Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24891
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    Sam 28 Juil 2018 - 0:58


Smile Un topic consacré à l'orgue des États-Unis et du Canada : facture, patrimoine instrumental, répertoire et discographie afférente.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24891
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    Sam 28 Juil 2018 - 3:25

Mélomaniac, in playlist, a écrit:





Cathédrale St. Peter d'Osnabrück (Allemagne, Basse-Saxe)


Horatio Parker (1863-1919) :

Sonate en mi bémol mineur, Op. 65

= Rudolf Innig, orgue Kuhn de la Cathédrale St. Peter d'Osnabrück

(MDG, juillet 2011)

Smile Nous célébrerons l'an prochain le centenaire de sa disparition, il est temps de réviser.
Né dans le Massachusetts, il fréquente à Boston les cours de George Chadwick, formé à la culture germanique,
qui à 19 ans l'envoie à Munich suivre les classes de Josef Gabriel Rheinberger, dont il devint un élève particulièrement apprécié.
A son retour, il fut recruté à la déjà prestigieuse Yale University où il enseigna jusqu'à sa mort, étant devenu le premier doyen de la School of Music.
Il occupa aussi plusieurs charges d'organiste, même si sa production pour l'instrument reste quantitativement modeste, déployée en deux périodes.
La première (1890-1893) rassemble cinq séries de « pièces de caractère » où l'on sent encore la tradition du romantisme allemand.
La seconde (après 1908-) voit germer les trois œuvres ici enregistrées : les influences de l'école symphonique s'y font sentir.
L'opus 68 semble hérité de Schumann, en revanche l'opus 66 (encadré par de solennels prélude et postlude) se montre plus ambitieux
et inclut un scherzino d'une féérie toute mendelssohnienne.

La pièce majeure reste la Sonate, qui se structure en quatre parties sur une demi-heure.
La première manifeste un art symphonique du développement des thèmes (là où dans ses premières sonates Rheinberger s'en tint souvent à un archaïque prélude & fugue).
La dernière construit une fugue aussi ingénieuse que magistrale, empruntant au matériel de la première partie, et signant la nature cyclique de cette Sonate.
La seconde partie distille un atmosphérique andante où Parker prit le soin de noter les douces et vocales registrations (hautbois, clarinette, voix humaine...),
et s'achève sur un majestueux accord au 32' [heureusement, l'orgue d'Osnabrück dispose d'une soubasse de cette tessiture].
Le mouvement le plus original, par son harmonie et son humeur caustique, s'avère le claudicant allegretto,
dont les grimaces masquées préfigurent les Gargouilles et Chimères de Louis Vierne !
Rudolf Innig, fin connaisseur du répertoire romantique allemand, qui avait gravé une encyclopédique intégrale Rheinberger,
se montre fort à l'aise dans cet univers importé outre-Atlantique.
Le choix de l'instrument s'est porté sur un tout récent Kuhn, d'aspect banal mais de sonorité très phonogénique et adaptée à ce programme :
une cinquantaine de jeux sur quatre plans (dont trois expressifs).
L'un d'entre eux (le Turmwerk) inclut une stentorgambe 8' à forte pression typique de la facture anglo-saxonne
et se trouve dans la tour ouest de la cathédrale.
Magnifique disque, richement documenté, très bien joué et capté.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    Mer 1 Aoû 2018 - 8:35



J’aime beaucoup l’orgue de Ralph Richards and Bruce Fowkes à Scottsdale Arizona - on peut l’entendre sur L’art de la fugue de George Ritchie. L’intégral de J S Bach de George Ritchie est très intéressant à mon avis, surtout les chorales de Leipzig sur deux orgues de Taylor & Boody,  Christ Church Cathedral, Indianapolis, et Holy Cross, Worcester, Massachusetts

J’aime aussi le Fletrop à Dukes University, Rübsam s’en est servi pour son Orgelbüchlein chez Naxos.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie
» L'orgue Histoire et facture: Question et réponse
» Découvrir l'orgue par le disque
» Discographie de Widor
» Manowar - Discographie commentée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: