Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Elsa Dreisig

Aller en bas 
AuteurMessage
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 704
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 12:57

Jeune soprano franco-danoise de 27 ans, Elsa Dreisig est en ce moment très présente dans les médias traitant de musique classique et d'opéra (elle fait notamment la une de l'Opéra Magazine de ces mois-ci), pour la sortie de son premier récital studio, intitulé « Miroirs » (cf. ci-dessous). Elle a notamment remportée le premier prix féminin et le prix du public du concours Neue Stimmen en 2015 et a été nommée « Révélation lyrique » aux Victoires de la musique 2016. Elle est membre de la troupe du Staatsoper de Berlin, ce qui la conduit à chanter des « petits rôles » dans des nouvelles productions très médiatisée (comme dans l'actuelle Médée avec Yoncheva) ou bien d'assurer des rôles importants dans des reprises de répertoire (comme Violetta au printemps dernier). Voilà pour le factuel.

Je l'ai pour ma part découverte en live en Pamina à l'Opéra Bastille, il y a un an et demi. Un peu inquiet de la verdeur du timbre et du manque d'assurance scénique, j'ai rendu les armes après un « Ach, ici fühl's » de toute beauté et finalement été enchanté par cette Pamina juvénile mais franche, tout en frémissements.
Au Gala Gounod de Radio France, en juin dernier, elle avait donné un « Air du poison » de Roméo et Juliette complet, éblouissant. Voix homogène sur toute la tessiture (graves consistants et absolument pas fabriqués, aigus pleins et puissants), diction extraordinaire, tempérament dramatique assuré et poésie du timbre (entre moelleux et fraîcheur juvénile) : merveilleux (ça peut se réécouter ici, d'ailleurs : /watch?v=dIpRLIHVax4).
Le lendemain, je la voyais en Lauretta à Bastille, où elle assurait un contrepoint bienvenu aux côtés de Grigolo (Laughing), poétique, sans être dénuée d'espièglerie.

Samedi dernier, elle donnait un récital au TCE, reprenant quelques morceaux présents dans son récital CD récemment paru, avec l'Orchestre de Montpellier et Michael Schønwandt à la direction. Soirée éblouissante, un des plus beaux récitals de ma jeune vie de lyricomane. Toujours cette diction française nette et franche, ce timbre soyeux, cette implication dramatique, cette perfection technique, ce bonheur du don, cette homogénéité sur toute la tessiture (avec des aigus qui, contrairement à ce qu'on entend sur le CD, enveloppe toute la salle comme si elle soufflait une gigantesque bulle de savon — et à la fin, le vertige de l'éclat), dans un programme ambitieux, certains diront périlleux, mais tellement maîtrisé et généreux. Et puis, pour ne rien gâcher, très bel accompagnement de Michael Schønwandt et l'Orchestre de Montpellier.
C'était la première fois que j'entendais la scène finale de Salomé en salle, quel bonheur ! — même si je ne suis pas très fan de la version française et que de là où j'étais, la voix était parfois un peu trop fondue dans l'orchestre.
Cette fois, sa Juliette a vraiment été anthologique.

Le CD, que j'avais écouté avant le concert, ne m'a pas autant transporté que ce dernier, la faute à une prise de son un peu opacifiante, qui ne rend pas compte de la voix de Dreisig, en écrasant ses aigus et en appauvrissant un peu les harmoniques de sa voix. Superbe orchestre, par contre.
En voici le programme (l'astérisque informe des pièces qu'elle a chantées au TCE) :
Charles Gounod, Air des bijoux (Faust) *
Jules Massenet « Dis-moi que je suis belle » (Thaïs)
Giacomo Puccini « In quelle trine morbide » (Manon Lescaut)
Jules Massenet « Adieu, notre petite table » (Manon)
Daniel Steibelt « Je vais donc usurper les droits de la nature » (Roméo et Juliette)
Charles Gounod « Dieu ! Quel frisson court dans mes veines » (Roméo et Juliette)*
Gioachino Rossini « Una voce poco fa » (Il barbiere di Siviglia)*
Wolfgang Amadeus Mozart « Porgi, amor » (Le nozze di Figaro)*
Jules Massenet « Il est doux, il est bon » (Hérodiade)*
Richard Strauss « Ah ! Tu n’as pas voulu » (Salomé)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 13:19

C'est une liedersängerin exceptionnelle. J'ai pu voir ses deux récitals pour la classe de Jeff Cohen (2013 et 2014 ?), c'était renversant. Sa carrière décolle très vite, mais elle semble assez bien gérer (faire une première Micaëla sous la pression d'Aix !), malgré la nature légère de la voix et les rôles plus amples qu'elle lui impose.

Dans son disque, je trouve la diction un peu lâche alors que ses talents sont grands en la matière ; mais la Juliette de Steibelt et le final de Salomé sont de très, très grands moments d'éloquence et de beauté vocale. En effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19684
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 13:23

J'avais été séduit l'année dernière par une 4è de Mahler à Vincennes en 2016... et j'ai été vraiment impressionné par son implication en juin dans l'air intégrale du poison du Roméo et Juliette de Gounod qu'elle a donné dans le cadre de l'hommage qui lui avait été rendu à Radio-France.

J'ai écouté le disque et si je trouve des choses magnifiques, je n'ai pas retrouvé exactement ce timbre très rond qui me plaisait bien à Radio-France!
Mais dans tous les cas ça fait du bien des disques comme ça... Curieux et intelligent!
Après, Salomé de Strauss (et même de Massenet), c'est un peu tôt vocalement je pense, mais dans quelques années oui bien sûr!!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 13:42

Oh, la Salomé de Massenet, ce n'est pas lourd, beaucoup de lyriques intermédiaires chantent ça en concert !

Salomé de Strauss, oui, déjà la scène finale, avec une voix de sa nature et à son âge, en concert, c'est beaucoup. Pas sûr qu'elle puisse chanter le rôle un jour sans risquer de forcer, mais si elle le faisait, j'accourrais, évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19684
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 14:11

DavidLeMarrec a écrit:
Oh, la Salomé de Massenet, ce n'est pas lourd, beaucoup de lyriques intermédiaires chantent ça en concert !

Oui pour l'air bien sûr aucun souci. Après le rôle en entier j'ai des doutes.
Autant pour Juliette, Marguerite, Thaïs, Rosine... aucun souci je pense, autant là sur la durée le grave pourrait être un peu trop demandé!

Citation :
Salomé de Strauss, oui, déjà la scène finale, avec une voix de sa nature et à son âge, en concert, c'est beaucoup. Pas sûr qu'elle puisse chanter le rôle un jour sans risquer de forcer, mais si elle le faisait, j'accourrais, évidemment !

J'ai été très surpris en effet qu'elle le chante en concert! Shocked

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 704
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 14:31

Le propre du récital n’est-il pas de proposer ce qu’un.e artiste ne pourrait pas donner s’il/elle chantait l’entièreté du rôle au cours d’une série de représentations ?

Rien ne me choque fondamentalement dans ce programme, que ce soit celui du récital ou du CD. Elle peut chanter les notes, et merveilleusement, en y adjoignant sa singularité, voilà tout ce qu’on peut demander.
De plus, elle dit elle-même qu’elle ne chantera la Comtesse que dans 5/6 ans. Ses projets sont pour le moment Zerlina (qu’on me permette de penser qu’elle est pour le coup un peu sous-employée là-dedans), Manon à Zürich, Elvira dans I puritani, etc., bref des rôles qui devraient entrer dans ses cordes vocales comme une évidence. Je ne sais pas si Juliette est prévue, mais elle y serait idéale.

Salomé, elle y était très bien, aucun problème avec la tessiture et la longueur de la scène, c’est plus que Schønwandt y allait un peu fort. Au moins, j’aurais entendu dans ma vie une Salomé juvénile, toute de pureté fêlée : c’etait vraiment très convaincant et émouvant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 14:34

Manon est quand même un rôle long, Elvira suppose un instrument plus large et souvent vaporeux (mais elle a l'intelligence pour bien le faire).

Effectivement, Juliette, ce serait parfait présentement.


Citation :
Au moins, j’aurais entendu dans ma vie une Salomé juvénile, toute de pureté fêlée : c’etait vraiment très convaincant et émouvant

Dans ce registre, Nylund (mais plus maintenant) était assez incroyable (2009 à Bastille je crois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19684
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 15:53

Adalbéron a écrit:
Le propre du récital n’est-il pas de proposer ce qu’un.e artiste ne pourrait pas donner s’il/elle chantait l’entièreté du rôle au cours d’une série de représentations ?

Ah mais oui bien sûr! Surtout dans le contexte d'un studio...
Après, voilà, sur scène je trouve ça plus osé! Very Happy

Citation :
Rien ne me choque fondamentalement dans ce programme, que ce soit celui du récital ou du CD. Elle peut chanter les notes, et merveilleusement, en y adjoignant sa singularité, voilà tout ce qu’on peut demander.

Totalement d'accord et le programme est très intéressant!

Citation :
Salomé, elle y était très bien, aucun problème avec la tessiture et la longueur de la scène, c’est plus que  Schønwandt y allait un peu fort. Au moins, j’aurais entendu dans ma vie une Salomé juvénile, toute de pureté fêlée : c’etait vraiment très convaincant et émouvant

C'est justement la confrontation avec l'orchestre qui me fait un peu peur pour elle. Qu'elle ne soit pas obligée de forcer un peu pour passer les notes face à l'orchestre! Mais si c'était bien... tant mieux! Very Happy

DavidLeMarrec a écrit:
Adalbéron a écrit:
Au moins, j’aurais entendu dans ma vie une Salomé juvénile, toute de pureté fêlée : c’etait vraiment très convaincant et émouvant

Dans ce registre, Nylund (mais plus maintenant) était assez incroyable (2009 à Bastille je crois).

J'avais trouvé cette reprise totalement lisse... pas du tout entré dedans.
Bon, faut dire que j'avais vu Catherine Naglestad sous la direction d'Haenchen et j'avais été tétanisé par la puissance de l'ouvrage... après avec Nylund et Altinoglu... j'avais trouvé ça très sage...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    Mer 17 Oct 2018 - 16:00

Lecture plus hédoniste, mais j'avais beaucoup, beaucoup aimé (et j'y découvrais Courjal, en second garde d'Hérode !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elsa Dreisig    

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsa Dreisig
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» elsa-quentin
» Témoignage d'Elsa Trillat
» Aragon et Elsa Triolet étaient fan de Johnny
» Athénée - Saison 2010/2011
» FLAT GIT IT GANG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: