Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Stravinsky - L'Oiseau de Feu

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 10:16

Utnapishtim a écrit:
Je découvre ce fil et personne n'a parlé de Boulez/New York !
C'est pour moi LA version. Enfin je n'ai pas trouvé mieux et la version Chicago est très décevante en comparaison. Sinon en complément j'aime bien Stravinsky, Ansermet ou Doraty et Salolen un peu moins tout de même, mais ça fait longtemps que je n'ai pas réécouté ces dernières.
Il se trouve que j'ai le vinyl de la version complète de Boulez avec le New York Phiharmonic (CBS Masterworks) et la version DG de Boulez à la tête du Chicago. Pour moi, c'est cette dernière qui tient la route bien que j'adore généralement ce qu'a fait Boulez à New York. D'autre part, la version Boulez / NYP n'ayant pas été reportée en CD à ma connaissance, le déficit de dynamique inhérent au 33t est plus qu'audible.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 10:28

Sisi, ça existe en CD chez CBS, Adriatico vient de donner le lien. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 10:49

DavidLeMarrec a écrit:
Sisi, ça existe en CD chez CBS, Adriatico vient de donner le lien. Smile
Exact. C'est étonnant que l'on trouve aujourd'hui les versions CBS Masterworks alors qu'il me semblait que le tout avait été repris par Sony Classical. Bon, ceci dit, je ne vais pas acheter une énième ancienne version de l'Oiseau de Feu alors qu'il en existe de très bonnes aujourd'hui. Sans compter la qualité technique meilleure...
Merci à David et Adriatico !!!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 15:07

Cocotier a écrit:

C'est étonnant que l'on trouve aujourd'hui les versions CBS Masterworks alors qu'il me semblait que le tout avait été repris par Sony Classical. Bon, ceci dit, je ne vais pas acheter une énième ancienne version de l'Oiseau de Feu alors qu'il en existe de très bonnes aujourd'hui. Sans compter la qualité technique meilleure...
Merci à David et Adriatico !!!

Pour ma part je préfère le prise de son des anciennes gravures Sony que les Boulez de DG...
Les versions Sony bénéficient de prises de son souvent plus claires et précises. (et moins artificielles)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 16:42

Xavier a écrit:
Cocotier a écrit:

C'est étonnant que l'on trouve aujourd'hui les versions CBS Masterworks alors qu'il me semblait que le tout avait été repris par Sony Classical. Bon, ceci dit, je ne vais pas acheter une énième ancienne version de l'Oiseau de Feu alors qu'il en existe de très bonnes aujourd'hui. Sans compter la qualité technique meilleure...
Merci à David et Adriatico !!!

Pour ma part je préfère le prise de son des anciennes gravures Sony que les Boulez de DG...
Les versions Sony bénéficient de prises de son souvent plus claires et précises. (et moins artificielles)
Ça dépend de quoi on parle. Les prises de son Sony Classical sont en effet très belles. Mais, dans le cas de Boulez avec le NYP, Sony Classical a repris les bandes CBS Masterworks en les relookant un peu. Ceci dit, ce qu'avait fait CBS dans le courant des années 70 était d'une qualité stupéfiante.
Dans tous les labels, il y a des périodes qui correspondent souvent, d'ailleurs, à l'acquisition d'un nouveau matos d'enregistrement. En ce qui concerne DG, par exemple, c'était moyen jusqu'aux années 70 en dépit de ce qu'on a pu dire. Et les pressages vinyl DG diffusés en France étaient de mauvaise qualité (claquements et crachotements fréquents). Dès lors qu'ils sont passés au CD et qu'ils ont équipé leurs studios en numérique jusqu'au plus près des micros, la qualité a fait d'énormes progrès.
En ce qui concerne l'Oiseau de Feu de Boulez/Chicago, j'apprécie énormément l'interprétation mais le son est un peu "plat" sur les registres extrêmes et il convient de remonter les basses et les aigües, auquel cas, ça sonne très bien.
Evidemment, cette lecture de l'Oiseau de Feu est assez sauvage et n'est pas parée des couleurs chatoyantes que leur donnent certains autres chefs. Néanmoins, cette relative austérité d'interprétation me convient bien. Probablement parce que la partition est en elle-même très colorée et qu'il n'est pas nécessaire de forcer le trait...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 16:51

C'est surtout que c'est raide : pas d'abandon, peu de drame, guère de danse. Moi, ça me laisse vraiment sur ma faim, Chicago.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 54
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 21 Mar 2010 - 17:36

DavidLeMarrec a écrit:
C'est surtout que c'est raide : pas d'abandon, peu de drame, guère de danse. Moi, ça me laisse vraiment sur ma faim, Chicago.

Mais puisque je vous dis que c'est mieux avec NY. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17533
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mar 23 Mar 2010 - 23:47

Je viens de m'ecouter Salonen.

Une belle version, très fluide, avec de superbes couleurs:très frais et pétillant. Very Happy

On a connu des "Danses Infernales des sujets de Kastchei" plus flamboyantes(Dorati avec le LSO) ou plus implacablement fouillées(Boulez suite).
Le final est un peu plat et manque d'ampleur(et puis les cuivres ne sont pas d'une beauté immaculée).Mais c'est presque anecdotique.

Une excellente version, même si je préfére les couleurs plus crues de Dorati LSO: les trainées de lumière de l'oiseau eblouissent les yeux sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 24 Mar 2010 - 0:59

Les deux que tu viens de citer sont mes deux préférées. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 19 Juil 2010 - 1:46

Je sors de la version Craft / Philharmonia (Naxos). En fait il existe énormément de versions intégrales.

Je le dis tout de suite, les cordes sont un peu malingres, et surtout les cuivres très laids (trompettes braillardes, trombones empesés, cors bouchés). Mais alors, on entend merveilleusement les bois, et de cette superbe pâte légère émerge une puissance motrice extraordinaire.

Pour moi, vraiment une des plus belles. Cela dit, l'oeuvre est si bien écrite que même mal jouée, pourvu que ce soit vaguement en place, ça reste phénoménal.

Autres versions que j'avais remarquées très positivement : Thierry Fischer, Doráti LSO (aux antipodes de ce que je cherche, mais alors, c'est impressionnant ! ), Ozawa, Inbal.


Le Petrouchka qui est couplé avec semble totalement extraordinaire, cette mécanique diaphane... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 19 Juil 2010 - 2:00

Le Dorati a failli me coûter la vie. J'étais au volant, j'écoutais... Ne jamais faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 1 Aoû 2010 - 17:09

Ayant récemment acquis deux versions de ce chef d'oeuvre, je vais en parler rapidement. Smile

N'arrivant pas à mettre les images des pochettes en ligne (je dois pas être bien doué Embarassed ), je vous mets les liens amazon (avec les pochettes):

http://www.amazon.fr/STRAVINSKY-FIREBIRD-BARTOK-Boulez/dp/B001J8NQ3U/ref=sr_1_6?ie=UTF8&s=music&qid=1280675148&sr=1-6

http://www.amazon.fr/lOiseau-Etudes-pour-orchestre-dartifice/dp/B000001GJD/ref=sr_1_4?ie=UTF8&s=music&qid=1280675560&sr=8-4

Il s'agit des deux enregistrements du ballet intégral par Pierre Boulez, avec New-York en 1975 (Sony), et avec Chicago en 1993 (DG). Bon, comme d'habitude avec ce chef, c'est d'une précision maniaque, surtout avec Chicago. Un bonheur à suivre avec la partition, d'autant plus que la prise de son est magnifique.

Dans l'ensemble, l'enregistrement avec New-York parait plus vif (mais en réalité il dure seulement deux minutes de moins qu'avec Chicago), une lecture grisante de virtuosité, tendue et urgente dans la Danse infernale ou Le Jeu des princesses avec les pommes d'or, et avec de chouettes moments de poésie (dans la Khovorode par exemple).
La prise de son est bonne, très naturelle et détaillée, un peu à l'image du Mandarin merveilleux chez Sony également (couplage de mon disque).

La version récente avec Chicago se distingue par des tempi un peu plus lents, dans le Jeu des princesses et la Danse infernale notamment (là c'est flagrant, à cause du maintien un peu raide), mais le sentiment d'urgence perdu est compensé par un souci du détail incroyable, comme je l'ai mentionné plus haut; on entend absolument tout, grâce à une prise de son très dynamique (un peu à l'image de son Daphnis et Chloé). Les passages lents sont sublimes, d'une finesse incroyable (plus encore que dans la version précédente), avec des solistes (hautbois, cor) magnifiques. sunny
Au final, une version moins nerveuse et tendue qu'en 1975, mais plus hédoniste et avec encore plus de détail, à l'image de ce qui différencie ses deux Sacre du printemps (Sony et DG).

Pour moi, ces deux versions se complètent de manière idéale, et chacun ira piocher selon le ressenti qu'il a de la pièce. Personnellement j'apprécie énormément les deux lectures, avec peut-être une légère préférence pour l'enregistrement DG pour sa perfection instrumentale, et pour les couleurs si charmeuses de l'orchestre.


Dernière édition par jpwol le Dim 1 Aoû 2010 - 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 54
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 1 Aoû 2010 - 17:17

Zeno a écrit:
Le Dorati a failli me coûter la vie. J'étais au volant, j'écoutais... Ne jamais faire ça.

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 54
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 1 Aoû 2010 - 17:22

@ jpwol :

merci pour ces compte-rendus d'écoute.
J'ai celle de NY que j'adore, et j'en pense à peu près la même chose.
Il faudra que je réécoute Chicago.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Dim 1 Aoû 2010 - 17:40

J'adore aussi celle de New-York (je suis en train de l'écouter à l'instant), c'est un enregistrement excitant et grisant de virtuosité, mais Chicago me semble plus encore plus contrôlé et plus plastique, avec plus de finesse dans les passages doux et poétiques (la prise de son aidant peut-être aussi). Cependant rien à voir avec New-York au niveau de la tension et de l'urgence, Chicago paraît moins naturel, un peu raide.
Chacun de ces enregistrements à ses qualités, c'est pour cela qu'ils sont complémentaires à mes yeux (mes oreilles).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 12:46

Vraiment, je trouve ça un peu raide ici, il n'y a pas besoin d'autant de précision. Autant pour le Sacre, c'est une lecture qui peut se défendre, autant pour l'Oiseau, j'y perds trop en poésie. J'ai pas mal pratiqué Chicago, et j'ai toujours été à la fois très admiratif et un peu frustré.

Il y a tellement plus frémissant ailleurs (et avec des orchestres tout aussi nets et beaux... même si mon goût personnel me pousse vers des phalanges de seconde zone Laughing ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 14:26

Je serais bien tenté de me diriger vers l'une des deux versions Salonen pour comparer. Son deuxième Sacre du printemps (DG) est absolument génial, une grande lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 14:50

jpwol a écrit:
Je serais bien tenté de me diriger vers l'une des deux versions Salonen pour comparer. Son deuxième Sacre du printemps (DG) est absolument génial, une grande lecture.
C'est pas forcément Salonen qui me paraît prioritaire ici, mais vu qu'apparemment tu aimes le très-léché (ce second Sacre... Surprised ), pourquoi pas. Il y a MTT aussi, dans le genre, qui n'est pas forcément moins bien.

Pourquoi n'essaies-tu pas Ozawa ?

Parce que les versions que j'aime sont moins brillantes : Craft (Philharmonia), Thierry Fischer (Galles), Doráti (LSO), Inbal, De Waart (Sydney SO). Mr. Green
Certes, il y a Ozawa dans le lot. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 15:27

DavidLeMarrec a écrit:
jpwol a écrit:
Je serais bien tenté de me diriger vers l'une des deux versions Salonen pour comparer. Son deuxième Sacre du printemps (DG) est absolument génial, une grande lecture.
C'est pas forcément Salonen qui me paraît prioritaire ici, mais vu qu'apparemment tu aimes le très-léché (ce second Sacre... Surprised ), pourquoi pas. Il y a MTT aussi, dans le genre, qui n'est pas forcément moins bien.

Je pense à Salonen, car au vu de son second Sacre, il accorde une certaine importance à la transparence et la précision, ainsi qu'au côté plastique de ces oeuvres, mais avec la fluidité qu'il peut manquer à Boulez. De plus, les extraits entendus me donnent envie d'écouter la version intégrale (DG Concerts).

MTT (San Francisco c'est bien ça?), je ne connais que de nom, je n'ai encore jamais rien écouté de ce chef. Pourquoi pas. Smile

Tu m'as l'air très enthousiasmé par Metzmacher, ça peut se trouver quelque part?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 15:36

MTT, oui, c'est le SFSO. Son Oiseau n'est pas spécialement dynamique, cela dit, et si tu as déjà Salonen, ce n'est peut-être pas suffisamment différent pour justifier le doublon - tente plutôt Doráti si tu veux changer. Very Happy

jpwol a écrit:
Tu m'as l'air très enthousiasmé par Metzmacher, ça peut se trouver quelque part?
Je ne pense pas. Enfin, si, dans les archives de la radio, où au moins la version avec l'ONF a été captée, et peut-être celle avec le DSOB.

Cela dit, il y a des tas d'autres versions fabuleuses, alors on peut se passer de Metzmacher, même si c'est excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 15:46

Le peu que j'ai entendu de Dorati/LSO ne m'a convaincu; bien sûr, il y a le feu, mais l'orchestre me semble parfois un peu à la ramasse, toujours sur la corde raide, et surtout ça manque d'onirisme et de poésie à mon goût. C'est très cru dans les couleurs, pas assez plastique je trouve.

Le temps de créer un compte iTunes, et je me télécharge Salonen DG Concerts. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 15:55

jpwol a écrit:
Le peu que j'ai entendu de Dorati/LSO ne m'a convaincu; bien sûr, il y a le feu, mais l'orchestre me semble parfois un peu à la ramasse, toujours sur la corde raide, et surtout ça manque d'onirisme et de poésie à mon goût. C'est très cru dans les couleurs, pas assez plastique je trouve.
C'est tout à fait ça, c'est cru, sans concession, et avec un orchestre plus fragile. Mais c'est une lecture totale et insolente, qui apporte vraiment du neuf.

Le Salonen DG est légèrement moins bien que que le Salonen studio, je trouve, mais enfin, ça se vaut à peu près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Lun 2 Aoû 2010 - 17:30

En fait je viens d'écouter la version DG Concerts de Salonen sur Musicme, et si c'est belle version (fine, fluide et précise), elle ne suffit pas à me transporter.
Je continue à lui préférer l'enregistrement de P.Boulez/Chicago, qui si il est d'un maintien plus raide, me fait TOUT entendre, c'est absolument renversant de beauté plastique. Je trouve cet enregistrement fascinant (tout comme son Sacre chez DG d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mar 3 Aoû 2010 - 21:56

Parmi les enregistrements de la suite, je trouve celui d'Ormandy-Philadelphie bien tonique et décoiffant.
(Non?...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 4 Aoû 2010 - 13:16

Connais pas cet enregistrement. Mais je ne me suis jamais intéressé aux enregistrements de la suite, j'ai toujours écouté le ballet dans son intégralité (les deux versions Boulez pour moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 4 Aoû 2010 - 13:46

Il y en a beaucoup de bonnes (de toute façon cette musique est très payante), mais je n'en ai pas tenu grand compte, parce que les meilleures parties figurent dans le ballet intégral. Désolé. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 25 Aoû 2010 - 22:19

Ecouté ce soir la version Jansons / Concertgebouw (concert en direct à Amsterdam).

Assez plat dans les intentions, pas très détaillés (les bois très en retraits), et des accents un peu faciles. Ce doit être la version que je le moins aimé de cette oeuvre.

Je pense que la version de 45 y est pour quelque chose, l'orchestration est moins luxuriante et les raccords ne sont pas toujours très beaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Jeu 26 Aoû 2010 - 8:28

Il ne devait pas être en forme parce-que la version qu'il a enregistré pour RCO Live est plutôt bonne.

T'as écouté la Musique pour cordes qui suivait ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Jeu 26 Aoû 2010 - 15:19

Non, j'ai juste écouté ça et c'était je crois la fin du concert. J'ai trouvé ça ultra-lisse en fait, ce qui correspond assez bien à ce que qu'on peut attendre de Jansons si on le prend en mauvaise part. Mais je pensais vraiment à un chef et un orchestre de bien moindre envergure... Certes, les textures sont d'une rondeur parfaite, mais j'attends autre chose ici...

C'était pas mauvais non plus, hein, si on joue les notes dans Stravinsky, le résultat est déjà grandiose, tant c'est écrit comme musique - et comme je le disais le choix de la version est sans doute pour quelque chose, j'ai toujours trouvé la version de 45 inférieure.


Et puis la prise de son, la forme d'un soir, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12364
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Ven 7 Jan 2011 - 12:16

Le Stravinsky néo-classique n'était plus le Stravinsky russe d'an temps. C'est sûr, pour les révisions de ses chef-d'œuvre, il aurait pu s'en tenir qu' au Sacre du printemps (1947), personnellement. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walther
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Ven 7 Jan 2011 - 12:46

Pauken a écrit:
Concernant Ansermet je me suis toujours demandé ce qu'il venait faire placé encore et toujours au sommet de la discographie , avec un orchestre à peine du niveau de n'importe quel seconde zone actuel ...


Ce n'est pas sa version avec l'orch. de la Suisse Romande qu'il faut écouter, assommante et pas terriblement bien enregistrée... mais celle avec le New Philharmonia Orchestra (1968), aussi chez Decca, qui avait été rééditée en album double CD avec 50 minutes de répétitions (l'anglais ineffable d'Ansermet : "you take free barrrs afterrr ze beginning") ! Elle est vraiment ensorcelante, et quand on pense que c'est le dernier disque d'Ansermet et que pour l'enregistrer, il avait désobéi à son médecin qui lui interdisait de continuer à diriger...
J'attends encore de trouver une meilleure interprétation pour l'intégrale de l'Oiseau de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12364
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Sam 8 Jan 2011 - 13:09

Citation :
Ce n'est pas sa version avec l'orch. de la Suisse Romande qu'il faut écouter, assommante et pas terriblement bien enregistrée... mais celle avec le New Philharmonia Orchestra (1968), aussi chez Decca

Oh my god ! Malheur à moi ! J'ai la version avec justement l'orchestre de la Suisse Romande de 1958 ???!!!...
Je ne vous conseille nullement d'acquérir cette malédiction de la discographie contemporaine ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mar 23 Aoû 2011 - 23:36

Siegmund a écrit:
Cololi a écrit:
Stravinsky : L'Oiseau de feu (Boulez DG) Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile

Ha oui, sensationnel. Version à la fois très typée dans ses couleurs et climats absolument somptueux ; mais extrêmement détaillée et complète à la fois. Véritablement sublime.

Je n'ai pas été transcendé justement... c'est une très bonne version, mais pas enthousiasmante comme Salonen ou les deux Dorati (surtout la 1ère) pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 24 Aoû 2011 - 7:21

Oui, l'enthousiasme et l'entrain n'est certainement pas la qualité première de celle-ci. Mais le travail sur des climats et textures y sont envoutants, pour cela que je dis qu'il s'agisse d'une version assez typée.
L'orchestre tant à lui est dans les nuages, une qualité extrême des solistes (les vents drunken ), une cohérence d'ensemble et aisance simplement hallucinante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29624
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 24 Aoû 2011 - 8:40

Tout à fait d'accord avec ce que vous dites.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 24 Aoû 2011 - 13:17

Siegmund a écrit:
Oui, l'enthousiasme et l'entrain n'est certainement pas la qualité première de celle-ci. Mais le travail sur des climats et textures y sont envoutants, pour cela que je dis qu'il s'agisse d'une version assez typée.

Je trouve ça au contraire d'une très bonne facture instrumentale bien sûr, mais impersonnel dans le résultat.
Dorati est bien plus détaillé et envoûtant à mon sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 24 Aoû 2011 - 13:28

Il faut absolument écouter la dernière version de Dorati, chez Decca (avec Detroit), l'orchestre est nettement meilleur que celui de Londres.

Par contre, je ne suis pas du tout un fan de la version Ansermet-New Philarmonia : lourde, emphatique, disséquée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 0:37

Réécoute de la version Dorati et...comme quoi y'a que les c*** sui changent pas d'avis! Laughing

J'ai pris une grosse baffe. Alors j'ai toujours le meme avis sur l'orchestre qui est parfois un peu à la ramasse (moins que dans mon souvenir quand meme) et les timbres un peu verts parfois, mais alors, quelle flamme! La danse infernale gifle comme jamais, le finale ne traine pas j'aime beaucoup... Et surtout on sent un vrai caractère derrière cette baguette, quel engagement! Les moments de mystère sont préservés, même si là je regrette un peu l'ivresse de timbres de Boulez/Chicago.
La prise de son Mercury est excellente et pourrait en remontrer à pas mal de disques récents.
Un grand disque vraiment, j'ai bien fait d'insister! colors

Le Sacre du printemps et Pétrouchka de la même époque sont aussi excellents, mais j'en reparlerai dans le topic approprié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:04

Tu trouves l'orchestre à la ramasse??
A la limite, dans les enregistrements avec Minneapolis... mais là, Londres, c'est magnifique je trouve!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:37

Xavier a écrit:
Tu trouves l'orchestre à la ramasse??
A la limite, dans les enregistrements avec Minneapolis... mais là, Londres, c'est magnifique je trouve!

C'est très bon dans l'ensemble, mais après Boulez/Chicago, dont le jeu et la cohérence d'ensemble d'orchestre sont quasi surhumains, ça semble tout de meme moins bon. Certains détails me gênent: les bois un peu verts parfois (le hautbois surtout), la trompette, excellente dans l'ensemble (le trait de la danse infernale est très beau), mais un peu dure parfois (trait à la sourdine dans la danse infernale, finale), surtout comparée à Chicago; c'était encore Adolph "Bud" Herseth à la trompette à cette époque, et pour l'égaler il va vraiment y avoir du boulot, il était l'un de mes arguments principaux en faveur de Boulez/CSO: il a son et une précision prodigieux (cf. la plupart des enregistrements de Reiner, c'est lui qui officie). Trompettiste, on se refait pas! Laughing

Je pense surtout qu'il a aussi fallu rentrer dans une autre optique que l'option esthétisante de Boulez, aux timbres merveilleux... Mais j'avoue qu'après Dorati, Boulez semble bien mollasson dans les passages emportés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:40

Très bon et les timbres verts, oui on est d'accord, du coup c'est pas ce que j'appelle "à la ramasse". Smile

Enfin, pour ma part, pour moi qui suis tout de même assez pointilleux sur la justesse et ces choses-là, avec une telle direction et une telle qualité sonore, je ne suis pas gêné par de petites imperfections telles qu'on peut en trouver dans ce disque ou dans le Sacre de Dorati toujours chez Mercury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:41

Le seul problème, tout de même, c'est que Boulez, ça danse pas du tout. Et que Doráti, en plus de danser, raconte de sacrées histoires. Effectivement c'est "sale" avec Minneapolis, un peu trop pour moi, même expressivement on est à la limite de faire du Chostakovitch, mais avec Londres, ça reste quand même très respectable, même si ça n'a pas la maîtrise du détail absolue qu'on peut trouver dans des enregistrements plus tardifs.

Mais est-ce que la mise en place absolue est forcément l'objectif le plus intéressant à atteindre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81695
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:47

Surtout qu'on n'en est pas si loin que ça, moi qui suis le premier à critiquer les imprécisions et décalages... là, y en a quand même pas tant que ça!
Ou alors je ne les entends pas tellement je suis emporté... Smile
En tout cas je préfère 1000 fois ça à Boulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:48

La mise en place absolue j'y accorde une grande importance, mais il ne faut pas qu'elle interfère avec le caractère de la musique...

Boulez/CSO ne danse pas on est bien d'accord, mais dans un autre genre cette version me fait voyager aussi.. C'est assez envoutant dans son genre je trouve; en tout cas ça marche pour moi.
Dorati me raconte aussi une histoire, et je place son oiseau de feu à l'égal de Boulez, dans un genre opposé. ça se complète bien finalement! Smile

Quant au sacre de Dorati, celui ci m'a carrément retourné, j'ai rarement entendu un enregistrement aussi explosif... mais je suis pas dans le bon sujet, j'en reparlerai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:50

On a moins le sentiment de "sécurité" qu'avec Boulez, disons : tout simplement parce que le temps ne tombe pas invariablement de façon régulière, il y a un peu de souplesse chez Doráti. Et puis la sûreté "surhumaine" dont parle Jpwol, on la trouve plus souvent dans les orchestres récents, à commencer par Chicago effectivement (leur section de cuivres m'hallucine complètement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 1:55

Oui leur section de cuivres est incroyable... Et encore, il n'y a plus le leader Herseth depuis 2001! Il suffit d'écouter ce trompettiste dans Schéhérazade (le staccato du finale!), les tableaux d'une exposition (Reiner), l'oiseau de feu... Je regrette de ne jamais avoir pu le voir en concert. Le trompettiste à marqué à un tel point cet orchestre que le poste de trompette solo s'appelle "the Adolph Herseth chair"! En même temps de 1948 à 2001 trompette solo titulaire d'un orchestre comme Chicago ça veut tout dire... Rolling Eyes La manière dont il prejette ses notes dans le finale de l'oiseau de feu est assez incroyable, cette puissance et cette couleur..!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 14:23

Et bien les versions Dorati avec les LSO (Oiseau) et Detroit (les deux autres grand ballet)/ sont en arrivage imminent.

Toutefois je conteste que la version Boulez ne soit pas apte à transmettre féerie en entrain ; je la trouve certes assez typé, mais justement très envoutante et les différents aspects de l’œuvre ressortent bien.
Je ne la possède pas en propre, mais j'avais entendu sa version New-Yorkaise il y a un certain temps, qui m'avait semblé très différente, certainement plus classique dans son ambiance sonore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 14:31

Siegmund a écrit:
Toutefois je conteste que la version Boulez ne soit pas apte à transmettre féerie en entrain ; je la trouve certes assez typé, mais justement très envoutante et les différents aspects de l’œuvre ressortent bien.
Je ne parle pas de féerie, mais un ballet sans souplesse, ça me gêne. Les versions Boulez sont parmi celles que j'aime le moins, elles m'empêchent vraiment de prendre tout mon plaisir en écoutant l'oeuvre. Ca ne produit pas du tout cet effet avec des gars carrés comme Salonen ou plus encore Metzmacher... peut-être parce qu'ils ont une vision du répertoire qui n'est pas aussi limitée à des postures théoriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 14:40

J'ai aussi mis Nagano parmi mes prochains arrivages !

Sur les postures théoriques de Boulez, en tout cas je trouve le résultat sublime et merveilleux. Peut-être pas pour rien que Stravinsky lui-même louait l'interprétation de ses œuvres par Boulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   Mer 31 Aoû 2011 - 15:11

A l'époque de Stravinsky, il était rare d'avoir aussi net que Boulez, sans nul doute... à ceci près que le goût d'un compositeur peut être pour entendre l'exactitude de son oeuvre, mais celui d'un auditeur est tout différent !

Nagano est fort bien, mais ici encore, un peu hédoniste, je n'y ai pas la fièvre de versions en théorie plus modestes (Craft, Thierry Fischer, De Waart, Levi, Inbal...). Quitte à aller voir un aigle de la baguette, Doráti ou Ozawa vont nettement plus loin, à mon humble avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stravinsky - L'Oiseau de Feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stravinsky - L'Oiseau de Feu
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: