Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-15%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 € 229.99 €
Voir le deal

 

 Krzyzstof PENDERECKI

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Prosopopus
Mélomane averti
Prosopopus

Nombre de messages : 352
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 16:18

Bruno Luong a écrit:
Prosopopus a écrit:
Même s'il se répétait beaucoup dans sa deuxième période

Il répète tout autant dans sa 1ere période, je trouve.

Peut-être mais elle est moins longue que la seconde, c'est moins frappant peut-être.

Cololi a écrit:
Une bonne porte d'entrée dans la musique contemporaine ?
J'aimerais bien savoir par quelles œuvres.

Je pensais tout bêtement au Thrène en raison de sa renommée et du fait que son utilisation ait dépassé le seul cercle de la musique contemporaine.
En outre, de par son aspect orchestral assez massif et ses lents glissandi de cordes, le morceau a quelque chose d'enveloppant à défaut d'être agréable. Il y a un aspect très physique dans ces grandes masses sonores qui se reflètent. Je ne dis pas que c'est nécessairement de la musique que les gens apprécient facilement mais ce n'est pas aussi aride que beaucoup d'autres compositeurs.

Le morceau avait été inclus dans les années 60 dans une compilation américaine un peu connue qui s'appelait the new music et se trouvait entre du Pousseur et du Stockhausen (Kontra-Punkte je crois), les autres volumes de la compilation proposaient du Boulez, du Berio ou du Maderna et très honnêtement je trouve que le morceau de Penderecki est d'un accès plus facile que ses autres grands noms du contemporains.

L'oeuvre que je préfère de lui c'est donc Fluorescences (et globalement c'est vraiment ses recherches sonores à la lisière de la musique concrète que je préfère), là aussi dans le genre musique concrète pleine de fracas et de sonorités extérieures (une sirène, une machine à écrire, des tressauts de cordes) ça reste assez "plaisant" à mon sens, presque ludique en un sens, beaucoup plus que des oeuvres de Pousseur ou Xenakis d'une certaine façon (je me suis mis d'ailleurs à apprécier Xenakis après la découverte de Penderecki).

Je crois que c'est Xavier qui disait que Penderecki conservait un geste purement orchestral dans sa recherche sonore, même dans ses oeuvres les plus hardies, et on y trouve à mon sens aussi quelque chose de toujours "cohérent" dans la progression des morceaux, là où c'est peut-être moins évident chez d'autres. Après, je l'ai beaucoup écouté à un moment mais je n'y reviens pas forcément, par contre si je peux prendre du plaisir à d'autres compositeurs plus "osés", c'est aussi parce que Penderecki m'a un peu décoincé quelque chose dans mon approche du contemporain.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 16:31

Cololi a écrit:


Le Songe … comment dire … ça me semble une caricature de la musique contemporaine : une série de glissendi pendant 7 minutes Laughing

Ce n'est qu'un moyen parmi d'autres, c'est comme si tu disais "telle sonate de Mozart ce n'est que des notes fixes sans aucun glissando ni trémolos ou que du majeur et du mineur pendant 30 minutes", ou "le clavier bien tempéré de Bach ce n'est que du contrepoint pendant deux heures".
C'était pour que tu aies un aperçu "light" de sa 1ère période…
Tu verras si tu écoutes Anaklasis ou De natura sonoris.  Laughing  (mais en fait tu as déjà entendu ces pièces, ainsi que le Songe de Jacob, si tu as vu Shining)
Pour moi c'est fascinant mais ça l'est peut-être davantage après avoir écouté les œuvres des 10 années précédentes.

Cololi a écrit:
Quant au Requiem polonais … c'est quand même très (très) chromatique … et on peine à la 1° écoute du moins à discerner qq chose. Bon c'est peut être l'effet 1° écoute, une fois de plus, mais va falloir se forcer pour y revenir.

C'est quand même pas la première fois que tu écoutes de la musique du XXè siècle??
Parce que c'est certainement pas plus hard que Schoenberg, Berg ou certaines œuvres de Chostakovitch…
Le Lacrimosa par exemple, c'est très beau, et très tonal.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31405
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 17:41

Ce n'est pas un moyen parmi d'autres, on pourrait objecter ! Le glissendo … par définition c'est chromatique (si tu le fais avec les cordes frottées … tu as même tout les quarts de tons … et tous les intermédiaires possibles avec les doigts). C'est quand même dans l'imaginaire (dans le mien en tout cas) un truc ultra utilisé dans la musique contemporaine.

Tout à fait, la musique du 1° XX° j'aime beaucoup. Oui certains Schoenberg, Berg voire Chosta (mais là … j'ai pas du écouter le plus dure chez lui) sont plus difficiles que ce Requiem, oui. Oui ça semble plus stable.
Et ? Il y a aussi l'inspiration qui compte. Les 3 que tu cites sont des sommets d'inspiration, ce qui aide certainement beaucoup. Mais je reconnais que certains Schoenberg ou Berg … il a fallu de très nombreuses écoutes pour dire "ah ouai en fait c'est pas mal".

Je viens d'écouter le Lacrymosa (je n'en étais pas là), effectivement c'est déjà plus marquant. La seule section parmi celles que j'ai écoutées qui ait un peu éveillé mon attention c'est le Quid sum miser.

Donc à réécouter.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 17:49

Cololi a écrit:

Tout à fait, la musique du 1° XX° j'aime beaucoup. Oui certains Schoenberg, Berg voire Chosta (mais là … j'ai pas du écouter le plus dure chez lui) sont plus difficiles que ce Requiem, oui. Oui ça semble plus stable.
Et ? Il y a aussi l'inspiration qui compte.

Bien sûr.
Mais tu disais qu'on ne discernait rien…

Pour ma part je trouve que c'est inspiré, oui.

Cololi a écrit:
Ce n'est pas un moyen parmi d'autres, on pourrait objecter ! Le glissendo … par définition c'est chromatique (si tu le fais avec les cordes frottées … tu as même tout les quarts de tons … et tous les intermédiaires possibles avec les doigts). C'est quand même dans l'imaginaire (dans le mien en tout cas) un truc ultra utilisé dans la musique contemporaine.

Ca tombe bien, ça en ait. Laughing

De la même façon que la cadence parfaite à répétition c'est très connoté période classique, les ornementations à l'excès chez les baroques…
Le chromatisme on trouve ça aussi bien chez Bach que chez Wagner d'aileurs.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31405
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 18:02

Beh en 1° écoute, pas grand chose, c'est vrai.

AH oui … mais le chromatisme chez Bach et Wagner sont expressifs … puisqu'ils sont utilisés non systématiquement.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17731
Date d'inscription : 25/11/2012

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 18:04

Cololi a écrit:
Ce n'est pas un moyen parmi d'autres, on pourrait objecter ! Le glissendo … par définition c'est chromatique (si tu le fais avec les cordes frottées … tu as même tout les quarts de tons … et tous les intermédiaires possibles avec les doigts). C'est quand même dans l'imaginaire (dans le mien en tout cas) un truc ultra utilisé dans la musique contemporaine.

Dans ce cas écoute plutôt Boulez. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 18:09

Cololi a écrit:
Beh en 1° écoute, pas grand chose, c'est vrai.

AH oui … mais le chromatisme chez Bach et Wagner sont expressifs … puisqu'ils sont utilisés non systématiquement.

Dans certaines œuvres, carrément, si!
Mais c'est parce qu'ils te sont plus familiers, c'est tout.
Ou parce que tu y trouves aussi plus ton compte.
Mais on trouve du systématisme chez à peu près tout le monde en fait.
Systématisme de formules cadentielles chez les uns, de modulations chez les autres, de tics d'orchestration ou de tics mélodiques chez d'autres, tics rythmiques, etc...


Dernière édition par Xavier le Lun 30 Mar 2020 - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 18:18

Là j'écoute le 1er concerto pour violon qui date de 1976, pour moi c'est vraiment là qu'est la charnière entre les deux périodes.
Le Songe de Jacob date de 1974 et c'est encore bien de la 1ère période.
Là ça ne glisse plus pour le coup, c'est du très chromatique "normal", il y a une pulsation beaucoup plus claire, du violon presque lyrique…
Par contre ce n'est pas tonal contrairement aux œuvres suivantes.

EDIT: il y a encore des moments bien glissants et des accords de cuivres très sombres qui rappellent fortement le Songe de Jacob. Donc pour moi c'est vraiment l'œuvre qui fait transition entre les deux périodes.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10241
Date d'inscription : 21/01/2007

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 20:33

Je m'y suis remis aussi:

Concerto Grosso n°1 pour trois violoncelles et orchestre.(2000)

Warsaw National  Philharmonic Orchestra: Antoni Wit
Ivan Monighetti, Arto Noras, Rafal Kwiatkowski: violoncelle
 I love you
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1827
Age : 61
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 20:44

Xavier a écrit:
Cololi a écrit:
Beh en 1° écoute, pas grand chose, c'est vrai.

AH oui … mais le chromatisme chez Bach et Wagner sont expressifs … puisqu'ils sont utilisés non systématiquement.

Dans certaines œuvres, carrément, si!
Mais c'est parce qu'ils te sont plus familiers, c'est tout.
Ou parce que tu y trouves aussi plus ton compte.
Mais on trouve du systématisme chez à peu près tout le monde en fait.
Systématisme de formules cadentielles chez les uns, de modulations chez les autres, de tics d'orchestration ou de tics mélodiques chez d'autres, tics rythmiques, etc...

Mais on trouve du systématisme chez à peu près tout le monde en fait.
Systématisme de formules cadentielles chez les uns, de modulations chez les autres, de tics d'orchestration ou de tics mélodiques chez d'autres, tics rythmiques,


Mais, ce "systématisme" n'est-il pas le révélateur de l'originalité, du style de chaque compositeur ?
In fine, ce ne serait pas répréhensible comme les "tics" .
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10241
Date d'inscription : 21/01/2007

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 21:50

Rubato a écrit:
Je m'y suis remis aussi:

Concerto Grosso n°1 pour trois violoncelles et orchestre.(2000)

Warsaw National  Philharmonic Orchestra: Antoni Wit
Ivan Monighetti, Arto Noras, Rafal Kwiatkowski: violoncelle
 I love you

J'ai enchaîné avec:
Largo pour violoncelle et orchestre (2003)
Sonate pour violoncelle et orchestre (1964)...c'est sûr, ce n'était pas le même style d'écriture, mais j'ai apprécié les deux.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17731
Date d'inscription : 25/11/2012

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 22:03

Je viens d’écouter la deuxième sonate pour violon et piano (1999). C’est pas mal. Mais c’est assez frappant comme cette musique semble une juxtaposition de choses déjà entendues... et de fait, efficaces (expressives ?), et bien faites. C’est au point que pour moi cet aspect éclipse toute possibilité de discours musical pour ne garder qu’une successions de moments, une scéance de diapositives, entre réminiscences et affects... Et c’est l’éternel problème : on peut discourir autant qu’on veut sur l’intemporalité de la musique, certaines choses ne peuvent pas être défaites, et d’autres ne peuvent plus fonctionner comme avant. Mais bon je veux bien que je passe à côté hein.
Cela dit je préfère toujours largement ça au pompiérisme de la plupart des œuvres symphoniques que j’ai écoutées...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 10490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 30 Mar 2020 - 23:47

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Pender13
Anaklasis (1959) pour percussions et cordes¹. Thrène pour les victimes d’Hiroshima (1959-61) pour cordes ². Le Songe de Jacob (1974) pour grand orchestre³.
Krzysztof Penderecki / London Symphony Orchestra¹, Orchestre Symphonique National de la Radio Polonaise ² ³.
Londres, VII.1973¹; Katowice, IV-V.1972 ² & II.1975³
EMI Classics «Matrix»


Bon, comme tout le monde a l’air d’y aller de sa rétrospective Penderecki...

Ce n’est pas mauvais du tout, et c’est très respectable. Je trouve que ça possède une vraie personnalité, un impact assez direct - pour répondre à Cololi, ça ne me semble pas du tout abscons mais au contraire très efficacement «communicatif»: pour une musique utilisant ce genre de langage, on perçoit même de manière étonnamment évidente où ça va, comment ça fonctionne; on arrive très facilement à repérer les effets sur lesquels ça s’appuie et les affects qu’ils visent.

Après, je ne sais pas si c’est parce que j’ai trop écouté ces œuvres-là il y a longtemps ou si c’est en raison de leurs défauts (pour être honnête, je ne trouve ça ni très beau, ni très subtil, ni très original), mais je dois dire que ça ne m’a pas non plus follement emballé à la réécoute.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 10490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 0:32

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Pender14
Requiem polonais (1980-84; rév. 1993) pour solistes, chœur et orchestre
Izabela Kłosińska (soprano), Jadwiga Rappé (contralto), Ryszard Minkiewicz (ténor), Piotr Nowacki (basse), Antoni Wit / Orchestre Philharmonique National de Varsovie, Chœur Philharmonique National de Varsovie / Henryk Wojnarowski
Varsovie, V-VI.2003
Naxos


Pas beaucoup mieux que dans mon souvenir. Arrivé au Mors stubepit, comme je commençais à vraiment ça long et indigeste, j’ai zappé jusqu’au Lacrimosa - très beau et poignant (je crois qu’il avait été composé avant tout le reste, en hommage aux ouvrier morts lors des grèves des chantiers navals de Gdańsk); en revanche, j’ai arrêté avant la fin du fastidieux Sanctus.

Je comprends tout à fait qu’on puisse aimer, mais personnellement, ce n’est vraiment pas ma came. Ces effets avant-gardistes très atténués (notamment les distorsions de l’écriture vocale) entés sur une harmonie d’ensemble finalement très stable, bof - disons que j’aurais sans doute mieux aimé quelque chose de plus méchamment dissonant ou de plus franchement tonal. Par ailleurs, c’est quand même assez épais et bavard.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 1:00

charles.ogier a écrit:
Xavier a écrit:
Cololi a écrit:
Beh en 1° écoute, pas grand chose, c'est vrai.

AH oui … mais le chromatisme chez Bach et Wagner sont expressifs … puisqu'ils sont utilisés non systématiquement.

Dans certaines œuvres, carrément, si!
Mais c'est parce qu'ils te sont plus familiers, c'est tout.
Ou parce que tu y trouves aussi plus ton compte.
Mais on trouve du systématisme chez à peu près tout le monde en fait.
Systématisme de formules cadentielles chez les uns, de modulations chez les autres, de tics d'orchestration ou de tics mélodiques chez d'autres, tics rythmiques, etc...

Mais on trouve du systématisme chez à peu près tout le monde en fait.
Systématisme de formules cadentielles chez les uns, de modulations chez les autres, de tics d'orchestration ou de tics mélodiques chez d'autres, tics rythmiques,


Mais, ce "systématisme" n'est-il pas le révélateur de l'originalité, du style de chaque compositeur ?
In fine, ce ne serait pas répréhensible comme les "tics" .

Oui ça peut faire cet effet-là aussi si on est réceptif, on peut appeler ça la signature du compositeur, et on appelle ça tic si on n'aime pas; autrement je ne vois pas trop la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 1:03

Benedictus a écrit:

Après, je ne sais pas si c’est parce que j’ai trop écouté ces œuvres-là il y a longtemps ou si c’est en raison de leurs défauts (pour être honnête, je ne trouve ça ni très beau, ni très subtil, ni très original), mais je dois dire que ça ne m’a pas non plus follement emballé à la réécoute.

Beau, bizarrement moi j'y trouve beaucoup de beauté, ou en tout cas de séduction d'une certaine façon, mais c'est évidemment subjectif.
Subtil pas forcément, je suis d'accord, c'est le plus souvent brut de décoffrage.
Original, bah quand même, à l'époque, qui a déjà fait ça?
Est-ce qu'on ne reconnaît pas sa signature assez rapidement à l'écoute?
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 10490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 1:21

Xavier a écrit:
Beau, bizarrement moi j'y trouve beaucoup de beauté, ou en tout cas de séduction d'une certaine façon, mais c'est évidemment subjectif.
Oui, là, c'est subjectif: moi, je n'y trouve pas du tout de séduction - je trouve qu'il y en a davantage (même si je pense que Penderecki recherchait moins la séduction que l'expressivité) dans des choses plus anciennes (dans les Diables ou le Cantique des cantiques, par exemple) ou plus récentes (la 8ᵉ Symphonie.)

Xavier a écrit:
Original, bah quand même, à l'époque, qui a déjà fait ça?
Pas grand monde, je te l'accorde; mais si la synthèse est originale, j'ai l'impression que les langages que Penderecki convoque ici sont largement balisés - que ce soit sur le versant tonal-élargi ou sur le versant Darmstadt-atténué.

Xavier a écrit:
Est-ce qu'on ne reconnaît pas sa signature assez rapidement à l'écoute?
Ah, mais je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas une forte personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 1:25

Benedictus a écrit:
Xavier a écrit:
Beau, bizarrement moi j'y trouve beaucoup de beauté, ou en tout cas de séduction d'une certaine façon, mais c'est évidemment subjectif.
Oui, là, c'est subjectif: moi, je n'y trouve pas du tout de séduction - je trouve qu'il y en a davantage (même si je pense que Penderecki recherchait moins la séduction que l'expressivité) dans des choses plus anciennes (dans les Diables ou le Cantique des cantiques, par exemple) ou plus récentes (la 8ᵉ Symphonie.)

Tout à fait d'accord pour le Cantique des cantiques, j'aime beaucoup aussi, les Diables je me souviens de beaucoup de passages plus arides quand même, flirtant de près avec le sérialisme je crois. (les Diables et le Cantique sont par contre nettement postérieurs à Anaklasis et aux Thrènes, ou alors tu parlais spécifiquement de Jacob?)

Sinon, évidemment, les symphonies 6 et 8 seront accessibles et séduisantes pour beaucoup plus de monde.

Benedictus a écrit:

Xavier a écrit:
Original, bah quand même, à l'époque, qui a déjà fait ça?
Pas grand monde, je te l'accorde; mais si la synthèse est originale, j'ai l'impression que les langages que Penderecki convoque ici sont largement balisés - que ce soit sur le versant tonal-élargi ou sur le versant Darmstadt-atténué.

Pour moi, c'est vraiment autre chose, presque l'antithèse (la plupart du temps) de Darmstadt, quelque chose de beaucoup plus physique, viscéral, brut, sur la texture du son et la couleur, les timbres, etc...
Je trouve qu'on est vraiment dans le sensuel, dans la première période de Penderecki.
C'est d'ailleurs pour ça (je pense) que j'aime autant, et mille fois plus que les Boulez, Berio, Stockhausen, Nono, Maderna...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 10490
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 1:42

Xavier a écrit:
les Diables je me souviens de beaucoup de passages plus arides quand même, flirtant de près avec le sérialisme je crois.
Oui, mais justement, n'oublie pas que tu parles à quelqu'un qui trouve incroyablement belles, et lyriques, et poétiques certaines œuvre de Stockhausen ou de Nono... Wink

Xavier a écrit:
(les Diables et le Cantique sont par contre nettement postérieurs à Anaklasis et aux Thrènes, ou alors tu parlais spécifiquement de Jacob?)
Tout à l'heure, oui, Le Songe de Jacob, je n'ai pas réécouté les Diables ni le Cantique.

Xavier a écrit:
Pour moi, c'est vraiment autre chose, presque l'antithèse (la plupart du temps) de Darmstadt, quelque chose de beaucoup plus physique, viscéral, brut, sur la texture du son et la couleur, les timbres, etc...
Je trouve qu'on est vraiment dans le sensuel, dans la première période de Penderecki.
Moi, je dirais plutôt ça de Henze, en fait, pour la texture du son et la couleur, les timbres, la sensualité. (Mais pour être très expressif, c'est aussi moins viscéral-brut - ou alors quand ça l'est, c'est dans ses œuvres les plus «avant-gardistes», comme El Cimarrón, Das Floß der Medusa ou la 6ᵉ Symphonie.)

Et même si pour ma part, Stockhausen, Nono ou Maderna... (Bon, Berio, je n'accroche pratiquement jamais, quant à Boulez, ce n'est certes pas pour son côté viscéral que je le défendrais - mais pour un certain hédonisme distancié des textures et des couleurs, si...)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10241
Date d'inscription : 21/01/2007

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 8:30

Xavier a écrit:
Là j'écoute le 1er concerto pour violon qui date de 1976, pour moi c'est vraiment là qu'est la charnière entre les deux périodes.

Je l'ai réécouté, et je suis d'accord. Le changement n'est pas encore radical, mais il se perçoit très bien.

D'ailleurs à sa création en 1977 (par Isaac Stern auquel il était dédié) il déclencha une sorte de controverse, à laquelle le compositeur répondit:
"On peut encore utiliser les formes anciennes pour faire de la musique nouvelle"
Revenir en haut Aller en bas
Eusèbe
Mélomaniaque
Eusèbe

Nombre de messages : 1401
Age : 43
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMar 31 Mar 2020 - 11:42

J'y suis allé moi aussi de ma rétrospective Penderecki

Requiem Polonais (Wit): vraiment pas mal, fervent et efficace, quoiqu'en effet pas toujours subtil. Mais il y a de beaux moments, tant vocaux qu'instrumentaux (la clarinette dans le sanctus, c'est tout de même pas mal). Bon, un peu trop démonstratif pour le janséniste refoulé que je suis.

Concerto pour flûte (Wit): une oeuvre sans doute moins connue, mais que j'ai vraiment beaucoup aimée, une intéressante progression avec alternance de passages plus dramatiques, et d'autres contemplatifs. Peut-être le climat intimiste de l'orchestre de chambre y est-il pour quelque chose: il y a de beaux effets de dialogue entre la flûte et les autres vent. Je vais explorer les symphonies de cette période, les autres concertos.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84888
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyMer 22 Avr 2020 - 1:11

Pour quelques jours encore, la vidéo de la version Janowski est disponible ici: https://www.staatsoper-hamburg.de/en/stream/dieteufelvonloudun.php (par contre il n'y a pas de sous-titres contrairement au DVD)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10241
Date d'inscription : 21/01/2007

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 EmptyLun 27 Avr 2020 - 8:47

[Playlist]

Symphonie n°7 (Seven Gates of Jerusalem)

Polish Sinfonia Iuventus Orchestra : Krysztof Penderecki

Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 59025413

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Krzyzstof PENDERECKI   Krzyzstof PENDERECKI - Page 11 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Krzyzstof PENDERECKI
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: