Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-71%
Le deal à ne pas rater :
Plaque Induction Portable Amzchef
49.99 € 169.99 €
Voir le deal

 

 Luigi Dallapiccola

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 10:16

Un sujet dédié à "il prigioniero' de Dallapiccola. I love you

Je trouve cet opéra magnifique; c'est d'une intensité et d'une noirceur!!
Cette "torture par l'espérance", on la ressent vraiment, jusqu'au dernier mot prononcé par le prisonnier alors qu'on le mène au bûcher:

"La liberta ?" sur un ton à peine interrogatif, dans lequel brille encore une toute petite lueur d'espoir!?

Indispensable!

Dans la version que j'ai, Jorma Hynninen, dans le rôle d' il prigionniero est (encore une fois) excellent!

Luigi Dallapiccola - Page 2 811mrn10

Swedish Radio Symphony Orchestra and choir: Esa Pekka Salonen
Phyllis Bryn-Julson – Jorma Hynninen – Howard Haskin

PS
Il n'y a pas de sujet sur "Ulisse"!!??

Si ça intéresse quelqu'un, je peux faire un effort!  Luigi Dallapiccola - Page 2 0219


Dernière édition par Rubato le Mer 15 Jan 2020 - 9:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85243
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 10:54

Rubato a écrit:

PS
Il n'y a pas de sujet sur "Ulisse"!!??

Je pense qu'un seul sujet sur Dallapiccola peut suffire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 11:16

Xavier a écrit:
Rubato a écrit:

PS
Il n'y a pas de sujet sur "Ulisse"!!??

Je pense qu'un seul sujet sur Dallapiccola peut suffire. Smile
Ok. Si je fais une présentation d'"Ulisse" je la mettrai ici. Wink


Nota:
Il faudrait corriger le titre: c'est il Prigioniero et non pas il prigionnero. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20346
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 13:40

De ce compositeur, je ne connais que Il Prigionnero... et contrairement à ce que je craignais, ce fut un grand moment!

Je l'ai découvert en allant le voir lorsqu'il a été monté à Garnier, et même si le type d'écriture n'est pas vraiment mon genre, quelle claque! Depuis, je dois dire que je l'écoute rarement, mais toujours dans l'enregistrement que j'avais fait de France-Musique... Nikitin en prisonnier, Merritt en geolier et Palmer en mère...

Du coup, j'hésite toujours quand je vois Ulisse dans les médiathèque, mais n'ose pas trop aborder un tel ouvrage via le CD uniquement...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 19:45

Ça serait un grand plaisir d'avoir une présentation d'Ulisse. Il Prigioniero fut aussi pour moi une grande découverte. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 19:51

natrav a écrit:
Ça serait un grand plaisir d'avoir une présentation d'Ulisse. Il Prigioniero fut aussi pour moi une grande découverte. Smile
Il faut donc que je m'y replonge! Wink
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 20:00

Ben oui... Basketball
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 20:23

Je suis preneur pour Ulisse : j'avais détesté l'oeuvre, beaucoup de contrechants abscons, et des parties assez décousues - alors que j'avais beaucoup aimé Il Prigioniero découvert assez longtemps auparavant.

Alors si tu peux en dire du bien, ça m'intéresse fortement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 21:51

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis preneur pour Ulisse : j'avais détesté l'oeuvre, beaucoup de contrechants abscons, et des parties assez décousues - alors que j'avais beaucoup aimé Il Prigioniero découvert assez longtemps auparavant.

Alors si tu peux en dire du bien, ça m'intéresse fortement. Very Happy
Après ça, difficile de te le faire aimer!! y a du boulot Laughing
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2009 - 22:14

Non, non, je suis peut-être tout simplement passé à côté. Je n'ai pas été plus rebuté que ça par le langage.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 8:07

Je serai bientôt à Ithaque....et ma vengeance sera terrible! rambo
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 8:29

Il y en a qui ont mis 20 ans pour y parvenir. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 11:59

Ulisse

Opéra en 2 actes avec prologue.
Livret du compositeur, d’après Homère (essentiellement)

C’est en 1960 que Luigi Dallapiccola commença la composition de son opéra, pour l’achever le 5 avril 1968.
La création eut lieu à Berlin sous la direction de Lorin Maazel le 29 septembre 1968.
Bien que l’opéra soit principalement inspiré de l’Odyssée d’Homère, le compositeur reconnait y avoir incorporé quelques éléments de la Divine comédie de Dante, et d’Ulysse de Joyce.

Le livret (je n’entrerai pas dans les détails)
L’opéra se découpe de cette façon :

-Prologue
1er épisode : [Calypso]
2ème épisode : intermède symphonique[ Poséidon]
3ème épisode : [Nausicaa]

-Acte 1
1ère scène : [Palais d’Alkinoos]
2ème scène : [Les Lotophages]
3ème scène : [Circé]
4ème scène : [Le royaume des Cimmériens]
5ème scène : [Palais d’Alkinoos]

Acte 2
Prologue : intermède symphonique
Les 3 scènes suivantes se passent à Ithaque.
Intermède symphonique.
Scène ultime : [Epilogue]

L’écriture musicale.
Dallapiccola utilise la technique sérielle dodécaphonique : La partition fait usage de 12 séries de 12 tons, auxquelles le compositeur assigne un rôle symbolique, la principale représentant la mer omniprésente et vorace, d’autres s’attachant aux personnages féminins.
Il a aussi consolidé son écriture par l’emprunt d’œuvres plus anciennes.
Il n’y a pas ici le moindre soupçon de tonalité.


L’opéra débute par un air de Calypso, et se termine par un long air d’Ulysse; sans doute les plus beaux "airs" de l'opéra.
Ces deux airs encadrent en quelque sorte le reste de l’opéra, et ce seront pratiquement les seuls ! Il y aura aussi un "air" important de Nausicaa et de Demodocus. dans l'ensemble, les parties chantées sont relativement courtes.
L’accompagnement orchestral est principalement dévolu aux cordes et bois, les cuivres restant discrets, à de rares exceptions où ils se font plus violents, accompagnés par les percussions.
Le tempo général est plutôt à la lenteur, et je pourrais comprendre que certains trouvent l’opéra ennuyeux. Je ne sais pas si c’est dû à la technique sérielle, mais ici, l’on a un peu l’impression d’entendre toujours les mêmes airs. Tout cela manque aussi, à mon avis, de contraste.

Il y a pourtant la scène centrale, Le royaume des Cimmériens qui se démarque des autres (4ème scène de l’acte 2) qui est sans doute la plus forte de tout l’opéra ; ceci est peut-être dû à l’intervention du chœur mixte, qui se fait inquiétant, menaçant ; les cuivres et les percussions y sont plus présents. Et puis c’est un moment fort du livret, Ulysse qui est au royaume des esprits, des ombres, y fait la rencontre de sa mère :

Cette voix…non…
Non, mère, quelle surprise
de te trouver en ce royaume livide…
Je te croyais dans notre île rocheuse,
dans ce recoin du monde qui m’est cher…


Cette scène (4ème scène de l’acte 1) se termine avec la prophétie de Tiresias :

Contre toi se soulèvent les monstres de l’onde :
sur ta barque, la foudre vient s’abattre…
D’Ithaque, tu baises la terre et ton fils et ton épouse…
Mais tout autour, tant de sang…
A la fin, toi, seul, encore, je te vois errant sur les ondes :
tes cheveux sont chenus, chenus comme l’écume de la mer.
Les vaguent te bercent…


Dans l’acte 2, la vengeance d’Ulysse aura bien lieu, mais pas vraiment de déchaînement orchestral pour autant. Cette action sera d'ailleurs assez brève.
Un court intermède orchestral nous prépare au long air d’Ulysse, toujours avec cette même écriture, puis nous mène de belle façon au dénouement de l’opéra.

Dallapiccola a écrit :
"Et peut-être pour celui qui sait lire ou qui sait écouter, dans le dernier vers de cet opéra, j’essaie d’expliquer ma vie…"

Ulysse
Seigneur !
Seuls ne sont plus ni mon cœur ni la mer.


Malgré les quelques remarques un peu négatives que j’ai pu faire, je pense que c’est un opéra à connaitre. Il demandera un petit effort, sans doute, de la part de l’auditeur.
Moins intense que « Il prigioniero », il comporte néanmoins de très beaux moments et le livret est intéressant.

La version discographique:
Orchestre philharmonique de Radio France: Ernest Bour
Claudio Desderi – Gwynn Cornell – William Workman – Denise Boitard
Stan Unruh – Schuyler Hamilton – Colette Herzog

Luigi Dallapiccola - Page 2 412ak410


Dernière édition par Rubato le Sam 18 Jan 2020 - 8:52, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 12:49

J'ai une version par Maazel avec le Deutsche Oper Berlin disponible à la médiathèque.
On pourrait rebaptiser le fil et corriger l'orthographe du Prigioniero. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 13:31

natrav a écrit:
J'ai une version par Maazel avec le Deutsche Oper Berlin disponible à la médiathèque.
On pourrait rebaptiser le fil et corriger l'orthographe du Prigioniero. Smile
Ce sera intéressant d'avoir un nouvel avis sur cet opéra.
Rebaptiser le fil, oui, j'y ai pensé aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 20:46

J'en parlerai, écouté le Prologue et le premier acte aujourd'hui. C'est en allemand et date de 1968, la création donc.
Ta version est en italien ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 15 Déc 2009 - 21:41

natrav a écrit:
J'en parlerai, écouté le Prologue et le premier acte aujourd'hui. C'est en allemand et date de 1968, la création donc.
Ta version est en italien ? Smile
Oui, la mienne est en italien, ce qui doit quand même changer la perception de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2009 - 2:17

C'est totalement désespéré, profondément pessimiste. Ulisse a raté sa vie, il finit seul.
Le livret est passionnant, le texte (italien) est beau, les tournures poétiques sans complaisance, rugueuses. Quelques passages que j'ai traduits.



Ogni pianta, ogni sterpo ed ogni sasso
riconoscea sul mio cammino, e tutto
a me parlava del tempo lontano
Tristezza del rittorno...
Perchè, perchè volli tanto vedere ?
Perchè tutto alla mente mi ritorna ?
Perchè non volli accetare l'oblio ?
Neppur mio figlio m'ha riconosciuto...

Chaque plante, chaque buisson, chaque pierre
Je reconnaissais sur le chemin, et tout me parlait du temps lointain
Tristesse du retour...
Pourquoi, pourquoi ai-je tellement voulu revoir ?
Pourquoi gardé-je toujours à l'esprit ce retour ?
Pourquoi ne pas accepter l'oubli ?
Jusqu'à mon fils qui ne ma pas reconnu...
Sad


la musique est plus difficile sur la longueur. Du sériel aride, le plus souvent à petit effectif mais laissant la place à de beaux passages orchestraux plus riches mais toujours d'une grande noirceur. Musique toujours tourmentée à l'image du héros qui est un looser qui déprime. On est proche de Varèse quelque fois si ça peut vous parler. Le chant est assez simple, déclamé hiératiquement parfois comme dans Œdipus Rex, pas toujours beau mais impressionnant. Parfois trop explicite, les choeurs qui crient... Mais on gared à l'esprit malgré le langage musical très moderne, une idée d'archaïsme qui sied bien à ce thème.

De très beaux passages, comme le monologue de Calipso, le récit de la mort d'Agamemnon par l'aède Demodocos:

Chi mai può dire, quando, dove
Chi può dir come peri ?


Qui peut jamais dire, quand, où
Qui peut dire comment il périt ?

Le choeur des Lotophages:

La terre nous donne des fruits,
Prenez-les comme nous, sans destin
Vous vous sentirez, heureux sans le vouloir
Comme le bébé qui dort.

Sans savoir ce qu'est la douleur
Sans savoir ce qu'est la mort.

La lune pleine au-dessus de la vallée,
Le soleil éternel dans le ciel
ruisseaux qui courent en chantant...

Circé qui voyant fuir Ulisse tente de le retenir en lui parlant de ses cheveux blancs et lui promettant la vie éternelle. Elle lui confie que les monstres qu'il rencontre ne sont que ses propres démons internes qui le déchirent comme les Lestrigons ou les Cyclopes le feront, que son retour à Ithaque ne lui apportera pas la paix. Le sentiment de désolation est partout.

Très belle fin j'imagine (mon CD est rayé et je n'ai pas entendu le long monologue d'Ulisse qui clot l'oeuvre). Ulisse voit sa femme vieillie, son fils qu'il ne connaît pas et lui même s'appelant Personne en aparté. On lui dit d'ailleurs qu'il n'est personne à Ithaque, un mendiant

La dernière scène le voit seul sur une petite embarcation sur la mer s'interrogeant sur l'inanité de sa quête, connaître le monde, la vie, et ne même pas avoir un nom.

Je suis plus touché par le texte que par la musique mais malgré cela je dirais comme Rubato que "c'est à connaître".

Ma version est celle de la création, le 29 septembre 1968. Prise de son pourrie comme rarement. hehe

J'aimerais bien l'écouter en italien...
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2009 - 19:54

C'est curieux d'ailleurs que l'oeuvre ait été créée en allemand. Dallapiccola a bien écrit son livret en italien. Quelqu'un a une explication? scratch
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2009 - 20:25

Oh, c'est simple, à l'époque on faisait encore les adaptations en langue locale pour les créations, et ça se perpétue aujourd'hui encore en Allemagne. Si tu y réfléchis, c'était aussi le cas en grande partie du Grand Macabre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2009 - 20:33

Je crois que les Dialogues des Carmélites a été créé en italien à la Scala.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2009 - 20:36

natrav a écrit:
Je crois que les Dialogues des Carmélites a été créé en italien à la Scala.
En effet, pour la création mondiale, puis en anglais pour la création américaine. De la même façon, Wozzeck a été joué en anglais aux Etats-Unis pour sa première représentation outre-Atlantique.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 28 Déc 2009 - 18:44

Au fait, Natrav, Ulysse c'est mieux en italien ou en allemand!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 6 Jan 2010 - 10:30

Rubato a écrit:
Au fait, Natrav, Ulysse c'est mieux en italien ou en allemand!! Very Happy
Question siffle
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMer 6 Jan 2010 - 20:47

Oui, oui, je m'y mets ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptySam 9 Jan 2010 - 8:32

La version italienne (c'est à dire version Ernest Bour avec l'orchestre de Radio France 1975) est bien supérieure à la création allemande. En particulier du côté de l'orchestre. Bour tire le drame vers la tragédie. L'atmosphère est pessimiste et l'angoisse d'Ulisse sourd à chaque instant. Pour le coup on est en présence d'une oeuvre véritablement dramatique et non plus dans l'évocation un peu lointaine d'un mythe.
Question voix, l'Ulisse de Desderi est particulier, un timbre acide, un vibrato très resserré mais l'engagement compense et son interprétation est poignante.
Question choeur... silent
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2010 - 8:45

natrav a écrit:
La version italienne (c'est à dire version Ernest Bour avec l'orchestre de Radio France 1975) est bien supérieure à la création allemande. En particulier du côté de l'orchestre. Bour tire le drame vers la tragédie. L'atmosphère est pessimiste et l'angoisse d'Ulisse sourd à chaque instant. Pour le coup on est en présence d'une oeuvre véritablement dramatique et non plus dans l'évocation un peu lointaine d'un mythe.
Question voix, l'Ulisse de Desderi est particulier, un timbre acide, un vibrato très resserré mais l'engagement compense et son interprétation est poignante.
Question choeur... silent
Mais encore? scratch
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2010 - 10:04

coucou

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2010 - 11:22

natrav a écrit:
coucou

Spoiler:
 
Faut que je réécoute ces choeurs alors. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 12 Jan 2010 - 8:10

natrav a écrit:

Question voix, l'Ulisse de Desderi est particulier, un timbre acide, un vibrato très resserré mais l'engagement compense et son interprétation est poignante.
Il y a aussi un problème de prise de son sur la voix d'Ulysse, des saturations, qui viennent de temps en temps altérer son timbre. Confused
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 12 Jan 2010 - 8:23

C'est la voix des sirènes qui fait ça. pirat
Mais il n'est pas nécessairement terrible son timbre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 12 Jan 2010 - 8:26

natrav a écrit:
C'est la voix des sirènes qui fait ça. pirat
Mais il n'est pas nécessairement terrible son timbre, non ?
On peut trouver mieux, c'est vrai. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyLun 9 Jan 2012 - 12:50

Sonatina Canonica su Capricci di Niccolò Paganini

C'est une chouette pièce, ça. Une jolie mélodie épicée par des harmonies modernes. Ca me fait penser au monde de l'enfance, on navigue entre berceuses douces et marches de galopins.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 0:57

Tiré de Playlist
Mariefran a écrit:
Dallapiccola, Volo di Notte - Botstein, II.20.2009. En musique pure, j'ai bien aimé…
Janowski avait donné la version en français à la Cité de la Musique en 1999. Tu connais ?
/watch?v=d7_Cm8Y2OyA

Même si le texte est ici plus compréhensible pour nous, la dramaturgie de cet opéra reste assez anecdotique je trouve. La musique, sublime, est bien ce qui rend cette oeuvre très attachante.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14257
Age : 58
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 1:10

Je ne connais pas mais si tu me précises que la dramaturgie n'est pas intéressante, je ne pense pas que je me précipiterai pour le regarder… hehe Musique assez envoûtante, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85243
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 1:18

Merci pour la découverte, c'est très beau, je ne pensais pas qu'il y avait du Dallapiccola aussi tonal.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85243
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 1:27

Evidemment, avec un François Le Roux ou un Yann Beuron, on comprend très bien le texte! Very Happy 
Ceci dit je ne sais pas exactement de quoi il s'agit... m'enfin c'est chouette.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 1:30

Mariefran a écrit:
Je ne connais pas mais si tu me précises que la dramaturgie n'est pas intéressante, je ne pense pas que je me précipiterai pour le regarder… hehe 
Il n'y a rien à voir, c'est juste une bande audio. Et par rapport au livret, ce n'est que mon avis perso; tente quand même à l'occasion. David aussi connait cette version en français et je crois qu'il est assez enthousiaste; il défendra sans doute mieux que moi le livret.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 1:35

Xavier a écrit:
Merci pour la découverte, c'est très beau,
N'est-ce pas ? mains 


Citation :
je ne pensais pas qu'il y avait du Dallapiccola aussi tonal.
C'est sûr que ça n'a rien à voir avec son Ulysse silent 
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 1:52

Xavier a écrit:

Ceci dit je ne sais pas exactement de quoi il s'agit... m'enfin c'est chouette.
Je ne suis même pas certain qu'il soit nécessaire de connaître les détails de l'histoire pour apprécier cet opéra (personnellement j'ai lu le roman il y a longtemps déjà et mes souvenirs sont plus que flous). Comprendre le rôle du personnage principal (Rivière) et lire un résumé doit être suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85243
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyMar 29 Oct 2013 - 2:42

J'écouterai la version italienne prochainement... mais ça me semble vraiment être une oeuvre de première importance, ou en tout cas d'une grande beauté.

Quel dommage que cette version française de Janowski ne soit pas disponible dans de bonnes conditions.
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptySam 25 Jan 2014 - 23:52

muzikant a écrit:
Désolé Xavier, je ne vois pas en quoi je suis agressif, ou  que je m'énerve en écrivant ce que je que je t'ai répondu, c'est tout à fait ton droit de ne pas aimer  Dallapiccola et je ne t'en veux pas du tout, pour moi les rappels à Erich Kleiber et Maderna ne sont qu'une forme de boutade, une plaisanterie! Excuse moi de mettre leurs jugements personnels  au-dessus du tien!
Pour la critique ,j'ai bien écrit que c'était un texte copié sur Classica par un spécialiste de la musique contemporaine, ( Franck Mallet) car cela me semblait ête le  même disque dont tu parlais
Moi je ne suis qu'un amateur  autodidacte , et mon âge rassure toi n'a rien à voir , avec mes facultés intellectuelles,elles sont encore potables , au contraire , je vois de plus en plus ce qui est important et m'éloigne du superflu, mais c'est pas toujours facile de parler de la musique ou de la décrire pour moi en dehors de dire que ça me touche, ça m'émeut et que c'est beau, un peu les mêmes poncifs,  pour moi personnellement!
bonsoir monsieur muzikant....
je fais le pari que monsieur xavier aimera la Partita per Orchestra, la 2ème oeuvre pour orchestre de Dallapiccola composée en 1930-1932, je poste un lien vers le 4ème et dernier mouvement de cette oeuvre, pour soprano choeur et orchestre, chantée en latin.
watch?v=kOHt6fkdwHQ Smile


Dernière édition par hommepiano le Dim 26 Jan 2014 - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85243
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptySam 25 Jan 2014 - 23:55

C'est bien possible, merci, mais pas de lien vers un enregistrement et/ou une oeuvre non libre de droits!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptySam 25 Jan 2014 - 23:59

ah oui sinon ça ferait longtemps qu'on aurait posté du Bruno Bettinelli
watch?v=fImTYCKSDvw
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 26 Jan 2014 - 0:15

sud273 a écrit:
ah oui sinon ça ferait longtemps qu'on aurait posté du Bruno Bettinelli
watch?v=fImTYCKSDvw
merci beaucoup sud273..je vois déjà que je vais découvrir beaucoup de nouvelles oeuvres grâce à vous tous..je viens de découvrir Bettinelli....génial ce forum !!!
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1534
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 30 Mar 2014 - 17:03

Bonjour

Je découvre ce compsiteur avec un cd  reprenant tartiniana, due pezzi, pivccola musica noturna, frammenti dal balletto marsia et variations pour orchestre - Ehnes, Noseda, Bbc po

J'ai écouté pour le moment :
Tartiniana , c'est beau et très tonal , on dirait des clins d'yeux à du baroque italien
Due pezzi , la première partie sarabanda est super , comme le dit Xavier on pense à du Webern mais quand même plus accessible à mon gout. Fanfare , comme son nom l'indique est un joyeux bastringue mais çà se laisse écouter , ce qui choque c'est le contraste entre les 2piéces.
Piccola musica notturna , me plait beaucoup , une musique descriptive avec de belles mélodies , on revient au côté accessible de l'école de Vienne

Je reviens pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 30 Mar 2014 - 21:19

LeKap a écrit:

Tartiniana , c'est beau et très tonal , on dirait des clins d'yeux à du baroque italien
d'où le titre =>à la manière de Tartini
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1534
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 30 Mar 2014 - 22:26

sud273 a écrit:
LeKap a écrit:

Tartiniana , c'est beau et très tonal , on dirait des clins d'yeux à du baroque italien
d'où le titre =>à la manière de Tartini

Suis-je bête , je n'y avais même pas pensé  Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
warren 60
Mélomane averti
warren 60

Nombre de messages : 399
Age : 48
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 28/01/2014

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 4 Oct 2015 - 22:06

Je reviens du spectacle d'ouverture de la saison opératique toulousaine !

Le Prisonnier /
Le Château de Barbe-Bleue
Luigi Dallapiccola (1904-1975) / Béla Bartók (1881-1945)

Nouvelle production

Tito Ceccherini direction musicale
Aurélien Bory mise en scène

Le Prisonnier (Il Prigioniero)

Tanja Ariane Baumgartner La Mère
Levent Bakirci Le Prisonnier
Gilles Ragon Le Geôlier / L’Inquisiteur
Dongjin Ahn, Jean-Luc Antoine Deux Prêtres

Orchestre national du Capitole

Chœur du Capitole
Alfonso Caiani Direction

Franchement, c'était un fort bel après-midi. Avant un "Barbe-Bleue" assez impressionniste orchestralement et très cohérent scéniquement, l'oeuvre de Dallapiccola, que je ne connaissais que par l'excellente version de Hynninen / Salonen, m'a saisi par sa cohérence, sa mise en images et en sons de l'enfermement mental. Le dispositif, sans aucun accessoire mobilier, reposait sur une alternance de projections plastiques de toiles - le plus souvent abstraites, avec ici et là des ébauches de couloirs, de ponts et de clochers - "peintes" en direct, sur des rideaux de scène transparents (gaze ?) devant (ou derrière) lesquels évoluaient le prisonnier, sa mère et le geôlier.
Les éclairages, souvent rasants et intermittents, me semblaient en accord avec les affres du prisonnier, voire en anticipation de ses angoisses. Le "rapport" allusif avec sa mère faisait écho avec un entrelacement faussement rassurant avec son gardien, hélas pas toujours bien défendu par un Gilles Ragon qui n'a pas (plus ?) la voix adaptée à ce rôle court, mais très signifiant (trop de vibrations incontrôlées, italien peu clair, aigus plus inquiétants qu'inquiets). En revanche, Tanja Ariane Baumgartner, pas toujours claire en italien elle aussi, avait les accents de mater dolorosa attendus, qu'elle teintait parfois de révolte. Pour le baryton, hormis un timbre un peu lourd et surtout une absence de vertige, d'effondrement au final, il était crédible dans la progression qu'il esquissait de l'ombre vers la fausse lumière, ici au diapason de fanaux agités par les prêtres en arrière-plan ou traversant spectralement la scène.
L'orchestre n'a clairement pas l'habitude de cette musique, qui me semble avoir plus souvent l'allure du sérialisme que sa stricte réalité, mais il s'est vaillamment défendu et a proposé d'étonnantes couleurs debussystes (soliloques centraux du prisonnier).
Franchement, bien filmé et avec un complément adapté, cela ferait un DVD plus que présentable !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85243
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 EmptyDim 16 Oct 2016 - 1:02

C'est vraiment beau Vol de nuit, je me demande pourquoi le Prisonnier est si souvent joué avec des couplages étranges alors qu'on pourrait faire le Prisonnier et Vol de nuit ensemble, les deux oeuvres font moins d'une heure chacune.
Il faut vraiment écouter la version Janowski, en français, disponible sur Youtube.
Il y a un numéro de l'Avant-scène réunissant les deux opéras.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Luigi Dallapiccola   Luigi Dallapiccola - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Luigi Dallapiccola
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: