Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 28 Juil 2018 - 0:58


Smile Un topic consacré à l'orgue des États-Unis et du Canada : facture, patrimoine instrumental, répertoire et discographie afférente.









Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 28 Juil 2018 - 3:25

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Parker10


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Osnabr10
Cathédrale St. Peter d'Osnabrück (Allemagne, Basse-Saxe)


Horatio Parker (1863-1919) :

Sonate en mi bémol mineur, Op. 65

= Rudolf Innig, orgue Kuhn de la Cathédrale St. Peter d'Osnabrück

(MDG, juillet 2011)

Smile Nous célébrerons l'an prochain le centenaire de sa disparition, il est temps de réviser.
Né dans le Massachusetts, il fréquente à Boston les cours de George Chadwick, formé à la culture germanique,
qui à 19 ans l'envoie à Munich suivre les classes de Josef Gabriel Rheinberger, dont il devint un élève particulièrement apprécié.
A son retour, il fut recruté à la déjà prestigieuse Yale University où il enseigna jusqu'à sa mort, étant devenu le premier doyen de la School of Music.
Il occupa aussi plusieurs charges d'organiste, même si sa production pour l'instrument reste quantitativement modeste, déployée en deux périodes.
La première (1890-1893) rassemble cinq séries de « pièces de caractère » où l'on sent encore la tradition du romantisme allemand.
La seconde (après 1908-) voit germer les trois œuvres ici enregistrées : les influences de l'école symphonique s'y font sentir.
L'opus 68 semble hérité de Schumann, en revanche l'opus 66 (encadré par de solennels prélude et postlude) se montre plus ambitieux
et inclut un scherzino d'une féérie toute mendelssohnienne.

La pièce majeure reste la Sonate, qui se structure en quatre parties sur une demi-heure.
La première manifeste un art symphonique du développement des thèmes (là où dans ses premières sonates Rheinberger s'en tint souvent à un archaïque prélude & fugue).
La dernière construit une fugue aussi ingénieuse que magistrale, empruntant au matériel de la première partie, et signant la nature cyclique de cette Sonate.
La seconde partie distille un atmosphérique andante où Parker prit le soin de noter les douces et vocales registrations (hautbois, clarinette, voix humaine...),
et s'achève sur un majestueux accord au 32' [heureusement, l'orgue d'Osnabrück dispose d'une soubasse de cette tessiture].
Le mouvement le plus original, par son harmonie et son humeur caustique, s'avère le claudicant allegretto,
dont les grimaces masquées préfigurent les Gargouilles et Chimères de Louis Vierne !
Rudolf Innig, fin connaisseur du répertoire romantique allemand, qui avait gravé une encyclopédique intégrale Rheinberger,
se montre fort à l'aise dans cet univers importé outre-Atlantique.
Le choix de l'instrument s'est porté sur un tout récent Kuhn, d'aspect banal mais de sonorité très phonogénique et adaptée à ce programme :
une cinquantaine de jeux sur quatre plans (dont trois expressifs).
L'un d'entre eux (le Turmwerk) inclut une stentorgambe 8' à forte pression typique de la facture anglo-saxonne
et se trouve dans la tour ouest de la cathédrale.
Magnifique disque, richement documenté, très bien joué et capté.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Osnabr11
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 03/04/2010

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptyMer 1 Aoû 2018 - 8:35



J’aime beaucoup l’orgue de Ralph Richards and Bruce Fowkes à Scottsdale Arizona - on peut l’entendre sur L’art de la fugue de George Ritchie. L’intégral de J S Bach de George Ritchie est très intéressant à mon avis, surtout les chorales de Leipzig sur deux orgues de Taylor & Boody,  Christ Church Cathedral, Indianapolis, et Holy Cross, Worcester, Massachusetts

J’aime aussi le Fletrop à Dukes University, Rübsam s’en est servi pour son Orgelbüchlein chez Naxos.l
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptyMer 5 Sep 2018 - 0:51

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cd_2_d10
Église Trinity United Methodist de Denver (USA, -Colorado)


César Franck (1822-1890) :

Choral n°1, en mi majeur

= Peter Sykes, orgue Roosevelt de l'église Trinity United Methodist de Denver


(OHS, juin 1998)

Smile Interprétation un peu terne et émolliente mais qui permet de découvrir cet instrument de 1888,
commandé et payé par Isaac Blake, alors Directeur de la Musique en cette église,
qui avait par ailleurs fait fortune dans le pétrole en tant que président fondateur de la Continental Oil Company.
L'orgue fut modifié au cours de son histoire et à l'époque de cet enregistrement comptait environ 70 jeux sur quatre claviers & pédalier (avec fonds de 32').
Acoustique plutôt mate, qui accuse la sonorité un peu poussive-bouchée des tuyaux.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cd_2_d11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptyLun 7 Jan 2019 - 23:41

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Boston10
L'église First Church of Christ de Boston (États-Unis, -Massachusetts)


Dezső Antalffy-Zsiross (1885-1945) :

Spielende Faunen

= Cherry Rhodes, orgue Aeolian-Skinner de la First Church of Christ de Boston

(OHS, août 2000)

Smile Contemporain de Bartok, ce musicien hongrois étudia au Conservatoire de Budapest, puis à Berlin, Leipzig (composition avec Max Reger
et orgue avec Karl Straube) et Bologne (avec Enrico Bossi qui influença ses pièces de genre telles celle que nous entendons ici).
Après 1921, il émigra aux États-Unis où sa carrière se partagea entre enseignement, composition et concerts à travers le continent.
Il revint toutefois à quelques reprises dans son pays natal, par exemple pour jouer sur le tout nouvel orgue de la Cathédrale de Szeged,
qui avec ses 136 jeux comptait alors parmi les plus grands d'Europe -je l'ai déjà entendu sur place, il reste impressionnant  colors
A peine arrivé en Amérique, l'éditeur new-yorkais Schirmer publia ses Quatre pièces (1922) dont sont tirés ces Faunes inspirés par le peintre Arnold Böcklin.
La partition prévoit une registration très limpide, principalement sur les flûtes, qui font chanter ces pages volubiles dédiées à Marcel Dupré.
Pour entendre ces voltigeuses arabesques : watch?v=qV4qjD3Dg7c

L'orgue de la First Church of Christ fut construit en 1952 par la firme Aeolian-Skinner qui venait d'achever le colosse du Tabernacle Mormon de Salt Lake City.
Une restauration venait d'être réalisée les années précédant cet enregistrement.
Pour l'histoire, voir ici : https://www.marybakereddylibrary.org/research/the-pipe-organ-in-the-mother-church-extension/
Pour la description, voir ici : https://www.pipeorgandatabase.org/OrganDetails.php?OrganID=5081
Avec ses 166 jeux sur quatre claviers, ce joujou reste un des plus grands et prestigieux du Massachusetts.
Hélas, pour une œuvre qui doit s'ébattre dans la lumière, l'interprétation s'avère un peu pâle, et poisseuse dans les basses,
ce que n'arrange pas une prise de son trop timide.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Boston11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptyMar 5 Mar 2019 - 20:35

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cd_1_m10
Le Moravian Historical Museum de Nazareth (États-Unis,
-Pennsylvanie, comté de Northampton)



Georg Böhm (1661-1737) :

Capriccio en ré majeur

= Thomas Dressler, orgue Tannenberg du Moravian Historical Museum de Nazareth


(OHS, juin 2003)

Smile Les Frères moraves formèrent en Saxe une des plus anciennes communautés protestantes, qui remonte au milieu du XV° siècle,
et se fédère aujourd'hui comme Unitas Fratrum, particulièrement attachée à l'expression musicale de leur foi.
Des congrégations se formèrent dès le XVIII° siècle aux États-Unis.
On suppose que ce petit orgue a pu être construit en 1776 pour la Single Brother's House de Bethlehem, ville de Pennsylvanie fondée en 1741 par ces Frères moraves.
Aujourd'hui préservé dans un musée de cette congrégation, l'instrument, un des plus anciens de Pennsylvanie, compte quatre jeux :
flûte (ouverte) 8' et 4', Viole de gambe 8' et Principal 2'.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cd_1_m11


***********************************************************************************************************************


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cd_1_l10
La Moravian Church de Lititz (États-Unis, -Pennsylvanie, comté de Lancaster)


Georg Böhm (1661-1737) :

Voluntary en sol majeur

= Robert Barney, orgue Tannenberg de la chapelle de la Single's Brothers House de Lititz


(OHS, juin 2003)

Smile Évidente ressemblance avec l'instrument que je viens d'écouter, et pour cause il fut construit par le même facteur, David Tannenberg,
en 1793 sur commande de la Moravian Church de Graceham. Puis déplacé en 1957 dans la chapelle de la Moravian Church de Lititz.
On observe toutefois quelques différences : sur l'orgue conservé au musée de Nazareth, les bouches des tuyaux sont alignées, et la flûte est ouverte,
alors qu'ici le Gedackt 8' est bouché. Les trois autres jeux sont similaires : Gambe 8', flûte 4', et Principal 2'.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cd_1_s10

Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 27 Avr 2019 - 14:42

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Honolu12
Central Union Church de Honolulu (État d'Hawaï, États-Unis)


Felix Mendelssohn (1809-1847) :

Prélude et Fugue en ut mineur, Op. 37

= Frederick Swann, orgue Aeolian-Skinner/Austin de la Central Union Church de Honolulu

(Gothic, 1998)

Smile Tiré d'un disque carte-de-visite de cet orgue hawaïen. Le programme débute par la Toccata et Fugue en ré mineur de Bach, comporte une bonne dose de répertoire américain
sans prétention, mais aussi Grigny (!), Vierne et Langlais. Ainsi qu'une agréable Marche solennelle de Gounod, avec la participation de la harpiste Nyle Hallman.
L'instrument remonte à 1924, installé par E.M. Skinner, modifié par Aeolian-Skinner en 1966, et agrandi en 1995 par la firme Austin qui porta le nombre de jeux
à 78 sur quatre claviers -les plus graves (Principal, Soubasse et anches 32') sont numériques mais comptent quand même un Grand Cornet 32' acoustique.
Pas de photo de façade car les tuyaux ne sont pas apparents, mais voici une vue de...


...la console, avec l'organiste Joey Fala :
 

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Honolu11
Revenir en haut Aller en bas
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 738
Date d'inscription : 15/11/2016

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 27 Avr 2019 - 18:37

Idea  Ça ferait une chouette thématique : L'orgue dans des endroits exotiques et/ou paradisiaques

Est-ce que tu as trouvé quelques singularités sur cet enregistrement honolulesque ? Ou bien ça aurait pu être enregistré n'importe où ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 27 Avr 2019 - 23:08

docteur mabuse a écrit:

Idea  Ça ferait une chouette thématique : L'orgue dans des endroits exotiques et/ou paradisiaques

Est-ce que tu as trouvé quelques singularités sur cet enregistrement honolulesque ? Ou bien ça aurait pu être enregistré n'importe où ailleurs ?



Smile A vrai dire non la sonorité de cet orgue n'a rien d'exotique, j'ai choisi une photo de l'église avec quelques palmiers pour donner le change.
C'est un instrument pas trop typé, une bonne grosse machine fabriquée par une maison notoire (Aeolian-Skinner revu par Austin).
Pour l'exotisme au sens de sonorité spécifique, il faut aller vers les idiomes Renaissance et baroques qui ont déjà leur topic : orgue italien, hispanique, nord-allemand...
Et pour les lieux paradisiaques, ça dépend des goûts de chacun. Pour ma part, les paysages de la Frise, de la Suisse ou l'Italie du Nord suffiraient à ma béatitude.

Toutefois, si tu veux t'aventurer dans un recensement du patrimoine pittoresque ensoleillé, en voilà un pour commencer : https://fr.wikipedia.org/wiki/Orgue_de_bambou_de_Las_Pi%C3%B1as

Si tu veux discuter de ce sujet, rendons-nous plutôt ici : http://classik.forumactif.com/t5593p250-les-orgues-instruments


Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 22 Juin 2019 - 14:03

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Detroi10
Église St Jude de Detroit (États-Unis, -Michigan)


Paul Hindemith (1895-1963) :

Sonate n°1

= Robert Noehren, orgue Pilzecker de l'église St Jude de Detroit

(Delos, mars 1986)

Smile Cet orgue à la sonorité claire et brillante venait d'être inauguré avant l'enregistrement.
Il compte 52 jeux sur trois claviers (dont un en boîte expressive) et pédalier (avec deux 32’), à traction mécanique.
Formé à la Juilliard School et au Curtis Institute, Noehren (1910-2002) fut aussi facteur d'orgue pendant vingt-cinq ans,
et en tant qu'interprète on lui doit une quarantaine de disques.
Celui-ci inclut aussi Widor, Bach, Alain, Karg-Elert et Messiaen, et s'avère un convaincant portrait de cet instrument du Michigan,
qui s'épanouit dans une acoustique réverbérée fort bien reproduite par les micros.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Detroi11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   EmptySam 28 Sep 2019 - 20:56

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cambri11
Intérieur de la First Church de Cambridge (États-Unis, Massachusetts)


John Cook (1918-1994) :

Variations on "Alles ist an Gottes Segen"

= Marian Ruhl Metson, orgue Frobenius de la First Church de Cambridge

(OHS, août 2000)

Smile La First Church relève de la libérale Unitarian Universalist Association et appartient aux plus anciennes congrégations des États-Unis.
Rassemblée en 1636, elle influença l'implantation du prestigieux Harvard College à proximité de son église, pour que les étudiants profitent de son évangélisme.
Installé en 1972 et rénové en 1995, l'orgue compte 40 jeux sur trois claviers & pédalier (16' en montre et Untersatz 32'), et reste un des rares instruments
de la manufacture danoise Frobenius présents sur le sol américain.
Marian Ruhl Metson, qui interprète ici ce chapelet de variations sur le choral luthérien, est particulièrement familière de l'œuvre de John Cook,
auquel elle avait en 1995 consacré un plein album enregistré à la Church of the Advent de Boston, pour le label Raven.


L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Cambri10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche plugin d'orgue.
» L’école française d’orgue
» ...And You Will Know Us by the Trail of Dead
» Un peu de droit américain !
» Mozart: discographie des quintettes à cordes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: