Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Mozart - Die Zauberflöte

Aller en bas 
+81
alchimista
Adalbéron
Parnasse
luisa miller
topemeraude
A
Fiordiligi
Mélomaniac
Ah
Zéphire
Wredo
oBlazeo
alceste
Walther
Mariefran
Théo B
Golisande
phinou
Francoistit
eleanore-clo
Siegmund
Pelléas
bAlexb
LeKap
Cornélius
Froberger
Zémire
*Nico
Quint
HOLLIGER
Zeno
Otello
Figaro
keane
AD
Francesco
Polyeucte
vonhirsch
ojoj
Hippolyte
Dave
Cololi
Cleme
frere elustaphe
Octavian
olivier le normand
aurele
Anthony
Guillaume
WoO
Stanlea
Pison Futé
Dr. Strangelove
Pan
Tus
Stadler
zephyro
Picrotal
adriaticoboy
Verbena
Wassermelone
andrino
General Custer
kougelhof 1er
brunod
Nando
Swarm
bouddha
musicOlogie
Morloch
entropie
Sauron le Dispensateur
Jaky
Xavier
DavidLeMarrec
vinteix
Bertrand67
calbo
Wolferl
antrav
Kia
85 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 22  Suivant
AuteurMessage
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 17:44

Otello a écrit:
Désolé mais la Reine de la Nuit est un des 5 rôles principaux tant en raison de sa vocalité que de son importance pour le déroulement et la signification de l'oeuvre. Quant à ton appréciation sur la beauté de ses airs, elle n'engage que toi. Wink

C'est un des rôles principaux OK, mais beaucoup moins que Tamino, Pamina, Papageno et Sarastro. Or j'ai rarement lu de débat sur les Tamino par exemple... peut-être parce que le rôle ne comporte pas de contre-notes ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91195
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 17:47

Guillaume qui se la joue pas-glotto... pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 17:54

Guillaume a écrit:
Or j'ai rarement lu de débat sur les Tamino par exemple... peut-être parce que le rôle ne comporte pas de contre-notes ?
Pardon, mais Tamino il a quoi d'intéressant à chanter ? fleurs
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 17:57

Guillaume a écrit:
Otello a écrit:
Désolé mais la Reine de la Nuit est un des 5 rôles principaux tant en raison de sa vocalité que de son importance pour le déroulement et la signification de l'oeuvre. Quant à ton appréciation sur la beauté de ses airs, elle n'engage que toi. Wink
C'est un des rôles principaux OK, mais beaucoup moins que Tamino, Pamina, Papageno et Sarastro. Or j'ai rarement lu de débat sur les Tamino par exemple... peut-être parce que le rôle ne comporte pas de contre-notes ?
eh ben paradoxalement ce n'est pas à cause des contre-notes que le débat a lieu en général! On sait que le Reine de la Nuit doit claquer 5 contre-fa et c'est acquis que la chanteuse doit l'avoir dans la gorge. Le débat porte sur la consistance vocale et le caractère dramatique du personnage.
Ceci dit on peut également débattre de Tamino, personnage passionnant d'autant que d'aucuns ont estimé que c'était le Parsifal du XVIII ème siècle. On peut débattre également sur Pamina et sur Sarastro,...
ça me pose aucun problème tant j'adore cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 17:58

Et la Reine, elle a quoi de plus intéressant que Tamino à chanter ? fleurs

Mais je te l'accorde, les plus belles scènes de l'oeuvre sont l'Orateur et les Hommes en armes. Surtout avec Hotter, King et Talvela. bounce
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 18:01

Guillaume a écrit:
Et la Reine, elle a quoi de plus intéressant que Tamino à chanter ? fleurs
Elle a quand même deux superbes airs. Trop entendus, peut-être, mais superbes quand même.

Cela dit, je voulais juste taquiner, parce que si on me demande ce qui est réellement précieux dans la Flûte, à part le duo Pamina-Papageno que je vénère absolument, le reste m'est tout à fait dispensable. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 18:26

Otello a écrit:
Guillaume a écrit:
Otello a écrit:
Désolé mais la Reine de la Nuit est un des 5 rôles principaux tant en raison de sa vocalité que de son importance pour le déroulement et la signification de l'oeuvre. Quant à ton appréciation sur la beauté de ses airs, elle n'engage que toi. Wink
C'est un des rôles principaux OK, mais beaucoup moins que Tamino, Pamina, Papageno et Sarastro. Or j'ai rarement lu de débat sur les Tamino par exemple... peut-être parce que le rôle ne comporte pas de contre-notes ?
eh ben paradoxalement ce n'est pas à cause des contre-notes que le débat a lieu en général! On sait que le Reine de la Nuit doit claquer 5 contre-fa et c'est acquis que la chanteuse doit l'avoir dans la gorge. Le débat porte sur la consistance vocale et le caractère dramatique du personnage.
Ceci dit on peut également débattre de Tamino, personnage passionnant d'autant que d'aucuns ont estimé que c'était le Parsifal du XVIII ème siècle. On peut débattre également sur Pamina et sur Sarastro,...
ça me pose aucun problème tant j'adore cette oeuvre.

On a suffisamment parlé de Seefried, plus haut (et des autres) pour ne pas être suspect de ne nous intéresser qu'à la Reine Laughing !
Revenir en haut Aller en bas
alceste
Mélomane averti
alceste


Nombre de messages : 185
Age : 53
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 06/08/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 18:54

Je vois que les discussions passionnées ont vite pris le dessus. Wink
Merci pour vos réponses, je retiens en version DVD n°1 damrau/davis (dommage, elle est hors de prix en ce moment...)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 19:06

alceste a écrit:
Je vois que les discussions passionnées ont vite pris le dessus. Wink
Merci pour vos réponses, je retiens en version DVD n°1 damrau/davis (dommage, elle est hors de prix en ce moment...)

Deux options totalement antithétiques mais aussi, par bien des côtés, complémentaires : Sawallisch/DGG et Harnoncourt/DGG. Deux excellents dvd, superbement bien dirigés et magnifiquement bien chantés ; deux visions de l'oeuvre et des résonances très variées.
Revenir en haut Aller en bas
alceste
Mélomane averti
alceste


Nombre de messages : 185
Age : 53
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 06/08/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 19:11

D'Harnoncourt, je ne connais que sa version audio (chez Teldec). Si elle recèle de forts beaux passages, très intenses, je n'ai jamais pu me faire à ses coups de boutoir gratuits (dès l'ouverture), j'aime Mozart plus fluide !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 19:32

alceste a écrit:
D'Harnoncourt, je ne connais que sa version audio (chez Teldec). Si elle recèle de forts beaux passages, très intenses, je n'ai jamais pu me faire à ses coups de boutoir gratuits (dès l'ouverture), j'aime Mozart plus fluide !

Le dvd DGG est très intéressant, justement parce qu'Harnoncourt a, pour parti, remisé certains de ses trucs de direction et, notamment, cette sécheresse qu'on peut parfois déplorer dans ses Mozart publiés chez Teldec. Ce n'est pas Böhm malgré tout, mais cette version porte en elle-même une lumière, une hauteur humaine réellement intéressante, sans que le discours s'en trouve sclérosé comme c'est le cas de Nozze ou du Don Giovanni salzbourgeois (les premières également chez DGG) ; ici, je parlerais de tension, d'une certaine lenteur aussi, d'allègements, de bonhommie même pour ce qui entoure le rôle de Papageno.

Et l'ensemble est réellement, excessivement bien distribué et pour la musique et pour la scène (Kleiter, Strehl, Drole, Mosuc, Salminen).

cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
alceste
Mélomane averti
alceste


Nombre de messages : 185
Age : 53
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 06/08/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 19:58

A te lire, je commençais à être tenté mais après avoir vu quelques images, j'ai l'impression que c'est du côté de la mise en scène que ca coincerai pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 8 Aoû 2011 - 20:05

alceste a écrit:
A te lire, je commençais à être tenté mais après avoir vu quelques images, j'ai l'impression que c'est du côté de la mise en scène que ca coincerai pour moi...

Je la trouve assez intéressante mais je comprends, a contrario, qu'on puisse ne pas être réceptif à la démarche ; mais, à ce prix-là, on peut aussi couper l'image et se contenter du son, qui compte parmi les beaux aboutissements récents (voir, dans un optique totalement opposée, la Flûte d'Abbado).
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 9 Aoû 2011 - 4:12

alceste a écrit:
A te lire, je commençais à être tenté mais après avoir vu quelques images, j'ai l'impression que c'est du côté de la mise en scène que ca coincerai pour moi...
ah ben tu m'étonnes! une horreur totale!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 9 Aoû 2011 - 8:25

Otello a écrit:
alceste a écrit:
A te lire, je commençais à être tenté mais après avoir vu quelques images, j'ai l'impression que c'est du côté de la mise en scène que ca coincerai pour moi...
ah ben tu m'étonnes! une horreur totale!! affraid

On ne va pas ouvrir une discussion philosophique sur le Beau, etc. mais, à tous ceux qui voudraient faire l'expérience, je peux assurer que l'ascèse, la manière de fouiller l'oeuvre dans tout ce qu'elle a d'universel et d'atemporel (c'est la marque des vrais seuls chefs-d'oeuvre ; et ça vaut pour la Flûte plus que pour beaucoup d'autres oeuvres) fonctionne très bien ici. Etant entendu que c'est UNE lecture (à la différence de celle d'Everding qui est, au plus, une mise en images ; au pire un imagier, mais toujours très peu vivant et/ou théâtral) qui n'est pas à réserver aux débutants (l'autre coffret zurichois, dirigé par Welser-Möst fonctionne mieux de ce point de vue).

Au-delà de quoi l'affiche en elle-même est d'une telle qualité...
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 35
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 9 Aoû 2011 - 9:39

Otello a écrit:
alceste a écrit:
A te lire, je commençais à être tenté mais après avoir vu quelques images, j'ai l'impression que c'est du côté de la mise en scène que ca coincerai pour moi...
ah ben tu m'étonnes! une horreur totale!! affraid

Disons que c'est très particulier, mais il y a des éléments intéressants. Bon, je n'aime pas trop non plus, la flûte n'y est pas très enchantée ! C'est très partiel comme vision esthétique, mais ça a le mérite d'un courage aux quelques réussites.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 24 Sep 2011 - 13:35

Figaro a écrit:
bAlexb a écrit:
Siegmund a écrit:
Et bien j'adore cette version Karajan...

Je l'ai adorée ; comme j'adore aujourd'hui Karajan 50 (et pourtant, quels enregistrements aux antipodes l'un de l'autre). Elle reste attachée à toutes sortes de souvenirs, comme la version Klemperer. Dans des optiques sensiblement équivalentes, j'ai découvert, depuis, Solti I (c'est à dire son live radio avec Grümmer drunken ), les deux versions Fürt', etc. Je sais que l'enregistrement a plutôt mauvaise presse (mais que son nouveau packaging est engageant !) ; je me souviens du complexe durable que m'a valu la lecture du Guide Fayard !

D'où vient, alors, que je revienne souvent, encore à cet enregistrement ? D'où vient l'émotion qui me saisit lorsque j'écoute les suspensions du duo Mathis/Hornik ? D'où vient cette tendre quiétude qui me submerge lorsque plane la flûte de "Wie strak ist nicht dein Zauberton" ? De l'humanité foncière des chanteurs (pardon mais, Van Dam, tout à côté qu'il puisse être vocalement est l'une des plus sensibles incarnations de Sarastro) ; de la "force tranquille" de Karajan (ce sentiment étrange de plénitude totale attachée à quelque chose qu'on sent, qu'on sait sous contrôle) ?

Oui, sans doute il y a une part de sensiblerie mal décantée dans tout ça ! Sans doute, aussi, ce n'est pas ma version pour l'île déserte (mais quel drame de choisir quand on a goûté à Novotna, à Seefried [et qu'on s'en est nourri, repu], à DFD [version Fricsay], qu'on s'est frotté à Östman, qu'on a découvert des perspectives insoupçonnées dans les paysages brossés par Jacobs, etc.) ! Mais ; mais...
Moi aussi j'ai plutôt un bon souvenir de cette version Karajan (écoutée la dernière fois il y a une quinzaine d'années). Hormis la Reine de Karine Ott que je n'avais pas du tout aimée, je me souviens avoir été agréablement surpris, y compris par le Sarastro de José van Dam. Compte tenu du prix, je ne vais pas me priver Wink

Je découvre la version Karajan II (qui vient de ressortir en économique encore une fois). En fait je trouve une beauté à cet enregistrement qui me surprend. D'abord la prise de son est merveilleuse, je trouve, d'une grande clarté et lisibilité, sans sonner froide ou studio. Comme un livre ouvert en fait. Le partie pris de beauté, de lisibilité, de pureté dans la direction de Karajan aboutit à une lecture très sérieuse mais aussi très sereine de l'oeuvre, sans rien des ridicules qui font sourire en écoutant, par exemple, son Don Giovanni contemporain. On a parfois l'impression d'entendre une messe, c'est vrai, mais au fond la Flute Enchantée peut être perçue de cette manière.

Et le casting me semble, dans son genre, parfait. Juste une petite déception (relative) concernant Karin Ott. En vous lisant j'espérais une espèce de Scovotti, ça manque un peu de tension à mon goût, mais il y a des failles, des aspérités, un timbre de méchante ... bref il se passe quelque chose. J'ai trouvé Van Dam tout baigné du lait de la tendresse humaine, grave ou pas grave. Exactement ce que j'attends dans le rôle. Les trois dames sont écrasantes, mais réussissent à rester discrètes, Hornik est tout jeune et léger, un amour de Papageno qui s'accorde parfaitement au poids plume lumineux de Perry. Araiza est un ténor radieux et un parfait Tamino, ses interventions sont idéales de suspension dans le phrasé, d'hésitation amoureuse, de clarté chaleureuse. Peut-être que la voix manque un peu de densité (ou alors c'est un choix afin de ne pas "latiniser le rôle ?) pour s'accorder avec la Pamina charnue de Mathis. Cette dernière chante (vraiment) admirablement sa partie, si elle ne fait pas monter les larmes aux yeux (privilèges des exaltés et des fragiles, comme Seefried évidemment), elle interesse toujours, ne serait-ce que par sa magistrale tenue vocale.


Dernière édition par Francesco le Sam 24 Sep 2011 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 24 Sep 2011 - 13:36


Alex a dit :

"de la "force tranquille" de Karajan (ce sentiment étrange de plénitude totale attachée à quelque chose qu'on sent, qu'on sait sous contrôle) ?"

Exactement ce que j'ai ressenti !
Revenir en haut Aller en bas
eleanore-clo
Mélomane averti



Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 04/12/2009

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyJeu 3 Nov 2011 - 7:07

Bonjour

Comme indiqué dans le fil "2ème air de la Reine de la Nuit", je viens de terminer l'écoute de la version Swallisch de 1972.
Cette version est incroyable.
Heureuse détentrice des versions Klemperer, Harnoncourt, Östman, je me permettrais même de la mettre au sommet de la discographie.
Sawallisch développe le côté fantastique de "La Flûte". Les bruitages font irrésistiblement penser à la scène de la gorge des loups du "Freischütz". La production est pleine de vie, dynamique, joyeuse.
Edda Moser, telle un malström, incarne puissamment et magnifiquement la Reine de la Nuit.
Au final, je suis extrêmement surprise que cette interprétation reste relativement méconnue de la presse spécialisée (non citée dans une vieille version du "Dictionnaire des Disques et Compacts" de Diapason chez Bouquins par exemple).

Cordialement
Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyJeu 3 Nov 2011 - 19:33

Oui, c'est une version de tout premier plan, avec une Pamina, une Reine, un Sarastro difficilement égalables, et puis je crois qu'il n'y a que fort peu de coupures, même dans les dialogues, comme très souvent avec Sawa'.
Revenir en haut Aller en bas
eleanore-clo
Mélomane averti



Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 04/12/2009

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyVen 4 Nov 2011 - 9:09

Bonjour

Concernant la qualité sonore de la version Swallisch 1972, on peut rassurer les fans du DDD (y en a t il encore?) : souffle imperceptible ou peu sans faut, sons cristallins (peut être un peu froids).
Mais cela s'écoute très bien avec des effets dimensionnels et géographiques, légers et de bons goûts, dûs peut être à la fameuse quadriphonie utilisée au moment de l'enregistrement.
J'ai fini par trouver quelques critiques de professionnels :
- 1* dans le guide "Dictionnaires des Disques et des Compacts/Bouquins" (les critiques viennent du magasine Diapason).
- version de repli dans le Fayard
- 3* dans le "Guide Marabout" (les critiques viennent de ??).

Bref, une version non reconnue.

Cordialement
Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyVen 4 Nov 2011 - 9:15

Puisque la question a été posée :

bAlexb a écrit:
sud273 a écrit:
cherchons le meilleur Monostatos surtout

Peter Klein ou Karl Dönch (versant populaire) ; Martin Vantin (versant poétique).
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1230
Date d'inscription : 19/04/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 5 Nov 2011 - 6:46

Guillaume a écrit:
Oui, c'est une version de tout premier plan, avec une Pamina, une Reine, un Sarastro difficilement égalables, et puis je crois qu'il n'y a que fort peu de coupures, même dans les dialogues, comme très souvent avec Sawa'.

J'aime beaucoup les dialogues dans cette version Sawallisch et l'accent viennois de Berry tranche avec celui des autres, mais c'est bien pour Papageno.

Rothenberger est savoureuse mais sa voix chantée est moins belle; c'est un peu le contraire pour Moser : ses dialogues sont moins percutants que son chant.

La meilleure en tout c'est Fassbaender!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 5 Nov 2011 - 16:03

Guillaume a écrit:
Oui, c'est une version de tout premier plan, avec une Pamina, une Reine, un Sarastro difficilement égalables, et puis je crois qu'il n'y a que fort peu de coupures, même dans les dialogues, comme très souvent avec Sawa'.
Une version de premier plan ça c'est évident mais on ne peut pas dire que sa Pamina, elle, le soit! Rothenberger chante bien sans plus! Ce n'est vraiment pas l'atout de cette version! La discographie comporte au moins 10 Pamina qui lui sont très supérieures (et de voix et de chant et d'interprétation).
Pour ce qui est des coupures, elles n'ont de toute façon jamais concerné la partie musicale quelle que soit la version. Quant aux dialogues, ils sont chez Sawallisch tout aussi raccourcis que dans la plupart des autres intégrales.
Revenir en haut Aller en bas
eleanore-clo
Mélomane averti



Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 04/12/2009

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 5 Nov 2011 - 21:27

Bonsoir

La version Sawallisch présente aussi un autre avantage, peut être moins évident, mais qui transpire à travers le tissu de l'opéra : son profonde germanisme. L'allemand, oserais-je dire l'autrichien (merci Walter Berry !!), est la langue maternelle de tous les chanteurs. Au-delà de la prononciation, bien sûr, l'opéra respire une culture.

Les autres versions ont beaucoup de qualités mais pas celle-là :
1) chez Solti, Lorengar est espagnole, Deutekom hollandaise, Burrows gallois et Talvela est finlandais,
2) Chez Klemperer, Popp est slovaque et Gedda suédois,
3) Chez Harnoncourt, Gruberova est slovaque, Bonney américaine et Salminen finlandais,
4) Chez Östman, Streit est américain, Jo coréenne, Sigmundsson islandais et Watson anglaise.

Sawallisch est amoureux de sa langue et il l'affirme dans ses interprétations.

Et donc, peut être que toutes les brillantes et superlatives distributions internationales s'éloignent de l’esprit de Mozart ? En effet, le compositeur a fait le choix de revenir à l'allemand après les livrets italiens de Cosi Fan Tutte (Da Ponte - 1790) et de la Clémence de Titus (Mazzolà - 1791). Certes, l'accent de Vienne n'est pas celui de Munich mais il n'en reste pas moins que la langue est unique.

Cordialement
Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 5 Nov 2011 - 21:40

eleanore-clo a écrit:
Certes, l'accent de Vienne n'est pas celui de Munich mais il n'en reste pas moins que la langue est unique.
moui!! ceci dit, l'allemand des chanteurs des versions Solti, Klemperer et Harnoncourt est tout de même assez irréprochable. Et dans ces conditions, les autres critères d'appréciation ont tout autant d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 5 Nov 2011 - 21:48

Otello a écrit:
eleanore-clo a écrit:
Certes, l'accent de Vienne n'est pas celui de Munich mais il n'en reste pas moins que la langue est unique.
moui!! ceci dit, l'allemand des chanteurs des versions Solti, Klemperer et Harnoncourt est tout de même assez irréprochable. Et dans ces conditions, les autres critères d'appréciation ont tout autant d'importance.

mains
(S'intéresser, par ailleurs, aux versions Fürtwängler, Karajan, Böhm I [voire "-1" pour le sublime live avec Reining], Solti avec Grümmer, etc. , pour un bel allemand sonore mais, également, qui vit et respire, etc.)
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 5 Nov 2011 - 22:11

bAlexb a écrit:
Otello a écrit:
eleanore-clo a écrit:
Certes, l'accent de Vienne n'est pas celui de Munich mais il n'en reste pas moins que la langue est unique.
moui!! ceci dit, l'allemand des chanteurs des versions Solti, Klemperer et Harnoncourt est tout de même assez irréprochable. Et dans ces conditions, les autres critères d'appréciation ont tout autant d'importance.
mains
(S'intéresser, par ailleurs, aux versions Fürtwängler, Karajan, Böhm I [voire "-1" pour le sublime live avec Reining], Solti avec Grümmer, etc. , pour un bel allemand sonore mais, également, qui vit et respire, etc.)
ah oui ben ça tu prêches un converti! Moi je les trouve toutes passionnantes (même les moins bonnes). mains
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyVen 16 Déc 2011 - 11:41

Kia a écrit:
La Flûte est un de mes 10 opéras préférés...

Parlons ici de vos versions preferes...

Pour moi:Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 B00005O84D.01._AA240_SCLZZZZZZZ_
Östman: Version sur instruments d'époque, c'est tres "dépouilée". Les voix sont toutes magnifiques même si la reine (Sumi Jo) n'est pas assez "agressive"... autres point négatif: les recitatifs qui trainent en longueur et puis je n'aime pas qu'on joue le trio "Soll ich dich Teurer" au milieu du 2eme acte au lieu du début...

Réédition de cette version à venir : http://www.deccaclassics.com/cat/single?sort=newest&PRODUCT_NR=4783443&per_page=50&flow_per_page=50&presentation=flow&UNBUYABLE=1

Cela ne m'attire pas plus que cela et cela ne fait pas partie de mes opéras préférés de Mozart ou de manière générale.
Revenir en haut Aller en bas
eleanore-clo
Mélomane averti



Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 04/12/2009

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyVen 2 Mar 2012 - 21:32

Bonsoir

La version Sawallisch vient d'être rééditée à petit format et petit prix (12 euros à la FNAC).

Cordialement
Eléanore-clo


Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 5099908827425
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1230
Date d'inscription : 19/04/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 6:38

Une version très allemande avec d'excellents dialogues.

Rothenberger parle mieux qu'elle ne chante (le timbre n'est pas très beau).

Il y a évidemment Moser qui elle chante mieux qu'elle ne parle! (à ce jeu la plus complète c'est Fassbaender)
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 13:58

AD a écrit:
Une version très allemande avec d'excellents dialogues.

Rothenberger parle mieux qu'elle ne chante (le timbre n'est pas très beau).

Il y a évidemment Moser qui elle chante mieux qu'elle ne parle! (à ce jeu la plus complète c'est Fassbaender)
C'est surtout une des 4 meilleures versions de la discographie (avec Solti I, Böhm II et Marriner) avec un cast éblouissant (à une réserve près: la Pamina un peu superficielle de Rothenberger).


Dernière édition par Otello le Sam 3 Mar 2012 - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 14:07

Otello a écrit:
AD a écrit:
Une version très allemande avec d'excellents dialogues.

Rothenberger parle mieux qu'elle ne chante (le timbre n'est pas très beau).

Il y a évidemment Moser qui elle chante mieux qu'elle ne parle! (à ce jeu la plus complète c'est Fassbaender)
C'est surtout une des 4 meilleures versions de la discographie (avec Solti I, Böhm II et Marriner) avec un cast éblouissant (à une réserve près: la Pamina un peu superficielle de Rotheneberger).

Bien d'accord, même si tu oublies Klemperer, je dirais donc plutôt : une des 5 meilleures, avec Böhm II, Klemperer, Solti I et Marriner.

De plus cette version est la seule, à ma connaissance, à inclure le duo Tamino-Papageno : "Pamina wo bist du". A vrai dire je ne sais pas si ce duo est d'origine, ni d'où il sort, mais il est tout de même bien sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 16:01

Figaro a écrit:
De plus cette version est la seule, à ma connaissance, à inclure le duo Tamino-Papageno : "Pamina wo bist du". A vrai dire je ne sais pas si ce duo est d'origine, ni d'où il sort, mais il est tout de même bien sympathique.
ce duo est aussi chez Mackerras.

PS: je n'ai pas oublié Klemperer! C'était voulu! Direction trop lente et lourde, pas de dialogues du tout et la moitié de la distribution + que discutable!
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 16:32

Effectivement, j'avais oublié qu'il était dans la version Mackerras, mais il est rajouté à la fin et non intégré dans l'opéra, comme c'est le cas dans la version Sawallisch.

Pour Klemperer, pas d'accord avec toi. La direction est certes lente, mais pas lourde. Je trouve que ça convient tout à fait à l'oeuvre, même si je préfère nettement une direction plus alerte comme Sawallisch ou Marriner.
Concernant la distribution, là aussi pas d'accord avec toi : Janowitz parfaite, Gedda très efficace, Popp géniale, Berry un peu bridé par la direction mais toujours idéal en Papageno, les dames quasi insurpassables. Bon, c'est vrai que Frick n'est pas trop à sa place en Sarastro et que les enfants chantés par des chanteuses, ça ne le fait pas trop, mais bon ... Enfin, concernant les dialogues : je préfère ne pas les avoir que les entendre récités par des comédiens qui remplacent les chanteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 16:53

Figaro a écrit:
Pour Klemperer, pas d'accord avec toi. La direction est certes lente, mais pas lourde. Je trouve que ça convient tout à fait à l'oeuvre (non car l'oeuvre n'est pas une grande messe! On croirait le Requiem allemand), même si je préfère nettement une direction plus alerte comme Sawallisch ou Marriner.
Concernant la distribution, là aussi pas d'accord avec toi : Janowitz parfaite (je suis d'accord), Gedda très efficace (oui), Popp géniale (non car plombée par les tempi de Klemperer notamment dans le 2ème air qui tombe dramatiquement à plat; c'est en live qu'elle est géniale!), Berry un peu bridé par la direction mais toujours idéal en Papageno, les dames quasi insurpassables. Bon, c'est vrai que Frick n'est pas trop à sa place en Sarastro (même pas du tout à sa place) et que les enfants chantés par des chanteuses, ça ne le fait pas trop (carrément pas), mais bon ... Enfin, concernant les dialogues : je préfère ne pas les avoir que les entendre récités par des comédiens qui remplacent les chanteurs (sauf que ça fait longtemps qu'on ne le fait plus ça à commencer par les versions que j'ai citées).
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 17:03

Otello a écrit:
Figaro a écrit:
Pour Klemperer, pas d'accord avec toi. La direction est certes lente, mais pas lourde. Je trouve que ça convient tout à fait à l'oeuvre (non car l'oeuvre n'est pas une grande messe! On croirait le Requiem allemand), même si je préfère nettement une direction plus alerte comme Sawallisch ou Marriner.
Concernant la distribution, là aussi pas d'accord avec toi : Janowitz parfaite (je suis d'accord), Gedda très efficace (oui), Popp géniale (non car plombée par les tempi de Klemperer notamment dans le 2ème air qui tombe dramatiquement à plat; c'est en live qu'elle est géniale!), Berry un peu bridé par la direction mais toujours idéal en Papageno, les dames quasi insurpassables. Bon, c'est vrai que Frick n'est pas trop à sa place en Sarastro (même pas du tout à sa place) et que les enfants chantés par des chanteuses, ça ne le fait pas trop (carrément pas), mais bon ... Enfin, concernant les dialogues : je préfère ne pas les avoir que les entendre récités par des comédiens qui remplacent les chanteurs (sauf que ça fait longtemps qu'on ne le fait plus ça à commencer par les versions que j'ai citées).
Popp : oui 100000 fois mieux en live, c'est incontestable. Mais même en studio elle reste 1000 fois mieux que Lipp, Streich, Jo, Berger, Serra, etc.
Pour les dialogues, Colin Davis faisait encore appel à des comédiens dans sa version studio de 1984, ce qui n'est pas si vieux que ça.
Bon, pour le reste on est à peu près d'accord mains
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 17:13

Figaro a écrit:
Popp : oui 100000 fois mieux en live, c'est incontestable. Mais même en studio elle reste 1000 fois mieux que Lipp, Streich, Jo, Berger, Serra, etc.
ah ben oui évidemment sur ce plan là je suis d'accord! Comparée à ces sopranini legerissimi, elle leur est en matière de moyens vocaux très supérieure. Mais il n'empêche qu'on a quelques Reines de la Nuit qui la dépassent largement.
Pour moi la version Klemperer vaut surtout pour l'idéale Pamina de Janowitz. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 17:22

Otello a écrit:
Figaro a écrit:
Popp : oui 100000 fois mieux en live, c'est incontestable. Mais même en studio elle reste 1000 fois mieux que Lipp, Streich, Jo, Berger, Serra, etc.
ah ben oui évidemment sur ce plan là je suis d'accord! Comparée à ces sopranini legerissimi, elle leur est en matière de moyens vocaux très supérieure. Mais il n'empêche qu'on a quelques Reines de la Nuit qui la dépassent largement.
Edda Moser
Otello a écrit:
Pour moi la version Klemperer vaut surtout pour l'idéale Pamina de Janowitz. drunken
pour moi aussi ma préférée avec Popp violon drunken I love you
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptySam 3 Mar 2012 - 17:47

Figaro a écrit:
Otello a écrit:
Figaro a écrit:
Popp : oui 100000 fois mieux en live, c'est incontestable. Mais même en studio elle reste 1000 fois mieux que Lipp, Streich, Jo, Berger, Serra, etc.
ah ben oui évidemment sur ce plan là je suis d'accord! Comparée à ces sopranini legerissimi, elle leur est en matière de moyens vocaux très supérieure. Mais il n'empêche qu'on a quelques Reines de la Nuit qui la dépassent largement.
Edda Moser
oui Moser entre autres Deutekom, Studer, Gruberova (chez Harnoncourt) et Damrau.
Revenir en haut Aller en bas
oBlazeo
Mélomaniaque
oBlazeo


Nombre de messages : 533
Age : 55
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 13/02/2012

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 26 Mar 2012 - 22:31

pfffff 16 pages de forum, j'avoue, je n'ai pas le courage. On m'a si bien conseillé sur le Don Giovanni (le Böhm est génial), que j'ai l'audace de demander encore vos conseils éclairés pour la flûte enchantée...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 26 Mar 2012 - 22:42

oBlazeo a écrit:
pfffff 16 pages de forum, j'avoue, je n'ai pas le courage. On m'a si bien conseillé sur le Don Giovanni (le Böhm est génial), que j'ai l'audace de demander encore vos conseils éclairés pour la flûte enchantée...

Dur, parce que la discographie est abondante ; et, comme Don Gio' (décidément), de plutôt belle qualité.
(J'enfonce une porte ouverte, peut-être scratch ...)


Dernière édition par bAlexb le Lun 26 Mar 2012 - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 26 Mar 2012 - 22:44

bAlexb a écrit:
oBlazeo a écrit:
pfffff 16 pages de forum, j'avoue, je n'ai pas le courage. On m'a si bien conseillé sur le Don Giovanni (le Böhm est génial), que j'ai l'audace de demander encore vos conseils éclairés pour la flûte enchantée...

Je me répète, simplement :

bAlexb a écrit:
j'adore aujourd'hui Karajan 50 (et pourtant, quels enregistrements aux antipodes l'un de l'autre). Elle reste attachée à toutes sortes de souvenirs, comme la version Klemperer. Dans des optiques sensiblement équivalentes, j'ai découvert, depuis, Solti I (c'est à dire son live radio avec Grümmer drunken ), les deux versions Fürt', etc. Je sais que l'enregistrement a plutôt mauvaise presse (mais que son nouveau packaging est engageant !) ; je me souviens du complexe durable que m'a valu la lecture du Guide Fayard !

D'où vient, alors, que je revienne souvent, encore à cet enregistrement [Karajan chez DGG] ? D'où vient l'émotion qui me saisit lorsque j'écoute les suspensions du duo Mathis/Hornik ? D'où vient cette tendre quiétude qui me submerge lorsque plane la flûte de "Wie strak ist nicht dein Zauberton" ? De l'humanité foncière des chanteurs (pardon mais, Van Dam, tout à côté qu'il puisse être vocalement est l'une des plus sensibles incarnations de Sarastro) ; de la "force tranquille" de Karajan (ce sentiment étrange de plénitude totale attachée à quelque chose qu'on sent, qu'on sait sous contrôle) ?

Oui, sans doute il y a une part de sensiblerie mal décantée dans tout ça ! Sans doute, aussi, ce n'est pas ma version pour l'île déserte (mais quel drame de choisir quand on a goûté à Novotna, à Seefried [et qu'on s'en est nourri, repu], à DFD [version Fricsay], qu'on s'est frotté à Östman, qu'on a découvert des perspectives insoupçonnées dans les paysages brossés par Jacobs, etc.) ! Mais ; mais...

bAlexb a écrit:
Et moi je reste tellement attaché à Klemperer pour la grandeur, la clarté infinie de la polyphonie, cette verticalité confondante qui supporte le drame et le scande.

Dommage que Gedda soit si récitaliste, éthéré dans une posture d'Evangéliste mozartien. Parce que j'adore par ailleurs et la lumière de Janowitz, et le caractère sanguin de Popp, et la tranquille bonhomie de Berry, et la noblesse fauve de Crass.

A Böhm aussi, d'ailleurs ; mais plus à Böhm I (l'idéale version viennoise selon la tradition, à mon sens, ne serait-ce que pour la tension féminine de Güden et le Tamino rayonnant de Simoneau) qu'à Böhm II (tellement international, attendu pour ne pas dire attentiste et, ce, malgré DFD).

A Karajan [50], enfin ; dramatique à l'extrême, fervent, furieux, mettre d'une brosse large alimentée par une palette totale. Et quel plateau ! Seefried tendu jusqu'à se briser l'âme, comme émerveillée d'elle-même, Dermota mâle et princier, Kunz léger comme une plume de son habit mais profond, aussi (quelle largeur de chant/champ) et Lipp traditionnelle jusqu'à la nausée (mais c'est ça, la gloire de la "Flûte" ; elle alimente la nostalgie, valorise la tradition autant qu'elle offre la possibilité de la transgresser).

Et une place à part pour la Pamina de Stich-Randall à Vienne, délicieuse, instrumentale et comédienne comme on en aura peu, en fait, dans la discographie !

Mais ça ne prétend :
-1 : à aucune forme d'objectivité (au contraire)
-2 : à aucune forme d'exhaustivité (j'ai "saupoudré", ailleurs et au gré des interventions des autres membres du forum)
Revenir en haut Aller en bas
oBlazeo
Mélomaniaque
oBlazeo


Nombre de messages : 533
Age : 55
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 13/02/2012

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyLun 26 Mar 2012 - 22:55

Va pour Klemperer, pour lequel j'ai par ailleurs une certaine prédilection !

Merci à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 27 Mar 2012 - 1:26

oBlazeo a écrit:
Va pour Klemperer, pour lequel j'ai par ailleurs une certaine prédilection !
et moi je te conseille la version Solti I chez DECCA, en tous points parfaite! Wink
Sur le plan purement technique, la prise de son est une véritable splendeur sachant architecturer les différents plans sonores tant orchestraux que vocaux et conférer à l’ensemble une homogénéité inégalée et une vérité théâtrale très rarement obtenue dans un studio d’enregistrement. La direction de Solti fait montre d’une efficacité dramatique et avec l’aide d’un des plus beaux orchestres du monde, le Wiener Philharmoniker, met en valeur toutes les beautés de la partition. L’option retenue ici s’oriente davantage vers le conte de fées; toutefois les scènes dites maçonniques sont rendues avec beaucoup de majesté et de sobriété à la fois. Quant à la distribution, elle est tout simplement idéale dans le sens où DECCA a réuni pour cet enregistrement dans chacun des rôles tous les meilleurs interprètes du moment, lesquels, pour certains d’entre eux, ont été à ce jour peut-être parfois égalés mais jamais surpassés.
Stuart Burrows est un Tamino de haut vol: autant ses incursions dans le répertoire italien du 19ème siècle sont discutables, autant Mozart et particulièrement ce rôle de Tamino lui conviennent à la perfection tant son chant s’avère à la fois déterminé, subtil et racé. Il était difficile a priori de se mesurer à la Pamina sublimissime de Gundula Janowitz (qui est l’une des rares justifications de l’achat de la version Klemperer) et pourtant Pilar Lorengar parvient presque à se hisser au même niveau: Là où Janowitz jouait de la pureté absolue de son timbre, Lorengar joue la carte de la féminité empreinte d’une certaine sensualité (qui se traduit par le frémissement d’une voix homogène et colorée). Hermann Prey a marqué de son empreinte le rôle de Papageno pendant de longues années sur toutes les scènes internationales et , en l’écoutant, on comprend bien pourquoi: il traduit à merveille la naiveté, la joie, la peur, le désespoir, la lâcheté de son personnage. Bref, il est merveilleusement humain. On n’en dira pas autant des deux têtes couronnées que sont Sarastro et la Reine de la Nuit tant les interprètes retenus ici sont vocalement surhumains. Martti Talvela a peut-être la voix de basse à la fois la plus noire, la plus profonde et la plus puissante qui ait jamais existé depuis l’ère du disque et pourtant, par delà l’impression énorme que fait cette voix, l’interprétation ici est d’une luminosité et d’une humanité absolues. Ses deux airs sont de toute beauté. Cristina Deutekom triomphait sur toutes les scènes pour sa spectaculaire et inouie interprétation de la Reine de la Nuit au point d’avoir été consacrée par la critique internationale “plus grande Reine de la Nuit du Monde”. Par delà un débat qui a déjà eu lieu sur tant de forums, force est de constater que jamais le disque ne nous a offert une meilleure synthèse de volume vocal, d’étendue de la tessiture, de facilité dans le suraigu (les contre-fa les plus spectaculaires de la discographie!), de vaillance technique et de caractérisation dramatique. Une vraie Reine de la Nuit surnaturelle! On a fait aussi bien (Edda Moser) mais pas mieux! Le reste de la distribution est de la même volée avec notamment l’extraordinaire Sprecher de Dietrich Fisher-Dieskau (bien plus à sa place ici que dans le rôle de Papageno chez Fricsay et chez Böhm), le Monostatos de Gerhard Stolze inquiétant à souhait, l’espiègle Papagena de Renate Holm sans compter les nobles interprétations des deux hommes d’armes par René Kollo et Hans Sotin.

Solti a réenregistré la Flûte Enchantée depuis avec nettement moins de bonheur. Les miracles ne se produisent qu’une fois.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 27 Mar 2012 - 9:30

On refait l'histoire ? Allez...
Pour moi, la grande version de Solti, sans les apprêts (trop) sonores de DECCA, sans tout son luxe superflu, etc. c'est la version "-1" avec l'historique couple Grümmer/Kozub : elle, irradiée et lui, mâle sans effort.
http://www.arkivmusic.com/classical/album.jsp?album_id=101776
Je ne referai pas l'argumentaire que j'ai développé plus haut ; et je ne redirai pas, non plus, tout le bien que je pense de Solti II, ni de son sens immanent du merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Wredo
Mélomane du dimanche
Wredo


Nombre de messages : 94
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/03/2012

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 27 Mar 2012 - 11:08

Pour ma part, Die Zauberflote est le premier opéra que j'ai écouté, à 14 ans. Il s'agissait de la version de Karajan, apparemment très mauvaise d'après les nombreux commentaires du forum.
Petite parenthèse un peu honteuse : à l'époque j'avais une capacité de concentration assez limitée, et je n'ai pendant plusieurs années écouté que le 1er CD. C'est beaucoup plus tard que j'ai attaqué le 2e acte, et réalisé que j'avais occulté des airs magnifiques.

Bref j'ai pendant longtemps trouvé cet enregistrement superbe, et les quelques autres versions que j'ai écouté me semblaient moins justes. Et j'en déduisais que l'on était conditionné par la 1ère version que l'on écoutait d'une oeuvre, toutes les autres paraissant ensuite moins bonnes...
...jusqu'à ce que j'écoute le Solti de Decca !
Cette découverte magique m'a rassuré sur l’intérêt d'écouter d'autres enregistrements (après des années de Böhm pour Le nozze, j'ai agréablement été séduit par Kleiber), et personnellement je trouve qu'il n'y a pas plus jouissif comme instant quand on est conquis par une nouvelle version, après des années de fidélité à une autre...
Revenir en haut Aller en bas
ojoj
Mélomaniaque
ojoj


Nombre de messages : 654
Age : 38
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 27 Mar 2012 - 11:16

Les bonnes versions de la Flute ne manquent pas néanmois il est vrai que Karajan2 est à éviter.
J'ai réussit à me procurer par contre un live de Herbie à Salzbourg avec Vienne en 74: Mathis, Kollo, Gruberova...bref du beau linge!
Ma version de prédilection reste la no1 de Solti chez DECCA par contre Klempie, Sawallisch, Jordan, Bohm (par deux fois) sont à connaitre!
Je ne sais pas si on a parlé de version Haitink chez EMI à la radio bavaroise...il parait que c'est du bon mais pas disponible je crois.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 27 Mar 2012 - 11:36

ojoj a écrit:
Les bonnes versions de la Flute ne manquent pas néanmois il est vrai que Karajan2 est à éviter.
J'ai réussit à me procurer par contre un live de Herbie à Salzbourg avec Vienne en 74: Mathis, Kollo, Gruberova...bref du beau linge!

Pas d'accord sur Karajan 2 (pour toutes les raisons que j'ai évoquées plus haut) ; le live de 74 est, effectivement superbe (Gruberova, notamment, qu'on n'a pas forcément l'habitude d'entendre si claire, pugnace ; sauf peut-être chez Sawallisch dvd/DGG).
Je signale, aussi, pour Karajan (qui ne s'évalue pas, loin s'en faut, qu'à l'aune seule de son studio initial) un live de 62 avec Gedda, Hallstein, Frick, Lipp meême (beaucoup plus sanguine qu'à l'habitude, retrouvant une forme de hauteur de ton qu'avait su lui arracher Fürt', à Salzburg), etc.
Revenir en haut Aller en bas
ojoj
Mélomaniaque
ojoj


Nombre de messages : 654
Age : 38
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 EmptyMar 27 Mar 2012 - 11:44

Tiens, je n'avais jamais entendu parler de ce live de 62, c'est dispo?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Die Zauberflöte   Mozart - Die Zauberflöte - Page 16 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Die Zauberflöte
Revenir en haut 
Page 16 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» [OnP] Mozart, Die Zauberflöte (Nánási/Carsen) - V & VI/2019
» Vous cherchez le titre d'une oeuvre? Ca se passe ici! (4)
» Mozart en DVD
» Mozart - Don Giovanni
» Aimez vous Mozart ? (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: