Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018

Aller en bas 
AuteurMessage
Rocktambule
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 28/03/2018

MessageSujet: Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018    Mar 23 Oct 2018 - 12:15

En direct du Metropolitan Opéra de New York : Samson et Dalila :

Compositeur
Camille Saint-Saëns
Mise en scène
Darko Tresnjak
Direction Musicale
Sir Mark Elder

Distribution
Elīna Garanča (Dalila)
Roberto Alagna (Samson)
Laurent Naouri (Le Grand Prêtre)
Elchin Azizov (Abimélech)
Dmitry Belosselskiy (Le Vieillard hébreu)

Après la version de concert donnée au TCE en juin 2018, qui m'a tellement ému que je n'ai même pas réussi à en faire de commentaire ici (impossible de dépeindre l'enthousiasme ressenti), je ne pouvais pas manquer ce live !
J'ai été conquis par cette version, mais pas pour les mêmes raisons.

C'était la première fois que j'assistais à un opéra retransmis au cinéma. Au début, je n'ai pas été satisfait du son : grésillements, trop fort, trop poussif... Et puis, quelques réglages aidant probablement, vers le milieu du premier acte, c'est devenu très agréable.

Autant l'avouer, je ne connais rien à l'opéra. J'ai essayé plusieurs fois, notamment en prenant un abonnement à Bastille en 2009/2010 (deux Puccini, deux Wagner...), mais je n'ai pas accroché, et je ne sais pas pourquoi. Il n'y en a qu'un seul qui me plaise et que j'aime inconditionnellement, c'est Samson et Dalila.
Pourquoi est-il si particulier ? Peut-être parce que c'est Saint-Saëns (que je vénère), mais l'écoute des autres opéras de ce compositeur (Henri VIII, Les Barbares, Proserpine...) ne m'a pas emballé... Je suis curieux de vos commentaires à ce sujet : sauriez-vous me dire ce qui rend cet opéra si spécial à un amateur de piano et de symphonique comme moi ? A-t-il une arme secrète ?

Vu en entier 4 fois à ce jour : 2011 (ou 2012) en version de concert par l'Orchestre du Capitole de Toulouse à Pleyel, version mise en scène à Bastille en 2016, au TCE en juin 2018 donc, et ce samedi.

Bref, ceci pour vous expliquer que je ne saurai pas analyser ni commenter la qualité des chants de tel ou tel ou comparer la mise en scène, comme j'ai pu le lire ici... Je n'ai ni vocabulaire ni expérience. Je ne peux que me contenter de décrire mes émotions.

Un décor en grande pompe, pas d'économie de moyen ! J'ai lu la veille que le décor était extravagant jusqu'au vulgaire : c'est exagéré. Les décors sont vraiment grandioses, c'est vrai, mais c'est très très beau, notamment le grand escalier du premier acte, ou le dieu totem du troisième.
Les danses sacrales, proches de l'aridité d'un Sacre du Printemps, au troisième acte, m'ont bouleversé. Une Bacchanale renversante.

Là où Roberto Alagna m'avait ébloui en Samson au TCE, j'ai trouvé sa voix plus fatiguée samedi. Il en impose par sa carrure, par sa présence scénique, et aussi par son jeu d'acteur. Mais, au TCE, il était souverain. Finalement, la vedette lui est un peu volée par Laurent Naouri vraiment excellent en Grand Prêtre, comme au TCE d'ailleurs, mais dont la voix semble sortir sans aucun effort. Dalila par Elīna Garanča était également bouleversante. Une version bien différente de la composition de Marie-Nicole Lemieux qui était plus manichéenne (Dalila n'était QUE méchante). Samedi, Dalila semblait prise de certains remords au troisième acte, et lutter elle aussi contre une forme d'amour.

Le premier acte, avec le chœur, me tire systématiquement des larmes. Le message d'espoir insufflé par Samson au peuple d'Israël est universel : il souffle la dépression, il insuffle l'énergie, le respect de soi sans orgueil, le goût de la vie. Il lutte contre l'oppression, comme on lutterait en 2018 pour ne pas s'enfermer dans un quotidien déprimant et assommant ("romps ta chaîne"), rappelant qu'on est libre et maître de son destin. Je délire peut-être en y entendant une œuvre politique, mais, le côté religieux mis à part (et c'est pourtant une œuvre très religieuse), que diriez-vous d'un Samson Président ?

Le duo Dalila / Grand Prêtre du second acte était véritablement bouleversant. Dalila se déploie vénéneuse, sensuelle et sanguine. Quelle beauté !
Le duo Dalila / Samson est sulfureux. On vit avec lui le tiraillement du désir et du devoir. C'est terrible, c'est magnifique, on "trésaille d'allégresse" !

Aux deux entractes, quelques interviewes intéressantes des chanteurs (en anglais, certes), des extraits d'autres productions passées ou à venir, un hommage à Montserrat Caballé, des vidéos des coulisses, des montages et démontages des décors qui font très agréablement et utilement passer le temps.

En résumé, une magnifique soirée ! Par ailleurs, le billet coûte 35 €, le confort est celui du cinéma (fauteuils larges et espacés, rangées entières vides, air conditionné...), ce qui change du TCE ou de Garnier (Bastille est certes plus confortable), tout en étant placé dans la salle... Je trouve que c'est un très bon moyen de découvrir l'opéra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018    Mar 23 Oct 2018 - 12:20

Tu as eu la chance de voir cet opéra avec une distribution 5 étoiles; oui, oui, même Alagna qui était dans son répertoire naturel. J'aurais donné cher pour avoir ces 3 artistes à Paris le jour ou je suis allée à l'ONP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Rocktambule
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 28/03/2018

MessageSujet: Re: Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018    Mar 30 Oct 2018 - 10:39

Je viens de découvrir que Samson et Dalila sera donné prochainement à l'opéra de Massy.

Je ne suis jamais allé dans cette salle. Qu'en pensez-vous ? Est-ce que ce sont de bonnes productions ? Est-ce que ça vaut le coup (et le coût) de se déplacer aussi loin du centre de Paris, n'ayant pas de voiture ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018    Mar 30 Oct 2018 - 12:36

Rocktambule a écrit:
Autant l'avouer, je ne connais rien à l'opéra. J'ai essayé plusieurs fois, notamment en prenant un abonnement à Bastille en 2009/2010 (deux Puccini, deux Wagner...), mais je n'ai pas accroché, et je ne sais pas pourquoi. Il n'y en a qu'un seul qui me plaise et que j'aime inconditionnellement, c'est Samson et Dalila.
Pourquoi est-il si particulier ? Peut-être parce que c'est Saint-Saëns (que je vénère), mais l'écoute des autres opéras de ce compositeur (Henri VIII, Les Barbares, Proserpine...) ne m'a pas emballé... Je suis curieux de vos commentaires à ce sujet : sauriez-vous me dire ce qui rend cet opéra si spécial à un amateur de piano et de symphonique comme moi ? A-t-il une arme secrète ?

Personnellement, c'est l'opéra de Saint-Saëns que j'aime le moins (je suis aussi un adorateur de Saint-Saëns, et manifestement encore plus que toi, puisque j'aime toute sa musique vocale, lieder, oratorios, opéras, nananère hehe ). Je ne trouve pas sa plus-value orchestrale si marquante – si c'était le côté symphonique qui te touchait, tu aurais dû être plus saisi par le tristanisme des Barbares.

Petite question avais-tu déjà écouté de l'opéra dans une salle à taille humaine, ailleurs qu'à Bastille ? Parce que personnellement, je suis rarement (voire jamais) autant touché par une œuvre majeure dans l'immensité de Bastille que par une misérable opérette dans un petit théâtre, où on a le grain des instruments, le grain des voix… Tu devrais peut-être essayer d'aller voir quelque chose à l'Athénée, par exemple.


Citation :
Une version bien différente de la composition de Marie-Nicole Lemieux qui était plus manichéenne (Dalila n'était QUE méchante). Samedi, Dalila semblait prise de certains remords au troisième acte, et lutter elle aussi contre une forme d'amour.

À la décharge de Lemieux (que je n'ai pas aimée, mais pour des raisons plus structurelles : son type de technique vocale), c'était une prise de rôle et en version de concert, tandis que Garanča a bénéficié de l'expérience de plusieurs productions, et était dirigée par un metteur en scène qui lui a suggéré ce type de finesses. Je trouve Garanča, malgré le français, stupéfiante en Dalila, mais il est sans doute injuste de comparer leurs incarnations, considérant leurs expériences d'ampleur très différente.


Citation :
Je délire peut-être en y entendant une œuvre politique, mais, le côté religieux mis à part (et c'est pourtant une œuvre très religieuse), que diriez-vous d'un Samson Président ?

Tu veux dire un gars qui commet des crimes de guerre en assassinant femmes et enfants en train de prier dans un temple ? (et pour la prévalence sur une terre qui est, selon les avis, diversement considérée comme réellement la sienne hehe )

Merci, je garde Chirac-Sarkozy-Hollande-Macron. Mr. Green


Je réponds à ta question sur Massy dans un fil à part, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rocktambule
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 28/03/2018

MessageSujet: Re: Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018    Mar 30 Oct 2018 - 16:43

Effectivement, c'est le compositeur symphonique et surtout piano que je vénère ! Certaines pages me semblent tout de même importantes (la Symphonie n°3 pour orgue, la Danse macabre, le concerto pour piano n°2, voire le 5 aussi, le Carnaval des animaux, et plusieurs poèmes symphoniques, et pour piano plusieurs études notamment l'opus 111, les Mazurkas, la Toccata, le Souvenir d'Ismaïlia... et même les trios pour piano, violon et violoncelle...). Dans tous les cas, c'est de la musique facile à écouter, qui tombe bien dans l'oreille.

Sinon, pour répondre à ta question, effectivement, je n'ai pas entendu d'opéra dans des salles de petite taille, seulement de courts extraits (du style Shéhérazade de Ravel à la Maison de la Radio, ou le chœur Mikrokosmos au TCE...) sans que cela me transporte vraiment. Je ne suis allé qu'une fois à l'Athénée pour un récital de piano, et jamais à l'Opéra Comique (je voulais aller y voir le Timbre d'argent de Saint-Saëns justement, mais les dates ne me convenaient pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018    

Revenir en haut Aller en bas
 
Gaumont / Pathé - Samson et Dalila - Live Met - 20/10/2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samson et Dalila, Saint Saens
» Saint-Saëns: Samson et Dalila
» Samson et Dalila Opéra de Paris 10/2016
» Sophia Preobrazhenskaya
» Ecouter de l'opéra en Alsace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: