Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -55%
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à ...
Voir le deal
10 €

 

 Ferruccio BUSONI (1866-1924)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 2 Déc 2007 - 16:43

steph-libouton a écrit:
Mais je serais ravi qu'il y ait un sujet relatif à Busoni car je ne le connais pas et souhaite combler cette lacune mains
Ouais, et sans compter que Busoni a composé pour la clarinette (une Suite, une sonate et pas mal de petites pièces) Wink

Mais le Busoni sévère des arrangements de Bach (les "Bach-Busoni"), ou bien les Sonatines, ou Doktor Faust, ce n'est pas ma tasse de thé.

Je préfère Krommer....
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 2 Déc 2007 - 16:46

joachim a écrit:
Ouais, et sans compter que Busoni a composé pour la clarinette (une Suite, une sonate et pas mal de petites pièces) Wink

Mais le Busoni sévère des arrangements de Bach (les "Bach-Busoni"), ou bien les Sonatines, ou Doktor Faust, ce n'est pas ma tasse de thé.

Je préfère Krommer....
Oui, bien sûr, on peut préférer l'un à l'autre ; mais il me semble qu'objectivement, leur importance n'est pas la même. Je révère ses arrangements comme plus exaltants que les originaux, et Doktor Faust, Doktor Faust !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 2 Déc 2007 - 16:51

DavidLeMarrec a écrit:

Oui, bien sûr, on peut préférer l'un à l'autre ; mais il me semble qu'objectivement, leur importance n'est pas la même. Je révère ses arrangements comme plus exaltants que les originaux, et Doktor Faust, Doktor Faust !

Ah bien sûr, si tu parles de leur importance dans l'histoire la musique, objectivement, je ne peux que m'incliner Wink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 2 Déc 2007 - 16:55

joachim a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Oui, bien sûr, on peut préférer l'un à l'autre ; mais il me semble qu'objectivement, leur importance n'est pas la même. Je révère ses arrangements comme plus exaltants que les originaux, et Doktor Faust, Doktor Faust !

Ah bien sûr, si tu parles de leur importance dans l'histoire la musique, objectivement, je ne peux que m'incliner Wink
Je pensais à "l'envergure compositionnelle", technique si tu veux ; mais cela dit, l'influence de Busoni dans l'histoire de la musique est à peu près nulle - à part la protection de Borgstrøm...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 2 Déc 2007 - 17:22

Quelques mots peut-être sur Busoni, puisque nous sommes dans un nouveau fil. Il est né à Empoli et mort à Berlin, à l'image de sa double filiation italienne (par son père) et allemande (par sa mère, italo-allemande).
Ses parents étaient tous deux instrumentistes professionnels (une pianiste et un clarinettiste).

Malgré sa forte imprégnation italienne (et les sujets de ses oeuvres ont pu s'en ressentir), son esthétique est profondément celle de la décadente postromantique allemande, prolongeant une esthétique du type Reger tout en la désarticulant vers les expérimentations des Viennois d'alors.

Il est notamment à l'origine d'une réflexion sur un nouveau système pour sortir d'une tonalité toujours plus bousculée - un système microtonal, avec tiers de ton, censé enrichir le système. Il avait même réalisé des schémas pour l'adaptation des pianos, mais n'a pu résoudre tous les problèmes posés par ses réflexions.
Il pensait même à la musique électro-accoustique, et il faisait partie des dangereux novateurs visés par Pfitzner dans son essai réactionnaire Le danger futuriste.
Pourtant, il n'a jamais pu appliquer ces techniques à sa musique, malgré son désir de renouvellement.

Et, en somme, ceux qui y ont répondu par l'esprit de système un peu clos du dodécaphonisme sériel n'ont pas véritablement réussi. L'inertie culturelle, qui fait la force de la musique, est trop lourde à déplacer, à ce qu'il semble.


Aux confins donc d'un esprit postromantique proche de Reger, Schoeck, Pfitzner et d'une imagination novatrice presque destructrice pour le système existant, un personnage singulier, à cheval sur les deux mondes.


Il est aussi très connu comme virtuose au piano, ayant laissé de merveilleuses transcriptions très complètes d'oeuvres de Bach - partitas pour violon, chorals...


On a parlé de Doktor Faust (qui n'est pas inspiré de Goethe), mais côté opéra, il existe l'autre versant, commedia dell'arte : Arlecchino et Turandot (tous deux en allemand), d'une légèreté grinçante qui évoque Prokofiev.

On pourrait s'attarder sur bien d'autres oeuvres, mais ce sera un début.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 2 Déc 2007 - 18:00

De sa musique de piano, qui forme le corpus principal de son oeuvre, et en dehors de ses multiples transcriptions - Bach mais aussi d'autres - je retiens surtout ses 6 Elégies K 249 (plus la 7ème (berceuse) K 252) desquelles Busoni disait "je n'ai enfin trouvé mon véritable visage personnel que dans les élégies". Elles ont été composées entre 1907 et 1909, et font (un peu) penser à Liszt.
Mais je suis persuadé que David préfère la monumentale Fantasia Contrappuntistica K 256 (25 minutes !) inspirée par la dernière fugue (inachevée) de l'Art de la Fugue de Bach Wink

Mais dans l'ensemble j'ai plutôt une petite préférence pour sa musique symphonique (Suites, Berceuse élégiaque, Lutspielouverture, nocturne symphonique, Tanzwalzer ainsi que ses deux oeuvres tirées d'opéras : Rondo Arlecchinesco, et Sarabande et Cortège d'après Doktor Faust).

Sans compter le monumental concerto pour piano, choeur d'hommes et orchestre (1h10mn), très"brahmsien", le concertino pour clarinette, l'Indianische Fantaisie...
Revenir en haut Aller en bas
Évelyne Louvre-Blondeau
Néophyte
Évelyne Louvre-Blondeau

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 22/11/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyMar 4 Déc 2007 - 10:11

Ah oui ! J'adore le concerto pour piano & orchestre op. 39 ! C'est une oeuvre fabuleuse, qui va toujours de l'avant, il y a une tension incroyable ! Je l'ai écoutée des centaines de fois, sans jamais comprendre très bien d'où venait cette fascination, car ce n'est pas une oeuvre particulièrement novatrice... Certaines oeuvres de Martinu me font le même effet.

J'adore aussi ce principe de faire intervenir le choeur très tard dans l'oeuvre. Mendelssohn a fait pareil dans une de ses symphonies (la n°2 je crois). En disque, c'est un effet fabuleux car on ne s'y attend pas vraiment ou plus vraiment. Je ne l'ai jamais vu en concert, mais ça doit être grandiose aussi. Par contre : pour les chanteurs, un peu chiant, car ils doivent rester debout sans rien faire les trois quarts du temps !

Évelyne Louvre-Blondeau
mon blog-BD intime :
http://louvreblondeau.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85166
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 9 Déc 2007 - 4:25

Son Faust sort en DVD; extrait vidéo ici: http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
Sauron le Dispensateur

Nombre de messages : 7003
Age : 37
Date d'inscription : 01/11/2006

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 9 Déc 2007 - 8:13

Et merci qui? Merci Arthaus!
Cette maison fait vraiment un travail d'édition remarquable... Surprised
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 10 Déc 2007 - 18:02

Une bonne nouvelle, surtout que c'est une version de grand standing musical. La mise en scène, quoique grisaillousse, a l'air plutôt engageante.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85166
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 14 Déc 2007 - 1:44

Ca m'a l'air vraiment chouette.

Ferruccio BUSONI (1866-1924) 51ASYDji%2BzL._

Je me suis promis que ce serait ma dernière commande avec le bon de 15 euros d'Alapage. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 14 Déc 2007 - 1:45

Ah oui, mis en scène par Grüber, je comprends pourquoi ça a l'air intense !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85166
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 14 Déc 2007 - 2:03

Il me semble bien avoir vu un truc mis en scène par lui, mais je ne sais plus qui. (Edit: ah oui, le Couronnement de Poppée d'Aix en Provence, que je n'ai pas encore regardé d'ailleurs)

Effectivement la mise en scène m'attire au vu de l'extrait.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 14 Déc 2007 - 2:31

Xavier a écrit:
Il me semble bien avoir vu un truc mis en scène par lui, mais je ne sais plus qui. (Edit: ah oui, le Couronnement de Poppée d'Aix en Provence, que je n'ai pas encore regardé d'ailleurs)

Effectivement la mise en scène m'attire au vu de l'extrait.
Ce Couronnement reste très sobre. Je préfère son Retour d'Ulysse plus ambigu (en costumes traditionnels cependant). Il y a toujours un sens esthétique et des rapports subtils chez Grüber.
Quelque part, je pense parfois à Braunschweig : beaucoup de chose dans la sobriété de la direction d'acteurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
Sauron le Dispensateur

Nombre de messages : 7003
Age : 37
Date d'inscription : 01/11/2006

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 14 Déc 2007 - 19:35

Je crois que je vais le demander pour Noël... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10795
Date d'inscription : 21/01/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 28 Jan 2008 - 11:05

Un volontaire, pour dire 2 mots (voire 3) sur son "Doktor Faust" ? bounce Very Happy
Je crois que Nagano en a fait un bel enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85166
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 28 Jan 2008 - 13:06

Ben toujours pas eu le temps de regarder le DVD...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 28 Jan 2008 - 13:43

Rubato a écrit:
Un volontaire, pour dire 2 mots (voire 3) sur son "Doktor Faust" ? bounce Very Happy
Je crois que Nagano en a fait un bel enregistrement.
Très beau, oui ! Mais celui de Leitner tient tout à fait la rampe.

Que dire, sinon que Busoni s'attache au mythe médiéval et non à la refonte goethéenne, que Méphistophélès est ici ténor, ce qui n'est pas sans incidence ni intérêt.

Atmosphère sombre, nombreuses tirades. On est ici dans un langage tonal, dans des couleurs qui rappellent Pfitzner, mais on sent bien comme les coutures sont soumises à pression. On a l'impression d'un vaste rêve (pas très "beau"), rempli d'étrangetés et de merveilleux.

J'aime beaucoup personnellement. C'est un peu difficile à cause de la longueur du texte et des textures un peu épaisses qui peuvent lasser, mais pour un grand routier de la décadence comme toi, c'est une valeur sûre. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10795
Date d'inscription : 21/01/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 28 Jan 2008 - 15:15

Merci David.
Effectivement, je pense qu'il y a ce qu'il faut pour me plaire. Smile

Il y a un extrait du DVD (qu'a présenté Xavier) sur Classicnews:
extrait
Revenir en haut Aller en bas
jesus
Mélomane averti
jesus

Nombre de messages : 179
Age : 55
Localisation : Est
Date d'inscription : 19/01/2008

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 28 Jan 2008 - 15:45

J'ai entendu ce matin la Rhapsodie espagnole de Liszt dans l'orchestration, pour piano et orchestre, de Busoni.
L'original pour piano seul de Liszt est déjà bien, mais l'orchestration faite par Busoni est magnifique. C'est un peu l'équivalent de la Wanderer Fantaisie de Schubert orchestrée par Liszt par rapport à l'original : grandiose.

Enfin, ce n'est que mon avis Wink
Revenir en haut Aller en bas
arsen6203
Mélomaniaque
arsen6203

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 02/02/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyMar 29 Jan 2008 - 9:13

Busoni est enterré au cimetière de Schönberg (l'un des arrondissement de Berlin) et sa tombe est ornée d'une suberbe petite statue du sculpteur Georg Kolbe.

Ferruccio BUSONI (1866-1924) 450px-2006-07-24_Friedhof_Schoeneberg_III_Grab_Busoni
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10795
Date d'inscription : 21/01/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 15 Fév 2008 - 8:24

J'écoutais "Doktor Faust", et je faisais une petite comparaison entre les versions "Jarnach" et "Beaumont"( c'est possible avec l'enregistrement de Nagano); et plus particulièrement la dernière scène, le long monologue de Faust, jusqu'à sa mort.
Je trouve la version Jarnach plus prenante, plus dramatique, surtout dans la deuxième moitié de ce monologue:

Blut meines Blutes,
Glied meines Gliedes,
Ungeweckter...

Sang de mon sang,
chair de ma chair,
être non encore né..


Il y a une tension dans la version Jarnach que je ne retrouve pas chez Beaumont: ça se ressent principalement au niveau du chant.

Chez Jarnach, l'opéra se termine sur cette phrase de Méphistophélès, qui, apercevant le corps de Faust, se veut, à mon avis, ironique:

Sollte dieser Mann verunglückt sein?

Serait-il arrivé malheur à cet homme?

On sent l'ironie, dans la musique et le chant chez Jarnach, mais pas avec Beaumont qui lui, ici, se fait plus dramatique, solennel! Il enchaine avec un choeur pour son finale alors que celui de Jarnach est plus abrupt.(quelques mesures après la phrase de Méphistophélès).

J'ai trouvé cela intéressant, de pouvoir faire cette comparaison. Smile
Ma préférence va finalement à la version Jarnach.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 15 Fév 2008 - 8:53

Jarnach était le disciple direct de Busoni, et sa musique en a gardé des traces (tiens, ça me fait penser que je n'ai plus où j'ai fourgué les partitions de ses pièces pour piano...).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 31 Aoû 2008 - 13:33

j'ai le souvenir d'avoir lu que Busoni avait mis des chœurs dans le mouvement final de son concerto pour piano, et qu'il avait aussi composé une symphonie qui réclamait (je crois) tellement de musiciens qu'elle n'était plus exécutée de nos jours. Bref, j'ai l'impression qu'il fait partie de certains compositeurs dont une bonne partie de son œuvre n'est plus jouée actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 23 Nov 2008 - 19:55

Je ne vois pas dans ce fil d'allusion à une œuvre de Busoni particulièrement étonnante sinon importante, la deuxième sonatine pour piano (1912). De toutes ses œuvres pour piano que je connais c'est la plus radicale puisqu'elle est totalement atonale - voie qu'il ne devait plus suivre par la suite si j'ai bien compris. L'atonalité de Busoni n'a cependant rien de systématique ni de dogmatique puisqu'elle est alliée à une technique de piano résolument lisztienne qui lui autorise le jeu en octaves et les accompagnements arpégés; Busoni y fait feu de tout bois, alternant selon les passages, dans un morceau pourtant bref (huit minutes) contrepoint ou mélodie accompagnée, le tout dans une atonalité libre qui tend parfois à la simple polytonalité (il s'autorise les superpositions d'accords parfaits). Certains passages font penser très fort au Prokofiev de la septième sonate au point qu'on croit identifier des citations littérales (comparer par exemple Busoni vers 4'30 à la transition entre l'intermède lent et la récapitulation de l'allegro du premier mouvement de la sonate de Prokofiev - de mémoire, sauf erreur de ma part).
Une œuvre fascinante en tous cas, que l'on peut trouver très bien interprétée par Roland Pöntinen (CPO) ou Geoffrey Tozer (Chandos), difficiles à départager (Pöntinen a peut-être plus de couleurs dans le pianissimo, mais cela se joue à un cheveu) - en attendant que Wolf Harden l'enregistre pour Naxos.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyDim 23 Nov 2008 - 22:23

joachim a écrit:
la monumentale Fantasia Contrappuntistica K 256 (25 minutes !) inspirée par la dernière fugue (inachevée) de l'Art de la Fugue de Bach Wink
Très surprenante, cette pièce !
Au bout de dix minutes surgit la Fugue en question, tout en douceur, avec beaucoup de pédale (est-ce dû à l'interprète ?). Parfois des pans entiers de l'oeuvre authentique, puis quelques fausses notes par-ci par-là (simulant vraisemblablement des "pains" du pianiste), d'énormes basses venant contrarier le contrepoint, ou même certains passages complètement réécrits.
Le plus intéressant, c'est qu'il poursuit la fugue !
Dans un langage parfois in parfois out, mais ça me paraît artistiquement plus convaincant que l'achèvement proposé par David Schulenberg dans l'édition Bärenreiter, plus proche de Bach mais manquant de souffle.
Un drôle de truc, donc, mais assez fascinant. On sent l'amour de Busoni pour Bach, l'hommage, la recherche d'un dialogue.
A la 27ème minute, il introduit un nouveau sujet (fa do# mi ré do réb si) qui vient se mêler au B A C H, et dont je me demande bien quelle est sa signification cachée...

Et l'oeuvre se termine comme ça (fff bien entendu) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
bouddha
Mélomane averti
bouddha

Nombre de messages : 265
Age : 75
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 22 Jan 2009 - 12:41

Ah ce cher Busoni, aussi féroce que son interminable concerto pour piano
mais il se rattrape avec sa fantaisie italienne...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 22 Jan 2009 - 13:17

Cette furie, c'est assez schindlerien. Very Happy (Hymne, Lobgesang...)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 8 Juin 2009 - 15:00

J'en viens à Busoni grâce à Kurt Weill.
A la veille des représentations de Mahagonny à Lille, nous avons eu le privilège d'avoir une petite mise en point par Pascal Huynh, spécialiste de la musique allemande des années 30 et auteur des commentaires de l'Avant-scène Opéra (qu'il faut absolument lire !) du même opéra.

Celui-ci insistait sur le but de Brecht/Weill d'inventer un nouvel opéra : le fameux epische-theater (un opéra social et non un opéra "dramatique", "d'illusion"... je ne vais pas rentrer dans les détails).
Huynh a beaucoup insisté sur la "filiation" entre Busoni et Weill, son élève le plus reconnu, et parlait notamment de Doktor Faust comme une source d'inspiration importante pour Brecht/Weill pour fonder leur epische-theater (opéra à numéros, musicalement, l'argument etc.).
Bref, je vais au plus vite me procurer le DVD nommé dans les pages précédentes. Mr. Green


Et alors David, Turandot de Busoni qui grince comme du Prokofiev, c'est alléchant. Tu peux nous en dire plus ?


Dernière édition par Crapio le Lun 8 Juin 2009 - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 8 Juin 2009 - 15:08

Si ça intéresse des gens cette histoire de "rénovation" de l'Opéra, voici un article de Weill concernant Faust : http://www.rodoni.ch/weill.html
et ici un article de Huynh concernant le même opéra, et où est évoqué les "différents" avec Pfitzner dont David parlait plus haut : http://www.rodoni.ch/combatfaustien.html
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 34
Date d'inscription : 09/12/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 20 Juil 2009 - 17:26

J'ai beaucoup aimé le Doktor Faust de Thomas Hampson... très investi, notamment dans son long monologue final... J'ai bien aimé le Mephisto également, sa couleur vocale particulière, pas très belle, même si l'incarnation est plus convenue...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85166
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 20 Juil 2009 - 17:28

nugava a écrit:
J'ai beaucoup aimé le Doktor Faust de Thomas Hampson... très investi, notamment dans son long monologue final... J'ai bien aimé le Mephisto également, sa couleur vocale particulière, pas très belle, même si l'incarnation est plus convenue...

Et l'oeuvre elle-même?

C'est un des DVD que j'ai en attente.
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 34
Date d'inscription : 09/12/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyMar 21 Juil 2009 - 0:51

J'aime beaucoup l'œuvre... Ca correspond en gros à l'idée que je m'en faisais... Une musique assez gloubiboulguesque... Des chœurs verdo-sibéliens, des monologues straussiens, un orgue parce qu'il en faut un, un orchestre qui passe d'une tonalité douteuse alla Prokofiev à des passages répétitifs Glasso-sibéliens...
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyMer 29 Juil 2009 - 23:24

DavidLeMarrec a écrit:

mais cela dit, l'influence de Busoni dans l'histoire de la musique est à peu près nulle

Hum, quand même, pour Doktor Faust, l'importance n'est pas maigre. L'opéra est créé la même année (1925) et dans le même pays (l'Allemagne) que Wozzeck de Berg, ce sont deux véritables coups de boutoirs à l'époque, à l'origine d'une véritable effervercence, presque un renouveau pour l'opéra pourrait t-on dire. Bon, depuis on a surtout retenu Wozzeck comme opéra révolutionnaire, mais dans cette année 1925, Doktor Faust eu un important retentissement, d'autant qu'il est crée 7 mois avant Wozzeck (Mai contre Décembre). Ce texte donne des pistes sur l'importance de Busoni et de son Doktor Faust:

http://www.mus.ulaval.ca/roberge/pdf/sonances_busoni_doktor_faust.pdf

Busoni est un compositeur que je creuse pas mal en ce moment. J'ai le Doktor Faust par Nagano. J'ai aussi écouté les Elegies pour piano, et c'est très proche de Liszt. D'ailleurs, les deux personnages ont ce point en commun d'être un mélange des différentes "patries musicales" d'Europe centrale, par leurs voyages. J'ai adoré ces Elegies, pleines de sensibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 2:34

C'est intéressant. Smile
J'ai évoqué plus ou moins l'importance de cet opéra à l'aide de 2 liens également quelques posts plus haut. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 9:06

Crapio a écrit:
C'est intéressant. Smile
J'ai évoqué plus ou moins l'importance de cet opéra à l'aide de 2 liens également quelques posts plus haut. Smile

Ca m'apprendra à lire les sujets en entier! Avec tout ça, il faut que je lise son Esquisse d'une nouvelle esthétique musicale, j'irais faire un tour à la médiathèque de l'Ircam.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 10:40

Je n'ai pas relu mon message initial, mais je présume que je parlais du système infratonal de Busoni, non ?

En tout état de cause, il me paraît assez évident que Busoni n'a pas eu de descendance artistique.

Après ça, je ne dis absolument pas, et surtout pas qu'il était un compositeur mineur ou négligeable. Le Prélude du Doktor fait d'ailleurs penser à des atmosphères de Wozzeck.

Mais franchement... ! C'était chez les novateurs à l'époque, mais aujourd'hui, lorsqu'on voit qu'en Allemagne sont déjà passés depuis longtemps Salome, Elektra et les Gezeichneten, le coup de tonnerre de Wozzeck, oui, mais celui de Doktor Faust me paraît de loin plus mesuré. D'une certaine façon, avec cette orchestration un peu opaque, Busoni n'est pas loin d'être rapprochable de Pfitzner et de Schmidt autant que de Berg...

Un peu de syndrome Zemlinsky : un grand théoricien novateur, mais pas forcément un compositeur si audacieux qu'il y paraît de loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 12:13

No, tu ne parlais pas du système infratonal de Busoni, ton message se trouve en haut de la page 1. Wink

Ce que tu dis n'est pas faux, mais tu prends le point de vue contemporain, avec tout ce que ça implique. Je dis juste qu'à l'époque, Doktor Faust fut un réel déclic, ce qui n'empêche pas que cette importance n'ait pas été confirmé par la suite. Wozzeck est apparu juste après, et en extrapolant, on pourrait dire que profitant de l'enthousiasme autour de ce nouvel opéra naissant il a pu s'élever au-dessus. Je vais relire l'introduction au livret de Doktor Faust, et je pourrais préciser un peu tout cela.

Et le rapprochement Pfitzner me paraît assez paradoxal, vu la très forte opposition entre les deux hommes. Mais je n'ai pas encore écouté Palestrina.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 12:26

Wolfgang a écrit:
No, tu ne parlais pas du système infratonal de Busoni, ton message se trouve en haut de la page 1. Wink
Oui, je vois... et mon message suivant est un développement de toute l'originalité et l'importance de Busoni... siffle

Citation :
Ce que tu dis n'est pas faux, mais tu prends le point de vue contemporain, avec tout ce que ça implique.
Ben oui, je parlais bien de l'influence sur l'histoire de la musique, pas de l'importance propre en son temps ou comme compositeur.

Citation :
Et le rapprochement Pfitzner me paraît assez paradoxal, vu la très forte opposition entre les deux hommes. Mais je n'ai pas encore écouté Palestrina.
Je l'ai souligné également dans le message auquel je faisais référence. Wink

Oui, Le danger futuriste le concernait. Il n'empêche que, musicalement, les deux hommes ne sont pas opposés que cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 12:37

DavidLeMarrec a écrit:
Ben oui, je parlais bien de l'influence sur l'histoire de la musique, pas de l'importance propre en son temps ou comme compositeur.

Bon, son influence sur l'histoire de la musique est aussi réelle et importante qu'éphémère: on est d'accord? (autant sur le Don Juan de Molière j'avais cru lire quelque chose qui n'était pas écrit Sad , autant je pense avoir raison cette fois-ci). J'amènerais d'autres éléments de réflexion dans l'après-midi là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 30 Juil 2009 - 12:38

Wolfgang a écrit:
Son influence sur l'histoire de la musique est aussi réelle qu'éphémère. On est d'accord?
Oui, pas de postérité majeure si tu préfères, mais une vraie place, incontestable, dans la vie musicale de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyMer 22 Déc 2010 - 16:09


Dijon programme son Turandot en mars, j'hésite un peu à y aller, mais pourquoi pas je ne connais pas Busoni... Wink

Revenir en haut Aller en bas
toucan
Mélomane du dimanche
toucan

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 04/05/2010

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyMer 22 Déc 2010 - 21:04

Vas-y, c'est parfois comme ça que nous découvrons nos oeuvres préférées.

De Busoni je n'aime qu'une oeuvre mais je l'aime beaucoup. C'est la Berceuse Elégiaque, qu'il a composé apres la mort de sa mère, et dont la première fut donnée a New York, Gustave Mahler au pupitre. Ce fut le dernier concert que Mahler dirigea. Cette Berceuse est plus sinistre qu'élégiaque, mais elle est belle.

Ferruccio BUSONI (1866-1924) BusoniBerceuse

Ferruccio BUSONI (1866-1924) BusoniBerceuse2

Ferruccio BUSONI (1866-1924) BusoniBerceuse3

Son Esquisse d'une Nouvelle Esthétique semble avoir une situation comparable aux compositions tardives de Liszt. C'est un traité important, puisqu'il annonce certaines innovations du XXème siecle, tout en comptant pour du beurre dans l'évolution de la musique moderne puisqu'il ne semble pas avoir eu d'influence directe sur les grands compositeurs de ce siècle.

Une personalité attrayante et forte, ce Busoni, qui n'eût pourtant pas les moyens de réaliser son intention. Comme quoi, la force de personalité (qui n'est certes pas la même chose que l'invention), ne suffit pas!
Revenir en haut Aller en bas
ysov
Mélomane chevronné
ysov

Nombre de messages : 2287
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptySam 26 Fév 2011 - 18:43

Sa Berceuse Élégiaque est effectivement une belle oeuvre, un véritable adieu.

Ses Sonatines recèlent de belles inspirations. Sa Toccata oeuvre pour piano parmi les plus connus conserve toujours mon total intérêt, la dernière partie constituant la chaconne, contient une tension,
une sorte de fatalité conclusive, totalement superbe.

Autre oeuvre de grande envergure que j'affectionne est sa Fantasia Contrapuntistica, soit à l'orgue ou au piano seul, alors que celle à deux pianos l'alourdit selon moi.

Une version de cette Fantaisie de référence est celle de John Ogdon dont voici le lien Deezer pour une écoute intégrale:

http://www.deezer.com/fr/#music/john-ogdon/ferruccio-busoni-fantasia-contrappuntistica-fantasia-after-j-s-bach-and-toccata-152828

Ça c'est du piano!!! bounce Son exequo en premier prix Chopin, ce Ashkenazy, il peut aller faire dodo... bedo
Revenir en haut Aller en bas
JerMu
Mélomaniaque
JerMu

Nombre de messages : 514
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 2 Mai 2011 - 21:40

De Busoni, je n’ai que sa Fantasia contrappuntistica (par John Ogdon) – que j’écoute en ce moment même avec un sens de l’à-propos que je salue au passage Razz

Que me conseillez-vous de ce compositeur?
Revenir en haut Aller en bas
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyLun 9 Mai 2011 - 15:07

Son Concerto pour Piano, bien sûr, interprété par Marc André Hamelin. Je connais aussi la version de Guennadi Rojdestvenski mais j'aime un peu moins.
Revenir en haut Aller en bas
ysov
Mélomane chevronné
ysov

Nombre de messages : 2287
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 13 Mai 2011 - 16:05

La version de John Ogdon de ce concerto vaut le détour.

Dans sa musique de chambre, ses quatuors de même que ses sonates pour violon et piano, contiennent de belles envolées lyriques de forts bons goûts. Ces oeuvres méritent de plus larges diffusions
aux concerts, mais depuis quelques années, le disque nous les fait connaître.

Pour les sonates pour violon et piano voici un enregistrement intéressant:



Ferruccio BUSONI (1866-1924) 437845 Pour l'écouter ICI


De ses oeuvres pour piano, les 24 Préludes op.37, quoique si traditionnels contiennent de superbes paillettes.

Ferruccio BUSONI (1866-1924) 429572 Pour l'écouter ICI
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyJeu 18 Aoû 2011 - 1:05

Un petit mot sur le Concerto pour violon en ré majeur Op. 35a, oeuvre quasiment jamais citée sur le forum et que j'ai moi-même longtemps négligée (au contraire du Concerto pour piano, qui est l'une de mes oeuvres fétiches). Bref, j'ai beaucoup fréquenté ce Concerto pour violon ces derniers temps et je dois dire que ces écoutes répétées m'ont convaincu qu'il s'agit là d'un petit chef-d'oeuvre par trop méconnu. On tient là sans doute un des meilleurs exemples de l'esthétique junge Klassizität chère au compositeur italien.
En 1897, alors qu'une certaine lourdeur romantique domine encore la forme concertante, Busoni parvient à lui redonner une espèce de fluidité et d'éloquence printanière. Son langage moderne, largement chromatique, basé sur un lyrisme très subtil harmoniquement, s'appuit sur des développements thématiques relativement sains et une orchestration plutôt traditionnelle, mais du genre tendu et serré, qui va droit à l'essentiel. Les dialogues entre le soliste et les bois, par exemple, avec des motifs courts et incisifs, sont imparables. Ce concerto est aussi une oeuvre hautement virtuose, qui demande des ressources techniques supérieures, surtout dans le Finale. Mais étonnement, jamais les effets ne sont vains, la pyrotechnie semble faire partie intégrante du langage naturel busonien. Et le compositeur italien sait aussi donner dans la géniale simplicité élégiaque et poétique comme le démontre le sublime Andante central.
Si je devais faire un rapprochement, même bancal, je dirais que le Concerto de Busoni est un peu l'improbable chaînon manquant entre entre celui de Beethoven et celui de Sibelius.


Au niveau discographique, le premier témoignage que l'on possède est celui de Busch en live au Concertgebouw en 1936, avec Walter à la baguette (on trouve ça sur le tuyau). Lecture vraiment très émouvante, même si Busch est bien à la peine dans le Finale. Ensuite le grand champion du concerto fut Szigeti, avec une gravure studio, la première, en 1954 pour Columbia, plus quelques performances en concert qu'on retrouve chez différents labels. La technique de Szigeti est davantage à la hauteur de la difficulté de la partition, mais les orchestres qui l'accompagnent font souvent le minimum syndical. Enfin, il faut attendre les années 90 pour avoir la première version moderne et soignée, avec l'enregistrement d'Ingolf Turban à Bamberg. C'est disponible sur musicMe et j'invite les curieux qui ne connaissent pas encore ce Conceto à le découvrir au plus vite et librement grâce à ce disque:
http://www.musicme.com/Ferruccio-Busoni/albums/Violin-Concertos:-Bruch---Busoni---Strauss-0829410491464.html
Le dernier enregistrement en date, celui de Frank Peter Zimmermann pour Sony, me semble cependant encore plus idéal.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17790
Date d'inscription : 25/11/2012

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 19 Avr 2013 - 0:06

Je voudrais bien parvenir à écrire quelque chose de plus long ici ; mais avant cela, deux extraits du livret du coffret Madge que j’ai emprunté en médiathèque, en guise d’avant-gout :

Contrairement à Schoenberg, Busoni n’avait aucune conscience historique. La musique n’avait pas plus d’histoire, pour lui, que la physique : « De même que l’électricité existait à l’origine, même avant que nous ne la découvrions, et que tout ce qui reste à découvrir existait dès l’origine et existe donc déjà maintenant, de même l’atmosphère cosmique est remplie de toutes les formes, idées et combinaisons des musiques passées et futures. » Cette conviction que la nouveauté ne s’oppose pas à la tradition, mais la complète, est à la base de l’esthétique musicale et du pluralisme de styles qui caractérisent l’œuvre de Busoni à partir de son prétendu « opus premier ».
— Paul Op de Coul (Utrecht, Pays-Bas).

Busoni a la clarté de Mozart, la polyphonie de Bach, le pianisme de Liszt, l’« italianità » de Verdi, tout en restant Busoni.
— Geoffrey Douglas Madge.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) EmptyVen 19 Avr 2013 - 0:11

Tu trouves vraiment ça italianisant ou limpide ? (Sans parler du parallèle avec Bach qui n'a pas vraiment de sens, même considérant l'usage du contrepoint dans ses oeuvres personnelles.) Ca ressemble plutôt à une formule publicitaire assemblée hâtivement. Oui, pianistiquement, il doit beaucoup à Liszt. Mais à part cela...

La première citation est plus intéressante, et rend davantage compte du compositeur, qui ne cherche à innover que dans le cadre de ses besoins propres, et pas avec le sentiment de l'urgence de l'histoire effectivement. Il n'y a qu'à voir l'inachèvement de ses recherches sur l'infra-tonalité.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty
MessageSujet: Re: Ferruccio BUSONI (1866-1924)   Ferruccio BUSONI (1866-1924) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ferruccio BUSONI (1866-1924)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: