Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

 

 Riccardo Muti

Aller en bas 
+19
ojoj
bAlexb
aurele
Pison Futé
escadrillelafayette
andrino
Morloch
Tus
calbo
Rafsan
Guigui
Serge
-
Dragon240
sofro
DavidLeMarrec
ouannier
Xavier
Bertrand67
23 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ojoj
Mélomaniaque
ojoj

Nombre de messages : 654
Age : 35
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyDim 1 Jan 2017 - 21:43

Il dirigera le concert du nouvel an viennois l'année prochaine, pour la cinquième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12846
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyDim 13 Juin 2021 - 16:46

Connaissant très mal Muti chef symphonique, j’ai essayé ces deux enregistrements récents sur lesquels je suis tombé par hasard:

Riccardo Muti - Page 2 Bruckn44
BRUCKNER: Symphonie nº9 en ré mineur
Riccardo Muti / Chicago Symphony Orchestra
Chicago, VI.2016
CSO-Resound


Riccardo Muti - Page 2 Chosta21
CHOSTAKOVITCH: Symphonie n°13 en si bémol mineur, op. 113 «Babi Yar»: I à III
Alexey Tikhomirov (basse), Riccardo Muti / Chicago Symphony Orchestra, Men of the Chicago Chorus / Duain Wolf
Chicago, IX.2018
CSO-Resound


Dans Bruckner 9, on ne voit pas trop où Muti veut en venir: ça sonne opaque mais sans chercher à avoir vraiment une pâte orchestrale dense / sombre à la Giulini; par ailleurs, c’est dirigé de façon assez bizarre: dans les deux premiers mouvements, on a l’impression que le chef veut faire un truc à la Klemperer, avec des tempi lents et de grand accords verticaux assez brutaux (mais distribués de façon assez arbitraire, et avec de fréquentes baisses de tension dans l’intervalle); et à l’inverse, dans l’adagio, on a une espèce de cursivité allante et superficielle, très peu accentuée, comme dépourvue d'enjeu, qui semble assez à la mode aujourd’hui (voir les Bruckner récents de Nelsons ou de Nézet-Séguin.)

Quant à Chostakovitch 13, j’ai trouvé la lecture totalement contre-intuitive. Le I donne une impression très compassée: c’est lent, et surtout très univoque: loin des sentiments contrastés de désolation atone et de colère, on entend là d’un bout à l’autre le même ton de noble élégie, juste interrompue par des climaxes d’un style opératique qui sonne assez artificiel. Le II est à la limite du contresens: ni humour, ni sautes d’humeur, ni grincements, ni persiflage, ici l’expressivité la plus typiquement chostakovienne semble complètement tiédie, policée. J’ai finalement abandonné dans le III, où on retrouve encore cet espèce de grand flux homogène et contemplatif, d’un  lyrisme tout de tristesse distinguée qui ressasse. (Dans une optique elle aussi plutôt contemplative, Haitink / Concertgebouw est autrement éloquent - et si l’on veut entendre une grande phalange américaine là-dedans, Masur / New York me semble bien plus conscient des enjeux.)

Au bout du compte, j’ai beaucoup de mal à saisir l’intérêt de tels enregistrements.

Je ne vois pas du tout ce que Muti apporte à ces œuvres - et, en essayant de me remémorer ce que j’ai déjà entendu de lui (des Brahms et des Scriabine avec Philadelphie), j’en viens même à me demander quelle peut bien être sa plus-value spécifique dans le répertoire symphonique. Qui plus est, même si l’on voulait écouter des interprétations plus hédonistes qu’expressives des œuvres enregistrées ici, les captations très ternes du label auto produit du CSO dissuaderaient d’emblée d’en faire un premier choix.

La question que je me pose est en fait de savoir à qui s’adressent de tels disques: les brucknériens et les chostakoviens vont inévitablement trouver ça pas terrible (en mettant les choses au mieux), et je n’ai pas l’impression que ce genre de répertoire soit de nature à soulever l’enthousiasme des groupies de Muti.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91953
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyDim 13 Juin 2021 - 20:51

Très honnêtement, à part quelques enregistrements avec Philadelphie (Beethoven univoquement lyriques mais assez jolis, et surtout son Sacre à l'élan mélodique continu complètement inhabituel et très réussi !), je ne vois pas ce que Muti a laissé d'intéressant au disque en dehors de ses Verdi à la Scala (vraiment atypiques, avec le vrai talent de coloriste que tu connais).

Tous les autres disques que je connais (et j'en ai testé pas mal) ressemblent à ce que tu dis, du tradi un peu automatique, avec du fondu mais pas forcément de densité de pâte, et un discours cursif qui, pour autant, n'est pas mû par une poussée irrésistible. Confused

Je n'ai pas compris pourquoi Chicago (dont la prééminence n'est plus du tout évidente, pour le dire gentiment… à côté de Philadelphie ou Pittsburgh, je les trouve vraiment moins impressionnants, et en particulier les cuivres jadis particulièrement remarquables !) avait choisi un chef certes célèbre, mais qui n'avait jamais montré des affinités particulièrement décisives avec le grand répertoire symphonique.
Et de fait, tout ce qu'il a fait avec Chicago (même Verdi d'ailleurs) m'a paru spectaculairement lisse et peu stimulant.

Ce n'est pourtant pas comme si le marché ne débordait pas de chefs spécialisés dans le symphonique et talentueux…

Mais les orchestres veulent des chefs célèbres pour attirer les mécènes, d'où Levine à Boston (que j'ai adoré dans les enregistrements que j'ai entendus, cela dit, mais apparemment c'était pas idyllique au quotidien !) et Muti à Chicago.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12846
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyDim 13 Juin 2021 - 23:01

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pas compris pourquoi Chicago [...] avait choisi un chef certes célèbre, mais qui n'avait jamais montré des affinités particulièrement décisives avec le grand répertoire symphonique. [...]

Ce n'est pourtant pas comme si le marché ne débordait pas de chefs spécialisés dans le symphonique et talentueux…
Oui, c'est la question qu'on se pose spontanément (même si je n'ai pas entendu assez Muti dans du symphonique pour être aussi affirmatif.)

S'ils tenaient absolument à un Italien connu, il me semble que Chailly ou Pappano (voire Luisi ou Noseda - mais leur notoriété est sans doute moindre, non?) auraient eu un profil bien plus adéquat.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86919
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyDim 13 Juin 2021 - 23:05

Ce qui me surprend, ce sont les belles réussites de son Sacre du printemps et de son Prométhée.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12846
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyDim 13 Juin 2021 - 23:14

Je n'ai pas écouté ce fameux Sacre - et de ses Scriabine, je connais seulement la Symphonie n°1 (plutôt bien, mais pas spécialement distinctif.)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86919
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 1:49

Je n'aime pas trop ses Scriabine... sauf Prométhée!
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1381
Age : 77
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 9:31

Je n'épiloguerai pas sur l'interprétation de Riccardo Muti mais il me semble que ces deux CDs Bruckner et Chostakovitch font partie d'une série essentiellement destinée aux habitués (et aux éventuels admirateurs) de l'Orchestre Symphonique de Chicago.
Ceci écrit, je vous trouve bien sévère vis à vis des interprétations symphoniques de Riccardo Muti : A mes oreilles et à mon sens, ses prestations parisiennes à la tête du National valaient largement celles de Paavo Järvi à la tête de l'Orchestre e Paris, par exemple.

fomalhaut

PS.
Je ne suis pas "fan" du Muti en question et ne suis ni sa carrière ni ses enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91953
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 12:37

Benedictus a écrit:
S'ils tenaient absolument à un Italien connu, il me semble que Chailly ou Pappano (voire Luisi ou Noseda - mais leur notoriété est sans doute moindre, non?) auraient eu un profil bien plus adéquat.

Chailly et Pappano étaient occupés à de gros postes à cette époque. Luisi et Noseda, chefs remarquables, mais absolument pas la même notoriété – des chefs qui évoquent quelque chose aux mélomanes, pas au grand public.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12846
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 13:08

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pas compris pourquoi Chicago (dont la prééminence n'est plus du tout évidente, pour le dire gentiment… à côté de Philadelphie ou Pittsburgh, je les trouve vraiment moins impressionnants, et en particulier les cuivres jadis particulièrement remarquables !)
C'est ce qu'il m'a semblé aussi dans ces enregistrements - mais je me demandais si ce n'était pas dû en partie à la prise de son de leur label maison, vraiment pas terrible.
(Parce que dans les enregistrements de Boulez et Barenboim chez Erato, Teldec ou DG dans les années 90 et au début des années 2000, c'est encore un orchestre remarquable!)
Revenir en haut Aller en bas
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1331
Date d'inscription : 07/08/2012

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 13:52

Haitink a fait des éloges des cuivres de Chicago pendant qu'il était le chef principal de Chicago.

Ses enregistrements avec le Label CSO Resound ne m'ont pas parait mauvais techniquement.

Je connais pas les enregistrements avec Muti et je dois sire que je le nom du chef ne m'a pas trop incité à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 1106
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 18:09

Cure de Stravinsky ici entre deux découvertes, et intrigué par vos remarques, je suis allé écouter le Sacre par Muti, et c'est une claque ahurissante ! Tous les détails dans le fil dédié.
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1381
Age : 77
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 18:15

Je partage l'avis de Bruno Luong quant à la qualité des CDs de la série CSO Resound : j'ai acquis les 3eme et 6eme symphonie de Mahler dirigées par Bernard Haitink (2006 et 2007), l'orchestre tient son rang et la réalisation technique n'appelle pas de réserve (sur mon installation, à mon sens et à mes oreilles). Dans cette même série, j'ai également acquis un Otello dirigé par le Muti en question (2011) et la encore, l'orchestre tient son rang et la réalisation technique n'appelle pas de réserve.
La 9eme de Bruckner a été enregistrée en juin 2016 et la 13eme de Chostakovitch en septembre 2018, peut-être y a-t-il eu changement d'équipe technique entre 2011 et 2016 ? D'autre part, ces enregistrement sont des "Live" et l'orchestre n'y sonne probablement pas comme peuvent l'attendre les habitués des enregistrements de Reiner et Solti.

fomalhaut

Info sur CSO Resound :

https://en.wikipedia.org/wiki/CSO_Resound
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91953
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 22:01

Benedictus a écrit:
C'est ce qu'il m'a semblé aussi dans ces enregistrements - mais je me demandais si ce n'était pas dû en partie à la prise de son de leur label maison, vraiment pas terrible.

Oui, c'est très étroit, distant et impersonnel, ça gomme totalement les qualités spécifiques de l'orchestre, je me demande ce qu'ils font…

Néanmoins, les exécutions de Muti ne sont pas passionnantes pour autant (et même en salle) avec Chicago.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1381
Age : 77
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 EmptyMer 16 Juin 2021 - 9:33

De toute évidence, à l'écoute des CDs de la série CSO Resound, DavidLeMarec et Benedictus, d'un coté, et Bruno Luong et fomalhaut, d'un autre coté, n'entendent pas le même orchestre...
Quelques membres intéressés par le Chicago Symphony Orchestra pourraient-ils écouter quelques uns de ces CDs et transmettre leur commentaires ?

DavidLeMarrec, Benedictus, Bruno Luong et fomalhaut ne semblent pas particulièrement intéressés par l'art de Riccardo Muti.
N'y a-t-il pas, parmi les membres du forum quelques amateurs de Riccardo Muti susceptibles d'illustrer son "artistry", comme disent les Brits, et d'attirer notre attention sur des enregistrements qu'ils estiment réussis et marquants ?

fomalhaut


PS.
Avant la série CSO Resound, le Chicago Symphony Orchestra avait publié un certain nombre de CDs dédiés à ses chefs et chefs invités : P. Boulez, J. Levine, R. Kubelik, J. Martinon, F. Reiner, F. Stock...et à d'autres "personnalités musicales" : Beethoven, Chicago Symphony Chorus...

Riccardo Muti (1941- ) fréquente les studios d'enregistrement depuis les années soixante dix, peut-être même avant, me semble-t-il....Le Philharmonia, les Wiener Philharmoniker, le Philhadelphia Orchestra, la Scala, Covent Garden et surement quelques autres !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Riccardo Muti - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Riccardo Muti   Riccardo Muti - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Riccardo Muti
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: