Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -28%
Cuiseur à pâtes pour micro-ondes ...
Voir le deal
17.99 €

 

 Schubert - Opéras

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 9 Sep 2007 - 1:46

[Message tiré d'un autre fil, où il n'est pas question de choses sérieuses. Pour un propos sur les oeuvres, voir plus bas sur cette même page (message de Wolferl).]




Ecouté ce soir une version de la radio suisse de 1969 (avec Wunderlich) de Fierrabras.

Joué comme cela, on dirait Salieri pressé ou fatigué...

Evidemment, dialogues totalement coupés, et même des portions indispensables manquantes, comme les sommets émotionnels de la partition que sont le choeur a capella O teures Vaterland et le grand mélodrame descriptif qui suit.

Et bien sûr le caractère anonyme d'indifférenciation stylistique des radios d'alors.


Bref, merci Abbado d'avoir présenté cette partition décemment.


De la même façon, vous ne connaissez pas Alfonso et Estrella, une grande oeuvre, si vous avez le disque Suitner. Malheureusement, pour ce lui-ci, il n'existe pas d'alternative...


Dernière édition par le Mer 7 Nov 2007 - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Markus
Mélomane averti
Markus

Nombre de messages : 375
Localisation : Genève
Date d'inscription : 29/11/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 9 Sep 2007 - 23:27

C'est amusant que tu parles de Fierrabras car j'ai justement acheté la version Abbado la semaine passée.
J'aime beaucoup Schubert mais ce n'est que très récemment que j'ai appris (sur ce forum en fait) qu'il avait aussi composé des opéras.

Je ne me suis pas vraiment intéressé au livret mais j'ai beaucoup aimé cet enregistrement, en particulier tous les choeurs qui sont effectivement magnifiques Very Happy .
J'ai vu à la Fnac qu'il était sorti une version DVD de cette oeuvre mais je n'ai pas retenu les noms des interprètes...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 10 Sep 2007 - 3:31

Markus a écrit:
C'est amusant que tu parles de Fierrabras car j'ai justement acheté la version Abbado la semaine passée.
J'aime beaucoup Schubert mais ce n'est que très récemment que j'ai appris (sur ce forum en fait) qu'il avait aussi composé des opéras.
Le chef-d'oeuvre est plutôt Alfonso, à mon sens, mais il n'existe pas d'enregistrement commercial correct. Aussi Fierrabras/Abbado est la meilleure porte d'entrée.


Citation :
Je ne me suis pas vraiment intéressé au livret mais j'ai beaucoup aimé cet enregistrement, en particulier tous les choeurs qui sont effectivement magnifiques Very Happy .
Le choeur Arnold Schönberg est absolument extraordinaire dans ce répertoire, et il a d'ailleurs enregistré l'intégrale de la musique de chambre de Schubert, dont je recommande l'achat.

Il y a aussi les mélodrames, en particulier avec Cheryl Studer, c'est complètement électrisant !

On est heureux de voir autant de forces (Abbado/COE/Mattila/Studer/Hampson...) pour exhumer une oeuvre jugée mineure.


Citation :
J'ai vu à la Fnac qu'il était sorti une version DVD de cette oeuvre mais je n'ai pas retenu les noms des interprètes...
Welser-Möst à Châtelet, peut-être ? Si oui, ça a eu grand succès, et les noms sont plus qu'appétissants.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Markus
Mélomane averti
Markus

Nombre de messages : 375
Localisation : Genève
Date d'inscription : 29/11/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 10 Sep 2007 - 23:36

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
J'ai vu à la Fnac qu'il était sorti une version DVD de cette oeuvre mais je n'ai pas retenu les noms des interprètes...
Welser-Möst à Châtelet, peut-être ? Si oui, ça a eu grand succès, et les noms sont plus qu'appétissants.

Oui, il me semble que c'était ça. Pour l'instant le CD Abbado me suffit largement, mais c'est intéressant de savoir qu'il existe aussi une bonne version en DVD.
Dommage qu'il n'y ait pas de bonne version disponible d'Alfonso. Si tu dis que c'est encore meilleur que Fierrabras, ça doit être quelque chose !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 10 Sep 2007 - 23:44

J’ai une captation radio splendide (Harnoncourt/COE/Orgonasova/Wottrich/Hampson/Bär…), mais ça n’a jamais été publié. Neutral
Très honnêtement, le disque Suitner, malgré les grands noms (Mathis/Schreier/DFD/Adam), est d’une mollesse orchestrale incommensurable, soporifique.

C’est une œuvre plus complète, avec des « numéros » plus travaillés, moins anecdotique. Une œuvre sans dialogues parlés.
Et des moments ineffables qui tiennent du lied…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 6 Nov 2007 - 21:16

Et bien voilà, je viens d'écouter Alfonso und Estrella (Encore merci David ! Very Happy )
Et je dois dire que dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé, même si j'ai parfois quelques réserves. Notamment le livret tout d'abord, que je trouve assez médiocre : l'action n'est pas très originale, voire complètement banale, avec une "happy end" des plus nunuches et qui regorge de jolis sentiments tous fort honorables. Du point de vue de la musique aussi, certaines fois un peu pompeuse et - est-ce le mot ? - académique, comme dans les récitatifs accompagnés par l'orchestre, pas non plus d'une originalité folle, ou la répétition quasi systématique de chaque phrase. Quelques longueurs donc, mais aussi de superbes moments, essentiellement dans les lieds ou quelques duos et trios, les passages avec le(s) cheur(s) étant à mon avis les points faibles...
Mais peut être est-ce un opéra de "jeunesse" (vu l'âge auquel il est mort...), Fierrabras est-il meilleur ? Et il a composé également d'autres opéras, ne sont-ils jamais enregistrés ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMer 7 Nov 2007 - 12:01

[Je précise pour les chercheurs de la postérité que je n'ai pas ouvert ce fil, reconstitué a posteriori, sans quoi j'aurai proposé une petite présentation et n'aurais surtout pas commencé sur une note négative, surtout que la seule version disponible au disque de Fierrabras est totalement superlative (Abbado/COE/Mattila/Studer/Gambill/Protschka/Hampson/Holl/Balleys/Welker).]

@ Wolferl : Comme il n’y a pas de présentation, je mets des points en gras et des repères, ce n’est pas parce que tu es totalement abruti au point de ne pas me comprendre sans, c’est juste pour permettre d’avoir quelque chose de plus lisible, en attendant des présentations en bonne et due forme, qu’un dialogue un peu trop fractionné. Wink Comme ça on peut d’un coup d’œil repérer de quoi nous causons.


Wolferl a écrit:
Et je dois dire que dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé, même si j'ai parfois quelques réserves. Notamment le livret tout d'abord, que je trouve assez médiocre : l'action n'est pas très originale, voire complètement banale, avec une "happy end" des plus nunuches et qui regorge de jolis sentiments tous fort honorables.
Tu trouves ça vraiment plus "nunuche" que l'Enlèvement au Sérail ? Vraiment ? siffle

Mais oui, ce sont des personnages très stylisés, avec des méchants juste aigris, des gentils juste ingénus... Mais c'est un conte !

Contrairement à ce qu'on lit toujours (peut-être sous l'influence de ), malgré sa temporalité plutôt longue, Alfonso & Estrella n'est absolument pas un ratage dramatique. Mais évidemment, pour ceux qui ne connaissent que Suitner et qui n'ont pas remarqué que ça ne valait rien à l'orchestre, ça peut influencer le jugement... [Parce qu'en effet on dirait que l'orchestre a profité que le chef soit parti téléphoner pendant les prises pour voler les boîtes de Vallium®️...]


Citation :
Du point de vue de la musique aussi, certaines fois un peu pompeuse et - est-ce le mot ? - académique, comme dans les récitatifs accompagnés par l'orchestre, pas non plus d'une originalité folle, ou la répétition quasi systématique de chaque phrase.
Je ne suis pas d'accord pour la pompe et l'académisme. C'est simple, c'est du Schubert. Comme ses sonates, ses symphonies ou certains de ses lieder, il y a une part de naïveté.

Pour ce qui est des répétitions des phrases dans les "numéros", je te ferai simplement remarquer que c'est une ou deux fois chez Schubert là où c'est quatre chez Mozart...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMer 7 Nov 2007 - 12:02

Citation :
Quelques longueurs donc, mais aussi de superbes moments, essentiellement dans les lieds ou quelques duos et trios, les passages avec le(s) cheur(s) étant à mon avis les points faibles...
Tout à fait d'accord, les ensembles et les lieder intégrés sont formidables, mais les choeurs sont, pour le coup, vraiment académiques. On sent bien que Schubert s'est forcé à "faire de l'opéra", comme les autres, avec son choeur qui se réjouit par procuration, mais sans trouver une véritable personnalité, contrairement aux choeurs de Fierrabras (car je ne parle que des choeurs !).

Je précise pourquoi nous parlons tous les deux de lieder.

A l'acte I, l'air de Troila, qui est bien un air traditionnel, formellement assez italien, avec sa cantilène et sa cabalette, a été réemployé pour la partie cabalette comme lied isolé par Schubert. Il faut dire que le propos très général de Schober, un compositeur dont il a par ailleurs abondamment mis en musique les poèmes, s'accommode fort bien d'un lied - puisqu'il y est, à travers une apostrophe au soleil, considéré la condition humaine à l’aune des grandes déceptions de la vie mais surtout de ses petites joies dont témoigne ce roi devenu villageois - l'inutile travail et l'éternel fracas de la vie humaine, ce sera pour plus tard. Etonnamment, cette pièce à la fois assez facile, très belle et très payante n’est jamais donnée en concert, et rarement programmée dans les récitals discographiques, à moins de prendre la pose du chanteur-raffiné-qui-même-à-l’opéra-fait-du-Schubert.
Une pièce vraiment touchante, mais dont l’histoire montre bien l’interpénétration possible des deux genres.

Plus manifeste, au début de l’acte II, un autre solo de Troila. Il s’agit d’un moment très étrange, où contrairement à l’acte I, le langage n’est plus du tout opératique. Un long discours se développe, pas tout à fait un récitatif, mais plus proche de la langue parlée que de la prosodie lyrique habituelle. Un esprit de ballade, mais sans répétitions.
Par ailleurs, on débute comme la Romance à l’Etoile de Wolfram dans Tannhäuser, et à juste titre, car le moment est présenté comme une chant au sein de l’œuvre – Alfonso demande à son père de lui rechanter cette chanson, qu’il sait dire de façon si émouvante. Ce n’est pas un hasard si, dans les versions que je connais, le rôle de Troila a été confié successivement à Dietrich Fischer-Dieskau, Thomas Hampson et Christian Gerhaher…
A Vienne, le public avait totalement adoré. Si vous voulez absolument un exemple, c’est quelque chose d’hybride dans le goût des Adieux de Wotan : assez récitatif sans être un récitatif, avec un orchestre très présent, et une expression bouleversante. Sauf qu’en plus, ce n’est pas du Wagner, c’est du Schubert ! Very Happy
Schubert y cite même déjà littéralement un thème qui deviendra celui de Täuschung (n°16) dans le Winterreise – vous comprenez peut-être ainsi pourquoi ce lied est le moins en ton et le moins inspiré du cycle… A juste titre ici aussi, puisqu’il s’agit bien de la narration d’une illusion fatale… Il n’empêche que cela vous éclaire sur le caractère très liederistique de ce moment. Pas d’éclats lyriques, que la profondeur du texte – et de la musique.
Attention, il existe plusieurs versions de ce début d’acte II, dont qui débute par un air de Mauregato (au lieu de celui-ci de Troila).


Vous voyez un peu le mélange… Je vous mets temporairement un bout de ce moment du début du II (qui débute, mais vous ne l’entendrez pas ici, comme la Romance à l’Etoile de Wolfram dans Tannhäuser…) :

écouter un peu le lied de Troila.

[Edit : écouter un peu le lied de Troila (suite, à peu près) , car il ne m’est pas possible de charger convenablement avec mes problèmes de connexion…]

Je ne peux décemment pas vous mettre plus long, mais le lied entier dure quelque chose comme six minutes, et cette citation du futur Winterreise n’en constitue pas le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMer 7 Nov 2007 - 12:04

Citation :
Mais peut être est-ce un opéra de "jeunesse" (vu l'âge auquel il est mort...),
D.732, c’est-à-dire le début de la maturité d’écriture. 1822. 25 ans.

Je n’ai pas encore précisé qu’Alfonso est un opéra à numéros, d’esthétique italienne (alternant récitatifs et numéros, sans dialogues parlés), mais dont le ton est plus proche des Scènes de Faust de Schumann, avec une primauté évidente au texte – on peut même dire que les récitatifs sont au moins aussi bons que les airs.
Sa création, comme la plupart des opéras de Schubert a beaucoup attendu. 1855, au théâtre grand-ducal de Weimar.


Citation :
Fierrabras est-il meilleur ?
Question difficile, les deux sont très différents, puisque Fierrabras est, lui, bâti sur le type du singpiel. Alternance, donc, entre numéros chantés fermés et dialogues parlés – un ensemble moins souple, donc, qu’Alfonso.

Le sujet (les « croisades » de Charlemagne) est traité de façon assez étrange, par le petit bout de la lorgnette, dans une succession d’épisodes articulés de façon un peu brutale.

Toutefois, on trouve des moments de grâce absolument incontournables, comme le chœur a capella des prisonniers (« O Teures Vaterland ») ou le grand mélodrame de Florinda décrivant le siège (avec Cheryl Studer et Abbado, c’est indubitablement renversant…).

A titre personnel, je préfère Alfonso, où tout se situe à ce degré-là de poésie… Et tout bêtement, la forme me paraît plus efficace.


Citation :
Et il a composé également d'autres opéras, ne sont-ils jamais enregistrés ?
Si, si, il y en a quelques-uns d'enregistrés, surtout du type Singspiel . Comme les les Jumeaux (Die Zwillingsbrüder) ou les Conjurés (Die Verschworenen), dont la version Spering est assez célèbre. J’aime, bien sûr, mais je trouve cela moins essentiel.

On trouve au disque deux versions des Vierjährige Posten , une de Die Zauberharfe, une de Die Zwillingsbrüder deux d’Alfonso und Estrella (dont une en italien), trois des Verschworenen (oder Der häusliche Krieg), deux de Fierrabras, un du Graf von Gleichen.

Mais il en a écrit un paquet d’autres, dont pas mal d’inachevés ou perdus il est vrai : Der Spiegelritter, Des Teufels Lustschloss, Adrast, Fernando, Claudine von Villa Bella, Die Freunde von Salamanka, Die Bürgschaft, Sacontala, Das Zauberglöckchen (arrangement d’Hérold, en fait), Rüdiger, Die Minnesänger et Sophie.


Pardon, j’ai été très long, avec ça, je ne vous ai toujours pas présenté l’œuvre. Confused Mais je dois dire que cette œuvre fait partie, dans son genre, d’un petit groupe de musiques scéniques germaniques du début du XIXe que je trouve absolument indispensables. Ca ressemble assez, en fin de compte, au Manfred de Schumann, autre chef-d’œuvre vertigineux.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyJeu 8 Nov 2007 - 22:14

Merci beaucoup pour toutes ces explications Smile

Citation :
Tu trouves ça vraiment plus "nunuche" que l'Enlèvement au Sérail ? Vraiment ? siffle
Je n'ai jamais dit ça, c'est d'ailleurs un des opéras que j'aime le moins, mais ça a le mérite d'être exotique hehe

Citation :
Je ne suis pas d'accord pour la pompe et l'académisme. C'est simple, c'est du Schubert. Comme ses sonates, ses symphonies ou certains de ses lieder, il y a une part de naïveté.

Je trouve tout de même ça parfois un peu plus pompeux que dans le reste de ses oeuvres, je parle surtout de finals par exemple, le reste (hormis les choeurs) garde, c'est vrai, cette "naïveté" qui lui est plus habituelle.

Citation :
Pour ce qui est des répétitions des phrases dans les "numéros", je te ferai simplement remarquer que c'est une ou deux fois chez Schubert là où c'est quatre chez Mozart...
En effet, mais je trouve qu'en général Mozart le fait avec un peu plus de subtilité, ici ça paraît souvent superflu et un peu lourd.

Sinon, je chercherai les autres opéras (ansi que les lieder que tu cites), mais je ne suis pas sûr de pouvoir tout trouver, ça semble assez rare...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyJeu 8 Nov 2007 - 22:22

Wolferl a écrit:
Merci beaucoup pour toutes ces explications Smile
C'était surtout adressé aux autres, en fait : toi, tu connais ça. Wink


Citation :
Citation :
Tu trouves ça vraiment plus "nunuche" que l'Enlèvement au Sérail ? Vraiment ? siffle
Je n'ai jamais dit ça, c'est d'ailleurs un des opéras que j'aime le moins, mais ça a le mérite d'être exotique hehe
Shocked
Toi, tu n'as jamais tenté les opéras de Glass. Laughing


Citation :
Citation :
Je ne suis pas d'accord pour la pompe et l'académisme. C'est simple, c'est du Schubert. Comme ses sonates, ses symphonies ou certains de ses lieder, il y a une part de naïveté.

Je trouve tout de même ça parfois un peu plus pompeux que dans le reste de ses oeuvres, je parle surtout de finals par exemple, le reste (hormis les choeurs) garde, c'est vrai, cette "naïveté" qui lui est plus habituelle.
Ah, mais évidemment, par rapport à Schäfers Klagelied, au Pâtre sur le Rocher ou à l'Ave Maria d'Ellen, on est dans une situation plus conflictuelle et dramatiquement expansive. Smile
De là à trouver de la pompe - oui, ok, c'est de l'opéra, quoi.


Citation :
En effet, mais je trouve qu'en général Mozart le fait avec un peu plus de subtilité, ici ça paraît souvent superflu et un peu lourd.
On sent que Schubert se tient à des codes, et il y a sans doute sur ce point plus de naturel chez Mozart ; mais cette tradition de répétition est très présente dans les ariosos de la tragédie lyrique première manière (particulièrement sensible dans Armide de Lully, par exemple, où des bouts de sentences sont répétés).


Citation :
Sinon, je chercherai les autres opéras (ansi que les lieder que tu cites), mais je ne suis pas sûr de pouvoir tout trouver, ça semble assez rare...
Pour les lieder, tout se trouve. Pour les opéras, ceux qui sont publiés (à part Graf von Gleichen et dans une moindre mesure Zauberharfe) sont trouvables au moins pour une des versions commercialisées. Pour le reste, évidemment... bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyJeu 8 Nov 2007 - 22:55

Tu m'excuseras, j'ai la flemme de recopier chaque citation donc je réponds en vrac Razz

Et bien non, j'étais loin de savoir tout ça, j'apprends tous les jours Smile

Mais je parlais de l'Enlèvement comme "un des opéras que j'aime le moins", sous-entendu parmi ceux de Mozart (sauf ceux composés avant Idoménée évidemment...). Ce n'est pas le plus mauvais opéra de toute l'histoire de la musique Laughing

Pour tout le reste, je suis plutôt d'accord avec toi, c'est pompeux - ou "expansif" si tu préfères -comme peut l'être un opéra...
Et je ne m'inquiète pas pour trouver les lieder, mais plus pour les opéras, j'aurai sans doute une chance dans la grande médiathèque au centre ville Wink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyJeu 8 Nov 2007 - 23:46

Wolferl a écrit:
Et bien non, j'étais loin de savoir tout ça, j'apprends tous les jours Smile
Tant mieux alors, ça aura au moins servi à quelqu'un. Smile

Citation :
Mais je parlais de l'Enlèvement comme "un des opéras que j'aime le moins", sous-entendu parmi ceux de Mozart (sauf ceux composés avant Idoménée évidemment...). Ce n'est pas le plus mauvais opéra de toute l'histoire de la musique Laughing
Je m'en doutais un peu, mais tu avoueras que l'équation "l'un des opéras" = "l'un des opéras de Mozart après Idoménée" n'est pas tout à fait évidente. Smile


Citation :
Pour tout le reste, je suis plutôt d'accord avec toi, c'est pompeux - ou "expansif" si tu préfères -comme peut l'être un opéra...
Et je ne m'inquiète pas pour trouver les lieder, mais plus pour les opéras, j'aurai sans doute une chance dans la grande médiathèque au centre ville Wink
Bonne chance ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 25 Nov 2007 - 2:55

Schubert - Opéras 51degTeZOeL._

Commandé!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 25 Nov 2007 - 13:46

Xavier a écrit:
Schubert - Opéras 51degTeZOeL._

Commandé!
Il paraît que c'était exceptionnel. Difficile d'imaginer que ce puisse égaler Abbado, mais très beau plateau, et transposition paraît-il très réussie - si c'est bien, comme il semble, la même production que celle de mars 2006 à Paris.

Hélas, je ne connais pas ça, ça n'a pas été radiodiffusé. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 23 Juin 2008 - 21:04

Au fait Xavier, tu en as pensé quoi de ce DVD ?

Je viens juste que découvrir Fierrabras dans la version d'Abbado, et je trouve que Schubert à tout de même a tout de même un style très reconnaissable dans ses opéras, pas toujours très adroit, mais ce n'est tout de même pas l'oeuvre d'un compositeur qui s'essayait vainement dans le genre dramatique comme on peut l'entendre souvent.
Ici, le livret est à peu près de la même qualité que celui d'Alfonso und Estrell, quoique les personnages principaux sont un peu moins stéréotypés. Par contre, Charlemagne et le Prince des Maures sont tellement fonctionnels qu'ils ne semblent pas avoir de personnalité propre, changent d'avis comme de chemise sous prétexte des bons ou mauvais sentiments, ballotés entre la vengeance et le pardon. Mais comme ils constituent le noeud de l'histoire avec leur rivalité qui empêche l'union des couples entre les deux camps, la fin paraît complètement artificielle. Les sentiments des jeunes gens semblent être le plus intéressant dans l'histoire, le cadre de la guere n'étant qu'un prétexte, mais la lieto fine n'a lieu que lorsque les Francs vainquent les maures, laissant tel quel la situation des amours plus ou moins partagés (Fierrabras se retrouve un peu le dindon de la farce).
Le livret laisse également une énorme part aux choeurs, mais peut être selon le souhait de Schubert puisque j'ai cru comprendre que l'auteur était le frère d'un de ses amis. Pourtant, ce n'est pas toujours son point fort puisque même si ça lui permet de faire de jolis contrepoints avec les chanteurs dans les ensembles, c'est souvent solennel et un peu fatiguant. Surtout que le choeur est toujours par excellence un "personnage" très stéréoptypé puisqu'il représente le peuple ou un groupe parlant d'une seule voix.
Sinon, musicalement c'est tout de même très bien, Schubert se réalise vraiment dans les lieder mais certaines scènes d'ensemble sont très réussi comme à la fin du premier acte et de manière gérale tout de deuxième acte. L'utilisation du mélodrame est aussi intéressante même si c'est parfois un peu long (et pourtant il y a des coupures).
Deux mots d'ailleurs sur la version Abbado, l'absence des dialogues est un peu embêtante, ça devient incohérent si on ne les lit pas entre chaque piste. Les interprêtes sont tous très bons, en particulier Hampson et Studer évidemment, la direction d'Abbado parvient à faire fonctioner tout ça, rien à redire de ce côté là.
Donc une très belle découverte pour moi que j'aime au moins autant qu'Alfonso. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 23 Juin 2008 - 21:44

Wolferl a écrit:
Au fait Xavier, tu en as pensé quoi de ce DVD ?

Toujours pas vu en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 23 Juin 2008 - 21:45

Depuis le temps... hehe
Revenir en haut Aller en bas
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 24 Juin 2008 - 0:14

David a mentionné le Singspiel en un acte "Fernando" (D 220) comme perdu ou incomplet (?), or on peut le trouver sur lp Orféo, enregistré en 1984 aux Schubertiades de Hohenems (Festspielhaus Bregenz), Orchestre symphonique de l'ORF, dir. Lothar Zagrosek, couplé avec la "Kantate zu Ehren von Josef Spendou" (D 472).
Je pense que pour ces deux, il n'y ait rien d'autre. (mais j'ai le synopsis de Fernando, et le texte des deux si ça vous interesse).
Notons que le livret de Fernando est d'Albert Stadler, ami d'enfance et contemporain de Schubert, et sans doute de la famille du pseudo (qui lui était abbé) de notre ami Stéphane.
Fernando (sans les dialogues, 7 airs), est très amusant, mérite le détour!
Revenir en haut Aller en bas
Guyercoeur
Mélomane averti
Guyercoeur

Nombre de messages : 215
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 26/07/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 24 Juin 2008 - 20:09

J'en parlais sur Giocoso :http://opera-giocoso.net/operagiocoso/viewtopic.php?p=134523#134523

Excellent , vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 24 Juin 2008 - 20:32

Je ne connais pas les grands opéras de Schubert (sauf les ouvertures), par contre je possède le CD CPO de Die Schidwache oder die vierjährige Posten, un court singspiel genre pastorale, d'une quarantaine de minutes (dont 7 pour l'ouverture !). Et j'aime beaucoup à la fois l'intrigue (une histoire d'amour, évidemment, mais singulière) et la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 12 Aoû 2008 - 21:31

Sakatontala, un opéra inachevé de Schubert vient d'être enregistré ! Very Happy

Le livret explique que Schubert a commencé en 1820 la composition de cet opéra en trois actes sur un livret de Neumann qui reprend le poème de l'indien Kalidasa. Il a visiblement écrit plusieurs partie des deux premiers actes, mais uniquement les lignes vocales et quelques indications d'orchestration. Karl Aage Rasmunssen a donc voulu écrire les parties manquantes pour pouvoir faire connaître cette heure et demie de musique de Schubert qui était tombée dans l'oubli. Il écrit n'avoir pas voulu "faire du Schubert", réutiliser certaines de ses oeuvres ou encore moins moderniser l'écriture, mais simplement compléter l'orchestration d'après les esquisses de celui-ci.
Le résultat me semble plutôt probant, l'orchestration est plutôt habile en général, hormis quelques effets ou quelques cadences pas très naturels.
La musique est également intéressante, certaines pages sont magnifiques et égalent certainement Fierrabras ou Alfonso. On a tendance à lire que Schubert n'a pas su trouver son style dans l'opéra, mais après l'écoute de trois de ses oeuvres on se rend compte que c'est faux : des choeurs pompeux, des airs et surtout des ensembles très réussis, un sens du drame assez peu développé... On retrouve bien tout ce qui a fait l'échec mais le (relatif) retour sur la scène de ses opéras.
D'ailleurs c'est vraiment dommage qu'il ne l'ait pas achevé parce que le livret est certainement le meilleur en comparaison des deux autres que l'on connaît. Une chose est étrange : le deuxième acte se finit sur une espèce de lieto fine qui fait d'ailleurs que même cette heure et demie de musique peut être jouée et donner un ensemble cohérent. Vu que pour nous l'opéra s'arrête ici, cette fin nous semble la bienvenue, mais on peut s'interroger alors sur ce qui aurait constitué le troisième acte et si le drame aurait été si efficace que cela...
Sinon, quelques mots sur l'interprétation, heureusement très bonne alors qu'on pourrait penser qu'une telle oeuvre n'a été crée qu'avec des demi-mesures, or les chanteurs ne sont certes pas très connus mais sont tous excellents.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 1:29

Wolferl a écrit:
Sakatontala, un opéra inachevé de Schubert vient d'être enregistré ! Very Happy

Merci à Wolferl d'avoir attiré mon attention sur cet opéra de Schubert, même s'il n'est que très fragmentaire il constitue une bonne porte d'entrée dans cet univers et il m'a donné envie d'aller plus loin. Combien d'opéras Schubert a-t-il composé ?

J'ai été conquis tout particulièrement par le Premier Acte qui comporte pas mal de pépites : une belle ouverture, de beaux choeurs dans la scène de montagne, j'ai beaucoup aimé l'air de Sakontala "Wie fuhl'ich, ihr Gotter", la scène dramatique où l'ermite Durwasas lance sa malédiction, le beau quintette qui s'ensuit et le final qui comporte des passages vraiment magnifiques. Bref, c'est pompeux juste ce que j'aime, les reprises ne sont jamais lourdingues et si l'intrigue est exotique l'orchestration ne l'est pas du tout. J'ai moins aimé le Second Acte, mais il faut dire que j'étais aussi un peu plus fatigué quand je l'ai écouté : seule la scène des pêcheurs et dans une moindre mesure le quatuor ont vraiment retenus mon attention. En tout cas j'ai trouvé l'interprétation vraiment excellente. Une belle découverte que ce Sakontala. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 8:13

WoO a écrit:
Combien d'opéras Schubert a-t-il composé ?
Tout dépend comment on compte (certains sont extrêmement fragmentaires, et on ne les connaît peut-être pas tous), par exemple si on inclut ou non Rosamonde (musique de scène). Selon les décomptes, on tourne autour de la vingtaine (19, 21...).

Effectivement, j'ai beaucoup aimé également Sakontala, particulièrement les airs - Schubert les traite toujours avec l'inspiration d'un lied (la fin de la cavatine de Troila, au tout début d'Alfonso, a d'ailleurs été publiée comme tel).

Il faut saluer aussi, côté interprétation, la qualité du choeur de chambre de Stuttgart (mais ça, ce n'est pas nouveau) et le pouvoir verbal hors du commun de Stephan Loges.


Pour moi, Schubert est vraiment un grand compositeur d'opéra, en dépit de toutes les inepsies qu'on peut lire sur ses prétendues maladresses.
J'irai même plus loin : il est sans doute plus inspiré à l'opéra qu'en musique de chambre, à l'exception de quelques oeuvres très tardives (les quatre derniers quatuors, le quintette, la dernière sonate).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyVen 10 Oct 2008 - 23:42

Xavier a écrit:
Schubert - Opéras 51degTeZOeL._
Je viens de voir ce DVD, qui est vraiment excellent !

La distribution, tout d'abord, m'a semblé assez idéale, ce n'est certes pas Abbado mais inutile de comparer avec une version CD, le propos n'est pas le même. L'important c'est qu'ici tous les chanteurs tiennent bien la route, et sont même très bons, très convainquants...
J'avoue ne pas avoir fait très attention à la direction, en tout cas ne pas m'être énormément concentré sur la musique, tant ce qui se passe sur scène capte l'attention, mais ça m'a paru très vif, nuancé, supportant bien l'action - bref, aucun reproche non plus de ce côté là.

La mise en scène est assez fascinante. Il s'agit en fait d'une immense mise en abîme puisque l'opéra débute, pendant l'Ouverture, par une scène où Schubert (interprêté par l'excellent acteur Wolfgang Beuschel) est seul dans une chambre aux dimensions impressionnantes. Face à son piano démesuré, comme un enfant dépassé par ce qui l'entoure, il semble écrire sur une partition. Polgar, que l'on comprend être son père, entre, lui jette un regard mauvais en constatant tous les papiers froissés par terres puis l'enferme à nouveau, le visage sévère.

Tout le reste de la mise en scène se basera donc sur le personnage de Schubert créant son opéra comme au fur et à mesure, sortant les personnages du placard comme des pantins à qui il donne vie mais qui finissent bien vite par ne plus lui être soumis (il s'en arrache d'ailleurs littéralement les cheveux). De temps en temps, il dit une réplique un peu ambigüe, ou a double sens, au milieu des dialogues.

Ainsi, cette distance volontaire par rapport au sujet et tout à fait intéressante dans le premier acte. L'action continue de se dérouler dans cette chambre, comme un théatre de marionnettes assumant son côté parfois un peu kitsch et grandiloquent. Pourtant, les chanteurs restent tout à fait dans leurs personnages, il y croient jusqu'au bout et ne récitent pas leur texte comme en se moquant du livret.

Polgar incarne avec énormément de prestance la figure du père de Schubert qui n'a qu'à enfiler une couronne pour devenir le père d'Emma et le roi Charlemagne. L'image paternelle se confond donc, toujours inaccessible sur son piédestal, ferme, autoritaire voire violent. C'est un des personnages les plus marquants ici.

Pourtant, j'ai trouvé le deuxième acte et dans une moindre mesure le troisième, moins inspirés. La prédominances de l'action empêche ici la distanciation qui était si particulière au début. Tous les personnages sont maintenant lâchés et Schubert n'intervient presque plus, je trouve que ça perd de sa force.
On atteint même le ridicule pendant le final lorsque Charlemagne vient libérer tous les condamnés à mort avec un magnifique combat en faux ralenti tandis que la musique est des plus énergique.
La fin nunuche est justifiée par Schubert qui distribue à tout le monde sa partition et vient chanter son amour pour la partie planté en avant scène avec un grand sourire... Ca fait sourire, mais c'est discutable.

En tout cas c'est tout de même dans l'ensemble très réussi et assez intelligent, même si on regrette que toutes les scènes ne soient pas traitées avec le même intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyVen 10 Oct 2008 - 23:59

De Schubert , je ne connais que ces lieder, dans ses opéras, on est dans la même veine ?
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptySam 11 Oct 2008 - 0:06

Oui, très souvent les airs sont proches de ses lieder, et l'opéra a également l'avantage qu'on peut l'entendre dans des duos, trios, choeurs etc. avec autant voire plus de plaisir.
Vraiment, c'est dommage que ce soit si peu connu parce lorsqu'on apprécie Schubert on ne peut qu'aimer ses opéras où son style est très reconnaissable. Il y a évidemment des défauts (auxquels on a trop souvent attribué l'échec de leur renomée) mais c'est quelque chose à connaître je pense.
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptySam 11 Oct 2008 - 0:11

Wolferl a écrit:
Oui, très souvent les airs sont proches de ses lieder, et l'opéra a également l'avantage qu'on peut l'entendre dans des duos, trios, choeurs etc.

Ca ne peut donc, qu'être intéressant en effet. mains
Revenir en haut Aller en bas
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
OYO TOHO

Nombre de messages : 6984
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 25 Nov 2008 - 0:23

Grâce à Wolferl, j'ai pu voir le DVD cité plus haut et j'ai adoré !
Je ne l'ai vu qu'une seule fois pour le moment mais je peux déjà vous dire que cet opéra contient de magnifiques mélodies de Schubert à côté desquelles il ne faut pas passer si on a déjà apprécié ses lieds ! Schubert est définitivement le meilleur mélodiste de l'histoire de la musique...

Mais, loin d'être une succession de petits airs façon lieds entrecoupés de dialogues parlés, cet opéra possède une véritable unité dramatique et une homogénéité musicale à laquelle je ne m'attendais pas vraiment (je pensais que les dialogues parlés allaient par exemple couper le rythme du drame et allaient faire ressembler chaque air à un lied à part entière, ce qui n'est pas le cas).

J'aime beaucoup la façon dont chaque air est interprété par le chanteur comme un lied et est très peu couvert par les instruments, parfois uniquement soutenu par un instrument solo (un basson, un violon ou un hautbois, je ne sais plus trop Embarassed ) en plus des cordes très discrètes, ce qui donne à chaque air un aspect touchant, intime, personnel; mais aussi une fraicheur certaine, comme dans le lied.

Je trouve que les interprètes sont excellents, même si je n'ai pas trop apprécié la prestation de la soprano qui force un peu parfois pour faire sortir les aigus dans certains airs, ce qui ne colle pas du tout avec la fraicheur et la spontanéité des mélodies de Schubert.

La mise en scène est parfaite, on y voit un acteur qui interprète Schubert et qui nous fait donc rentrer dans l'intimité d'un compositeur et du regard qu'il porte sur sa vie et donc sur son oeuvre. Les choeurs sont superbes et leurs allées et venues sur scène ont été bien pensées Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/decapitum
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 25 Nov 2008 - 15:55

Olivier a écrit:
J'aime beaucoup la façon dont chaque air est interprété par le chanteur comme un lied et est très peu couvert par les instruments, parfois uniquement soutenu par un instrument solo (un basson, un violon ou un hautbois, je ne sais plus trop Embarassed ) en plus des cordes très discrètes, ce qui donne à chaque air un aspect touchant, intime, personnel; mais aussi une fraicheur certaine, comme dans le lied.
J'ai pas trop ressenti ça comme ça, comme tu le dis plus haut ce ne sont pas des lieder mis bout à bout, il y a vraiment une écriture opératique et orchestralement c'est quand même plutôt consistant.
Il y a un aspect intimiste à cause de la mise en scène à mon avis, ou en général le livret qui multiplie les scènes où les personnages seuls expriment leurs sentiments, mais certaines pages de choeur, l'ouverture, les ensembles, les mélodrames ou certains airs sont bien fournis.
Revenir en haut Aller en bas
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
OYO TOHO

Nombre de messages : 6984
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 25 Nov 2008 - 18:47

oui tu as raison, ce que je dis est un peu contradictoire. Disons juste que j'ai trouvé dans les différents airs des rapprochements avec le lied mais que cet opéra a malgré tout été écrit comme un opéra avec ses choeurs, ses reliefs d'orchestre et son unité musicale.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/decapitum
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyLun 6 Juil 2009 - 18:03

Est-ce bien comme singspiel ?

http://www.abeillemusique.com/CD/Classique/BRIL93931/5028421939315/Brilliant-Classics/Brilliant-Opera-Collection/Franz-Schubert/Die-Freunde-von-Salamanka-(Integrale)/cleart-31960.html
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 1 Déc 2009 - 23:33

Je relance la question d'Elvira, quelqu'un pourrait m'en nous en dire plus là-dessus?

Schubert - Opéras 41%2BxYSGAWjL._SL500_AA240_

On sait jamais, cinq mois après...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 1 Déc 2009 - 23:35

Oui, on peut parler de bouteille à la mer.

Pardon, mais ce soir, je suis un peu accaparé, j'ai à faire à la cambuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 17:17

Quelques mots à propos de la mise en scène de Fierrabras version Welser-Möst DVD, et je mets en italique car pour moi, il s'agit en réalité d'une fantaisie sur Fierrabras plutôt qu'une représentation de l'oeuvre.

Cette mise en abîme dénature complètement l'oeuvre, et je me place plus du côté de l'euphémisme que de l'hyperbole: je serais bien incapable de formuler le moindre jugement sur l'opéra lui-même, bien que je l'ai regardé fort attentivement.
Toute l'intensité dramatique est complètement détruite: au fond, l'action n'est qu'un rêve enfantin, sans importance: il est beau le second degré, mais il détruit tout le premier. Schubert est dépeint comme un gamin solitaire, dans un monde trop grand pour lui qu'il ne peut affronter, et qui s'invente des amis et des histoires. Pauvre Schubert, qui n'avait rien demandé, et qui se voit ainsi, pour une fois qu'un de ces opéras est représenté!

Cette mise en scène est vraiment symptomatique. L'oeuvre devient l'objet de toutes les fantaisies imaginables.
A la vue de cette représentation, je peux clairement dire que Fierrabras, ce n'est pas cela. Et bien sûr, le personnage supplémentaire, Schubert, est noté dans le livret mais pas sur la couverture du dvd, preuve d'une supercherie mal assumée?

Enfin, j'ai bien du mal à comprendre le projet - au fond, cette vision de l'oeuvre n'apporte rien. Un subtil écran de fumée!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 17:36

Pour avoir découvert l'oeuvre au disque, elle n'est pas forcément viable sur scène. Tout est très long. Ce petit tour de marionnettes donne la possibilité de pas mal d'animation pas trop schématique et premier degré. Ca fonctionne très bien, je trouve, même si ce n'est pas tout à fait respectueux de la lettre (encore que... finalement tout y est).

La même chose a été faite à Aix avec le Rossignol de Stravinsky, et je trouve ça très malicieux et réussi.


Je me demande ce que tu dirais du CFT de Guth qui est vraiment capillotracté, cette fois... Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 17:40

DavidLeMarrec a écrit:
Je me demande ce que tu dirais du CFT de Guth qui est vraiment capillotracté, cette fois... Smile

C'est Mozart lui-même qui passe à la casserole Dorabella et Fiordiligi? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 17:51

Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je me demande ce que tu dirais du CFT de Guth qui est vraiment capillotracté, cette fois... Smile

C'est Mozart lui-même qui passe à la casserole Dorabella et Fiordiligi? Laughing
Non, c'est moins drôle que ça, ce sont juste de jeunes bourgeoises jet-setteuses blasées qui choisissent de s'amuser un peu.

Tu vois bien ce que ça amène : en plus d'être très moche au niveau des costumes et décors, il n'y a plus aucun enjeu...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 18:01

DavidLeMarrec a écrit:
Tu vois bien ce que ça amène : en plus d'être très moche au niveau des costumes et décors, il n'y a plus aucun enjeu...

Oui, j'imagine.
Pour revenir à Schubert, je pense que Fierrabras, qui contient une intrigue amoureuse, familiale, avec un contexte riche et de tensions multiples, possède des ingrédients qui mis en valeur doivent donner un résultat très intéressant; il y a de la matière en somme, ce n'est pas comme si le metteur en scène devait amener tout le contenu ou le remanier profondément.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 18:11

Mais il ne remanie rien du tout, il ajoute un pivot pour essayer de meubler les grandes strates uniformes prévues par Schubert. C'est le problème, le livret est intéressant, mais il n'y a presque que de longs numéros sans action tout au long de l'opéra. Le duo entre Charlemagne et sa fille, franchement, qu'en faire ?

Oui, on pourrait rêver dans le meilleur des mondes un directeur assez génial pour habiter chaque mouvement. Mais même avec les meilleurs, ils n'y réussissent pas à chaque fois, et surtout difficilement sur des oeuvres au livret un peu faible dans ce genre.

On peut vouloir autre chose, mais ça me paraît déjà très bien.


A propos, tu as vu le Roi Roger de Warlikowski ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMar 3 Aoû 2010 - 21:21

DavidLeMarrec a écrit:
Mais il ne remanie rien du tout

Surprised
Il remanie le ton, l'action, le degré, la portée de l'oeuvre...


Citation :
A propos, tu as vu le Roi Roger de Warlikowski ? Laughing

J'en ai beaucoup entendu parler... Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Helimar
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 01/08/2010

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyMer 4 Aoû 2010 - 14:16

Octavian a écrit:
Je relance la question d'Elvira, quelqu'un pourrait m'en nous en dire plus là-dessus?

Schubert - Opéras 41%2BxYSGAWjL._SL500_AA240_

On sait jamais, cinq mois après...

Grosse déception! rien à voir avec Frierabras ou même Alfonso et Estella. Les chanteurs sont bons, mais la musique n'est vraiment pas inspirée.
Revenir en haut Aller en bas
Helimar
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 01/08/2010

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyVen 6 Aoû 2010 - 16:38


DavidLeMarrec a écrit:
J’ai une captation radio splendide (Harnoncourt/COE/Orgonasova/Wottrich/Hampson/Bär…), mais ça n’a jamais été publié. Neutral

Publié en DVD depuis:
http://www.amazon.fr/Franz-Schubert-Alfonso-Estrella/dp/B001NZA0G0/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=music&qid=1281105033&sr=1-2

Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptySam 21 Aoû 2010 - 3:10

J'ai enfin vu ce superbe DVD de Fierrabras, oeuvre inégale mais pas inintéressante, et je suis globalement de l'avis de Wolferl, sauf que:

Wolferl a écrit:

Pourtant, j'ai trouvé le deuxième acte et dans une moindre mesure le troisième, moins inspirés. La prédominances de l'action empêche ici la distanciation qui était si particulière au début. Tous les personnages sont maintenant lâchés et Schubert n'intervient presque plus, je trouve que ça perd de sa force.

Là tu parles surtout de la mise en scène en fait?
Parce que musicalement au contraire je me suis presque ennuyé au premier acte et mon intérêt est ensuite allé croissant, j'ai de plus en plus retrouvé le Schubert que j'aime, aussi bien d'un point de vue mélodique qu'harmonique. (avec les modulations qui n'appartiennent qu'à lui)
Alors que le 1er acte est très classique musicalement.
J'ai trouvé les passages dévolus à Florinda souvent les plus intéressants, et j'ai beaucoup aimé l'utilisation du mélodrame. (texte parlé avec la musique)
La mise en scène est très chouette, comme ça a déjà été dit par presque tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptySam 21 Aoû 2010 - 10:56

Je n'ai pas vu le DVD depuis très longtemps, mais je crois bien que je ne parlais que de la mise en scène parce que le deuxième acte est musicalement mon préféré. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptySam 21 Aoû 2010 - 16:28

D'accord avec tout ça (inégal mais chouette, la qualité particulière du rôle de Florinda, les mélodrames...).

Alfonso und Estrella est à mon avis plus consistant musicalement.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 22 Aoû 2010 - 1:48

Xavier a écrit:
La mise en scène est très chouette, comme ça a déjà été dit par presque tout le monde.

Pour ma part, je pense qu'un soupir vaut mieux que le lancement d'une guerre nucléaire sur la question de cette mise en scène.
Donc voilà: Schubert - Opéras Kopfschuettel
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 22 Aoû 2010 - 9:33

Pas besoin de soupir, tu as tout à fait le droit d'être ultra-tradi. On l'est souvent au début, en plus. Smile

Quand tu auras vu 200 Don Giovanni type Schenk, tu seras éperdu d'admiration devant la moindre audace. bounce Parce que ce Guth-là n'est quand même pas révolutionnaire, et c'est justement cette audace très limitée qui le met en phase avec la partition charmante.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 22 Aoû 2010 - 12:23

DavidLeMarrec a écrit:
Pas besoin de soupir, tu as tout à fait le droit d'être ultra-tradi. On l'est souvent au début, en plus. Smile

Quand tu auras vu 200 Don Giovanni type Schenk, tu seras éperdu d'admiration devant la moindre audace. bounce Parce que ce Guth-là n'est quand même pas révolutionnaire, et c'est justement cette audace très limitée qui le met en phase avec la partition charmante.

Evidemment, être "ultra-tradi" en matière de mise en scène a quelque chose de péjoratif... puisque tout l'art contemporain l'a toujours jugé comme péjoratif dans quelque art que ce soit. Marrant de voir comment l'art contemporain, non content de créer simplement des oeuvres s'auto-rise l'appropriation de tout le répertoire qui le précède, avec liberté d'action sur tout l'ouvrage. Le livret, l'action, toute l'oeuvre, loin d'être un produit fini, n'est alors plus qu'une matière première.

Du fait que vous écoutiez sans cesse les mêmes opéras, vous avez besoin d'un renouveau dans votre rapport à l'oeuvre pour continuer à l'écouter périodiquement de manière intense. Bien sûr, puisque si une seule mise en scène était possible, on pourrait bien penser avoir fait le tour de l'oeuvre au bout d'un moment - donc pour alimenter cette idée qu'une oeuvre est infinie (une idée commune dans le monde de l'art, alors qu'il n'est pas bien compliqué avec la dialectique de montrer que l'infini n'existe pas en opposition au fini, et que ce que l'on suppose comme infini est en réalité une chose finie dont on n'appréhende pas la totalité), il faut des nouvelles idées, des nouvelles mises en scène. Ces idées, très souvent, sont purement synthétiques et n'ont aucun rapport avec l'opéra et sont amenées entièrement par le metteur en scène, ce qui procède à une dénaturation de l'ouvrage (ex: Fierrabras donc).
Mais il y a des metteurs en scène qui au contraire, savent représenter une oeuvre, en exploitant les richesses de l'ouvrage et non pas de leur seule pseudo-intellectualité, et en le mettant subtilement en valeur. Willy Decker, pour n'en citer qu'un.
Et puis il y a les mise en scène purement traditionnelle, qui au moins représentent l'oeuvre de manière neutre: sans la mettre en valeur, sans la dénaturer.

Don Giovanni n'a pas été écrit pour être mis en scène 200 fois, et encore moins pour être vus dans 200 mises en scène différentes. Il ne faut pas confondre frénésie mélomaniaque et légitimité artistique.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras EmptyDim 22 Aoû 2010 - 12:40

DavidLeMarrec a écrit:
Pas besoin de soupir, tu as tout à fait le droit d'être ultra-tradi. On l'est souvent au début, en plus. Smile

On peut le devenir aussi Surprised

Percy Bysshe a écrit:
Et puis il y a les mise en scène purement traditionnelle, qui au moins représentent l'oeuvre de manière neutre: sans la mettre en valeur, sans la dénaturer.
Pourtant des décors et costumes horribles peuvent vraiment plomber un spectacle Confused
Le plus important c'est l'esthétique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Schubert - Opéras Empty
MessageSujet: Re: Schubert - Opéras   Schubert - Opéras Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Schubert - Opéras
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: