Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Teodor Currentzis

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ben.
Mélomane chevronné
Ben.

Nombre de messages : 2000
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

Teodor Currentzis - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Teodor Currentzis - Page 2 EmptyMar 15 Oct 2019 - 14:54

LeKap a écrit:
Bonjour

Reviens au Requiem - 1ère écoute interpellé/mitigé

Dès le début çà balance entre saccadé et ralentissement - j'ai la fâcheuse impression que çà fait du sur place - le souffle n'y est pas - enfin je ne le ressens pas
Les mélodies sont là mais il n'y a pas de vie - peut-être le but recherché - car après tout réquiem et vie ne se marie pas trop
Oh surprise - des cloches dans le lacrymosa - est-ce dans la partition ?

Bon ce n'est qu'une première écoute - interpelant mais pas passionnant pour moi
Dans une optique dérangeante je préfère Harnoncourt II

Décidemment , pour le moment je reste à Bohm / WPO

J'ai encore Jacobs à écouter

Je l'ai écouté il y a peu.
Le Requiem de Mozart est une oeuvre vers laquelle je reviens rarement. La musique est magnifique, mais ma mère l'écoutait rituellement tous les dimanches matins. Il m'a donc fallu quelques années pour me replonger dedans. Laughing

Ces dernières années (ça doit arriver une fois tous les deux ans, je pense), j'avais plutôt écouté et apprécié des versions emphatiques, sombres, ou des conceptions plus chambristes.
J'avoue et j'ai un peu honte avoir Celibidache dans la tête, comme version référence.

Je suis retombé sur un vieil article du Monde qui glorifiait cette version Currentzis, mais comme le Monde a tendance à aimer tout et n'importe quoi, j'étais quand même très dubitatif au moment de lancer l'écoute.

L'Introitus annonce la couleur, mais pourquoi pas, après tout ! Arrivé au Kyrie, soit au bout de 4 minutes et quelques secondes, j'ai déjà beaucoup plus de mal. C'est statique et neutre.
Qu'à cela ne tienne, je poursuis. Dies Irae, et c'est déjà beaucoup moins supportable. Il y a des saccades et des glissements de la rythmique assez désagréables. Les cuivres sont laids et aigres. Les chœurs m'évoquent davantage l'opéra bouffe que Mozart.
Les mouvements se suivent et se ressemblent: une conception ultra-articulée, dépourvue de sentiment, toujours très neutre dans l'émotion, et inodore dès lors que l'on cherche de la couleur orchestrale, du timbre ou de la richesse sonore.
Le Confutatis est une catastrophe, mais je ne peux pas dire que je n'étais pas prévenu. Ca fait déjà de longues minutes que je souffre. Les contrastes sont très soulignés, et on touche au ridicule.
Dans le Lacrimosa, je retrouve cet aspect artificiel assez dérangeant et paradoxal: c'est extrêmement artificiel dans le procédé, ça ressemble un peu à la fanfare de Village-sur-Oise qui en fait des caisses, et en même temps, c'est complètement creux.
Ce monsieur ne joue la musique que pour sur ou sous-ligner le trait.

Beaucoup moins attentif, j'arrive enfin au bout du disque avec la certitude que c'est abominable et que ma prochaine écoute reviendra à des choses bien moins intelligentes, peut-être, mais beaucoup plus musicales, si ce n'est audibles.
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1504
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Teodor Currentzis - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Teodor Currentzis - Page 2 EmptyMar 15 Oct 2019 - 14:58

Ben. a écrit:
LeKap a écrit:
Bonjour

Reviens au Requiem - 1ère écoute interpellé/mitigé

Dès le début çà balance entre saccadé et ralentissement - j'ai la fâcheuse impression que çà fait du sur place - le souffle n'y est pas - enfin je ne le ressens pas
Les mélodies sont là mais il n'y a pas de vie - peut-être le but recherché - car après tout réquiem et vie ne se marie pas trop
Oh surprise - des cloches dans le lacrymosa - est-ce dans la partition ?

Bon ce n'est qu'une première écoute - interpelant mais pas passionnant pour moi
Dans une optique dérangeante je préfère Harnoncourt II

Décidemment , pour le moment je reste à Bohm / WPO

J'ai encore Jacobs à écouter

Je l'ai écouté il y a peu.
Le Requiem de Mozart est une oeuvre vers laquelle je reviens rarement. La musique est magnifique, mais ma mère l'écoutait rituellement tous les dimanches matins. Il m'a donc fallu quelques années pour me replonger dedans. Laughing

Ces dernières années (ça doit arriver une fois tous les deux ans, je pense), j'avais plutôt écouté et apprécié des versions emphatiques, sombres, ou des conceptions plus chambristes.
J'avoue et j'ai un peu honte avoir Celibidache dans la tête, comme version référence.

Je suis retombé sur un vieil article du Monde qui glorifiait cette version Currentzis, mais comme le Monde a tendance à aimer tout et n'importe quoi, j'étais quand même très dubitatif au moment de lancer l'écoute.

L'Introitus annonce la couleur, mais pourquoi pas, après tout ! Arrivé au Kyrie, soit au bout de 4 minutes et quelques secondes, j'ai déjà beaucoup plus de mal. C'est statique et neutre.
Qu'à cela ne tienne, je poursuis. Dies Irae, et c'est déjà beaucoup moins supportable. Il y a des saccades et des glissements de la rythmique assez désagréables. Les cuivres sont laids et aigres. Les chœurs m'évoquent davantage l'opéra bouffe que Mozart.
Les mouvements se suivent et se ressemblent: une conception ultra-articulée, dépourvue de sentiment, toujours très neutre dans l'émotion, et inodore dès lors que l'on cherche de la couleur orchestrale, du timbre ou de la richesse sonore.
Le Confutatis est une catastrophe, mais je ne peux pas dire que je n'étais pas prévenu. Ca fait déjà de longues minutes que je souffre. Les contrastes sont très soulignés, et on touche au ridicule.
Dans le Lacrimosa, je retrouve cet aspect artificiel assez dérangeant et paradoxal: c'est extrêmement artificiel dans le procédé, ça ressemble un peu à la fanfare de Village-sur-Oise qui en fait des caisses, et en même temps, c'est complètement creux.
Ce monsieur ne joue la musique que pour sur ou sous-ligner le trait.

Beaucoup moins attentif, j'arrive enfin au bout du disque avec la certitude que c'est abominable et que ma prochaine écoute reviendra à des choses bien moins intelligentes, peut-être, mais beaucoup plus musicales, si ce n'est audibles.

On se rejoins mains
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87965
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Teodor Currentzis - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Teodor Currentzis - Page 2 EmptyMar 15 Oct 2019 - 15:19

C'est étonnant… ce que tu dis sur la sorte d'emphase blanche, d'hystérie impavide de Currentzis me paraît très vrai en général, de Purcell à Stravsinki en passant par Rameau et Tchaïkovski… mais pas pour ce Requiem, qui me paraît au contraire très animé et expressif (ma version de chevet, j'écoute peu le Requiem de Mozart moi aussi et je reviens toujours à celle-là dès que j'en essaie une nouvelle !).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1504
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Teodor Currentzis - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Teodor Currentzis - Page 2 EmptyMar 15 Oct 2019 - 15:22

DavidLeMarrec a écrit:
C'est étonnant… ce que tu dis sur la sorte d'emphase blanche, d'hystérie impavide de Currentzis me paraît très vrai en général, de Purcell à Stravsinki en passant par Rameau et Tchaïkovski… mais pas pour ce Requiem, qui me paraît au contraire très animé et expressif (ma version de chevet, j'écoute peu le Requiem de Mozart moi aussi et je reviens toujours à celle-là dès que j'en essaie une nouvelle !).

Ben oui David, tous les goûts sont dans la nature
Et puis soyons raisonnable, tu ne peux pas TOUJOURS avoir bon goût hehe
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomane chevronné
Ben.

Nombre de messages : 2000
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

Teodor Currentzis - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Teodor Currentzis - Page 2 EmptyMar 15 Oct 2019 - 15:34

DavidLeMarrec a écrit:
C'est étonnant… ce que tu dis sur la sorte d'emphase blanche, d'hystérie impavide de Currentzis me paraît très vrai en général, de Purcell à Stravsinki en passant par Rameau et Tchaïkovski… mais pas pour ce Requiem, qui me paraît au contraire très animé et expressif (ma version de chevet, j'écoute peu le Requiem de Mozart moi aussi et je reviens toujours à celle-là dès que j'en essaie une nouvelle !).

C'est toujours un exercice intéressant que d'avoir un avis sur une version du Requiem. L'oreille est tellement éduquée à cette oeuvre qu'il est assez difficile, je trouve, de proposer une critique de l'interprétation qui se détache de l'horizon d'attente inconscient qu'on a en tête.

En réalité, je crois que mon appréciation très épidermique de cet enregistrement tient essentiellement à sécheresse trop articulée des cordes, et notamment des graves, qui m'est rédhibitoire dans cet opus; au surligné des cuivres (ça pétarade, quand même...) que je trouve très désagréables et à des choeurs (prise de son?) qui à l'écoute me semblaient presque rajoutés après coup sur la piste d'enregistrement .

A choisir, je préfère encore Gardiner ou Savall, pour les versions qui refusent de verser dans une forme d'opulence sonore.
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




Teodor Currentzis - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Teodor Currentzis - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Teodor Currentzis
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: