Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018

Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Dim 2 Déc 2018 - 3:17

Mercredi 5 décembre 2018 — 20h30
Jeudi 6 décembre 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Krzysztof Penderecki
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima

Antonín Dvořák
Concerto pour violon

Igor Stravinski
Le Sacre du printemps

Orchestre de Paris
Krzysztof Urbanski, direction
Lisa Batiashvili, violon

Un beau programme, et un Dvořák que je n'ai jamais entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Lun 3 Déc 2018 - 18:57

"Nous vous informons que la violoniste Lisa Batiashvili, souffrante, ne pourra pas assurer ce concert.
Elle sera remplacée par Josef Špaček, considéré comme l’un des violonistes les plus prometteurs de sa génération."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Lun 3 Déc 2018 - 23:03

Xavier a écrit:
Un beau programme, et un Dvořák que je n'ai jamais entendu.

Très lyrique, plus lumineux et moins folklorique que le second concerto pour violoncelle, mais très beau, de ces pages qui suscitent toujours la perplexité, lorsqu'on les entend : « pourquoi n'est-ce pas un standard ? ». Pour un concerto pour violon, il y a de la matière à écouter, ce pourrait te plaire (un peu).

Quant au chef, à mon avis l'un des tout plus grands en activité. Il est maintenant à Indianapolis (qu'il dirige d'une main très ferme semble-t-il, en renouvelant l'effectif à marche forcée), mais je l'ai beaucoup entendu quand il était directeur musical de Trondheim, et j'ai rarement un chef aussi intense tout le temps partout, de Beethoven (historiquement informé) à Carmina Burana (presque raffiné).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
HELENE ADAM
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 81
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Lun 3 Déc 2018 - 23:11

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Un beau programme, et un Dvořák que je n'ai jamais entendu.

Très lyrique, plus lumineux et moins folklorique que le second concerto pour violoncelle, mais très beau, de ces pages qui suscitent toujours la perplexité, lorsqu'on les entend : « pourquoi n'est-ce pas un standard ? ». Pour un concerto pour violon, il y a de la matière à écouter, ce pourrait te plaire (un peu).

Quant au chef, à mon avis l'un des tout plus grands en activité. Il est maintenant à Indianapolis (qu'il dirige d'une main très ferme semble-t-il, en renouvelant l'effectif à marche forcée), mais je l'ai beaucoup entendu quand il était directeur musical de Trondheim, et j'ai rarement un chef aussi intense tout le temps partout, de Beethoven (historiquement informé) à Carmina Burana (presque raffiné).

J'ai pris le concert pour le chef (et l'orchestre) mais le programme est -en plus- passionnant. A demain ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 704
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Mar 4 Déc 2018 - 2:35

Ah, qu’il est regrettable de ne pas être à plusieurs endroits le même soir !

J’ai hâte de lire vos retours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 804
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Mar 4 Déc 2018 - 7:44

Xavier a écrit:
"Nous vous informons que la violoniste Lisa Batiashvili, souffrante, ne pourra pas assurer ce concert.
Elle sera remplacée par Josef Špaček, considéré comme l’un des violonistes les plus prometteurs de sa génération."

Dommage, parce que Spacek - jugé par son disque - n'arrive pas à la cheville de Batiashvili de ce que j'ai entendu sur Arte Dimanche dernier (concert avec Rattle à Berlin je crois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Mer 5 Déc 2018 - 23:59

Pas mal de choses à dire sur ce concert...

D'abord Urbanski. Très très déçu par son accompagnement du Concerto, d'une nonchalance (voire d'un désintérêt) rare. L'OP sonnait vraiment épais et flou, les accords n'étaient jamais scandés, c'était assez incroyable d'entendre ça. Alors on peut se dire que c'est la faute de l'orchestre, mais visuellement Urbanski donnait vraiment l'impression de s'en moquer complètement et n'a jamais essayé de redynamiser l'ensemble, donc j'imagine qu'il au minimum largement complice.
Son Sacre m'a paru contestable mais intéressant : lent, décortiqué et donc pas très sauvage. Mais c'était assez beau, ces gros plans à répétition font quand même leur effet et c'était autrement plus engagé que le Concerto. Orchestre de bon niveau, mais pas foudroyant non plus.
Penderecki très angoissant en début de concert.

Grande réussite de la soirée, le violon de Spacek, vraiment lumineux, avec une sonorité et une projection magnifiques, et avec la dose de folklore qu'il faut. Isaye en bis. On devrait en réentendre parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Jeu 6 Déc 2018 - 1:13

Plutôt mitigé moi aussi, même si j'ai globalement quand même bien aimé ce concert.

D'abord l'impact du Penderecki m'a un peu déçu, pourtant je crois que les 52 cordes étaient bien là, mais j'ai trouvé ça moins intense et déchirant que quand je l'écoute au disque.
Peut-être que l'acoustique enveloppante de la Philharmonie n'avantage pas ce type d'effectif et en particulier les violons, qui ne sonnaient pas aussi mordants et déchirants qu'on pourrait l'attendre. Pourtant l'engagement des musiciens me semblait tout à fait réel visuellement.
L'œuvre étant ce qu'elle est, ça reste une musique étonnante et malaisante, et en même temps d'une certaine beauté je trouve.

Ensuite, après avoir eu du mal à rentrer dedans, j'ai finalement bien aimé le concerto de Dvorak, j'y ai trouvé de beaux dialogues entre les pupitres, un ou deux thèmes assez inspirés, et j'ai été très admiratif moi aussi de Spacek. Alors je ne sais pas si Batiashvili aurait fait 10 fois mieux, mais ça me semble difficile, tant tout y était ici à mon sens, effectivement une sonorité généreuse, une virtuosité jamais prise à défaut, et un bis pas si courant, magnifiquement exécuté. (final de la 2è sonate d'Ysaÿe à un tempo d'enfer)
Je n'ai pas trop de réserves à faire sur l'orchestre ou sur Urbanski dans le Dvorak, peut-être parce que je ne connaissais pas l'œuvre, c'est vrai qu'il y avait un côté "aimable" dans les deux premiers mouvements, ça m'a semblé être la nature de l'œuvre, mais peut-être que non…

Le Sacre ne m'a pas emballé, mais finalement j'ai essayé d'adhérer et c'était à mon sens une réussite partielle, dans une optique effectivement modérée, je ne dirais pas lente, sauf à un ou deux moments où j'ai été vraiment frustré par le tempo qui semblait freiner toute la progression de la danse sacrale (vraiment du gâchis!), mais avec une sonorité puissante, large. On sent (mais c'est peut-être aussi accentué par le visuel de sa direction) qu'Urbanski veut donner une dimension sensuelle à l'œuvre, plus que brutale ou tellurique. On en a quand même pris plein les oreilles.
Deux beaux décalages de l'orchestre: un dans les bois pendant l'introduction, où les harmonies se sont retrouvées décalées (juste avant le ré majeur qui amorce l'entrée des violons sur le trille, un aux cors dans les dernières secondes, où tout le pupitre s'est retrouvé en avance, ce qui a gâché le passage bien entendu…
Ca sera surement mieux demain.
Enfin, dans l'ensemble, que de belles choses tout de même, la flûte alto, les cordes dans leur ensemble, les percussions, parfaites, les trompettes ont plutôt bien assuré aussi...


Dernière édition par Xavier le Jeu 6 Déc 2018 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rocktambule
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 28/03/2018

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Jeu 6 Déc 2018 - 11:40

Franchement déçu par ce concert ! J'avais pourtant lu du bon et du très bon sur ce chef, y compris ici même, et je pense qu'il est en grande partie responsable de ma déception.

Penderecki : typique de l'art contemporain où l'idée prime sur le beau, le morceau est totalement insupportable ! Mais, si je dois lui trouver une qualité, il faut bien admettre qu'il déclenche de l'émotion... Je ne me sentais déjà pas très bien en arrivant à la Philharmonie : j'ai fini l’œuvre totalement angoissé, en nage, à tel point que j'ai hésité à sortir me calmer en marchant un peu. La direction d'Urbanski, pour le coup, était intéressante. Il mimait particulièrement bien les changements d'intensité, les retournements de glissando... Son geste de lancer sa main de loin pour former un cercle avec ses doigts m'a fait penser aux extraterrestres dans le film Premier contact (la référence culturelle qui vient de loin ^^). Dans ce premier morceau, j'ai trouvé sa direction assez classieuse.
Par contre, le morceau est à ce point sidérant qu'il n'y avait pas un bruit dans le public. Bizarrement, tout le monde a oublié de tousser.

Dvorak : quelle idée de juxtaposer une œuvre contemporaine dans tout ce qu'elle a de plus difficile à écouter et de tranchant, avec une œuvre aussi "aimable" (mot très justement choisi par Xavier, car il traduit à la fois le côté facile à écouter et le côté un peu fade). Je connaissais mal l’œuvre, n'ayant qu'un CD avec Isabelle Faust. J'ai trouvé la direction assez lente, assez quelconque. Le violoniste m'a accroché, mais plus dans le rappel que dans le concerto (merci pour la référence !). Ce genre de morceau et d'interprétation sont typiquement le genre d’œuvres que j'oublie aussitôt. Dans trois mois, je n'en aurai aucun souvenir. Dans un an, j'aurai même oublié que j'étais là et si l'on me parle du concerto pour violon de Dvorak je répondrais probablement que je ne l'ai jamais entendu. Ça fait musique écrite au kilomètre, sans accro et sans âme.

Stravinski : quelle déception ! Je suis venu à ce concert pour ré-entendre l'Orchestre de Paris dans le Sacre. J'ai été profondément déçu hier soir, probablement par le Sacre le plus raté que j'ai entendu. L'orchestre n'était pas franchement en place, certes. Sinon, j'ai été marqué par les percussions, brillantes, les seules vraiment à la hauteur de l'enjeu de ce Sacre. Urbanski me semble avoir raté sa vocation de danseur. Ses gestes sensuels, ses poses, ses mouvements langoureux sont inopérants en direction d'orchestre. Il se regarde diriger, il se contemple lui-même, en ayant, à mon avis, très en tête l'image qu'il renvoie physiquement de lui. J'étais placé à l'arrière-scène, je ne pouvais pas ne pas le voir. Insupportable ! Quand, à côté de ça, il rate son Sacre, c'est impardonnable ! Pour moi, le Sacre doit être violent, âpre, irradier une énergie à la fois viscérale et sauvage. On doit sentir la terre brûlée, on doit voir les danses sacrales, on doit avoir le cœur retourné par les rythmes scandés et saccadés. On doit ressortir bouleversé. J'avais en tête le Sacre des Dissonances fin 2017, un des meilleurs à mon goût.
Le problème principal venait clairement du tempo. Dès le début du premier mouvement, je me suis demandé si le chef ne ménageait pas son effet pour exploser à la fin. Certes, l'intensité sonore est bien montée progressivement au premier mouvement. Mais, le second mouvement m'a ratatiné dans mon fauteuil. Un tempo chewing-gum, quel ennui ! Seules les interventions des percussions m'ont sorti de ma léthargie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarmosas
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Jeu 6 Déc 2018 - 17:37

Je partage ces différents points de vue !
Grosse déception vis-à-vis du chef qui a, on le sait, plutôt bonne presse et le vent en poupe (et le look aussi!).
Je découvrai le Penderecki qui est tout de même très aride, bon passons. Cela me m'a pas convaincu.
Le concerto m'a carrément ennuyé : pas de travail sur les voix secondaires, si importantes chez Dvorak, pas de ligne, une mise en place correcte mais banale avec des musiciens (et un chef aussi ce qui est un comble) en service minimum.
Beau violon tchèque mais pas non plus de quoi grimper au rideau. Ah Lisa reviens..
Les choses s'améliorent un peu avec un Sacre mieux, malgré quelques ratages de mise en place déjà signalés, il faut dire que la gestique est alambiquée, voire prétentieuse, mais bon ce sacre reste irrégulier avec quelques beaux moments (fin de première partie) mais aussi beaucoup d'autres sans vrai caractère (début 2 ème partie). Certes le parti-pris retenu de lenteur fonctionne mais ne suffit pas à faire une interprétation.
Seule agréable surprise le nouveau timbalier de l'orchestre de Paris l'espagnol de Valence (je crois) Antonio Javier Azanza Ribes juste extraordinaire. Et amusant aussi le second timbalier à sa gauche depuis la salle (jamais vu à l'Orchestre de Paris?) on aurait dit un Sistemaguapo de Dudamel la banane tout le temps, marquant le rythme, vivant tout le sacre alors qu'il a peu joué et d'une vraie et touchante complicité avec son collègue. Est-ce un compatriote, un ami, un vénézuélien passé en Espagne ? Je suis preneur d'infos car son nom ne figurait pas dans le programme.
En tout cas chapeau à ces timbaliers, surtout Javier qu'on entend le plus, même s'ils ne peuvent sauver ce Sacre...a demi-réussi et donc à demi-loupé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   Sam 8 Déc 2018 - 14:09

J’aurai payé cher pour visualiser les images dans la tête du jeune chef Urbanski dans la seconde partie de son fabuleux Sacre du Printemps de Stravinsky jeudi soir, qui était littéralement en danse et en transe tout au long de la deuxième partie... Contrairement aux avis ci dessus sur le mercredi, une grande soirée qui avait commencé par une étonnante Thrène à la mémoire des victimes d’Hiroshima de Penderecki, non-partition angoissante, pleine de sirènes et vrombissements, col legno et glissando, illustration parfaite du Shining de Kubrick; qui s’est poursuivie par un passionnant Concerto pour violon de Dvorak, qui m’a réconcilié avec le genre (surtout après l'ennui cosmique provoqué par le Beethoven la semaine dernière) - très grand soliste Josef Spacek, qui dès les premières secondes rentrait littéralement dans la partition, dansant et folklorique à souhait, heureux de jouer plutôt que de se regarder jouer - et qui s’est terminé par une Furiant aux attaques nettes, qui a littéralement emporté le public. Public qui a donné une longue ovation à l’orchestre, à la suite du Sacre donc, exceptionnel, qui avait commencé un peu lentement, mais aux couleurs fabuleuses, aux attaques nettes et aux pupitres nettement détachés. Mention spéciales aux deux timbaliers dont les assauts ont résonné longtemps dans ma tête après la fin du concert!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie - Penderecki Dvorak Stravinsky - Déc 2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philharmonie de Paris, Cité de la musique - 2017-2018
» Philharmonie - Bartok Stravinsky - Gergiev LSO - Oct. 2015
» A. Dvorak : Rusalka (et autres opéras romantiques tchèques)
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» Krzyzstof PENDERECKI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: