Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Mer 7 Nov 2018 - 16:21

À l'Opéra Royal de Versailles hier. La Damnation de Faust dans un entourage musical francophone de fou : Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles sur instruments d'époque, Roth !

Comme une vidéo va être diffusée et qu'un disque va sortir sous le label du château, quelques éléments.

Un mot sur la partition : d'abord écrite sous forme de Scènes isolées, de nomenclatures diverses (la Sérénade est pour ténor et guitare !), Berlioz écrit des ponts pour les relier (tout le reste de la partition). De ce fait, certains motifs (le Roi de Thulé, les feux follets, l'amour) apparaissent dans la partition *avant* l'air ou le numéro où le texte, la situation les associent clairement.
Un cas unique, je crois.

Trois voix à la diction claire mais aussi différentes que possible, un orchestre aux couleurs particulières mais sans rapport avec l'ORR (cor anglais, aux teintes boisées, splendide). Les membres ont pas mal changé depuis Franck-Mahler à la PP.
Le plateau idéal.

Ce n'était pas pour autant la plus grande version de tous les temps, pour des détails qu'il n'est peut-être pas inintéressant de nommer… tout en gardant à l'esprit que je parle d'une merveilleuse soirée, dont je suis sorti empli d'aise !

∆ Prise de rôle pour Vidal (et peut-être Courjal). Il manque forcément cette vérité d'incarnation qu'apporte la scène – comme ces murmures inimitables d'Antonacci !

Si Courjal était très habité (j'ai des réserves sur l'évolution de ce type de technique, aucune sur la somptuosité de ce qu'il produit depuis des années !), Vidal a été appelé tard pour remplacer Register, dans un répertoire loin de ses habitudes, un rôle loin de sa typologie, très exigeant, avec en sus plein de grandes références. D'où l'aise moindre qu'à son habitude où il croque les rôles : diction fantastique, sens plus timide.

∆ La salle est vraiment difficile, happe les voix et même partiellement un orchestre sur instruments anciens, même avec les 4 bassons, 3 clarinettes, 4 trompettes, 2 ophicléides… !  La même chose ailleurs aurait eu un impact bien plus fort.

Le chœur « Marguerite Louise », très décent mais assez pâteux. Je vous raconte pourquoi.
Il s'agit d'un ensemble baroque plutôt spécialisé dans le début XVIIIe (intégrale des motets de Couperin en cours), en général 2 dessus instrumentaux et basse continue… Ils n'ont pas de chœur permanent et, lorsqu'ils le font, ce doit être à un ou deux par partie. Or, là, 70 choristes, et même pas des baroqueux. Alors, pourquoi ?  Le Chœur de l'Armée Française devait initialement accompagner le concert,mais il a été envoyé, littéralement, sur le front (de l'itinérance mémorielle). Donc Roth a dû chercher un chœur disponible et, faute d'en trouver (de niveau et de prix acceptable), recourir à Gaëtan Jarry. C'est le chef de l'ensemble Marguerite Louise, ancien claveciniste / organiste chez Daucé.  Il a donc apposé le label de son ensemble (il en fallait bien un, et puis cela lui donne de la visibilité) sur les chanteurs qu'il a recrutés.

À la sortie, entendu une conversation de choristes :
— Enchanté, t'es l'invité de qui ?
— Je chantais avec vous.
— Ah, t'es ténor ?
— Baryton-basse.

Pour bien situer le peu d'habitude qu'ils avaient ensemble, et probablement le peu de répétitions !

Tout cela, loin de ridiculiser les artistes, montre à quel point tout le monde a dû travailler d'arrache-pied pour sauver cette soirée exceptionnelle, et combien, sous l'apparence du luxe idéal, il existe de contraintes qui seraient insurmontables sans une volonté farouche !  Je leur tire donc mon chapeau. Et particulièrement aux deux dernières altistes, hilares de bonheur pendant la Sérénade ou la Course à l'abîme, et à la cymbaliste, se soulevant de son siège avec grâce pour éviter de frapper pupitres serrés.

(Je n'ai pas leurs noms… il fallait payer 10€ de programme pour l'avoir peut-être.)

La musique ne peut être perfection, mais quand elle est dévouement, c'est beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Mer 7 Nov 2018 - 16:30

D’abord, un grand merci à David, qui grâce à sa notule du mois de novembre sur CSS, a attiré mon attention sur l’apparition de Mathias Vidal dans la distribution. J’avais repéré cette Damnation, mais ce changement m’a fait oublier et le prix et l’éloignement...

C'était donc une prise de rôle pour Vidal, et s’il n’a pas le format que la tradition exige dans ce rôle, j’ai été énormément touché par son Faust, grâce à son timbre frémissant, sa diction tranchante, son engagement brûlant, sa musicalité rare.
Évidemment, certains aigus sont émis en voix mixte, la voix n’a rien de « dramatique » (en largeur et en métal) ce qui fera frémir les puristes, mais qu’est-ce que c’était émouvant ! Et toujours si juste musicalement et dramatiquement, par le goût du texte !

Antonacci m’a fait mal dès son entrée en scène. Cette femme est assise à attendre son tour pour chanter, je suis déjà à genoux d’émotion.
La voix bouge beaucoup, mais est toujours maîtrisée, grâce à une technique admirable, un legato qui lui permet de phraser sans vague ou trou.
« D’amour l’ardente flamme » d’une intensité presque intolérable, tellement c’était vécu, conduit — fêlé, désespéré, animé d’une rage d’espérer.
À pleurer.

Je ne suis pas un grand admirateur de Courjal (vibrato trop présent pour moi, timbre qui ne me plaît pas — critères entièrement subjectifs donc), mais j’ai beaucoup aimé ici son espièglerie.

Direction et orchestre qui ne doivent pas être dans l’endroit le plus propice pour ce qu’ils ont à offrir. Comment comprendre que Les Siècles sonnaient la plupart du temps terne et sans relief et les timbres anodins ?
Il y a eu heureusement dans la deuxième partie des moments assez éblouissants, de feu et de couleurs ! Une des plus belles courses à l’abîme jamais entendues (ces grands oiseaux de nuit !). Et Roth était dramatique à souhait du duo M/F, jusqu’à la fin.
J’imagine qu’il n’y a pas eu beaucoup de répétitions, que tout ce qu’ils ont à proposer dans cette œuvre pourra se peaufiner à l’avenir Very Happy

Chœur convaincant (d’autant plus que si l’on en croit David, ça n’a pas été de la tarte : défection du chœur initialement prévu et réunion dans la hâte d’une formation plus ou moins inédite Shocked).
Et très beaux solo de mezzo dans le chœur final (qui devrait être programmé dans tous les concerts de Noël qui se respectent Laughing) !
Et rétrospectivement, je crois que c’est la scène que Hermanis avait le mieux réussie à Paris, je me suis surpris à resonger à la rédemption de Stephen Hawking, porté par des nuées d’ange loin de l’aliénation des corps physiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Mer 7 Nov 2018 - 17:27

Merci à vous pour ces retours! Je dois avouer que je n'avais pas pris de place à cause du Faust... Avec Vidal, ça changeait la donne. mais bon... il faut être sérieux!

En tout cas ça donne vraiment envie... Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Mer 7 Nov 2018 - 17:37

Ça a été enregistré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Markossipovitch
Néophyte


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Mer 7 Nov 2018 - 18:24

Nicolas Courjal a fait sa prise de rôle à Moscou en 2010. Il a chanté ce Méphisto à la Côte Saint-André en 2014 avec déjà Roth et Antonacci.
Il va le rechanter en avril à Strasbourg sous la direction de Nelson avec Spyres et Didonato, ce qui donnera lieu à un enregistrement CD plus que prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Jeu 8 Nov 2018 - 10:07

Merci, je me posais la question, pas tant parce que je n'ai jamais aperçu son nom auparavant dans une distribution de Faust (autant je suis un peu les titres qui sont donnés dans le monde, autant la carrière individuelle des artistes, même que j'aime bien…) que parce qu'il semblait, malgré son aisance, très attaché à sa partition – peut-être parce qu'il ne l'a pas chanté depuis un moment, ou par souci d'exactitude vu le projet du disque, etc.

Il chantait d'ailleurs en certains endroits la ligne basse (et non l'ossia de baryton qu'on entend habituellement) – « Ici vins et chansons », ainsi que quelques autres détails. Je suppose que c'est une volonté urtext de Roth (puisque, même si ses aigus blanchissent un brin, logique vu sa technique en rondeur, peu frontale, il n'a tout de même pas de problème de ce côté-là !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Jeu 8 Nov 2018 - 10:46

Markossipovitch a écrit:
Nicolas Courjal a fait sa prise de rôle à Moscou en 2010. Il a chanté ce Méphisto à la Côte Saint-André en 2014 avec déjà Roth et Antonacci.
Il va le rechanter en avril à Strasbourg sous la direction de Nelson avec Spyres et Didonato, ce qui donnera lieu à un enregistrement CD plus que prometteur.

C'est une bonne nouvelle ça Cool . d'autant que je ne suis pas certaine que la discographie de cet opéra soit si conséquente que cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Jeu 8 Nov 2018 - 12:58

À vue de nez, je pense que c'est l'opéra de Berlioz le plus enregistré et qu'il existe au moins une dizaine d'enregistrement.

Mais bon, ce sera sans doute un des meilleurs, celui de Nelson !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Jeu 8 Nov 2018 - 17:00

Merci pour l'info. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   Jeu 8 Nov 2018 - 17:38

Sur L'Avant Scène Opéra, ils recensent 29 enregistrements jusqu'en 2003, et j'en ai repéré deux ou trois de plus depuis cette date.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Damnation de Faust – Antonacci, Vidal, Courjal, Les Siècles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hector BERLIOZ - La Damnation de Faust
» Berlioz - La Damnation de Faust
» La damnation de Faust
» Damnation de Faust - Jordan - Hermanis- Bastille - XII 2015
» Samuel Ramey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: