Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
2.24 €

 

 Germaine TAILLEFERRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 2:38

Avec la meilleure volonté du monde, il est bien difficile de se faire une idée de la musique de Germaine Tailleferre et de son importance dans la musique du 20ème siècle. On trouve encore assez fréquemment quelques oeuvrettes disséminées dans les compilations de musique des années 30, de musiques écrites par des femmes, de pièces virtuoses pour flute et piano, ou de récitals de harpistes, ou, par force, dans les œuvres collectives du groupe des six ou des Nouveaux Jeunes qui formèrent l’éphémère Ecole d’Arcueil sous la patronnage de Satie.
Le plus souvent ses œuvres importantes, jouées dans des transcriptions, comme le concerto pour violon qui n’existe au disque que sous la forme d’une « sonate pour violon et piano », viennent enrichir le répertoire de moins en moins goûté des duos de pianos. Elle reste l’auteur de pièces de genre, charmantes et délicatement féminines. Comme Cécile Chaminade, on la considère (et bien moins que la géniale Lili Boulanger) comme un compositeur marginal, un effet de mode rétrogade, appelé à confirmer la définition de Cocteau : « Marie Laurencin pour les oreilles », une aquarelliste un peu fade qui n’a guère qu’un statut de curiosité, comme certaines Louise Farrenc ou Mel Bonis. Elle n’a même pas la chance comme la femme de Schumann, de Mahler, ou la sœur de Mendelssohn de partager un grand nom.
Il est vrai qu’il est difficile de se faire un nom, lorsqu’on naît, en 1892 à Saint-Maur-des- fossées, sous l’identité ingrate de Marcelle Taillefesse, et que l’on est issu d’un mariage arrangé et malheureux de deux cousins portant ce lourd patronyme.

Beaucoup de ses œuvres majeures n’existent plus qu’à l’état fragmentaire, quand elle ne sont pas tout bonnement réputées perdues : c’est le cas du second concerto pour piano. Il arrive, par hasard que certaines soient redécouvertes dans des théâtres étrangers, comme ce fut le cas en 2002 pour le concerto pour deux guitares et orchestre, aussitôt enregistré, et aussitôt disparu du catalogue des disques disponibles. Il faut beaucoup de persévérance et de mémoire pour se souvenir de cette femme volontaire qui n’a même pas l’avantage au regard de l’histoire d’avoir été victime d’une destinée tragique, et ne songea qu’à servir une seule passion sans jamais se préoccuper de sa notoriété, alors qu’elle fut associé à nombre de grands artistes, ses contemporains, qui firent souvent moins pour elle qu’elle ne fit pour leur célébrité.

Cette légende tenace d’un caractère inoffensif et insipide de la musique de Tailleferre, est due à la fois à son inclination pour un néo-clacissisme à la française, dans la lignée des clavecinistes (Rameau, Couperin), l’accumulation d’innombrables harmonisations de chansons populaires du 18ème, la composition de quantité de Pastorales et de danses (forlanes, gaillardes), la préférence pour des formes brêves (ses mouvements atteignent rarement des durées supérieures à 10 minutes), une tendance à réduire l’orchestre à des proportions chambristes, ou à des dispositions rares : ainsi le Concerto pour deux pianos, huit voix solistes, quatuor de saxophones et percussions (parfois dénommé Concerto Grosso), le double concerto pour flute et piano, section de vents et quatuor à cordes. Mais ces dispositifs cachent en fait une aridité, un goût de la forme qui la place plutôt du côté de Poulenc que des impressionistes. Et sa carrière de compositeur a connu de multiples métamorphoses puisqu’elle fut active pendant environ 70 ans ! Tout cela pour qu’il n’en reste quasiment rien !
Dans les années 70, à l’occasion d’une rencontre avec Désiré Dondeyne, Tailleferre découvrit l’orchestre d’harmonie et des transcriptions de son ouverture de 1932 (Zuleina) de la Passacaille pour quatuor à cordes et vents, de son ballet, le Miroir de Cythère. Elle déclara alors au chef de l’orchestre des gardiens de la paix que si elle avait su elle n’aurait écrit que pour cette formation. « Qu’attendez-vous pour composer directement pour cette formation ? » demanda Dondeyne, à quoi elle répondit : « d’avoir vingt ans de moins ». Mais certaines œuvres dont la Marche (d’abord « militaire » puis d’harmonie, puis marche tout court) virent encore le jour sous sa plume. Et jusqu’après sa mort, ses derniers amis continuèrent à transcrire ses œuvres pour cette formation, relançant jusqu’au Etats-Unis l’intérêt pour ce compositeur, quasiment naturalisé de fait « américain » à travers les travaux de Paul Wehage qui popularisa une partie de son catalogue, fort de plus d’une centaine de numéro d’opus, et d’autant d’éléments non répertoriés. C’est de là, de l’étranger, comme Bizet, qu’elle finira par revenir.

Sans doute, dans les différentes Ecoles de Police, j’ai dû entendre ces partitions dans mon enfance : l’orchestre des Gardiens de la Paix, celui de la Légion étrangère inscrivaient certaines de ces pièces à leur répertoire, comme beaucoup de morceaux d’Honegger et de compositeurs français considérés comme des « petits maîtres » comme on aime à dire en peinture.
Je me souviens de la voix de Germaine Tailleferre, à la radio en 1982, de la parfaite lucidité qu’elle avait sur le coup de ses 90 ans (c’était entre la mort de Barber et le centenaire de Le Flemm) : elle venait de recevoir le prix de la Ville de Paris pour le concerto de la Fidélité, pour voix élevée et orchestre dont la création était un événement à Garnier. Comme elle était invitée (elle avait beaucoup travaillé pour la radio, en particulier les cinq opéras en un acte « Du style charmant au style méchant ») elle en profitait pour faire un appel afin qu’un collectionneur hypothétique puisse lui renvoyer la partion de son quatuor (1917-19) dont elle ne possédait plus qu’un médiocre enregistrement sur cassette. Je ne sais pas si elle eut satisfaction. Elle est morte en 1983, depuis le quatuor a été republié et enregistré dans trois ou quatre versions différentes : pour le Concerto de la Fidélité, on attendra encore une trentaine d’années. J’aimerais assez le réentendre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89398
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 2:45

Vraiment merci pour ce point.

Pourtant, sa musique est moins anecdotique que celle d'Auric, mais comme tu le dis, on n'a guère l'occasion de l'entendre sérieusement. Confused
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85158
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 2:47

Il me semble avoir vu un ou deux CDs d'elle en médiathèque, et je crois bien en avoir écouté... Aucun souvenir.

Merci Sud. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 2:56

comme vous vous en doutez, je vais continuer, je tente de faire le point sur ce qu'on peut avoir et entendre.
Je n'ai livré que quelques impressiones en vrac en fonction de mes souvenirs. Et certains ont déjà la fameuse ouverture de 1932 avec clavecin. Je vais essayer de me plier à l'histoire et de raconter un peu, en dehors des vieilles choses (je me souviens aussi de ses associations avec Ionesco, et de l'opéra "Le Maître" franchement insupportable et plus moderne que beaucoup de compositions contemporaines.)
Beaucoup de choses à creuser, et surtout ses rapports étranges avec Ravel et Chaplin et Duras!
Je suis évidemment très interressé par tout ce qui se trouve encore...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 10:32

Comme nous le dit si bien Sud, Germaine Tailleferre (comme Louis Durey), est un peu le parent pauvre du groupe des Six. L'oeuvre la plus importante que j'ai entendue (à la radio, où elle était davantage interprétée que maintenant)) dans les années 1970, c'est la Cantate du Narcisse pour soprano, ténor, choeur et orchestre, qui dure près d'une heure.

Quelques autres oeuvres : l'Ouverture, la petite suite Paysages de France, le concertino pour harpe, un concerto "de vaines paroles" pour baryton et orchestre, le quatuor à cordes en do dièse mineur, la sonate pour violon et piano n°1, sont passées à la radio (France Musique) dans les années 1970 ou début 1980.

Mais il est vrai, qu'à part quelques piècettes pour piano ou quelques mélodies (Pancartes pour une porte d'entrée), on ne l'entend plus guère.
Sans doute parce qu'elle n'a pas composé une oeuvre assez "révolutionnaire".
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89398
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 10:55

Mais tu ne nous dis pas ce que tu en penses Question
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 4 Sep 2007 - 15:14

DavidLeMarrec a écrit:
Mais tu ne nous dis pas ce que tu en penses Question

En fait, Tailleferre me fait penser à ce que je disais il y a peu sur Milhaud : agréable à écouter sur le moment, mais rien de très mémorable.
Mais depuis le temps, je pourrais changer d'avis si je pouvais réécouter ses oeuvres. J'ai quand même un bon souvenir du concertino pour harpe et orchestre, mais ne me demande pas de détailler : c'est trop loin dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 13 Avr 2010 - 19:21

Il y a des topics qui sont plus faciles à lire dans leur intégralité que d'autres...

Rien de révolutionnaire effectivement dans la Sonatine pour violon et piano, qui ne se permet rien de de subversif, tout cela aussi du fait du format: l'ensemble des trois mouvements n'excède pas sept minutes.
Du Bartok lisse, mais terriblement dansant; un piano qui souvent se limite à un accompagnement de la plus grande simplicité en deux accords (poum-tchak / poum-tchak / poum-tchak), et le violon se charge du reste. Un univers très gentil, attendrissant, mais avec un formidable élan!

Bref, cela ne casse pas trois pattes à un canard, mais c'est assez efficace, dans un caractère populaire assez affirmé. Germaine TAILLEFERRE Icon_smile

Au vu de la date de composition, 1973, on peut être un peu déçu, mais au fond, qu'est-ce que cela change sur le résultat et sur l'émotion?
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 13 Avr 2010 - 20:02

Wolfgang a écrit:


Bref, cela ne casse pas trois pattes à un canard, mais c'est assez efficace, dans un caractère populaire assez affirmé. Germaine TAILLEFERRE Icon_smile

Au vu de la date de composition, 1973, on peut être un peu déçu, mais au fond, qu'est-ce que cela change sur le résultat et sur l'émotion?

Ben oui, rien, mais on ne peut s'empêcher de juger l'art en rapport avec sa période de composition. Celui qui écrirait aujourd'hui à la manière de Mozart n'intéresserait personne.
Assez d'accord avec ce qui a été dit sur Tailleferre ; c'est une musique très fraîche, que j'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Legrand
Néophyte


Nombre de messages : 5
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/01/2012

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyVen 6 Jan 2012 - 19:06

J'adore le Groupe des Six, même si je ne connais que Poulenc, Honegger et Tailleferre.
Je m'étonne souvent du fait que Poulenc est peu considéré dans son propre pays, les autres encore moins. javascript:emoticonp('Shit')
Jetez donc un petit coup d'oeil à la Ballade de Tailleferre (oeuvre concertante) sur Youtube. Vous m'en direz des nouvelles. javascript:emoticonp('Very Happy')
Revenir en haut Aller en bas
franchom
Mélomane averti
franchom

Nombre de messages : 436
Age : 53
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptySam 7 Jan 2012 - 6:22

En effet l' oeuvre de Tailleferre est peu représentée au disque.
2 volumes parus chez Helicon présentent un florilège de sa musique , dont le concerto pour piano No1

Un livre est consacré à La Dame des six

Germaine TAILLEFERRE 517-xr10

L' ouvrage est très documenté avec de nombreuses anecdotes truculentes. Un récit émouvant sur la fin de sa vie .
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89398
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyDim 28 Sep 2014 - 16:44

L'INA vient de publier la Cantate du Narcisse, dans leur collection pour le téléchargement.

C'est la première œuvre de Tailleferre que je trouve intéressante, mais on reste quand même largement dans l'air du temps, et je trouve l'ensemble un peu long.

Mais, pour la première fois, je trouve ça bien fait. Ça mérite l'écoute, en tout cas, et d'autant plus que ça se trouve avec des Auric et Nigg inédits (Les Matelots).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 26
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyJeu 30 Oct 2014 - 15:08

J’ai lu un livre sur le groupe des Six récemment, que je connais encore mal, ce qui est une impardonnable erreur !

Et je dois admettre que si j’ai encore du mal à trouver chez Tailleferre de quoi nourrir une écoute transcendantale, ce que j’ai appris sur elle (comme d’ailleurs ce que j’ai appris sur l’autre grand oublié : Louis Durey) me donne terriblement envi d’aimer sa musique !
J’en découvre aujourd’hui quelques unes, un Concerto pour piano bourré de charmes, une Partita pour orchestre, un Concerto pour flûte, quelques pièces par-ci, par-là . . . Et surtout mon gros coup de coeur : Partita « Hommage à Rameau » pour deux pianos et deux percussionnistes !
Une superbe découverte, attachante, c’est vivant, c’est « frais » . une oeuvre dont je raffole déjà ! à recommander  Germaine TAILLEFERRE 2648177732



Germaine TAILLEFERRE 8007144607203
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMer 26 Nov 2014 - 0:33

J'aime bien le Concertino pour harpe et orchestre (existe également en version harpe et piano), mais j'ai tendance à aimer tous les concertos pour harpe écrites par des mains féminines. Je n'analyse pas la musique et je suis bien incapable de critiquer et de juger une oeuvre comme étant "pas assez révolutionnaire" ou "trop dans l'air du temps", etc., etc. Si j'aime l'écouter, ça suffit à mon bonheur. J'ai enregistré 11 pièces de Germaine Tailleferre (sans doute la plupart trouvées sur Youtube) et je les écoute de temps en temps. Je pense que si on jouait et enregistrait un peu plus d'oeuvres de compositrices et beaucoup moins d'oeuvres de Mozart (c'est un exemple comme ça), le monde de la musique ne s'en trouverait pas plus mal et cela y apporterait même un peu plus de justice.
Revenir en haut Aller en bas
http://henrimanguy.photodeck.com/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28437
Date d'inscription : 21/09/2012

Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE EmptyMar 20 Fév 2018 - 0:02

Rav-phaël a écrit:

Une superbe découverte, attachante, c’est vivant, c’est « frais ».
Une oeuvre dont je raffole déjà !
 


Smile Voilà ce qu'écrivait ci-dessus Ravphael au sujet de Hommage à Rameau ; on pourrait dire la même chose de cette ballade que je viens d'écouter,
charmante mais non innocente, portée par un langage aux harmonies délicates et un brin épicées, et par un flux qui prend l'auditeur par la main du début à la fin.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Germaine TAILLEFERRE Marcia10
Rosario Marciano (1940-1998)


Germaine Tailleferre (1892-1983) :

Ballade, pour piano et orchestre

= Rosario Marciano, piano ; Louis de Froment, Orchestre de la Radio luxembourgeoise


(Vox, c1981)

Smile Anniversaire : vingt ans que cette pianiste vénézuélienne nous a quittés,
on la retrouve avec plaisir dans cette partition rare au répertoire,
tirée d'un disque consacré à trois compositrices.


Germaine TAILLEFERRE Cd_28_12
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Germaine TAILLEFERRE Empty
MessageSujet: Re: Germaine TAILLEFERRE   Germaine TAILLEFERRE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Germaine TAILLEFERRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: