Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

 

 Hector Berlioz: les opéras

Aller en bas 
+44
@lm@viv@
Bertram
Benedictus
luisa miller
Rubato
Mélomaniac
hommepiano
arnaud bellemontagne
Filliez
atomlegend
benvenuto
bAlexb
Pelléas
Otello
Cornélius
Percy Bysshe
Radames
Richard
Francesco
WoO
Guillaume
Pison Futé
Cololi
Polyeucte
Rameau
fliegender
franchom
frere elustaphe
Jaky
aurele
Freia
Wolferl
Octavian
calbo
Xavier
antrav
Morloch
Markus
Sauron le Dispensateur
andrino
Anthony
DavidLeMarrec
Picrotal
-
48 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 13:51


Bon j'ai lu tout le topic et on n'y parle que des Troyens à 98%, statistiques à la louche Wink

Comme j'ai la version Dutoit en CD et Gardiner en DVD, et que j'aime bien ces deux versions je n'irais pas plus loin... bedo

Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 13:56

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, mais moi je trouverais Jacques Charon meilleur que Vickers en Enée, alors. Mr. Green
Avec Jean Giraudeau, on n'en est pas loin...
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:00

Pelléas a écrit:

Comme j'ai la version Dutoit en CD et Gardiner en DVD, et que j'aime bien ces deux versions je n'irais pas plus loin... bedo

C'est un bon choix, et on peut effectivement s'en contenter.

Sinon, ne maquez pas Beatrice et Benedict dirigé par John Nelson: un vrai bijou !


Dernière édition par Cornélius le Jeu 23 Déc 2010 - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:01

Pelléas a écrit:
Bon j'ai lu tout le topic et on n'y parle que des Troyens à 98%, statistiques à la louche Wink
Sans doute parce que dans la Damnation il y a quelques intégrales qui font l'unanimité (Markevitch et Davis I par exemple).

Citation :
Comme j'ai la version Dutoit en CD et Gardiner en DVD, et que j'aime bien ces deux versions je n'irais pas plus loin...
Oui, en effet tu peux dormir sur tes deux oreilles. Very Happy

Tu peux à l'occasion tenter Prêtre en extraits ou en intégrale, au besoin, et surtout Davis I un jour où tu veux te faire peur. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:12

Cornélius a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oui, mais moi je trouverais Jacques Charon meilleur que Vickers en Enée, alors. Mr. Green
Avec Jean Giraudeau, on n'en est pas loin...
Le son difficile et la mollesse de l'orchestre de Beecham sont hélas rédhibitoires dans cette oeuvre. Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:13

Cornélius a écrit:
Sinon, ne maquez pas Beatrice et Benedict
Chut ! Ne révèle pas la fin comme ça, tout le monde ne l'a pas encore écouté !

Citation :
dirigé par John Nelson: un vrai bijou !
... comme tous les Berlioz de Nelson. Son Cellini est un petit miracle !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14334
Date d'inscription : 14/04/2007

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:16

DavidLeMarrec a écrit:
Davis I un jour où tu veux te faire peur. hehe
Surtout s'il estime qu'Enée ne doit pas être campé par une demi-portion siffle
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:25

C'est pas Enée qui fait peur, c'est la direction. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14334
Date d'inscription : 14/04/2007

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 14:56

Moi elle m'enchante Mr. Green Et pourtant je ne suis pas spécialement fan de Davis : je n'aime pas sa Symphonie fantastique et j'avais été très déçu par son concert Berlioz en ouverture de saison à l'Opéra Comique l'an dernier (Harold en Italie, Les Nuits d'Eté).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 15:05

Oui, mais là c'est ta fraction Armée Rouge qui parle. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: rtusrtu   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 16:03

Meme si en France generalement on reste assez froid pour Berlioz [en tout cas ceux qui programment opera a Paris/France], une admirable fraction du public operatique reste fidele et se deplace pour voir Les Troyens -- le plus bel opera francais (si si! Wink ) Oui, c'est un opera cher a monter mais a Amsterdam ils l'ont fait cet annee, et en ce moment on le donne dans sa version integrale a Berlin aussi (a Deutsche Oper). Hormis qqs personnes que je commence a reconnaitre pendant les entractes on entendait le francais parle partout a Deutsche Oper pendant les pauses.

Cete production illustre ce que je dis souvent: si on investi des moyens, on engage des gens passionnes, et si on laisse la musique et ce texte fantastique faire le reste de la magie, quelque soit la production de "Les Troyens" c'est une reussite.

David Pountney monte un spectacle assez narratif structurellement, avec quelques belles idees sceniques qui par exemple soulignent le lien entre la mort de Cassandre et de Didon, qui accentuent le tragique dans le passage du cheval de Troy... Il y a tres peu de details qui sortent d'une direction scenique classique, mais comme le livret est si beau --contrairement a une grande majorite des livrets operatiques-- suivre Berlioz etait une belle option et AMHA le spectacle est reussi (bien qu'on peut critiquer quelques options prises dans la partie de drame a Carthage).

Donald Runnicles dirige ce fantastique orchestre d'une maniere extraordinaire: tout-tout-tout est soigneusement souligne et tous les passages dans cette toile musicale sont executes avec brio. Donald tient les cordes pendant toutes les 5 heures et demie et au final celebre un triomphe amplement merite.

Ce qui est frappant une fois de plus c'est la qualite des choeurs (souvent on dit qu'ils sont les meilleurs au monde). Leur aisance a chaque epreuve est assez bluffante -- ils ne se desunissent jamais, meme quand Pountney et les choregraphes leur donnent des taches sceniques difficiles.

Ian Storey se tire pas mal de l'affaire avec son Enee tres pugnace, un peu maladroit dans les pages plus lyriques mais avec une tenacite dans les morceaux plus durs qui seduit. Malheureusement que Kate Aldrich a du annuler (superbe Adriano/Rienzi dans la meme maison cette annee) a cause de la grossesse et donc on a eu en Didon sa remplacante -- Beatrice Uria-Monzon. Je ne suis pas fan de son timbre, mais ce qui est surtout problematique c'est sa diction meme si elle chante dans sa langue maternelle. Elle compense par sa presence scenique (une bonne actrice et une femme encore tres belle et seduisante). Cassandre par Petra Lang est en revanche vraiment magnifique. Quand elle chante on sent le public dans la salle alerte davantage. Surprenant Jean Francois Lapointe en Chorebe. A priori je m'attendais qu'encore une fois il n'aurait pas des moyens pour le role, mais au final je suis content d'avoir eu tort: je ne l'ai jamais entendu aussi a l'aise, epanoui et en voix. Le reste du plateau vocal tres bien aussi.

Voila voila Cool

Pour les photos du spectacle et une petite video c.f.
http://www.deutscheoperberlin.de/?page=spielplandetail&id_event_date=7187226

Si ca vous tente il y aura encore 3 dates de cette production en mars 2011 (notamment avec Anna-Caterina Antonacci en Cassandre et Daniela Barcellona en Didon)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 16:17

fliegender a écrit:
le plus bel opera francais (si si! Wink )
Ben non, il y a la Damnation déjà. Et sans parler de Pelléas ou de LULLY...

Citation :
Ce qui est frappant une fois de plus c'est la qualite des choeurs (souvent on dit qu'ils sont meilleurs au monde).
Les choeurs du Deutsche Oper ? C'est une plaisanterie ? Mad

Citation :
Je ne suis pas fan de son timbre, mais ce qui est surtout problematique c'est sa diction meme si elle chante dans sa langue maternelle.
Je t'assure qu'Aldrich, c'est un peu plus intelligible, mais pas beaucoup plus beau, ni en qualité de français ni en couleur.

Merci pour le compte-rendu (dont je partage assez le reste, à part sur la représentation que je n'ai pas entendue).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010 - 19:23

Pelléas a écrit:

Bon j'ai lu tout le topic et on n'y parle que des Troyens à 98%, statistiques à la louche Wink
Depuis que je ne suis plus là le forum est mal rangé. elephant

Il y a au moins un autre fil, Benvenuto Cellini est un opéra indispensable : https://classik.forumactif.com/t2865-berlioz-benvenuto-cellini?highlight=berlioz
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:27

Je viens de regarder l'enregistrement que j'avais trouvé des Troyens d'Amsterdam en avril 2010, dirigés par Nelsons, avec Westbroek en Cassandre, Naef en Didon et Hymel en Enée... mis en scène par Pierre Audi... et c'est une très bonne surprise!

Déjà question partition, ça fera plaisir à Guillaume : on a la scène de Scion! Et toutes les danses et tout!
Et puis très belle direction, mise en scène originale, avec de très belles images, de bonnes idées sur la représentation des personnages (Cassandre en sorte de femme préhistorique hallucinée, voutée et rejetée par tous!)
Et puis question voix... Westbroek est vocalement et dramatiquement impressionnante! La voix est belle, mais à ce petit quelque chose d'animal dans l'engagement. Seule sa diction mériterait plus de travail! Soucis avec la tessiture?
Naef est une Didon royale... un peu matrone par moments, mais pleine de nuances et avec une très bonne diction.
Hymel un peu engorgé, mais il arrive au bout sans soucis, et propose de belles choses... un cran en dessous des deux femmes, mais bon!
Les autres roles proposent beaucoup de chanteurs francophones (Chorèbe de Lapointe, Panthée de Testé, Hylas de Droy, Priam de Tréguier...) et des chantuers qui se débrouillent bien avec le français (Miles en Narbal par exemple!)

Je ne sais pas si ce sera un jour édité en DVD, mais ça vaudrait le coup en tout cas! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 16:01

Nouvelle version à paraître chez C Major en DVD et en Blu-Ray Disc : http://www.prestoclassical.co.uk/r/C%2BMajor/706008
http://www.prestoclassical.co.uk/r/C%2BMajor/706104

Cela a été filmé au Palau de les Arts Reina Sofia de Valence en 2009. Valery Gergiev dirigeait el Orquestra de la Comunitat Valenciana y el Cor de la Generalitat Valenciana. La mise en scène était de La Fura dels Baus. Voici les informations sur la distribution :
Enée : Lance Ryan
Didon : Daniela Barcellona
Cassandre : Elisabete Matos
Chorèbe : Gabriele Viviani
Anna : Zlata Bulycheva
Panthée : Giorgio Giuseppini
Narbal : Stephen Milling
Priam : Askar Abdrazakov
Hylas : Dmitry Voropaev

Je n'ai vu qu'une mise en scène de la Fura dels Baus et pas en entier à la TV il y a quelques années, celle de Die Zauberflöte. Je n'en garde pas tellement de souvenirs. Je sais que la technologie domine dans leur mise en scène. Je n'ai jamais entendu Lance Ryan, Elisabete Matos ou Askar Abrazakov mais je les connais de nom. Daniela Barcellona est une excellente Didon d'après les critiques que j'ai pu lire sur des forums ou sur forumopera récemment à l'occasion des représentations du Deutsche Oper de Berlin. Lance Ryan est réputé en Siegfried. Milling dans le Ring de Copenhague m'a fait une forte impression et m'a beaucoup plu dans les rôle de Fasolt et Hunding. Je sais qu'il est Narbal dans le live de Colin Davis de 2000 avec le LSO. Cette version sera la 4e en DVD. J'ai déjà celle du Met. Je ne sais pas si je souhaite en posséder une autre en DVD, du moins pour le moment. Comme j'espère aller en Londres en juillet 2012 pour la production de McVicar, version qui sera sûrement filmée également et qui fera sans doute l'objet d'un DVD, je préfère attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 40
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 16:44

aurele a écrit:
Je n'ai vu qu'une mise en scène de la Fura dels Baus et pas en entier à la TV il y a quelques années, celle de Die Zauberflöte. Je n'en garde pas tellement de souvenirs.
C'était pourtant... ahem... mémorable... Confused

Le parti pris cette fois semble avoir consisté à voir les Troyens comme des... virus informatiques confused

D'après les photos que l'on trouve sur le site même de la compagnie, ça a l'air assez moche et redoutablement portnawak.

Spoiler:

Berlioz les avait pourtant plutôt pas mal inspiré quand ils avaient mis en scène La Damnation de Faust.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 16:55

Ce n'est clairement pas le genre de mise en scène qui est fait pour moi. Cela a l'air effectivement très moche et nul au niveau de la transposition. Je préfère le côté péplum de la mise en scène de Fabrizio Melano du Met. D'ailleurs, ce DVD me convient parfaitement à tous les niveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91095
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 16:56

Ah tiens, moi ça me donnerait presque le courage de réécouter cet opéra. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 17:03

Xavier a écrit:
Ah tiens, moi ça me donnerait presque le courage de réécouter cet opéra. Mr.Red

Sur le papier, le cast a l'air pas mal. Gergiev dans ce répertoire qui lui est étranger à mon avis, je ne sais pas ce que cela peut donner. Je pense que la version Gardiner/Kokkos dont je connais des extraits est beaucoup mieux malgré là encore une transposition lors du suicide des Troyennes avec les soldats ayant des armes à feu. Je n'ai pas vu toute la production et je ne sais donc pas à quelle époque cela a été transposé.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91095
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:30

aurele a écrit:
Xavier a écrit:
Ah tiens, moi ça me donnerait presque le courage de réécouter cet opéra. Mr.Red

Sur le papier, le cast a l'air pas mal.

Oui mais non, moi je parle des photos. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:35

J'avais compris et je suis étonné que tu aimes ce genre de choses. Je suis capable de faire des concessions sur certaines mises en scènes modernes mais là, c'est à mon avis du grand n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91095
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:39

On peut être attiré ou pas par cette esthétique (qui est proche de celle du Ring des mêmes), mais je ne vois pas ce qui te permet de dire que le résultat de la mise en scène est du n'importe quoi, juste avec 3 photos.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:41

Surtout qu'on peut vraiment être surpris en voyant le résultat "vivant"... j'ai pas été fan de ce que j'ai vu que Ring des mêmes (Le Crépuscule...) même pas du tout. Mais je tenterai bien ces Troyens... Le côté geek de la chose peut-être intéressant hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:42

Je peux aimer les mises en scène modernes (cf Ring de Copenhague) mais cette transposition et manière de reconstruire Les Troyens me paraît inintéressante, moche en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91095
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:43

aurele a écrit:
Je peux aimer les mises en scène modernes (cf Ring de Copenhague) mais cette transposition et manière de reconstruire Les Troyens me paraît inintéressante, moche en plus.

Moche je veux bien le comprendre, mais pour le reste tu ne peux rien en savoir si tu n'as que des photos, je ne vois pas comment tu peux savoir a priori que c'est inintéressant... (mais bon, tu as l'air si sûr de toi, je ne vais pas insister)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:44

Xavier a écrit:
aurele a écrit:
Xavier a écrit:
Ah tiens, moi ça me donnerait presque le courage de réécouter cet opéra. Mr.Red

Sur le papier, le cast a l'air pas mal.

Oui mais non, moi je parle des photos. Mr. Green
Oui, c'est intrigant en tout cas, ça me tente assez.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:47

Je blâme parfois les chanteurs pour certains de leurs choix mais les metteurs en scène qui ont tendance à faire ce genre de relecture d'une oeuvre m'agacent encore plus. L'opéra, je veux bien que ce soit un art vivant mais il faut savoir ne pas aller non plus dans des choses incompatibles avec les oeuvres. Ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91095
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyLun 2 Mai 2011 - 23:51

Tu as l'avis que tu veux et ça personne ne te le reprochera, mais en l'occurrence tant que tu n'as pas vu la mise en scène en question je vois mal comment tu peux savoir qu'elle est à côté de la plaque, avec ces photos tu n'as qu'une idée de l'esthétique, c'est tout...
En gros, tu juges sans savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyVen 15 Juil 2011 - 22:31

WoO a écrit:
Pour les Troyens : Colin Davis

Guillaume a écrit:
WoO a écrit:
Pour les Troyens : Colin Davis

Non, pour les Troyens, Dutoit, Prêtre et surtout Gardiner. Hector Berlioz: les opéras - Page 5 333952

calbo a écrit:
Guillaume a écrit:
WoO a écrit:
Pour les Troyens : Colin Davis

Non, pour les Troyens, Dutoit, Prêtre et surtout Gardiner. Hector Berlioz: les opéras - Page 5 333952

N'importe quoi Hector Berlioz: les opéras - Page 5 333952 , sans Davis, Les Troyens dormiraient encore dans les tiroirs. Alors pour cet opéra la Davis puis Gardiner tongue

Guillaume a écrit:
N'importe quoi, c'est Kubelik qui a ressorti l'oeuvre des tiroirs, en 57 à Covent Garden, 12 ans avant Davis, qui a joué les Troyens en même temps que Prêtre.

Le Davis I est un monstre de studio, avec Vickers poussant à un point hallucinant tous ses tics, une Cassandre quelconque et un orchestre cassant.

Gardiner est indispensable : tous les chanteurs ont un français superbe, la fin originale est partiellement rétablie, l'orchestre a des sonorités magnifiques et Kokkos signe une mise en scène intelligente.

calbo a écrit:
C'est pour ça qu'on parle plus de Davis que de ton copain Kubelik d'ailleurs Hector Berlioz: les opéras - Page 5 796625

Guillaume a écrit:
calbo a écrit:
C'est pour ça qu'on parle plus de Davis que de ton copain Kubelik d'ailleurs Hector Berlioz: les opéras - Page 5 796625

On parle plus de Davis parce que ça a été le premier à enregistrer une intégrale en studio, c'est tout. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne puisse pas trouver sa version très faible.

Mais maintenant, je crois que Gardiner a définitivement réglé la question pour tout le monde. Sinon, il y a toujours Dutoit qui bénéficie d'un orchestre rond et du souffle épique requis pour cette musique, et puis Prêtre et sa version à 300 à l'heure, avec de surcroît Horne, Verrett et Gedda galvanisés.

Jamais pu comprendre la fixation qu'on fait sur Davis dans Berlioz...

ysov a écrit:
Je préfère Davis avec Elgar que Berlioz, mais ce n'est tout-de-même pas inintéressant.

Guillaume a écrit:
OK, sa Damnation est super, mais le reste ? Hector Berlioz: les opéras - Page 5 2661413304Il faut reconnaître que dans Berlioz, au moins Gardiner, Markevitch, Prêtre et Nelson l'ont dépassé.

Là j'écoute un peu de ses Troyens, je vais crouler sous le poids des défauts de ce disque : choeur pas ensemble + pompier invraisemblable du bloc de cuivres (écoutez CD 2, piste 2, un peu après le début les cuivres sortent fff de nulle part !) + Vickers hideux (alors que j'adore ce chanteur) + seconds rôles pas idiomatiques (chez Gardiner on a pour rappel Tézier, d'Oustrac, Testé, Lehtipuu, Pokupic, Naouri... et chez Dutoit Quilico fils, Courtis, Perraguin, Schirrer...). Je concède à la limite que l'on soit séduit par l'aspect de peplum désordonné, que Veasey soit une excellente chanteuse, qu'on adore Vickers, que la pochette soit jolie, mais pour moi ce sont juste de mauvais Troyens.

Guillaume a écrit:
Par ailleurs, je trouve Dutoit (DECCA / Montréal) injustement sous-estimé : pour moi, s'il y a peplum c'est bien dans ce disque ! Tout sonne incroyablement large et grandiose, sans pompiérisme, avec de belles couleurs. Et Voigt est tout à fait probe, Lakes perfectible mais déjà assez bon, Pollet très très bien, et les seconds rôles sont quand même des héros à eux-seuls : rien que Ainsley en Hylas, Courtis en Narbal, Perraguin en Anna soror, Schirrer en Priam...).

La version la plus complète jamais jouée en plus : elle comporte la magnifique scène de Sinon, absente de toutes les autres versions.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyVen 15 Juil 2011 - 22:50

Une Cassandre quelconque ???? Mon Dieu ... Pour trouver Berit Lindholm quelconque ... alors là ... âpre, acide même, pleine de trous (je ne sais plus qui parlait de "gruyère vocal" à son propos) mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'il y a une personnalité et un ton. Je reconnais qu'une voix aussi peu "aimable" puisse déranger, mais ne pas entendre sa singularité ...

Moi qui pensais que ceux qui disaient ça étaient de simples recopieurs d'avis tout faits trouvés dans la presse. Confused


Dernière édition par Francesco le Ven 15 Juil 2011 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyVen 15 Juil 2011 - 23:01

Bon sang je réécoute l'entrée de Cassandre. Moi je trouve ça formidable. Ca tube dans tous les sens, c'est complétement anarchique, mais la manière dont la voix sourde dans le récitatif c'est incroyable, incroyable. J'adore cette vibration et ce timbre en plus.

Bon cela dit je comprends aussi que, précisément, ce qui me bouleverse, puisse horrifier des oreilles plus chastes, je réagissais juste au qualificatif "banale".

Je crois vraiment que c'est ma Cassandre préférée (même si Horne est incroyablement bonne dans la version Prêtre, hélas handicapée par Verrett, toujours aussi prévisible, à mon sens, et pas dans ses meilleures notes.)

Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyVen 15 Juil 2011 - 23:12

C'est malin, du coup je me suis pris au jeu et je n'ai vraiment pas le temps là ce soir de me lancer dans une écoute complète des Troyens de Davis. Mr. Green

En tout cas j'ai des frissons partout à l'écoute d'autant de rocailleuses beautés vocales. C'est simple les deux là avec leur mots exotique et leurs timbres ingrats ils me mettent les larmes aux yeux ... "Si tu m'aimes ... va-t-en ... pars."

Edit : c'est presque sauvage en fait comme vision des choses. I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 16 Juil 2011 - 0:42

TOut à fait d'accord avec toi pour Davis, Vickers et Lindolm!
C'est du peplum dans les grandes largeurs oui... peut-être moins "respectueux" que Gardiner par exemple... mais d'une puissance rare et passionnante!

ça fait un bout de temps que je l'ai pas écoutée... pour moi c'est diablement plus passionnant que Dutoit (d'une mollesse globale coupable à mon goût) ou Davis II pas bien passionnant mis à part Petra Lang en Cassandre!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4098
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 16 Juil 2011 - 10:36

Sauf que là je parlais uniquement de Glossop et Lindholm ... jamais je n'aurais dit que Veasey, la soie faite voix, ait un timbre ingrat.

Bon, soyons sérieux, évidemment qu'au delà de l'apport historique on peut adorer cette version par Collins. Vickers est aussi épique de Lindholm. Il est d'un génie mcckrakenien, n'hésitons pas à le dire, dans ces pages. Evidemment ce n'est pas la seule option pour Enée (je comprends qu'on préfère une vision plus chantante de ces pages) mais enfin il rugit comme un demi-dieu et après tout ça fait partie du personnage, tel que je l'imagine. Et dans le duo d'amour on dirait qu'il assaille la douce et élégiaque Veasey, c'est merveilleux le contraste entre les deux voix.

Et puis personnellement j'adore Soyer mais aussi Anne Howells et Heather Begg. Mon côté Rule, Britannia ! sans doute.

Dutoit pour moi c'est impossible : il y a l'horrible Pollet qui arrive à conjuguer les défauts de Caballé et ceux de Kathleen Battle.

Et Davis II évidemment c'est trop moderne : pas un seul mort dans la distribution.

Prêtre c'est bien, surtout Horne, mais vraiment ça va trop vite pour moi et Verrett m'ennuie toujours dans ce registre (déjà que dans les autres ... mais là en plus aussi peu exposée elle perd vraiment de son intérêt : toujours prévisible quoi.)

Donc en fait j'aimerais bien découvrir Kubelik et sinon je reviens à Davis I, à une version viennoise qui vaut surtout pour Dernesh en Cassandre (Ludwig très décevante), et ma version chérie, hélas abrégée, en anglais avec Elkins et Elms.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 16 Juil 2011 - 11:29

Sinon il y a Gardiner absolument idéal... que tu ne cites pas Surprised
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 16 Juil 2011 - 12:34

Guillaume a écrit:
Sinon il y a Gardiner absolument idéal... que tu ne cites pas Surprised
Tu ne peux pas regarder Francesco sous un angle rationnel. D'abord parce que les goûts n'y obéissent pas. Ensuite parce que dans son cas, il y a une façon bien particulière d'appréhender ces matières : ce ne sera pas tant la qualité d'ensemble que le grain de la voix qui l'intéressera, le galbe d'ensemble... et peu importe si c'est moche, hors style ou lourd... ce n'est pas la pesanteur maladroite de l'orchestre de Davis qui le dérangera.

Chacun cherche son plaisir où il veut, et malgré son goût (réellement abominable, je crois Mr. Green ), j'ai du mal à lui jeter la pierre, tant je retrouve là un tropisme personnel du côté des films (où je peux gober n'importe quelle daube en noir et blanc si la photographie est jolie ou si les acteurs phrasent agréablement). Mr. Green


C'est d'ailleurs assez différent de la glottophilie, du moins telle qu'on se la représente d'habitude, il est, je crois (pardon Francesco pour cette étude gustative sauvage Embarassed ), ému par l'évocation d'un timbre, d'une manière. Oui, c'est de la voix qu'il s'agit, mais ce n'est pas une question de beauté, d'éclat, de virtuosité ou de volume.


Bref, vu que personne n'est mort et que personne ne chante aussi bizarrement que Tourangeau, lui recommander Gardiner n'a pas de sens. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyDim 17 Juil 2011 - 10:31

Guillaume a écrit:
Sinon il y a Gardiner absolument idéal... que tu ne cites pas Surprised

Jusqu'à preuve du contraire Francesco est assez grand pour faire ses choix tout seul
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyDim 17 Juil 2011 - 11:27

Guillaume a écrit:
Sinon il y a Gardiner absolument idéal... que tu ne cites pas Surprised

Pourquoi s'étriper sur le Davis de studio alors qu'il a laissé deux lives absolument sublimes ? Le premier (en 69) de théâtre, de hauteur dramatique (Silja, Baker, Vickers, tous incroyables, ici, de catharsis) et le second (2000), de musicalité infinie.
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto


Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyMer 20 Juil 2011 - 18:50

Francesco a écrit:
Wolferl a écrit:
Guillaume a écrit:
J'ai fini la Prise de Troie, version Dutoit. Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Icon_biggrin Concernant l'opéra en lui-même, j'ai vraiment adoré, c'est à la fois raffiné et grandiose, la diversité des situations et des ensembles est vraiment appréciable. Le duo Cassandre/Chorèbe est peut-être ce que, pour l'instant, je trouve de mieux. Berlioz sait ménager également des effets dramatiques très efficaces : après de longues interventions de Cassandre et des Troyennes, tout se précipite et se conclut en un éclair...
C'est tout à fait ça. Very Happy
Par contre, il ne faut pas tout à fait t'attendre à la même chose dans la deuxième partie, nettement moins efficace, avec de vraies longueurs. Mais le dernier acte est magnifique aussi.

Pas d'accord. Enfin si ... enfin non ...
Je veux dire oui ça peut être long parce que dramatiquement ça ne soutient sans doute pas l'intérêt de la même manière que la première partie. Finalement l'action repose sur quelque chose de très tenu.

Après musicalement c'est d'une hauteur d'inspiration vraiment fantastique que je ne retrouve pas tout à fait dans la première partie. C'est à la fois hyper lyrique et mélodique et d'une puissance dévastatrice.
Je donne tous les duos d'amour (à part celui des Huguenots et ceux de Francesca da Rimini) pour la lenteur habitée de "Nuits d'ivresse". Et tout ce passage nocturne, incroyable et mouvant qui culmine là ... et "Inutiles regrets" .... le duo Anna-Didon ... et je crois que l'air que je préfère en fait dans tous les Troyens ce ne sont même pas les adieux (et puis il faut entendre ça dans l'ensemble de la mosaïque) mais bien l'arrivée de Didon et son "Chers tyriens" avec cette espèce de flottement tendre, maternelle et ce galbe mélodique tellement beau ... I love you I love you I love you

(Bon évidemment par Pollet et Lake ... faut pas attendre de miracle, hein)

Vraiment tout-à-fait d'accord, même si ce n'est pas dramatiquement aussi intense que le reste, il y a dans les actes 3 et surtout 4 des beautés à couper le souffle: que dire de cet incroyable septuor pour rendre compte de cette magie et de cette poésie???...
Mais comme sur ce forum, on semble bien plus concentré sur l'aspect dramatique que sur les beautés musicales intrinsèques, nous sommes condamnés à prêcher dans le désert... Hector Berlioz: les opéras - Page 5 40601244
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend


Nombre de messages : 9166
Age : 57
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 28 Juil 2011 - 17:46

C'est la seule version que j'ai trouvé. Du même chef que le Benvenuto cellini. je peux y aller ?
Hector Berlioz: les opéras - Page 5 51n5gy5HijL.__
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 28 Juil 2011 - 17:55

atomlegend a écrit:
C'est la seule version que j'ai trouvé. Du même chef que le Benvenuto cellini. je peux y aller ?
Hector Berlioz: les opéras - Page 5 51n5gy5HijL.__
Oui, c'est bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto


Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyJeu 28 Juil 2011 - 18:37

Fonce!!!! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyDim 4 Sep 2011 - 18:47

-


Dernière édition par Barbuz le Mer 5 Oct 2011 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyDim 4 Sep 2011 - 18:54

Barbuz a écrit:
antrav a écrit:
Benvenuto chez Nelson ne me semble comporter aucune longueur et pourtant la partition est rétablie avec plus de musique que dans les autres versions (Davis).
J'ai lu que la diction des chanteurs était meilleure dans la version de Davis que dans celle de Nelson Question .
Deux hypothèses :
1) Tu as mal lu.
2) Tu as bien lu quelqu'un qui a mal écouté.
Smile

Plus sérieusement, la diction est très bonne chez tous les participants de Nelson, sauf Ciofi un peu floue. Alors que chez Davis, Gedda est un peu grimaçant et Edda-Pierre pas toujours parfaitement nette. Pour les seconds rôles, il est sûr que Lapointe et Naouri ne font pas mieux que Massard et Bastin côté diction, je l'accorde bien volontiers.
Mais si on fait une moyenne en temps de parole, je donnerais plutôt l'avantage à Nelson.

Et surtout le respect du style est sans commune mesure, ce qui règle la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 10 Sep 2011 - 14:35

Devant les remarques sur l'enregistrement de Colin Davis des Troyens (le premier), je l'ai ré-écouté après ne pas y avoir mis les oreilles depuis quelques années et avoir depuis écouté Gardiner plusieurs fois, Prêtre, Kubelik, Beecham ou Nelson à Amsterdam... Et j'y trouve toujours un grand intérêt!

Alors oui, c'est moins léger qu'un Gardiner dans les voix ou l'orchestre bien sûr. Mais de là à parler de pompier ou de lourdeur, je ne suis pas d'accord. Le chef conserve toujours une grande vie et un rebond certain, sachant bien nuancer les ambiances.
Et puis question distribution, on est quand même très bien servis...
Oui, Vickers se débat un peu avec la tessiture dans les aigus. Mais le charisme de cette voix taillée à la serpe nous montre bien un héros torturé, vaillant et poétique à la fois.
Lindholm est vraiment impressionnante en Cassandre. Pas belle vocalement, mais compose un personnage torturé comme rarement, elle ferait presque peur rien qu'à l'écoute tellement on la sent au bord de la folie!
Veasay en Didon, c'est la grande classe, une composition d'une noblesse parfaite et qui sait se faire violente sur la fin. Vraiment magnifique en plus le contraste entre cette voix soyeuse (je ne sais plus qui disait ça, mais c'est le cas) avec le métal de Vickers.

Et puis dans les petits rôles, Glossop compose un Chorèbe bien chantant alors que Soyer par exemple nous donne un Narbal splendide de bout en bout!

Question diction, c'est pas si mauvais que ça franchement. ça ne pâlit pas vraiment de Prêtre par exemple!


Voilà, c'est un peu extrême par certains côté, mais franchement pas mauvais, et même passionnant par certains côtés! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto


Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyDim 11 Sep 2011 - 22:23

Je suis assez d'accord en fait, pas forcément la version la plus proche de l'esprit de l'oeuvre mais c'est loin d'être une quantité négligeable!!!
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend


Nombre de messages : 9166
Age : 57
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 29 Oct 2011 - 22:29

A propos de Béatrice et Bénédict:

Bon franchement disons le, le livret est complètement ballo Very Happy.
Mais c'est un opéra-bouffe que Berlioz nous a écrit. Et ça marche plutôt bien.
C'est par contre admirablement ponctué de passages orchestraux beaucoup plus sérieux et consistants. En commençant par l'ouverture magistrale.
Elle mériterait a elle seule d'être bien plus connue. Elle commence à l'image de l’œuvre, facile, gaie, fanfaronne et joviale et se veut soudainement, sérieuse, grave
comme pour rappeler à chacun que Berlioz est un grand compositeur. Et que l'oeuvre ne sera pas dénué de tout intérêt.
Le splendide air pour Soprano " je vais enfin le voir" qui suivra en atteste admirablement. MAGNIFIQUE I love you
Quand on connait la vanité du compositeur et quand on sait qu'il aimait crier haut et fort que c'était un grand compositeur, il est presque évident qu'on n'en restera pas a de piètres pitreries.
Et il ne s'arrêtera pas là pour nous en faire la preuve.
Pour preuve:
Lorsque Saramone (maitre de chapelle) doit faire répéter leur épithalame en vu de la fête du mariage qui se prépare, le maitre de Chapelle ( qui n'est autre qu'a mon sens Berlioz lui même)
vous balance une messe des morts, une véritable cantate de Bach jouée comme un Deprofondis hehe . Tout y est la couleur de Jean Sébastien, son contrepoint, il aura même nommé cette hymne à la fête, je cite:
" Mourez tendre époux " pété de rire . Qui finira même par un " do, ré, mi, fa, sol, la, si, do ". Et là, c'est méchant quand on connait le peu d'estime que Berlioz portait à la musique ancienne.
L'assistance écoutant la répétition s'insurge en s'écriant :
Comment? "mourez". Il ne faut pas que les époux meurent ! Quelles diables de paroles est-ce là? Sur ce à quoi le maitre de Chapelle répond que cela se dit en haute poésie.
Du coup toute la bourgeoisie avoisinante trouve cela superbe. Et là, c'est pas un clin d'oeil que nous fait Hector ici. Lui qui fut convaincu d'être le musicien du siècle mais qui eu tant de mal à faire sa place. Sa musique qui fut si peu reconnue en son époque à cause de son originalité son modernisme. Il nous balance en pleine poire " l’ignorance" le "manque de gout" de ses auditeurs de l'époque hehe
Si on aime pas Berlioz on peut trouver sa dégoutant, je l'accorde. Ici en l'occurrence c'est un opéra bouffe. Donc c'est drôle. bounce
Pour le livret si j'ai rien loupé il y a pas grand chose d'autre a y voir.
Par contre on pourra retenir en plus du premier air un second du même accabit " Que viens-je d'entendre " le Duo nocturne entre Hero et Ursule " vous soupirez madame. Et un trio fantastique
Ce qui est frappant c'est que ces 4 passages cités font tous presque 10 mn. Si a cela on ajoute les deux entrées on arrive a plus de 50minutes de musique " Berliozienne " pure.
C'est pas un hasard non plus. On est pas des rigolos.



Et pour dire deux mots de la distribution. C'est l'excellence, John Nelson comme dans dans son Benvenuto a trié tout le monde sur le volet.
Graham , n'est plus a présenter, et j'ai été super content de découvrir la soprano Sylvia Mc Nair dans le rôle de Héro. Superbe.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptySam 29 Oct 2011 - 22:40

là aussi ça dit - (pour l'auteur du thread, nous avons des innommables?)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91095
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyDim 30 Oct 2011 - 1:54

Tu poses la question dans plusieurs sujets, est-ce que tu veux que j'y réponde plusieurs fois?
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto


Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 EmptyMar 1 Nov 2011 - 21:41

atomlegend a écrit:
A propos de Béatrice et Bénédict:

Bon franchement disons le, le livret est complètement ballo Very Happy.
Mais c'est un opéra-bouffe que Berlioz nous a écrit. Et ça marche plutôt bien.
C'est par contre admirablement ponctué de passages orchestraux beaucoup plus sérieux et consistants. En commençant par l'ouverture magistrale.
Elle mériterait a elle seule d'être bien plus connue. Elle commence à l'image de l’œuvre, facile, gaie, fanfaronne et joviale et se veut soudainement, sérieuse, grave
comme pour rappeler à chacun que Berlioz est un grand compositeur. Et que l'oeuvre ne sera pas dénué de tout intérêt.
Le splendide air pour Soprano " je vais enfin le voir" qui suivra en atteste admirablement. MAGNIFIQUE I love you
Quand on connait la vanité du compositeur et quand on sait qu'il aimait crier haut et fort que c'était un grand compositeur, il est presque évident qu'on n'en restera pas a de piètres pitreries.
Et il ne s'arrêtera pas là pour nous en faire la preuve.
Pour preuve:
Lorsque Saramone (maitre de chapelle) doit faire répéter leur épithalame en vu de la fête du mariage qui se prépare, le maitre de Chapelle ( qui n'est autre qu'a mon sens Berlioz lui même)
vous balance une messe des morts, une véritable cantate de Bach jouée comme un Deprofondis hehe . Tout y est la couleur de Jean Sébastien, son contrepoint, il aura même nommé cette hymne à la fête, je cite:
" Mourez tendre époux " pété de rire . Qui finira même par un " do, ré, mi, fa, sol, la, si, do ". Et là, c'est méchant quand on connait le peu d'estime que Berlioz portait à la musique ancienne.
L'assistance écoutant la répétition s'insurge en s'écriant :
Comment? "mourez". Il ne faut pas que les époux meurent ! Quelles diables de paroles est-ce là? Sur ce à quoi le maitre de Chapelle répond que cela se dit en haute poésie.
Du coup toute la bourgeoisie avoisinante trouve cela superbe. Et là, c'est pas un clin d'oeil que nous fait Hector ici. Lui qui fut convaincu d'être le musicien du siècle mais qui eu tant de mal à faire sa place. Sa musique qui fut si peu reconnue en son époque à cause de son originalité son modernisme. Il nous balance en pleine poire " l’ignorance" le "manque de gout" de ses auditeurs de l'époque hehe
Si on aime pas Berlioz on peut trouver sa dégoutant, je l'accorde. Ici en l'occurrence c'est un opéra bouffe. Donc c'est drôle. bounce
Pour le livret si j'ai rien loupé il y a pas grand chose d'autre a y voir.
Par contre on pourra retenir en plus du premier air un second du même accabit " Que viens-je d'entendre " le Duo nocturne entre Hero et Ursule " vous soupirez madame. Et un trio fantastique
Ce qui est frappant c'est que ces 4 passages cités font tous presque 10 mn. Si a cela on ajoute les deux entrées on arrive a plus de 50minutes de musique " Berliozienne " pure.
C'est pas un hasard non plus. On est pas des rigolos.



Et pour dire deux mots de la distribution. C'est l'excellence, John Nelson comme dans dans son Benvenuto a trié tout le monde sur le volet.
Graham , n'est plus a présenter, et j'ai été super content de découvrir la soprano Sylvia Mc Nair dans le rôle de Héro. Superbe.






cheers cheers cheers ATOMLEGEND!!!!
T'es un vrai, toi, un grand, un pur!!! kiss Wink
Je peux pas dire que j'aurais pas dit mieux, en fait j'aurais dit moins bien...je plussoie de tout mon coeur!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz: les opéras   Hector Berlioz: les opéras - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Berlioz: les opéras
Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hector Berlioz (discographie sélective)
» Hector Berlioz: les cantates
» Hector BERLIOZ - La Damnation de Faust
» Hector Berlioz: symphonies + Lélio
» Hector Berlioz: mélodies, cycles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: