Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón

Aller en bas 
AuteurMessage
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyDim 6 Oct 2019 - 21:40

Opéra Bastille - du 26 septembre au 15 octobre 2019
Direction musicale : Leonardo García Alarcón
Mise en scène : Clément Cogitore
Chorégraphie : Bintou Dembélé
Orchestre Cappella Mediterranea
Chœur de chambre de Namur
Maîtrise des Hauts-de-Seine / Chœur d’enfants de l’Opéra national de Paris
Les danseurs de la Compagnie Rualité

Hébé, Phani, Zima : Sabine Devieilhe
Bellone, Adario : Florian Sempey
L'amour, Zaïre : Jodie Devos
Osman, Ali : Edwin Crossley-Mercer
Émilie, Fatime : Julie Fuchs
Valère, Tacmas : Mathias Vidal
Huascar, Don Alvar : Alexandre Duhamel
Don Carlos, Damon : Stanislas de Barbeyrac


J'y étais aujourd'hui : la chaconne entièrement zappée par les applaudissements nourris des spectateurs ce n'est pas possible !
J'en avais les larmes aux yeux, je suis révoltée carton rouge





Revenir en haut Aller en bas
SherlockEdoga
Mélomane du dimanche
SherlockEdoga

Nombre de messages : 44
Age : 26
Date d'inscription : 02/03/2019

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyDim 6 Oct 2019 - 23:41

Au premier rang du parterre, je n'entendais pas trop les applaudissements. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20277
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 12:45

Lors de la deuxième, il y a eu beaucoup d'applaudissements après les sauvages, mais par contre, la chaconne n'a pas été applaudie. On a pu entendre la musique jusqu'au bout!

Après, c'est la dérive du ballet ça... applaudir sur la musique.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 12:53

Oui mais je parle de toute une séquence inaudible du deuxième rang du second balcon, exceptées quelques secondes entre chaque passage de groupe de danseurs. Je me serais presque attendue à ce qu’une reprise soit faite après le salut de tous artistes.
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 14:02

Six extraits du spectacle sur le site YT officiel de l'ONP :

https://www.youtube.com/playlist?list=PL6Tt4-k721iOwQOXfCmwC5IaRQenCPR6Q

Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
SherlockEdoga
Mélomane du dimanche
SherlockEdoga

Nombre de messages : 44
Age : 26
Date d'inscription : 02/03/2019

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 14:40

Polyeucte a écrit:
Lors de la deuxième, il y a eu beaucoup d'applaudissements après les sauvages, mais par contre, la chaconne n'a pas été applaudie. On a pu entendre la musique jusqu'au bout!

Tout s'explique ! J'entendais tout de même un bruit de fond ce jour-là.

Je fais un petit résumé de ce que j'ai pensé de l'oeuvre posté sur Twitter il y a quelque temps :
- Meilleur moment chanté : Volez, Zéphyr avec Vidal et Fuchs
- Deuxième meilleur moment chanté : Viens Hymen avec Sabine Devieilhe, son "Enchaîne-moi" dans ce passage était un régal !
J'ai trouvé l'orchestre très bon, très concerné ! Et c'est peut-être mon meilleur moment en salle avec un chœur.

J'ai passé une très belle soirée, elle aurait pu être juste "bonne" mais la fin est magistrale, c'est un très bon moment, bon il faut quand même attendre 3h pété de rire

Pour la mise en scène, on s'ennuie beaucoup, avec un prologue qui n'a rien d'intéressant (heureusement que Devos est splendide). Sur les entrées, il y a de bonnes idées et parfois de bons passages visuels (Fin deuxième entrée ? Et un bon moment au troisième je ne sais plus quand exactement).

J'ai lu les critiques dithyrambiques les premiers jours, un peu moins maintenant. Je dirai que c'est une mise en scène inconstante tout comme les voix avec Devieilhe qui a bien été meilleure à partir de la deuxième entrée, Fuchs pas tout le temps au top également, Vidal et Devos au top et
Edwin Crossley-Mercer très clair dans ce qu'il disait, pas toujours simple de comprendre même si c'est chanté en français ! Very Happy
(Je ne parle pas des autres chanteurs, pas d'émotion particulière...)

Je lis en ce moment Le Ballet de l'Opéra de Paris par Ivor Guest et au début du livre, ça parle beaucoup des Indes Galantes !
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 14:51

SherlockEdoga a écrit:
J'ai passé une très belle soirée, elle aurait pu être juste "bonne" mais la fin est magistrale, c'est un très bon moment, bon il faut quand même attendre 3h pété de rire

J'attends d'avoir vu le spectacle, mais j'ai quand même un doute sur la cohérence de cette mise en scène : j'ai l'impression que Cogitore est parti de cette idée des Sauvages hip hop / krump, qu'il a tourné en vidéo (ici), et qu'il s'est dit que ça valait sans doute le coup d’appliquer la même esthétique à toute l'oeuvre. Mais ce qui marche bien cinq minutes sur un air particulièrement rythmé et enlevé ne correspond pas forcément à tout un opéra-ballet...
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 15:37

On ne constatera jamais assez les différences acoustiques selon les placements. Le second balcon à Bastille dans les premiers rangs a ma préférence pour justement entendre (et voir) au mieux l'orchestre, et là, sans exagération, je n'en ai quasiment rien entendu de la chaconne.
Pour le reste, j'ai passé une excellente soirée musicale (exceptée la fin) grâce à un orchestre magnifique, les flûtes, les trompettes naturelles splendides, les timbres des cordes. Des chanteurs je retiens également Jodie Devos et Mathias Vidal pour la grâce de leur chant éloquent, leur superbe diction (je note -très accessoirement- que Matthias Vidal a de fort jolies jambes hehe )
Difficile de parler de mise en scène concernant les idées (pas nouvelles concernant l'évocation des migrants) dispersées çà et là, c'est juste d'une laideur affligeante avec dans le désordre une bouche d’égout géante qui se transforme au choix en manège ou en prison, les costumes vilains (le top pour celui de Jodie Devos, une robe et un voile avec une impression d'un visage en noir et blanc, bravo à elle d'avoir su chanter avec cet attirail), les éléments de décor d'une pauvreté sans nom.
Du second balcon, le cratère laissait voir très clairement les techniciens et machinistes changer les accessoires, tirer un rideau afin d'obturer toute lumière, placer-retirer un escalier, enlever les voiles dorés recouvrant la barque...etc. A croire que le spectacle ne s'apprécie que du parterre.
Pour la magie et la poésie, on repassera.
Il y a bien quelques numéros de danseurs assez impressionnants (Calvin Hut par exemple) mais pour moi, cela a représenté 25/30% d'une chorégraphie que j'ai trouvée sans intérêt.

J'ai été étonnée de ne pas voir dans le foyer de Bastille une bâche géante en partenariat avec une fameuse lampe torche dont la portée sur le plateau et dans la salle était remarquable, dommage c'était l'occasion de faire rentrer des sous dans les caisses de l'opéra...
Revenir en haut Aller en bas
SherlockEdoga
Mélomane du dimanche
SherlockEdoga

Nombre de messages : 44
Age : 26
Date d'inscription : 02/03/2019

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:02

Stefano P a écrit:
J'attends d'avoir vu le spectacle, mais j'ai quand même un doute sur la cohérence de cette mise en scène : j'ai l'impression que Cogitore est parti de cette idée des Sauvages hip hop / krump, qu'il a tourné en vidéo (ici), et qu'il s'est dit que ça valait sans doute le coup d’appliquer la même esthétique à toute l'oeuvre. Mais ce qui marche bien cinq minutes sur un air particulièrement rythmé et enlevé ne correspond pas forcément à tout un opéra-ballet...

Honnêtement, j'avais l'impression ce jour-là que ce n'était pas du tout un opéra-ballet mais un opéra...Avec une sous-utilisation des danseurs. Quelque chose d'assez frappant, c'est qu'il n'y a rien à divulgacher de la mise en scène, même on oublie très vite ce qui s'est passé à part tout ce qui a suivi la Danse des Sauvages.

Pour ceux qui suivraient le football ( pété de rire ), c'est un peu la frappe de Benjamin Pavard lors de la Coupe du monde, on ne retient que ça alors qu'il a été moyen lors de tout le mondial.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20277
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:11

Suzunosuke a écrit:
Difficile de parler de mise en scène concernant les idées (pas nouvelles concernant l'évocation des migrants) dispersées çà et là, c'est juste d'une laideur affligeante avec dans le désordre une bouche d’égout géante qui se transforme au choix en manège ou en prison, les costumes vilains (le top pour celui de Jodie Devos, une robe et un voile avec une impression d'un visage en noir et blanc, bravo à elle d'avoir su chanter avec cet attirail), les éléments de décor d'une pauvreté sans nom.

Oh justement, j'ai trouvé ce costume de Devos splendide, quelque chose de vaporeux, l'arrivée d'un peu de mystère dans une mise en scène au contraire très terre à terre.

Citation :
Du second balcon, le cratère laissait voir très clairement les techniciens et machinistes changer les accessoires, tirer un rideau afin d'obturer toute lumière, placer-retirer un escalier, enlever les voiles dorés recouvrant la barque...etc. A croire que le spectacle ne s'apprécie que du parterre.

Ah ça, c'est vraiment impressionnant d'amateurisme! ça m'a fait râler tout le spectacle.

Citation :
Pour la magie et la poésie, on repassera.

Quelques moments quand même... le ballet des Fleurs, l'air de Phani dans Les Incas...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:20

Pardon je n’ai pas été assez claire, des moments de magie, de grâce et de poésie j’en ai eu sur le plan musical heureusement ! Le quatuor Tendre amour entre autres...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20277
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:34

Suzunosuke a écrit:
Pardon je n’ai pas été assez claire, des moments de magie, de grâce et de poésie j’en ai eu sur le plan musical heureusement ! Le quatuor Tendre amour entre autres...

Si si, c'était clair... et je voulais justement souligner la poésie aussi des moments que j'ai cité visuellement... le danseur qui semblait flotter avec Devieilhe chantant, le passage du monde du sérail à cette naïveté pour le ballet des Fleurs.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:37

Oui précisément Calvin Hut que j’ai mentionné plus haut, suis d’accord avec toi, le moment qui m’a le plus touchée visuellement
Revenir en haut Aller en bas
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:39

Le fait qu’il s’agissait de mes premières Indes en salle explique peut être ma déception
Revenir en haut Aller en bas
Stolzing
Mélomaniaque
Stolzing

Nombre de messages : 736
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 17:38

Stefano P a écrit:


J'attends d'avoir vu le spectacle, mais j'ai quand même un doute sur la cohérence de cette mise en scène : j'ai l'impression que Cogitore est parti de cette idée des Sauvages hip hop / krump, qu'il a tourné en vidéo (ici), et qu'il s'est dit que ça valait sans doute le coup d’appliquer la même esthétique à toute l'oeuvre. Mais ce qui marche bien cinq minutes sur un air particulièrement rythmé et enlevé ne correspond pas forcément à tout un opéra-ballet...

La vidéo m'a dissuadé d'aller voir le spectacle. J'ai découvert à cette occasion l'existence du krump. Je ne sais pas si cette chorégraphie est représentative, mais j'ai vraiment trouvé ça grotesque. Des contorsions d'ours bouffés par des puces. Beaucoup de gens ont l'air d'adorer, cela dit, tant mieux pour eux, après tout, il est plus agréable d'aimer. Comme en plus les Indes Galantes me barbent, je ne regrette pas d'avoir passé mon chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 18:04

Stolzing a écrit:
La vidéo m'a dissuadé d'aller voir le spectacle. J'ai découvert à cette occasion l'existence du krump. Je ne sais pas si cette chorégraphie est représentative, mais j'ai vraiment trouvé ça grotesque. Des contorsions d'ours bouffés par des puces. Beaucoup de gens ont l'air d'adorer, cela dit, tant mieux pour eux, après tout, il est plus agréable d'aimer.  Comme en plus les Indes Galantes me barbent, je ne regrette pas d'avoir passé mon chemin.

C'est sûr que si tu n'aimes ni le krump ni les Indes galantes, tu aurais sûrement passé une soirée de galère... hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Suzunosuke
Mélomane averti
Suzunosuke

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/10/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyLun 7 Oct 2019 - 18:31

oui là çà devient du masochisme...
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyMar 15 Oct 2019 - 13:11

Moyennement convaincu par ces Indes galantes ; musicalement, le travail d'Alarçon et de son orchestre est dynamique et enthousiasmant, les chœurs sont vraiment épatants, les chanteurs plus ou moins bons : pour moi, la palme revient à Jodie Devos et Mathias Vidal, vraiment formidables tous les deux, en particulier le Valère du Turc, je suis moins fan du Tacmas travesti (à part les jambes qui ont fait trembler la Bastille). Julie Fuchs passe un peu inaperçue, elle fait le job, sans plus... Devieilhe est bien, Barbeyrac a du mal à discipliner une voix qu'il lance à plein volume, ce qui nuit souvent à la justesse et à la délicatesse de ses rôles de Carlos et Damon. Sempey n'est pas du tout dans le style de cette musique (cela dit, je ne l'aime pas trop non plus dans Rossini), il s’époumone souvent et j'ai trouvé assez outrée sa prestation, tant vocalement que dramatiquement. Alexandre Duhamel manque un peu de profondeur dans les graves de Huascar, mais la diction est formidable et la caractérisation très forte.

Cogitore est intelligent et il arrive à donner vie et force à cette oeuvre que l'on considère souvent à tort comme décousue et prétexte à de jolis divertissements dansés. Après le prologue un peu flippant, il anime très bien les différentes entrées, en particulier la solennité des Incas avec ces magnifiques hymnes qui m'évoquent à chaque fois la Flûte mozartienne ; il y a là une manière impressionnante d'évoquer le sacré, le rituel, et ça ressort plutôt bien dans cette version. L'entrée des Fleurs, la plus faiblarde des quatre, est aussi pas mal représentée, surtout dans la deuxième partie autour du manège. L'apothéose, c'est évidemment les Sauvages avec le grand défoulement krump de la fin ; j'avoue que ça m'a bien plu et ce côté Rameau superstar avec finale de concert de rock ou de rap (la Chaconne bousculée par les applaudissements intempestifs, je ne crierai pas au scandale, ça vit et ça bouge et c'est finalement l'essentiel). La chorégraphie est inégale, il y a de super-moments (par exemple, la danse autour de Phani dans l'air Viens Hymen, c'est vraiment très beau), mais aussi beaucoup de facilités, des poses statiques et grossièrement mimés. Bref, ce n'est sans doute pas la révolution musicale et sociale que certains veulent y voir (le côté métissé était déjà là dans la mise en scène d'Arias il y a trente ans ; ici, ce sont les lascars, à l'époque, c'était les punks), mais c'est un très bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyMar 15 Oct 2019 - 15:16

Après tout ce que tu en as dit, tu es finalement content. hehe (c'est bien de le reconnaître… de ce que j'en ai aperçu et qu'on m'en a dit, moi aussi j'ai un vilain a priori)


Stefano P a écrit:
cette oeuvre que l'on considère souvent à tort comme décousue et prétexte à de jolis divertissements dansés.

Ça me rend très curieux ça ! Ce n'est pas faute d'en avoir écouté (tout ce qui existe au disque, en fait), d'en avoir vu en scène, d'en avoir même accompagné / chanté, d'avoir lu sur le sujet… pour moi c'était une évidence, même de la part de ceux qui aiment le genre, et même de la part des spectateurs d'époque que c'est une intrigue nécessairement fragmentée (le principe du ballet à entrées) dont l'objectif est davantage le renouvellement visuelle des divertissements que la qualité ou la profondeur du texte.

Si ce n'est pas décousu / prétexte, qu'est-ce ? (on peut en parler – ou plutôt tu peux en parler, car je n'ai pas forcément grand'chose à dire sur l'intérêt de ces livrets ! – dans un fil général, si tu veux)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyMar 15 Oct 2019 - 18:41

DavidLeMarrec a écrit:
Après tout ce que tu en as dit, tu es finalement content. hehe  (c'est bien de le reconnaître… de ce que j'en ai aperçu et qu'on m'en a dit, moi aussi j'ai un vilain a priori)

Ah mais, je n'ai rien dit de négatif ; j'avais simplement un doute sur les parti-pris de mise en scène et finalement ça m'a plutôt convaincu. J'avais d'ailleurs beaucoup aimé la vidéo des Sauvages et Cogitore est un type intelligent, je n'avais pas d'a priori négatif !


Stefano P a écrit:
cette oeuvre que l'on considère souvent à tort comme décousue et prétexte à de jolis divertissements dansés.

DavidLeMarrec a écrit:
Ça me rend très curieux ça !  Ce n'est pas faute d'en avoir écouté (tout ce qui existe au disque, en fait), d'en avoir vu en scène, d'en avoir même accompagné / chanté, d'avoir lu sur le sujet… pour moi c'était une évidence, même de la part de ceux qui aiment le genre, et même de la part des spectateurs d'époque que c'est une intrigue nécessairement fragmentée (le principe du ballet à entrées) dont l'objectif est davantage le renouvellement visuelle des divertissements que la qualité ou la profondeur du texte.

Si ce n'est pas décousu / prétexte, qu'est-ce ?  (on peut en parler – ou plutôt tu peux en parler, car je n'ai pas forcément grand'chose à dire sur l'intérêt de ces livrets ! – dans un fil général, si tu veux)

Il faut s'entendre sur le mot "décousu" ; ce que je veux dire c'est qu'il y a une cohérence de l'oeuvre au-delà de son aspect fragmentaire. Les différentes entrées ont toutes à voir avec l'exotisme et on fait une sorte de voyage qui sert de fil rouge ; ce n'est évidemment pas une intrigue fouillée et profonde, mais ce n'est pas "décousu". Il y a un côté "prétexte" au divertissement et à la danse, mais pas seulement : chaque entrée est charpentée, avec une histoire ; ça a un côté structuré et bouclé, ce n'est pas du tout une suite de morceaux épars entrecoupés de danses : souvent, les morceaux musicaux évoquent aussi l'action, comme les évocations du volcan et de la tempête dans les Incas. On s'est beaucoup moqué des livrets, mais dans celui de Fuzelier pour les Indes, il y a de fort belles choses : Soleil, on a détruit tes superbes asiles, il ne te reste plus de temple que nos cœurs, par exemple, c'est très profond et très beau ! Après tout, Le Turc généreux n'est pas très loin de L'Enlèvement au sérail, et Les Incas évoquent des rituels et un sens du sacré qui n'est pas loin de la Flûte. Tout ça n'est pas aussi léger que ça peut en avoir l'air...
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón EmptyMer 16 Oct 2019 - 13:13

Stefano P a écrit:
Il faut s'entendre sur le mot "décousu" ; ce que je veux dire c'est qu'il y a une cohérence de l'oeuvre au-delà de son aspect fragmentaire. Les différentes entrées ont toutes à voir avec l'exotisme et on fait une sorte de voyage qui sert de fil rouge ; ce n'est évidemment pas une intrigue fouillée et profonde, mais ce n'est pas "décousu". Il y a un côté "prétexte" au divertissement et à la danse, mais pas seulement : chaque entrée est charpentée, avec une histoire ; ça a un côté structuré et bouclé, ce n'est pas du tout une suite de morceaux épars entrecoupés de danses : souvent, les morceaux musicaux évoquent aussi l'action, comme les évocations du volcan et de la tempête dans les Incas. On s'est beaucoup moqué des livrets, mais dans celui de Fuzelier pour les Indes, il y a de fort belles choses : Soleil, on a détruit tes superbes asiles, il ne te reste plus de temple que nos cœurs, par exemple, c'est très profond et très beau ! Après tout, Le Turc généreux n'est pas très loin de L'Enlèvement au sérail, et Les Incas évoquent des rituels et un sens du sacré qui n'est pas loin de la Flûte. Tout ça n'est pas aussi léger que ça peut en avoir l'air...

D'accord, oui, le genre est décousu en soi, mais à l'intérieur du genre, il a vraiment une cohérence en soi. (Je trouve tout de même le livret de Fuzelier assez peu grisant – le Turc généreux, c'est de la mauvaise intrigue de sérail très embryonnaire. Effectivement, dans les Incas, il y a davantage de caractère et d'originalité.)

Merci, c'est éclairant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty
MessageSujet: Re: Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón   Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastille. Les Indes Galantes. C. Cogitore. L. García Alarcón
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: