Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mozart : les symphonies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
AuteurMessage
General Custer
Mélomane averti


Nombre de messages : 264
Age : 116
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Mozart : les symphonies   Ven 18 Aoû 2006 - 22:18

Souvent couplées, les 40° et 41° symphonies de Mozart doivent disposer d'une discographie impressionante, j'imagine!

En tous cas évitez celle-ci: : son lointain, sans relief ( hormis les basses, quand-même ) et en plus, du souffle avant chaque attaque des cordes... je n'ai pas eu le courage d'aller au delà du premier mouvement de la 40° Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krail
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 39
Date d'inscription : 09/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 0:00

Arf ça arrive... Je suis déjà tombé sur des cd ratés où c'est mal joué, c'est pas agréable Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 10:25

Böhm dans ces 2 symphonies thumright



Pas cher en plus Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Pauken
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1865
Age : 30
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 12:13

En effet , très bon mais un peu lent (j'aime bien ce qu'a fait Bernstein à Vienne).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
General Custer
Mélomane averti


Nombre de messages : 264
Age : 116
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 14:46

Hautbois19 a écrit:
Arf ça arrive... Je suis déjà tombé sur des cd ratés où c'est mal joué, c'est pas agréable Evil or Very Mad
On ne peut pas dire que ça soit mal joué, mais c'est mal enregistré et/ou mal mixé, ça oui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 15:26

D'après ce qu'en dit la presse quasi unanime, c'est plutôt l'interprétation de Minkowski qui serait insupportable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
General Custer
Mélomane averti


Nombre de messages : 264
Age : 116
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 15:48

Il va donc falloir que je trouve la patience d'écouter tout le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JadSeif
Polémiste en culottes courtes
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 26
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 16:44

Il estb si mauvais que ça Minkovski.Des gens m'on parlé de ce chef d'orchestre comme du boudin...je m'exuse,mais je deteste le boudin.La jeunesse vous savez.J'ae vien d'avouir 15 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicclassic.actifforum.com
General Custer
Mélomane averti


Nombre de messages : 264
Age : 116
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 19 Aoû 2006 - 22:43

Tu sais , certaines choses sont difficiles à determiner. par exemple: tu écoutes un CD, tu trouves que tels instruments ne s'entendent pas suffisamment... à qui la faute? Au chef d'orchestre qui ne les a pas fait assez donner? Aux micros mal placés? A l'ingénieur du son qui a saboté le mixage? A l'acoustique de la salle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80642
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 23 Aoû 2006 - 0:59

Poulet a écrit:
Böhm dans ces 2 symphonies thumright

Argh... je déteste Böhm là-dedans.
Mou, limite amorphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 23 Aoû 2006 - 1:01

Xavier a écrit:
Poulet a écrit:
Böhm dans ces 2 symphonies thumright

Argh... je déteste Böhm là-dedans.
Mou, limite amorphe.

Shocked

T'as précisément écouté certaines de ses versions dans la 40ème et la 41 ème?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80642
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 23 Aoû 2006 - 1:16

Ah, il y a plusieurs versions de Böhm?

Je connais ses enregistrements DG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 23 Aoû 2006 - 2:43

Xavier a écrit:
Ah, il y a plusieurs versions de Böhm?

Je connais ses enregistrements DG.
Il y a une vieille version avec le Concertgebouw (ou le symphonique de Vienne, je ne suis pas chez moi et je ne peux pas vérifier : j'ai un horrible trou de mémoire Embarassed ). Je l'ai sur un vieux 33 trs du label Fontana (en fait mon second disque alors que j'étais gamin… je n'écoutai donc que ce disque et me souviens du commentaire de ma mère : "Tu n'en a pas marre, ce que c'est moche! Laughing ).

PS. de plus il ne serait pas impossible qu'il y est des enregistrements de concert publié en cd...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
General Custer
Mélomane averti


Nombre de messages : 264
Age : 116
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 28 Sep 2006 - 16:02

J'ai trouvé la version idéale!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauken
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1865
Age : 30
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 28 Sep 2006 - 18:26

C'est cool ... si tu pouvais nous en dire plus Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80642
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 28 Sep 2006 - 18:28

Pinnock, j'ai bien aimé, m'enfin c'est pas transcendant non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
General Custer
Mélomane averti


Nombre de messages : 264
Age : 116
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 28 Sep 2006 - 20:33

Oui mais elles sont jouées avec un petit orchestre, est-ce vraiment comparable avec d'autres interprétées par une formation triple ou quadruple?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunail38
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 38
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 29 Sep 2006 - 7:10

Moi, j'aime énormément la version Harnoncourt avec l'orchestre de chambre d'Europe : très dynamique, relevée, pleine de couleurs... superbe ! En comparaison, il est certain que Böhm que je possède aussi est très, très lente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianofortiste
Mélomane averti


Nombre de messages : 225
Age : 56
Localisation : TOULON
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 29 Sep 2006 - 7:58

Connaissez vous les versions Giulini, la première dans les années 60, vive, dramatique, emportée et claire, la seconde à Berlin, tard dans les années 90, lente, contemplative, hors style et hors temps ?
Un live viennois dans les années 80 a été publié par ORFEO, proche de la version berlinoise, mais plus animée.
Versions étranges mais prenantes.

Autrement Fricsay, comme dans tout, Britten dans la 40ème, Böhm quand même (souvenir d'enfance partagé: l'intégrale berlinoise fut mon premier coffret...), Reiner, pour la clarté aussi.

Les baroqueux, je suis un peu passé à côté....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://accordsenscene.free.fr
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 29 Sep 2006 - 9:19

Brüggen et surtout Harnoncourt sont mes preferées.

Plein d'entrain, de verve, de couleurs fruitées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauken
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1865
Age : 30
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 29 Sep 2006 - 16:54

Le live viennois de Giulini n'a pas eu très bonne presse je me souviens, mais ses dernieres avec Berlin sont parmi les meilleures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
selavy
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 45
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Mozart - symphonies en sol mineur   Sam 13 Oct 2007 - 2:06

Message supprimé par son auteur.


Dernière édition par pseudo le Mar 17 Juin 2008 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 13 Oct 2007 - 11:16

selavy a écrit:
Depuis plusieurs années, il se fait connaître très honnêtement comme chef d'orchestre, ne trouvez-vous pas?
Si, si, tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 10:38

Difficile quand même de battre les vieux de la vieille: Furtwängler (40), Toscanini, Walter, Abendroth (41). Ce n'est pas de la nostalgie, mais aujourd'hui dans ce répertoire, tout sonne plus industriel et fabriqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 12:25

supernova a écrit:
Difficile quand même de battre les vieux de la vieille: Furtwängler (40), Toscanini, Walter, Abendroth (41). Ce n'est pas de la nostalgie, mais aujourd'hui dans ce répertoire, tout sonne plus industriel et fabriqué.

Je suis pas d'accord avec toi super nova quand tu dis que ce qui se fait aujourd'hui sonne industriel et fabriqué ! Shocked

Franchement écoute les 3 dernières d'Harnoncourt et les 39, 41 de Jacobs et tu me dira si c'est pas génial ! A moins que ce ne soit déjà fait ! Mais j'ai du mal à comprendre qu'on ne puisse pas trouver ces Mozart extraordinaires !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 13:23

je préfère les symphonies de Mozart à celles d'Harnoncourt et de Jacobs: oui Harnoncourt c'est spectaculaire, mais... à force de vouloir restituer on finit par aboutir à un puzzle qui n'a plus grand chose à voir avec le texte. D'ailleurs ces chefs ont-ils fait l'effort d'enregisrer la première version de la 40ème? Mozart n'a jamais entendu sa dernière symphonie, on ne peut pas s'appuyer sur l'argument pour défendre une quelconque authenticité du son qui jouerait plus en faveur d'Hogwood que d'Abendroth (magnifigue Linz symphonie au passage).
Une fois qu'on a subi les dissections allégées des contemporains, on peut trouver plus de corps aux versions "antiques" de Karajan ou Walter.
Les modes sont ainsi faites que les versions anciennes sont maintenant celles des gros orchestres démesurés de la première moitié du vingtième. Les Jacobs et consorts sont trop à la pointe de la modernité à mon goût. Ce n'est pas inintéressant mais dans vingt ans on les aura oubliés je pense.
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 13:36

C'est vrai que les baroqueux ou ex-baroqueux ont au moins l'esprit d'innovation; mais ils ont d'autres défauts: une sonorité pointue (Jacobs) ou brutale et appuyée (Harnoncourt), une absence de fusion instrumentale, et surtout une tendance à tout surligner. Qunad j'écoute la Prague de Jacobs, ça m'intéresse d'abord, pour l'allant et la sonorité, mais je n'arrive pas à maintenir l'intérêt sur tout le mouvement, qui est très ample (surtout si on fait la reprise, ce qui est très bien en soi). Peut-être plus tard de grands chefs tireront-ils parti de ces nouvelles données. Et puis, il ne faut pas oublier que Mozart préférait de très grands orchestres, avec 40 violons, 10 contrebasses et tous les vents doublés. Il faut se rappeler cela quand on cherche à produire un son philologique (j'aime mieux dire cela plutôt qu'authentique). J'attends que de jeunes chefs comme Dudamel réinventent une sonorité mozartienne vraiment intéressante et nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 14:47

sud273 a écrit:
D'ailleurs ces chefs ont-ils fait l'effort d'enregisrer la première version de la 40ème?
Parce qu'il y a plusieurs versions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 14:49

Une version avec clarinettes et une version sans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 16:00

et modification des parties de hautbois et bassons en conséquence.
La question est épineuse et les variantes semblent minimes, bien que le manuscrit original comporte des passages alternatifs du trio du menuet semble-t-il: il faudrait vérifier pas à pas dans l'édition du Mozarteum.
Ce qui est étrange c'est que Mozart ait modifié l'orchestration, pourquoi sertait-il revenu sur une oeuvre écrite trois ans auparavant s'il n'avait pas eu l'occasion de faire jouer cette symphonie? on dit parfois que c'est la "grande symphonie" annoncée par le programme de l'Académie du 17 avril 1791 (Burgtheather Vienne) et dirigée par Salieri, car l'on sait que les frères Stadler jouèrent lors de ce concert, et Mozart a souvent confié des parties solistes à Stadler (dans le Clémence de Titus par exemple) dans ses oeuvres orchestrales tardives.
Ceci ne résoud pas le problème, car en 1788, les clarinettes sont présentes dans les deux autres symphonies écrites autour de le symphonie en sol mineur: il faudrait alors imaginer qu'elle ait été écrite pour une occasion spécifique où il ne disposait pas d'un orchestre avec clarinettistes. Le 15 octobre 1790 Mozart donne une Académie à Francfort, dont le programme mentionne "une nouvelle grande symphonie de M. Mozart", et pour conclusion "Une symphonie" (qui ne fut pas jouée car le concert avait duré 2h30 et n'avait pas réuni grand monde). On n'a pas identifié de quelles oeuvres il s'agissait, mais on pourrait supposer que Mozart aurait entendu sa symphonie en sol, au moins à la répétition: mais dans quelle version?
La symphonie en sol mineur paraît donc avoir une importance particulière pour Mozart, non seulement parce qu'il la retouche, mais aussi parce qu'elle épouse exactement jusque dans le plan tonal le modèle de l'autre symphonie en sol mineur (25ème), sommet de l'emportement Sturm und Drang du Mozart romantique. Elle ne correspond pas aux goûts et usages du temps, qui voudrait qu'elle s'achève comme le quintette en sol dans une coda en majeur. Mozart aurait donc préféré faire jouer cette oeuvre hors norme pour son époque, dramatique et "impolie" plutôt qu'entendre la dernière en Ut majeur, qui semble pourtant infiniment plus aboutie et complexe du point de vue du contrepoint, et dont il réutilise des bribes dans diverses oeuvres postérieures?
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 17:35

sud273 a écrit:
je préfère les symphonies de Mozart à celles d'Harnoncourt et de Jacobs: oui Harnoncourt c'est spectaculaire, mais... à force de vouloir restituer on finit par aboutir à un puzzle qui n'a plus grand chose à voir avec le texte. D'ailleurs ces chefs ont-ils fait l'effort d'enregisrer la première version de la 40ème? Mozart n'a jamais entendu sa dernière symphonie, on ne peut pas s'appuyer sur l'argument pour défendre une quelconque authenticité du son qui jouerait plus en faveur d'Hogwood que d'Abendroth (magnifigue Linz symphonie au passage).
Une fois qu'on a subi les dissections allégées des contemporains, on peut trouver plus de corps aux versions "antiques" de Karajan ou Walter.
Les modes sont ainsi faites que les versions anciennes sont maintenant celles des gros orchestres démesurés de la première moitié du vingtième. Les Jacobs et consorts sont trop à la pointe de la modernité à mon goût. Ce n'est pas inintéressant mais dans vingt ans on les aura oubliés je pense.

Je comprends ton point de vue Sud mais je ne ressens pas d'impression de dissection en écoutant harnoncourt. Je trouve que c'est plein de vie, c'est vif, c'est contrasté, dynamique, ça sonne grave, les tempi me paraissent idéals. Et j'ai pas l'impression du tout d'avoir à faire à un orchestre "allégé". Et puis pour moi Mozart ça doit être joué avec de la fougue, de l'énergie, un grain de folie.
Par exemple les symphonies par Böhm pour prendre une version ancienne, sont l'antithèse de ce que je viens dévoquer. C'est lent, c'est trop propre, trop "legato", trop pépère. Je me fais chier...Alors certes le dans le genre ça me parait bien et beau mais quel ennuie !
Karajan... Pareil j'accroche pas ses Mozart. Sauf ça messe en ut mineur qui est splendide (avec B.Hendricks) son Requiem avec Vienne et son Cosi des années 50.
Et entièrement d'accord avec toi supernova, quand tu attends de voir ce que des chefs comme Dudamel pourront proposer de nouveau dans ce répertoire en ayant intégré le travail des Harnoncourt & Co !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 18:35

Pour satisfaire tout le monde, il faut entendre l'orchestre de Rejkjavik, qui réalise la synthèse ultime : son plein, mais clarté des pupitres et alacrité sans pareille.

supernova a écrit:
C'est vrai que les baroqueux ou ex-baroqueux ont au moins l'esprit d'innovation; mais ils ont d'autres défauts: une sonorité pointue (Jacobs) ou brutale et appuyée (Harnoncourt),
Là, ce sont les caractéristiques de chefs ou d'ensembles précis, il y a encore plus de différences entre les chefs "musicologiquement corrects" qu'entre les autres...

C'est justement ce qui fait le prix de cette école : on fait des choses très précises et très différentes. Lorsqu'on écoute Scherchen dans Bach, même lorsque c'est génial, c'est une lecture très globale, des phrasés qui se pensent avec la scène pour unité.


Citation :
une absence de fusion instrumentale,
C'est lié aux instruments d'époque : les timbres naturels ne se mélangent pas - et c'est bien ça qui est intéressant, parce que franchement, lorsqu'on n'entend que les violons et les contrebasses, c'est agaçant...

Mais le problème se résoud désormais avec des chefs de formation "synthétique" qui emploient ces modes de jeux sur instruments modernes.


Citation :
et surtout une tendance à tout surligner.
Ca dépend, ici encore, des chefs, mais c'est une tendance générale, oui. Si tu écoutes Minkowski ou Jacobs, oui, ce peut être histrionique ; mais Rousset ou Norrington Question


sud273 a écrit:
je préfère les symphonies de Mozart à celles d'Harnoncourt et de Jacobs: oui Harnoncourt c'est spectaculaire, mais... à force de vouloir restituer on finit par aboutir à un puzzle qui n'a plus grand chose à voir avec le texte.
Harnoncourt et Jacobs n'ont jamais prétendu faire oeuvre d'authenticité, mais s'inspirer des nouvelles connaissances musicologiques pour féconder leur pensée de chefs contemporains. Ce sont les labels qui parfois poussent un peu mémé dans les orties avec ces arguties-là, mais c'est du mensonge.

Ton reproche ne tient donc absolument pas, autrement que par ton goût personnel. Cool




Une chose que j'ai remarquée, aussi, qui ne constitue en rien un argument d'autorité, mais qu'il est intéressant de considérer : j'ai assisté à des conversions aux instruments d'époque plus qu'à l'inverse, à vrai dire...
Et pour ma part, bien que totalement réservé sur le concept d'authenticité qu'on me serinait de loin, je suis bien malgré moi totalement conquis par certaines approches - ce qui me fait penser qu'elles ne sont pas le moins du monde authentique, d'ailleurs. J'ai du mal à croire qu'un Spinosi ou qu'un Sardelli qui correspondent si bien au goût actuel soient le reflet d'une quelconque vérité historique. A peine plus que Furtwängler, je le crains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 14 Oct 2007 - 20:57

Je ne suis pas étonné que Sud n'aime pas Jacobs dans les symphonies de Mozart car je crois qu'il n'aime pas non plus Furtwängler, et en l'occurence je trouve que Jacobs est assez futwänglerien dans le traitement de ces symphonies, avec ses rallentandos et accelerandos déconcertants, ses brusqeries et ses moments de tendresses. Très romantique finalement!
Si Jacobs est authentique, alors il faudrait dire que Furt était baroqueux avant l'heure! Mais je pense plutôt que c'est les baroqueux d'aujourd'hui qui recherchent l'"authenticité" de Furtwängler!

Sinon, merci à Sud de citer Abendroth! Sa Jupiter chez Berlin Classics est ma référence absolue (faute de Furt pour cette symphonie!): c'est l'évidence même, le classicisme romanticisé juste comme il faut, la forme sonate qui chante et transcende, l'homme créateur replacé dans sa perspective cosmique!
Après ça, il faut lire Kepler, se remettre à la géométrie et changer la vie! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Lun 15 Oct 2007 - 13:18

J'ai acheté Szell, chez Sony ! Very Happy

Je vous en dirai des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Lun 15 Oct 2007 - 13:28

C'est jour de folies !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Lun 15 Oct 2007 - 13:29

Oui ! 4 euros le disque, je ne m'en offrirai pas tous les jours hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Lun 15 Oct 2007 - 14:46

je gage que Szell devrait faire mieux que ce que j'écoute en ce moment: par curiosité j'ai voulu jeter une oreille sur un concert Mozart donné au Mozarteum et dirigé par Fabio Biondi, car il y avait entre autre au programme la symphonie en LA k201 (29ème) qui est l'une de mes préférées: ciel, je n'en revient pas, quelle horreur, et ce continuo sur-ajouté qui se sent obligé de jacasser tout le temps, exactement l'antithèse de Mozart, une boîte à bonbons d'une insignifiance crasse!
Aller hop! poubelle!
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Lun 15 Oct 2007 - 14:59

tu as du temps à perdre! quand on a sous la main Fricsay et Walter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 27 Oct 2007 - 10:06

Je réécoute la Prague dirigée par Jacobs; décidément, il ne peut pas soutenir l'intérêt qu'il a commencé par éveiller. Le ralentissement avant le deuxième thème n'a rien de furtwänglerien (plutôt mengelbergien je dirais), mais répété quatre fois, puisqu'il fait les deux reprises, cela devient insupportable. Surtout que Mozart s'est arrangé pour souder au maximum les deux groupes ou "thèmes" comme on disait autrefois, et qu'il faudrait au contraire faire passer de l'un à l'autre insensiblement; la vivacité du tempo et la clarté des lignes ne font qu'accuser les défauts. Je suis franchement déçu finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien
Néophyte


Nombre de messages : 1
Age : 45
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 17:00

Bonjour,

je suis surpris de ne pas voir figurer dans ce post l'intégrale des symphonies de Mozart dont je fais mon pain quotidien, à savoir l'intégrale de Christopher Hogwood avec l'Academy of Ancient Music (chez l'Oiseau Lyre).

















Ces 7 coffrets ont été réédités en un seul :



Il s'agit d'une intégrale on ne peut plus exhaustive (musicologiquement parlant) et passionnante de bout en bout. Si vous désirez en avoir un avant goût, je vous conseille de commencer par l'écoute de la symphonie n° 25 (volume 4 ou CD 8 de l'intégrale) : totalement enivrant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 17:35

Walter aussi, c'est de la 25e totalement enivrante ! Allez m'écouter ça sur Youtube!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 17:51

Spiritus a écrit:
Walter aussi, c'est de la 25e totalement enivrante ! Allez m'écouter ça sur Youtube!

Spiritus utilise le mot "enivrante" en parlant d'une oeuvre de Mozart Exclamation Exclamation Question
Un premier pas vers la réconciliation ! bedo Je pense pas Mr. Green
C'est déjà ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 17:52

Franchement, écoute cette 25e de Walter et tu verras de quoi je veux parler !

(Oh, je suis assez paradoxal, il y a certaines oeuvres de Mozart - mais seulement avec des interprétations violentes et subjectives - que j'aime bien.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 18:16

Bienvenue Sébastien,

Oui, c'est exact, très bel ensemble, mais il faut aimer la façon Hogwood, avec ses coups d'archet sans attaque...

Mais en termes d'intégrale, c'est difficilement surpassable par ce qui est disponible dans le commerce (parce que Marriner, c'est splendide, ça va deux minutes, tant tout est trop lisse).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 18:39

Spiritus a écrit:
Franchement, écoute cette 25e de Walter et tu verras de quoi je veux parler !

(Oh, je suis assez paradoxal, il y a certaines oeuvres de Mozart - mais seulement avec des interprétations violentes et subjectives - que j'aime bien.)

Quand même ! Je pense que dans le lot il doit y avoir le concerto en ré par Serkin et Szell avec le Columbia Symphony Orchestra , la Messe en ut et le Requiem version Karajan et Vienne, un Don Giovanni par Solti, une version bien noire du Quintet en sol mineur et une 40ème par Harnoncourt !
En tout cas je recommande très fortement le disque Serkin/Szell pour le ré min qui est génial. A la fois sombre et tempesteux dans le 1er mouvement, lumineux, chaleureux dans le second et une urgence dans le dernier. L'orchestre sonne vraiment bien, il sait sortir le gros son quand il faut et être très subtil dans d'autres passages. Et les choix de Szell semblent évidents, tant ils fonctionnent et il arrive très bien à restituer l'atmosphère à la fois dramatique, théatrale, tendue mais aussi recueilli, méditatrice de ce concerto.
J'ai souvent lu que les musicoloques rapprochent volontier le 3ème concerto de Beethoven et le 24ème de Mozart, tous deux en ut mineur, mais pour moi le parallèle est a faire avec ce 20ème concerto. Dans l'intention, le coté tourmenté des premiers mouvements, la rêverie du second, la vitalité et la force des 3èmes. Comme si Beethoven (dont le 20ème était son préféré) avait répondu à sa façon, par fierté à Mozart.
Et puis c'est la seule oeuvre où ils se rencontrent par l'intermédaire d'une superbe cadence écrite qui est souvent jouée d'ailleurs. Très Beethovenienne ! Exclamation

Bref ! J'adore ce concerto Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 18:48

Il est exact que le Troisième de Big Lulu est encore très Sturm und Drang, une sorte de Mozart tardif.

Quant à la cadence du concerto en ré, il en existe une belle écrite par Beethoven - auquel cas, la parenté ne serait pas trop fortuite. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 18:52

DavidLeMarrec a écrit:
Il est exact que le Troisième de Big Lulu est encore très Sturm und Drang, une sorte de Mozart tardif.

Quant à la cadence du concerto en ré, il en existe une belle écrite par Beethoven - auquel cas, la parenté ne serait pas trop fortuite. Laughing

Oui, c'est bien de cette cadence dont je parle.
Pardon pour la subjectivité totale du message d'avant mais c'était histoire de parler un peu de ce concerto ! Je ne suis qu'un simple mélomane... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 14 Nov 2007 - 19:16

123Niko a écrit:
Pardon
Hé, mais on n'est pas un colloque de musicologie, ici ! On papote comme on veut. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 15 Nov 2007 - 11:44

Citation :
Quand même ! Je pense que dans le lot il doit y avoir le concerto en ré par Serkin et Szell avec le Columbia Symphony Orchestra , la Messe en ut et le Requiem version Karajan et Vienne, un Don Giovanni par Solti, une version bien noire du Quintet en sol mineur et une 40ème par Harnoncourt !

Tu as presque tout juste. Very Happy

Mais pourquoi avoir mis ce vieillard d'Harnoncourt ? puker

(Oui, David, tu aimes Harnoncourt et moi Bruno Walter. Et alors ? Je t'aime bien quand même. fleurs )

Pour la 40e, Szell est assez parfait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3576
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 15 Nov 2007 - 12:49

Spiritus a écrit:


Tu as presque tout juste. Very Happy

Mais pourquoi avoir mis ce vieillard d'Harnoncourt ? puker

(Oui, David, tu aimes Harnoncourt et moi Bruno Walter. Et alors ? Je t'aime bien quand même. fleurs )

Pour la 40e, Szell est assez parfait!

Lol; Parce que dans les symphonies de Mozart il est très bon ! Je vais essayer d'écouter les interprétations de Szell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart : les symphonies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 17Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart : les symphonies
» Neuf symphonies de Mozart en telechargement LIBRE
» Mozart - Intégrale Brilliant
» Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: