Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Pan
Mélomane chevronné
Pan

Nombre de messages : 3440
Date d'inscription : 24/12/2006

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptySam 8 Sep 2007 - 13:05

Pour rester dans le sujet, j'ai posté ce que l'on disait sur la musique de film ici.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyDim 9 Sep 2007 - 1:08

vartan a écrit:
Lasciatemi morire ? (ou lamento d'Arianna)
C'est aussi un madrigal de Monteverdi tout ce qu'il reste de son opéra Arianna.
Embarassed
Je viens de vérifier, il ne s'agit pas de Péri mais de Luigi Rossi, et en fait les paroles dont je me souvenait sont "Io voglio morire…in braccio al dolore"
tiré de"un peccator pentito" à six voix sur un poème de Giovanni Lotti. Ce n'est plus tout à fait la même période...

Penare, languire
Sian cibo, sian vita
Dell'alma pentita

Sad
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyDim 9 Sep 2007 - 1:11

Dans le même ordre d'idées de scènes isolées, il y a le stupéfiant "lamento della pazza" de Giramo.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 19 Sep 2007 - 21:48

J'ai écouté cette fascinante Pellegrina, dont les conditions d'exécution m'ont un peu échappées. Intermèdes d'une pièce de théâtre de Girolamo Bargagli - ça ne devait pas faire une représentation courte que cela.

On ne peut pas parler d'opera, mais quand on connaît la suite de l'histoire, on se dit que ça ne pouvait pas continuer autrement que par l'invention de l'opera. Sisi, je vous jure Razz

Le style est celui du madrigal, mais avec des tableaux qui mélangent platonisme, christianisme, légendes grecques... C'est fascinant. Je rève de me transporter dans le temps et de voir à quoi cela pouvait bien ressembler une telle représentation, avec ses luths et théorbes cachées qui renforçaient des chanteurs seuls sur scène.

Les sujets abordés sont étonnants : physique des sphères, histoires d'amour, théologie avec des réflexions abstraites ou bien des démons apparaissant dans les flammes. L'enchaînement de tout cela me paraît à peine concevable. Ca devait être statique avec le public qui entrait/sortait.

Certaines pièces sont d'une complexité incroyable, d'autre d'un dépouillement ascétique. C'est vraiment très beau. Je remercie vartan de sa suggestion de cette magnifique version van newel, un des 2 seuls enregistrements de ce moment étonnant de la musique occidentale, à l'instant t=0 où les choses vont commencer et s'accélérer.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 19 Sep 2007 - 21:56

Je suis bien d'accord, c'est stupéfiant, particulièrement les Marenzio et Cavalieri...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyVen 21 Sep 2007 - 0:44

Suite à la vieille demande de Vartan, voici un début de réponse :


Quelle version choisir pour l’Euridice de Peri ?

C’est toujours affaire de goût, mais on peut au moins détailler les caractéristiques de chaque enregistrement.


*****

=> 1967 – Angelo Ephrikian – I Solisti di Milano chez Rivo Alto. Version de 1967 que je ne connais pas, qui a une réputation de sérieux, mais qui est sans doute datée aujourd’hui – un peu figée, je devine.
Le nom de l’ensemble fait peur en tout état de cause, ce doit assez ressembler au son de Claudio Scimone – et pour du premier baroque, pas sûr que ce soit idéal.

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 316E9G8QBXL._AA115_

*****

=> 1992 – Roberto De Caro, chez Arts Authentic. Avec Gloria Banditelli (Tragedia, Ninfa, Euridice, Proserpina !) et Furio Zanasi (Plutone). Cette version est sans doute la plus fidèle à l’esprit original de cette partition. Très chambriste, un continuo sans aucun vibrato, très discret. Les chanteurs n’hésitent pas à orner.
Gian Paolo Fagotto (ténor, Orfeo) a certes une voix fortement nasale, mais surtout un bel enthousiasme et un mordant dans ses mots – une belle italianità, comme on a coutume de dire.
L’œuvre, ainsi mise à nue dans des chœurs totalement dépouillés, très madrigalesques, n’est en rien affaiblie par cette lecture discrète mais très respectueuse.

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 21AF7NM3NQL._AA115_

*****

=> 1993 – Mireille Podeur chez Maguelone. Une prise sur le vif, avec des chanteurs français célèbres : Françoise Masset (Tragedia), Isabelle Poulenard (Euridice), Olivier Lallouette (baryton-basse, Orfeo). Le choix est aux antipodes de Caro, puisque le spectaculaire est au contraire privilégié, avec sinfonia introductive et chœurs agrémentés de percussions pittoresques (au détriment de la polyphonie vocale).
L’idée de reproduire des chatoyances parallèles à celles qu’on met dans les orchestrations de l’Orfeo monteverdien est louable en soi, mais la réalisation souffre d’une certaine pensanteur orchestrale – l’ensemble instrumental sonne assez cassant. Et, surtout, de l’italien des interprètes, à la fois de qualité moyenne et peu expressif, y compris chez les plus célèbres de la distribution.

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Gpoch34

*****

=> 1995 – Anibal E. Cetrangolo, chez Pavane. Avec la belle voix ronde de Luca Dordolo (Ottavio ravissant, soit dit en passant) en Orfeo. Souvenirs un peu lointains, moins expressif vocalement mais plus riche côté continuo que chez Caro, cette version avait plutôt ma préférence à choisir, il me semble. Elle s’est prise une sérieuse volée de bois vert par la critique qui lui a reproché son ton trop intellectuel et sa mollesse.

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 2170HXWVTYL._AA115_

*****

=> Années 2000 – Wladysław Klosiewicz, chez Pro Musica Camerata. Distribution intégralement polonaise, où l’on retrouve deux célébrités : Olga Pasiecznik en Euridice et Jacek Laszczkowski (contre-ténor qui tient aussi des rôles de ténor) en Orfeo.
Il s’agit incontestablement, pour moi, de la version la plus émouvante. Rien que pour cette entrée discrète du luth et cette éloquence élégamment affligée de la Tragedia (Anna Radziejewska), cette version bouleverse. Les tempi y sont plus larges, mais on y prend plus le temps d’amener le texte, d’y vivre la situation. Une ponctuation des répliques qui n’oublie pas la danse rituelle. Une atmosphère fantasmatiquement grecque, sans doute ; servie par des voix parfaitement placées, ce qui est une première dans la discographie.
On pourra trouver aussi bien la langue italienne que le son de l’orchestre un peu apatrides, et il est exact que tout repose ici sur la persuasion textuelle des chanteurs ainsi que sur l’élégance presque dansée du continuo. Les couleurs n’y sonnent pas pas « authentiques », si l’on veut.

Mais pour ma part, elle est la seule à me bouleverser, les autres restant largement au stade de l’expérimentation (et parfois à un niveau technique moyen).

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 31NFESF7YCL._AA115_

*****


Mis à part peut-être le disque Maguelone, tous sont disponibles.

Quel disque choisir ?
- Si l’on veut avant tout entendre un opéra qui fonctionne pleinement, la version Klosiewicz impose une véritable émotion tout au long de l’œuvre. Avec des couleurs cependant très conventionnelles, vous n’y trouverez pas le dépaysement.
- Si l’on préfère rêver un peu, Cetrangolo se distingue par ses couleurs, moins aplaties que chez Caro, mais ce dernier bénéficie de chanteurs plus engagés, surtout Orfeo assez en mots (mais il faut savoir que les personnages sont assez traités à égalité en termes de volume). Ces versions demeurent néanmoins un peu figées et expérimentales.
- Reste la vision plus festive et monumentale, incarnée par Mireille Podeur, mais elle n’est à mon sens pas bien aboutie, assez rigide, peu variée, et interprétée de façon peu enthousiasmante.


Je vous laisse choisir !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyVen 21 Sep 2007 - 0:51

Mais pour une fois on l'a ce choix, ce qui est surprenant pour une vieillerie pareille. Plusieurs sont tentantes. scratch On en reparlera.
Merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyVen 21 Sep 2007 - 1:03

Si tu veux écouter des extraits :

http://www.abella.de/detailanz/produktanzeige.rt?prid=427282
http://www.jpc.de/jpcng/classic/detail/-/hnum/7995789?rk=home&rsk=hitlist

Inutile de chercher les autres, je crois qu'on ne peut pas écouter d'extraits. Mais j'ai Podeur dans ma besace, si tu veux en entendre un extrait (j'en avais déjà mis dans un mini-BT).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyVen 21 Sep 2007 - 1:20

Comme ça la polonaise me parle plus effectivement. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyLun 3 Mar 2008 - 20:48

Mon Choc de l'année 2008 ! fleurs

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 41hGe1RvY0L._

Un très beau disque de Vincent Dumestre qui exhume ici les derniers feux monodiques mélodramatiques les plus aboutis de la Florence de la Camerata du Comte Bardi.

Quelques madrigaux monodiques de Saracini (actif de 1614 à 1624 avec 6 livres de madrigaux) dont le sublissime "Ch'io moro" issu de son premier livre "Musiche".
Des madrigaux de Caccini sur un sonnet de Petrarque extrait de ses "Nuove Musiche" également publiées en 1614.

Il rapimento di Cefalo du même Caccini, fable pastorale donnée le 9 octobre 1600 soit trois jours après la fameuse Euridice de Peri, une foule de 4000 personne est là pour l'évènement qui rassemble les convives à l'occasion des festivités célébrant le mariage d'Henri IV et de Marie de Medicis. Les contemporains évoquent les "...75 personnes en demi-cercle " qui chantent les choeurs (on est loin du un par partie !). L'air "Caduca fiamma" (sur ce CD) interprété par Jacopo Peri en personne dans l'oeuvre de son collègue "secondo suo stile" c'est à dire selon sa manière, ce qui laisse penser à une part d'improvisation dans l'execution.

Les trois airs qui nous sont conservés de cette oeuvre sont chantés ici.

Dernière expérience opératique réussie de ce foyer qui voit ses derniers compositeurs déserter Florence au profit de Mantoue, Venise ou Rome: L'Orfeo dolente sur un texte de Chiabrera et une musique de Domenico Belli donné au carnaval de 1615.
Orfeo, encore et toujours au centre de cette naissance de l'opéra, de ce recitar cantando, seul personnage capable de l'incarner.
Cinq intermèdes musicaux composent cette oeuvre dramatique, comme la Pellegrina en 1589, c'est un spectacle de cour, mais homogène, aboutie. Gloire à la déclamation monodique, aux choeurs des trois Grâces ! Chromatisme et dissonances viennent apporter pathétique et émotion humaine là où 20 ans auparavant on cherchait l'harmonie céleste.
Le continuo est très présent, de plus en plus autonome, se permettant quelques passages purement instrumentaux.
Cette merveille est centrée sur Orphée, pas celui qui va conquérir Eurydice aux Enfers, celui qui vient de la perdre en la regardant et qui revient penaud. Eurydice est bien morte, définitivement, elle n'intervient pas ici. Orphée pessimiste, les dieux sont devenus sourds à ses chants douloureux qui résonnent sans réponses. Les trois Grâces, insouciantes commentent joyeusement les heurs et malheurs de l'amour et leurs chants constituent l'intégralité du 5° et dernier intermède. Calliope, la mère d'Orfeo reste triste et impuissante à le détourner de son épouse défunte, Pluton sévère et inflexible ne fait que répéter la loi des Enfers, sinistre, Proserpine bien en peine elle aussi ne peut aller contre l'arrêt de son époux. Pas de fin joyeuse donc comme c'était le cas de ces divertissements nobles. Superbe.

L'équipe de Vincent Dumestre et son Poème harmonique est d'une justesse expressive qui me ravit.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyLun 3 Mar 2008 - 20:52

A noter que les Intermèdes de la Pellegrina viennent de sortir interprétés par Skip Sempé chez Paradizo, sa propre maison de disque. Je ne l'ai pas écouté, quelques vents signalent que c'est moins bon que par Van Nevel.

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 515eGZvMYpL._
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:30

Pour suivre le fil de vartan:
Je connais le "Non Ha'l Ciel Cotanti Lumi" tiré de Firenze 1616.
Absolument formidable . Le ténor Stephan van Dyck est tout simplement époustouflant. l’interprétation est très sensible. On est comme sur un nuage à l'écoute . Un vrai discours de sensibilité. On est pas en reste avec la musique.

Demain j'achète ce Van Dyck:
Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Caccinioh7

Si l'album est à l'image de ce que j'ai ici entendu. Je monte au nirvana fleurs sunny
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:35

atomlegend a écrit:
Pour suivre le fil de vartan:
Je connais le "Non Ha'l Ciel Cotanti Lumi" tiré de Firenze 1616.
Absolument formidable . Le ténor Stephan van Dyck est tout simplement époustouflant. l’interprétation est très sensible. On est comme sur un nuage à l'écoute . Un vrai discours de sensibilité. On est pas en reste avec la musique.

Demain j'achète ce Van Dyck:
Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Caccinioh7

Si l'album est à l'image de ce que j'ai ici entendu. Je monte au nirvana fleurs sunny
Pluhar, c'est encore mieux que Dumestre, amha...

Van Dyck a assez peu enregistré de grands rôles, hélas. Mais son Don Quichotte chez Boismortier est souverain.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:35

Atom atteint la félicité suprême avec les débuts de l'opéra baroque ! Very Happy

C'est un exception de la Nature, il faut le cloner. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:36

atomlegend a écrit:
Je monte au nirvana fleurs sunny
H.S. : http://bouddha.ch/index.html .
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:39

vartan a écrit:
Atom atteint la félicité suprême avec les débuts de l'opéra baroque ! Very Happy
Je n'ai pas pu résister à écouter ça moi non plus...

Personnellement, j'ai trouvé le Belli un peu monotone (je préfère mon Euridice de Peri, à tout prendre, mais c'est sensiblement la même esthétique, et jamais une modulation...). Des interventions qui se succèdent (comme chez Cavalli, également), sur un ton un peu uniforme.

En revanche, le Saracini et les Caccini sont splendides, et Dumestre rayonne ici. Non ha'l ciel cotanti lumi vaut très largement l'Ave Maria, avec une finesse et une hauteur de vue impressionnantes.

M'étonne que ça vous ait enchantés ! Very Happy Very Happy


Citation :
C'est un exception de la Nature, il faut le cloner. Shocked
Tu nous en feras aussi un ou deux de Vartan, ça peut toujours servir.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:45

Je suis un peu commun quand même comparé à Atom, j'ai suivi des voies assez classiques pour arriver jusqu'à ces obscurs des années 1600. fleurs

Le Belli m'a plus inspiré que le Peri mais c'est en effet assez comparable comme esthétique.
Ces madrigaux et la tension qu'y instille Dumestre est prodigieuse. Qu'il nous en fasse d'autres ? fleurs
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 22:52

vartan a écrit:
Je suis un peu commun quand même comparé à Atom, j'ai suivi des voies assez classiques pour arriver jusqu'à ces obscurs des années 1600. fleurs

Le Belli m'a plus inspiré que le Peri mais c'est en effet assez comparable comme esthétique.
Ces madrigaux et la tension qu'y instille Dumestre est prodigieuse. Qu'il nous en fasse d'autres ? fleurs
Toujours chez Alpha, il y a ces fabuleuses Lamentations de Jérémie Cavalieri que Rubato nous avait mis en BT !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 23:00

vartan a écrit:
Atom atteint la félicité suprême avec les débuts de l'opéra baroque ! Very Happy

C'est un exception de la Nature, il faut le cloner. Shocked

Evitons le clone, car je te garantie que mon clone va pas être content quand il va se retrouver a cloche pied en sortant de son oeuf..
Un clone ca sort d'un oeuf ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 23:04

atomlegend a écrit:
vartan a écrit:
Atom atteint la félicité suprême avec les débuts de l'opéra baroque ! Very Happy

C'est un exception de la Nature, il faut le cloner. Shocked

Evitons le clone, car je te garantie que mon clone va pas être content quand il va se retrouver a cloche pied en sortant de son oeuf..
Un clone ca sort d'un oeuf ?
Oui, si tu descends en ligne directe de gens d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 23:07

Bon envoie moi un mp et traduit moi . Rien compris.
gens D'armes / oeuf / gendarmes scratch
Revenir en haut Aller en bas
Kia
vomi
Kia

Nombre de messages : 6939
Age : 34
Date d'inscription : 21/10/2006

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 23:10

synonyme argotique de gendarme...
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMar 4 Mar 2008 - 23:17

ça a l'air bien beau tout ça, vous me faites envie... vais encore casser le porte-monnaie, heureusement c'est bientôt mon anniversaire
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 11:33

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Caccinioh7

Oui Oui bounce bounce ,Le cd est bien à l'image du « Non Ha'l Ciel Cotanti Lumi «
Dès le premier morceau le voyage commence, on est transporté, au second c'est l'élévation , on est pas au XVII siècle là, mais tout simplement plus proche du soleil.

OK je sors,Arrow

Un étrange mélange d'enthousiasme et de mélancolies difficile à décrire, mais pour sur, troublant , mystérieux même parfois, Des sons envoûtants même si la musique est un peu « linéaire » aux vues de l'ensemble mais malgrès cela c'est en effet comme DLM le fait remarquer mieux que dumestre et le Le Poème Harmonique.Plus precis toujours, mieux équilibré, une clarté étonnante.J'oserai même dire « c'est bien mieux » (j'espère que dumestre n'est pas inscrit sur ce forum)
La voix enivrante du ténor touche vos sens, caresse l'esprit et joue avec une facilité déconcertante avec les notes de la harpe, Une harmonie, un dosage parfait de la musique et du chant, exaltant, stimulant !!! .Jamais entendu un truc pareil.Vive le XVI °.

Après l'élévation, si on peut, par malheur, retomber sur sa chaise ce sera pour battre la mesure du pied et mieux suivre le rythme toute en finesse de l'ensemble qui n'en manque pas.
Un album lumineux, limpide vraiment, vraiment à posseder. Crée pour les âmes sensibles et appelé a en donner une à ceux qui n'en ont pasencore , Nous sommes donc tous concerné par ce chef d'oeuvre.

Les morceaux de cet album sont tirés de deux périodes:
Le nuove Musiche, di Giulio caccini detto romano, in firenze
appresso Marescotti 1601

NuoveMusiche e nuova maniera di scriverie In fiorenza 1614

Cette difference de date est vraiment palpable dans les morceaux. Avec un raffinement plus élevé
en 1614

J'atteins donc avec ce cd le nirvana, Vive Boudha
De ce Stephan van dyck j'en veux plus.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 12:02

atomlegend a écrit:
(j'espère que dumestre n'est pas inscrit sur ce forum)

Non, mais je lui envoie un e-mail de ce pas ! Mr. Green

Merci pour ta description enthousiaste, j'ai hâte de me le récupérer. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 13:12

Tu peux , j'ai bien moins peur de dumestre que de Xavier pale pale pale pale pale pale pale
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 13:28

En effet, le raffinement simple des chansons voluptueuses Amor ch'attendi sur une basse obstinée ou les complaintes plus douloureuses Torno, deh, torna en font un enregistrement superbe et très équilibré. On a quitté la simple monodie madrigalesque et l'aria se développe, une belle impression de liberté mélodique, d'improvisation. Le ténor est parfait, clarté, très expressif, diction magnifique. Pluhar accompagne avec toute la poésie possible...
Merci pour cette belle découverte, Atom. Wink
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 14:05

Torno, deh, torna et Amor ch'attendi sont précisément de 1614 et sans le savoir je faisais allusion a un raffinement plus palpable . Et toi de l'aria qui se développe en remplacement de la simple monodie madrigalesque.


scratch Aria ?

scratch Monodie madrigalesque ?

Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 19:18

atomlegend a écrit:
Torno, deh, torna et Amor ch'attendi sont précisément de 1614 et sans le savoir je faisais allusion a un raffinement plus palpable . Et toi de l'aria qui se développe en remplacement de la simple monodie madrigalesque.


scratch Aria ?

scratch Monodie madrigalesque ?

Embarassed Embarassed Embarassed
Aria : terme italien (féminin) pour "air". C'est un long solo détaché du reste d'une oeuvre.
Madrigalesque : qui est propre au madrigal.
Monodie : pièce écrite à une voix (accompagnée). Par opposition à aux polyphonies.

Je confirme, très beau disque. Beaucoup de tubes de Caccini y sont : Amarilli, Tu ch'hai le penne, amore, Non ha'l ciel cotanti lumi...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 19:55

atomlegend a écrit:

scratch Monodie madrigalesque ?
David a bien répondu mais ces termes sont antinomiques, c'est vrai: le madrigal est polyphonique et la monodie à une seule voix bien sûr. Mais le madrigal s'est restreint avec Monteverdi à parfois une seule voix chantée, les autres étant remplacée par les instruments du continuo. Monodie qui garde donc à ce moment encore des attaches à la technque de la polyphonie. Dans les pièces de Caccini on sent une plus grande liberté de construction de la mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 19:56

Cela dit, dans le Combattimento, je cherche la polyphonie. OK, c'est une oeuvrette qu'on donne aux débutants pour ne pas les bousculer. N'empêche.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 19:59

Ce n'est pas un bon exemple c'est vrai, c'est plus du théâtre que de la canzon.

Les lamentos sont plus représentatifs de cette monodie qui sent encore le madrigalisme et les règles de la polyphonie.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 20:32

vartan a écrit:
Ce n'est pas un bon exemple c'est vrai, c'est plus du théâtre que de la canzon.

Les lamentos sont plus représentatifs de cette monodie qui sent encore le madrigalisme et les règles de la polyphonie.
Oui. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 20:37

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 0109
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 20:41

vartan a écrit:
Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 0109
Elle est jolie, ta Joconde souriardesque.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 20:52

Du coup j'ai pas tout compris, mais la joconde souriardesque me plait beaucoup aussi
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 21:05

atomlegend a écrit:
Du coup j'ai pas tout compris, mais la joconde souriardesque me plait beaucoup aussi
Vartan ajoutait juste que le madrigal est en principe à plusieurs voix, et qu'il y a quelque chose de contradictoire à associer madrigal (plusieurs voix) et monodie (une seule voix). Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:00

DavidLeMarrec a écrit:
Van Dyck a assez peu enregistré de grands rôles, hélas. Mais son Don Quichotte chez Boismortier est souverain.

+2000000000000000 ! cheers

Ce chanteur est une pure merveille. Atom, si tu aimes toujours autant Rameau, alors précipites-toi sur ce Don Quichotte de Boismortier.
Quelle voix ! Le timbre de ce chanteur, sa théâtralité, sa capacité à véhiculer et transmettre des émotions est extraordinaire. En ça il me fait un peu penser à Auvity.
Et je ne parle même pas du reste : direction de Niquet, palette instrumentale, reste du casting... gloups... je suis complètement HS là... carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:21

Oui, enfin, dans le reste, il y a quand même Meredith Hall. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:29

Tu n'aimes pas son Altisidore ? Elle ne m'a pas gênée scratch

D'autant plus qu'elle chante relativement peu...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:47

WoO a écrit:
Tu n'aimes pas son Altisidore ? Elle ne m'a pas gênée scratch

D'autant plus qu'elle chante relativement peu...
Diction de patate et timbre farineux, voix hululante un peu épaisse pour l'esthétique, ça fait beaucoup pour moi.

Et elle a chanté beaucoup de baroque français. Neutral


Edit : Ah, j'oubliais l'expression pas très adroite.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:52

WoO a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Van Dyck a assez peu enregistré de grands rôles, hélas. Mais son Don Quichotte chez Boismortier est souverain.

+2000000000000000 ! cheers

Ce chanteur est une pure merveille. Atom, si tu aimes toujours autant Rameau, alors précipites-toi sur ce Don Quichotte de Boismortier.
Quelle voix ! Le timbre de ce chanteur, sa théâtralité, sa capacité à véhiculer et transmettre des émotions est extraordinaire. En ça il me fait un peu penser à Auvity.
Et je ne parle même pas du reste : direction de Niquet, palette instrumentale, reste du casting... gloups... je suis complètement HS là... carton rouge

http://www.amazon.fr/Boismortier-Don-Quichotte-chez-Duchesse/dp/B0000014EO
Ce disque ci ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:55

atomlegend a écrit:
WoO a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Van Dyck a assez peu enregistré de grands rôles, hélas. Mais son Don Quichotte chez Boismortier est souverain.

+2000000000000000 ! cheers

Ce chanteur est une pure merveille. Atom, si tu aimes toujours autant Rameau, alors précipites-toi sur ce Don Quichotte de Boismortier.
Quelle voix ! Le timbre de ce chanteur, sa théâtralité, sa capacité à véhiculer et transmettre des émotions est extraordinaire. En ça il me fait un peu penser à Auvity.
Et je ne parle même pas du reste : direction de Niquet, palette instrumentale, reste du casting... gloups... je suis complètement HS là... carton rouge

http://www.amazon.fr/Boismortier-Don-Quichotte-chez-Duchesse/dp/B0000014EO
Ce disque ci ?
Tout à fait, mais ce n'est pas la même édition que la mienne, j'espère qu'il y a le livret.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:56

Il y a le livret Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 6 Mar 2008 - 0:57

Ton édition avec le livret est encore trouvable ?

Edit: ok je prend donc
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2008 - 15:09

Le disque Caccini par Van Dyck et Pluhar est une pure merveille, je viens de le découvrir, le ténor est incroyable avec un accompagnement de cordes pincées assez magique. Le tout est d'une sophistication fascinante, ça laisse réveur, j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2008 - 17:24

Quelle est serait concrètement la différence entre une note pincée et une qui ne le serait pas. (S'il est possible de le décrire par des mots) . Note plus courte, sèche, moins ample ?
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2008 - 19:58

Ah non là je parle juste d'une famille d'instruments : guitares, harpes etc... Tout cela ce sont des cordes pincées c'est à dire jouées avec la pulpe du doigt, l'ongle, plectre ou médiateur, en opposition avec les cordes jouées avec archet (violons, violoncelles et autres crin-crins), les cordes frottées.

Il y aurait éventuellement plusieurs façons de jouer les cordes pincées : buter, pincer, gratter mais je ne pense pas que ce soit ta question.


Il y a une autre famille d'instruments à cordes pincées avec mécanismes (clavecins, épinettes etc...) mais pas dans ces disques.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Pan
Mélomane chevronné
Pan

Nombre de messages : 3440
Date d'inscription : 24/12/2006

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2008 - 20:12

Pour plus d'info, c'est par .
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2008 - 20:30

Morloch a écrit:
Ah non là je parle juste d'une famille d'instruments : guitares, harpes etc... Tout cela ce sont des cordes pincées c'est à dire jouées avec la pulpe du doigt, l'ongle, plectre ou médiateur, en opposition avec les cordes jouées avec archet (violons, violoncelles et autres crin-crins), les cordes frottées.

Il y aurait éventuellement plusieurs façons de jouer les cordes pincées : buter, pincer, gratter mais je ne pense pas que ce soit ta question.


Il y a une autre famille d'instruments à cordes pincées avec mécanismes (clavecins, épinettes etc...) mais pas dans ces disques.

Ok compris, merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)   Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: