Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
– 53% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
22.88 € 49 €
Voir le deal

 

 A World Requiem de John Foulds

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Mélomaniaque
Alex

Nombre de messages : 531
Date d'inscription : 25/06/2005

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptySam 26 Jan 2008 - 1:41

J'ouvre la newsletter abeillemusique et un chef-d'oeuvre méconnu connaissant sa première discographique est évoqué:

"ohn Foulds, cela vous dit quelque chose ? Probablement pas… mais ça va vite changer. Ce compositeur anglais, plus ou moins contemporain de Gustav Holst, est sans doute l’un de ces rares vrais « génies oubliés » de l’histoire. Autodidacte, il ne fut soumis à aucune influence, aucune école, aucune coterie, de sorte qu’il s’amusa déjà avec les quarts de ton en 1890, avec la vraie musique orientale (indienne en particulier) à une époque où personne ne s’en préoccupait, avec les techniques que, de nos jours, on appellerait minimalistes, et tout un éventail de découvertes faites dans son petit coin à l’insu de plus ou moins tout le monde. On pourrait d’ailleurs le comparer à Charles Ives sous de nombreux aspects.
Son World Requiem de 1921 resta à l’affiche des grandes instances musicales londoniennes de sa création en 1923 jusqu’en 1926, puis tomba dans l’oubli le plus complet pendant 81 ans : voici la première discographique mondiale de ce chef-d’œuvre somptueux, démesuré (elle fut créée avec un effectif de 1250 musiciens !), réellement mondial – les textes empruntent autant à la Bible qu’à la littérature médiévale hindoue, tandis que la musique fait le tour de la planète –, qui nous permet de découvrir un véritable grand génie orchestral et architectural. Foulds y rend hommage à tous les peuples du monde, à toutes les victimes des guerres au monde.
Après que son Requiem fut retiré de l’affiche en 1926, Foulds s’exila à Paris où il travailla entre autres comme pianiste de cinéma, puis aux Indes – Delhi – où il développa la pratique de la musique occidentale à la Radio nationale. Ce qui ne l’empêcha pas de chercher à intégrer dans ses nouvelles pièces des accents traditionnels indiens, y compris à l’aide d’instruments populaires du cru. Le succès fut tel qu’on lui demanda de créer un système analogue à Calcutta ; une semaine après avoir débarqué en ville, il succombait à une attaque de choléra. Ainsi disparut dans l’obscurité en 1939 un immense compositeur anglais du début du 20e siècle, dont de trop nombreuses partitions semblent avoir été perdues dans les lointaines Indes. Triste sort, qu’il est temps d’inverser. Vous ne serez pas déçus !"

Quelqu'un connait-il ou s'est-il laissé tenter?
Revenir en haut Aller en bas
Phèdre
Mélomane averti
Phèdre

Nombre de messages : 130
Age : 30
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 01/12/2007

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptySam 26 Jan 2008 - 2:01

J'ai écouté quelques extraits et ça m'a tout l'air d'être un grand-oeuvre.
Merci d'exhumer des pièces maîtresses de ce genres.
Si je le trouve à la Fnac, je l'achète; non sans agrandir mon découvert...*consternation générale*

Je viens de lire l'article sur wikipedia, le "commentateur" parle aussi des Three Mantras.
J'ai hâte qu'ils tirent de l'oubli ce compositeur dont le génie est loin de faire défaut.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptySam 26 Jan 2008 - 8:41

Foulds ne m'enthousiasme pas particulièrement personnellement : on sent bien qu'il est anglais. Le Requiem reste très conventionnel. Pour les Mantras, oui, ça sonne moderne pour l'époque (en tout cas pour un anglais), mais globalement, on recherche le même type d'effets. Et contrairement à ce que laisse entendre cette notice, on est dans une tonalité parfaitement stable, plus proche de Tüür que des velléités de réforme de Busoni.

Néanmoins, il y a des trouvailles assez efficaces en termes d'orchestration.

Cela dit pour ce que j'en connais... peut-être ai-je manqué des choses essentielles.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jesus
Mélomane averti
jesus

Nombre de messages : 179
Age : 55
Localisation : Est
Date d'inscription : 19/01/2008

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptySam 26 Jan 2008 - 18:28

Moi je ne connais absolument pas ce compositeur, même de nom Embarassed

J'aimerais bien écouter ce Requiem. Je suppose que son style doit être assez voisin de Holst, autre admirateur de l'Orient.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptyMer 28 Mai 2008 - 21:18

Je découvre Foulds avec son Wolrd Requiem, et si au début la surprise m'a un peu enthousiasmé, l'oeuvre est tout de même assez longue et un peu "répétitive", la deuxième partie est plus une soupe pas désagréable, et avec certains jolis moments, mais rien de très bouleversant.
Ca reste complètement tonal, mais l'utilisation des quarts de tons donne un espèce de portamento à tout l'orchestre qui donne un effet intéressant. Une orchestration originale aussi, c'est vrai, avec l'usage de deux choeurs, plus un choeur d'enfants placé un peu en retrait acccompagné d'un petit ensemble de violons et d'une harpe et d'un célesta je pense, donc ça donne des mélanges de timbres intéressants mais peut être trop peu exploités à cause d'une harmonie assez basique malgré les influences orientales. Il y a aussi des effets de spatialisations avec quatres fanfares supplémentaires (décidément !) placés aux quatres coins cardinaux, un peu à la Berlioz.
Bref, on voit bien que Foulds s'est un creusé la tête à rechercher différents effets pour agrémenter son Requiem et peut être lui donner une dimension mystique, mais ça reste tout de même plutôt superficiel...
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptyJeu 29 Mai 2008 - 12:19

Ca m'intéresse, ce truc. Je vais le commander! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds EmptyLun 3 Aoû 2009 - 10:38

j'ai attentivement écouté ceci:

A World Requiem de John Foulds 6133C5JTN4L._SS280_

...et il en ressort que la musique de Foulds, malgré toutes ses trouvailles, l'ambition et la sincérité indéniables du compositeur, est un peu décevante. A lire la notice, on s'attend à un petit trésor, à un truc miraculeux et inoubliable, et en fait c'est pas si génial que ça. Foulds, influencé par la philosophie et la musique indiennes, écrit des oeuvres "mystiques" et tente de concilier technique occidentale et technique orientale d'écriture, en employant notamment des cellules répétitives ou des quarts de ton. Ca ne suffit pas à faire de sa musique une expérience inoubliable malheureusement... c'est souvent très beau, mais il manque toujours quelque chose, on garde toujours l'impression d'un truc un peu fadasse, qui ne satisfait pas tout à fait. Le disque présente quatre oeuvres de Foulds: deux poèmes symphonies ("Music-poems") de jeunesse intitulés Mirage et Apotheosis, un concerto pour soprano et orchestre "Lyra Celtica" et les "Three Mantras" qui sont des pièces pour orchestre composées à partir du recyclage d'un matériau prévu initialement pour un opéra que Foulds n'a jamais écrit.
Les deux poèmes sont des pièces post-romantiques de bonne facture, sans énormément d'originalité, où Foulds déploie un langage symphonique assez banal mais tout de même par moments séduisant. "Mirage" fait beaucoup penser au Zarathoustra de Strauss, avec son ambiance inquiète et ses explosions de joie: pourquoi pas, mais mieux vaut écouter le Zarathoustra, qui reste plus en mémoire que cette gentille soupe un peu inoffensive, qui se distingue par un effondrement de l'orchestre en quarts de ton descendants vers son milieu - et c'est à peu près tout comme innovation...
Apotheosis c'est très joli, c'est une rhapsodie pour violon et orchestre écrite en mémoire de Joseph Joachim. On pense beaucoup à Max Bruch pour le lyrisme généreux et vaguement larmoyant. C'est vraiment pas mal sans prétendre à des sommets, assez bref et ça se tient bien. Pas de quoi sauter au fond mais c'est très agréable.
Le concerto pour soprano et orchestre est déjà beaucoup plus intéressant, ne serait-ce que parce que ce genre d'oeuvre est rare. Il est en deux mouvements, de tempo variable (un troisième était prévu que Foulds n'a jamais achevé). L'orchestre déploie un tapis impressionniste méditatif très plaisant, avec quelques trouvailles d'instrumentation et une grande richesse sonore, tandis que la soprano évolue sur des échelles tonales et micro-tonales (quarts de ton là aussi) dans un registre généralement médium avec beaucoup de lyrisme. L'oeuvre est très belle mais manque un peu de piment, on a la frustrante impression que Foulds n'a pas dit tout ce qu'il pouvait dire. C'est quand même vraiment très recommandable.
Les Mantras sont un ensemble de trois pièces pour orchestre à l'ambition plus significative: il s'agit de transcrire des états de transe. Foulds y déploie un énorme orchestre augmenté d'un choeur sans paroles, et compose une musique volontiers violente et parfois audacieuse. Les deux Mantras extrêmes sont rapides et fracassants, la pièce centrale, la plus longue, statique et contemplative. C'est cette dernière que je préfère: s'y succèdent dans un climat rêveur extatique des superpositions de quartes en accords parfaits chantés par les choeurs. La musique fait penser à Scriabine ou surtout à Szymanowski par sa luxure sonore (bois, harpes, etc) et sa beauté harmonique. Les deux Mantras rapides sont plus décevants, Foulds essaie d'appliquer une technique répétitive pour traduire la transe mais sa musique, si elle est bien violente et rugueuse, n'impressionne guère et s'oublie assez vite. C'est tout le paradoxe de cet étrange compositeur, qui, avec des ingrédients géniaux, fabrique des soupes fadasses. Vraiment dommage, parce qu'il y a quand même du matériau et de l'idée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




A World Requiem de John Foulds Empty
MessageSujet: Re: A World Requiem de John Foulds   A World Requiem de John Foulds Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A World Requiem de John Foulds
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: