Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Maurice RAVEL – Boléro

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85323
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 15:46

Si on m'avait dit que ce serait moi qui ouvrirais un jour le fil sur le Boléro… la vie est pleine de surprises.


JosefK a écrit:
Il y a quelques années, j'avais répertorié la durée de quelques dizaines de versions du "Boléro", une oeuvre pour laquelle le temps est un élément qu'on pourra trouver assez essentiel - mais plus que le tempo en tant que tel, c'est peut-être sa régularité qui est importante.

Il me semble que si l'on respecte à la lettre le tempo indiqué dans la partition, cela va beaucoup plus vite que la plupart des versions (13'20). Je n'en ai trouvé que quatre plus rapides: Stokowski, Sabata, Cantelli et Maazel (1971).

Cela dit, l'anecdote de la brouille entre Ravel et Toscanini, le premier considérant que le second dirigeait trop vite, interroge. Car l'enregistrement de Toscanini (1939) dure 14 minutes. Je m'imagine mal Toscanini ayant tenu compte des observations de Ravel, mais tout est possible...

En tout cas, les plus lents sont Skrowaczewski, Barenboim, Celibidache (eh oui) et Kondrachine (18'41).

Bref, ce n'est pas très différent des "Gigues" de Debussy sur lesquelles nous avons récemment eu l'occasion de nous pencher longuement, avec un éventail de 1 à 1,5.

Benedictus a écrit:
Parmi les plus lents (18:36), il faut citer Pedro de Freitas Branco avec l'Orchestre du Théâtre des Champs-Elysées en 1953: rigoureux et insinuant, réellement hypnotique, avec des timbres typiquement français - peut-être ma version préférée.

albatros a écrit:
A noter,

André Cluytens :
- avec l'orchestre de l'ORTF en 1953 : 15'35
- avec la société des concerts du Conservatoire en 1961 : 15'31

Charles Münch :
- avec Boston en 1956 :13'54
- avec l'Orchestre de Paris, à la Salle Wagram en 1968 : 17'04
La différence est ici saisissante, à 2 mois du décès du grand Chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85323
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 15:47

Justement, j'en profite pour une question : pour quelqu'un qui n'écoute jamais le Boléro, mais voudrait le refaire une fois tous les deux ou trois ans avec une proposition forte, qui renouvelle l'écoute (même si c'est diversement réussi, peu m'importe), vous conseilleriez quoi ? A priori, rapide-furieux me va bien, mais je suis ouvert à toutes les propositions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85323
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 15:51

Je commence donc à répondre à ma question (j'ai dû l'entendre pour la première fois par Ormandy, je l'ai écouté il y a un an par Ozawa, plus toutes les fois où on le subit, par exemple aux Victoires de la Musique) sur les marges un peu stimulantes. En ballet, ce doit être très bien en effet.

Donc, De Sabata avec New York (13'20) : la ligne respire beaucoup, il accentue vraiment le mouvement de danse, ça me plaît assez. Mais la prise de son est moyenne (on n'entend pas vraiment la progression de l'impact physique, et les respirations du public couvrent la caisse claire au début) et les vents canardent pas mal ; par ailleurs, le parti pris du phrasé vivant se heurte à la question de la répétition, un eu l'impression que chacun le fait à sa sauce et que la jolie respiration de danse devient aussi pénible que de coutume au fil de la 45e itération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85323
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 15:55

Je tente à présent Freitas Branco avec l'Orchestre du TCE recommandé par Benedictus (17'40 et non 18'43 dans la version que j'ai trouvée). Effectivement ça prend son temps, la prise de son a un grain et une crudité extraordinaires, on entend tous les pizz, tous les effets d'orchestration, dans la volute lente de ce qui semblent plutôt une danse du sommeil orientale. Ça me plaît assez, au moins il se passe quelque chose !

Et ces timbres acides et étrangement vibrés, on est certes bien en France, mais tout à fait hors du monde. C'est simple, il y a un instrument (à 7'30, je ne sais pas si c'est une clarinette étrange, un sax alto ultravibré ou une trompette bouchée Shocked ). Et les hautbois qui sonnent comme des accordéons !

Certes, ça dure plus longtemps, mais on voyage vraiment dans cette version, merci Benedictus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6378
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 16:37

cheers

Bizarre quand même, cette histoire de durée. J'ai cette version CD:

Et il paraît peu probable que le chef (pas une mégastar) ait enregistré deux fois l'œuvre avec le même orchestre.

Mais en effet, ces détails, ce grain, ces timbres I love you ... Et puis cette lenteur porte une vraie interprétation, un regard singulier sur l'œuvre. (Et, en effet, une des grandes prises de son d'André Charlin pour Ducretet-Thomson.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 732
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 17:21

On pourrait écouter sur certaines site cette version qui dure 17'40. A l'écoute le diapason est trop haute, donc il se peut qu'il y a une différence de vitesse de report.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 292
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 7 Oct 2018 - 18:52

DavidLeMarrec a écrit:
Je commence donc à répondre à ma question (j'ai dû l'entendre pour la première fois par Ormandy, je l'ai écouté il y a un an par Ozawa, plus toutes les fois où on le subit, par exemple aux Victoires de la Musique) sur les marges un peu stimulantes. En ballet, ce doit être très bien en effet.

Ah ben oui. Dieu sait que le ballet (hors sa musique) est un univers qui m'est totalement étranger et mystérieux, mais - mythe ou solution de facilité, tant pis - la grande table de Béjart me convainc assez.

Quant aux "Défaites de la musique", la manière de ne donner systématiquement que quelques minutes (les dernières, certes) de l'oeuvre est proprement absurde par rapport à son concept même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25418
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Sam 13 Oct 2018 - 21:21

DavidLeMarrec, in Écoute comparée Images de Debussy, a écrit:

le profil général ici est plutôt une sensibilité aux interprétations relativement récentes qui offrent, outre la prise de son, en général une finition instrumentale très supérieure,
ce qui est forcément un élément important dans le cadre d'une écoute comparée.
On peut se figurer que, pour bien interpréter une œuvre, il n'est pas absurde de commencer par bien jouer les notes
Considérant l'évolution technique des musiciens, ça me paraît un penchant assez inévitable, lors d'une comparaison,
que de privilégier spontanément celles qui sont en place par rapport à celles qui le sont moins.



DavidLeMarrec a écrit:

Je tente à présent Freitas Branco avec l'Orchestre du TCE recommandé par Benedictus (17'40 et non 18'43 dans la version que j'ai trouvée).
Effectivement ça prend son temps, la prise de son a un grain et une crudité extraordinaires, on entend tous les pizz, tous les effets d'orchestration,
dans la volute lente de ce qui semblent plutôt une danse du sommeil orientale. Ça me plaît assez, au moins il se passe quelque chose !

Et ces timbres acides et étrangement vibrés, on est certes bien en France, mais tout à fait hors du monde.
C'est simple, il y a un instrument (à 7'30, je ne sais pas si c'est une clarinette étrange, un sax alto ultravibré ou une trompette bouchée Shocked ).
Et les hautbois qui sonnent comme des accordéons !



cat Après avoir fait l'apologie des parangons de fidélité littérale et des enregistrements récents (parce que bien sûr avant les musiciens jouaient comme des pieds),
David s'enivre d'une antiquité où le tempo est respecté avec un modeste delta de 30%, et où les timbres sont falsifiés par une bande qui ne tourne pas à la bonne vitesse.
Aucun doute, tu es sûr la bonne voie, tes goûts dépasseront bientôt les miens
cheers

Concernant le tempo, quelques indications ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bol%C3%A9ro_(Ravel)#Le_tempo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25418
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Sam 13 Oct 2018 - 23:03


Smile J'en profite que David a créé ce topic voué au Bolero pour relayer ici cette information.

Mélomaniac, in Ravel musiques orchestrales, a écrit:

Smile Pour ceux qui s'intéressent de près à Ravel, et au Bolero en particulier, une édition critique (et illustrée) est disponible par souscription,
qui inclut la version de ballet originale, a priori inédite, ainsi qu'une approche discographique.

Plus d'info ici : https://www.raveledition.com/about




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25418
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   Dim 14 Oct 2018 - 2:32

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Maurice Ravel (1875-1937) :

Bolero

= Georg Solti, Orchestre symphonique de Chicago

(Decca, mai 1976)

Smile Très belle version.
Je m'attendais à une lecture assez mastoc après le thème aux cordes,
mais au contraire Solti réussit à gonfler les volumes sans les alourdir ou les opacifier.
La superposition avec les cuivres se montre même délicieusement nacrée.
Quant aux premiers solos, plus de professionnalisme que de personnalité, mais bon à Chicago ça reste de première classe,
tant pour le travail du timbre que les phrasés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maurice RAVEL – Boléro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maurice RAVEL – Boléro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maurice Ravel (1875-1937)
» Christian Goubault, "Maurice Ravel"
» Ce soir sur ARTE 22h45 La passion Boléro, Maurice Ravel
» Maurice RAVEL
» Maurice Ravel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: