Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)

Aller en bas 
AuteurMessage
MazurkaDeMazura
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Localisation : Budapest
Date d'inscription : 09/11/2018

MessageSujet: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Ven 9 Nov 2018 - 15:00

Bonjour,
Ayant constaté l'absence de topic sur ce compositeur, je me suis décidé à en créer un. pig

Franz-Xavier Scharwenka est un compositeur prussien né en Pologne en janvier 1850, la musique populaire polonaise sera d'ailleurs une de ses grandes inspirations. Son nom aux sonorités si étranges à nos oreilles occidentales ne serait pourtant d'origine ni polonaise ni germanique mais tchèque. pig

Pianiste virtuose, professeur reconnu, homme d'une stature et d'un charisme admirés dans toute l'Europe (il suffit de regarder une photographie de l'homme pour se rendre compte du magnétisme qu'il devait dégager pour ses contemporains) il a peu composé. pig

Et pourtant c'est par ses compositions qu'il reste encore dans le coeur des mélomanes; et au sommet de sa maigre production se trouve un corpus assez fascinant de 4 concerti pour piano, tous aussi géniaux les uns que les autres à mon sens. pig

Si je ne parlerai que peu de l'homme car les détails de sa vie demeurent obscurs et que ceux connus ne sont pas de la première importance, je m'attarderai plus longuement sur une présentation de ces 4 concerti, en espérant vous donner l'envie d'aller les découvrir. pig

Le concerto pour piano n°1 en si bémol mineur (pour moi le seul "concerto en si bémol mineur" devant celui trop rabâché de Pierre-Yves Tchaikovsky) est une oeuvre de jeunesse à la forme assez étrange (premier mouvement rapide contenant en son sein un magnifique andante/ scherzo (peut être la page la plus étonnante jamais écrite par scharwenka) / finale rapide et donnant une dimension cyclique à l'oeuvre en reprenant des themes précédemment entendus)
Scharwenka était encore conscrit dans l'armée quand il commenca cette oeuvre, sous la forme d'une fantaisie pour piano seul avant de la remanier pour en faire un concerto, certes juvénile et à l'orchestration sommaire, mais plein de vie et de fougue toute prussienne. Admiré par Liszt, ce concerto demeure le plus connu de Scharwenka, sa renommée n'est pas étrangère au mot assassin de Glenn Gould à son sujet....

bien que ce ne fut pas mon préféré dans la production de FXS, je dois reconnaitre que l'andante du 1er mouvement et le génie totalement novateur bien que sans descendance du scherzo (piece unique dans la littérature) me laissent pantois

A suivre....... en espérant vous avoir donné l'envie d'approfondir la musique de ce compositeur


Dernière édition par Budapestois le Ven 9 Nov 2018 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MazurkaDeMazura
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Localisation : Budapest
Date d'inscription : 09/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Ven 9 Nov 2018 - 15:08

le deuxième concerto tire plus vers Chopin que Scharwenka joua beaucoup dans les années 1880 (le concerto date de 1881)
le deuxième mouvement rappelle l'atmosphere des nocturnes du compositeur polonais pig
le rondo final est clairement inspiré par la musique populaire polonaise pig
mais c'est dans le 1er mouvement que l'on peut constater tout le progrès du jeune Scharwenka..... certaines modulations doivent clairement à Tristan, et la plénitude des lignes mélodiques dénotent d'une grande maitrise de la composition..... pig
le deuxième theme de ce premier mouvement aurait été jalousé par Chopin, j'en suis sur, si ce dernier avait vécu jusqu'a cette époque.... pig
la frémissement, le bouillonnement intérieur, mais aussi la légèreté cristalline de ce concerto chopinien restent pour moi tout aussi uniques que les sonorités de grande kermesse prussienne du 1er..... une oeuvre unique géniale et fascinante pig

mais, de façon étrange, ce concerto demeure le vilain petit canard aux yeux des musicologues et du public, c'est le moins enregistré, d'ailleurs il n'est enregistré que dans les intégrales ou presque... pig

Contrairement au premier qui fut repris par le grand Liszt lui meme, ce deuxième ne fut défendu durant la vie de Scharwenka que par son auteur.... pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MazurkaDeMazura
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Localisation : Budapest
Date d'inscription : 09/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Ven 9 Nov 2018 - 15:18

pig Le 3eme concerto (1889) préfigure Rachmaninov, sa tonalité (do dièse mineur) n'est d'ailleurs pas sans rappeler le juvénile et célébrissime prélude de SR. Je goutais un peu moins ses sonorités massives, le pesant de sa thématique la aussi très inspirée par la musique populaire avant d'en tomber totalement amoureux. pig

Ici comme dans le 1er, la forme se veut cyclique avec des rappels/des transformations de formules mélodiques dans chacun des 3 mouvements. Le plus évident étant ce thème altier et fier ouvrant le concerto, que l'on retrouve, plein de pompe et de "morbidezza" aux dernières mesures du final.... Thème dont la simplicité mélodique m'énervait avant que je n'en ressente toute la fierté germanique; sa lourdeur wagnérienne me transcende. pig

c'est à mon sens le plus difficile techniquement, à cause des ses cascades d'octaves aux deux mains absolument phénoménales et d'ailleurs assez ratées dans chaque enregistrement... sans vouloir être méchant, je dirais que les pianistes choisis pour interpréter la musique de FXS par les labels ne sont pas de premier choix siffle pig pig pig pig

plus que Rachmaninov, je sens Tchaikovsky... surtout dans le deuxième theme du premier mouvement, presque russe, exposé piano aux cordes sur une pedale de tonique, un peu comme le 2eme theme dans le 1er concerto de Tcha: un grand moment de poésie slave. pig

je dirais que la partie la plus fascinante de cette oeuvre reste le magnifique theme lent du dernier mouvement, une sorte de mélopée macabre magnifiquement conduite, pleine de grandeur et de douleur contenue.... pig


Dernière édition par Jeanmarc le Ven 9 Nov 2018 - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MazurkaDeMazura
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Localisation : Budapest
Date d'inscription : 09/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Ven 9 Nov 2018 - 15:35

Pour terminer en beauté mon intervention, je réserverai une place plus longue à la piece maitresse de son auteur, à son magnum opus: le concerto n°4 en fa mineur.  pig

Créé à Berlin en octobre 1908, contemporain de l'Elektra de Strauss, des premiers essais de Stravinsky, comme des Images pour orchestre de Debussy, ce concerto peut s'entendre comme un magnifique adieu à la littérature concertante romantique magnifiée par la génération Chopin-Liszt- qui restent les "anges gardiens" de Scharwenka. Bien que triomphant sur les 4 continents, désabusé par les nouvelles tendances de la musique et conscient que les temps changeaient Scharwenka nous livre ici un chant du cygne mélancolique et grandiose à la fois. Une sorte de "grande oeuvre" synthétisant toute sa vie, un testament résumant une glorieuse carrière de pianiste-compositeur; testament d'un équilibre parfait entre le conservatisme du musicien, sa sensibilité personnelle, et son ouverture- relative- aux avancées de son époque. pig

En 4 mouvements, observant le principe cyclique déjà constaté dans les concerti 1 et 3, et le magnifiant avec une maitrise égalée seulement par Liszt et peut-être César Franck, ce concerto est le plus long et le plus varié. Entre la puissance touffue du 1er mouvement, la poésie mittel-europa très smetanienne ou au-bord-d'une-source-ienne de l'intermezzo, la mélancolie déchirante de l'Andante (peut être une des musiques les plus célestes et résignées jamais écrites) et la danse infernale et bondissante du finale, l'auditeur se retrouve parfaitement comblé. pig


le premier mouvement est le plus complexe de son auteur; au premier theme (qui est plutôt une cellule thématique qui innervera tout le concerto) répond un magnifique second theme, d'une puissance et d'un lyrisme qui rendent incomprehensible le relatif oubli dans lequel l'injuste historiographie des musicologues tient FXS. pig

le deuxième mouvement, plus inspiré par quelque mélodie populaire, simple et champêtre est le sommet orchestral de Scharwenka. La subtilité de l'orchestration diaphane, légère et cristalline n'a d'égal que les guirlandes de perles du piano, tissant de délicieux traits virtuoses dans l'aigu du clavier. Un pur moment de poésie presque impressionniste et totalement maitrisé compositionnellement parlant.... pig

le troisième mouvement, je n'en parlerai pas: c'est une expérience spirituelle à vivre. pig

le 4eme mouvement, le plus redoutable techniquement avec ses sauts constants à la main gauche (il permet de faire le tri entre les bons pianistes et les très bons! l'enregistrement méphistophélique de Stephen Hough est ici à recommander de toute urgence) est une sorte de danse pleine de verve et d'enthousiasme. La conclusion triomphale s'amorce par une reprise émouvante (et me faisant pleurer à chaque fois) du thème lyrique du 1er mouvement. pig

Bref, une grande oeuvre, un grand concerto alliant la virtuosité de Liszt, la poésie de Chopin à la conception formelle la plus sérieuse et la plus aboutie possible. pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MazurkaDeMazura
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Localisation : Budapest
Date d'inscription : 09/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Ven 9 Nov 2018 - 15:48

Je posterai plus tard un message pour parler des enregistrements, mais aussi des autres pieces de Scharwenka, etc... n'hésitez pas à aller écouter des extraits sur le Net (je ne serai pas hypocrite et vous avouerai que l'on trouve tout sur le "tube") et à revenir nous faire partager votre enthousiasme, que dis-je: votre exaltation. pig pig pig pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MazurkaDeMazura
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Localisation : Budapest
Date d'inscription : 09/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Ven 9 Nov 2018 - 16:15



une représentation picturale du bonhomme; on sent à la fois la grandeur presque menaçante (une de mes amantes en voyant ce portrait émis la reflexion suivante "il n'est pas commode vindiou!") de Scharwenka, mais aussi son humanité, presque ses faiblesses. C'est un portrait ambivalent assurément aussi passionnant que ses grandes envolées lyriques... notons le port altier drunken

Pour en revenir à la biographie de l'ami FX, notons qu'il ne fut pas le seul à être musicien dans la famille. pig
En effet son frère Philip connut une belle carrière de pianitste-compositeur et les deux frères semblent avoir gardé des relations cordiales: il me semble que Scharwenka cadet, c'est à dire celui dont il est question ici a meme tenté l'aventure US à la fin du siècle juste pour ne pas marcher trop sur les plates bandes du grand frère.... une preuve d'amour fraternelle on ne peut plus émouvante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Dim 11 Nov 2018 - 15:35

Malgré la date, c'est la similitude absolue avec Chopin qui est frappante… Comme si Scharwenka avait écrit les concertos 3 & 4 composés deux jours plus tard par Fryderyk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bonheur-Usé
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Dim 11 Nov 2018 - 15:37

DavidLeMarrec a écrit:
Malgré la date, c'est la similitude absolue avec Chopin qui est frappante… Comme si Scharwenka avait écrit les concertos 3 & 4 composés deux jours plus tard par Fryderyk.

tu parles des concerti 3 et 4 de Scharwenka ou de deux concerti parmi ceux de Scharwenka qui auraient été les 3 et 4 de Chopin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Dim 11 Nov 2018 - 15:49

De ceux putatifs de Chopin, le 4 de Scharwenka en est vraiment un décalque – c'est étonnant vu l'écart de dates, mais pas insultant, je le trouve de qualité comparable en réalité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bonheur-Usé
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/11/2018

MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   Dim 11 Nov 2018 - 15:50

DavidLeMarrec a écrit:
De ceux putatifs de Chopin, le 4 de Scharwenka en est vraiment un décalque – c'est étonnant vu l'écart de dates, mais pas insultant, je le trouve de qualité comparable en réalité !

a part le premier mouvement parfois ridicule (ces silences pesants et "dramatiques" à la reexposition!) il est en tout point supérieur niveau orchestration et harmonie à ceux de Chopin....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz-Xaver Scharwenka (1850-1924)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Franz Xaver Gebel
» Franz Xaver Dussek (1731-1799)
» Franz Xaver Mozart
» Frantisek Xaver Brixi (1732-1771)
» Franz Xaver Süssmayr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: