Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cor anglais

Aller en bas 
AuteurMessage
Roquefort
Mélomane du dimanche
Roquefort

Nombre de messages : 90
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2015

MessageSujet: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 15:32

Depuis quelque temps je prends énormément de plaisir à l'écoute d'un cor anglais au sein de l'orchestre.

J'ai en tête les passages suivants qui me font l'effet d'un moment ineffable :
Wagner : introduction du 3ème acte de Tristan ;
Rachmaninov : dernier mouvement des cloches ;
Berlioz : début et fin du 3ème mouvement de la fantastique ;
Ravel : second mouvement du concerto en sol.

J'en oublie probablement d'autres Smile

Auriez-vous d'autres passages de cor anglais à me conseiller ?
Existe-t-il un répertoire chambriste ou soliste pour cet instrument ?

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 16:02

Roquefort a écrit:
Auriez-vous d'autres passages de cor anglais à me conseiller ?

Introduction de la scène finale ("Al dolce guidami") d'Anna Bolena de Donizetti, par exemple.
Et apparemment un répertoire beaucoup moins étroit que ce qu'on l'on pourrait penser a priori : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_concertos_pour_cor_anglais Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9420
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 16:13

La symphonie n°22 "Le philosophe" de Haydn, là il y a 2 cors anglais pour doubler le plaisir… drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 16:27

À partir de la fin du XIXe siècle, son inclusion est très fréquente dans l'orchestre et il est rare qu'on n'ait pas des phrases de cor anglais éparses (dans les symphonies de Mahler, par exemple).

Un des plus grands solos d'orchestre, c'est celui du début de la Tragédie de Salomé de Schmitt, très long et complètement thématique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sehnsucht
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 40
Localisation : Berlin / Zurich
Date d'inscription : 22/03/2016

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 16:53

Il y a évidemment le très célèbre solo de cor anglais dans le largo de Dvorak 9.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83217
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 17:24

Roquefort a écrit:
Depuis quelque temps je prends énormément de plaisir à l'écoute d'un cor anglais au sein de l'orchestre.

J'ai en tête les passages suivants qui me font l'effet d'un moment ineffable :
Wagner : introduction du 3ème acte de Tristan ;
Rachmaninov : dernier mouvement des cloches ;
Berlioz : début et fin du 3ème mouvement de la fantastique ;
Ravel : second mouvement du concerto en sol.

J'en oublie probablement d'autres  Smile

Auriez-vous d'autres passages de cor anglais à me conseiller ?
Existe-t-il un répertoire chambriste ou soliste pour cet instrument ?

Merci Smile

Sibelius: Le Cygne de Tuonela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roquefort
Mélomane du dimanche
Roquefort

Nombre de messages : 90
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2015

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 17:40

Effectivement je pensais également à Mahler sans avoir de passage précis à citer.
Merci de m'avoir rappelé qu'on le trouve chez Dvorak et Schmitt ; je connaissais déjà ces extraits, je vais y retourner avec plaisir Smile

Il va donc falloir que je découvre la 22ème de Haydn et cette pièce de Sibelius Surprised

N'hésitez pas à recenser d'autres de ces apparitions magiques du cor anglais drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Actéon
Mélomane averti
Actéon

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 17:57

La Symphonie en ré mineur de César Franck (Allegretto).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzunosuke
Mélomane du dimanche
Suzunosuke

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 29/10/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 22:48

Strauss. Heldenleben. Dernier mouvement « Des Helden Weltflucht und Vollendung". Longue introduction du cor anglais dans ce que certains qualifient d’interlude pastoral.
J’ai découvert l’oeuvre et eu le coup de foudre pour l’instrument lors de la projection du documentaire « A trip to Asia » relatant une tournée des Berliner Philharmoniker avec S. Rattle. Un long passage y est consacré à ces mesures, avec Dominik Wollenweber au cor anglais, j’ai trouvé cela magnifique.

Pardon de « débouler » ainsi, je lis les échanges de ce forum depuis quelques mois, et intimidée par les connaissances extra-ordinaires de certains (nul besoin de les citer), n’ai jamais pu me résoudre à participer.
En revanche c’est avec un réel plaisir que j’assiste à vos joutes taquines, vos débats et acquiescements, donc un grand merci à toutes et tous pour ces mines d’informations et connaissance partagées.
Je ne pense pas toutefois participer, car n’ayant que très peu à apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26336
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 23:04

Smile Puisque dans un autre topic on recause des Planètes de Holst, rappelons qu'on y trouve de fort belles pages pour cor anglais,
et son grand-frère le heckelphone.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 950
Age : 1000
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Lun 29 Oct 2018 - 23:30

Suzunosuke a écrit:
Strauss. Heldenleben. Dernier mouvement « Des Helden Weltflucht und Vollendung". Longue introduction  du cor anglais dans ce que certains qualifient d’interlude pastoral.
J’ai découvert l’oeuvre et eu le coup de foudre pour l’instrument lors de la projection du documentaire « A trip to Asia » relatant une tournée des Berliner Philharmoniker avec S. Rattle. Un long passage y est consacré à ces mesures, avec Dominik Wollenweber au cor anglais, j’ai trouvé cela magnifique.

Pardon de « débouler » ainsi, je lis les échanges de ce forum depuis quelques mois, et intimidée par les connaissances extra-ordinaires de certains (nul besoin de les citer), n’ai jamais pu me résoudre à participer.
En revanche c’est avec un réel plaisir que j’assiste à vos joutes taquines, vos débats et acquiescements, donc un grand merci à toutes et tous pour ces mines d’informations et connaissance partagées.
Je ne pense pas toutefois participer, car n’ayant que très peu à apporter.

Oh non, il ne faut surtout pas se censurer ! Sad
Bienvenue à toi !! Very Happy
En espérant que tu apportes ici ce que tu désires apporter, sans aucune crainte d'être jugée ou d’être prise pour une imbécile mains

Sinon, ma petite contribution : il y a un cor anglais dans le ranz de l’Ouverture de Guillaume Tell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 0:56

Suzunosuke a écrit:
Pardon de « débouler » ainsi, je lis les échanges de ce forum depuis quelques mois, et intimidée [...] Je ne pense pas toutefois participer, car n’ayant que très peu à apporter.

Bienvenue Suzunosuke !  
Pas besoin d'avoir « à apporter », il suffit d'une opinion, d'un ressenti, d'une question, ou même de jeter quelques titres dans la playlist, et la conversation vient toute seule !


Mélomaniac a écrit:
et son grand-frère le heckelphone.

J'ai été très frustré, les rares fois où je l'ai vu en salle, par son très faible volume sonore, contrairement au cor anglais : on ne l'entend pas du tout, même lorsqu'il n'est pas accompagné de trop d'instruments.


Adalbéron a écrit:
Sinon, ma petite contribution : il y a un cor anglais dans le ranz de l’Ouverture de Guillaume Tell.

Glotto un jour… Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 1:01

Roquefort a écrit:
Effectivement je pensais également à Mahler sans avoir de passage précis à citer.

Gros solo dans le IV nietzschéen de la Troisième (avec le hautbois en écho, comme dans la Fantastique de Berlioz), et bien sûr dans les Rückert-Lieder (Ich bin der Welt évidemment).

Il y en a aussi beaucoup dans Wagner, notamment Parsifal et le Ring (à nu avec les hautbois au début du grand duo final de la Walkyrie, un des plus beaux moments de tout Wagner).

Puisque tu citais les concertos, il y a un petit contrechant dans le mouvement lent du Premier de Chopin, et le thème au début du Concerto d'Aranjuez. J'avais aussi été assez marqué par le concerto écrit par Hummel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26336
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 1:05

DavidLeMarrec a écrit:

Mélomaniac a écrit:

et son grand-frère le heckelphone.


J'ai été très frustré, les rares fois où je l'ai vu en salle, par son très faible volume sonore, contrairement au cor anglais :
on ne l'entend pas du tout, même lorsqu'il n'est pas accompagné de trop d'instruments.



C'est pourquoi ce génial orchestrateur qu'est Holst l'emploie quasi à découvert dans les poudroiements intersidéraux de Neptune Basketball
On aperçoit ce gros biniou dans la vidéo des Planètes par Ormandy.
Me semble aussi qu'on le trouve dans la nomenclature de la Alpensinfonie et Elektra / Salomé (à vérifier).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 1:11

Mélomaniac a écrit:
Me semble aussi qu'on le trouve dans la nomenclature de la Alpensinfonie et Elektra / Salomé (à vérifier).

Je l'ai effectivement vu dans l'Alpensinfonie (et me semble-t-il dans Elektra), et si je l'ai parfois vu bouger, je ne l'ai jamais très distinctement entendu (par moment il émerge, mais le volume est tout petit). Je me demande pourquoi, alors qu'un cor anglais, même dans le fondu d'orchestre, passe très bien la rampe.

Même la clarinette basse, c'est un cor de postillon à côté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 1:11

Dans le registre pastoral, on le trouve dans pas mal d'autres œuvres : sérénade d'Harold, ou dans Tiefland d'Eugen d'Albert (qui l'utilise exactement comme dans Tristan, une mélodie de berger à nu !).
Je suis sûr qu'il y en a dans le Roi d'Arthus et Fervaal, mais je ne suis pas sûr qu'il soit très exposé.

Et puisqu'on est chez Berlioz, le Carnaval romain bien sûr, où il tient la mélodie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 1:17

Suzunosuke a écrit:
Je ne pense pas toutefois participer, car n’ayant que très peu à apporter.

Dommage car l'évocation de ce passage de "Une vie de héros" de Strauss était bienvenue - c'est l'une des plus belles interventions de cet instrument dans le répertoire symphonique!

Cela étant, je suis un peu de parti pris, non pas parce que c'est peut-être ce que je préfère chez Strauss - eh oui - mais parce que c'est sûrement mon instrument favori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 1:50

Mélomaniac a écrit:
Smile Puisque dans un autre topic on recause des Planètes de Holst, rappelons qu'on y trouve de fort belles pages pour cor anglais,
et son grand-frère le heckelphone.

La nomenclature de l'oeuvre fait référence au "hautbois basse" ("bass oboe").

Cette histoire de heckelphone et de hautbois basse est passablement embrouillée.

Le heckelphone, inventé en 1904, est la basse de la famille des hautbois (dont l'alto est le cor anglais). Jusque-là, ça va (quoique j'aie dû apprendre que la basse de la famille des hautbois... c'est le basson).

Mais voilà: apparemment, le hautbois baryton ("bass oboe", bien sûr, en anglais), plus ancien, qu'on trouve déjà chez Delius, ne serait donc pas tout à fait le même instrument.

Pour tout arranger, il semble admis que quand les partitions requièrent un "hautbois baryton", le compositeur a parfois pu penser au... heckelphone.

Etait-ce le cas de Holst dix ans à peine après l'invention de l'instrument? En tout cas, dans la première partie de "Saturne", on entend très distinctement le "bass oboe" un peu avant le choral des trombones, et on ne peut pas dire qu'il contribue à une atmosphère particulièrement festive.
Il joue aussi dans "Mars", "Mercure" (notamment une très courte figure ascendante juste avant la reprise) et "Uranus" (où il est l'un des premiers à rejoindre les bassons façon "Apprenti sorcier"), mais l'un des autres moments où l'on peut bien l'entendre, c'est le tout début de la seconde section (Allegretto) de "Neptune".
A noter que Holst, sans doute parce que l'instrument est assez rare, suggère son remplacement éventuel, quand il tient une fonction soliste: dans "Mercure", par le cor anglais, dans "Saturne", par la clarinette basse et, dans "Neptune", par le basson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roquefort
Mélomane du dimanche
Roquefort

Nombre de messages : 90
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2015

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 10:04

DavidLeMarrec a écrit:
Roquefort a écrit:
Effectivement je pensais également à Mahler sans avoir de passage précis à citer.

Gros solo dans le IV nietzschéen de la Troisième (avec le hautbois en écho, comme dans la Fantastique de Berlioz), et bien sûr dans les Rückert-Lieder (Ich bin der Welt évidemment).
Merci de m'avoir rafraichi la mémoire Very Happy
Parlant de Rückert, je pense aussi aux Kindertotenlieder (Wenn dein Mütterlein) drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 30 Oct 2018 - 14:28

JosefK a écrit:
Le heckelphone, inventé en 1904, est la basse de la famille des hautbois (dont l'alto est le cor anglais). Jusque-là, ça va (quoique j'aie dû apprendre que la basse de la famille des hautbois... c'est le basson).

Pas tout à fait : l'alto, c'est le hautbois d'amour. bounce Le cor anglais, c'est plutôt le ténor de la famille. Par ailleurs, je crois que j'ai déjà vu passer un hautbois basse (qu'on ne trouve que dans les ensembles d'anches, pas dans les nomenclatures d'orchestre symphonique), en-dessous du hautbois baryton.

Effectivement, deux factures concurrentes pour le heckelphone et le hautbois baryton, sensiblement la même chose (la forme du corps et de l'embouchure varie), si bien que les compositeurs n'étaient pas toujours clairs, et qu'on peut avoir l'un pour l'autre selon les orchestres, me semble-t-il.

Il y a un moment où on l'entend très bien, dans Salomé (avant la remontée de Jean-Baptiste de la prison souterraine, je crois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
David Rolland
Mélomane averti
David Rolland

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 24/03/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mer 31 Oct 2018 - 7:23

J’aime bien le hautbois aussi m’étais-je étonné de l’appelation de « cor anglais ». J’ai lu que son origine est incertaine. Elle serait issue de la déformation de « cor anglé ». Comme il y a longtemps que je n’ai entr’aperçu l’instrument, je ne saurais le décrire. Mais il me semble qu’il présente une inclinaison nette, comme s’il était rabattu.
Comment ne pas penser au solo de cor anglais sur fond d’arpèges de piano du Concerto en sol majeur de Maurice Ravel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.princepsavogador.com
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1720
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mer 7 Nov 2018 - 14:04

Et l'introduction de  "Rachel quand du Seigneur", c'est bien beau, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mar 29 Jan 2019 - 23:56

Bonjour,

Vous citez surtout des œuvres symphoniques dans lesquelles le cor anglais n’intervient que dans quelques passages, souvent dans des mouvements lents. Et je proposerais pour ma part  le 1er mouvement de la 8ème symphonie de Shostakovich où on l’entend dans une magnifique mélopée de plus de trois minutes en solo sur un tapis de cordes ppp. Il faut citer évidemment Le Cygne de Tuonela, le deuxième mouvement de la Suite de Lemminkaïnen de Sibelius, où le cor anglais chante tout au long des neuf minutes que dure le mouvement, là aussi sur un fond de cordes calme et limpide comme un lac de Finlande.

Mais les amateurs de cor anglais peuvent encore se réjouir les oreilles avec les pièces suivantes, où leur instrument de prédilection tient la place principale :

William Alwyn : Autumn Legend for cor anglais and string orchestra. Une pièce magnifique qui n’est pas sans rappeler l’atmosphère du Cygne de Tuonela cité précédemment.

Arnold Bax : In Memoriam, for cor anglais, harp and string quartet. Une belle pièce d’atmosphère également.

Raffaele d'Alessandro : Sérénade pour cor anglais, orchestre à cordes et timbales. Le cor anglais joue une mélodie aux accents orientalisants, dans un rôle qui lui est souvent assigné.

Clémence de Grandval : 4 pièces pour cor anglais et piano. Clémence de Grandval a beaucoup composé pour le hautbois et a signé quelques pièces pour le cor anglais.

Claude Debussy : Rhapsodie pour cor anglais et piano. Il s’agit là d’une transcription de sa Rhapsodie pour saxophone alto et piano. Il en existe aussi des versions pour clarinette ou saxophone et orchestre.

Bernard Hoffer : English Horn Concerto. Bernard Hoffer (1934-) est un compositeur et chef d'orchestre américain d'origine suisse. Il est surtout connu pour son travail sur les dessins animés américains tels que Thundercats et Silverhawks. Son concerto est en quatre mouvements totalisant une durée d’environ 27 minutes.

Arthur Honegger : Concerto da camera pour flûte, cor anglais et orchestre à cordes.

Dirk-Michael Kirsch : Concerto for English Horn « Jahreszeiten ». Dirk-Michael Kirsch est un musicien et compositeur allemand né le 21 mars 1965. Il s’agit ici d’un concerto où chaque mouvement (il y en a quatre) illustre une saison.

Antonio Pasculli : Hommage à Bellini pour harpe et cor anglais. Antonio Pasculli était un hautboïste et compositeur italien de la fin du XIXe et du début du XXe siècle (1842-1924).

Pétéris Vasks, Concerto pour cor anglais et orchestre. Pétéris Vasks est un compositeur Letton contemporain (1946).

Alex Wilder : Air for English Horn and Strings. Alec Wilder (1907-1980) est un compositeur américain. Il a composé des centaines de chansons qui ont été enregistrées par des grands de la chanson comme Frank Sinatra et Bing Crosby. Il a également composé des musiques de film, notamment pour le réalisateur Jerome Hill.

Ermanno Wolf-Ferrari : Concertino pour cor anglais et orchestre à cordes en La bémol majeur. Ermano Wolf-Ferrari était un compositeur italien (1876-1948).  Ce concertino est en quatre mouvements et dure environ 27 minutes.

Bonne écoute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mer 30 Jan 2019 - 13:13

Henri a écrit:
les amateurs de cor anglais peuvent encore se réjouir les oreilles avec les pièces suivantes, où leur instrument de prédilection tient la place principale

A cette liste déjà longue, on peut ajouter le Concertino (1984) de Marek Kopelent (enregistré chez Praga).
Je crois qu'il y a aussi un Concerto de Donizetti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Mer 30 Jan 2019 - 14:56

Merci JosefK.
Et n'oublions pas

Josef Fiala : Concerto en Mi bémol majeur pour cor anglais. Joseph Fiala (1748-1816) était un hautboïste tchèque. Il possédait également un certain talent pour le violoncelle et la basse de viole. En plus de ce concerto il a composé plusieurs concertos pour hautbois, flûte et violoncelle, et des symphonies pour grand orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Ven 1 Fév 2019 - 15:53

Je suis allé sur Youtube, voir s’il y avait d’autres pièces de Dirk-Michael Kirsch. Il y a.
D’abord un Trio Pastoral, pour flûte, cor anglais et piano, avec Dirk-Michael Kirsch au cor anglais, Luciano Tristaino à la flûte et Alessandra Gentile au piano. Et aussi « Solstitium » für Englischhorn und Orgel, très belle et envoutante pièce enregistrée en l’Église Saint-Joseph de Munich, avec Alexander Hermann à l’orgue, et le compositeur au cor anglais. Nocturne, une autre pièce pour orgue et cor anglais, toujours Kirsch au cor anglais et Mathias Roth à l’orgue.

Dans ma précédente liste j’avais oublié :

Arnold Bax : Concertante for three wind instruments and orchestra (1949).
Les trois instruments jouant dans cette pièce sont le cor anglais dans le premier mouvement (Elegy), la clarinette dans le deuxième (Scherzo), le cor dans le troisième (lento), et les trois dans le dernier (Allegro ma non troppo).

Eugène Bozza : Aria pour cor anglais et orchestre à cordes. Arrangement par Lajos Lencses, hautboïste hongrois. La pièce originale est pour clarinette et orchestre à cordes. Eugène Bozza est un chef d'orchestre et compositeur français né en 1905 à Nice et mort en 1991 à Valenciennes. Il a écrit des opéras, des symphonies et des ballets, mais il doit sa renommée mondiale à ses nombreuses œuvres de musique de chambre pour des formations instrumentales variées. Il avait une prédilection pour les instruments à vent en général, et le saxophone en particulier, qu'il sut mettre en avant, ce qui lui vaut en partie d'être passé à la postérité.

Colin Brumby : Scena for cor anglais and strings.
Colin Brumby (1933-) est un compositeur et chef d'orchestre australien. Il a composé des opéras et opérettes, des concertos pour flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, piano, violon, alto et guitare, des ouvertures et des suites orchestrales, des œuvres de musique de chambre, des sonates pour flute, clarinette et basse, de la musique de scène, de la musique de film et de ballets et des chants.

Gary Buchanan, Adagio for English Horn and Orchestra.
Gary Buchanan ( 1948-) est un trompettiste, chef d’orchestre et compositeur américain. Nombreuses œuvres dans tous les genres. Son Adagio for English Horn & Orchestra (1978) est une commande de Michael Byrne & The Queensland Symphony Orchestra/ABC Global Broadcast.

Eliott Carter : Pastoral for english horn.
Eliott Carter (1908-2012) est un compositeur de musique contemporaine américain, considéré comme l'un des plus grands compositeurs du XXe siècle. Mort à 103 ans, il avait composé sa dernière œuvre quelques mois auparavant.

Aaron Copland : Quiet City, for Trumpet, English Horn & String orchestra.
Copland avait écrit une musique de scène pour la pièce de théâtre homonyme de Irwin Shaw. Plus tard, il en a tiré cette pièce d’une dizaine de minute destinée à être jouée indépendamment.

Juraj Filas : Ora pro nobis, concert fantasy for English Horn and orchestra.
Juraj Filas (1955-) est un compositeur slovaque. Son œuvre totalise plus de 100 compositions : symphonies, cantates, concertos, musique de chambre, ainsi que l'opéra "momento mori" ; un concerto grosso "Copernicus" ; l'opéra "Jane Eyre" ; "La sagesse du sage", une cantate pour choeur, violoncelle et orgue ; "La Chanson de Salomon", une cantate pour soli, chœur et orchestre ; et le requiem "Oratio Spei" dédié aux victimes du terrorisme.

Ned Rorem : English Horn Concerto.
Ned Rorem (1923-) est un compositeur, pianiste et écrivain américain. Il a beaucoup écrit de musique (dans tous les genres) et sur la musique. Il est notamment connu pour ses observations acerbes sur des musiciens aussi célèbres que Pierre Boulez. Tout au long de sa carrière, Rorem a composé dans un langage tonal chromatique et n'a jamais hésité à s'attaquer aux orthodoxies avant-gardistes.

Kenneth Fuchs : Eventide Concerto for English Horn.
Kenneth Fuchs (né le 1 er juillet 1956) est un compositeur, chef d'orchestre et éducateur américain. Il est professeur de composition musicale à l'Université du Connecticut. Le London Symphony Orchestra, sous la direction de JoAnn Falletta, a enregistré cinq albums de sa musique pour Naxos American Classics.

Miguel del Aguila : Broken Rondo for English horn and orchestra.
Miguel del Águila (1957 -) est un compositeur américain d'origine uruguayenne de musique classique contemporaine. Il est considéré comme l'un des compositeurs les plus distinctifs de la musique postmoderne.

Allan Stephenson : Concerto for Cor Anglais and Strings
Allan Stephenson est né en 1949 à Wallasey près de Liverpool (Angleterre). Il a étudié au Royal Manchester College of Music. Il vit en Afrique du Sud depuis 1973 où il est violoncelliste, chef d'orchestre et compositeur. Claremont GSE a enregistré un certain nombre de ses œuvres, principalement des concertos, notamment pour piccolo et clavecin, pour hautbois et alto, pour deux bassons, pour clarinette, pour violoncelle, pour piano, pour contrebasse…

Grigory Smirnov : Romance pour cor anglais et orchestre (2009)
Né à Novossibirsk en Russie, Grigory Smirnov est un compositeur et pianiste vivant actuellement à New York.

Vincent Persichetti : Concerto for English Horn and String Orchestra
Vincent Persichetti ( 1915-1987) est un compositeur, pianiste et pédagogue américain.

Paul Hindemith, Sonate pour cor anglais et piano
Paul Hindemith (1895-1963) est un compositeur, chef d'orchestre et altiste allemand.

Jean Francaix : La Princesse de Cleves, Suite de l'Opéra, pour hautbois, cor anglais et orchestre à cordes (Arr. Lajos Lencses)

Ludwig van Beethoven : Trio en Do majeur pour deux hautbois et cor anglais Op.87

Gordon Jacob : Rhapsody for English horn and Strings
Gordon Jacob (1895-1984) est un compositeur, arrangeur, orchestrateur et chef d'orchestre anglais. Cette pièce, écrite pour saxophone ou cor anglais, date de 1948.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Ven 1 Fév 2019 - 16:31

Henri a écrit:
Colin Brumby : Scena for cor anglais and strings.
Colin Brumby (1933-) est un compositeur et chef d'orchestre australien. Il a composé des opéras et opérettes, des concertos pour flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, piano, violon, alto et guitare, des ouvertures et des suites orchestrales, des œuvres de musique de chambre, des sonates pour flute, clarinette et basse, de la musique de scène, de la musique de film et de ballets et des chants.

Pour être tout à fait précis, Colim Brumby est décédé le 3 janvier 2018 à Brisbane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzunosuke
Mélomane du dimanche
Suzunosuke

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 29/10/2018

MessageSujet: Re: Le cor anglais   Ven 8 Fév 2019 - 19:30

Découverte hier pour moi de Rusalka à ONP, de très nombreux passages au cor anglais, l'un des instruments prédominants avec la harpe selon moi, dans les thèmes que j'associerai au personnage de Rusalka et à l'eau.
Très belles parties pour cet instrument que j'affectionne particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cor anglais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cor anglais
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baroque anglais
» Greatest Hit 'Anglais' ==> Novembre/Décembre 2008
» L'hommage étonnant des Anglais à Johnny Hallyday
» textes en Anglais ! vous cherchez une parolière ? me voilà !
» Cone Anglais ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: