Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Playlist (134)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 19:07

Alexandre Glazounov
* Les Saisons op.67
Orchestre de la Suisse Romande
Ernest Ansermet
Decca/London, 1967
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 19:42


Les dévotions du dimanche...





Au programme ce soir :    G. Corrette – D. Buxtehude – J. Brahms – L. Janáček – O. Messiaen




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 20:07

Palestrina
* Missa Papae Marcelli
Tallis Scholars
Peter Phillips (Gimell)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 20:26

1) Gaspard Corrette (1671-1732) :

Messe du VIII° ton

= René Saorgin, orgue Boisseau de la Cathédrale de Monaco

(Harmonia Mundi, juillet 1998)

Smile Treize ans après la Messe propre pour les Couvents de François Couperin, Gaspard Corrette publia en 1703 sa Messe du 8° ton [sol majeur] à l'usage des Dames religieuses,
qui constitue le dernier grand recueil de ce genre au temps de Louis XIV.
Aux claviers de la Cathédrale monégasque dont il était alors titulaire depuis une quinzaine d'années, René Saorgin déroule des lignes bien marquées,
mais pourrait-on souhaiter une faconde plus éloquente dans le Trio à deux dessus, ou dans cette Basse de trompette qui manque un peu de caractère?
Le Dessus de tierce par accords, le Concert pour les flûtes (avec effets d'écho) ou le Récit tendre pour le nazard respirent ici avec une grâce empesée.
Peut-être qu'un phrasé plus souple et nuancé y aurait fait percevoir les affects d'un langage rafraîchi qui anticipe parfois vers l'esthétique galante d'un style Rocaille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 20:38

L. v. Beethoven
* Symphonie no.6 'Pastorale'
Philharmonie de Vienne
Pierre Monteux
RCA 'Victrola'


Dernière édition par Ravélavélo le Dim 30 Sep 2018 - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30319
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 20:49



Monteverdi : Settimo Libro dei Madrigali (La Venexiana)



Dufay : Missa L'homme armé (Oxford Camerata)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 21:30

2) Dieterich Buxtehude (1637-1707) :

Nun lob mein Seel, den Herren, BuxWV 213
Ich dank dir schon durch deinen Sohn, BuxWV 195
Wär Gott nicht mit uns diese Zeit, BuxWV 222
Nimm von uns, Herr, du treuer Gott, BuxWV 207
Auf meinen lieben Gott, BuxWV 179
Herr Jesu Christ, ich weiss gar wohl, BuxWV 193
Es ist das Heil uns kommen her, BuxWV 186
Herr Christ, der einig Gottes Sohn, BuxWV 191-192
Danket dem Herren, BuxWV 181

= Olivier Vernet, orgue Guillemin de l'église Saint Nicolas de Wasquehal

(Ligia, novembre 1994)

Smile Une sélection de chorals tirée du dernier volume de l'intégrale buxtehudienne de Vernet,
sur un instrument de quarante jeux d'esthétique allemande, situé dans une église pas loin de mes pénates.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 22:10

Joseph Haydn
* Symphonies nos. 100 'Militaire' & 103 'Roulement de timbales'
Academy of St.Martin-in-the-Fields
Neville Marriner (Philips)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 22:51

Serge Prokofiev
* Alexandre Nevski
(cantate pour mezzo-soprano, choeur et orchestre sur un texte de V. Lugovskoi/S. Prokofiev )
Elene Obraztsova
The London Symphony Chorus and Orchestra
Claudio Abbado (DG, 1980)



Prokofiev suscite beaucoup de curiosité et d'intérêt chez moi ces temps-ci.
Après l'enchantement de ses deux premières symphonies par Kitaenko (Melodiya), je me tourne vers cette cantate qui marque la collaboration de Prokofiev avec le cinéaste Eisenstein. Et puis cet enregistrement compte parmi les meilleurs de Claudio Abbado.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 23:05

3) Johannes Brahms (1833-1891) :

Ein Deutsches Requiem, Op. 45

Susan Gritton, soprano
Hanno Müller-Brachmann, baryton
Evguenia Rubinova, José Gallardo, piano

Stephen Cleobury, Chœur du King's College de Cambridge

(Emi, avril 2006)

Smile La genèse de ce qui devint ce Requiem s'amorça par la lancinante marche du Denn alles Fleisch, initialement conçue comme scherzo d'une sonate pour deux pianos.
La forme symphonique tel qu'on la connaît fut réalisée entre 1865 et 1869, date de la création (complète, incluant la cinquième partie) à Leipzig, le 18 février.
Afin d'assurer une large audience, détachée des exigences d'un orchestre, Brahms lui-même procéda aussitôt à un arrangement pour chœur et clavier à quatre mains.
C'est dans cette parure pianistique que le Requiem fut pour la première fois entendu en Grande-Bretagne, le 10 juillet 1871 à Londres.
Une telle réduction accuse la dimension domestique et quotidienne de cette œuvre que le compositeur avait constituée avec des fragments bibliques
sans référence messianique et sans recourir à l'apparat de la missa pro defunctis.
L'humilité et la simplicité archaïsante du langage ne s'en dégagent que plus clairement.
Confier les parties vocales hautes à des enfants expose au risque de dureté, ce qui se ressent dans certaines saillies du Selig sind,
ou quelques rugosités dans le Herr, lehre doch mich.
On n'atteint non plus la cohésion d'un effectif mixte, qui doit affermir les tutti.
La fragile tendresse qui s'en dégage, même s'il elle n'agréera guère aux mélomanes en quête de sévérité marmoréenne, apporte aussi son lot d'émotion.
Et le King's College suit en cela une ancienne tradition, puisqu'en sa chapelle les juvéniles gosiers chantaient déjà ce Requiem en 1901,
pour commémorer le trois-centième anniversaire de la Reine Victoria.
Bon choix de solistes, notamment Müller-Brachmann dont le timbre brut et peu vibré rappellerait l'éloquence épurée d'un évangéliste de cantate baroque.
Excellents, les deux pianistes nimbent le texte d'une sonorité cristalline qui sans alourdir les ombres souligne la transparence et la finesse du soutien rythmique.
Cette version ne me fera délaisser les témoignages grand format établis par Klemperer, Lehmann, Karajan, Kempe, Giulini, mais elle vaut d'être entendue,
ne serait-ce qu'en parallèle aux superbes pages a capella que Brahms nous laissa dans le répertoire sacré et profane.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 678
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 23:19

Cette semaine, je retiens :

Ludwig von BEETHOVEN : Symphonies n°3
Ludwig von BEETHOVEN : Symphonies n°5
Ludwig von BEETHOVEN : Symphonies n°6
Ludwig von BEETHOVEN : Symphonies n°7
[Giovanni Antonini, Kammerorchester Basel - Sony Classical, 2008-2013]
         Des versions vraiment époustouflantes, de couleurs, d'énergie, de relief, de musicalité (pas une note, un silence, qui ne semble articulé au reste). Je crois bien qu'il s'agit de mon intégrale préférée... drink I love you

Hans PITZNER : Concerto pour piano [Christian Thielemann, Staatskapelle de Dresde, Tzimo Barton - Profil, 2013]
         Il s'agit pour moi d'une découverte (de l'œuvre, mais aussi du compositeur). Un concerto postromantique bien chargé et à l'orchestration chatoyante, dont les deux mouvements centraux m'ont particulièrement charmé. Le deuxième pour son caractère bondissant et espiègle, le troisième parce qu'il s'agit d'un des plus beaux adagios de concerto pour piano que j'aie jamais entendu... D'une beauté immense. Les deux mouvements périphériques sont à mon goût moins inspirés, mais c'est tout de même une très belle œuvre dans l'ensemble.

Jules MASSENET : Werther (actes III et IV) [Georges Prêtre, Orchestre de l'Opéra de Paris, Maîtrise de la Sainte-Chapelle ; Alfredo Kraus (Werther), Lucia Valentini-Terrani (Charlotte), Marie-Christine Porta (Sophie), Michel Philippe (Albert) – live, Paris, 1984]
         J'imagine qu'il s'agit d'une bande radio, car la prise de son n'est pas trop mauvaise. Enregistrement qui vaut qu'on s'y intéresse à mon avis essentiellement pour la Charlotte violemment habitée de Lucia Valentini-Terrani. Le français n'est pas impeccablement prononcé, mais toujours intensément dit — avec parfois trop d'effets trouverons certains. À faire pleurer les pierres. Le Werther d'Alfredo Kraus est égal à lui-même, je le tolère bien mieux maintenant. Très belle Sophie d'une chanteuse que je ne connaissais pas, Marie-Christine Porta, qui semble, si on croît MémOpéra, avoir été troupière à l'ONP pendant 10 ans, de 1980 à 1990. Bel Albert, également. La direction de Prêtre est inégale, parfois très concentrée, parfois complètement relâchée, et l'Orchestre de l'Opéra de l'époque n'était vraiment pas celui qu'il est aujourd'hui... Confused

Et puis je suis en train de découvrir Cinq-Mars de Gounod (PBZ) et Iphigénie en Tauride de Piccini (Mazzola) : plus ou moins enthousiasmé par le Gounod, mais le Piccini est une merveille ! compress compress
Également le CD CPO qui contient la Dionysische Phantasie et d'autres œuvres de Siegmund von Hausegger, dont a parlé Benedictus sur le fil idoine, c'est follement séduisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6636
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Dim 30 Sep 2018 - 23:58

Adalbéron a écrit:
Cinq-Mars de Gounod (PBZ) [...] plus ou moins enthousiasmé par le Gounod [...] compress compress
Également le CD CPO qui contient la Dionysische Phantasie et d'autres œuvres de Siegmund von Hausegger, dont a parlé Benedictus sur le fil idoine, c'est follement séduisant.
cheers

Aujourd’hui, écouté en entier cette fois, puis réécouté (merci à David d’avoir signalé ce disque sur CSS!):

• Louis Couperin: Nouvelles Suites de clavecin:
 
Christophe Rousset (clavecin Ioannes Couchet, Anvers 1652; ravalé en France, 1701)
Paris, I.2018
Harmonia Mundi


L’alliance de la maîtrise rhétorique et de la riche matière sonore fait de ce nouvel enregistrement de Rousset un maître-disque. Voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 0:05

4) Leoš Janáček (1854-1928) :

Messe glagolitique

Christine Brewer, soprano
Marietta Simpson, mezzo-soprano
Karl Dent, ténor
Roger Roloff, basse
Norman Mackenzie, orgue de la Trinity Presbyterian Church d'Atlanta

Robert Shaw, Chœur et Orchestre symphoniques d'Atlanta

(Telarc, novembre 1990)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85767
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 0:11

En effet, erreur de ma part, j'ai tendance à toujours dire l'une pour l'autre. Je n'ai pas de référence particulière dans la 11 à part Kondrachine (et j'étais persuadé que Nelsons venait de graver et / ou de donner en tournée la 10), considérant que je ne l'aime pas beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6636
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 0:43

DavidLeMarrec a écrit:
En effet, erreur de ma part, j'ai tendance à toujours dire l'une pour l'autre. Je n'ai pas de référence particulière dans la 11 à part Kondrachine (et j'étais persuadé que Nelsons venait de graver et / ou de donner en tournée la 10), considérant que je ne l'aime pas beaucoup.
Ah, c'est curieux: moi, la 11, c'est une des rares symphonies de Chosta que j'aime bien. Et, plus encore que par Kondrachine ou Mravinsky, par Cluytens / Radiodiffusion Française (cursif, sanguin, carré, avec des couleurs d'orchestre français à l’ancienne) et Bychkov / Berlin (idéalement sombre et glacé, avec des phrasés au cordeau et un spectre d’une profondeur vertigineuse.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 1:21

5) Olivier Messiaen (1908-1992) :

L'Ascension
Diptyque
Apparition de l'Église éternelle


= Thomas Trotter, orgue Mutin de la Collégiale Saint-Pierre de Douai

(Decca, décembre 1991)

Surprised  Un instrument rarement enregistré, un des derniers grands témoins de la facture française héritée du XIX° siècle.
Je n'avais jamais entendu le Diptyque de 1930, une page de jeunesse dont la première partie s'inscrit encore dans la tradition symphonique,
alors que l'harmonie et les ambiances mystico-contemplatives de la seconde annoncent déjà le Messiaen de la maturité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 5:03

Cololi a écrit:




Dufay : Missa L'homme armé (Oxford Camerata)

Un très beau CD... I love you
On peut l'écouter en ligne tout en suivant la partition...
Cool


/watch?v=ibSeyIbNGYA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 8:28

Carl Nielsen Symphonie n°3 "sinfonia expansiva"    esa-pekka salonen / Radio suèdoise

Fondamentalement Optimiste , cette Symphonie me donne la pêche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 10:39

Stravinski : L'Oiseau de Feu (Roth)

Beaucoup de caractère et de mordant.

Vraiment une bonne version! thumleft

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Lun 1 Oct 2018 - 13:35

Dimitri Chostakovitch
* Symphonie no.14 (1969)
Elizabeth Holleque, soprano
Nikita Storojev, basse
I Musici de Montréal
Yuli Turovsky
Chandos, 1988

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 5:17

Serge Prokofiev
* Concerto no.1 en Ré majeur op.19
Isaac Stern, violon
Philadelphia Orchestra
Eugene Ormandy (Columbia, 1965)



C'est du très grand art.
Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 9:57

Prokofiev : Concerto pour piano n°2 (Li/Ozawa)

Version plus avenante, plus plastique et moins tourmentée que celle de Toradze/Gergiev.

Cette lecture plus hédoniste a ma préférence. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6636
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 18:49

arnaud bellemontagne a écrit:
Prokofiev : Concerto pour piano n°2 (Li/Ozawa)
Version plus avenante, plus plastique et moins tourmentée que celle de Toradze/Gergiev.
Cette lecture plus hédoniste a ma préférence. Smile
En revanche, le Concerto en sol de Ravel sur le même disque est vraiment très, très, très mauvais (vraiment la pire version que j'ai entendue, pour la partie de piano - et d'assez loin.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 20:07

Carrément ?

Faut que j'écoute ça. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 20:33


Les Maestros de la Nuit...





Au programme ce soir :   W.A. Mozart – J. Brahms – L. Beethoven – J. Haydn – F. Suppé



Ce soir sera révélé un nouveau Mélomaniac d'Or, et de surcroît ce Mélomaniac d'Or figure dans mon TOP 50  santa



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 20:53

1) Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) :

Symphonie n°29 en la majeur, K. 201

= Erich Leinsdorf, Royal Philharmonic Orchestra

(Westminster, mai 1955)

Smile Tiré de la remarquable intégrale que le chef autrichien grava avec le Royal Philharmonic, sous pseudonyme.
Matière riche et grenue, geste vif : une approche très stimulante qui ne lisse aucune aspérité mais fouille les humeurs.
Rien que pour ce travail de caractérisation, ces enregistrements ont très bien supporté l'épreuve du temps car...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6636
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 21:04

arnaud bellemontagne a écrit:
Carrément ?
Faut que j'écoute ça. Laughing
Ça dépend: tu aimes Richard Clayderman?

Mélomaniac a écrit:
Au programme ce soir :   W.A. Mozart – J. Brahms – L. Beethoven – J. Haydn – F. Suppé

Ce soir sera révélé un nouveau Mélomaniac d'Or, et de surcroît ce Mélomaniac d'Or figure dans mon TOP 50  santa
Je parie que ce sera:

(que j'aime beaucoup, au demeurant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 21:18

Benedictus a écrit:

Je parie que ce sera


Surprised Tu es toujours aussi perspicace.
Oui, tu as un peu raison, cette pochette figurerait bien dans mon TOP 50,
mais ce n'est pas cette version que j'ai retenue... hehe




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 21:22

2) Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) :

Symphonie n°28 en ut majeur, K. 200

= Erich Leinsdorf, Royal Philharmonic Orchestra

(Westminster, mai 1955)

...oui ce Mozart-là n'a rien d'un nez poudré et sa musique ne fait pas tapisserie façon toile de Jouy, ce serait plutôt abrasif et mal dégrossi façon sac de jute.
Les rêches textures de l'orchestre londonien, la direction escarpée et incendiaire de Leinsdorf mettent le feu à l'étoupe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 21:42

Benedictus a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Carrément ?
Faut que j'écoute ça. Laughing
Ça dépend: tu aimes Richard Clayderman?


Pas franchement. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1481
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 21:53

Giacomo Meyerbeer
Les Huguenots

Franz Liszt
Grande fantaisie sur les thèmes de l'opéra

Arnoldo Cohen (piano)

Label Naxos

Préparation de la représentation de ce dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6636
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 22:22

arnaud bellemontagne a écrit:
Benedictus a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Carrément ?
Faut que j'écoute ça. Laughing
Ça dépend: tu aimes Richard Clayderman?
Pas franchement. Mr. Green
Dommage, parce que le jeu de Yundi Li, dans Ravel, s'en rapproche nettement: beaucoup d'effets dégoulinants et chichiteux - entre le rubato qui noie toute la rythmique de précision de Ravel, le jeu en mode «mélodie accompagnée» qui lisse l'harmonie (quand il ne la noie pas dans la pédale), et puis surtout ces phrasés larmoyants en style portamenti... En général, je n'aime pas utiliser des expressions du genre «massacre», «nullissime», etc. pour parler d'une interprétation qui ne me plaît pas mais là, franchement... N'importe quelle version un peu fade mais probe (comme Wang / Bringuier) me semble de très, très, très loin préférable à ce truc.

Par ailleurs, Ozawa dirige bien l'orchestre (même si on l'a connu plus inspiré comme ravélien.)

Mélo: Ça m'intéresse beaucoup, ces Mozart hétéronymes de Leinsdorf. Si tu peux développer en fil discographie, je suis preneur. C'est ceux-là qui ont été réédités chez DG en «Original Masters»?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 22:27

3) Johannes Brahms (1833-1897) :

Symphonie n°1 en ut mineur, Op. 68

= Riccardo Muti, Orchestre de Philadelphie

(Philips, septembre 1989)

Smile A noter que dans le premier mouvement, Muti observe la reprise de l'exposition.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82547
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 22:43

Wagner: Siegfried, acte 3/Barenboïm

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mar 2 Oct 2018 - 23:43

4) Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Symphonie n°3 en mi bémol, Op. 55

= Paul Kletzki, Orchestre philharmonique tchèque

(Supraphon, 1967)

Smile Après la superbe du maestro italien dans Brahms, un autre sommet du répertoire germanique, mais dans une lecture plus agreste,
tirée de l'intégrale beethovénienne que grava Kletzki à Prague au milieu des années 1960.
Sans verser dans la métaphysique ou le pathos, le chef polonais souligne la transparence et la verdeur du discours,
refusant de démarquer l'Eroica du sillage postclassique des deux premières symphonies.
La Philharmonie tchèque lui répond avec la virtuosité et les timbres fruités qu'on lui connaît : célérité nerveuse des violons,
iridescence des flûtes et hautbois, lustre patiné des cuivres.
D'une esthétique unitaire, peu encline à la démesure ni au panache, cette interprétation saine et tonique se distingue par l'équilibre du propos, et l'humilité du ton.
Pas du genre sabre au clair, mais si vous cherchez un fidèle fantassin...
La captation manque un peu de relief et de piqué.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 1:08


Catégorie orchestrale -rang 047°/250




Fritz Reiner (1888-1963)


5) Joseph Haydn (1732-1809) :

Symphonie n°95, en ut mineur
Symphonie n°101, en ré majeur

= Fritz Reiner, Symphony Orchestra


(RCA, septembre 1963)

Smile Si ce disque n'existait pas, la 95° aurait certes figuré dans les Mélomaniac d'Or mais peut-être pas à ce rang.
Or il est des interprétations qui transfigurent ce qu'on aime déjà, et nous l'empaquètent pour l'île déserte.
De fait, voilà une des légendes de l'histoire phonographique.

.
Certes c'est Reiner en ses années de consécration, on s'attend a priori au meilleur. Mais un coup d'aile, un élan de grâce, nous emportent encore un étage au-dessus,
cette stratosphère où il n'y a plus grande concurrence et où l'éclat d'un seul astre obnubile tous les autres.
Le contexte ?
Quelques semaines avant de disparaître, alors qu'il venait de prendre congés de son Chicago Symphony Orchestra,
Fritz Reiner fut tiré de sa retraite par la RCA qui souhaitait lui faire graver deux œuvres de Haydn.
Un orchestre ad hoc fut rassemblé pour l'occasion, non des anonymes au cacheton, mais des affidés que le chef hongrois avait connus
et dirigés depuis son arrivée aux États-Unis en 1922 : le flûtiste Julius Baker, le hautboïste Robert Bloom... La crème.
Les séances se déroulèrent à la mi-septembre 1963, non au Chicago Symphony Hall mais au Manhattan Center de New York,
dont l'acoustique réverbérée sigille la solennité de l'événement.

.
En jouant une dernière fois ces deux opus, qui comme tout Haydn nécessitent une technique infaillible sans en avoir l'air,
la proverbiale exigence de Reiner ne semble même plus porter la marque d'un effort ni d'une rigueur tant tout y respire le charme, l'innocence, l'absolu.
Comme si, au terme de cette carrière perfectionniste, l'artiste avait enfin atteint son idéal et pouvait un instant s'y complaire sans peine.
Et quelle hauteur, quelle cime, quelle altitude !

.
Si vous n'êtes pas familier du Classicisme, que vous découvrez ces symphonies après la louange de mon commentaire,
vous penserez peut-être « Mélo exagère, je n'entends rien d'extraordinaire ».
Justement, ici tout devient ordinaire, et c'est cette évidence qui est exceptionnelle.
Écoutez n'importe quel enregistrement derrière ça, et vous trouverez soudain à redire sur tel phrasé, tel enchainement, tel dosage, ne fût-ce qu'un détail.
Ici, tous les fondements accèdent à la perfection. Elle n'est pas de ce monde, selon l'adage, mais peut-être Reiner ne se sentait-il déjà plus tout-à-fait du nôtre.
Après une, dix, mille écoutes, cette sorte de testament en musique restera inaltéré.
Le secret ?
Constamment, le tempo giusto féconde l'équilibre d'ensemble et permet cette suprême cohésion de tous les paramètres.
Les appuis qu'on dirait ne reposer sur rien mais qui supportent tout, un assemblage sans tenon ni mortaise, sans mortier ni torchis,
comme ces antiques charpentes qui déploient et solidarisent l'édifice par la seule intelligence de la construction, les tensions internes, l'imbrication des masses.
Debout depuis des siècles, et comme parées pour l'éternité.
Cordes lustrées, vivantes, émouvantes, impériales : même un tel plumage d'archets se justifie par l'armature.
On a dit que le tempo fondait la conception et sa réalisation : ce substrat fait mieux que permettre une sonorité dense et épaisse, il la rend nécessaire !
L'espace structuré en ses moindres parcelles par le contour, les volumes subsumés à l'étendue, le matériau légitimé par le plan d'architecte.

.
Ici tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté : chaque mot compte et se vérifie à l'audition.
Pas un luxe nouveau riche façon « soyez Palace chez vous » (les quadragénaires comprendront l'allusion), mais une aristocratie qui nous hisse,
nous fait honneur, une bienveillance sans arrogance tout en préservant sa distance inaccessible, celle qui permet justement l'admiration.
Une "Horloge" détendue où les ressorts se décrispent pour mieux respirer, où le temps de l'aiguille laisse place à une contemplation intemporelle,
où chaque instant courtise la postérité.
Et encore plus magistral, si c'est possible : une interprétation épiphanique de la 95°, qu'on écoute subjugué, comme l'incrédule devant le miracle.
Le Menuet !!!, d'une noblesse divine sous cette baguette, à couper le souffle, à écouter à genoux
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 1:32

6) Franz von Suppé (1819-1895) :

Die schöne Galathée, -Ouverture

= Willi Boskovsky, Orchestre philharmonique de Vienne

(Decca, octobre 1972)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 7:39

Bach js Num Komm' Der Heiden Heiland  Préludes,Fugues et chorals   Edna Stern    

Chostakovitch  Quintette  avec  piano op57    Richter/quatuor borodin  
un cd usé  jusqu'à la corde (avec les quatuors 7 et 8 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 10:50

Haydn semble inspirer notre ami Mélo...
Quelle éloquence! Smile

Effectivement, ce Reiner est un super disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19660
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 11:58



Wagner : Siegfried (Hans Knappertsbuch, 1958 : Wolfgang Windgassen, Astrid Varnay, Hans Hotter, Gerhard Stolze, Frans Andersson, Josef Greindl, Maria Von Ilosvay, Dorothea Siebert)

Wagner : Götterdämmerung (Hans Knappertsbuch, 1958 : Astrid Varnay, Wolfgang Windgassen, Elisabeth Grümmer, Otto Viener, Josef Greindl, Frans Andersson, Jean madeira, Ursula Boese, Rita Gorr, Dorothea Siebert, Claudia Hellmann)


Fin du fameux Ring de 1958... Bon, disons le tout de suite, le Siegfried pose beaucoup de soucis de mise en place. Le final du I par exemple est vraiment difficile avec des décalages constants. Windgassen ne forge pas en rythme, chante sur un autre... et ce n'est toujours pas celui de l'orchestre!
Plus de pains aussi repérés... Mais vocalement, il y a encore ce côté grandiose. Stolze est bien sûr parfait en Mime, Varnay se réveille avec une noblesse innée (mais du coup pas frémissante), Windgassen est encor un Siegfried gracieux et nuancé (plus que chez Solti!) et Hotter est comme toujours magnifique et magnétique.

Pour le Crépuscule, Varnay domine tout le plateau. La voix est immense, puissante et claque. La femme bafouée ou la déesse ... tout est là! Windgassen toujours très bon et beaucoup plus en place. Grümmer est une Gutrune de lux. Greindl donne un Hagen moins sombre que ce que j'aime, mais sinistre tout de même. Madeira dantesque en Waltraute!!

Et puis tout le long, il y a la puissance de la direction de Kna, dramatique et théâtrale... peut-être lente et sombre, mais pour moi ça fonctionne parfaitement pour ce cycle inhumain dans l'histoire!

Bon, je vais quitter Wagner... (là je suis avec Lakmé! Mr.Red)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
greg skywalker
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 12:03

arnaud bellemontagne a écrit:
Haydn semble inspirer notre ami Mélo...
Quelle éloquence! Smile

Effectivement, ce Reiner est un super disque.

oui très éloquent ,  peut-être too much  Mr. Green


Haydn Symphonie n°95  Szell/Cleveland
je connais pas le Reiner ....   plus tard



Alfven Bergakungen  (le roi de la montagne ) ,Ballet pantomime en 3 actes   orchestre de la radio suèdoise , Svetlanov

c'est le Ballet integral (78') , pas la suite d'orchestre .
Après la Symphonie n°4 , c'est l'oeuvre de Alfven que je préfère . Une sorte de "Peer Gynt" suédois mixant des danses rustiques (digne des danses de Peer gynt ) et des passages assez straussien .
En effet , Afven compose  Le roi de la montagne en même temps que sa 4eme symphonie (1918-1919) , les langages du ballet et cette symphonie sont proches .
En prime : une bonne prise de son , un Svetlanov en forme , et chouette pochette , bref c'est le bonheur .
Amateur de ballet romantique ( Roupoil ?)   ,n'hésitez pas à jeter une oreille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19660
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 13:27



Delibes : Lakmé (Alain Lombard, 1970 : Mady Mesplé, Charles Burles, Roger Soyer, Danielle Millet, Jean-Christophe Benoît, Bernadette Antoine, Monique Linval, Agnès Disney, Joseph Peyron)

Il n'y a pas à dire, c'est version est assez magique. J'ai beau admirer ce qu'ont proposé Sabine Devieilhe (avec Roth à l'Opéra-Comique) ou Natalie Dessay (avec Plasson en studio), je trouve comme un supplément d'âme ici.
Mady Mesplé peut paraître surannée, mais pour moi elle est surtout d'une tendresse jamais entendue. Chacune de ses apparitions est un miracle de nuances, de couleurs et d'intelligence de chant. La voix est superbe, aussi à l'aise dans les Clochettes que dans les longues lignes du dernier acte. Le personnage fascinant.
Charles Burles est très bien chantant, même si on peut regretter un timbre peu séduisant.
Roger Soyer est immense, tonnant ou paternel, tout est là... et quel timbre!
Et puis tous ces petits rôles parfaitement distribués... Agnès Disney très belle Mrs Bentson (David sera content!) et Joseph Peyron qui touche par ses quelques interventions.
Lombard dirige avec vie et délicatesse, sachant insuffler le drame tout comme laisser le temps se détendre.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 13:55

greg skywalker a écrit:

Alfven Bergakungen  (le roi de la montagne ) ,Ballet pantomime en 3 actes   orchestre de la radio suèdoise , Svetlanov

Amateur de ballet romantique ( Roupoil ?)   ,n'hésitez pas à jeter une oreille !

Je note thumright . Je crois bien ne jamais avoir écouté une seule note d'Alfven Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85767
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 13:55

Complètement ! Pas le plus vivant orchestralement (surtout quand on a Bonynge ou Roth dans l'oreille), mais en termes de distribution, on fait difficilement mieux (Burles maîtrise tout de même remarquablement la demi-teinte, malgré le timbre légèrement blanc). Soyer, Disney, Peyron, l'entourage est hallucinant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 15:06

Walter Boudreau
* Concerto de l’asile
(d'après la pièce L’Asile de la pureté de Claude Gauvreau)
Alain Lefèvre, piano
Orchestre du Centre national des arts (CNA) d’Ottawa
Alexander Shelley
+ Ravel (Pavane pour une Infante défunte et Rimsky-Korsakov (Shéhérazade)
Analekta, 2018



Dans le style du Concerto de Québec d'André Mathieu avec un soupçon de Gershwin.
On peut écouter en ligne pour encore deux jours...



https://www.icimusique.ca/albumsenecoute/884/alain-lefevre-concerto-asile-boudreau-analekta






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85767
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 15:29

Roupoil a écrit:
greg skywalker a écrit:

Alfven Bergakungen  (le roi de la montagne ) ,Ballet pantomime en 3 actes   orchestre de la radio suèdoise , Svetlanov

Amateur de ballet romantique ( Roupoil ?)   ,n'hésitez pas à jeter une oreille !

Je note thumright . Je crois bien ne jamais avoir écouté une seule note d'Alfven Confused

Dans ce cas, d'abord la Quatrième Symphonie ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19660
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 16:39



Gustave Charpentier : Impressions d’Italie, symphonie pittoresque (1889) (Hervé Niquet, 2011)
Gustave Charpentier : Didon, cantate (1887) (Hervé Niquet, 2011 : Manon Feubel, Julien Dran, Marc Barrard)
Gustave Charpentier : La Vie du Poète, symphonie-drame en trois actes et quatre tableaux (1888) (Hervé Niquet, 2011 : Sophie Devieilhe, Helena Bohuszewicz, Bernard Richter, Alain Buet)
Gustave Charpentier : La Fête des myrtes, chœur avec orchestre (1887) (Hervé Niquet, 2011)

De tous les disques "Prix de Rome", je crois que c'est mon préféré. Les différents pièces sont pleines de vie et de couleurs, depuis les Impressions qui nous promène à dos de mulet sous soleil italien jusqu'à cette Vie du Poète totalement hallucinée, qui rappelle par certains côtés le Timbre d'Argent de Saint-Saëns...
Magnifique interprétation aussi (sauf Feubel... énorme vibrato pas très gracieux!).

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4886
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Mer 3 Oct 2018 - 21:14

Antonín Dvořák
* Concerto op.104
Mstislav Rostropovitch, violoncelle
Orchestre Symphonique de Boston
Seiji Osawa
Erato, 1987
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Jeu 4 Oct 2018 - 9:16

Rita Strohl (1865-1941)  Titus et Bérénice  grande sonate dramatique pour violoncelle et piano (1892) Moreau/Kadouch  

Je suis un peu déçu ...  Un nom inconnu , compositrice français d'orée du XXème , un titre original pour une sonate pour violoncelle : Une bonne came pour moi  Very Happy . Après lili Boulanger , mel Bonis ,rebecca clarke , une autre révélation ?  
Ok , ça s'écoute . Mais j'espérai le tumulte romantique de cesar Franck ou du pré-Debussy  . Pour moi c'est une grande sonate dramatique de salon avec les ombres de chopin et schumann .

Naissance de Vénus  Arsys bourgogne  thumleft
Debussy 3 chansons de charles d'Orléans
Ravel   3 chansons
Fl. Schmitt  À contre-voix  
( et Poulenc,Messiaen,Milhaud,Canteloube)
Belle version des Debussy/Ravel et en prime des compléments sympas et rares !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30319
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (134)   Jeu 4 Oct 2018 - 14:26

Oui oui oui très très beau disque.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Playlist (134)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Playlist (134)
Revenir en haut 
Page 4 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pop française (Playlist)
» Playlist participative : années 80
» Chanson française-Playlist
» Playlist Radio latitude
» [RnB/Blues] Playlist

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: