Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
LEGO Super Mario – La chasse au trésor de ...
Voir le deal
46.79 €

 

 Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptySam 5 Jan 2019 - 1:38

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Walter10
Hermann Wolfgang von WALTERSHAUSEN: Oberst Chabert
Bo Skovhus (Chabert), Raymond Very (Ferraud), Manuela Uhl (Rosine), Simon Pauly (Derville), Stephen Bronck (Godeschal), Paul Kaufmann (Boucard), Jacques Lacombe / Das Orchester der Deutschen Oper Berlin
En public, Berlin, III.2010
CPO


J’ai adoré! (Et un immense merci à David pour la découverte, voir ici.) Un opéra postromantique allemand d’après Balzac, rien que sur le papier, c’est assez calibré pour me plaire. Mais, plus profondément, c’est une œuvre dotée d’une vraie singularité - pas forcément si décadent que ça, d’ailleurs.

Déjà, au niveau du livret, on est assez loin des sujets poisseux à la Schreker-Zemlinsky. En fait, Walthershausen reprend la trame de Balzac, mais aurait plutôt tendance à l’expurger des ses côtés les plus scabreux (sa «veuve» n’est pas une ancienne cocotte assez dénuée de scrupules, et son Chabert n’a pas les tentations sadiques qu’on sent poindre chez Balzac) et substitue au drame social grinçant et cynique des dilemmes moraux plus classiquement tragiques. Assez singulier aussi, cet usage récurrent des longs monologues introspectifs ou narratifs (notamment le récit de la bataille d’Eylau, absolument saisissant - longue déclamation très dense, avec ses échos de Marseillaise et ses rumeurs sombres) et la façon de développer les seconds rôles (Derville et Godeschal, en particulier), ce qui en fait un opéra d’une forme un peu mixte, pas exclusivement théâtrale, se rapprochant davantage d’une certain forme de narration romanesque. Rien que pour ça, c’est une œuvre à laquelle je ne pouvais manquer d’être sensible.

Ces particularités trouvent une traduction musicale très convaincante dans un style vocal essentiellement tourné vers le grand récitatif wagnérien et une forme de conversation en musique assez directe, assez «frontale» même - un style mélodique, chantant même, malgré la complexité harmonique, mais plus soucieux de contenu narratif ou dramatique que d’enjolivement lyrique ou d’intensification expressionniste (on pourrait penser à Strauss, mais un Strauss plus rigoureusement centré sur la déclamation, sans extraversion vocalisante et sans volubilité expansive.) Cette esthétique se retrouve d’ailleurs très efficacement secondée par une écriture orchestrale elle aussi assez singulière: c’est à la fois riche, complexe, profus mais sans les effets de surcharge coloriste, sans les atmosphères luxuriantes d’un Schreker ou d’un Strauss; paradoxe dans le paradoxe, les couleurs instrumentales elles-mêmes sont plutôt sombres mais il se dégage de l’orchestre quelque chose d’assez lumineux (un peu comme dans les symphonies de Schmidt.)

Bref, une œuvre qui, tout en s’inscrivant nettement dans le langage de l’opéra germanique postromantique tardif, possède vraiment une esthétique très personnelle (et qui finalement me touche beaucoup plus que des choses plus «décadentes.»)

L’interprétation est assez idéale - la direction de Lacombe déploie les richesses de la partition avec beaucoup de précision et une sorte fluidité qui ne devait pas forcément aller de soi (dommage que l’orchestre soit capté d’un peu loin; mais d’un autre côté, les voix très en avant gagnent en netteté), la distribution très bien, avec un Bo Skovhus décidément irremplaçable: je ne vois pas qui, dans ce répertoire, pourrait avoir à ce degré ses qualités d’éloquence presque tranchante et d’engagement dramatique total.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptySam 5 Jan 2019 - 13:52

Merci pour cette belle recension si juste !

Quel équilibre singulier et sophistiqué entre le verbe et la musique, en effet, quelle beauté de langage !
À la fois très accessible et très raffiné. Je suis un peu marri que diverses contraintes m'aient empêché de le voir à Bonn en juillet dernier, j'espère qu'il y aura d'autres reprises – c'est une nouvelle / un court roman assez célèbre de Balzac, ça pourrait être un produit d'appel intéressant (en traduction française, qui m'appelle ? Mr. Green ) dans une maison française.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyDim 10 Fév 2019 - 14:19

Benedictus a écrit:
domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Walter10
Hermann Wolfgang von WALTERSHAUSEN: Oberst Chabert
Bo Skovhus (Chabert), Raymond Very (Ferraud), Manuela Uhl (Rosine), Simon Pauly (Derville), Stephen Bronck (Godeschal), Paul Kaufmann (Boucard), Jacques Lacombe / Das Orchester der Deutschen Oper Berlin
En public, Berlin, III.2010
CPO

C'est commandé. bounce

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyVen 15 Fév 2019 - 16:47

Demain j'écoute:
Hermann Wolfgang von WALTERSHAUSEN: Oberst Chabert bounce
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyVen 15 Fév 2019 - 17:07

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptySam 16 Fév 2019 - 10:26

Rubato a écrit:
Demain j'écoute:
Hermann Wolfgang von WALTERSHAUSEN: Oberst Chabert bounce

Voila, c'est fait, et sans surprise, j'ai beaucoup aimé . Smile

Benedictus en a fait une belle présentation, et je partage ses impressions (sauf peut-être "l'orchestre capté de loin", ce que je n'ai pas ressenti).
Pour le reste, on est d'accord. Vraiment un bel opéra.

S'il fallait faire un rapprochement musical (toujours risqué!) dans ce courant "romantique tardif", je penserais aussi à D'Albert, puis à l'opéra de Joseph Suder "Kleider Machen Leute"
sur un sujet moins dramatique, mais sérieux et qui lorgne parfois légèrement sur la comédie; plus postromantique que décadent d'ailleurs. (Mais sans doute pas assez "brutal" pour Benedictus  rambo )
J'ai d'ailleurs commencé une nouvelle écoute. (voir message suivant).

Merci à Benedictus et David pour cette belle découverte. Smile


Dernière édition par Rubato le Sam 16 Fév 2019 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptySam 16 Fév 2019 - 16:15

En finissant d'écouter "Kleider Machen Leute" de Suder, que j'ai cité juste au-dessus, je me dis que c'est moins proche que je ne le pensais du style d'Oberst Chabert.

C'est beaucoup plus "postromantique" avec par moments plus de lyrisme, dans de très beaux passages (la scène de l'air de violon).
Il y a aussi des moments plus légers au moments du banquet des noces (au début car la fin tourne mal!) avec airs de valse.

Finalement j'y verrais plus un lien avec Zemlinsky, qui d'ailleurs composa un opéra sur le même sujet, avec le même titre (mais celui-ci, je ne le connais pas)

visuel:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 1013
Date d'inscription : 06/08/2010

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyMar 19 Mar 2019 - 21:09

greg skywalker a écrit:
Ces derniers jours :  Hans Gàl

Concerto pour violoncelle op67    Raphael Wallfisch/Konzerthausorchester Berlin/Milton
Les 4 Symphonies   Orchestra of the Swan/Kenneth woods  
Concerto pour violon.Tripych.Concerto for violon et orchestre à cordes   Northern Sinfonia
Das Lied der Nacht   Osnanbrück / Hotz   Liu/Gnauck/Ertet/Jenkins     bounce bounce bounce

tout ça c'est très sympa , le concerto pour violoncelle aux tournures hebraiques , les symphonies belles ,
Mais pour moi le meilleur c'est l'opéra Das Lied der Natcht , 2 heures magnifiques ! (le style  est très différent  celui des concertos , c'est plus du Braunfels/Zemlinsky )  
Je conseille vivement à Rubato et  des fans de l'opera allemand 1900-1930 !!!
peut-être plus "post-romantique" que décadent .
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyMar 19 Mar 2019 - 21:39

Je prends note pour l'opéra ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyJeu 28 Mar 2019 - 0:25

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Hugo Wolf (1860-1903) :

Penthésilée, poème symphonique

= Otmar Suitner, Orchestre de la Staatskapelle de Berlin


(Eterna, septembre 1981)

colors Là en matière de chatoyance, de luxuriance, de dégoulinades orgiaques et multicolores,
on a rarement fait mieux. Une demi-heure torride et décadente à mourir.
Interprétation et prise de son superlatives.
Quelle came : de l'or en barre pour Anaëlle et Arnold !


domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Wolf_p10


Benedictus a écrit:

Je confirme! Et la captation est magnifique (en CD, ça a été réédité par Berlin Classics.)



Adalbéron a écrit:

En effet, c'est quelque chose ! drunken


Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyJeu 30 Jan 2020 - 20:22

greg skywalker a écrit:
J'explore le cd consacrée au lied et la musique de chambre de Rudi Stephan

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 81lbGltiF1L._SY355_

Coté musique de chambre : c'est assez "expressioniste" , avec un discours fragmenté , des gestes brusques,des silences , quelques passages avec des réelles beautés . C'est aussi rhapsodique , sa musique conte une histoire , comme un poème symphonique.
Musique intéressante mais je ne suis pas complètement conquis ( je préfère la nuit transfigurée de Schoenberg)

Coté lied : quelques lieds sont chouettes avec une musique  baladant entre zemlinsky , Strauss et Schoeck  drunken ( je n'ai pas ce cd , donc pas le livret ....)

J'étais persuadé d'en avoir parlé, mais je n'ai pas retrouvé! scratch

Oui, très bel (double) album consacré à la musique de chambre, mais surtout au Lied.
Spoiler:
 

Dans le livret on trouve les textes originaux avec une traduction en anglais.

Au chant, une soprano,Tehila Nini Goldstein et un baryton, Hanno Müller-Brachmann.
Au piano, Hinrik Alpers.

Contrairement à greg skywalker, je suis totalement conquis.
On peut effectivement penser à Zemlinsky et Schoeck   pour cette première partie. (pas si évident finalement après avoir écouté Schoeck!)

Le Lied "Liebeszauber", chanté par le baryton (très belle voix) et accompagné par un septuor à cordes est superbe.

Je viens juste de réécouter le CD1...je vais passer à la suite. bounce


Dernière édition par Rubato le Ven 31 Jan 2020 - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eusèbe
Mélomaniaque
Eusèbe

Nombre de messages : 1409
Age : 43
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyVen 31 Jan 2020 - 12:32

C'est peut-être dû au streaming, mais je suis très gêné par la prise de son, excessivement réverbérée et opaque.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyVen 31 Jan 2020 - 12:37

Eusèbe a écrit:
C'est peut-être dû au streaming, mais je suis très gêné par la prise de son, excessivement réverbérée et opaque.

Je n'ai rien remarqué de tel ! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyVen 31 Jan 2020 - 13:57

[Playlist]

CD2 de l'album de Rudi Stephan chamber works and songs
Spoiler:
 

Univers "Straussien" pour débuter ce volume, avec les Lieder Mitternacht et Weihnachtsgefühl.
On peut en dire de même pour le premier des "Sieben Lieder nach verschiedenen Dichtern", Sonntag.

Ambiance très post-romantique, que l'on quitte avec les Lieder suivants, tout en restant dans des tempos plutôt lents.

Ils sont interprétés par la soprano Tehila Nini Goldstein, beau chant, mais des aiguës parfois un peu "acides", mais rien de bien méchant.

L'album se clôt sur  une belle pièce de musique de chambre en 1 mouvement avec postlude:
Piano, quatuor à cordes, contrebasse et harpe. Tout ceci étant très bien interprété.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 EmptyDim 29 Mar 2020 - 15:49

[Playlist]

Hermann Wolfgang von WALTERSHAUSEN
Oberst Chabert

voir à partir d'ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   domicile - Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: