Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   Dim 29 Juil 2018 - 13:42

C'était donné hier, on peut le réécouter aujourd'hui, curieux de votre avis :
https://www.bbc.co.uk/radio/play/b0bck31y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   Dim 29 Juil 2018 - 14:33

Alors, écouté de mon côté.

C'est du pur Currentzis, pour le meilleur (tous ces contrechants électrisants qu'on n'entend jamais comme dans son DG, bien sûr l'énergie) et pour le pire (son d'orchestre assez blanc – où sont les bois ? –, sorte de hâte un peu impavide comme dans son Sacre…).

La 2 m'a paru assez fade : rapide mais très peu dramatique. En revanche la 5 fonctionne très bien, même si le final est tout sauf grandiose / exaltant / triomphal / tragique, avec d'étonnantes baisses de tension.

Le plus amusant reste que ça me paraît une lecture assez peu originale (proche de ce que faisait Hogwood dans son intégrale pour l'Oiseau-Lyre, un label que je suis trop jeune pour avoir connu dans les bacs…), vraiment dans le (beau) standard des baroqueux percussifs / secs.

Et je vois que ça s'écharpe d'un peu partout sur la question du génie de l'imposture… Moi ça me paraît juste une très belle version (un peu hystérisante mais) pas très originale. Qui me plaît beaucoup au demeurant, parce que le baroqueux qui claque, ça sied très bien à Beethoven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   Dim 29 Juil 2018 - 19:00

J'étais dans la salle (je n'étais pas à Londres pour cette raison, mais disons que cela tombait bien !). Debout dans l'Arena, où j'aurais aimé que les gens sautent dans tous les sens comme j'en avais envie pendant le finale de la Cinquième.

Comme David, l'exécution de la Cinquième m'a semblé bien plus réussie que celle de la Deuxième, assez fouilli. Étrangement, j'ai trouvé que les instrumentistes de MusicAeterna étaient moins véloces et appliqués que d'habitude. Il faut dire que le tempo pris par Currentzis dans le premier mouvement de la Deuxième imposait de savonner quelques doubles croches... Il y a eu aussi de nombreux couacs aux cors.
Je n'ai toujours pas écouté l'enregistrement, je ne sais pas ce que ça rend, mais l'acoustique du RAH ne me semble pas la plus adéquate pour cette musique, a fortiori par ce type d'ensemble et ce chef qui privilégie la sécheresse du trait au galbe des couleurs. Par contre, Pomp and Circumstance, dans ce cirque victorien chic, ça doit faire son effet. Il est possible que j'y retourne demain pour la Symphonie Alpestre.
Je passe tout de suite à la Cinquième (quelle musique quand même !!) : le premier mouvement ne m'a pas semblé très inspiré, contrairement aux trois suivants, notamment le deuxième et le finale que j'ai trouvé saisissants. Les vents déployaient par moment des trésors de piani, tout comme les cordes graves ; Currentzis accentuait les dynamiques, asséchait et violentait les lignes, ce qui donnait un Beethoven méchant et extrêmement contrasté, que j'ai beaucoup aimé. Le finale était mené avec un enthousiasme collectif qui faisait plaisir à voir (quelle énergie !) ; une vraie « force qui va ». Ça cognait, ça rayonnait.
Si Harnoncourt fait partie de la #TeamPiccolo, Currentzis lui est plutôt #TeamContre-Basson, et l'hypertrophie dans la masse sonore des pouêt-pouêts du contre-basson donnait quelque chose de cocasse, d'un peu grotesque, qui m'a beaucoup plu.

Triomphe au salut, Currentzis acclamé comme un star ; alors que tous les instrumentistes et lui-même étaient au bout de leurs forces, Currentzis a lancé le finale de la Septième... Ouh. Bravo à eux, même si ce n'était pas le moment le plus réussi de la soirée. J'ai d'ailleurs réécouté ce finale par Harnoncourt et Kleiber, c'est vraiment une musique terrifiante. Du sadisme en majeur.

Après la Cinquième, il a claqué la bise à tous les musiciens, et ils avaient l'air sincèrement heureux de travailler avec lui ; cette énergie et ce plaisir de jouer est rare.

En définitive, une belle interprétation, une belle soirée, où comme souvent avec Currentzis, je suis passé de l'agacement au ravissement, mais c'était tout compte fait passionnant, même si comme David, je trouve que ça n'était pas particulièrement original (ce en quoi j'ai du mal à comprendre les verdicts tranchés de quelqu'un.e.s lus ici et là) et ce n'est pas si grave d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   Aujourd'hui à 12:13

J'ai réécouté la 5e, et au fond je suis d'accord avec Adalbéron et David, même si ce genre d'interprétation continue de m'irriter.
Une fois passer le choc de voir cette musique surlignée à grands moyens de contrastes très très accentués, je dois reconnaître que l'approche de Currentzis est très cohérente. Il a déclaré très récemment au festival de Salzbourg ne pas vouloir "faire joli", et il y réussi très bien.

Ensuite est-ce que cela apporte quelque chose à Beethoven ? Et bien apparemment il entousiasme le public, donc cela ne peut être que positif si il donne envie à un plus grand public d'écouter du classique.

Est-ce que pour un auditeur averti, qui a écouté cette musique dans des dizaines d'enregistrements et de concerts, cela présente un intérêt ? C'est une autre question, et chacun est bien sûr libre d'y répondre comme elle/il veut.

Après avoir trouvé cela une première fois très irritant, j'ai compris ce que voulait dire David. C'est vrai que c'est moins original que cela semble l'être.
David Le Marrec a écrit:
e plus amusant reste que ça me paraît une lecture assez peu originale (proche de ce que faisait Hogwood dans son intégrale pour l'Oiseau-Lyre, un label que je suis trop jeune pour avoir connu dans les bacs…), vraiment dans le (beau) standard des baroqueux percussifs / secs.


J'ajouterai simplement qu'en dehors de l'héritage des baroqueux, j'entend vraiment chez lui son passage au conservatoire de Saint-Petersbourg et son expérience en Russie . Il y a dans cette approche très dynamique, rapide et contrastée, le côté sec et tranchant (notamment chez les cordes) quelque chose de très russe.

Pour moi je préfère un Beethoven qui respire plus, et moins "détaché", où il y a plus de liant. Là c'est quand même assez étouffant (d'ailleurs une musicienne de l'orchestre expliquait à la BBC qu'il cherche à tout contrôle, ce qui est assez épuisant pour les musiciens, même si elle était très enthousiaste). J'ai besoin de plus de poésie et de "douceur" dans Beethoven, car tout n'est pas violence et terreur dans cette musique, et au final de plus de contraste et de couleurs. Au final j'ai trouvé cette interprétation assez terne, ce qui m'a surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   Aujourd'hui à 13:23

Frédérique R a écrit:
Est-ce que pour un auditeur averti, qui a écouté cette musique dans des dizaines d'enregistrements et de concerts, cela présente un intérêt ? C'est une autre question, et chacun est bien sûr libre d'y répondre comme elle/il veut.

Si ces dizaines d'enregistrements sont dans une lecture tradi, alors oui. Si on a déjà écouté Gardiner, Hogwood & co., non. Mais au bout de quelques dizaines d'enregistrements, de toute façon, les surprises doivent être moindres pour qui que ce soit, non ?


Citation :
J'ajouterai simplement qu'en dehors de l'héritage des baroqueux, j'entend vraiment chez lui son passage au conservatoire de Saint-Petersbourg et son expérience en Russie . Il y a dans cette approche très dynamique, rapide et contrastée, le côté sec et tranchant (notamment chez les cordes) quelque chose de très russe.

J'entends plus la parenté avec Spinosi et Sardelli qu'avec les Russes : il manque tout de même le lyrisme, non ? Comme tu dis, c'est un peu ce qui manque, la capacité à isoler des moments de poésie, alors qu'il y en a bel et bien dans la Cinquième, des instants où le temps peut se suspendre. Ici, tout est rapide et furieux, mais on n'a pas vraiment d'interruptions où on ait envie de contempler le paysage.

Au demeurant, encore une fois, j'aime ça, à défaut que ce soit original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   Aujourd'hui à 14:10

Ayant écouté un certain nombres d'interprétations, dont Gardiner, Hogwood etc, les surprises sont moindres, c'est certain. C'est pour cette raison que je suis souvent perplexe devant les critiques qui nous expliquent que Currentzis est "révolutionnaire" (ou peut-être s'adressent-ils à des auditeurs peu expérimentés).
Pour écouter beaucoup beaucoup d'interprétations russes, je peux t'assurer que les chefs russes ne sont pas si "lyriques" que cela. En tout cas pas si souvent qu'on veut bien le penser. Ce côté rapide et furieux, c'est quand même une qualité ou un défaut qu'on peut trouver chez beaucoup de grands chefs russes passés et présents. Un critique anglais appelait cela "fast and furious approach" pour parler d'un collègue de la génération Currentzis. Et aussi cette manière de faire sonner l'orchestre de façon assez "âpre" et acide. C'est peut-être une déformation dans mon écoute, à force de passer des heures et des heures à écouter des chefs et/ou orchestres russes, mais de plus en plus j'entend cela chez Currentzis.
Par contre lui il applique cela tout le temps, et c'est là que cela pêche pour moi. Comme tu l'écris très bien, cela manque de poésie, de moments où le temps se suspend, bref c'est une approche assez déséquilibrée de Beethoven et je trouve qu'en plus avec le temps ce déséquilibre est de plus en plus net chez Currentzis. Dans ses premiers enregistrements, j'ai l'impression que ce n'était pas nécessairement si marqué. Là j'ai l'impression qu'il fait ce qu'on attend de lui, le show pour épater la galerie et diviser les mélomanes. Et cela marche, puisque c'est le seul concert des proms sur lequel nous avons discuter sur le forum (à moins que je ne me trompe).
D'ailleurs ne pourrait-on pas créer un sujet "BBC Proms" ? Il y a eu des concerts très intéressants qui sont encore disponibles en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Proms] – Beethoven 2 & 5, MusicAeterna, Currentzis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven
» Beethoven - Sonate n.30 op.109 - Ecoute Comparée
» Ludwig van Beethoven - Symphonies
» Site de livres sur BEETHOVEN créé et animé par Ludwig
» Beethoven Sonate N°32, opus 111

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: