Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mozart : les symphonies

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
math
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : Au nord du centre du sud de la France
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 17 Nov 2012 - 10:00

Il me semble qu'il n'a pas été question ici des interprétations de Fritz Reiner avec l'Orchestre de Chicago. Je suis en train d'écouter la Symphonie "Jupiter", et c'est un régal: un premier mouvement vif mais parfaitement lisible, avec une articulation très soignée, sans sécheresse, et un grand sens du théâtre. Et quels pupitres! On sent une parfaite symbiose entre l'orchestre et le chef. Le second mouvement est du même niveau, intériorisé, mais sans lourdeur ni statisme. Le menuet est conduit de main de maître, plus rapidement que ce qu'on a l'habitude d'entendre, et avec un grand sens de la ligne mélodique y compris dans les parties intermédiaires. Le dernier mouvement est tout simplement énorme: en public, les gens ont dû hurler comme dans un concert de rock...

Donc, je recommande hautement Very Happy

[edit: en fait, je vois qu'il en avait déjà été question, et que je suis en train de réinventer l'eau chaude Embarassed ]


Dernière édition par math le Sam 17 Nov 2012 - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 17 Nov 2012 - 10:30

Récemment je suis grimpé au grenier et j'ai dépoussiéré un CD contenant une interprétation de la 35e symphonie de Mozart, conduit par Christopher Hogwood. Après l'avoir digéré, j'ai lentement, très lentement, redescendu jambes lourdes du grenier... et que mon dieu soit béni! j'avais oublié d'éteindre mon ordinateur alors je suis venu partager cette expérience avec vous!

cheers

En fait c'était sur youtube /watch?v=wLsqxzkWVoc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 17 Nov 2012 - 14:37

math a écrit:
Il me semble qu'il n'a pas été question ici des interprétations de Fritz Reiner avec l'Orchestre de Chicago. Je suis en train d'écouter la Symphonie "Jupiter", et c'est un régal: un premier mouvement vif mais parfaitement lisible, avec une articulation très soignée, sans sécheresse, et un grand sens du théâtre. Et quels pupitres! On sent une parfaite symbiose entre l'orchestre et le chef. Le second mouvement est du même niveau, intériorisé, mais sans lourdeur ni statisme. Le menuet est conduit de main de maître, plus rapidement que ce qu'on a l'habitude d'entendre, et avec un grand sens de la ligne mélodique y compris dans les parties intermédiaires. Le dernier mouvement est tout simplement énorme: en public, les gens ont dû hurler comme dans un concert de rock...

Donc, je recommande hautement Very Happy

[edit: en fait, je vois qu'il en avait déjà été question, et que je suis en train de réinventer l'eau chaude Embarassed ]

Tu fais référence à l'enregistrement de 1954?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
math
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : Au nord du centre du sud de la France
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 17 Nov 2012 - 16:51

Exactement!...celui qui est sur Musique Ouverte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16692
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 20 Jan 2013 - 13:22

Bonjour ! Smile

J’essaie de me mettre à Mozart (avec peu de succès jusque maintenant). Avez-vous une ou plusieurs symphonies disponibles sur Musique Ouverte à me proposer ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 20 Jan 2013 - 13:28

Il y a les 35 et 39 par Szell et Cleveland, les 39/40/41 par Walter et New York. Si tu souhaites poursuivre il y en a un nombre très conséquent sur youtube.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16692
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 20 Jan 2013 - 19:04

Merci pour cette réponse. Malheureusement, Mediafire censure ces uploads...

Du coup, je me suis tourné vers les 39/40/41 par Reiner. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 20 Jan 2013 - 19:14

Yamaw a écrit:

Du coup, je me suis tourné vers les 39/40/41 par Reiner.

T'inquiète pas y a pire ! Very Happy

Sinon, si tu as quelques deniers à dépenser (et dans Mozart, c'est de l'investissement à long terme), on trouve quand même beaucoup d'albums et coffrets pour pas très cher, qui constituent la pierre angulaire de toute honnête CDthèque personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Lun 21 Jan 2013 - 3:49

Pour la 40 de Mozart, je n'aime aucunes versions populaires, mais celle-ci de Celibidache va bientot se retrouver dans mon Samsung galaxy player.
Celibidache /watch?v=JcqMcqH0Tmk

ainsi que la 41 dirigée par Mackerras /watch?v=uf65WPNsOJc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 610
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 26 Jan 2013 - 19:39

Quelqu’un connait ce disque là? Est-il bon?

J’écoute le 38 beaucoup – j’aime les lives de Peter Maag et Sandor Vegh (Orfeo) et Bruno Maderna et Cambreling et surtout le DVD de Harnoncourt (avec CMV)

J’écoute aussi le 84 de Haydn, mais la seule interprétation qui me plait est celle de Harnoncourt (et CMV). Fey est trop brash– je ne peux pas trouver une traduction pour ça ! Je ne connais pas l'enregistrement de Bruggen en studio.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 10 Fév 2013 - 18:56

Symphonie n°40 en sol mineur K. 550

= Serge Koussevitzky, London Symphony Orchestra

(HMV, 4-5 septembre 1934)

Bizarre, très bizarre l'interprétation du premier mouvement : tempo éteint, ataraxique, comme au ralenti, puis qui s'anime progressivement. A peu près à la même époque, un Richard Strauss abordait ce Molto Allegro d'emblée à une allure démentielle, comme un coeur qui bat la chamade.
J'aime bien ces portamentos, ces glissandos qu'on ne pratique plus aujourd'hui, qui semblent d'une autre époque.
Atmosphère très brumeuse et romantique pour l'Andante.
Un Menuet énergique et bien galbé. Et un Finale droit dans ses bottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mar 26 Fév 2013 - 21:47

Symphonie n°40 en sol mineur K. 550

Symphonie n°41 en ut majeur K. 551

= Neville Marriner, Academy of Saint Martin in the Fields

(Philips, juin 1970 & décembre 1978)



Dans les années 1980, j'écoutais très souvent le vinyle dont la pochette est ci-dessus. Avec le recul, je trouve que le style vif, léger et spirituel de Marriner vieillit très bien. Equilibre et tact sans les tics qu'on trouve à d'autres chefs. Et son orchestre très raffiné, riche de micro-détails, alacre quand il faut, ne correspond pas eaxctement à la réputation qui le dit lisse et ennuyeux.
J'aime bien le ton gourmé, à la fois précieux et compassé, que Marriner inculque à une 40°, toutefois très nerveuse. Et sa Jupiter s'affiche en parfaite santé, parfaitement galbée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mar 26 Fév 2013 - 22:18

Je reprends l'historique de ce Fil, et me permets de réagir à quelques avis :

Xavier, 23 08 2006, a écrit:
Poulet a écrit:
Böhm dans ces 2 symphonies thumright

Argh... je déteste Böhm là-dedans.
Mou, limite amorphe.

Xavier, le 9 09 2008, a écrit:

Krips et Böhm c'est déjà très différent... Böhm lent et pâteux, Krips beaucoup plus vivant et léger tout de même. (même si on est loin d'un baroqueux comme Harnoncourt)

*Niko, le 28 11 2007, a écrit:
Zeugma a écrit:


Maintenant, pour Mozart, ce n'est peut être pas ma référence. Moi je pioche plutôt chez Marriner, ou Böhm, pour Mozart.

Bon on va pas reprendre pour la xème fois le débat, mais Böhm dans les symphonies évite ! C'est beau mais c'est chiant et lent.

Je ne sais pas si ces propos s'appliquent aux ultimes versions de Böhm, avec le Wiener Philharmoniker (un peu sempiternel dans la 40°, effectivement), mais en tout cas le cycle gravé avec le Berliner dans les années 1960 n'est ni mou, ni lent ni pâteux. A mon sens, c'est un modèle de clarté élocutoire. Et la triade gravée avec le Concertgebouworkest en 1955 pour Philips est proprement émoustillante !

@ Adriaticoboy :

J'ai lu tes messages de novembre-décembre 2007, je suis absolument d'accord avec ton avis sur Bernstein, Krips et Leinsdorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 25 Mai 2013 - 22:03

Symphonie n°40 en sol mineur K. 550
 
= Antal Dorati, Minneapolis Symphony Orchestra
 
(Mercury, avril 1952)
 
S'attendrait-on à une telle précision venant d'un orchestre qui n'était pourtant pas un des plus virtuoses des Etats-Unis et qui se trouve plié à une incroyable exactitude par le chef hongrois ?!
Dans le Molto Allegro, il tranche les accents au rasoir -ça on l'escompte d'une telle baguette, et fait articuler ses pupitres avec une netteté sans bavure. Cette direction rêche voire un peu raide contraste avec les sonorités pulpeuses des cordes (délectables dans l'Andante) chaleureusement captées par ce label audiophile.
Dorati ne prend pas le temps de nuancer la palette expressive du Finale qu'il emporte avec sa fougue coutumière. Dommage toutefois qu'il adopte un tempo et une battue très conventionnels pour le Menuet, qu'on aurait espéré plus vertement empoigné.
Au risque du paradoxe, voilà une interprétation aussi radicale que plaisante ; et majeure bien sûr.
 


Dernière édition par Mélomaniac le Mer 12 Juin 2013 - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 26 Mai 2013 - 4:39

Intéressant, Mélo merci ! Je vais essayer de trouver cette version de Dorati (d'autant plus que j'adore le couplage).

Pour les symphonies 25-41, il existe plusieurs styles de jeu (l'orchestre) et d'interprétation. La plupart selon moi laissent quelque chose à désirer. Certains arrivent à imposer une vision même si ce n'est pas, objectivement, ce que j'attends de ce répertoire.

Dans le cas de Böhm, que ce soit avec Amsterdam, Berlin ou Vienne, on a affaire à trois visions totalement différentes. Je les accepte et les aime, mais celles de Vienne et d'Amsterdam ont une force de cractère, une pureté d'intention et une conviction dans l'exécution qui emportent mon adhésion. Ensemble ou individuellement, elles sont ma référence. Beaucoup d' autres apparaissent lissssses en comparaison. Même à Vienne, Böhm présente un Mozart plein d'aspérités. Il y met le temps, tout simplement. Ce n'est pas lent. C'est puissant.

Beaucoup d'autres interprétations sont à signaler, dont une superbe Jupiter par Jochum (Boston), une 34ème et une Prague par Markevitch (Berlin, DGG), des cycles 35-41 par Maag, Walter (NYP d'abord, mais il y a de magnifiques restes dans la version stéréo) et surtout Otmar Suitner, la version moderne que je recommande en priorité pour ses qualités esthétiques, dramatiques, musicales et techniques.

Kertesz, Davis, Karajan DG (oui oui !), Klemperer, Graf, Bour (surprenant), Ansermet, Szell, Ackermann: tous ont quelque chose d'important à dire sur cette musique. Muti (Philharmonia, pas Philadelphia) est à signaler dans 25 et 29. C'est lisse et élégant, mais vicieux et allumé en même temps. Krips: pour l'orchestre avant tout (le chef est fatigué).

Abbado, Bernstein, Levine: bof. À éviter: les versions qui insistent sur toutes les reprises. Un non-sens musical. Aucune note n'est de trop dans Mozart. Raison de plus pour éviter les rèpètes. À éviter aussi: les versions aigrelettes qui suppriment le vibrato (contre-nature : du Mozart émasculé tongue ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81591
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 26 Mai 2013 - 5:30

André a écrit:
Abbado, Bernstein, Levine: bof. À éviter: les versions qui insistent sur toutes les reprises. Un non-sens musical. Aucune note n'est de trop dans Mozart. Raison de plus pour éviter les rèpètes.

N'est-ce pas un peu contradictoire?
Je ne dis pas que couper les reprises ne peut pas se défendre, mais en l'occurrence, c'est justement bien Mozart qui les a écrites... donc si aucune note n'est de trop chez Mozart, la conclusion logique serait qu'il ne faut pas couper les reprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 26 Mai 2013 - 12:40

Xavier a écrit:

donc si aucune note n'est de trop chez Mozart, la conclusion logique serait qu'il ne faut pas couper les reprises.

thumright Je ne suis pas toujours un farouche partisan des reprises, mais pour Mozart, absolument d'accord.

Par exemple, la durée du Finale de la 40° me semble toujours trop abrupte, à moins que comme Bernstein à Vienne (DG) on ne le joue avec sa reprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 26 Mai 2013 - 14:54

Mélomaniac a écrit:
Symphonie n°40 en sol mineur K. 550

Symphonie n°41 en ut majeur K. 551

= Neville Marriner, Academy of Saint Martin in the Fields

(Philips, juin 1970 & décembre 1978)



Dans les années 1980, j'écoutais très souvent le vinyle dont la pochette est ci-dessus. Avec le recul, je trouve que le style vif, léger et spirituel de Marriner vieillit très bien. Equilibre et tact sans les tics qu'on trouve à d'autres chefs. Et son orchestre très raffiné, riche de micro-détails, alacre quand il faut, ne correspond pas eaxctement à la réputation qui le dit lisse et ennuyeux.
J'aime bien le ton gourmé, à la fois précieux et compassé, que Marriner inculque à une 40°, toutefois très nerveuse. Et sa Jupiter s'affiche en parfaite santé, parfaitement galbée.

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 12 Juin 2013 - 9:34

alexandre. a écrit:
Dans les récents coffrets Klemperer, j'ai été très impressionné (c'est le moins que l'on puisse dire) par le coffret consacré aux symphonies et sérénades de Mozart.

Ce coffret reprend exhaustivement les enregistrements EMI, c'est-à-dire que pour un certain nombre de symphonies on dispose de deux interprétations : n°29, n°38, n°39, n°40 & n°41. La Kleine Nachtmusik est également en double. Alors qu'EMI avait tendance à reprendre les enregistrements les plus tardifs dans ses rééditions, ici on retrouve les premières interprétations, qui souvent étaient meilleures.

Une autre remarque préliminaire, il ne faut pas se fier à ce que Klemperer a fait dans les opéras du même Mozart, ici c'est beaucoup plus mobile.

C'est un Mozart extrêmement tenu et ce dans tous les sens du terme. L'architecture est parfaitement tenue, avec des transitions implacables de tension, un contrepoint jamais aussi bien entendu (c'est rare d'entendre autant de contrechants dans ces symphonies, encore plus lorsqu'il s'agit d'interprètes traditionnels). Les pupitres sont très tenus également, aucun ne déborde sur son voisin, on peut clairement identifier les bois (qui comme souvent avec Klemperer percent la texture d'ensemble) mais aussi les différents pupitres de cordes, ce qui permet une articulation quasi parfaite de l'orchestre. La tension rythmique de l'orchestre est extraordinaire, l'ensemble semble avancer avec une force irrépressible, l'enlisement n'est même pas évocable : cette capacité qu'a Klemperer à propulser vers l'avant son orchestre participe grandement à la réussite de ces symphonies.
L'interprétation est évidemment sévère, ce qui peut parfois desservir certaines symphonies (dans la n°36, je suis bien plus convaincu par l'extraordinaire vitalité de Bernstein par exemple), mais dans l'ensemble c'est extrêmement efficace et peut être un point positif pour ceux qui trouvent qu'il y a un excès de galanterie dans ces symphonies : ici c'est simple, on a un chef qui n'a aucune idée de ce que peut être la galanterie. Dans la Prague ou dans la 40ème cette approche se révèle rudement efficace.
Les ouvertures d'opéra présentes dans ce coffret sont un peu discutables, on est à la limite de l'exercice de style. Par contre il y a deux miniatures extraordinaires de dramatisme, malgré un style totalement dépassé (mais on s'en fout un peu ici tant ce qu'il fait est grand) : l'Adagio & Fugue en ut mineur K.546 ainsi que la Maurerische Trauermusik.

Si vous voulez vous faire une idée de ce que peut être le style Klemperer dans ces symphonies, la Jupiter de 1954 (libre de droits), un enregistrement que je tiens parmi les tous meilleurs de l'oeuvre : https://www.youtube.com/watch?v=SONlDLgx0Gw
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 12 Juin 2013 - 9:45

Et j'ai également écouté les enregistrements réalisés par Karajan dans les années 70 :


J'ai fait l'effort d'écouter deux fois ces interprétations, mais ce ne fut pas facile. J'ai l'habitude d'écouter des Mozart traditionnels, mais là j'ai retrouvé tous les pires clichés que l'on peut avoir sur ce type d'interprétation. Alors certes l'orchestre est extrêmement dynamique (trop même, les fortissimos sont assourdissants en plus d'être opaques), le sens de l'avancée ne fait non plus jamais défaut à Karajan. Par contre, comment est-il possible d'écouter des symphonies de Mozart avec des pupitres de cordes aussi fondus !? Et que dire des bois qui ne sont là que pour faire de jolis solos et qui sinon ne participent qu'à une texture globale certes chatoyante mais totalement inintelligible. Hors questions orchestrales, il y a des choses pour moi totalement impossibles, comme un dernier mouvement de la Prague totalement absurde dans sa gestion dynamique ou bien un premier mouvement de la 39ème avec des attaques de cordes molles ! Ici le contrepoint est souvent noyé au profit d'une prééminence mélodique qui a tendance à minorer une tension pourtant bien présente dans la participation et qui passer nombre de détails importants à la trappe. Par exemple dans le Menuet de la n°39 il y a une superbe modulation avec des bois qui doivent jouer fort pour que ça soit significatif (Mravinsky fait cela très bien), ici on entend surtout une continuité du motif de cordes, il faut connaître l’œuvre pour savoir qu'il se passe autre chose.

C'est intéressant pour savoir ce qu'il possible de faire avec un orchestre traditionnel et puis parce-que dans ce genre extrémiste c'est plutôt bien réalisé et assumé, mais ce n'est clairement pas le genre d'interprétation qui va nourrir mon amour pour ces œuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 17 Juil 2013 - 13:22

alexandre., in Playlist, a écrit:

Mozart - Symphonie n°36 "Linz"- Vienne / Böhm
 
alexandre. a écrit:

André a écrit:

Je ne savais pas que Böhm avait enregistré la 'Linz' à Vienne
Il y a en a au moins deux : une version filmée, et un enregistrement des années 50 contenu dans ce coffret (coffret dont le contenu est exceptionnel mais qui est épuisé) : http://www.amazon.fr/gp/product/B0009ONYQ4
 
Cette 36° par Böhm date du 12-13 septembre 1950, pour Decca.
 
A sa parution en LP, cette Linz était couplée avec... la 25° dirigée par Celibidache.
 
Voici les images d'une édition espagnole :
 
Spoiler:
 
 
Toujours pour Decca, les 34° et 38° suivirent en novembre 1954, puis Böhm s'aventura dans son intégrale pour DG.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 18 Juil 2013 - 4:35

Merci pour l'info ! Les Mozart de Böhm sont sans exception des réussites. Mes préférés sont ceux qu'il a réalisés en 55 au Concertgebouw (symphonies 39-41). J'ai cherché ces 34, 36 et 38 à Vienne et n'ai rien trouvé en cd. Peut-être un jour...

Je suis présentement à mi-chemin du coffret Klemperer. Globalement j'avalise les propos de Alexandre. Un excellent mix de gravures de 56, de 60 et de la fin de sa carrière. Lumineux.

J'ai aussi les Karajan sur DG. Dans son genre (pompier et généreusement botoxé) c'est une grande réussite. On est en droit de détester, ce dont une majorité de mélomanes ne se privent pas. Ça demeure très impressionnant comme démonstration orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 18 Juil 2013 - 6:28

Personnellement j'ai toujours eu un faible pour la version des dernières symphonies par Hans Schmidt isserstedt avec le NDR de Hambourg, Mozart y est simplement magnifique malheureusement je ne possède que les versions 33 tours, trouve t'on facilement cette version en CD? J'ai lu quelque part ici qu'il y avait pas mal de spéculation sur les CD classiques et c'est bien dommage, et ne parlons pas de la musique contemporaine (voir Radulescu par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 18 Juil 2013 - 6:50

André tout à fait d'accord avec toi pour les Bohm et le concertgebouw d'Amsterdam, vraiment magnifiques sans oublier la version du requiem Fontana vraiment la version qu'il faut avoir pour le tuba mirum et le reste bien sûr!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 18 Juil 2013 - 22:40

gluckhand a écrit:

Personnellement j'ai toujours eu un faible pour la version des dernières symphonies par  Hans Schmidt isserstedt avec le NDR de Hambourg, Mozart y est simplement magnifique malheureusement je ne possède que les versions 33 tours, trouve  t'on facilement cette version en CD?
 
Emi electrola a réédité ce CD : http://www.amazon.fr/sinfonien-schmidt-issersteadt-sondr-class-symphonical/dp/B0001KNGQ4
 
Au programme :

la 33° (30 juin - 02 juillet 1971)

la 34° (2 - 6 juin 1967)

la 41° (13 -17 septembre 1965).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7170
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Jeu 18 Juil 2013 - 23:23

Mélomaniac a écrit:
gluckhand a écrit:

Personnellement j'ai toujours eu un faible pour la version des dernières symphonies par  Hans Schmidt isserstedt avec le NDR de Hambourg, Mozart y est simplement magnifique malheureusement je ne possède que les versions 33 tours, trouve  t'on facilement cette version en CD?
 
Emi electrola a réédité ce CD : http://www.amazon.fr/sinfonien-schmidt-issersteadt-sondr-class-symphonical/dp/B0001KNGQ4
Comme tous les volumes de cette excellente série "NDR Klassik" d'EMI Allemagne (volumes que j'ai réussi au fil des ans à tous me procurer geek ), ce disque est constitué d'enregistrements live ou radiophoniques qui, à ma connaissance, n'avaient pour la majorité d'entre eux jamais été édités auparavant.

Quand il parle de 33t, je ne serais donc pas étonné que Gluckhand fasse en fait référence aux symphonies n° 39 & 41 par Schmidt-Isserted chez Mercury en 1958, disque qui semble en effet n'avoir jamais été repris en CD. Mais c'est avec le LSO, pas avec la NDR.

Spoiler:
 

D’ailleurs, puisque c'est libre de droits, si quelqu'un sait comment écouter ça, merci d'avance à lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 19 Juil 2013 - 3:49

Schmidt-Isserstedt dans Mozart, j'aimerais bien entendre...

Ceci dit, au-delàa des demi-dieux que sont Walter, Böhm et Klemperer, j'aimerais mentionner quelques enregistrements qui sont à la fois hors du commun par leur personnalité et fidèles à la grande tradition germanique:

1) la formidable série des dernières symphonies (31-41) avec le Staatsakpelle de Dresde sous Otmar Suitner (Berlin Classics, édition économique). Aucune réserve, voici une recommandation incontournable.

2) si ça se trouve encore, une option ultra économique sur 4 cd des symphonies 25, 28, 29, 33, 35-41 (ohne 37 natürlich) avec l'excellent SWF Sinfonieorchester Baden-Baden sous son excellent chef (français) Ernest Bour. Label Quadrophonia édité par Membran. Ça coûte cinq sous et ça vaut son pesant d'or. Tout simplement pour la culture orchestrale et l'intelligence de la direction. Enregistrements réalisés entre 64 et 78, en très bonne stéréo.

3) la très belle intégrale réalisée par le Mozarteum Orchester sous Hans Graf. Sui generis. Enregistrements réalisés entre 88 et 90, édités en coffret sur le label Capriccio.

Ce que j'ai appris de ces enregistrements (et d'autres) est que Mozart est un écosystème musical très sensible. L'important est que ses composantes soient en symbiose. Et comme symbiose = harmonie + interdépendance, il s'ensuit que la 'vision' du chef ne doit jamais dominer. Exit les Karajan, Fricsay, Giulini, Bernstein, Szell, Solti, Norrington, quels que soient leurs mérites par ailleurs. Klemperer, Walter et Böhm, à travers les époques, ont su nous donner du vrai Mozart - 'big orchestra' ou pas. Et les chefs moins connus mais tout aussi versés dans la culture mozartienne: Graf, Suitner, Bour et d'autres que je ne connais probablement pas.

À noter que Krips, grand mozartien, est plutôt inégal dans ses enregistrements avec le Concertgebouw: ça manque de nerf, de tranchant. En théorie ce chef+orchestre auraient dû nous donner de grands Mozart. C'est chaleureux, élégant et...lisse.


Dernière édition par André le Ven 19 Juil 2013 - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 19 Juil 2013 - 5:56

Méa culpa Adriaticoby, en effet c'est bien le disque avec le LSO, très beau disque par ailleurs, je ne sais pas pourquoi j'ai mis Hambourg, sans doute que j'ai été jeté un oeil sur amazon.r et ça m'a marqué, l'autre CD en blanc ( je crois que c'est Accord ) ou l y a deux symphonies de Mozart par Isserstedt fait il aussi partie des live ?J'avais vu pas trop cher le concerto de Bartok sur Priceminister et puis il a disparu ou surtout augmenté, ça doit être une version interessante par ce chef racé qu'est isserstedt?
la version Jochum de ses derniers enregistrements de Mozart est superbe aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7170
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 19 Juil 2013 - 19:05

gluckhand a écrit:
Méa culpa Adriaticoby, en effet c'est bien le disque avec le LSO, très beau disque par ailleurs, je ne sais pas pourquoi j'ai mis Hambourg, sans doute que j'ai été jeté un oeil sur amazon.r et ça m'a marqué, l'autre CD en blanc ( je crois que c'est Accord ) ou l y a deux symphonies de Mozart par Isserstedt fait il aussi partie des live ?
Ah, en fait tu m'apprends l'existence de ce disque Accord, celui-ci j'imagine:
http://www.priceminister.com/offer/buy/48224589/Orchestre-Symphonique-De-N-D-R-De-Hambourg-Mozart-Symphonies-38-Et-40-Dirigees-Par-H-Schmidt-Isserstedt-CD-Album.html
Du coup c'est peut-être toi qui avais raison. Je ne sais pas si c'est le cas ici mais Accord a déjà réédité des enregistrements studio Musidisc ou Club français du disques de Schmidt-Isserstedt (les Danses hongroises de Brahms notamment) donc il est bien possible que ces symphonies n° 38 & 40 avec la NDR aient existé aussi en microsillons.

Citation :
la version Jochum de ses derniers enregistrements de Mozart est superbe aussi?
Si tu penses à ces enregistrements des n° 35, 36, 38 & 41 avec le Concertgebouw chez Philips en 1960-61, je confirme, c'est excellent ! Bizarrement ces enregistrements ont été très mal réédités mais on les croise encore parfois dans la collection Eloquence française à bas prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 19 Juil 2013 - 22:20

adriaticoboy a écrit:

Comme tous les volumes de cette excellente série "NDR Klassik" d'EMI Allemagne [...] , ce disque est constitué d'enregistrements live ou radiophoniques qui, à ma connaissance, n'avaient pour la majorité d'entre eux jamais été édités auparavant.

Quand il parle de 33t, je ne serais donc pas étonné que Gluckhand fasse en fait référence aux symphonies n° 39 & 41 par Schmidt-Isserted chez Mercury en 1958, disque qui semble en effet n'avoir jamais été repris en CD. Mais c'est avec le LSO, pas avec la NDR.

Spoiler:
 

D’ailleurs, puisque c'est libre de droits, si quelqu'un sait comment écouter ça, merci d'avance à lui !
 
Quand je parlais de réédition en CD chez Emi, je ne suis pas sûr que ces trois symphonies (33°, 34°, 41°) avec le NDR SO avaient connu une édition en LP, mais ce n'est pas exclu, sous label NDR justement. Je ne sais pas.
 
Quant aux 38° et 40° parues en CD chez Accord, je ne connais pas ces enregistrements ni leur origine, et j'ignore s'ils étaient sortis en LP.
 
Pour les 39° et 41° chez Mercury, on les trouve là : http://www.haydnhouse.com/HH19.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Ven 4 Oct 2013 - 22:04



Pochette de la réédition Emi Electrola :


Symphonie n°29 en la majeur K. 201

= Herbert von Karajan, Orchestre philharmonique de Berlin

(Columbia, 29 février-01er mars 1960)

drunken Un enregistrement souvent réédité depuis un demi siècle, nous offrant une des entreprises les plus grisantes du chef autrichien dans Mozart.
Un jeu large mais aiguisé (foisonnant de détails), à vrai dire plus narcissique que vraiment souriant : des textures riches, des sonorités fondues, léchées à mort (ah ces archets qui flirtent indécemment avec la corde dans l'Andante), et surtout un Finale à se pâmer...
Dommage que les tempi versent parfois dans la complaisance.

Excellente prise de son, ample et réverbérée dans le vaisseau de l'église Grünewaldkirche.

C'est la première fois que Karajan gravait cet opus, et il ne réenregistra qu'une seule fois pour le disque, en août 1965 à Saint Moritz pour DG.


Spoiler:
 

Symphonie n°38 en ré majeur K. 504

= Herbert von Karajan, Philharmonia Orchestra

(Columbia, 16-17 septembre 1958)

L'orchestre anglais n'est ordinairement pas le plus manchot, loin s'en faut, mais là il lui pousse des ailes !
La ductilité des cordes semble infinie, l'aisance des archets est déconcertante, les bois enjôlent... Magistrale articulation, et pourtant quelle fluidité, quelle onctuosité du phrasé. Menée à vif tempo, l'interprétation du Finale sait réconcilier la grâce et le tempérament. Karajan y suscite d'impressionnants coups de théâtre.
A noter que les sessions furent captées dans la salle du Musikverein de Vienne, dans une stéréo absolument magnifique d'aération, de transparence, de finesse, éblouissante de lumière.

Au bilan : un des LPs les plus indispensables et précieux du catalogue mozartien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 5 Oct 2013 - 15:54



Symphonie n°33 en si bémol K. 319

= Herbert von Karajan, Orchestre philharmonique de Vienne

(Columbia, 18-23 octobre 1946)

Par comparaison avec mon précédent commentaire au sujet de la 29° à Berlin, on sent ici les sonorités plus typées de l'orchestre viennois, et un jeu beaucoup plus dur et acéré, quitte à ce que les phrasés semblent bousculés, arrachés au crin. Tempis sensiblement plus rapides, et une évidente prise de risque (le Finale sur la corde raide, presque rêche), sans effort pour plaire (les trilles très secs dans l'Allegro assaï) et encore moins charmer.
Karajan dans sa période Wunderkind, qui entend plutôt nous épater par la virtuosité et le tempérament de l'interprétation.
Pour les micros, le maestro ne reviendra qu'une seule fois à cette symphonie : en août 1965 avec le Berliner Philharmoniker pour DG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 5 Oct 2013 - 18:06

Mélomaniac a écrit:
Symphonie n°40 en sol mineur K. 550

Symphonie n°41 en ut majeur K. 551

= Neville Marriner, Academy of Saint Martin in the Fields

(Philips, juin 1970 & décembre 1978)



Dans les années 1980, j'écoutais très souvent le vinyle dont la pochette est ci-dessus. Avec le recul, je trouve que le style vif, léger et spirituel de Marriner vieillit très bien. Equilibre et tact sans les tics qu'on trouve à d'autres chefs. Et son orchestre très raffiné, riche de micro-détails, alacre quand il faut, ne correspond pas eaxctement à la réputation qui le dit lisse et ennuyeux.
J'aime bien le ton gourmé, à la fois précieux et compassé, que Marriner inculque à une 40°, toutefois très nerveuse. Et sa Jupiter s'affiche en parfaite santé, parfaitement galbée.
Le classique vieillit toujours très bien d'où son nom

Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 9 Oct 2013 - 11:38

[quote="gluckhand"]André tout à fait d'accord avec toi pour les Bohm et le concertgebouw d'Amsterdam, vraiment magnifiques sans oublier la version du requiem Fontana vraiment la version qu'il faut avoir pour le tuba mirum et le reste bien sûr![/quote

Bonjour Gluckhand
Cette version fontana c'est avec quel orchestre et quels chanteur stp ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9412
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 9 Oct 2013 - 14:29

LeKap a écrit:
gluckhand a écrit:
André tout à fait d'accord avec toi pour les Bohm et le concertgebouw d'Amsterdam, vraiment magnifiques sans oublier la version du requiem Fontana vraiment la version qu'il faut avoir pour le tuba mirum et le reste bien sûr![/quote

Bonjour Gluckhand
Cette version fontana c'est avec quel orchestre et quels chanteur stp ?
Teresa Stich-Randall, soprano · Ira Malaniuk, alto · Waldemar Kmentt, ténor · Kurt Böhme, basse
 - Chœur de l’Opéra de Vienne · Orchestre symphonique de Vienne · Karl Böhm -enr.
1956.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 9 Oct 2013 - 14:45

Ah ok c'est celui vendu par philips

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mer 9 Oct 2013 - 16:44

Je ne sais si l'on doit classer les "concertantes" parmi les symphonies vu qu'il s'agit d'un genre que je qualifierais d'hybride (faute d'un meilleur terme).

Pour la K297B (pour instruments à vent), vous me conseilleriez quelle interprétation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mar 15 Oct 2013 - 23:59

Symphonie n°38 en ré majeur K. 504
 
= Georg Solti, London Philharmonic Orchestra
 
(Decca, 21 avril 1954)
 
Intéressant d'entendre le chef hongrois à l'orée de sa carrière discographique.
Beaucoup d'idées intéressantes dans le premier mouvement, notamment sa gestion de l'introduction, mais la fluidité de l'orchestre n'est pas parfaite, et l'on détecte même quelques faux départs et phrasés mal calés.
On perçoit surtout le fort tempérament et la puissance volontariste qui resteront des marques stylistiques de ce chef, quel que soit le répertoire d'ailleurs.

Ca se vérifie dans la 25° Symphonie en complément de programme : un Allegro con brio renversant, tendu à rompre, et pourtant parfaitement équilibré malgré l'élan dramatique. L'inquiétude du Menuet s'entend aussi très bien traduite. En revanche le Finale parait trop bousculé -il s'accomode certes d'une turbulence mais là la violence cède à la panique.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc.d
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 62
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 16 Nov 2013 - 17:14

L'intégrale d'Adam Fischer vient de sortir . Est-ce intéressant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : Au nord du centre du sud de la France
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 0:11

Par curiosité, j'ai été pêcher les symphonies de Mozart par Otmar Suitner sur un site révoltant rambo tout en cyrillique

Eh bien, ce que j'ai entendu n'est vraiment pas bon...l'orchestre est superbe certes, tout comme la prise de son, mais tout cela sonne très négligé, avec un manque de netteté flagrant dans le dessin et dans l'articulation. Les entrées pratiquement toujours un chouïa trop tôt, et le troisième temps systématiquement très légèrement écourté dans le premier mouvement de la Symphonie n°28 carton rouge ne m'ont à vrai dire pas donné envie de poursuivre l'écoute avec ce chef.

Le second mouvement était I don't want that . C'est avec soulagement que j'ai poursuivi l'écoute avec un disque d'Eugen Jochum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83815
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 0:44

marc.d a écrit:
L'intégrale d'Adam Fischer vient de sortir . Est-ce intéressant?
Pas écoutée (ni prévu de...), mais je n'avais pas aimé ses Haydn – orchestre limité, manque évident de recherche stylistique, lecture assez prosaïque. J'adore ses Wagner en revanche... qu'il n'enregistre pas.  

Il y a certainement beaucoup mieux, même en intégrale : Mackerras-Prague, Hogwood, Linden, Pinnock, même Leinsdorf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 2:22

math a écrit:
Par curiosité, j'ai été pêcher les symphonies de Mozart par Otmar Suitner sur un site révoltant rambo tout en cyrillique

Eh bien, ce que j'ai entendu n'est vraiment pas bon...l'orchestre est superbe certes, tout comme la prise de son, mais tout cela sonne très négligé, avec un manque de netteté flagrant dans le dessin et dans l'articulation. Les entrées pratiquement toujours un chouïa trop tôt, et le troisième temps systématiquement très légèrement écourté dans le premier mouvement de la Symphonie n°28 carton rouge ne m'ont à vrai dire pas donné envie de poursuivre l'écoute avec ce chef.

Le second mouvement était I don't want that . C'est avec soulagement que j'ai poursuivi l'écoute avec un disque d'Eugen Jochum.
Tu ne me convaincs pas. Si je comprends bien ton opinion est faite après l'écoute de deux mouvements de la 28ème symphonie ? Shocked 

J'ai ces oeuvres par plusieurs chefs et pour moi Suitner est une des très bonnes versions. Je vais d'ailleurs m'y remettre pour vérifier que c'est bien comme je l'ai toujours en mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc.d
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 62
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 9:29

David, je vous trouve un peu dur sur A Fischer et Haydn.

Il est vrai que le corpus des londoniennes et des parisiennes  ne bouleverse pas une discographie très riche mais pour les 70 autres symphonies, il y a de beaux moments .

D'autre part être "un mauvais chef" dans Haydn ne prouve en rien que l'on sera "mauvais" dans Mozart et vice versa .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : Au nord du centre du sud de la France
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 9:45

André a écrit:

Tu ne me convaincs pas. Si je comprends bien ton opinion est faite après l'écoute de deux mouvements de la 28ème symphonie ? Shocked 
Eh bien, deux mouvements de symphonie sont largement suffisants pour se faire une idée, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant...

Quand même, quand on voit ce que des chefs comme Hans Swarowsky ou Henry Swoboda arrivaient à faire dans Mozart avec des orchestres de cachetonneurs voire d'amateurs, lorsqu'ils accompagnaient Clara Haskil, la comparaison est cruelle: chaque articulation est pesée et soupesée, rien n'est laissé au hasard, tout est parfaitement équilibré. Alors que Suitner a à sa disposition la Staatkapelle de Dresde qui est tout à fait capable de jouer sans chef l'intégrale des Symphonies de Mozart...

André a écrit:
J'ai ces oeuvres par plusieurs chefs et pour moi Suitner est une des très bonnes versions. Je vais d'ailleurs m'y remettre pour vérifier que c'est bien comme je l'ai toujours en mémoire.
J'avais la flemme de télécharger à nouveau les fichiers pour écouter autre chose, alors j'ai été faire un petit tour sur Youtube. Et là, chacun pourra juger sur pièces:

watch?v=fVeeo3wdttw

Et, pour prendre une autre interprétation tout à fait au hasard: sunny 

watch?v=2HbMzu1aQW8

Bon, je m'arrête là car ce n'est pas très gentil spiderman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83815
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 10:54

marc.d a écrit:
David, je vous trouve un peu dur sur A Fischer et Haydn.

Il est vrai que le corpus des londoniennes et des parisiennes  ne bouleverse pas une discographie très riche mais pour les 70 autres symphonies, il y a de beaux moments .

D'autre part être "un mauvais chef" dans Haydn ne prouve en rien que l'on sera "mauvais" dans Mozart et vice versa .
Oh non, je ne dis surtout pas que c'est mauvais... c'est très écoutable, sans problème. Mais dans le cadre d'une discographie où on a le choix, j'explique simplement pourquoi ce n'est, à mon avis, pas du tout prioritaire.

Je suis d'accord de toute façon : dans Mozart, il peut en aller autrement (surtout s'il a changé d'orchestre, je n'ai pas vérifié... – l'autre fleurait un peu, dans le nom et la cohésion, le cacheton). Et dix ans ont passé, ce qui est un atout dans la carrière d'un chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
marc.d
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 62
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 17 Nov 2013 - 11:04

DavidLeMarrec a écrit:
marc.d a écrit:
David, je vous trouve un peu dur sur A Fischer et Haydn.

Il est vrai que le corpus des londoniennes et des parisiennes  ne bouleverse pas une discographie très riche mais pour les 70 autres symphonies, il y a de beaux moments .

D'autre part être "un mauvais chef" dans Haydn ne prouve en rien que l'on sera "mauvais" dans Mozart et vice versa .
Oh non, je ne dis surtout pas que c'est mauvais... c'est très écoutable, sans problème. Mais dans le cadre d'une discographie où on a le choix, j'explique simplement pourquoi ce n'est, à mon avis, pas du tout prioritaire.

Je suis d'accord de toute façon : dans Mozart, il peut en aller autrement (surtout s'il a changé d'orchestre, je n'ai pas vérifié... – l'autre fleurait un peu, dans le nom et la cohésion, le cacheton). Et dix ans ont passé, ce qui est un atout dans la carrière d'un chef.

mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5548
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 4 Jan 2014 - 15:42

Prix ridicule. Ca me tente.



J'ose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83815
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Sam 4 Jan 2014 - 16:00

Pour les symphonies, il n'y a pas beaucoup mieux. Les bois ne sont pas trop mis en valeur, mais les phrasés de cordes sont vraiment exemplaires.

Je suis plutôt du côté baroqueux (Gardiner, Hogwood, Minkowski, Ter Linden) ou semi-baroqueux (Mackerras à partir des années 90, Maag, Harnoncourt), mais ça en dépasse la plupart, et dans le genre « romantique », je ne vois vraiment pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5548
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Mar 7 Jan 2014 - 9:04

Commande passée  salut .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24255
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   Dim 12 Jan 2014 - 19:10

DavidLeMarrec, in Playlist, a écrit:

La grande époque du Philharmonia, c'est maintenant... et pour jouer Mozart, c'est jamais.
 

 Mr. Green Je tenais à immortaliser ces propos, histoire de faire sourire, entre autres, Karajan et Klemperer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mozart : les symphonies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart : les symphonies
Revenir en haut 
Page 15 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart : les symphonies
» Neuf symphonies de Mozart en telechargement LIBRE
» Mozart - Intégrale Brilliant
» Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: