Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €

 

 Edward Elgar (1857-1934)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 EmptyMer 7 Fév 2018 - 23:38

Pourtant, chez Wagner, entre Parsifal et la Symphonie en ut… Ou chez Berlioz, entre la Damnation, les mélodies de salon et les pièces de musique de chambre insipides (ou même dans le seul corpus symphonique, où tout est loin de valoir la Fantastique – la Marche marocaine !!).
Chez Massenet aussi, même si c'est d'abord du fait de la diversité de ses styles.

Je ne vois pas trop le risque que tu dis chez Elgar : Glass ok, il est proverbial, mais parce que sa musique est elle-même un manifeste, pas besoin qu'on se moque de lui pour qu'il soit potentiellement risible par n'importe quel auditeur ingénu ; on se moque aussi beaucoup de LULLY, de Vivaldi, de Donizetti, de Verdi, de Wagner, des compositeurs d'opéra en particulier j'ai l'impression, et on ne peut pas dire que ce forum ne leur fasse pas pour autant une belle place !

D'ailleurs ceux qui critiquent peuvent aimer aussi, ainsi que tu l'as remarquablement toi-même illustré. Smile Benedictus et moi nous échangions des conseils discographiques dans les symphonies, il n'y a pas longtemps, pas mal de membres étaient présents pour Gerontius à la Philharmonie…

Après, il a comme tu dis une personnalité… tout en restant un compositeur vraiment secondaire à mon sens, jamais très dense disons. Pour autant, il y a de très belles intuitions par endroit (moi j'aime beaucoup In the South, même les chœurs et la musique de chambre…). Jamais complètement nourrissantes, sans doute, mais suffisamment pour y revenir. (Le Concerto pour violoncelle est répétitif, lourdement orchestré… et pourtant, qui pourrait s'en passer ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 EmptyJeu 8 Fév 2018 - 7:43

Oui, une certaine similitude avec Berlioz et Wagner, tous deux inégaux, mais avec cette particularité que la proportion de grandes œuvres ambitieuses est beaucoup plus réduite chez Elgar et qu'aucune de ces œuvres qui comptent n'est elle-même totalement réussie (même les 2 ou 3 que j'admire le plus). Bref, il ne fait pas partie du club des grands (comme Vivaldi ou Bruckner, ce que les moqueries ne remettent effectivement pas en cause), mais il n'est pas totalement secondaire non plus et certaines de ses œuvres comptent dans le répertoire.
Ce que je voulais exprimer, c'est qu'il mérite qu'on lui donne une chance d'être écouté comme un grand, que le résultat soit un rejet dans la catégorie secondaire ou une affinité élective...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 EmptySam 1 Aoû 2020 - 10:01

Je découvre Polonia (par erreur, puisque ce poème symphonique a été dirigé par… Panufnik), et je suis frappé par la foudre.

De gigantesques fugatos et marches harmoniques, dans un genre inhabituellement hardi pour Elgar, fondés sur des thèmes polonais (airs patriotiques, mais aussi Chopin et Paderewski) et construit sur des transitions tétanisantes (la clarinette qui cite Chopin, se disloque doucement tandis que la marche varsovienne reprend, grand effet !). L'orchestration reste très cordée et doublurée, typiquement elgarienne, mais le discours est impressionnant, très articulé et entraînant.

Le tout, sur le modèle du Carillon qu'il avait écrit pour la Belgique, est dédié à Paderewski (alors installé en Amérique), et servit à financer le Fonds de Soutien aux Victimes de Pologne.

Interprétation extraordinairement tranchante et saillante par un orchestre britannique en théorie secondaire, qui assure ici un rang majeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Edward Elgar (1857-1934)
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: