Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…

Aller en bas 

Qui est les meilleurs Manrico actuels ?
Marcelo Álvarez
10%
 10% [ 1 ]
Roberto Alagna
0%
 0% [ 0 ]
Yusif Eyvazov
0%
 0% [ 0 ]
Roberto Aronica
0%
 0% [ 0 ]
Peter Auty
0%
 0% [ 0 ]
Roberto De Biasio
0%
 0% [ 0 ]
Renzo Zulian
0%
 0% [ 0 ]
Bruno Ribeiro
0%
 0% [ 0 ]
Stefano Secco
10%
 10% [ 1 ]
Antonello Palombi
0%
 0% [ 0 ]
Piero Pretti
0%
 0% [ 0 ]
Marcello Giordani
0%
 0% [ 0 ]
Jonas Kaufmann
0%
 0% [ 0 ]
Mathias Vidal
20%
 20% [ 2 ]
Gregory Kunde
20%
 20% [ 2 ]
Aquiles Machado
0%
 0% [ 0 ]
Walter Fraccaro
0%
 0% [ 0 ]
Alfred Kim
0%
 0% [ 0 ]
Giuseppe Gipali
0%
 0% [ 0 ]
Marco Berti
0%
 0% [ 0 ]
Fabio Sartori
0%
 0% [ 0 ]
Francesco Meli
0%
 0% [ 0 ]
Gianluca Terranova
0%
 0% [ 0 ]
Murat Karahan
0%
 0% [ 0 ]
Martin Muehle
0%
 0% [ 0 ]
Thiago Arancam
0%
 0% [ 0 ]
Zurab Zurabishvili
0%
 0% [ 0 ]
Massimiliano Pisapia
0%
 0% [ 0 ]
Antonio Corianò
0%
 0% [ 0 ]
Leonardo Gramegna
0%
 0% [ 0 ]
Michal Lehotský
0%
 0% [ 0 ]
Akhmed Agadi
0%
 0% [ 0 ]
Najmiddin Mavlyanov
0%
 0% [ 0 ]
Karlheinz Stokhausen
40%
 40% [ 4 ]
Timothy Richards
0%
 0% [ 0 ]
Kamen Chanev
0%
 0% [ 0 ]
Dario Prola
0%
 0% [ 0 ]
Gianluca Zampieri
0%
 0% [ 0 ]
Stefano La Colla
0%
 0% [ 0 ]
Diego Cavazzin
0%
 0% [ 0 ]
Issachah Savage
0%
 0% [ 0 ]
Nikolay Dorozhkin
0%
 0% [ 0 ]
Kristian Benedikt
0%
 0% [ 0 ]
Igor Stroin
0%
 0% [ 0 ]
Dominik Sutowicz
0%
 0% [ 0 ]
Sergey Polyakov
0%
 0% [ 0 ]
Arnold Rutkowski
0%
 0% [ 0 ]
Diego Torre
0%
 0% [ 0 ]
Arsen Soghomonyan
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 10
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 13:30

Sérieusement, c'est donc moi le premier à en parler ?  La dernière est dans trois jours…

Distribution multiple :
Arrow Radvanovsky ou Rowley (remplaçant Stikhina),
Arrow Rachvelishvili ou Semenchuk,
Arrow Álvarez, Alagna ou Eyvazof,
Arrow Lučić ou Viviani,
Arrow Kares.
Dirigé par Maurizio Benini tous les soirs.

J'y étais donc le 10 juillet, hier.

--

Mon premier Trouvère en salle – ce Verdi aux atmosphères nocturnes est celui qui me touche le plus. Davidde in seno a gli angeli. Contre toute apparence, les figures d'accompagnement sont soigneusement pensées (la variété des formules de la fin !).

Je vous le dis tout de suite, on a fait pleurer Radva'. Je n'applaudis presque jamais entre les actes, mais là, lorsque ça a commencé à se lever *pendant* le III, j'étais parmi les premiers debout !
Elle a bissé « D'amore sull'ali rosee » (ça applaudissait en cadence !), hallucinant en effet. (Il y a quand même eu deux décérébrés pour la huer. Être à la fois crétin, méchant et tenir à ce point à le montrer, ça force l'admiration.)
Apparemment, ils ont retransmis la représentation sur le grand écran Place de la Bastille, les gens étaient en transe aussi dehors lorsque je suis sorti – des gens dont je ne me serais jamais figuré l'intérêt pour l'opéra !  Comme quoi, quand on y met les moyens…

Mika Kares (Daland chez Minkowski) confirme sa valeur : belle basse noble, très timbrée. L'aigu manque de mordant et d'éclat pour Verdi (un brin poussé en haut), je sens davantage le potentiel d'un Gurnemanz que d'un Philippe II. Rares sont les Ferrando de cette classe, en tout cas.

Željko Lučić ne ressemble pas aux captations (où il paraît assez fruste) : la voix est très  claire en réalité, peu d'assise grave, un remarquable sens du style… J'aime beaucoup. Contrairement à ce que j'ai pu entendre et lire, il ne chante pas du tout faux (la voix blanchit dans l'aigu, oui, mais c'est une affaire de timbre et d'émission, pas de justesse).
Le timbre a toujours ce côté un peu sourd (peu d'harmoniques métalliques, même si le placement est impeccable) et le volume reste circonscrit : il pourrait chanter du français à Bastille ou du Verdi dans de petits théâtres, mais ici, il est souvent couvert par les partenaires. C'est vraiment étonnant : il a fait une immense carrière internationale de verdien avec une voix qui n'est pas du tout de cette nature, et lui qu'on perçoit comme sommaire semble au contraire un chanteur très délicat (je voudrais l'entendre dans de la mélodie, maintenant !).

J'ai toujours adoré Marcelo Álvarez (en français comme en italien, dans les lourds comme dans les légers) et même si je n'ai jamais été bouleversé par ses Manrico (vraiment central pour lui, et il cherche trop à « faire dramatique » pour laisser épanouir sa voix), pincement au cœur. Je ne comprends pas ce qu'il fait : dans ses stances d'entrée, il arrête de couvrir exagérément et tout sort avec la clarté et la juvénilité de ses meilleures années… et par la suite, il ne fait que tasser son émission, comme pour faire brigand.
En conséquence, il n'arrive plus à tenir de legato, il doit mettre toute son énergie pour le moindre la3… la voix ne passe qu'à peine l'orchestre dans la pira (dont il économise les répliques intermédiaires pour pousser un bref si3). On pourrait croire au vieillissement, ou à de l'inadéquation physique, mais pas du tout : en réalité, dès qu'il éclaire le timbre (qui sonne, oui, plus comme un Roméo qu'un Siegmund – et alors ?), tout sort très facilement. Pourquoi chanter moyennement hors de sa voix ce qu'il peut faire sublimement dans la sienne ?
Tellement frustrant, alors que le musicien (et même, par certains côtés, l'acteur – pas un naturel, mais il essaie toujours sincèrement) a tellement ) communiquer…  Comment peut-il ne pas se rendre compte qu'il suffit qu'il ne se contrefasse pas pour (re)chanter comme un Dieu ?
Au demeurant, contrairement à ce qui peut se lire, ce n'était pas du tout infâme (sauf si on exige le legato), simplement en deçà de ses partenaires et surtout de ses propres standards. Un peu à la peine, mais pas du tout honteux, les notes et le personnage étaient là.

Autre surprise, Anita Rachvelishvili. En retransmission, une grosse voix impressionnante. En salle, on entend au contraire le timbre pur d'un soprano, une ligne délicate, l'Azucena la plus fragile et solaire que j'aie pu entendre, extrêmement originale et persuasive. (Au demeurant, elle descend très bas sans presque jamais poitriner, c'est un mezzo… mais elle chante purement dans sa voix, avec une clarté qu'elle ne contrefait pas…)
Cela produit une Azucena qui est encore la fille pure de la malheureuse brûlée, prisonnière – par le sortilège du traumatisme – de son âme d'enfant. Fascinant, surtout que la ligne vocale est d'une tenue extraordinaire. Et à présent je me repens d'avoir boudé ses Carmen et Dalila, si la distance entre la retransmission et la réalité est la même…
Je m'explique encore mieux ses succès, en tout cas.

J'ai entendu pour la première fois Sondra Radvanovsky en 2004 (Elisabetta di Valois au Met)… la voix est toujours sise sur cette diaprure très particulière qui lui permet miraculeusement de conserver les pppp aussi sonores que les ff. Aussi, elle peut s'autoriser toutes les fantaisies (tous les ré bémol et rares ut optionnels sont là…) et messe di voce qu'elle veut, d'autant que l'artiste est d'un goût sûr et câline extraordinairement sa ligne.
Tout le monde était hystérique, moi aussi. Ce doit être un stress pour les partenaires, d'ailleurs : la projection (impressionnant de loin, on l'entend aussi bien que de près, même du fond de Bastille dans les pppp avec orchestre !) comme la maîtrise ont peu d'exemples… Par ailleurs tout à fait engagée sur scène, elle ne se complaît pas du tout dans la pure contemplation de ses possibilités, toujours au service de l'action. (En retransmission, où l'on n'entend pas cet impact, elle reste tout aussi médusante pour cette raison !)
Même à l'échelle de l'Histoire, je vois très peu de sopranes qui aient assuré les rôles verdiens avec autant d'arrogance, de sûreté, de constance et d'engagement. Je sais qu'un jour, les jouvenceaux baveront quand je dirai : « je me suis levé après le bis de Radva Regina » !
J'ai quand même une réserve : cette technique implique une mise au second plan des mots. Pour moi pour qui Curtis Verna / Tebaldi / De Osma / Tucci / Delunsch ( Cool ) sont un peu l'absolu verdien, il me manque cette composante ici. Mais on a tellement en échange…

Pour ceux qui se demandent quelles sont les notes ajoutées :
¶ interpolation dans la cadence de Tacea la notte (I,2, jamais entendue) ;
¶ ré bémol 5 à la fin du I (traditionnel)  ;
¶ ut 5 dans le Miserere (IV,1), rare ;
¶ ut 5 dans Mira che acerbe lagrime (IV,1), rare aussi.

La mise en scène d'Alex Ollé n'apporte pas grand'chose (peu d'interactions entre personnages – Luna tourne le dos et va vers le front de scène lorsque Leonora se donne à lui, par exemple !), mais elle n'est pas mal scénographiée : les tombes amovibles permettent de créer les lieux (tranchées des soldats, porche du palais, crénelage de Castellor…). Ensuite, la transposition en 14-18 manque vraiment de cohérence (une sorcière brûlée ?  rien n'est explicité non plus sur les camps, sur les lieux assiégés…). Il y a même quelques soucis de compréhension littérale du texte : Leonora se tue pour ne pas se donner à Luna, mais elle l'embrasse à pleine bouche sans autre forme de procès… On sent Ollé peu à l'aise avec l'époque médiévale, à vouloir flanquer tout ça dans un coin familier.
Mais ça fonctionnait globalement et ça se regardait agréablement (pour une fois plus de loin que de près), ça va.

Pour finir, très admiratif de Maurizio Benini : il assure une lecture très tradi mais pas pâteuse ni molle, et parvient à rattraper les décalages (Radva' qui n'entend pas l'orchestre au début du bis, à cause de cris d'exultation), à éviter les imprécisions habituelles… Avec lui, l'orchestre vit vraiment, et ne fait pas qu'accompagner à la louche (Rigoletto avec Luisotti, mon Dieu, c'était vraiment arrondi à la croche près…), il s'investit et participe du plaisir général, essayant de jolies choses çà et là tout en veillant de près aux chanteurs. Je crois que je n'avais jamais entendu ces mauvais sujets se bouger un minimum (même si encore bien en deçà de leur potentiel) pour du Verdi.
Benini était sur tous les fronts, expressif, et même lorsque les tenues de notes du plateau étaient amusicales, aucune couture audible !


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mer 11 Juil 2018 - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stolzing
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 703
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 13:47

DavidLeMarrec a écrit:

Apparemment, ils ont retransmis la représentation sur le grand écran Place de la Bastille, les gens étaient en transe aussi dehors lorsque je suis sorti – des gens dont je ne me serais jamais figuré l'intérêt pour l'opéra !  Comme quoi, quand on y met les moyens…

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 13:52

hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 14:27

Les résultats du sondage aujourd'hui à 14h22 sont sans appel: pour 100% des votants, le meilleur Manrico actuel, c'est...
... lui:
 
Étonnant, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 14:48

Si tu étais arrivé le premier, ça aurait été :

Spoiler:
 

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 14:52

Non, non, c'est justement bien moi qui suis arrivé le premier. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 15:04

Et t'as pas voté pour Vidal, que j'avais mis juste pour toi ! Traditorrrrr.

(Moi, un chanteur qui n'a pas la voix du rôle comme ça, pouah.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 15:55

Oui, mais, depuis qu'il a accompli son pèlerinage astral, Sto est à la Klangregie de l'Univers visible et invisible (le Tout-Puissant pouvait difficilement faire moins), de sorte que chaque son que nous entendons procède de Sto (sauf les piaillements des piafs, qui ont été confiés à son prof), et que chaque ténor n'est donc qu'une des innombrables hypostases.

Mais c'est sûr que, parmi les Sto-hypostases, Vidal est le ténor que je préfère.
Juste avant Alagna pour faire enrager luisa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3410
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 16:09

Benedictus a écrit:
Oui, mais, depuis qu'il a accompli son pèlerinage astral, Sto est à la Klangregie de l'Univers visible et invisible (le Tout-Puissant pouvait difficilement faire moins), de sorte que chaque son que nous entendons procède de Sto (sauf les piaillements des piafs, qui ont été confiés à son prof), et que chaque ténor n'est donc qu'une des innombrables hypostases.

Mais c'est sûr que, parmi les Sto-hypostases, Vidal est le ténor que je préfère.
Juste avant Alagna pour faire enrager luisa.

Je vais te faire enrager mon cher benedictus : Alagna n'est qu'un petit joueur à côté de mon avatar actuel qui est russe Mr.Red

Plus sérieusement le jour ou Alagna fera partie des "grands" Manrico, les poules auront des dents Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9793
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 17:30

de toutes façons, depuis Franco Corelli, personne n'a su rendre le personnage dans toute sa subtilité. cat

Je vote Marcelo Alvarez, parce qu’il faut bien voter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 17:57

Morloch a écrit:
de toutes façons, depuis Franco Corelli, personne n'a su rendre le personnage dans toute sa subtilité. cat


Oui, le photographe était de la famille d'un homme politique français; mais pour des raisons commerciales, il avait fini par orthographier son nom tel que le prononçait son plus illustre client.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9793
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Mer 11 Juil 2018 - 19:00

Tiens au fait, il n'y a pas Vittorio Grigolo dans la liste, qu'est ce qui lui est arrivé? C'est une vraie question, je n'ai pas suivi l'évolution du bonhomme... drapeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Jeu 12 Juil 2018 - 1:08

@ Benedictus : Che ditfesti ! hehe

@ Morloch : Je ne les ai pas tous relevés (j'ai mis ceux que j'avais écoutés, ceux que j'apprécie et dont je me figure qu'ils doivent le chanter, et ceux que je n'ai pas entendus mais qui le chantent ces jours-ci dans de grandes maisons…). Je ne crois pas que Grigolo l'ait à son répertoire, tout simplement. Il chante des rôles tout aussi lourds (Don Carlo), mais plus élancés et lyriques, et par ailleurs encore des rôles de purs lyriques.

Il chante toujours (après bien ou pas bien, en un mois j'ai entendu qu'il été ébouriffant et qu'il était fini, alors je ne sais quoi penser, je ne l'ai pas entendu depuis longtemps).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82025
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Jeu 12 Juil 2018 - 1:27

Grigolo, entendu deux fois en un mois dans Gianni Schichi, ça ne ressemblait franchement pas à un chanteur fini! (plutôt ébouriffant que fini)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19305
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Jeu 12 Juil 2018 - 9:48

Oui! Je crois que la voix est toujours aussi solaire et impressionnante...
Après, c'est plus l'interprète qui a ses bons et ses mauvais jours. Parfois on a un beau personnage avec un style très sobre... et parfois on a Grigolo qui joue au chanteur et aligne les effets et les "regardez comme je chante bien!".

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Jeu 12 Juil 2018 - 11:23

Je vous assure cependant qu'il y a moins d'une semaine, on m'a dit qu'il était peu ou prou en phase terminale. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3410
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Jeu 12 Juil 2018 - 16:42

Si l'on compare avec Villazon, par exemple, la phase terminale de Grigolo en est ou?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   Jeu 12 Juil 2018 - 16:51

Grigolo a toujours à son répertoire des rôles farcis de grands aigus qu'il négocie très bien aux dernières nouvelles, il n'est pas exclu que ce soit un nouveau syndrome Alagna, décrit comme déclinant depuis 20 ans, et qui n'a jamais aussi bien chanté que ces jours-ci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bastille] Il Trovatore 2018 – Radvanovsky, Rachvelishvili…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Trouvère - Calegari - Ollè - Bastille - II - III 2016
» VERDI - Il Trovatore / Le Trouvère
» Bastille - Le Vaisseau Fantôme - Septembre 2010
» André Chénier - Bastille - Décembre 2009
» Bastille - Eugène Onéguine - Septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: