Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wagner - les Maitres Chanteurs

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 383
Age : 60
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 27 Nov 2016 - 17:07

bAlexb a écrit:
Güden, c'est l'Eva de Knappertsbusch chez DECCA

Oui, et j'ai confondu Bohm et Knappertsbusch... C'est Knappertsbusch que je connais (un peu), pas Bohm '44.

(et je précise que je considère Seefried comme une déesse.... Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 27 Nov 2016 - 17:16

Patzak a écrit:
bAlexb a écrit:
Güden, c'est l'Eva de Knappertsbusch chez DECCA

Oui, et j'ai confondu Bohm et Knappertsbusch... C'est Knappertsbusch que je connais (un peu), pas Bohm '44.

(et je précise que je considère Seefried comme une déesse.... Smile )

Et Güden est, un peu comme Donath d'ailleurs ou d'autres formats plus légers mais intensément vibratiles, tout sauf inutile dans l'absolu et dans le relatif (je veux dire : en général et dans le studio DECCA ; quel fruité aussi, il faut dire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81564
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 2 Aoû 2017 - 19:07

Je viens de terminer les Maîtres Chanteurs du dernier cru de Bayreuth, donné fin juillet, direction Philippe Jordan, mise en scène de Barrie Kosky.
Une retransmission circule sur le net, l'image est excellentissime et le son idem, c'est digne d'un Blu-Ray. (mais sous-titres allemands uniquement, imposés)

Il y aurait trop à dire sur la mise en scène, je ne vais pas m'y lancer, tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a un jeu de rôles avec Sachs et ses doubles Walther et David = Wagner, Eva = Cosima, Pogner = Liszt et Beckmesser = Hermann Levi, qu'on appuie beaucoup sur la caricature du juif pour Beckmesser (et même plus que cela) et qu'on va jusqu'au procès de Nuremberg pour le III.
Au final, je suis mitigé, mais je trouve que c'est vraiment à voir. Excellente direction d'acteurs.
Les parti-pris peuvent vraiment déplaire, mais c'est remarquablement fait.
Volle, Behle, Kränzle, Lehmkuhl remarquables, par contre Vogt m'a semble en légère méforme (il repartait souvent en retard, comme à la recherche de son souffle, et a semblé vraiment à court de puissance à plusieurs reprises, même si dans l'ensemble ça reste vraiment très bon) et pour Schwanewilms c'est pire, il y a un manque de legato je trouve assez récurrent, et les aigüs sont tous ratés, pourtant des si et des si bémol, ça n'a rien d'extrême quand on sait chanter l'Impératrice (où elle erraillait certes déjà les aigüs), et la voix est toujours belle et claire, mais ça tire douloureusement au-dessus du la.
Festival de postillons pour Volle dans la dernière tirade, je n'ai jamais vu cela, à chaque consonne ça éclabousse de partout, bon du coup on voit comment il cherche à articuler et à faire sonner ses consonnes!
Je ne comprends pas comment on peut huer Philippe Jordan après une telle représentation (pour moi c'était vraiment admirable), il n'y avait peut-être que 2 ou 3 hueurs mais très sonores, presque les mêmes que pour le metteur en scène, même s'ils semblaient un peu plus nombreux dans ce dernier cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petrus
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 2 Aoû 2017 - 20:42

Tu as de la chance ! J'ai trouvé la bande son mais pas la vidéo que je cherche partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17359
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Jeu 3 Aoû 2017 - 10:56

Xavier a écrit:

Il y aurait trop à dire sur la mise en scène, je ne vais pas m'y lancer, tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a un jeu de rôles avec Sachs et ses doubles Walther et David = Wagner, Eva = Cosima, Pogner = Liszt et Beckmesser = Hermann Levi

Sur le papier ça m'a l'air vraiment intéressant comme idée. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Lun 7 Aoû 2017 - 11:34

Et super original. Neutral

Certes, les Maîtres s'y prêtent, Wagner se met effectivement en scène (dans David, j'en doute !) et on a tout le temps d'essayer de créer un livret là où il n'y en a pas beaucoup.

J'aimerais tellement que les metteurs en scène mettent en valeur ce qu'il y a dans les œuvres au lieu de les tirer de façon bancale vers l'extérieur… Des fois, ça fonctionne, et ça peut renouveler le propos, mais la même dose de talent mise au service de l'œuvre seule, ce serait tellement fort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 811
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Lun 14 Aoû 2017 - 14:33

Xavier a écrit:
Je viens de terminer les Maîtres Chanteurs du dernier cru de Bayreuth, donné fin juillet, direction Philippe Jordan, mise en scène de Barrie Kosky.
Une retransmission circule sur le net, l'image est excellentissime et le son idem, c'est digne d'un Blu-Ray. (mais sous-titres allemands uniquement, imposés)

Il y aurait trop à dire sur la mise en scène, je ne vais pas m'y lancer, tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a un jeu de rôles avec Sachs et ses doubles Walther et David = Wagner, Eva = Cosima, Pogner = Liszt et Beckmesser = Hermann Levi, qu'on appuie beaucoup sur la caricature du juif pour Beckmesser (et même plus que cela) et qu'on va jusqu'au procès de Nuremberg pour le III.
Au final, je suis mitigé, mais je trouve que c'est vraiment à voir. Excellente direction d'acteurs.
Les parti-pris peuvent vraiment déplaire, mais c'est remarquablement fait.
Volle, Behle, Kränzle, Lehmkuhl remarquables, par contre Vogt m'a semble en légère méforme (il repartait souvent en retard, comme à la recherche de son souffle, et a semblé vraiment à court de puissance à plusieurs reprises, même si dans l'ensemble ça reste vraiment très bon) et pour Schwanewilms c'est pire, il y a un manque de legato je trouve assez récurrent, et les aigüs sont tous ratés, pourtant des si et des si bémol, ça n'a rien d'extrême quand on sait chanter l'Impératrice (où elle erraillait certes déjà les aigüs), et la voix est toujours belle et claire, mais ça tire douloureusement au-dessus du la.
Festival de postillons pour Volle dans la dernière tirade, je n'ai jamais vu cela, à chaque consonne ça éclabousse de partout, bon du coup on voit comment il cherche à articuler et à faire sonner ses consonnes!
Je ne comprends pas comment on peut huer Philippe Jordan après une telle représentation (pour moi c'était vraiment admirable), il n'y avait peut-être que 2 ou 3 hueurs mais très sonores, presque les mêmes que pour le metteur en scène, même s'ils semblaient un peu plus nombreux dans ce dernier cas.

J'y étais la semaine dernière, et je suis essentiellement d'accord avec Xavier.

La mise en scène est à mon avis admirable, virtuose, très lisible, et à la fin presque trop facile, pas si dérangeante malgré le II. Au I on a une choréographie admirable dès l'ouverture, mais vraiment pendant tout l'acte, qui part d'une journée de 1875 à la villa Wahnfried et son mélodrame familial normal, et glisse des fantasmes de Wagner(=Sachs=Stolzing=David=... il y a en fait des Dalton Wagner, qui sortent d'ailleurs du piano, c'est très amusant), de son amour incompréhensible pour l'affreuse Cosima, de son comportement abusif avec Hermann Lévi, et avec un Liszt toujours bienveillant, vers l'histoire des Meistersinger. Petit à petit l'action s'installe, assez bouffone et rigolote, avec le salon de Wahnfried pour décor, mais avec des personnages habillés "d'époque", et des Maîtres qui head banqent, etc. Dans les dernière seconde de l'acte cependant, Wahnfried disparait en fond de scène, les murs du tribunal de Nuremberg s'abaissent, et la dernière image est celle d'un Wagner en jugement, à la barre, ce qui précise bien, en somme le propos de cette mise en scène, qui est de discuter la postérité de Wagner et des Maîtres, et sa responsabilité dans l'antisémitisme et les crimes de guerre.

Le II est plein de belles choses. Comme le I, on nous le montre en même temps que sa genèse, ou du moins sa place fantasmatique dans la tête de Wagner: un idyllique déjeuner sur l'herbe avec Cosima inspire tout l'imbroglio fameux. Mais la folie de la fin de l'acte tourne rapidement à la ratonnade antisémite, avec un Wagner qui, de loin, fait des signes de protestations, essaye de l'empêcher (ça n'est pas ça qu'il voulait. C'est ça qu'il a écrit, mais ça n'est pas ça qu'il voulait...) et là ou le I laissait un sentiment de grand amusement, le II nous laisse un peu abasourdis et mal à l'aise. Ceci dit, c'est bien de la caricature antisémite du 19ème/20ème qu'il s'agit, et à la différence de Herheim dans Parsifal, on ne va jamais au nazisme. On saute même sans trop de solution de continuité de 1875 à 1945.

Le III est moins fort, peut-être faute de temps (ce sera mieux l'année prochaine), mais réussi quand même. Ca commence dans le tribunal de Nuremberg (on en avait que les murs auparavant), mais si la première partie est réussie à cause de l'mbiguïté permanente (p. ex. Walther qui se réveille se trouve au box des accusés, l'écriture du poème se fait à la table des avocats), on a ensuite un déroulé assez classique, modulo le décor, et peut-être Beckmesser. La fin est puissante -- dès que Walther a refusé d'être maître, tous les personnages disparaissent en faisant des pieds de nez à Sachs, le décor aussi, et Wagner chante seul face au public "Verachtet Ihr die Meister nicht" avant de se retourner pour diriger un orchestre et un choeur sans doute fantasmés.

Au total, Kosky se révèle surtout un metteur en scène de grand métier. Je ne crois pas qu'il tire beaucoup l'oeuvre vers l'extérieur, au contraire, en nous parlant de la façon dont Wagner a pu la fantasmer, et en questionnant son impact. Par contre je pense que cette réflexion est en somme un peu timide et avortée, ne casse pas trois pattes à un canard, ne nous apprend rien -- Wagner était antisémite mais pas méchant, et puis une fois qu'on a posé la question de l'antisémitisme, on peut revenir à "hier hilt's die Kunst" parce que pourquoi se fâcher?

Dans le genre, Herheim était autrement plus fort dans Meistersinger (plus encore dans Parsifal), et plus attaché à la construction à l'intérieur de l'oeuvre elle-même en effet. Aussi plus fortes, à mon avis, quoique bien moins virtuoses d'un point de vue dramaturgiques, sont les visions de Katharina Wagner, plus profondes, plus originales, et encore plus ancrées dans le texte (d'ailleurs j'ai beaucoup pleuré au II de Tristan mais j'en parlerai ailleurs).

Jordan en effet difficile à huer, je trouve qu'il s'améliore avec les années: il y a à la fois la caractérisation des épisodes et le grand arc, et une belle attention à la mise en scène et, dans une moindre mesure, aux chanteurs (Thielemann était plus impressionnant de ce côté là). Vogt moins rossignol que je ne l'ai connu, pas vraiment à l'aise. Dans la salle, on ne peut pas dire que ça manquait de puissance (l'accord entre sa voix et cette acoustique est parfait), mais ça ne chantait pas autant qu'à l'accoutumée, il ne semblait pas à l'aise. Volle était un peu malade (quelques notes ne sortent pas au III), et même quand il ne l'est pas, c'est pas franchement un petit oiseau. C'est surtout Beckmesser qui chantait, en fait, ce soir là, et qui portait ce qu'il y a de mélodie et de charme dans cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 21:50

Benedictus a écrit:
Non seulement 56 est mal capté, mais la mise en place est assez brouillonne et la distribution un peu frustrante.

Alors ...
1 / Je viens d'écouter l'ouverture de 57 sur le tube, et bien ça me semble déjà bien meilleur que la 56 au niveau du son
2 / En fait j'avais lu le Avant Scène Opéra ... disant que la 56 était géniale ... mais 57/58 dispensables ...
3 / La distribution de 56 sur le papier ... c'est le rêve

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5262
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 22:17

Franchement, je n'ai rien contre Brouwenstijn, mais quand on sait qu'en 57 et 58 on a Grümmer... Sinon, 56 m'avait fait rêver pour le Sachs de Hotter et le Walther de Windgassen - qui finalement, à l'écoute, sont très bons, mais pas non plus absolument suprêmes et définitifs, sans non plus proposer quelque chose comme une lecture vraiment alternative. Par ailleurs les seconds rôles sont les mêmes, les excellents (le David de Stolze, le Pogner de Greindl) comme les moins marquants. Et puis, comme, personnellement, dans Sachs, j'aime bien les voix plutôt sombres et les incarnations pas trop patelines, Neidlinger me convient tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 22:21

C'est pour Hotter et Windgassen évidemment que je l'avais pris (et comme c'était considéré comme indispensable par l'ASO ...).
Oui j'imagine que Stolze et Greindl ce doit être très bien.

Et puis l'avis de l'ASO

Faudra que j'essaye 57.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 22:50

Je n'ai écouté que 56, mais je trouve le son très correct. Certes, l'orchestre est un peu loin (mais c'est Bayreuth) et opaque (mais c'est Cluytens) ; du côté de la distribution en revanche, c'est vertigineux… Hotter en particulier. Windgassen est un peu héroïque pour le rôle, mais en tire un parti assez impressionnant (un genre de Siegfried faussement niais qui fonctionne vraiment bien).

Et puis tout le reste : Brouwentijn, Stolze, Schmitt-Walker, Greindl, tout est formidable (même DFD en Pogner !).

Après, mon problème à moi, qui l'empêche d'être ma version de chevet, c'est l'orchestre métronomique et monolithique… mais ça c'est Cluytens, pas le son. Or les Maîtres, c'est d'abord du plaisir orchestral.

En revanche pour la glotte, on n'a à peu près jamais fait mieux ! Very Happy

Il doit y avoir de bons reports, mon son à moi n'était vraiment pas difficile. (Orfeo ? Golden Melodram ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 23:06

En fait si, j'ai écouté 57… et rien ne m'avait passionné : Grümmer magnifique (mais surtout musicale, comme Brouwenstijn), Neidlinger certes atypique mais pas très grand diseur. 56 m'avait paru mieux fonctionner. (Ou alors il y a une autre version avec Neidlinger-Grümmer ?)

J'ai écouté Otto Wiener aussi (mais c'était Keilberth 63, avec Hotter en Pogner et Metternich en Kothner !), et c'est jamais bien beau ni bien intéressant (ce vibrato qui déplace la justesse d'une voix qui sonne déjà étique en retransmission…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5262
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 23:46

DavidLeMarrec a écrit:
du côté de la distribution en revanche, c'est vertigineux… Hotter en particulier.
Ah? Dans mon souvenir, il était quand même assez en dessous de ses standards dans le rôle (c'est à Munich avec Jochum ou Keilberth que je l'avais trouvé vertigineux.)

DavidLeMarrec a écrit:
Windgassen est un peu héroïque pour le rôle, mais en tire un parti assez impressionnant (un genre de Siegfried faussement niais qui fonctionne vraiment bien).
Le meilleur parti possible, oui (et scéniquement, ça devait être plus crédible, du coup, que ces gros nounours à la voix suave et aux aigus glorieux.) Impressionnant, en revanche...

DavidLeMarrec a écrit:
Et puis tout le reste : Brouwentijn, Stolze, Schmitt-Walker, Greindl, tout est formidable (même DFD en Pogner !).
Non: Pogner, c'est Greindl - DFD c'est Kothner.

DavidLeMarrec a écrit:
Après, mon problème à moi, qui l'empêche d'être ma version de chevet, c'est l'orchestre métronomique et monolithique… mais ça c'est Cluytens, pas le son.
Pas très bien en place, surtout, avec des décalages fréquents (bien moindres en 57.)

Mais franchement, je te trouve assez excessif dans ta cluytensophobie. Que ce soit assez carré et jamais dans la dentelle, certes, mais ça n'est jamais mou non plus, et dans ses meilleurs enregistrements d'opéra, il y a toujours une vraie poussée (et des couleurs bien franches en studio.)

DavidLeMarrec a écrit:
Il doit y avoir de bons reports, mon son à moi n'était vraiment pas difficile. (Orfeo ? Golden Melodram ?)
Orfeo, non; seulement en Golden Melodram avec un son vraiment pas terrible - il existe un report Music & Arts, c'est sans doute celui-là que tu as entendu si le son était pas mauvais.

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai écouté Otto Wiener aussi (mais c'était Keilberth 63, avec Hotter en Pogner et Metternich en Kothner !), et c'est jamais bien beau ni bien intéressant (ce vibrato qui déplace la justesse d'une voix qui sonne déjà étique en retransmission…).
Jamais tenté 58 - à cause de Wiener, justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Dim 10 Déc 2017 - 23:59

Benedictus a écrit:
Ah? Dans mon souvenir, il était quand même assez en dessous de ses standards dans le rôle (c'est à Munich avec Jochum ou Keilberth que je l'avais trouvé vertigineux.)

Je ne l'ai écouté que là. Je suppose que ça a paru officiellement assez récemment ? Ça n'existait pas il y a quinze ans, quand j'avais lu l'Avant-Scène Opéra qui recensait toutes les versions, et j'avais assez peu écouté l'œuvre ensuite… depuis que j'en suis devenu fanatique, je m'intéresse plutôt aux versions où l'on entend bien l'orchestre.

Mais s'il a fait encore mieux, ça m'intéresse vivement, au moins pour en écouter des extraits ! Tu recommandes lequel ?

(Je trouve déjà que c'est peut-être son meilleur rôle…)


Citation :
Non: Pogner, c'est Greindl - DFD c'est Kothner.

Oui, c'est ce que je voulais écrire, j'ai failli faire la même erreur après – bon, on se doutait bien que DFD aurait eu du mal à jouer les pères caverneux, surtout sur ce plateau-là…

--

Des décalages, oui, comme souvent dans ce type de bandes, mais ce n'est vraiment pas ce qui me dérange ici.

Citation :
mais ça n'est jamais mou non plus, et dans ses meilleurs enregistrements d'opéra, il y a toujours une vraie poussée (et des couleurs bien franches en studio.)

Je n'ai jamais dit le contraire. J'ai dit que c'était toujours carré, et que dans une œuvre où il y a tant de contrechants et de tuilages, on n'entend pas grand'chose, même pas de suggestion, puisque tout est métronomique. Ça n'empêche pas que ce que dit Mélo sur le côté « à hauteur d'homme » soit vrai, ni que ce soit supportable dans Tannhäuser ou Lohengrin (ou même franchement sympa dans Faust).

Mais au bout du compte, je trouve quand même que ça diminue l'expérience, surtout dans des œuvres où il y a beaucoup à mettre en valeur à l'orchestre comme dans les Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Lun 11 Déc 2017 - 7:25

DavidLeMarrec a écrit:
Je suppose que ça a paru officiellement assez récemment ?  Ça n'existait pas il y a quinze ans, quand j'avais lu l'Avant-Scène Opéra qui recensait toutes les versions, et j'avais assez peu écouté l'œuvre ensuite… depuis que j'en suis devenu fanatique, je m'intéresse plutôt aux versions où l'on entend bien l'orchestre.
Mais s'il a fait encore mieux, ça m'intéresse vivement, au moins pour en écouter des extraits !  Tu recommandes lequel ?
David, il faut écouter la version Jochum 1949, enregistrée lors de la réouverture de l'Opéra de Munich. C'est paru chez Myto il y a une vingtaine d'années au moins -c'est à ce moment-là que je l'avais acheté- et c'est recensé dans l'ASO consacrée à l'oeuvre -2ème édition- ainsi que dans le guide Fayard.
Pour Hotter, c'est merveilleux de bonhommie, bien que la voix soit fatiguée à la fin de l'oeuvre -il compense ses difficultés de respiration par des couleurs et un sens du verbe sensationnel-.
Le son n'est pas exceptionnel, en revanche, mais ça reste assez facilement audible quand on a l'habitude des vieilles cires. C'est recommandé comme une version historique "de référence" dans la grande discographie "comparée" de la revue Gramophone, aux côtés de Cluytens 56, justement, et de Karajan 51.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Lun 11 Déc 2017 - 8:50

DavidLeMarrec a écrit:


Il doit y avoir de bons reports, mon son à moi n'était vraiment pas difficile. (Orfeo ? Golden Melodram ?)

Mon édition c'est "Walhall"

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Lun 11 Déc 2017 - 23:19

Diablotin a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je suppose que ça a paru officiellement assez récemment ?  Ça n'existait pas il y a quinze ans, quand j'avais lu l'Avant-Scène Opéra qui recensait toutes les versions, et j'avais assez peu écouté l'œuvre ensuite… depuis que j'en suis devenu fanatique, je m'intéresse plutôt aux versions où l'on entend bien l'orchestre.
Mais s'il a fait encore mieux, ça m'intéresse vivement, au moins pour en écouter des extraits !  Tu recommandes lequel ?
David, il faut écouter la version Jochum 1949, enregistrée lors de la réouverture de l'Opéra de Munich. C'est paru chez Myto il y a une vingtaine d'années au moins -c'est à ce moment-là que je l'avais acheté- et c'est recensé dans l'ASO consacrée à l'oeuvre -2ème édition- ainsi que dans le guide Fayard.
Pour Hotter, c'est merveilleux de bonhommie, bien que la voix soit fatiguée à la fin de l'oeuvre -il compense ses difficultés de respiration par des couleurs et un sens du verbe sensationnel-.
Le son n'est pas exceptionnel, en revanche, mais ça reste assez facilement audible quand on a l'habitude des vieilles cires. C'est recommandé comme une version historique "de référence" dans la grande discographie "comparée" de la revue Gramophone, aux côtés de Cluytens 56, justement, et de Karajan 51.

Ça ne devait pas du tout être disponible chez mon disquaire ou sous le manteau à l'époque où je l'ai cherché (il y a un plutôt quinze que vingt ans).

Effectivement, 49, c'est toujours formidable pour Hotter… Je suis très tenté, je vais me faire ça prochainement – d'autant que ça m'intéresse bien plus, orchestralement, que Karajan-jeune (j'avais surtout aimé l'Eva inattendue) ou Cluytens-tout-le-temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 13 Déc 2017 - 22:07

Alors, j'ai écouté le premier acte de ce Jochum 49 aujourd'hui. C'est très bien chanté en effet (qui en doutait ?), mais je suis tout de même trop frustré par la prise de son, on entend le dessus de l'orchestre, quasiment pas le reste. Par ailleurs, dirigé de façon très métronomique, comme Cluytens ou Kempe (et à tout prendre, je crois que j'aime davantage ce que fait Cluytens…).

Donc encore une version de l'Âge d'Or sans doute remarquable, mais pour moi, ce n'est pas possible, dans cette œuvre : autant pour le Ring ou Tristan on peut se satisfaire du côté vocal et épique, autant pour les Maîtres, il me faut de l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 13 Déc 2017 - 22:12

DavidLeMarrec a écrit:
autant pour le Ring ou Tristan on peut se satisfaire du côté vocal et épique, autant pour les Maîtres, il me faut de l'orchestre.

Je suis assez d'accord. Parsifal aussi ça passe très bien.

C'est pour cela que pour le moment j'en reste encore à Solti II que je continue de trouver génial.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 13 Déc 2017 - 22:42

Cololi a écrit:
Je suis assez d'accord. Parsifal aussi ça passe très bien.

Oui, étrangement d'ailleurs : c'est quand même l'orchestre qui porte l'essentiel de l'intérêt, mais il y a dans le rapport atmosphère / déclamation quelque chose qui, comme dans le Ring, permet de suivre avec intérêt même sans un joli détail.


Citation :
C'est pour cela que pour le moment j'en reste encore à Solti II que je continue de trouver génial.

Je n'écoute quasiment plus que Solti I qui me comble : l'équilibre des cuivres y est meilleur que le II (excellent aussi, néanmoins, même si je n'aime pas trop van Dam là-dedans).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 13 Déc 2017 - 22:46

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Je suis assez d'accord. Parsifal aussi ça passe très bien.

Oui, étrangement d'ailleurs : c'est quand même l'orchestre qui porte l'essentiel de l'intérêt, mais il y a dans le rapport atmosphère / déclamation quelque chose qui, comme dans le Ring, permet de suivre avec intérêt même sans un joli détail.

C'est exactement ça !


Citation :

Je n'écoute quasiment plus que Solti I qui me comble : l'équilibre des cuivres y est meilleur que le II (excellent aussi, néanmoins, même si je n'aime pas trop van Dam là-dedans).

Solti I je l'ai, mais pas encore écouté !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Mer 13 Déc 2017 - 23:02

Toi qui aimes les voix graves, tu devrais trouver ton compte avec Bailey et Moll, mais sinon, peut-être moins glottu que la seconde version. Ce sont surtout la clarté et la conduite implacable de la polyphonie qui sont incroyables. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Jeu 14 Déc 2017 - 8:13

Mais j'aime bien Kollo ! Je vais écouter ça.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17359
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   Jeu 14 Déc 2017 - 10:52

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
autant pour le Ring ou Tristan on peut se satisfaire du côté vocal et épique, autant pour les Maîtres, il me faut de l'orchestre.

Je suis assez d'accord. Parsifal aussi ça passe très bien.

C'est pour cela que pour le moment j'en reste encore à Solti II que je continue de trouver génial.

C'est également une de mes versions préférées, quel luxe!!! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wagner - les Maitres Chanteurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - les Maitres Chanteurs
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Wagner - les Maitres Chanteurs
» Wagner : Les Maîtres Chanteurs
» Transcriptions : Bruckner, Janacek, Mahler, Mozart, Wagner
» Les Maitres Chanteurs - Jordan - Herheim - Bastille -III 16
» Ca chauffe à Bayreuth...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: