Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-39%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max 270 React – Chaussure pour Homme
97 € 160 €
Voir le deal

 

 Lully - Thésée

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 2:22

Hop !

Lully - Thésée Dscn0433nm1
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 11:29

Très bien, très bien.

Et puis... What the fuck ?!? ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 11:33

Oui, bon ça vient...

Ralala.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 11:36

Morloch a écrit:
Oui, bon ça vient...

Ralala.
Parce que même sur Nhofszandz nada. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 13:48

Thésée de Lully et Quinault (1675) est une des Tragédies lyriques de Lully qui attendaient encore d'être rejouées, il y avait eu quelques versions de concerts dans les années 1990, et un enregistrement O'Dette de 2007.

Thésée revient sur scène, coproduction du Théâtre des Champs Elysées et de l'Opéra de Lille, Emmanuelle Haïm à la direction, Jean Louis Martinoty à la mise en scène et François Raffinot aux chorégraphies.

Superproduction versaillaise après le triomphe de Cadmus et Hermione deux ans plus tôt, c'est une oeuvre qui évoque en filigrane les amours de Louis XIV et l'établissement de la Cour au château de Versailles, son grand projet en cours de réalisation.

L'opéra introduit aussi un exotisme merveilleux et une figure centrale féminine de magicienne amoureuse, Médée. Celle-ci est amoureuse du héros Thésée, ainsi que la jeune princesse Aeglé, les deux femmes seront donc en concurrence. De son côté, le roi Egée qui sait avoir un fils secret mais ne le connaît pas, projette d'épouser Aeglé, et destine Médée à son fils.

Cette situation de départ va créer diverses intrigues croisées sous l'impulsion de la magicienne Médée qui amoureuse désespérée et jalouse, déploiera toute sa science des enchantements maléfiques pour conquérir Thésée et écarter Aeglé, se posant en adversaire farouche du roi Egée.

J'ai mis un peu de temps à rentrer dans l'œuvre, le prologue met en scène un roi triomphant de retour de guerre et rejoignant sa maîtresse qui se désespère dans les jardins du château que son roi délaisse trop l'amour pour la guerre. Tout se finit bien, le roi organise une fête pour célébrer ensemble la victoire et l'amour.

Cette introduction fait s'enchainer les grands chœurs triomphaux et pompeux, ce que je n'aime pas trop dans la musique de Lully, sans que les airs soient passionnants. Ensuite vient un premier acte dans le même style dans lequel l'action ne décolle pas. J'étais un peu mitigé au premier entracte, trouvant ce Thésée moins vivant que ce que je prévoyais.

Retournement total à partir du second acte, avec l'arrivée de Médée. Tout s'anime, avec des airs magnifiques et variés qui dressent un portrait complexe de la magicienne. Celle-ci contribue encore plus à la variété de la musique avec ses malédictions, désespoirs, tours de magie, métamorphoses du décor en désert peuplé de monstres ou en jardin des délices dans lesquels ses victimes s'égarent, perdus dans l'illusion et le désespoir. L'intrigue est resserrée et laisse peu de place aux aventures des bergers et suivantes, il n'y a pas de personnages comiques en parallèle.

Cet opéra est une merveille. J'ai été très frappé par l'élaboration des récitatifs et la complexité et la variété des airs, je sous-estimais encore Lully sur ce point. Grandes scènes, coups de théâtres, danses c'est une fête musicale permanente, le tout dans une structure classique avec des scènes symétriques et un livret très bien écrit. Un enchantement.

La mise en scène de Martinoty est composite et cherche à évoquer l'exotisme "à la française" de la pièce de Quinault, ainsi que le grand spectacle aux moyens colossaux de la mise en scène originale dans le parc du château de Versailles.

Ca donne des belles reproductions de costumes d'époque, des installations video qui évoquent le classicisme français quand tout se déroule bien pour les héros et des images de Jérôme Bosch lors des illusions de Médée, opposition exacte du classicisme français selon Martinoty, on peut apercevoir des évocations des architectes qui préparent plans et dessins pour Versailles, figurés parfois par le chœur en arrière-plan. Quant aux prétresses, ce sont des religieuses de Port-Royal.

Les chorégraphies intègrent des tentatives de reconstitutions des chorégraphies originales, mais aussi du flamenco, de la capoeira ( " l'image innocente de la guerre et des combats" représentée lors du Prologue
), une reprise de la chorégraphie de Thriller de Michael Jackson pour le désert peuplé de monstres. Et bien entendu, il y a des apparitions de personnages par machines et trappes. Cela se conclut par une imagerie idéalisée de Versailles à la fin, quand le Palais détruit par Médée est remplacé par un château construit par Minerve "un palais éclatant que l'enfer n'osera détruire"

" Bienheureux qui peut naître
Sous un règne si glorieux !
Vivez, vivez contents dans ces aimables lieux.
Vivons, vivons contents dans ces aimables lieux.
Un roi digne de l'être
Est le don le plus grand des cieux.
Vivez, vivez contents dans ces aimables lieux.
Vivons, vivons contents dans ces aimables lieux.
"

Martinoty cherche les mélanges, son spectacle évoque un luxe aristocratique mais pas systématiquement le bon goût. C'est réussi et bien fait, fidèle aux indications retrouvées du livret sur les changements de scène et permet de suivre et comprendre l'action sans trop de difficulté, avec une belle direction d'acteurs.

Musicalement c'est très bien. Le Concert d'Astrée dirigé par Emmanuelle Haïm est très bien, très efficace dans les airs dramatiques et les récitatifs, j'ai trouvé que l'esprit de la danse était moins présent que dans les directions de Dumestre et Niquet. Attention, cela vient peut-être également de la partition, Cadmus et Hermione était plus orienté danse.

Le choix s'est porté sur une diction en français " actuel" (pas en restitution de français d'époque) sans surtitres, et cela fonctionne, la diction de tous les chanteurs est irréprochable. Cela dit, par simple confort paresseux, j'aurais bien aimé des surtitres cela m'aurait permis de me concentrer un peu moins et aurait aidé dans des croisements d'intrigues parfois durs à suivre.

Anne Sofie von Otter est parfaite en Médée, hiératique, furieuse, désepérée... et sa voix est très belle en Tragédie Lyrique - je crois que c'est bien la première fois que je l'entends dans ce répertoire et ensemble avec Sophie Karthäuser, magnifique dans le rôle dAeglé, elle assure le succès vocal du spectacle. Jean-Philippe Lafont est également très bien en Egée, avec une grande présence et une voix un peu fatiguée, pas très sonore, par contre, des rôles principaux, Paul Agnew en Thésée parait être devenu transparent, c'est un peu dommage par rappport au souvenir que j'avais de lui dans Platée par Minkowski.

Le reste de la distribution est impeccable : Jaël Azzaretti, Nathan Berg, Aurélia Legay, Salomé Haller et Cyril Auvity.

Une très belle Tragédie Lyrique, beaucoup plus riche et complexe que Cadmus et Hermione.

Je conseille à ceux qui pourront le voir à Lille ou ailleurs de voir ce spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 14:45

Je voulais faire court, j'ai fait une tartine... geek

Amusant de voir Anne-So von Otter avec une perruque brune, pendant quelques instants je me suis demandé si c'était bien elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 15:50

Merci Morloch. Wink

[quote="Morloch"]
Morloch a écrit:
Cette introduction fait s'enchainer les grands chœurs triomphaux et pompeux, ce que je n'aime pas trop dans la musique de Lully, sans que les airs soient passionnants. Ensuite vient un premier acte dans le même style dans lequel l'action ne décolle pas. J'étais un peu mitigé au premier entracte, trouvant ce Thésée moins vivant que ce que je prévoyais.
Je trouve tout de même les choeurs en coulisses vraiment bien trouvés.


Citation :
il n'y a pas de personnages comiques en parallèle.
Si, précisément, même si les rôles sont très brefs. Ca a été coupé ??


Citation :
Cet opéra est une merveille. J'ai été très frappé par l'élaboration des récitatifs et la complexité et la variété des airs, je sous-estimais encore Lully sur ce point.
Merci Haïm, dans ce cas ! Parce que ni la partition, ni le disque O'Dette ne m'avaient laissé cette impression. Au contraire, je le trouve moins riche que bien d'autres pièces de Lully.


Citation :
Ca donne des belles reproductions de costumes d'époque, des installations video qui évoquent le classicisme français quand tout se déroule bien pour les héros et des images de Jérôme Bosch lors des illusions de Médée, opposition exacte du classicisme français selon Martinoty, on peut apercevoir des évocations des architectes qui préparent plans et dessins pour Versailles, figurés parfois par le chœur en arrière-plan. Quant aux prétresses, ce sont des religieuses de Port-Royal.
Il y a un petit côté "Atys de Villégier" dans ce que tu décris de respect de l'époque de de réflexivité par rapport aux conditions de création. Smile


Citation :
Une très belle Tragédie Lyrique, beaucoup plus riche et complexe que Cadmus et Hermione.
Ah tiens, je préfère l'ingénuité de Cadmus, moi. Celle-ci est un stéréotype un peu plus fade du genre, pour moi.

Je suis heureux de voir que von O a réussi, malgré son grand déclin actuel, à convaincre. Je ne l'attendais pas vraiment dans ce répertoire (c'est, comme tu le supposes, à ma connaissance la première fois qu'elle le chante).


Merci encore pour toutes ces infos Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 16:58

D'après ce que j'ai compris, il y a eu un travail de restauration de la partition mais pas de coupes. Comparé à Cadmus et Hermione, c'est très recentré sur les personnages principaux, car dans C & H, j'ai l'impression qu'on suit presque plus les intrigues secondaires que l'intrigue principale...

Il faut absolument que je revoie cet Atys de Villégier, qui semble bien de la même famille de mises en scène que ce Thésée mais avec beaucoup plus de moyens. Ici, j'ai lu que les costumes étaient ceux du film de Vatel de Joffé (un film pas si mal d'ailleurs, même si pas très original, injustement cassé à sa sortie), pas une mauvaise idée, si ça permet d'équilibrer le budget, filmés de près ces costumes étaient somptueux.

La reconstitution des mises en scènes originales paraît hors de portée des productions actuelles de théâtre, seul Hollywood aurait les moyens aujourd'hui de refaire ça (avec Brad Pitt dans le rôle de Thésée), et même l'effectif instrumental est difficile à reproduire pour des ensembles baroqueux actuels : la Grande Bande ou les vingt quatre violons du roi, la Petite Bande (21 violons), 4 trompettes, 12 flutes et hautbois, 2 jeux de timbales et 40 choristes, sans compter luths, basse continue et musiciens sur scène. Il y avait donc dès cette époque des chanteurs lyriques en France capable de "passer" un tel orchestre ?

Sur les performances des chanteurs, j'ai toujours du mal à évaluer précisément, en particulier en Tragédie Lyrique. Ils étaient bien aidés il me semble par Emmanuelle Haïm qui, si elle manque un peu d'esprit dansant (par rapport à Dumestre par exemple , mais un guitariste, de toutes façons, comment voulez-vous lutter ?...) était très bien dans l'accompagnement des chanteurs avec un orchestre ultra-précis.

Anne-So, déjà, m'a impressionné par son français, impeccable. d'ailleurs c'est le second élément, en plus de la perruque brune, qui m'a fait me poser la question : est-ce bien elle ? Sa voix paraît très bien pour ce répertoire, mais le choix de la diction parfaite induit, je crois, un format moins lyrique en français. Cela dit, elle ne dominait pas la distribution féminine, avec Sophie Karthäuser et Salomé Haller, j'ai l'impression que le trio féminin était vraiment parfait, je serais bien en difficulté pour dire laquelle j'ai préféré - allez, je dirais Sophie Karthäuser, mais vraiment, pas facile.

La distribution masculine était en dessous. Lafont s'en sort très bien, mais on est à la limite du parléchanté avec du vibrato (!), quant à Paul Agnew, j'ai été très déçu. D'ailleurs dans son cas, la distribution mentionne haute-contre, mais le rôle tel qu'il est écrit c'est du contre-ténor non ? En tout cas, il peinait à s'imposer et le rôle un peu fade de Thésée ne lui donnait pas d'occasion de compenser par de la présence scénique.

Je trouve un peu difficile de critiquer ce Thésée comme un stéréotype. C'est encore l'éclosion de la Tragédie Lyrique depuis à peine deux ans. Dans ce cas, Cadmus est un prototype, et tu préfères le prototype au produit final, mais il est encore difficile de parler de routine ou de choses du genre, vu les controverses que le genre a suscité à sa création j'imagine plutôt Quinault et Lully en phase de recherche que de consolidation.


Dernière édition par Morloch le Mar 26 Fév 2008 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 17:05

et voilà, une seconde tartine Rolling Eyes

J'aimerais bien mettre des images de la production, j'ai peine à croire que les théâtres soient aussi frileux pour communiquer des images, d'autant qu'il n'y a rien qui soit de nature à faire fuir dans cette production, bien au contraire. Je suis certain qu'une promotion un peu meilleure et facile à faire permettrait de doubler ou tripler le nombre de représentations pleines d'un tel théâtre.

Tiens, sinon, comme le monde est petit. La sœur de Chevalier B. (ici, seul un alien peut comprendre de qui je parle) était à cette représentation, altiste de son état la pauvrette et passionnée de chant lyrique au point de prendre des cours avec une prof fan de Renée, elle était venue avec une collègue de bureau amatrice d'opéra qui s'est avérée être la jeune allemande gaffeuse de l'autre jour à l'entretien Meier de Bastille.

Bref, de tout cela une seule conclusion possible : Renée rulz.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 17:45

Morloch a écrit:
D'après ce que j'ai compris, il y a eu un travail de restauration de la partition mais pas de coupes. Comparé à Cadmus et Hermione, c'est très recentré sur les personnages principaux, car dans C & H, j'ai l'impression qu'on suit presque plus les intrigues secondaires que l'intrigue principale...
Ah oui, tout à fait, cette dimension comique qui occupe très largement l'acte II de Cadmus se limite à quelques répliques ici.


Citation :
Il y avait donc dès cette époque des chanteurs lyriques en France capable de "passer" un tel orchestre ?
La plupart du temps, on est avec de la basse continue, des instruments naturels (donc un spectre sonore distinct de la voix, qui ne la couvre pas), et la musique ponctue des récitatifs. Donc ce n'est pas un si grand problème. Et de toute façon, les chanteurs français criaient beaucoup, paraît-il.


Citation :
La distribution masculine était en dessous. Lafont s'en sort très bien, mais on est à la limite du parléchanté avec du vibrato (!),
Oui, un peu déplacé dans cette musique (il avait chanté Alcide avec Malgoire), mais tout de même, quel récitativiste ! Dans Tarare, il est vraiment stupéfiant.


Citation :
quant à Paul Agnew, j'ai été très déçu. D'ailleurs dans son cas, la distribution mentionne haute-contre, mais le rôle tel qu'il est écrit c'est du contre-ténor non ?
Non.


Citation :
Je trouve un peu difficile de critiquer ce Thésée comme un stéréotype. C'est encore l'éclosion de la Tragédie Lyrique depuis à peine deux ans.
On est bien d'accord. Je parle du manque d'originalité de l'oeuvre par rapport au catalogue dont nous, nous disposons. C'est la première tragédie lyrique équilibrée comme elle le sera par la suite, mais il n'empêche que tout est très (un peu trop) réglé.


Citation :
Dans ce cas, Cadmus est un prototype, et tu préfères le prototype au produit final, mais il est encore difficile de parler de routine ou de choses du genre, vu les controverses que le genre a suscité à sa création j'imagine plutôt Quinault et Lully en phase de recherche que de consolidation.
Ils posent le genre, oui. Justement, de façon un peu précautionneuse et pas follement inspirée ici.

A ce qu'il m'en semble...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 17:48

Morloch a écrit:
J'aimerais bien mettre des images de la production, j'ai peine à croire que les théâtres soient aussi frileux pour communiquer des images, d'autant qu'il n'y a rien qui soit de nature à faire fuir dans cette production, bien au contraire. Je suis certain qu'une promotion un peu meilleure et facile à faire permettrait de doubler ou tripler le nombre de représentations pleines d'un tel théâtre.
Si Xavier n'en veut pas ici, j'en veux bien chez moi ou en privé. bounce


Citation :
avec une prof fan de Renée
Ah oui, j'avais oublié qu'il y avait pire que la technique italienne universelle.
La technique américaine couteau suisse.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 17:52

DavidLeMarrec a écrit:


Morloche a écrit:
quant à Paul Agnew, j'ai été très déçu. D'ailleurs dans son cas, la distribution mentionne haute-contre, mais le rôle tel qu'il est écrit c'est du contre-ténor non ?
Non.

C'est ténor ? Parce qu'il n'utilisait pas sa voix de tête, là... ou alors si c'était sa voix de tête c'est le plus grand falsettiste de tout les temps, avec un tel timbre... dire que je croyais avoir compris...
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 17:54

Morloch a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


Morloche a écrit:
quant à Paul Agnew, j'ai été très déçu. D'ailleurs dans son cas, la distribution mentionne haute-contre, mais le rôle tel qu'il est écrit c'est du contre-ténor non ?
Non.

C'est ténor ? Parce qu'il n'utilisait pas sa voix de tête, là... ou alors si c'était sa voix de tête c'est le plus grand falsettiste de tout les temps, avec un tel timbre... dire que je croyais avoir compris...
C'est une haute-contre - c'est-à-dire, oui, un ténor. Qui utilise la voix mixte, mais pas du pur fausset.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 18:23

Ouf, merci, cette fois je crois que j'ai compris. Je dirai falsettiste, au moins on ne s'emmêle pas les pinceaux.

Paul Agnew est potentiellement haute-contre et contreténor. Dans ce Thésée, il était haute contre.


Le rôle de Platée est un rôle de haute contre qui sollicite plus la voix de tête ?

Arf. Aspirine.

Au moins Renée ne pose pas tous ces problèmes. Renée rulz.

Le souci est que je cherchais des images de la production, mais cela impossible d'en trouver. J'ai du mal à comprendre l'intérêt de faire de l'anti-promotion...
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 19:16

Citation :
Dans ce Thésée, il était haute contre.
Exact. Le reste est juste totalement faux Mr. Green :

Morloch a écrit:
Ouf, merci, cette fois je crois que j'ai compris. Je dirai falsettiste, au moins on ne s'emmêle pas les pinceaux.
Tu diras falsettiste... mais pour les contre-ténors, pas pour les hautes-contre...

Citation :
Paul Agnew est potentiellement haute-contre et contreténor.
Paul Agnew est un ténor, qui tient des emplois de haute-contre, c'est-à-dire des emplois de ténor (à tessiture haute).


Citation :
Le rôle de Platée est un rôle de haute contre qui sollicite plus la voix de tête ?
Un rôle de haute-contre, juste un rôle de haute-contre.


Je répète, c'est pourtant tout simple fleurs :
- contre-ténor = falsettiste. Quelqu'un qui emploie la voix de tête / de fausset pour chanter. On en trouve beaucoup dans la musique religieuse italienne (et on les prend souvent, sans aucune justification technique ou historique, pour tenir des rôles autrefois dévolus aux castrats).
- hautre-contre = ténor. La haute-contre est un emploi de ténor avec une tessiture aiguë, qu'on ne trouve que dans le baroque français (même s'il y a un héritage possible au XIXe, mais pour ça, tu réviseras sur CSS les articles correspondants Smile ).

Donc :
1) contre-ténor = fausset = italien
2) haute-contre = ténor = français
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 21:29

bon j'ai compris. Faudra que je réécoute Platée j'ai du broder dans mes souvenirs sur la voix d'Agnew.

Mais une voix de ténor aigüe ça doit être très sonore non ? Hier soir on l'entendait à peine...
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMar 26 Fév 2008 - 21:37

Morloch a écrit:
bon j'ai compris. Faudra que je réécoute Platée j'ai du broder dans mes souvenirs sur la voix d'Agnew.

Mais une voix de ténor aigüe ça doit être très sonore non ? Hier soir on l'entendait à peine...
Non, parce que tu penses à des voix de ténor de caractère très nasales. Ici, on tient la tessiture en mixant (en mélangeant un peu de voix de tête à la voix de poitrine), donc la voix est moins puissante.

De toute façon, Agnew, entre la technique, la nature de la voix et l'âge, ça n'a jamais été à faire trembler les murs.

Structurellement, le fait d'utiliser la voix mixte favorise plutôt la gorge que le nez, de toute façon.


Qui plus est, on les décrit comme des ténors aigus, mais sur les partitions, on s'aperçoit que ce n'est pas si aigu que ça, même si la tessiture est un peu haute par moment (ré3-sol3 à 410 Hz...).


Et pour finir, Paul Agnew utilise peut-être le fausset ici ou là dans Platée (je ne vois vraiment pas...), mais c'est purement de l'effet comique non écrit, dans ce cas. (A comparer avec celui prévu par Cavalli pour la Callisto.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptySam 1 Mar 2008 - 16:57

Morloch a écrit:
Je voulais faire court, j'ai fait une tartine... geek

Et deux tartines c'était encore meilleur à savourer ! Very Happy

Je regrette finalement d'avoir hésité trop longtemps... tant pis, je me rabattrai sur O'Dette.
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 10 Mar 2008 - 1:08

Merci Morloch pour ce compte-rendu thumright .
Je m'imagine y être Smile.
D'ailleurs j'y serai, J'vais voir Thésée Jeudi à l'Opéra de Lille !!
Ca sera mon tout premier Opéra en Live !!

Je donnerai mes impressions sur cette découverte musicale Wink.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 10 Mar 2008 - 1:13

On attend avec la plus vive impatience. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 6:55

Je décide de faire part de mon concert de Thésée de Lully à l’opéra de Lille ici car, comme dit précédemment, il s’agit de la même «prod’ » que celle du TCE.
Un qualificatif concernant mon rapport avec la musique de Lully ? : Ignare Mr. Green. Comme beaucoup de monde, j’ai (avais ?) beaucoup de préjugés envers la musique baroque. « Si la musique baroque se veut charmante voire parfois envoûtante concernant certains airs, elle souffre d’un défaut impardonnable : son côté redondant, en proie à une difficulté à se renouveler. En gros t’en as écouté une, tu les as toutes entendues ».
C’est donc pour concrétiser cet avis disons très superficiel qu’il me semblait intéressant de commencer à découvrir une œuvre baroque en live. viking

Considérant qu’une œuvre n’est jamais estimée à sa juste valeur lors de la première écoute, je décide toujours de découvrir et « d’étudier » au préalable les opus m'étant étrangers et auxquels je vais assister. Aussi Thésée a eu le droit au même traitement de faveur, qui plus est, il s’agit ici d’un opéra… pas sûr que j’aurais saisis parfaitement le scénar’ et ses subtilités.
Pour cela je me suis donc procuré ce CD
Lully - Thésée 51bcsz10
et ai réalisé mon propre livret à partir de Wikipédia et de ce site http://sitelully.free.fr/livretthesee.htm
Voilà mon livret (oui, oui c’est quasi que du copié-collé mais la mise en page a été longue, la restitution d’un français usuel ; rajout et suppression de vers, addition des pistes du CD et j’en passe ! Smile)
Tout ce baratin pour en venir à une conclusion simple : mon avis sur cet opéra de Lully, suite à quasi une semaine lui étant privilégié, est assez forgé aujourd’hui je dois dire !

Maintenant, passons au vif du sujet !

Prologue
Personnellement le prologue à l’écoute du Cd était plutôt emballant, je le trouve assez riche : on a le droit a une grande diversité : des moments assez pompeux avec chœurs, des fanfares, des duos et solos plus intimistes, des danses…
C’était donc une partie de l’opéra qui me réconciliait pas mal avec la musique baroque.
Mais à Lille, ce prologue m’a un peu dérouté et déçu… :

Un des moments que j’aimais particulièrement sur CD était le « revenez, revenez, amours » de Vénus : un air tendre et délicat, à l’image de Vénus. Mais lors de la représentation « Vénus » chante avec un sourire fort prononcé et gesticulant des poignets et des bras !! Cela ressemblait sincèrement à une farce : Vénus l’incarnation de la beauté intime et discrète, qui plus est ici déçu, fait des fioritures… C’était quasi grossier je trouve, enfin c’est pas du tout la vision que je me faisais du personnage et de l’air. Evil or Very Mad

Deuxième déception les costumes de Mars et Ceres. Des costumes Comedia dell’arte pour des divinités romaines…

Puis vraiment le bouquet c’est au moment où Ceres fait les louanges de la moisson. Lors de l’air très joyeux « Trop heureux qui moissonne » Ceres tranche les gorges de 3 hommes passant près d’elle What the fuck ?!? Franchement c’est quoi cette idée ? J’ai pourtant bien vérifié c’est pas un Monty Python qui l’a fait la mise en scène ! J’ai vraiment eu du mal à ne plus y penser… Rolling Eyes

Vraiment ce prologue avait tout d’une farce on aurait dit que la seule et unique volonté du metteur en scène était d’en faire un moment purement joyeux et amusant et qu’il a du alors recourir à de drôles de méthodes pour y parvenir…
Sinon vocalement rien à dire mise à part Vénus qui m’a agacé. Les décors et la plupart des costumes sont superbes (colorés à souhait !).

Acte I
Pas grand chose à dire. On présente les personnages et leur relation entre eux, c’est longuet à se mettre en place…
Une mention spéciale tout de même à Egée, dont la voix de basse m’a particulièrement impressionnée et dont la présence scénique était assez captivante.
Petit plus également lors du final après la victoire, la danse aux allures de capoeira est très prenante et allait parfaitement dans le contexte je trouve

Acte II
Médée rentre, enfin ! cheers
Médée est vraiment le personnage clef de cet opéra…Toute l’évolution de l’œuvre repose sur ses épaules Thésée ne semblant pour finir qu’un prétexte pour dévoiler la complexité de la sorcière.
Son entrée dans l’acte est vraiment intelligente, on rentre dans le vif du sujet avec le magnifique air « Doux repos, innocente paix »: la terrible Médée dévoile directement son désespoir ce qui la rend terriblement attachante I love you. On prend en pitié cette personne qui n’hésite pas à tuer et qu’on devra mépriser durant tout le reste de la représentation.

Tiens de l’humour ! Le petit passage avec les vieillards accentués par le son grotesque des bassons est vraiment sympatoche Very Happy.

L’Acte II est vraiment excellent, on finit ici comme on a commencé : par un solo de Médée. Oui mais ici plus de tendresse ! Médée dévoile au contraire toute sa hargne envers Eglée et son côté maléfique et terrifiant « Dépit Mortel transport jaloux » Twisted Evil.

L’acte II dévoile à lui seul toute la complexité de Médée qui fait office vraiment de rouage pour l’opéra.
L’interprète de Médée est vraiment la reine sur scène : sa voix est magnifique et elle est nettement la plus convaincante : elle joue parfaitement et a une présence à tout casser.

Acte III
Et bien maintenant les scènes sans Médée ont l’air bien triste… Neutral
A la voilà !! Elle est pas contente ! « Princesse, savez-vous ce que peut ma colère ? » Cette joute verbale entre les deux prétendantes est franchement jouissive, le ton se veut de plus en plus tendu le long de la tirade jusqu’à son paroxysme : Médée nous dévoile enfin ses terribles pouvoirs ! bom
Et encore une fois la mise en scène fait des siennes je trouve… Médée est déchaînée et on attend énormément de ses pouvoirs ; Il fallait voir le public, les yeux pétillant se questionnant sur la puissance de Médée «Vous allez voir ce que c’est que Thésée !!».
Les monstres sont donc lâchés… sur un écran, avec un effet zoom (saisissant…Rolling Eyes), les monstres étant en fait tirés de l’œuvre de Jerome Bosch…On est à ce qui devrait être le sommet de la terreur, et on retourne vite les pieds sur terre finalement en voyant cela…

Médée invoque les ombres de la nuit pour terrifier Eglee ! Derrière elle, les ombres verdâtres apparaissent lentement, tout en chantant et se rapprochant d’Eglee finalement pour l’encercler. Cette apparition des ombres est particulièrement captivante : on cherche à voir leur visage dans l’ombre, visage qui se dessinent au fur et à mesure que ces êtres s’approchent d’Eglée. Mais il a fallu qu’une danse vienne plomber encore ce moment inquiêtant par un anacronisme assez poussé : une danse à la thriller de M. Jackson Shocked

Acte IV
Je me rends compte que je suis en train de faire un énorme pavé et vais aller à l’essentiel désormais pour privilégier la conclusion qui dévoilera plus concrêtement mes sentiments.

Donc Acte IV
L’écran est définitivement un fourre-tout… Thésée apparaît endormie sur cette écran virevoltant telle une plume toujours avec la présence des zooms sur les monstres de Bosch… carton rouge

Sympa le chœur des habitants de l’île dans les publics, j’étais sur le balcon la scène à ma droite, avec le jeu de questions-réponses entre scène et chœur du public j’avais une magnifique stéréo !!

Acte V
Répétons le encore Médée aurait du être plus présente dans cette opéra.
Le rideau est tombé derrière elle à la fin de l’Acte IV, elle est écroulée, la tête dans les mains. On se retrouve une nouvelle fois face à son désespoir tout comme au début de l’Acte II. Son solo avec les violes de gambe est très prenant encore une fois. Elle montre finalement ici la rivalité de son esprit en une tirade : « Ah ! Faut-il me venger en perdant ce que j’aime ? » Médée reprenant finalement conscience, se lève, convaincue, comme si la raison l’emportait : « Ma rivale triomphe, et me voit outrager ; quoi, laisser son amour sans peine, et sans danger ? Voir le spectacle affreux de son bonheur extrême ? Non, il faut me venger en perdant ce que j' aime !! »


Pour résumer : Si les décors et les costumes étaient à mon goût tout à fait resplendissant (j’adore la robe de Médée !! cf robe verte sur la photo de Morloch), la mise en scène était parfois très étrange, proche de l’absurde voire la bouffonnerie (Déméter qui coupe des têtes en chantant ça me laisse le cul par terre…+Venus+écran fourre-tout+Danse Mickael Jackson…). Mais Médée efface vite ces quelques défauts et on se concentre bien plus sur ce personnage fascinant qui ce jour là fut en plus magnifiquement interprété.


Bon voilà disons ici que j’ai évoqué ce qui m’avait marqué lors de la représentation. Je n’ai pas encore évoqué à proprement dit la sensation général qui s’en est tiré. Evoquons donc le maintenant pour conclure.
Le bilan est plutôt positif :
Je suis parti d’un à priori qui, j’en étais alors conscient, était tout de même très simpliste. Il m’a suffit d’étudier l’œuvre et le livret pour m’attacher petit à petit à l’œuvre et tout particulièrement à Médée. Si cette musique est loin d’être mon met favori, je dois avouer qu’elle soutient parfois parfaitement le livret. La viole de gambe est un superbe instrument qui sait accentuer les moment de dépit de Médée. J’ai en fait surtout été charmé par les solos et duos, les chœurs et autre fanfaronnerie m’ennuyant à vrai dire assez vite.
Je conclue de cette œuvre que le baroque est plus complexe qu’il ne peut le paraître, et qu'il peut surtout aller au délà du simple « charme » proposant également des moments de tension ou de tendresse.

Mais il est l’évidence même que la musique baroque est loin d’être ma priorité Mr.Red… les sensations que m’ont procuré cette œuvre sont loin d’égaler celles que me procurent la musique contemporaine, moderne ou romantique, j’ai eu tout de même pas mal de passages à vide durant la représentation…
Même si ce n’est pas toujours « la même chose » il faut avouer que la musique baroque reste une musique assez « stricte » et qui ne peut se permettre quelques petites folies.
Néanmoins si une œuvre considérée comme une perle du baroque vient à passer (Atys par exemple) il est plus que probable que j’y aille pour forger encore mon avis qui comme vous avez pu le constater peut mouvoir encore légèrement.

Mais je veux être clair tout de même et je terminerai par là : Lully face à Dutilleux, Poulenc ou Takemitsu c’est de la gnognotte Razz
Alors le Lully –2 tout de même !! Basketball

sunny
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 17:48

Crapio a écrit:
Même si ce n’est pas toujours « la même chose » il faut avouer que la musique baroque reste une musique assez « stricte » et qui ne peut se permettre quelques petites folies.

Mais je veux être clair tout de même et je terminerai par là : Lully face à Dutilleux, Poulenc ou Takemitsu c’est de la gnognotte Razz
Alors le Lully –2 tout de même !! Basketball


Very Happy
Un grand merci pour cette présentation, on voit avec quel sérieux tu as fait ça. thumleft
Je ne connais pas Thésée, on ne l'encense pas particulièrement je crois.
Médée est un personnage redondant de l'art lyrique. Tu pourrais essayer d'écouter la Médée de Charpentier qui est tourné entièrement vers le personnage de la matricide jalouse.
Sinon, si tu aimes ces diablesses, tu as aussi chez Lully, Armide assez proche dans la cruauté et le pathétique.

Dire que la musique baroque ne peut se permettre quelques petites folies c'est un contre-sens à mon avis. Au contraire de toute la musique romantique, elle s'est autorisé à peu près tout, mélangeant les genres, explorant toutes les formes, créant tout ce qui sera approfondi ensuite tant dans les formes que dans les moyens expressifs. Harmoniquement nous ne sommes pas avec Wagner c'est vrai, mais Verdi ne va pas beaucoup plus loin que Lully je pense et moins loin rythmiquement. Coller de la danse au milieu du chant... c'est très novateur au contraire, les multiples tempêtes et autres tremblements de terre, les apparitions fulgurantes des dieux... La folie est là. Chez Rameau, vise un peu Platée, tu verras difficilement plus fou tant au niveau dramatique que vocal (les intervention de la Folie, les chants onomatopéiques hilarants...).

Les opéras de Takemitsu, Dutilleux ou Poulenc, face à ceux de Lully, c'est de la gnognotte. Mr. Green

Merci pour ton traffic de livret, je vais prendre ça. Ton CPO est vraiment bon comparé à ce que tu as vu ?

Encore bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 19:04

Merci pour les compliments !

Je prends en compte toutes les oeuvres citées et sais désormais que j'ai ici des oeuvres baroques me correspondant, merci à toi.

Quand je disais que le baroque ne pouvait se permettre la moindre folie, je parle in stricto sensu de la musique : j'avoue puiser mon amour de la musique classique dans la richesse harmonique, les grands débordements orchestraux bien dégeux et toudi Very Happy.

Ah oui les opéras de Dutilleux forcément... c'est assez vide Mr.Red
(Les mamelles de Tirésias, le gendarme incompris ou la voix humaine j'adore franchement Very Happy).

En ce qui concerne le CPO y'a pas mal de differences avec la representation que j'ai pu voir.
Déjà la Vénus y est nettement meilleur ^^.
La diction est franchement bonne mais en dessous de celle du Live.
Le passage des vieillard est très caricatural, enfin le côté humour est bien plus explicité qu'à Lille : bassons plus lourds, glissandi des violons, "accent du terroir" sur les fins de phrases.
Il y avait certains passages présent sur le CD et absent lors de la representation et vice-versa.
Le refrain des ombres de la nuit "Goutons l'unique bien des coeurs infortunés" est plus rapide sur le CD avec egalement un accent "du terroââre" les é deviennent des ê les "in" des "héin" etc... ce qui je trouve fait perdre le côté dramatique de la situation. Ici ils ont l'air moqueur, tandis qu'à Lille ils semblaient effrayant : diction lente douce en leger crescendo sur les fins de phrase sans accentuer trop l'accent.
Ce n'est que mon avis Smile.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 19:15

Mais il me va tout à fait.
Mieux vaut dans ce répertoire attendre une sortie plus intéressante. Merci. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 19:17

Comme Crapio, ce sont les airs et les duos qui m'ont le plus plu dans ce Thésée, certains sont magnifiques et valent bien plusieurs Lully +2, tout de même Razz

C'était qui la pauvre Vénus à Lille ? à Paris c'était une dénommée Aurélia Legay, je n'ai pas un souvenir d'une performance si mauvaise que cela, en tout cas je ne m'en souviens plu donc ça n'a pas du me frapper...

Pauvre Vénus ...

Lully - Thésée Venusgalileo
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 19:26

Aurélia Legay aussi, bah moi ça m'a marqué Confused .
Enfin elle chantait bien mais selon moi c'était trop poussé pour du Vénus je m'attendais à l'incarnation de la délicatesse, vraiment.
Je n'en ai pas été non plus traumatisé ça va Smile.
En Dorine elle était mieux mais je trouvais tout de même que parfois elle poussait le jeu un peu trop loin.

Par contre l'interprete de Médée que j'ai adorée est differente de la votre (mise à part elle les interpretes sont exactement les même), il s'agissait d'une certaine Salomé Haller (je ne sais pas du tout si elle est connue Confused)
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 19:33

A Paris elle chantais la prêtresse et c'était assez génial (elle par contre je m'en souviens bien), ça ne m'étonne pas du tout qu'elle ait été une Médée qui a su te faire un tel effet Very Happy

C'est une jeune chanteuse pas (encore) très connue. Elle a repris le rôle tenu par Anne-So von Otter à Paris - je n'ai pas entendu les deux dans le rôle mais ça ne m'étonnerait pas que ce soit bien mieux. Anne-So était distribuée spécialement pour le public de catégorie 6 (apparat) alors qu'elle n'est pas spécialiste de ce répertoire et qu'elle ne semble pas à son top niveau vocal en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyDim 16 Mar 2008 - 19:39

Et bien alors tant mieux pour moi Very Happy ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:08

Voilà, un sujet remonté du forum Concert (TCE). Pour ne pas perdre le travail de Morloch et Crapio.

Grâce à l'obstination de WoO. Wink
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:10

Et à la maîtrise technique de Vartan ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:14

Oui, laissons cela voulez-vous ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:14

Je viens seulement de voir ce fil .

@ Caprio.
A la lecture de ton fil , je suis interpellé par ce lully.
Peux tu comparer cette oeuvre à d'autres que tu aurais de llully. Juste histoire de se faire une idée plus précise de l'interprétation ? .
Style ? danses , choeurs. Dictions des voix ?


evites les - 2 svp


Dernière édition par atomlegend le Lun 31 Mar 2008 - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:15

Je crois qu'il n'a pas écouté autre chose pour l'instant, c'est sa découverte de Lully.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:16

atomlegend a écrit:

@ Caprio.

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:18

oups Embarassed Embarassed
@ crapo pardon .
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:20

atomlegend a écrit:

@ crapo

hehe
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyLun 31 Mar 2008 - 14:38

Laughing

Laisse tomber Atom ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 16:09

Je cherche une autre interprétation de ce Thésée . Je trouve malheureusement rien . Quelqu'un à une piste ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 21:00

atomlegend a écrit:
Je cherche une autre interprétation de ce Thésée . Je trouve malheureusement rien . Quelqu'un à une piste ?
O'Dette / Stubbs, c'est la première et la seule. Ou alors il faut passer commande, on te fait ça, Vartan au clavecin et au chant de taille , moi au violon et au chant de dessus.
L'horrible Stanlea tient généralement les castagnettes ou le tuba.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 21:07

DavidLeMarrec a écrit:
atomlegend a écrit:
Je cherche une autre interprétation de ce Thésée . Je trouve malheureusement rien . Quelqu'un à une piste ?
O'Dette / Stubbs, c'est la première et la seule. Ou alors il faut passer commande, on te fait ça, Vartan au clavecin et au chant de taille , moi au violon et au chant de dessus.
L'horrible Stanlea tient généralement les castagnettes ou le tuba.

Je n'ai toujours pas écouté O'Dette. A ce qu'on dit certaines voix ne seraient pas bonnes. A vrai dire je n'en sais rien, il y a Crook quand même, largement rompu à ce type de répertoire. Je pense que tu ne devrais pas t'arrêter à l'extrait médiocre que tu as entendu lors du BT de Crapio. J'ai entendu (d'une oreille distraite je l'avoue) la retransmission radio du Thésée de Haim, la qualité du signal sonore était très médiocre et l'ensemble ne m'a pas franchement pas emballé. Peut-être pas le meilleur Lully.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 21:15

WoO a écrit:
Je n'ai toujours pas écouté O'Dette. A ce qu'on dit certaines voix ne seraient pas bonnes. A vrai dire je n'en sais rien, il y a Crook quand même, largement rompu à ce type de répertoire. Je pense que tu ne devrais pas t'arrêter à l'extrait médiocre que tu as entendu lors du BT de Crapio. J'ai entendu (d'une oreille distraite je l'avoue) la retransmission radio du Thésée de Haim, la qualité du signal sonore était très médiocre et l'ensemble ne m'a pas franchement pas emballé. Peut-être pas le meilleur Lully.
Ce n'est clairement pas le meilleur Lully, à la lecture de la partition comme à l'écoute du disque, mais je n'ai pas encore récupéré le Thésée de Haïm.

Côté voix, c'est assez irréprochable chez O'Dette / Stubbs.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 21:42

DavidLeMarrec a écrit:
Côté voix, c'est assez irréprochable chez O'Dette / Stubbs.

Oui enfin dans l'extrait du BT c'était vraiment moche shaking
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 22:14

Perso, j'ai écouté le disque en entier. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 22:26

Allez plutôt vous acheter des oreilles le disque CPO au lieu de vous perdre en conjectures erronées.

Non, c'est plutôt le continuo un peu tiède à la longue qui est dommageable. Les voix sont impeccables (même si l'origine étrangère fait un peu perdre en naturel), et les choeurs superbes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 22:57

C'est que je le réécoute le O'Dette et j'aimerais qu'on me dise exactement ce qu'on reprochait à mon extrait très objectivement. C'était bien plus prenant et en subtilité à Lille mais je trouve pas ça mauvais Confused
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 22:59

En fait je n'en ai qu'un souvenir extrêmement vague et lointain... Je me souviens surtout du dégoût courroucé d'Atom hehe
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 23:01

Je me suis effectivement fié au seul extrait de ton Bt .
J'écouterai donc la version Odette avec ses accents . Il y aura forcément de jolies passages avec Crook . J'en reparlerai une fois entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptyMer 25 Juin 2008 - 23:06

WoO a écrit:
En fait je n'en ai qu'un souvenir extrêmement vague et lointain... Je me souviens surtout du dégoût courroucé d'Atom hehe
Il t'a envoyé aussi un MP où il a dechargé tout son dégoût.
J'en tremble encore shaking
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptySam 2 Aoû 2008 - 3:25

Relativement déçu par ce Thésée de O'Dette. Confused

Seule la distribution masculine m'a parue vraiment digne d'intérêt : Olivier Laquerre (la basse qui chantait dans le Persée de Niquet) et surtout Howard Crook pour qui ce répertoire n'a plus aucun secret. Son rôle, comme celui des autres personnages, est néanmoins peu étoffé. L'orchestre n'est pas particulièrement séduisant, le continuo peu inventif et très discret. Du côté des rôles féminins j'ai surtout aimé les personnages secondaires Cleone et Dorine (Suzie LeBlanc et Mireille Lebel) mais Médée et Æglé, les deux héroines, font un peu trop attention à leur prononciation et on ne les sent pas toujours très habitées par le texte qu'elles déclament avec beaucoup d'application. Il faut bien dire que ce dernier n'est pas non plus le meilleur de Quinault. Même s'il varie les longueurs des vers avec le talent qu'on lui connait certains passages sont vraiment très moyens. Je pense au divertissement de l'Acte IV en particulier "Nos Champs pour elle / N'ont plus d'autre bien / elle en querelle / jusques à son chien" (il fallait vraiment la trouver cette rime en "-ien" Rolling Eyes) mais je pourrais citer d'autres exemples. Le surplus de merveilleux m'a aussi un peu dérangé. Entièrement rationnel au cours de l'Acte I et II, l'opéra bascule ensuite dans un univers entièrement merveilleux où les prodiges magiques se succèdent les uns les autres. J'ai bien aimé les premiers actes et leurs divertissements, les scènes où Egée et Médée complotent ensemble, la scène de la tentative d'empoisonnement également, avec un petit suspens qui devait être plaisant à voir pour les chanceux qui ont pu assister aux représentations du TCE ou de Lille.

Un tout petit détail m'a bien amusé. L'oeuvre toute entière est donnée en français moderne (heureusement d'ailleurs parce qu'on a déjà du mal à comprendre Marek Rzepka qui incarne Mars avec un très fort accent) mais lors du divertissement du second acte la "Populace d'Athènes" chante les "oi" en "oué" : je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la prononciation soi-disant "restituée" actuellement en vogue chez certains chefs et d'en rire Laughing Cet artifice a souvent été utilisé dès lors qu'on voulait souligner le caractère rural ou populaire d'un personnage (cf. Ragonde de Mouret) ou d'un groupe comme c'est le cas ici. Mais tout l'intérêt est justement d'établir une différence très net entre des types populaires et de nobles protagonistes. Une production entièrement en restituée aura bien plus de mal à marquer cette distinction.

Voici pour mes premières impressions. Je écouterai de nouveau ce Thésée anglo-saxon (à une heure moins tardive cependant) mais j'écouterai d'abord la version radio de E. Haim Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée EmptySam 2 Aoû 2008 - 10:36

Oui, c'est un peu appliqué, tu as dit le mot. C'est en style, le français est bon, c'est bien chanté, c'est bien joué... mais ça manque un peu d'abandon.

Il faut saluer les choeurs splendides, on n'en entend pas tous les jours des comme ça ! Et malgré le durcissement avec l'âge (et, si j'en juge par son aspect, peut-être pire Neutral) de Crook, il est tout à fait capable de tenir encore les grands rôles, et je ne sais pas pourquoi on le limite à des rôles de caractère - vraisemblance stupide, volonté de renouvellement ? Par ailleurs, son élève Vincent Lièvre-Picard, auquel il a transmis son savoir-faire, est très prometteur.


Par ailleurs, l'oeuvre est à mon avis la plus faible de Lully comme de Quinault (le livret laisse vraiment de la marge pour mieux, et à part le choeur en coulisses initiale, très bien trouvé, c'est assez pourri).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Lully - Thésée Empty
MessageSujet: Re: Lully - Thésée   Lully - Thésée Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lully - Thésée
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: