Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-45%
Le deal à ne pas rater :
Chuck Taylor All Star Converse x Bugs Bunny montante
30 € 55 €
Voir le deal

 

 Pascal Dusapin

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 27
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyDim 3 Mai 2015 - 13:23

De Dusapin récent, et même de Dusapin tout court, je ne connais bien que son cycle O Mensch ! Et j’aime beaucoup.

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 61zwNBQZGIL._SY355_

voilà Mr. Green , c’était juste pour dire ça ..
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 18067
Date d'inscription : 25/11/2012

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyDim 3 Mai 2015 - 13:24

ah tiens, je ne connais pas du tout, j’écouterai ça. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86493
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyDim 3 Mai 2015 - 15:20

lucien a écrit:

Il y a aussi des œuvres que je n’aime pas ; comme je l’ai dit je ne suis pas un grand fan dans l’absolu de Dusapin. Watt par exemple, une de ses œuvres les plus célèbres, un concerto pour trombone de 1994 (qui était apprécié par Dutilleux, d’ailleurs). Là je souscris aux critiques de Xavier. C’est joli, tout à fait compréhensible, le trombone chante, très bien, avec beaucoup de recherches sur les modes de jeu sans que cela ne paraisse vain... mais bon sang que c’est monotone ! Toujours la même harmonie, et en plus cette harmonie est tellement transparente que cela donne l’impression de pas d’harmonie du tout, et ça sonne super creux (trouvè-je). Donc une œuvre que je ne déteste pas, loin de là (ça reste beau et lyrique), mais que je suis loin aussi d’adorer.

Pour moi Aufgang, c'est tout à fait le même problème, c'est pour ça que je n'ai pas réussi à l'écouter jusqu'au bout.
C'est un peu étonnant qu'il se mette au mode 2 après tout le monde, bon pourquoi pas, c'est joli, mais on est loin de Dutilleux quand même pour l'inspiration, la construction et la richesse de l'ensemble.
Dans le genre je fais du mode 2 joli de façon quasi-ininterrompue, je préfère Hosokawa ou Fedele.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 18067
Date d'inscription : 25/11/2012

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyMar 5 Mai 2015 - 9:37

La différence, pour moi, c’est justement qu’Aufgang (ou Reverso) ne sonne pas creux ou transparent à mes oreilles. J’ai bien remarqué que comme d’habitude l’harmonie est très stable, mais cela ne me dérange pas dans la mesure où l’esthétique « aqueuse » me plait (je n’écouterais pas non plus ça à longueur de journée, c’est clair), et où il y a une véritable profondeur, une « épaisseur », et une belle inspiration mélodique derrière (à mon avis). C’est très lyrique, je trouve (je me répète), et ça exprime quelque chose.

J’avais justement pensé te demander je-ne-sais-plus-quand ce qui faisait qu’à partir d’un constat similaire (harmonie invariable), tu en déduisais une appréciation très différente (mais non extrême ni d’un côté ni de l’autre, certes) pour Hosokawa/Fedele et pour Dusapin. Tu peux un peu expliquer ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86493
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyMar 5 Mai 2015 - 13:21

Il faudrait que j'écoute un peu plus de Dusapin récent pour pouvoir répondre précisément...
Mais Hosokawa et Fedele ça me semble couler dans leur esthétique "naturelle" je dirais, ça me semble faire partie intégrante de leur langage, alors que Dusapin j'ai la sensation que c'est un peu plaqué pour mettre davantage d'harmonie que dans ses oeuvres précédentes...
Et puis il y a autre chose dans leur esthétique (dans l'orchestration sans doute) qui me séduit davantage chez eux.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyLun 30 Mai 2016 - 11:24

Alisa Weilerstein a donné avec le Chicago Symphony Orchestra la première de Outscape, le second concerto pour violoncelle de Dusapin, la semaine dernière. Deux compte-rendu franchement opposés:

http://www.chicagotribune.com/entertainment/music/vonrhein/ct-cso-dusapin-premiere-ent-0528-20160527-column.html
If the Chicago Symphony Orchestra must be reduced to playing only one world premiere this season, let it be a new work as absorbing and important as French composer Pascal Dusapin's cello concerto, "Outscape."

The CSO commissioned the piece for the extraordinary cellist Alisa Weilerstein, who gave it the kind of debut most composers can only dream of achieving, at the first of four subscription concerts under the direction of conductor Cristian Macelaru, Thursday night at Symphony Center. The composer attended, clearly elated by the performance and the audience's enthusiastic reception.


http://chicagoclassicalreview.com/2016/05/even-with-weilersteins-strong-advocacy-static-dusapin-premiere-disappoints/
Unfortunately, oppositional drama is precisely what is lacking in Outscape–a formless, meandering 28-minute dud that presents the outward elements of concerto form without any indelible thematic material or sufficient musical argument to grip and sustain the listener.

La pièce va beaucoup tourner dans les mois qui viennent, inutile de dire que je suis très curieux de la découvrir.

- 26, 27, 28, 29 & 31 mai 2016 par le Chicago Symphony Orchestra dirigé par Cristian Macelaru à Chicago
- 19 & 20 juin 2016 par l'Orchestre de l'Opéra de Stuttgart dirigé par Markus Stenz à l'Opéra de Stuttgart
- 6 avril 2017 par l'Orchestre de l’Opéra de Paris dirigé par Susanna Mälkki à l'Opéra Garnier
- été 2017 par le BBC Symphony Orchestra à Londres
- 18 novembre 2017 par l'Orquestra Sinfónica do Porto Casa da Música dirigé par Baldur Brönnimann à la Casa da Musica de Porto (violoncelle, Anssi Karttunen)
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyJeu 20 Juil 2017 - 21:52

La première britannique de Outscape peut temporairement être écoutée sur le site de la BBC. Du Dusapin typique, une sorte de pendant sombre du concerto pour violon Aufgang. J'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore

Nombre de messages : 2609
Age : 56
Date d'inscription : 06/01/2012

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyJeu 12 Déc 2019 - 15:07

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 9k=


Dusapin: Reverso (Solo n° 6) (Orchestre Philharmonique de Radio France, Myung-Whun Chung).

Dusapin: Uncut (Solo n° 7) (Orchestre Philharmonique de Radio France, Myung-Whun Chung).

Dusapin: Morning in Long Island (Orchestre Philharmonique de Radio France, Myung-Whun Chung).

C’est la première fois que j’écoute la musique de Dusapin et je dois avouer avoir été un peu déçu, au regard de la réputation du compositeur.

Le principe est globalement le même pour les trois oeuvres. De grandes nappes sonores consonantes se succèdent lentement donnant l’impression d’une déambulation dans une suite de paysages sonores. C’est orchestré avec beaucoup de finesse ; ça sonne magnifiquement, mais j’ai en définitive eu l’impression qu’il ne se passait rien. À la surface des nappes précitées, il se passe certes beaucoup de choses, mais ce mouvement superficiel n’arrive pas à vaincre l’impression de monotonie et de statisme de l’ensemble. Cela ne s’anime que dans le dernier mouvement de Morning in Long Island, Swinging, mais le swing en question me paraît bien bancal, pour ne pas dire piteux.

J’ai malgré tout préféré Reverso et Uncut à Morning, vraiment ennuyeux. Les pièces sont plus courtes et on a moins le temps de s’ennuyer. Je rejoins assez les avis de Xavier et de Lulu ci-dessus. Suis-je passé à côté de quelque chose ? Il faudra que je réécoute sans doute ça pour m’en assurer.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptySam 21 Déc 2019 - 13:27

Rav–phaël a écrit:
De Dusapin récent, et même de Dusapin tout court, je ne connais bien que son cycle O Mensch ! Et j’aime beaucoup.

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 61zwNBQZGIL._SY355_

voilà Mr. Green , c’était juste pour dire ça ..

Oui, moi aussi; découverte récente.

...et quelle interprétation; Georg Nigl est exceptionnel dans cet album !

Dommage qu'il n'y ait pas les traductions des textes de Nietzsche ! dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore

Nombre de messages : 2609
Age : 56
Date d'inscription : 06/01/2012

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptyLun 23 Déc 2019 - 20:31

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Penthesilea

Dusapin: Penthesilea, opéra avec prologue, onze scènes et épilogue d'après Heinrich von Kleist (Petrinsky, Montalvo, Nigl, Van Mechelen, Orchestre et Choeurs de La Monnaie, Franck Ollu).

J’ai plutôt bien aimé cet opéra de Dusapin. Le principe d’écriture est assez semblable à celui de ses pièces orchestrales. Des plages richement et subtilement orchestrées, basées sur des harmonies modales très statiques, se succèdent lentement comme des paysages. Mais le compositeur évite ici toute monotonie. Les plages fonctionnent en effet comme autant de réceptacles pour l’écriture vocale et pour le drame extrêmement violent qu’elle incarne. L’écriture pour les voix, très mélodique, est plutôt belle et le drame plutôt prenant. Mon seul reproche tient à l’absence totale de progression dramatique. Le climax devrait être atteint à la fin, quand Penthesilée prend conscience de l’horreur de son crime avant de se suicider, mais Dusapin, sans doute en raison de son principe même d’écriture, se montre incapable de générer une véritable progression. La musique alterne moments d’extrême violence et moments sombrement méditatifs du début jusqu’à la fin, en sorte qu’on ne ressente nullement le climax comme tel. En dépit de cette réserve, et aussi grâce à la belle performance (magnifiquement captée) des chanteurs et des forces de La Monnaie sous la direction de Franck Ollu, j’ai pourtant été séduit par cet opéra  Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 EmptySam 30 Mai 2020 - 0:29

dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Dusapi10
Quatuors I (1982/96) et II (Time Zone) (1989)
Quatuor Arditti: Irvine Arditti (violon I), Ashot Sarkissjan (violon II), Ralf Ehlers (alto), Lucas Fels (violoncelle)
Baden-Baden, IX.2008
æon


Comme toujours avec Dusapin, je reste un peu interdit.

C’est une musique qui est en fait très intelligible - dans ce que j’appellerais le «soubassement», on a une écriture harmonique étonnamment stable, et une élaboration formelle, des procédés d’écritures très lisibles et polarisés, tandis que dans ce que j’appellerais la «surface», le geste instrumental et les textures sont au contraire plutôt agités, mouvants, complexes - mais aussi paradoxalement insaisissable. Cette dernière impression tient peut-être au contraste très fort entre les deux œuvres: autant le Quatuor I possède quelque chose de très charpenté et organique (presque «beethovénien»), autant le Quatuor II donne une impression désordonnée, erratique ou flottante (pour lequel c’était une deuxième écoute.)

Cela dit, contrairement aux œuvres pour ensemble que j’ai entendu de lui, ce que j’ai entendu là m’a beaucoup plu, et donné l’envie de poursuivre et de réécouter - je crois que ça tient pour une large part au goût et au savoir-faire presque «artisanal» (à la Jarrell) qu’on sent ici pour «l’instrument-quatuor.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Dusapin   dusapin - Pascal Dusapin - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Dusapin
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: