Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82416
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Lun 15 Oct 2018 - 21:41

Pas les deux tiers, puisque moins de la moitié… Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Lun 15 Oct 2018 - 21:56

C’est donc que Wagner était un demi-habile Laughing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 623
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Mar 16 Oct 2018 - 8:34

Otello a écrit:
Belcore a écrit:
ce qui est problématique, c'est la musique, incapable de communiquer une émotion forte.
rectification: ce qui est problématique (même si à la vérité ce n'est pas un problème car ce n'est pas bien grave en définitive ...), c'est que TOI TU sois incapable de ressentir une émotion forte vis à vis de cette musique!
Désolé mais si entre toi et cette œuvre ça ne matche pas, la responsabilité n'en incombe qu'à toi. Mais ça n'a aucune importance, Meyerbeer s'en remettra et toi aussi.
En revanche, tout ton propos négatif plus haut est évidemment faux et n'est qu'un ressenti personnel, tout à fait respectable en tant que tel, mais en rien une analyse factuelle de ce qu'est cette œuvre magnifique.
,

Argument parfaitement réversible - ton propos est aussi subjectif que le mien....
Quant au "Meyerbeer s'en remettra", attendons de savoir si cette production sera reprise lors des saisons futures, ou comme d'autres elle disparaitra dans les oubliettes...
En tout cas le 13 le public, pendant la représentation, a peu manifesté d'enthousiasme, sauf pendant l'acte II et pour l'air de Valentine du IV ; par contre aux saluts les applaudissements ont été nourris mais il est impossible de savoir ce qui suscitait l'approbation : l’œuvre ou les interprètes ?
@David : tu pousses le bouchon très loin : ce ne sont pas des rôles incarnés par des chanteurs.. Dans Don Carlos Philippe II n'est pas une silhouette furtive dans la mise en scène...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1466
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Mar 16 Oct 2018 - 13:42

Otello a écrit:
Belcore a écrit:
ce qui est problématique, c'est la musique, incapable de communiquer une émotion forte.
rectification: ce qui est problématique (même si à la vérité ce n'est pas un problème car ce n'est pas bien grave en définitive ...), c'est que TOI TU sois incapable de ressentir une émotion forte vis à vis de cette musique!
Désolé mais si entre toi et cette œuvre ça ne matche pas, la responsabilité n'en incombe qu'à toi. Mais ça n'a aucune importance, Meyerbeer s'en remettra et toi aussi.
En revanche, tout ton propos négatif plus haut est évidemment faux et n'est qu'un ressenti personnel, tout à fait respectable en tant que tel, mais en rien une analyse factuelle de ce qu'est cette œuvre magnifique.

si entre toi et cette œuvre ça ne matche pas, la responsabilité n'en incombe qu'à toi
Je ne comprends pas quelle responsabilité pèse sur l'auditeur, même si "ça matche".
Serait-il possible de développer et argumenter cette affirmation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Ven 19 Oct 2018 - 11:43

Belcore a écrit:
@David : tu pousses le bouchon très loin : ce ne sont pas des rôles incarnés par des chanteurs.. Dans Don Carlos Philippe II n'est pas une silhouette furtive dans la mise en scène...Belcore

Je répondais à ta remarque sur le manque d'ancrage historique et l'absence de ces deux personnages : Médicis est bien présente sur scène (et Coligny largement mentionné), donc l'ancrage est bien là (quoique peu souligné dans les mises en scène, souvent).

Après, si tu voulais dire des personnages historiques qui chantent, il y a quand même la reine Margot qui donne de sa personne ! Sinon, en effet, Meyerbeer a fait le choix de représenter des anonymes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Dim 21 Oct 2018 - 1:11

J'en sors. J'ai a-do-ré. Tout.

L'œuvre bien sûr, pas une seconde de gras (et pourtant j'étais épuisé, mais pas la moindre baisse de tension), toujours de la très haute inspiration, l'originalité, ces motifs de choral incroyables (et cette transmutation en chant de guerre à la fin), les effets d'orchestration, mille choses que j'ai déjà dites.

Le chef (très inspiré, animé, varié, qui rattrape tous les décalages même dans les ensembles des finals !), l'orchestre (bien engagé, splendide petite harmonie, vraiment), les chanteurs (Oropesa, Jaho, Deshayes, Kang, Testé, Gay, Dubois, Rougier, Lavoie, Bolleire… remarquables), la mise en scène (sobre et animée)… j'ai tout adoré.

Oropesa et Jaho, oui, c'est pas mon esthétique, mais elles étaient magnétiques (et dans un fort honorable français). Kang était formidable, maîtrisant tous les types d'émission : ronde mixte, mixte allégée (et jusqu'à des sons du type sul ponticello dans un couplet du récit de Nesle), héroïque, et timbre magnifique. Vraiment le Raoul que je voulais entendre !  Certes, les contre-ut sont tous au bord de la rupture, avec des remontées intempestives du larynx qui font des sortes de mini-couacs, mais ça ne gênera que ceux qui sont venus pour la corrida des glottes, tous les amateurs de musique auront pu se régaler de sa superbe interprétation.

Et même l'acoustique de Bastille : du fond du second balcon, on entendait tout à la perfection (on voyait bien aussi, puisque tout se passait en front de scène).

Du bonheur en barres, une de mes très grandes soirées d'opéra. Considérant le public qui partait pendant les saluts (seconds saluts individuels devant une salle à moitié vide et tout le monde en train de ranger ses affaires), pas sûr que ce soit reprogrammé de sitôt, mais c'est fait, et bien fait.

Je peux donc tirer mon chapeau à tous ceux envers qui j'avais des doutes, Lissner, Oropesa, Jaho, l'orchestre… ils ont assuré. (Ce sera pour moi l'équivalent de l'Arthus de Chausson pour Joel : je ne pourrai plus vraiment en vouloir à Lissner après m'avoir donné ça…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Dim 21 Oct 2018 - 10:35

DavidLeMarrec a écrit:
Kang était formidable, maîtrisant tous les types d'émission : ronde mixte, mixte allégée (et jusqu'à des sons du type sul ponticello dans un couplet du récit de Nesle), héroïque, et timbre magnifique. Vraiment le Raoul que je voulais entendre !  Certes, les contre-ut sont tous au bord de la rupture, avec des remontées intempestives du larynx qui font des sortes de mini-couacs, mais ça ne gênera que ceux qui sont venus pour la corrida des glottes, tous les amateurs de musique auront pu se régaler de sa superbe interprétation.

Oui, enfin, même sans être un allumé des glottes, un Raoul qui plante tous ses aigus, ça me semble plutôt rédhibitoire et un peu juste comme référence pour le rôle ; le personnage doit tout de même exprimer une certaine vaillance et ça passe aussi par là ! En tout cas, ce doit être le genre de chanteur qui monte en puissance au fil des représentations, parce que le soir où je l'ai vu (il y a quinze jours), il était complètement inexpressif et vraiment à la peine dans son chant ; dans les deux derniers actes, c'était pas encore la Saint Barthélémy, mais déjà clairement la Bérézina...Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Dim 21 Oct 2018 - 12:15

Stefano P a écrit:
Oui, enfin, même sans être un allumé des glottes, un Raoul qui plante tous ses aigus, ça me semble plutôt rédhibitoire et un peu juste comme référence pour le rôle ; le personnage doit tout de même exprimer une certaine vaillance et ça passe aussi par là !

Il avait complètement la vaillance, son récit de Nesle était superbe, le duel aussi. Ce sont seulement les contre-ut (je ne m'explique pas pourquoi, je me demande si ce n'est pas psychologique, ils passaient parfaitement dans les ensembles, et pas quand il était exposé) qui étaient vacillants (brève interruption du son par remontée brutale du larynx). Très étonnant pour un chanteur de ce niveau, en effet, a fortiori quand tout le reste est d'une telle maîtrise.

Il combinait tellement tous les attributs de Raoul, les différents types d'émission, les différentes couleurs, que je ne vois pas comment se sentir moins que satisfait. Il n'y a pas le frisson de l'arrogance vocale, certes, mais je ne vois pas qui chante le rôle à ce niveau aujourd'hui – Cutler est très bien, mais peut-être un peu court pour Bastille (et le timbre est assez blanc), Osborn et Hymel n'ont pas du tout la même variété.


Citation :
En tout cas, ce doit être le genre de chanteur qui monte en puissance au fil des représentations, parce que le soir où je l'ai vu (il y a quinze jours), il était complètement inexpressif et vraiment à la peine dans son chant ; dans les deux derniers actes, c'était pas encore la Saint Barthélémy, mais déjà clairement la Bérézina...Twisted Evil

Peut-être. Ou alors les gens jugent seulement les chanteurs sur les contre-ut (parce que ça s'entend), ce qui n'est pas exclu non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6447
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Dim 21 Oct 2018 - 12:35

Stefano P a écrit:
dans les deux derniers actes, c'était pas encore la Saint Barthélémy, mais déjà clairement la Bérézina...Twisted Evil
pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colbran
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Mer 24 Oct 2018 - 17:14

J'y étais ce samedi également... Pour certaines choses, surtout les protagonistes en fait, je me demande si nous avons assisté à la même soirée.

DavidLeMarrec a écrit:
L'œuvre bien sûr, pas une seconde de gras (et pourtant j'étais épuisé, mais pas la moindre baisse de tension), toujours de la très haute inspiration, l'originalité, ces motifs de choral incroyables (et cette transmutation en chant de guerre à la fin), les effets d'orchestration, mille choses que j'ai déjà dites.

Là-dessus, comment être en désaccord.
Quel opéra, bon sang! J'ai du mal à comprendre les réserves des détracteurs, mais bon...Je l' étais aussi il y a quelques années, mais une écoute moins distraite a tout changé. Moi qui ne suis pas du tout un amateur de Grand Opéra, avec celui-ci, je rends les armes. C'est d'une telle puissance!


DavidLeMarrec a écrit:
Le chef (très inspiré, animé, varié, qui rattrape tous les décalages même dans les ensembles des finals !), l'orchestre (bien engagé, splendide petite harmonie, vraiment

Convergence pour l'orchestre, j'aurais préféré plus d'urgence et d'élan dans la direction, mais c'était honnête. Le choeur était fort bon également.

DavidLeMarrec a écrit:
la mise en scène (sobre et animée)… j'ai tout adoré.

Aïe. Pour moi, une mise en scène sans intérêt, plate, voire grotesque (la conjuration, enfin masturbation ici, avec mouvements suggestifs en simultané des nonnes à l'étage pété de rire), parfois mignonette (le II), mais dans l'ensemble très anonyme. C'est un problème pour un livret si intense, ménageant une tension croissante acte après acte. Par ailleurs, le décor très univoque brouille un peu les repères spaciaux nécessaires à la compréhension de l'action, surtout pour ceux qui découvrent l'oeuvre. Je pense à l'extérieur du Pré-aux-clercs, par exemple.

DavidLeMarrec a écrit:
Oropesa et Jaho, oui, c'est pas mon esthétique, mais elles étaient magnétiques (et dans un fort honorable français).

Oropesa, la plus applaudie, pas mon esthétique non plus, mais enfin c'était pas mal. Un peu soubrettina quand même, elle ouvre trop les sons dans la première octave pour les étoffer. La virtuosité n'est pas transcendentale, mais ça restait correct. L'aigu et le suraigu étaient assez bien conduits globalement mais, ça et là, des sons flûtés assez moches. Bonne caractérisation, en revanche. J'ai trouvé sa Marguerite vraiment intéressante, avec une réelle présence. Dans le final du III, elle avait beaucoup d'allure je trouve. À saluer: Une bonne diction.

Pour Jaho, annoncée souffrante, on a retrouvé les mêmes défauts que lorsqu'elle ne l'est pas. Engorgement généralisé, première octave inexistante, aigus forcés, diction confuse (franchement, tu as trouvé ça honorable?). C'est bien trop insuffisant pour une Valentine. Scéniquement, c'était un peu plus convaincant, j'en conviens, mais ça ne sauve rien.


DavidLeMarrec a écrit:
Kang était formidable, maîtrisant tous les types d'émission : ronde mixte, mixte allégée (et jusqu'à des sons du type sul ponticello dans un couplet du récit de Nesle), héroïque, et timbre magnifique. Vraiment le Raoul que je voulais entendre !  Certes, les contre-ut sont tous au bord de la rupture, avec des remontées intempestives du larynx qui font des sortes de mini-couacs, mais ça ne gênera que ceux qui sont venus pour la corrida des glottes, tous les amateurs de musique auront pu se régaler de sa superbe interprétation.

Là, je ne te suis plus. On ne doit pas avoir les mêmes oreilles. Je me suis vraiment demandé ce qu'il faisait là. Lui a-ton expliqué les caractéristiques d'un rôle Nourrit, à émettre l'aigu (tous affreux, très mal soutenus, à toutes les intensités et dés le premier air) ou exécuter une simple échelle chromatique, par exemple. Ce n'est pas la "corrida des glottes" hehe , c'est juste la partition.
J'ai trouvé son chant laborieux, impavide, sans couleurs ni véritables nuances (ses falsettini, beurk), déroulant un phrasé générique, totalement dépourvu de slancio heroïque et bovin dans le chant plus large. Deux bonnes choses cependant: sa très bonne diction et un timbre pas désagréable, oui.

Sinon, je suis d'accord sur le niveau satisfaisant du reste de la distribution (pas de quoi s'extasier non plus) sauf Deshayes, assez applaudie également. Il faut m'expliquer...Toujours aussi arrière, enflée et opaque dans le médium et le grave, mais avec un aigu plutôt solide. C'est normal. Elle se rêve mezzo, mais non, elle ne l'est pas. On a juste à faire à un petit lyrique qui trafique le son au centre et dans le bas de tessiture. Après, son page était charmant, bien que flou de diction, question d'émission.

Je suis ressorti globalement content de cette représentation d'une oeuvre majeure, je le redis.  Surtout que je n'avais encore jamais eu l' occasion de la voir sur scène, ayant, à l' époque, dédaigné (il n'y a que les c...) Bruxelles et Strasbourg . Voilà une bonne chose de faite Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Mer 24 Oct 2018 - 17:26

Colbran a écrit:

Sinon, je suis d'accord sur le niveau satisfaisant du reste de la distribution (pas de quoi s'extasier non plus) sauf Deshayes, assez applaudie également. Il faut m'expliquer...Toujours aussi arrière, enflée et opaque dans le médium et le grave, mais avec un aigu plutôt solide. C'est normal. Elle se rêve mezzo, mais non, elle ne l'est pas. On a juste à faire à un petit lyrique qui trafique le son au centre et dans le bas de tessiture. Après, son page était charmant, bien que flou de diction, question d'émission.

Shocked
Un petit lyrique qui est tout de même la voix la plus puissante du plateau... Et quel abattage, vocal et scénique ! Pour moi, elle croquait tout le monde dans cette production.
Et elle ne se rêve pas mezzo, elle chante maintenant la plupart du temps des rôles de soprano ou des rôles qui sont chantés soit par des mezzo soit par des soprano.

Quant à Kang, je suis plutôt d'accord avec David, même si je n'étais pas à la même représentation que vous. J'ai trouvé qu'il était un Raoul très poétique et musical, malgré les quelques accidents dans l'aigu dont il a souffert le soir où j'y étais.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
HELENE ADAM
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Mer 24 Oct 2018 - 18:13

Colbran a écrit:

DavidLeMarrec a écrit:
Kang était formidable, maîtrisant tous les types d'émission : ronde mixte, mixte allégée (et jusqu'à des sons du type sul ponticello dans un couplet du récit de Nesle), héroïque, et timbre magnifique. Vraiment le Raoul que je voulais entendre !  Certes, les contre-ut sont tous au bord de la rupture, avec des remontées intempestives du larynx qui font des sortes de mini-couacs, mais ça ne gênera que ceux qui sont venus pour la corrida des glottes, tous les amateurs de musique auront pu se régaler de sa superbe interprétation.

Là, je ne te suis plus. On ne doit pas avoir les mêmes oreilles. Je me suis vraiment demandé ce qu'il faisait là. Lui a-ton expliqué les caractéristiques d'un rôle Nourrit, à émettre l'aigu (tous affreux, très mal soutenus, à toutes les intensités et dés le premier air) ou exécuter une simple échelle chromatique, par exemple. Ce n'est pas la "corrida des glottes" hehe , c'est juste la partition.
J'ai trouvé son chant laborieux, impavide, sans couleurs ni véritables nuances (ses falsettini, beurk), déroulant un phrasé générique, totalement dépourvu de slancio heroïque et bovin dans le chant plus large. Deux bonnes choses cependant: sa très bonne diction et un timbre pas désagréable, oui.
.

Moi non plus. Ce fut le maillon faible très faible de la distribution (même s'il ne faut pas lui en tenir rigueur compte tenu des circonstances). Non que ce ténor ne soit pas capable de faire de très belles choses mais pas dans ce rôle par pitié pour nos oreilles constamment malmenées par une voix dure sans aucune souplesse, incapable de la moindre nuance et du moindre jeu....
Je n'y suis pas retournée malgré l'attrait de l'oeuvre pour l'éviter... Des Huguenots avec un Raoul à côté de ses pompes c'est rédhibitoire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Mer 24 Oct 2018 - 18:51

Oui, j'admire d'une certaine façon l'art du contre-pied et la maîtrise de l'éloge paradoxal, mais voir dans l'ectoplasmique Kang le Raoul idéal, j'ai beaucoup de mal ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 1:18

Je suppose que tout dépend de ce que l'on attend : moi j'étais enchanté d'entendre l'œuvre, et prêt à tout endurer pour l'entendre.

Et au lieu d'un orchestre mou, d'une mise en scène inepte (je n'ai pas vu l'allusion à 2038 lorsque j'y suis allé, ça a peut-être disparu comme les escargots de Hermanis), de chanteurs inadaptés (on devait avoir le sombre Hymel et la déclinante Damrau), au contraire tout le monde était habité. Ce n'est probablement la meilleure distribution possible, mais il y avait de quoi être satisfait de voir l'œuvre fonctionner aussi bien. (Il faut souligner que j'étais à la dernière de Mariotti, et que les connaissant, c'était probablement pas du tout, du tout aussi abouti en début de série.)

Pour Kang, ok, il a vacillé sur une demi-douzaine d'aigus (dont deux avec un semi-craquage, le son s'éteint et reprend). Pour le reste, j'en reprends tous les jours des chanteurs qui passent aussi bien dans Bastille tout en conservant cette clarté, cette souplesse, cette variété de coloris ! Ah, c'est sûr que ce n'est pas spectaculaire comme des voix d'airain qui claquent, mais ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu un aussi beau ténor qui ne soit pas un stentor, dans cette salle – ça remonte probablement au Matteo de Joseph Kaiser et au Prince de Pavel Černoch…

Je veux bien qu'on soit exigeant, mais dans cette salle, dans un rôle parmi les plus difficiles qui soient, et considérant les contraintes du spectacle vivant, ça reste très impressionnant (au delà de ma satisfaction personnelle). Bien sûr, en studio, ça ne passerait pas, je vous l'accorde bien volontiers, parce qu'il lui manque quand même quelques notes très exposées (et les ut-ré bémol en fausset de « tu l'as dits, oui tu t'aimes » n'étaient pas très convaincants). Mais ça fait très peu sur toutes les composantes du rôle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 9:02

Alors j'y suis retourné hier soir... Mr.Red Quand on aime!

Déjà je comprends mieux l'intérêt pour l'orchestre! Le 4 octobre c'était vraiment plan plan. Beaucoup de cuivre et peu de cordes, un dernier acte terne... et là, c'était bien plus dynamique et vivant, comme si ce n'était plus le même orchestre! Vu ce que vous en dites, ce ne devait sûrement pas être la présence à la baguette de Łukasz Borowicz... mais bien que les musiciens ont compris que oui... ceci est de la musique! Very Happy

Toujours pareil pour la mise en scène... ça fonctionne plutôt bien mais il me manque un final vraiment puissant. Là c'est bof bof... et ce n'est pas en grimant les méchants en zombies que ça change quelque chose! (pour info l'indication de 2068 est toujours là!)

Vocalement, Deshayes royale... mais contrairement à ce que je pensais, Valentine est encore loin Sad
Sempey toujours cabotin à l'extrême, tenant les aigus plus que de raison, jouant les idiots sur scène... Rolling Eyes
Gay magnétique en Saint-Bris... il arrive au niveau de Philippe Rouillon, ce qui n'est pas une mince affaire!
Testé un peu fatigué sur la fin. Son apothéose était un peu éteinte... mais sinon toujours aussi sonore et bon.
Oropesa semblait un peu sur la réserve... sûrement parce qu'elle enchaine ce soir avec l'Elisir d'amor. Mais toujours aussi sonore et virtuose... vraiment une très belle composition!
Jaho annoncée souffrante avec un début un peu compliqué... puis elle retrouve ses moyens. Toujours à la peine dans le grave mais c'est diablement vécu comme interprétation.
Et pour Kang... un peu moins bon que le 4 octobre... il ose moins. Il craque toujours quelques aigus mais on a aussi d'un autre côté la poésie, les nuances, la finesse... et une certaine vaillance. Franchement, il n'y a pas tout à jeter chez lui, loin de là! Car n'étaient ces aigus difficiles, pour moi il a tout pour faire un superbe Raoul.

Bon voilà.. c'est fini Sad 9 petites représentations (encore loin d'être plein hier soir Neutral ) et maintenant on va attendre sûrement de nombreuses années pour revoir la partition sur la scène de Paris. Espérons que la probable reprise à Bruxelles de la mise en scène de Py soit confirmée... et aboutisse sur un DVD avec une distribution aussi flamboyante qu'en 2011...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 9:28

Polyeucte a écrit:
Alors j'y suis retourné hier soir... Mr.Red Quand on aime!

Déjà je comprends mieux l'intérêt pour l'orchestre! Le 4 octobre c'était vraiment plan plan. Beaucoup de cuivre et peu de cordes, un dernier acte terne... et là, c'était bien plus dynamique et vivant, comme si ce n'était plus le même orchestre! Vu ce que vous en dites, ce ne devait sûrement pas être la présence à la baguette de Łukasz Borowicz... mais bien que les musiciens ont compris que oui... ceci est de la musique! Very Happy

Juste pour le fun, je cite ce qu'a dit à propos de l'orchestre et pour la même représentation un intervenant sur un autre forum : "Borowics ne fait guère mieux que Mariotti à la tête d'un orchestre qui n'émerge de sa torpeur que lors des 5 dernières minutes de chaque acte pour faire "zik-zik-boum-boum-on-se-retrouve-à-la-buvette"."

Je dois dire que cette impression colle parfaitement avec ce que j'avais ressenti le soir où j'y étais (j'ai fait un petit CR qu'on peut retrouver sur ce fil)... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 9:46

Stefano P a écrit:
Polyeucte a écrit:
Alors j'y suis retourné hier soir... Mr.Red Quand on aime!

Déjà je comprends mieux l'intérêt pour l'orchestre! Le 4 octobre c'était vraiment plan plan. Beaucoup de cuivre et peu de cordes, un dernier acte terne... et là, c'était bien plus dynamique et vivant, comme si ce n'était plus le même orchestre! Vu ce que vous en dites, ce ne devait sûrement pas être la présence à la baguette de Łukasz Borowicz... mais bien que les musiciens ont compris que oui... ceci est de la musique! Very Happy

Juste pour le fun, je cite ce qu'a dit à propos de l'orchestre et pour la même représentation un intervenant sur un autre forum : "Borowics ne fait guère mieux que Mariotti à la tête d'un orchestre qui n'émerge de sa torpeur que lors des 5 dernières minutes de chaque acte pour faire "zik-zik-boum-boum-on-se-retrouve-à-la-buvette"."

Je dois dire que cette impression colle parfaitement avec ce que j'avais ressenti le soir où j'y étais (j'ai fait un petit CR qu'on peut retrouver sur ce fil)... Wink

C'était en gros ce que je pensais le 4 octobre. Mais hier soir ça m'a paru beaucoup plus énergique! Le final a pris par exemple... contrairement au 4 octobre...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
HELENE ADAM
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 12:33

Stefano P a écrit:
Polyeucte a écrit:
Alors j'y suis retourné hier soir... Mr.Red Quand on aime!

Déjà je comprends mieux l'intérêt pour l'orchestre! Le 4 octobre c'était vraiment plan plan. Beaucoup de cuivre et peu de cordes, un dernier acte terne... et là, c'était bien plus dynamique et vivant, comme si ce n'était plus le même orchestre! Vu ce que vous en dites, ce ne devait sûrement pas être la présence à la baguette de Łukasz Borowicz... mais bien que les musiciens ont compris que oui... ceci est de la musique! Very Happy

Juste pour le fun, je cite ce qu'a dit à propos de l'orchestre et pour la même représentation un intervenant sur un autre forum : "Borowics ne fait guère mieux que Mariotti à la tête d'un orchestre qui n'émerge de sa torpeur que lors des 5 dernières minutes de chaque acte pour faire "zik-zik-boum-boum-on-se-retrouve-à-la-buvette"."

Je dois dire que cette impression colle parfaitement avec ce que j'avais ressenti le soir où j'y étais (j'ai fait un petit CR qu'on peut retrouver sur ce fil)... Wink

Oui moi aussi (mon Cr est sur l'autre forum cité ici). Outre Raoul, j'ai eu un problème sérieux (auquel je ne m'attendais pas) avec l'orchestre et sa direction....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 12:37

Après c'est sûr qu'on est pas au niveau de Minkowski hein... mais ça avançait plutôt bien et sans le côté pompier qu'il y avait en début de série.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   Jeu 25 Oct 2018 - 15:58

Stefano P a écrit:
Polyeucte a écrit:
Alors j'y suis retourné hier soir... Mr.Red Quand on aime!

Déjà je comprends mieux l'intérêt pour l'orchestre! Le 4 octobre c'était vraiment plan plan. Beaucoup de cuivre et peu de cordes, un dernier acte terne... et là, c'était bien plus dynamique et vivant, comme si ce n'était plus le même orchestre! Vu ce que vous en dites, ce ne devait sûrement pas être la présence à la baguette de Łukasz Borowicz... mais bien que les musiciens ont compris que oui... ceci est de la musique! Very Happy

Juste pour le fun, je cite ce qu'a dit à propos de l'orchestre et pour la même représentation un intervenant sur un autre forum : "Borowics ne fait guère mieux que Mariotti à la tête d'un orchestre qui n'émerge de sa torpeur que lors des 5 dernières minutes de chaque acte pour faire "zik-zik-boum-boum-on-se-retrouve-à-la-buvette"."

Je dois dire que cette impression colle parfaitement avec ce que j'avais ressenti le soir où j'y étais (j'ai fait un petit CR qu'on peut retrouver sur ce fil)... Wink

Je ne doute pas que pour les premières soirées ça ait probablement été mou et imprécis, ils sont toujours comme ça… Je n'ai pas attendu patiemment la dernière pour rien.

En revanche, le soir où j'y étais, si on a une représentation même vague de ce que c'est qu'un chef de fosse, rien que le travail de mise en place de Mariotti et de l'orchestre forçait le respect, ils ont rattrapé instantanément quelques décalages potentiellement dangereux dans les finals !

Par ailleurs, j'ai trouvé ça un brin épais dans les dix premières minutes post-prélude, et puis tout s'est vraiment animé – et dans ce répertoire, moi, plus c'est sec et nerveux, plus j'aime, donc si ça avait été seulement demi-mou, je l'aurais senti !

Là, la divergence s'explique très bien par les dates (ça m'avait paru plus mou sur les bouts de vidéos diffusés en début de série par la maison).

Bon, et puis voir les Huguenots, j'avoue que je n'ai pas envie de chercher ce qui ne va pas – je craignais simplement que ça finisse par m'agacer, surtout si l'orchestre tirait à la ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Huguenots - Mariotti Kriegenburg Bastille 25 IX 24 X
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Bastille - Le Vaisseau Fantôme - Septembre 2010
» André Chénier - Bastille - Décembre 2009
» Bastille - Eugène Onéguine - Septembre 2010
» Bastille - La Walkyrie - juin 2010
» Les Noces de Figaro - Bastille - 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: