Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX

Aller en bas 
AuteurMessage
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Sam 8 Sep 2018 - 8:50

Le B S O est en tournée en Europe et a donné cette œuvre à plusieurs reprises, notamment aux Proms.

Les commentaires laissent augurer de quelque chose de superlatif...

Je vais enfin pouvoir découvrir cette œuvre au concert que je ne connais qu'au disque, notamment l'enregistrement de Boulez à New York en octobre 76.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 80
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 9 Sep 2018 - 0:40

Les commentaires des critiques anglaises étaient assez mitigés sur ce concert des Proms (mais beaucoup plus positifs sur le deuxième concert qui sera aussi donné à Paris).
Je l'ai écouté à la radio en direct, et cela m'a semblé très intéressant mais cela manquait de cohérence.
Je serai également présente à ce concert. Ce sera ma deuxième fois que j'écoute cette oeuvre en salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 9 Sep 2018 - 15:57

Frédérique R a écrit:
Les commentaires des critiques anglaises étaient assez mitigés sur ce concert des Proms (mais beaucoup plus positifs sur le deuxième concert qui sera aussi donné à Paris).
Je l'ai écouté à la radio en direct, et cela m'a semblé très intéressant mais cela manquait de cohérence.
Je serai également présente à ce concert. Ce sera ma deuxième fois que j'écoute cette oeuvre en salle.

J'imagine que tu fais référence notamment à celle du Financial Times, qui était en effet mitigée.
On pourra confronter nos impressions après le concert.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 9 Sep 2018 - 16:15

D'accord, mais je vais terminer un peu tard pour passer chez le maraîcher, qui se charge des tomates ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stolzing
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 9 Sep 2018 - 17:13

J'ai plutôt entendu de bonnes choses avec Nelsons (pas forcément inoubliables non plus, ça dépend vraiment), mais le dernier concert que j'ai entendu, la 2e de Mahler avec les Wiener à Salzbourg cet été, était assez pénible : lourd et décousu, avec des ralentis et des surlignages d'assez mauvais goût. On avait l'impression qu'il cherchait à faire le malin. J'espère que ce sera mieux le 15...

Sinon, les symphonies de Mahler sont tellement jouées tout le temps que j'ai quelques 3e à mon actif, depuis la première fois en 1987 ( ) - Mehta et les Wiener - en passant par ONF/Ozawa, Boston/Ozawa, GMJO/Abbado, Berlin/Abbado (deux fois), Wiener encore avec Bychkov et Jansons, Cleveland/FWM, jusqu'à OP/Järvi pour la dernière en date. J'en oublie peut-être. Elle n'était pas jouée si souvent que ça, mais depuis quelques années on l'entend vraiment souvent. Je ne m'en plains pas, au demeurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 10 Sep 2018 - 9:41

Stolzing a écrit:
J'ai plutôt entendu de bonnes choses avec Nelsons (pas forcément inoubliables non plus, ça dépend vraiment), mais le dernier concert que j'ai entendu, la 2e de Mahler avec les Wiener à Salzbourg cet été, était assez pénible : lourd et décousu, avec des ralentis et des surlignages d'assez mauvais goût. On avait l'impression qu'il cherchait à faire le malin. J'espère que ce sera mieux le 15...

Sinon, les symphonies de Mahler sont tellement jouées tout le temps que j'ai quelques 3e à mon actif, depuis la première fois en 1987 ( ) - Mehta et les Wiener - en passant par ONF/Ozawa, Boston/Ozawa, GMJO/Abbado, Berlin/Abbado (deux fois), Wiener encore avec Bychkov et Jansons, Cleveland/FWM, jusqu'à OP/Järvi pour la dernière en date. J'en oublie peut-être. Elle n'était pas jouée si souvent que ça, mais depuis quelques années on l'entend vraiment souvent. Je ne m'en plains pas, au demeurant.

Bizarre : j'ai vu cette retransmission sur Arte et je n'ai pas ressenti ça....
Autrement je l'avais vu à la P.P. diriger la V de Mahler avec l'orchestre de Lucerne, c'était impressionnant.
Si on joue désormais beaucoup Mahler, la III n'est pas donnée si souvent - qu'est ce que donnait Jansons et les Wiener ?
Je ne sais pas si le BSO fait toujours parti des "magnificent five" : je l'ai entendu au concert une seule fois à Pleyel : la "Damnation" dirigée par Levine - j'en garde un souvenir médiocre à cause du plateau vocal.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 10 Sep 2018 - 10:41

Stolzing a écrit:
J'ai plutôt entendu de bonnes choses avec Nelsons (pas forcément inoubliables non plus, ça dépend vraiment), mais le dernier concert que j'ai entendu, la 2e de Mahler avec les Wiener à Salzbourg cet été, était assez pénible : lourd et décousu, avec des ralentis et des surlignages d'assez mauvais goût. On avait l'impression qu'il cherchait à faire le malin. J'espère que ce sera mieux le 15...

Sinon, les symphonies de Mahler sont tellement jouées tout le temps que j'ai quelques 3e à mon actif, depuis la première fois en 1987 ( ) - Mehta et les Wiener - en passant par ONF/Ozawa, Boston/Ozawa, GMJO/Abbado, Berlin/Abbado (deux fois), Wiener encore avec Bychkov et Jansons, Cleveland/FWM, jusqu'à OP/Järvi pour la dernière en date. J'en oublie peut-être. Elle n'était pas jouée si souvent que ça, mais depuis quelques années on l'entend vraiment souvent. Je ne m'en plains pas, au demeurant.

Philippe Jordan la dirigera à son tour à Bastille le 30 janvier prochain.
Cela dit, on a entendu l'oeuvre régulièrement à l'Opéra national de Paris, puisqu'elle sert de support à un ballet de John Neumeier qui y a été donné au moins à deux reprises ces dernières années, sous la direction de Klauspeter Seibel en 2009 et de Simon Hewett en 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 10 Sep 2018 - 10:59

Belcore a écrit:
Si on joue désormais beaucoup Mahler, la III n'est pas donnée si souvent
Rien qu'à Paris, trois fois en 2015-16 (Welser-Möst, Dudamel, Järvi), puis une grosse baisse de régime (rien en 2016-1017, seulement une fois en 2017-18, Spano), mais les affaires devraient sérieusement repartir en 2018-19 (Nelsons, Jordan, Hruša.)

J'ai beau adorer l'œuvre, comment dire?... si pour sept 3ᵉ de Mahler, on pouvait entendre une fois en quatre ans, ne serait-ce qu'une symphonie de Bax ou de Schmidt, n'importe laquelle (je n'ose même pas dire Moeran ou Alfvén, hein...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kir75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 10 Sep 2018 - 11:10

Affiche alléchante sur le papier. Une fois n'est pas coutume, je ne serai pas au fond fin du 2ème balcon mais en première catégorie, au parterre.
J'espère que je ne le regretterai pas Bad)
Je trouve que Nelsons est branché sur courant alternatif ces dernières années. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre dans cette 3ème de Mahler.
En revanche, j'ai de grands espoirs concernant le BSO.
A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sehnsucht
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 26
Localisation : Berlin / Zurich
Date d'inscription : 22/03/2016

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 10 Sep 2018 - 11:20

Stolzing a écrit:
J'ai plutôt entendu de bonnes choses avec Nelsons (pas forcément inoubliables non plus, ça dépend vraiment), mais le dernier concert que j'ai entendu, la 2e de Mahler avec les Wiener à Salzbourg cet été, était assez pénible : lourd et décousu, avec des ralentis et des surlignages d'assez mauvais goût. On avait l'impression qu'il cherchait à faire le malin. J'espère que ce sera mieux le 15...
Je verrai ce que Nelsons va faire de Mahler 2 avec les Berliner en décembre bounce
Sinon, j'assiste également à Mahler 3 et Chosta 4 cette semaine à Lucerne. Affiche alléchante  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 10 Sep 2018 - 17:26

JosefK a écrit:
Philippe Jordan la dirigera à son tour à Bastille le 30 janvier prochain.
Cela dit, on a entendu l'oeuvre régulièrement à l'Opéra national de Paris, puisqu'elle sert de support à un ballet de John Neumeier qui y a été donné au moins à deux reprises ces dernières années, sous la direction de Klauspeter Seibel en 2009 et de Simon Hewett en 2013.

Le dernier mouvement était fabuleusement étendu en poétiques volutes avec Hewett !

Je n'avais pas vu que Jordan la jouait à Bastille, voilà qui est tentant, la bonne salle et le bon orchestre. bounce

(EDIT : ah si, j'ai même une place Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 9:30

Concert mémorable, pas complètement réussi néanmoins...

C'est un lieu commun de dire que c'est un chef d’œuvre ; d'une dimension hors norme - 140 - 150 minutes - avec un premier mouvement de 35 minutes - conformément aux souhaits du compositeur, cette symphonie englobe une multitude d'univers, et fourmille de traits raffinés et innovants, tel ce fugitif dialogue entre le cor anglais et les timbales en sourdine durant le III.
Je n'avais entendu en concert cet orchestre qu'une seule fois, en septembre à Pleyel dans la "Damnation" et j'avais été déçu par le plateau vocal - hier c'était simplement formidable, tous les pupitres étant à louanger, avec une mention particulière pour les cuivres, si essentiels dans cette œuvre ; les solistes particulièrement brillants : Thomas Rolfs, trompette, qui joue aussi le solo de cor de postillon du III, James Sommerville au cor et Toby Oft au trombone.
Nelsons : détail intriguant : il a une certaine propension à diriger appuyé sur la balustrade du podium, le torse en arrière : mal de dos ? Cette posture n'indique pas une décontraction dans sa conduite de l'orchestre, bien au contraire : sa maitrise est constante et totale. J'ai lu aussi que son interprétation aurait été disparate : j'ai eu le sentiment inverse; c'est à la rigueur au compositeur qu'on peut imputer ce commentaire, tant il y a une rupture d'univers entre le premier mouvement et ceux qui suivent.
Mon unique réserve vient du ressenti du 1er mouvement : je pensais que ce serait pour lui une apothéose : en fait j'ai été ébahi par la dynamique et la virtuosité de l'orchestre, scotché sur mon fauteuil par la coda apocalyptique, mais jamais vraiment touché par ce que j'entendais..
Ensuite c'est devenu magique, le sommet étant le III comodo scherzando, avec ces superbes interventions mélancoliques du cor de postillon en coulisse.
J'ai été ravi de réentendre, même fugitivement Susan Graham, et les choeurs de Radio France ont apporté avec brio la touche angélique.
Adagio final très émouvant, même si on se trouvait avec un Mahler un peu à court pour conclure...

Des critiques :
http://www.altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=6537&DossierRef=5992
http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=13325

Pour ce premier concert de la saison, la barre est mise à une bonne hauteur !!

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 9:36

Splendide !
Il n'est pas impossible qu'avec ce concert on ait déjà entendu le plus beau concert de cette saison à la Philharmonie.
Le Boston Symphony a toujours été au premier rang des orchestres américains mais il me semble qu'il a encore gravi plusieurs marches et que l'alchimie avec Nelson est en train de produire des miracles.
Pas un seul maillon faible : des pupitres de cordes tous exceptionnels, solos de trombone, trompette, cor incroyables, des percussions parfaitement dosées.
Un équilibre général impeccable autant dans la puissance que dans la subtilité.
Tellement plus enthousiasmant que le Mahler de la semaine dernière ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kv
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: magnifique et en même temps peu ému   Dim 16 Sep 2018 - 10:35

Thomas Rolfs et Toby Oft ont été superlatifs ; j'ai beaucoup apprécié la direction d'Andris Nelsons que j'ai trouvé très claire, très lisible très musicale et équilibrée. En revanche, je m'attendais à être davantage saisi et ému dans les mouvements purement orchestraux. Il faudra attendre la soliste, les cœurs et le dernier mouvement pour que le concert prenne une autre dimension.

J'étais content de voir Elizabeth Rowe au pupitre de flute ; elle est en procès avec l'orchestre pour discrimination salariale. Pour un orchestre que l'on décrit comme le plus français voire européen des big five, peu de Français sauf du côté des violoncelles et en revanche beaucoup de Russes dans les cordes (l'école soviétique/russe du violon) ce qui est prometteur dans Chosta.

Un son d'orchestre classique moins made in USA qu'attendu (moins que Chicago) toutefois. Des basses magnifiques, très homogènes et remplies.

Belle interprétation de la maîtrise et des chœurs de Radio France très sensible. Susan Graham qui a une voix séduisante et m'a beaucoup plu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 12:55

Je n'ai jamais entendu autant de couacs dans une même œuvre à la Philharmonie.
Thomas Rolfs effectivement époustouflant dans le premier mouvement.

Très beau concert, bel orchestre et direction inspirée. Je reproche seulement à Nelsons d'avoir envoyé toute la pâtée dans le premier mouvement, et d'avoir ainsi écrasé a priori tous le reste de la symphonie. Le dernier mouvement, à ce titre, ne m'a pas semblé très réussi, trop peu grandioso-azuré-plânant. Mais c'était quand même très bien et, grâce à tous les musiciens, une joie toujours renouvelée de vibrer in praesentia avec ce chef-d'œuvre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzo-capriccioso.tumblr.com
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 80
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 13:17

kv a écrit:
j'ai beaucoup apprécié la direction d'Andris Nelsons que j'ai trouvé très claire, très lisible très musicale et équilibrée. En revanche, je m'attendais à être davantage saisi et ému dans les mouvements purement orchestraux. Il faudra attendre la soliste, les cœurs et le dernier mouvement pour que le concert prenne une autre dimension.
Orchestre superlatif, d'une splendeur, et comme l'a dit Sergio, sans maillon faible.
Mais je n'ai vraiment pas été émue par la lecture d'Andris Nelsons. C'est tellement clair et équilibré que cela m'a semblé d'un ennui profond. J'ai eu l'impression d'une lecture très lisse, qui manquait de vie, de chair, d'aspérités, bref de quelque chose qui pourrait évoquer le monde complexe de la musique de Mahler. J'attends de voir ce que va donner le concert de cet après-midi, surtout la 4e de Chostakovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 13:33

Belcore a écrit:

C'est un lieu commun de dire que c'est un chef d’œuvre ; d'une dimension hors norme - 140 - 150 minutes -

Y avait un entracte d'une heure, ou bien alors c'était une version longue inédite? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kv
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 14:02

Version sans entracte. J'ai regardé ma montre vers 10h05. Concert physique c'est sur et je conçois qu'on ait pu s'y ennuyer pour les raisons expliquées. C'est vrai qu'il manquait quelque chose dans le final, Nelsons n'est pas encore Abbado
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloups
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 30/03/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 14:04

Adalbéron a écrit:
Je n'ai jamais entendu autant de couacs dans une même œuvre à la Philharmonie.
Thomas Rolfs effectivement époustouflant dans le premier mouvement.

Très beau concert, bel orchestre et direction inspirée. Je reproche seulement à Nelsons d'avoir envoyé toute la pâtée dans le premier mouvement, et d'avoir ainsi écrasé a priori tous le reste de la symphonie. Le dernier mouvement, à ce titre, ne m'a pas semblé très réussi, trop peu grandioso-azuré-plânant. Mais c'était quand même très bien et, grâce à tous les musiciens, une joie toujours renouvelée de vibrer in praesentia avec ce chef-d'œuvre

Exactement même avis pour moi (pour le début). Quelques petits couacs parfois amusants, parfois plus intrigants mais pas non plus de quoi perdre le plaisir de l'écoute.
J'ai trouvé étonnant l'approche du final mais sans la partition en tête et surtout avec la version Abbado dans l'oreille, je ne m'attendais pas à autant de variations de tempo dans ce sublime dernier mouvement (surtout certains passages qui m'ont semblé vraiment rapides ?=^).


Xavier a écrit:
Belcore a écrit:

C'est un lieu commun de dire que c'est un chef d’œuvre ; d'une dimension hors norme - 140 - 150 minutes -

Y avait un entracte d'une heure, ou bien alors c'était une version longue inédite? Shocked
hehe
Il y a surement une confusion entre 100 minutes et 1h40. En tout cas je confirme qu'à 22h15, c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Actéon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 14:50

Pas grand chose à ajouter, un très beau concert mais je pense qu'on doit pouvoir obtenir encore plus de cet orchestre, un peu plus de rubato par exemple, et parfois un plus de fougue.

Belcore a écrit:
Thomas Rolfs, trompette, qui joue aussi le solo de cor de postillon du III

J'étais au premier balcon à quelque mètres de la porte qu'on avait ouverte pour le solo en coulisse. Je me demande si c'était vraiment un cor de postillon, est-ce vraiment jouable sur cet instrument aussi rustre ? J'ai l'impression que c'était du bugle (flugelhorn). Voici la seule photo que j'ai trouvée d'un cor de postillon moderne que tient Thomas Rolfs :


(c) Brian McCreath/wgbh

Thomas Rolfs a acquis cet instrument il y a quelques années spécifiquement pour 3ème de Mahler. Détails ici (en anglais). J'en déduis que c'est cet instrument qu'il a joué.

Mention spéciale également à William R. Hudgins, clarinette solo, pour ses ppp stupéfiants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 16
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 15:18

Concert assez idéal, pas grand chose à rajouter sur la beauté de l'orchestre  (drunken ces fondus ...).
Intéressant de suivre la direction de Nelsons.

J'étais au premier rang du 2e balcon : j'avais oublié l'ampleur de la réverbération à ces places.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 17:08

Adalbéron a écrit:
Je n'ai jamais entendu autant de couacs dans une même œuvre à la Philharmonie.
Thomas Rolfs effectivement époustouflant dans le premier mouvement.

Très beau concert, bel orchestre et direction inspirée. Je reproche seulement à Nelsons d'avoir envoyé toute la pâtée dans le premier mouvement, et d'avoir ainsi écrasé a priori tous le reste de la symphonie. Le dernier mouvement, à ce titre, ne m'a pas semblé très réussi, trop peu grandioso-azuré-plânant. Mais c'était quand même très bien et, grâce à tous les musiciens, une joie toujours renouvelée de vibrer in praesentia avec ce chef-d'œuvre

Il ne faudrait quand même pas exagérer : deux fausses notes en tout et pour tout : une au cor, une au trombone!!
Effectivement, le premier mouvement avait par moment un coté écrasant, mais finalement les  mouvements suivants étaient superbes - l'adagio : j'incrimine plutôt le compositeur, qui n'a pas trouvé une conclusion à la hauteur du reste - pas sans précédent dans Mahler, la fin de la VII, c'est un peu pareil....

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 17:39

Belcore a écrit:
l'adagio : j'incrimine plutôt le compositeur, qui n'a pas trouvé une conclusion à la hauteur du reste
Shocked Tu parles bien du VIᵉ mouvement (Langsam. Ruhevoll. Empfunden) de la 3ᵉ Symphonie, là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kv
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: fausses notes   Dim 16 Sep 2018 - 18:10

J'ai compté trois fausses notes ; les deux déjà dites et je me suis dit que c'était pas de chance et la troisième avec le lâché de bouquet tout à fait improbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30125
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 18:16

Benedictus a écrit:
Belcore a écrit:
l'adagio : j'incrimine plutôt le compositeur, qui n'a pas trouvé une conclusion à la hauteur du reste
Shocked Tu parles bien du VIᵉ mouvement (Langsam. Ruhevoll. Empfunden) de la 3ᵉ Symphonie, là?

C'est clair Laughing

Je n'ai jamais entendu un final aussi génial.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 20:36

Cololi a écrit:
Benedictus a écrit:
Belcore a écrit:
l'adagio : j'incrimine plutôt le compositeur, qui n'a pas trouvé une conclusion à la hauteur du reste
Shocked Tu parles bien du VIᵉ mouvement (Langsam. Ruhevoll. Empfunden) de la 3ᵉ Symphonie, là?

C'est clair Laughing

Je n'ai jamais entendu un final aussi génial.

Je ne parlais évidemment pas du mouvement dans son ensemble, même si j'estime que le final de la IX est beaucoup plus abouti - je parlais simplement de la manière dont Mahler conclut, ou plutôt ne conclut pas réellement ce mouvement ; c'est un peu dommage parce qu'ailleurs - fin de la V par exemple - il a montré de manière géniale et percutante comment on termine une œuvre.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Dim 16 Sep 2018 - 20:48

J'avoue ne pas voir du tout ce que tu veux dire, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 8:08

Benedictus a écrit:
J'avoue ne pas voir du tout ce que tu veux dire, là.

Écoute les dernières mesures de la V, tu percevras sans doute la différence avec une conclusion frappante, et une banale....

Une autre critique :

https://www.forumopera.com/mahler-3e-symphonie-paris-hymne-a-la-concentration

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Actéon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 9:07

kv a écrit:
J'ai compté trois fausses notes ; les deux déjà dites et je me suis dit que c'était pas de chance et la troisième avec le lâché de bouquet tout à fait improbable.

Cette dernière "fausse note" était une fausse note du public du premier balcon impair. Ce n'est effectivement pas très respectueux de balancer (il n'y a pas d'autre mot) depuis les hauteurs un bouquet entier sur la tête des musiciens (en l'occurrence les violonistes, dont les instruments valent quelques dizaines de milliers de dollars).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 9:09

Belcore a écrit:
Écoute les dernières mesures de la V, tu percevras sans doute la différence avec une conclusion frappante, et une banale....
Ah, si, j'avais bien compris, alors. Il s'agit donc juste d'une (très) radicale divergence d'appréciation.


Dernière édition par Benedictus le Lun 17 Sep 2018 - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 9:17

Actéon a écrit:
kv a écrit:
J'ai compté trois fausses notes ; les deux déjà dites et je me suis dit que c'était pas de chance et la troisième avec le lâché de bouquet tout à fait improbable.

Cette dernière "fausse note" était une fausse note du public du premier balcon impair. Ce n'est effectivement pas très respectueux de balancer (il n'y a pas d'autre mot) depuis les hauteurs un bouquet entier sur la tête des musiciens (en l'occurrence les violonistes, dont les instruments valent quelques dizaines de milliers de dollars).

Pour ce que j'en ai vu, ça n'avait pas l'air de leur déplaire : les fleurs ont circulé de main en en main entre la violoniste soliste et des musiciens ; et Susan Graham a quitté la scène une rose à la main...
Un peu cavalier, mais j'ai déjà vu ça plusieurs fois, notamment au TCE ; je n'ai jamais eu l'impression que les artistes "ciblés" se soient formalisés d'un tel geste...
Quand à imaginer qu'un instrument puisse etre endommagé par le contact avec une fleur !!!!!

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 9:31

Belcore a écrit:
Un peu cavalier, mais j'ai déjà vu ça plusieurs fois, notamment au TCE
De fait, ce genre de geste s'inscrit sans doute assez naturellement dans les codes et la sociabilité d'un récital un peu glamour de seria ou de belcanto. Après l'exécution d'une symphonie-fleuve du postromantisme mitteleuropéen, ça doit sembler un peu plus incongru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 9:43

Benedictus a écrit:
Belcore a écrit:
Écoute les dernières mesures de la V, tu percevras sans doute la différence avec une conclusion frappante, et une banale....
Ah, si, j'avais bien compris, alors. Il s'agit donc juste d'une (très) radicale divergence d'appréciation.

Oui, on pourrait étendre la discussion à d'autres mouvements de l’œuvre, voire à d'autres symphonie.
Mahler avait un génie particulier pour les fins fulgurantes, voire abruptes : dans cette symphonie qui fourmille de trouvailles et de beautés, c'est particulièrement illustré par les codas des I , II et III qui terminent par des codas frappantes...
D'autres réussites dans ce domaine : la V, et dans un style opposé, mais tout aussi convainquant, le morando de la IX..
La coda de la II est grandiose et un poil ampoulée, mais c'est parfaitement raccord avec le reste de l’œuvre..
Pour moi le grand ratage, c'est le final de la VII : les premiers mouvements sont d'un raffinement exceptionnel, à certains égards annonçant Alban Berg, et puis survient ce mouvement d'une esthétique quelque peu rétrograde.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Lun 17 Sep 2018 - 15:46

Donc si je suis bien, c'est que tu la trouves moins originale (ce qui est vrai, certes) que les fins plus abruptes ou éthérées des autres symphonies ?

C'est vrai, à condition de ne considérer que les vingt dernières mesures ; sinon, les volutes infinies de cet adagio conclusif qui paraît éternellement se nourrir de lui-même sont tout de même absolument fascinantes – avec le final de la II, sans doute ce que Mahler (voire la symphonie occidentale tout entière…) a produit de plus extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Mar 18 Sep 2018 - 9:39

DavidLeMarrec a écrit:
Donc si je suis bien, c'est que tu la trouves moins originale (ce qui est vrai, certes) que les fins plus abruptes ou éthérées des autres symphonies ?

C'est vrai, à condition de ne considérer que les vingt dernières mesures ; sinon, les volutes infinies de cet adagio conclusif qui paraît éternellement se nourrir de lui-même sont tout de même absolument fascinantes – avec le final de la II, sans doute ce que Mahler (voire la symphonie occidentale tout entière…) a produit de plus extraordinaire.

Indéniablement c'est beau, mais pour moi dans le genre adagio final, pas ce  que Mahler a fait de mieux : comme je l'ai dit je suis encore plus saisi par la fin de la IX ou la fin du Chant de la terre...
Mais est - ce tu y étais ?

Autre critique du concert  :
http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=13341
Troisième critique - de plus en plus enthousiaste - de l'interprétation de cette symphonie par ce chef et cet orchestre.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Mar 18 Sep 2018 - 14:08

Belcore a écrit:
Indéniablement c'est beau, mais pour moi dans le genre adagio final, pas ce  que Mahler a fait de mieux : comme je l'ai dit je suis encore plus saisi par la fin de la IX ou la fin du Chant de la terre...

Le Chant de la Terre, c'est très différent, ça fonctionne au contraire sur la raréfaction et le lien au texte, pas du tout le côté structurel-furieux des 3 ou 9.

Le final de la 9 est sur le même patron que la 3, en plus sombre et chromatique, je ne trouve pas qu'il y ait un écart tel (j'aime bien davantage la 9, mais pour des raisons idiosyncrasiques qui n'ont rien à voir avec la qualité de facture à proprement parler).


Citation :
Mais est - ce tu y étais ?

Non : je réponds sur l'œuvre. Pas d'opinion sur la direction, donc (et même pas vraiment de pronostic sur ce que peut donner Nelsons ici, même après avoir entendu sa Cinquième en concert).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Mer 19 Sep 2018 - 10:58

La troisième symphonie de Mahler est un sacré morceau. Elle est parfois surnommée la « Symphonie Monde » tant elle cherche à dépeindre tous les aspects de la vie et de la création. Tout à fait panthéiste, elle narre successivement l’été qui fait son entrée, ce que content les fleurs, les animaux, les hommes, les anges, l’amour. Œuvre éprouvante et longue, elle recèle de nombreux écueils. En effet, il s’agit d’une des œuvres les plus longues du répertoire et il est vite arrivé de trouver le temps long avec un chef qui s’y prend mal. Tel n’est pas le cas d’Andris Nelsons qui parvient constamment à insuffler de la vie dans cette partition. Il est vrai qu’il a été aidé par un orchestre exceptionnel dont l’exécution a été en tous points remarquable.



Dès l’introduction du I Kräftig, on sent un chef décidé, plein de convictions. Des cuivres vrombissants avec pas moins de neuf cors, un équilibre constant des plans sonores, des transitions soignées. On assiste à une interprétation appliquée. Puis plus la musique avance, plus l’orchestre impressionne dans ce mouvement monumental qui équivaut à lui seul à une symphonie entière de Mozart. Le deuxième thème aux allures martiales fait frissonner. L’irruption de la caisse claire se savoure, et même depuis les coulisses, les autres percussions se font entendre. Le trombone solo Toby Oft quant à lui domine.

Après cette « introduction » monumentale, le ton s’allège et le tempo s’accélère avec le II, Tempo di menueto. Les bois prennent les devant et amènent un vent de fraîcheur. Les fleurs évoquées par Mahler sont presque visibles et la nature fait irruption au sein de la philharmonie, ici un beau hautbois solo, là des instruments enchevêtrés qui se complètent parfaitement pour donner un ensemble très échevelé, espiègle. Le III, Scherzo est pour reprendre les mots du compositeur « comme dans une cathédrale gothique, la confusion apparente doit se résoudre en un ordre et une harmonie naturels. » Et Andris Nelsons s’est appliqué à retranscrire cela. Tempo allant, avec des bois une fois de plus fabuleux (clarinettes, bassons, hautbois), un sens de la pulsation qui insuffle de la vie, tellement de vie. Des contrastes saisissants entre le timbre grinçant de la petite clarinette mais en même temps, un son d’ensemble clair comme de l’eau. Cela se caractérise de la manière la plus éloquente avec le fameux solo de cor de postillon en coulisse qui dialogue dans une unité de son formidable avec les cordes. Sans oublier des tuttis ravageurs qui ne gâchent rien.

Puis survient enfin l’irruption de la voix humaine avec la formidable mezzo Susan Graham dans le IV. Quel timbre chaud, quelle voix profonde, même placé derrière la chanteuse, on peut savourer son chant. Une diction irréprochable, un dialogue saisissant avec l’orchestre, notamment un hautbois solo déchirant, si coloré, vibrant. On note également un solo de cor magique. L’émotion vient autant des notes que des paroles lorsque la mezzo déclame « Tief, Tief, Tief ist ihr Weh » (Si profonde, profonde soit la douleur du monde). Oui, cet extrait du Chant de minuit issu d’Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzche est profond, très profond. Toujours la voix, mais celles des anges de la Maitrise de Radio France et du Chœur des femmes de Radio France, pour chanter cette fois-ci un extrait du Knaben Wunderhorn dans le V. Les cloches cachées répondent aux onomatopées du chœur, le chant de la maitrise est maitrisé, l’ensemble est équilibré entre l’orchestre, la soliste et la chorale qui termine sur ces paroles divines « Durch Jesum und allen zur Seligkeit » (Grâce à Jésus et pour le salut de tous), avec une belle ferveur ferveur.

Et enfin arrive le fameux Finale, l’adagio de l’amour en VI. Après avoir été puissant tout le long, l’orchestre sait être doux, les cordes prennent enfin le pas pour caresser cette philharmonie en instaurant une brise du plus bel effet. L’amour est en effet partout, le chef est précis, expressif, investi, il maîtrise tout, notamment les entrées successives des différents instruments qui se font le plus naturellement du monde. Les transitions, la progression, les effet et crescendos, tout est réussi.



La symphonie n°3 de Mahler est toujours une expérience profonde qui fait traverser toute une gamme d’émotions. Elle doit se vivre pleinement au concert, afin de pénétrer les êtres dans leur entièreté. L’interprétation de l’orchestre de Boston dirigé par Andris Nelsons a été en tout bien admirable. Evidemment, la perfection n’existe pas, les cuivres sont dangereusement exposés tout le long, mais l’exécution a été techniquement irréprochable, le chef a adopté une direction claire et avisée. Nous avons peut-être d’ores et déjà assisté au meilleur concert de la saison. Avant celui du lendemain peut-être !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1261
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   Mer 19 Sep 2018 - 18:18

kv a écrit:
Version sans entracte. J'ai regardé ma montre vers 10h05. Concert physique c'est sur et je conçois qu'on ait pu s'y ennuyer pour les raisons expliquées. C'est vrai qu'il manquait quelque chose dans le final, Nelsons n'est pas encore Abbado

J'ai réecouté pas mal de IIIeme ces derniers mois. Je me demande dans quelle mesure Abbado n'est pas inégalable dans cet adagio final de la IIIeme.
Ceci étant, même pour quelqu'un comme Abbado, il y a un cheminement entre son premier enregistrement (avec Jessye Norman), et celle avec les Berliner Philharmoniker....(je ne connais pas celle de Lucerne).
Ce final avec les Berliner Philharmoniker est époustouflant, et c'est une source d'émotions énormes à chaque écoute. Ce qui est loin d'être le cas avec d'autres chefs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mahler III Graham Nelsons Philharmonie 15 IX
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TCE 12/03 - J.Kaufmann, A.Nelsons - Sibelius Strauss Mahler
» Philharmonie - Mahler 3 P.Järvi - 18/06/16
» Philharmonie - Debussy, Mahler, Moussorgsky - Järvi mai 2015
» Philharmonie - Mahler 1 Blomstedt - Juin 2016
» Mahler - Intégrales DG et EMI (parues en 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: