Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 La santé du musicien

Aller en bas 
AuteurMessage
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 15/11/2016

La santé du musicien Empty
MessageSujet: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyVen 3 Aoû 2018 - 15:51

Je propose un topic sur les diverses questions de santé propres aux musiciens, aux chanteurs … voire aux mélomanes (→ psychiatrie).


(Est-ce trop général ou trop spécifique ? Je laisse entière liberté à l'administration du forum pour adapter, déplacer, supprimer … ce sujet. Je ne crois pas y intervenir très souvent pour être honnête ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 15/11/2016

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyVen 3 Aoû 2018 - 15:53

Un article dans le libé du mardi 31 juillet 2018 m'a beaucoup intéressé :

« La course aux cachets des musiciens »
Sujet tabou mais secret de polichinelle, la prise de médicaments par de nombreux instrumentistes pour gérer leur stress est considérée comme une facilité. Témoignages d'usagers, de réfractaires et de repentis.
~
"On en prend un quart de cachet, au max un demi, c'est rien. Mon médecin m'a raconté que les chirurgiens et les snipers en prenaient deux par jours !" explique un percussionniste.
~
"En un sens, [la consommation de bêtabloquants] est une modulation des drogues dures et de l'alcool qu'on retrouve dans les coulisses des groupes de rock. Ou chez les musiciens russes" sourit Marion, violoniste … "Il y a quelques années, quand je passais des concours, tout le monde me promettait la victoire, et il y avait à chaque fois un musicien plus âgé qui me passait devant. Et qui prenait des bêta."

http://next.liberation.fr/musique/2018/07/30/betabloquants-la-course-aux-cachets-des-musiciens_1669751

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87392
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyVen 3 Aoû 2018 - 16:03

C'est quand même un sujet d'alarmes très sérieux et légitime :

♦ problèmes physiquement liés aux instruments (AVC chez les cornistes, tendinites et doigts en ruine chez les contrebassistes…) ;
♦ problèmes d'audition pour les musiciens d'orchestre (question des panneaux acoustiques, des bouchons d'oreille, en particulier pour les musiciens situés devant les cuivres) ;
♦ et effectivement le dopage chez les musiciens, encore plus crucial chez les chanteurs qui peuvent être physiquement empêchés dans certains cas (la cortisone est paraît-il particulièrement fréquente lorsqu'il y a quelques inflammations hivernales).

Beaucoup de problèmes assez spécifiques au métier. Après ça, est-ce un sujet de conversation où nous aurons beaucoup à dire, c'est autre chose, mais c'est une question qui n'est pas anodine en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1042
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 8:07

DavidLeMarrec a écrit:
C'est quand même un sujet d'alarmes très sérieux et légitime :

♦ problèmes physiquement liés aux instruments (...) tendinites et doigts en ruine chez les contrebassistes…) [...];
Je confirme, surtout lorsqu'on a de petites mains, l'extension de l'auriculaire, voire parfois de l'annulaire, provoque des tendinites très pénibles ! Du coup, je n'ai jamais poussé très loin la pratique, me retranchant vers la basse électrique, dont le manche est à la fois plus court et plus étroit ! Avec des cordes en nylon à filet plat, c'est très agréable (et confortable) à jouer et le son est beaucoup plus doux et feutré qu'avec des cordes métalliques.
En revanche, pour les "doigts en ruine", je n'en avais pas encore entendu parler. Arthrose spécifiquement due à cet instrument ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 9:07

DavidLeMarrec a écrit:
C'est quand même un sujet d'alarmes très sérieux et légitime :

♦ problèmes physiquement liés aux instruments (AVC chez les cornistes, tendinites et doigts en ruine chez les contrebassistes…) ;
♦ problèmes d'audition pour les musiciens d'orchestre (question des panneaux acoustiques, des bouchons d'oreille, en particulier pour les musiciens situés devant les cuivres) ;
♦ et effectivement le dopage chez les musiciens, encore plus crucial chez les chanteurs qui peuvent être physiquement empêchés dans certains cas (la cortisone est paraît-il particulièrement fréquente lorsqu'il y a quelques inflammations hivernales).

Shocked
C'est vrai qu'on y pense pas.

Moi, ce sont les doigts quand je reprends la guitare après une loooongue pause. Smile
Douleurs cervicales également. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1184
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 9:46

Ce sujet regroupe tant de pathologies différentes en effet... En plus de celles déjà évoquées je pourrais (et pourrai) vous parler des tendinites... Sujet donc très général mais en même temps même si nous sommes nombreux ici à jouer ou chanter, nous sommes sur un forum de mélomanes plus que de musiciens échangeant sur leur pratique. Donc un sujet général sur ces problèmes me paraît suffisant et en tout cas pertinent Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87392
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 11:27

Diablotin a écrit:
En revanche, pour les "doigts en ruine", je n'en avais pas encore entendu parler. Arthrose spécifiquement due à cet instrument ?

Notamment, mais aussi tout simplement des plaies permanentes. Les contrebassistes pratiquent souvent avec des pansements sur les doigts dans leur travail quotidien, tant les cordes énormes peuvent abîmer les chairs à la longue…

J'avais été étonné, en faisant mes petites recherches pour écrire une courte histoire de la contrebasse (quel instrument fascinant, l'un des rares de l'orchestre à être aussi peu normé : même l'accord n'est pas fixé et varie chez des voisins de pupitre, jusque dans les mêmes œuvres !), de constater l'importance du sujet chez les contrebassistes, même amateurs, chez qui la résistance physique semble être une préoccupation aussi vive que peut l'être la confection d'anches chez les hautboïstes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 12:50

Puisque tu parles des hautboïstes; j'ai pratiqué cet instrument, mais j'avais du mal a garder les lèvres bien serrées sur l'anche pendant longtemps.
C'était vraiment un problème; l'instrument n'était finalement pas fait pour moi . La santé du musicien 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87392
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 13:03

Ah, les muscles de la bouche, dans les instruments à vent (et en particulier le redoutable hautbois), c'est quelque chose !

C'est un truc qui m'a toujours tenu à l'écart d'essayer davantage d'instruments : entre les postures inconfortables des cordes (qui te détruisent les doigts) et tous les trucs à régler à l'infini dans les bois, ou l'entretien des lèvres pour les cuivres… ça m'épuise avant même de m'y mettre. Confused Moi j'ai envie de faire de la musique, pas du bricolage.

J'en suis donc resté aux claviers (piano, orgue, clavecin), mais j'avoue qu'il est frustrant de ne pas pouvoir déplacer les instruments, ni en général jouer en orchestre. Régulièrement, je fais le point, et je trouve trop de vetos à chaque catégorie…

De ceux que j'ai essayés, c'est encore la flûte (à bec, mais pas de répertoire ; traversière, mais j'aime pas le son et la concurrence est trop rude pour être pris en orchestre amateur) et le violon (étrangement agréable en prise en main, contrairement à l'alto et au violoncelle) qui m'ont paru les plus confortables, mais ce ne sont pas forcément ceux que j'aurais envie de jouer. L'intérêt en orchestre ou en ensemble, c'est justement de découvrir les parties intermédiaires…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1042
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 17:25

DavidLeMarrec a écrit:
[...] J'avais été étonné, en faisant mes petites recherches pour écrire une courte histoire de la contrebasse (quel instrument fascinant, l'un des rares de l'orchestre à être aussi peu normé : même l'accord n'est pas fixé et varie chez des voisins de pupitre, jusque dans les mêmes œuvres !)[...]
Généralement en quarte -mi, la, ré, sol- sur une quatre cordes traditionnelle, mais parfois en quinte, surtout pour des musiciens passés auparavant par un autre instrument à cordes, ce qui permet de retrouver des doigtés et des positions déjà connus, mais ça sonne assez "mou" à cause du tirant inadapté des cordes : c'est pourquoi on a rajouté une cinquième corde grave sur les contrebasses et les basses. En terme de santé mentale, cette gymnastique doit aussi avoir un coût siffle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87392
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 4 Aoû 2018 - 17:46

Diablotin a écrit:
Généralement en quarte -mi, la, ré, sol- sur une quatre cordes traditionnelle, mais parfois en quinte, surtout pour des musiciens passés auparavant par un autre instrument à cordes, ce qui permet de retrouver des doigtés et des positions déjà connus, mais ça sonne assez "mou" à cause du tirant inadapté des cordes : c'est pourquoi on a rajouté une cinquième corde grave sur les contrebasses et les basses.

L'accord en quintes (do, sol, ré, la) est exceptionnel, ne serait-ce que pour des questions d'écart : ça rend certains traits d'orchestre à peu près impossibles à exécuter. En revanche, dans le jazz, comme on est libre d'adapter, certains le font, oui, même si ça reste une position rare, militante même.

En France, on a eu une brève période (Viseur au Conservatoire de Paris dans les années 1890, qui avait fait quelques adeptes), et de même en Allemagne, où Gustav Buschman avait reçu les encouragements de Wagner, von Bülow et Nikisch, tout de même (commodité accrue pour composer et diriger ?  ça ne leur ressemble pas, mais je n'ai pas de détails). Néanmoins, il avait dû se résigner à reprendre l'ancien système, les écarts et les doigtés restant insurmontables…

L'accord en quartes traditionnel (mi, la, ré, sol), dit accord allemand, a semble-t-il été introduit en France par Cherubini, mais il existe beaucoup d'autres possibilités utilisées parfois simultanément dans les orchestres.

♫ Les contrebassistes classiques, pour un accès plus facile à l'aigu, augmentent quelquefois l'accord d'un ton (fa#, si, mi, la).

♫ Pour les œuvres solistes du XVIIIe siècle (Haydn, Dittersdorf, Hoffmeister, Vaňhal…), l'accord peut être fa#-ré-fa#-la, ce qui limite les extensions digitales dans les parties mélodiques grâce à l'accord en tierces (moins de chemin à parcourir sur la corde).

♫ Puisque la contrebasse double souvent les violoncelles (implicitement à l'octave inférieure) dans les parties d'orchestre, la question de la doublure du do grave (la corde à vide la plus basse du violoncelle est un ut1) est régulièrement posée. Pour ce faire, on utilise régulièrement, dans les œuvres qui le requièrent, des contrebasses à cinq cordes, dont la plus à droite du musicien est accordée en ut0 (ou en si juste inférieur pour conserver l'écart de quarte). C'est celle-là qu'on appelait, du temps de Berlioz, octobasse (aujourd'hui, le terme désigne autre chose, un gigantesque instrument à à trois cordes, à l'octave inférieure de la contrebasse, qui se joue sur un socle surélevé, avec pédales et leviers, puisque la touche est trop haute pour être accessible !).
Donc do-mi-la-ré-sol ou si-mi-la-ré-sol.

♫ Mais il ne s'agirait pas que ce puisse être simple : d'autres contrebasses à cinq cordes peuvent contenir au contraire, pour les œuvres qui sollicitent l'aigu, un do aigu (ut2) à la gauche du musicien !
Donc mi-la-ré-sol-do.

♫ Afin d'atteindre le même but, d'autres expédients ont existé : accorder toute la contrebasse une quarte plus bas (si, mi, la, ré – au lieu de mi, la, ré, sol), changer l'accord (scordatura) de la corde la plus basse (si ou do au lieu de mi), et même des dispositifs mécaniques permettant d'augmenter la longueur de corde vibrante (une contrebassiste du Philharmonique de Radio-France en a un)…
Donc si-la-ré-sol ou do-la-ré-sol.

C'est quand même un maquis assez peu raisonnable, tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 15/11/2016

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptySam 8 Déc 2018 - 18:14

J'ai trouvé cet article instructif, avec des témoignages qu'on n'a pas l'habitude d'entendre :

Comment les chanteuses lyriques vivent-elles leurs règles ?
Si chaque femme vit son cycle différemment, les chanteuses lyriques sont toutes d’accord sur un point : les règles ont un impact sur leur voix et leur chant.

« Chaque mois je suis surprise que ça fonctionne moins bien avec ma voix... J’oublie et je me demande : “Mais pourquoi je n’arrive pas à chanter ?” Alors qu’en fait, ce sont juste mes règles ! », plaisante la soprano Elsa Dreisig.
...
« La facilité et le naturel partent pendant les règles, ce qui n’empêche pas de chanter, mais ajoute beaucoup de stress car normalement tout fonctionne, or là, il faut bien reprendre les gestes techniques et chauffer encore plus sa voix ».
...
Une sensation partagée par la chanteuse Eva Zaïcik : « L’accolement est difficile, les cordes vocales sont moins souples, les aigus moins ronds, il y a des trous dans la voix, c’est à dire que le spectre harmonique n’est pas là et la voix n’est pas complète. »


→ https://www.francemusique.fr/musique-classique/comment-les-chanteuses-lyriques-vivent-elles-leurs-regles-67302

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 15/11/2016

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyDim 14 Avr 2019 - 17:19

Voilà un intéressant témoignage du violoncelliste Anssi Karttunen. Il y évoque son vécu de musicien face aux contraintes physiques et psychologiques.

Anssi Karttunen est violoncelliste professionnel de renommée internationale. Alors qu'il était au sommet, un dysfonctionnement neurologique à sa main droite a failli mettre fin à sa carrière. Il témoigne pour briser les tabous et alerter sur l'importance de la prévention et de la transparence.
[…]
« Les musiciens ne disaient jamais s’ils avaient eu des problèmes. Surtout : ils évitaient que ça se sache. Dans un sens, je les comprends, parce que notre vie dépend de notre bien-être. S’il y a un soupçon que tel ou tel musicien ne va pas bien, la rumeur court vite, et chacun a peur pour ses engagements. Même les médecins que j’ai rencontrés plus tard m’ont dit que la plupart de leurs patients préfèrent être extrêmement discrets. Mais justement pour cette raison, j’ai toujours voulu être transparent : si un musicien passe sa vie sans avoir à se confronter aux problèmes majeurs, c’est comme gagner au loto. La plupart de nous auront eu un tas de problèmes et ces problèmes sont le plus souvent liés à notre instrument. »
[…]
« Le fait d’avoir un kinésithérapeute qui connait les instruments et qui peut expliquer pourquoi corriger une posture afin d'anticiper sur les problèmes qui peuvent survenir dans vingt ans, cela change tout. Il faut faire comprendre à nos jeunes que c’est un investissement pour leur futur. Si on veut continuer à jouer de notre instrument pendant 50 ans, il faut être dans la prévention et éviter certaines erreurs, mais il faut surtout comprendre pourquoi. Il n’y a aucun instrument de musique qui est complètement naturel à tenir et à manipuler. »
[…]
« Parmi les musiciens, on est très paresseux. On travaille tellement sérieusement notre instrument, que très souvent on laisse les exercices physiques de coté. On porte des choses lourdes pendant les déplacements, on passe des heures immobiles dans des avions, et on a tout simplement besoin d’entretenir sa forme physique. Il ne suffit pas seulement de voir le kinésithérapeute, il faut bouger, il faut prendre soin de son corps et de son état mental. Il n’y a pas de honte, cela ne veut pas dire qu’on n'a pas réussi. Il faut avoir beaucoup d’amis, une famille, quelqu’un à qui parler, et même si c’est un professionnel, cela fait partie de la vie. »

→ https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/les-maux-des-musiciens-il-n-y-a-pas-de-honte-d-avoir-mal-70923


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 15/11/2016

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyMar 11 Juin 2019 - 21:08

Cela ne concerne pas les musiciens en particulier, mais je signale cet article tout de même :

Au bloc opératoire, les effets bénéfiques de la musique sur les chirugiens

Le souffle de la ventilation, le bip des machines qui contrôlent le pouls et la respiration, le cliquetis des pinces métalliques, le grésillement du bistouri électrique... et la trip-hop lascive de Massive Attack. Voici à quoi ressemble l’ambiance sonore du bloc opératoire n°16 du groupe hospitalier Saint-Joseph, à Paris.
...
« On le sait scientifiquement et je le constate au quotidien, la musique diffusée au bloc opératoire permet de créer un climat propice de concentration et de bonne harmonie commune » explique le docteur Loriau. Mais il doit faire attention à plusieurs paramètres, comme de ne pas imposer ses choix musicaux au reste de l’équipe présente dans le bloc.
...
Le docteur Le Bellec, qui a toujours aimé la musique classique, se montre plein de gratitude envers les chirurgiens auprès desquels il s’est formé. Plusieurs d’entre eux avaient à cœur de transmettre aussi leur passion de la musique classique, de leur faire découvrir des compositeurs, des interprètes, de leur faire même des quizz pendant le bloc.

→ https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/effets-benefiques-musique-chirurgiens-bloc-operatoire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27163
Date d'inscription : 21/09/2012

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyMer 12 Juin 2019 - 21:48

docteur mabuse a écrit:

Plusieurs d’entre eux avaient à cœur de transmettre aussi leur passion de la musique classique, de leur faire découvrir des compositeurs, des interprètes,
de leur faire même des quizz pendant le bloc.



La santé du musicien 3641590030 J'ai compris : je vais faire don à l'AP-HP de l'intégralité de mes Blind tests n°1-15, si ça peut rendre heureux une salle d'opération.
Peut-être même observera-t-on un effet thérapeutique sur les patients Very Happy




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 15/11/2016

La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien EmptyMer 12 Juin 2019 - 22:30

Mélomaniac a écrit:
je vais faire don à l'AP-HP de l'intégralité de mes Blind tests n°1-15, si ça peut rendre heureux une salle d'opération.

Tu crois que c'est une bonne idée ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




La santé du musicien Empty
MessageSujet: Re: La santé du musicien   La santé du musicien Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La santé du musicien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» t-shirt pour musicien
» Philippe SCHOELLER (1957-)
» recherche musiciens et musiciennes (58)
» Un génie méconnu mort à 26 ans: Gideon Klein (1919-1945)
» CARNAVAL DE CHOLET (49)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: