Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro à 221 € (livraison incluse)
221 €
Voir le deal

 

 Medtner

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1534
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 EmptyMar 25 Fév 2014 - 20:54

Bonsoir

J'ai écouté les 2ème et 3ème concertos pour piano de Medtner et j'ai trouvé çà assez ennuyeux et brouillon

Bon c'est ma 1ère écoute de ces oeuvres et je devrais peut-être enfoncé le clou mais çà m'a pas passionné

On remettra çà à l'occasion - qui sait ....
Revenir en haut Aller en bas
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 EmptyJeu 27 Fév 2014 - 10:27


Le problème avec Medtner, c'est qu'il a des trouvailles harmoniques et mélodiques fulgurantes à la Scriabine qui voisinent avec des développements plus ennuyeux que ceux du Brahms le moins inspiré...

Le 1er mouvement du 1er concerto est pétillant comme du champagne et le final, doux et nostalgique comme une après-midi d'automne...Mais, entre-temps que de développements filandreux il faut se farcir!  Rolling Eyes 

Et fait, il y a de beaux moments dans les trois concertos. Mais celui que je retiendrais est le 3ème dans lequel la pensée de Medtner me semble (relativement) plus synthétique.

Medtner était un esprit très intellectuel, voire cérébral. Son ami Rachmaninov lui conseillait de prendre des cuites pour composer... Il n'avait pas entièrement tort! S'il avait suivi ce conseil, p-ê aurait-on quelque chose de plus spontané qui mériterait vraiment la qualification de chef d'oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1534
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 EmptyJeu 27 Fév 2014 - 10:39

starluc a écrit:

Le problème avec Medtner, c'est qu'il a des trouvailles harmoniques et mélodiques fulgurantes à la Scriabine qui voisinent avec des développements plus ennuyeux que ceux du Brahms le moins inspiré...

Le 1er mouvement du 1er concerto est pétillant comme du champagne et le final, doux et nostalgique comme une après-midi d'automne...Mais, entre-temps que de développements filandreux il faut se farcir!  Rolling Eyes 

Et fait, il y a de beaux moments dans les trois concertos. Mais celui que je retiendrais est le 3ème dans lequel la pensée de Medtner me semble (relativement) plus synthétique.

Medtner était un esprit très intellectuel, voire cérébral. Son ami Rachmaninov lui conseillait de prendre des cuites pour composer... Il n'avait pas entièrement tort! S'il avait suivi ce conseil, p-ê aurait-on quelque chose de plus spontané qui mériterait vraiment la qualification de chef d'oeuvre...

in veni veritas  hehe 
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1534
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 EmptyDim 15 Juin 2014 - 15:11

Occupé à écouter le quintette à clavier in C op posth ( version Zilberstein , Schwarzberg, Hall, Romanoff-Schwarzberg et Zhao - tirée du coffret Martha Argerich and friend Lugano 2012)
J'aime bien cette oeuvre qui me laisse une meilleure impression que les concertos pour piano
auxquels je n'accroche pas.
A réécouter avec plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85258
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 EmptyDim 23 Oct 2016 - 1:17

J'écoute le 3è concerto pour piano, mon opinion n'est pas tellement différente des autres oeuvres que j'ai pu écouter de Medtner: c'est proche de Rachmaninov, avec des touches de Scriabine, mais je ne sens pas un style personnel, il y a même encore là des petits "renvois" de Scriabine qui semblent presque hors contexte, notamment ici dans le finale une quasi-citation de la 7è sonate.
Bon sinon c'est assez bien fait et plus qu'écoutable.
Mais pour moi il n'y a pas de signature stylistique, d'univers définissable, beaucoup moins que chez les deux pré-cités, et une inspiration moins flamboyante.
Revenir en haut Aller en bas
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 EmptyLun 24 Oct 2016 - 10:42

Assez d'accord avec cette opinion... mains

Même s'il y a de bons moments dans Medtner, il y a aussi des passages "réthoriques" assez indigeste... confused
Revenir en haut Aller en bas
Kolia
Néophyte


Nombre de messages : 2
Age : 24
Date d'inscription : 18/09/2014

Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Un compositeur engagé   Medtner - Page 2 EmptyVen 3 Mai 2019 - 14:49

Personne n'en a parlé sur ce topic, mais Nikolaï Medtner était un compositeur très préoccupé par les changements qui se produisaient dans la musique de son époque. Il se prosternait devant le génie Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann, Wagner, très admiratif de la musique de Glinka et de Tchaïkovski, ami ou proche de Rachmaninov, Glazounov, Scriabine, Taneev. Mais voilà, dès son voyage en Allemagne en 1906-1907 il fait la connaissance des oeuvres de Richard Strauss (notamment la "Symphonie domestique", l'opéra "Salomé, Tille l'Espiègle, Nächlitcher Gang) et de Max Reger qui marqueront le début de ses inquiétudes et ses souffrances, qui se poursuivront à chaque écoute ou évocation des compositeurs "modernistes". Dans ses Lettres qui furent publiées après sa mort (et trouvables intégralement sur Internet en russe), ces préoccupations prendront une place de plus en plus prépondérante alors qu'il vit en émigration, des sévères critiques dans ses lettres envers Prokofiev ("les contes de la grand-mère ou la sonate n°5) ou envers Stravinsky qu'il verra jouer et donner sa première à Paris de son Concerto pour piano en 1923 (dont il dira qu'il n'y a pas de musique, que de rythme) avec l'Oiseau de feu (qu'il trouvait talentueux), Petrouchka (qu'il n'aima pas) et pour finir "Le Sacre du Printemps" (il quittera la salle peu après avoir vu "dont était capable le début"); et furtivement, également Sibelius. Il n'aimait pas qu'on le compare à Johannes Brahms, dont il trouvait ses propres sonates et concertos pour piano supérieurs.  Smile

On y trouve ausi queques exceptions: la symphonie en ré mineur de César Franck, Gabriel Fauré, Ernst Dohnanyi, "Ondine" de Ravel, ou la toute première symphonie de jeunesse de Stravinsky, le quatuor sol mineur de Debussy qu'il avait encore appreciées.  Very Happy

En 1935 il publiera avec l'aide de son ami Rachmaninov son essai "La muse et la mode" (trouvable en anglais sur le site dedié au compositeur ), où il "défendra les bases de l'art musical", tentera de théoriser et d'expliquer "les lois non-écrites se trouvant à la base du langage musical"; faisant ainsi de sa lutte contre le "modernisme" un engagement, une mission, "chargé par ses ancêtres'.  Arrow

Dans ses dernières lettres échangées dans son lit de mort en 1951, sa critique de la musique moderne est très virulente, il dénonce que pour faire opposition à  la "tradition", les "modernistes" ont créé une nouvelle tradition qui durait déjà un demi-siècle, fustigera "le rôle sinistre que joue dans nos jours l'école de ("l'équilibriste théoricien") Schoenberg et de Bartók" (ex: le deuxième morceau de l'op.11);  que Scriabine, dont il aimait tant les 48 premiers opus, avec ses slogans "mystiques et théosophiques a perdu le chemin de l'artiste" depuis sa Sonate n° 5; l'étude-tableau de Rachmaninov en la mineur ("petit chaperon rouge") qui lui sembe être eplus composée par la main puis acceptée telle quelle (mais ce n'est qu'une petite exception concernant son opinion envers son ami à qui il trouve beaucoup de qualités) ; Debussy dont il ne peut écouter plus de 5 minutes les ruses et les artifices; Picasso qui lui aussi avait très bien débuté; et Stravinsky bien sûr encore quelques fois, dont il ne pouvait considérer comme l'héritier de Mozart, ni comme un "classique" (tout comme R. Strauss).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Medtner - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Medtner   Medtner - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Medtner
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: