Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

 

 Per Nørgård (1932-...)

Aller en bas 
+16
Mélomaniac
Bruno Luong
Benedictus
Glocktahr
Cello
Siegmund
HOLLIGER
jerome
Théo taschimor
Morloch
kentel
sofro
Rubato
Tus
DavidLeMarrec
Schwark
20 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Schwark
Mélomane chevronné
Schwark


Nombre de messages : 2761
Age : 45
Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 02/07/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 7 Avr 2008 - 20:18

Compositeur danois (13/07/1932 - )
Il a eu comme professeurs Vagn Holmboe et Nadia Boulanger.
Dans les années 50, il compose une musique influencée par les compositeurs nordiques (Sibelius,…). Cela s’entend, paraît-il, clairement dans des œuvres comme sa deuxième sonates pour piano (1957) ou Konstalletioner pour 12 cordes solistes ou ensemble à cordes (1958)(1) mais aussi la 1ère symphonie (1955-56).
Dans les années 60, il s’ouvre à la modernité d’autres compositeurs européens. Il utilise la musique sérielle et les collages. Ses recherches diverses le conduisent fin des années 60 à « découvrir » plutôt qu’  »inventer », comme il le dit humblement, le concept de « série infinie ». La première œuvre basée sur la série infinie est « Voyage into the golden screen » (titre repris d’une chanson de Donovan) composée en 1968. Il en composera d’autres jusqu’à la fin des années 70. On peut citer la 2ème symphonie (1970), la 3ème (72-75), l’opéra Gilgamesh (71-72),… Le principe de la série infinie consiste à superposer, dans un même système, des portées de tempos de plus en plus lents et dont les cellules mélodiques sont obtenues par images de cellules de la première portée. Ce principe est applicable aux gammes chromatiques et diatoniques mais Norgard va privilégier les gammes diatoniques (dans Gilgamesh, par exemple)(1). Pour sa troisième symphonie, il mélange la série infinie, des gammes majeures et mineures, des séries harmoniques et résonantes et des rapports rythmiques (1) qui donnent naissance à une musique mouvante dont les éléments tout en variant semblent intimement liés les uns aux autres.
A partir de là, sa musique va s’intéresser aux interférences, entre les instruments, entre les mélodies, etc.
Fin des années 70, il est marqué par l’oeuvre de l’artiste fou Adolphe Wolfi (1864-1930). Ses œuvres (quatrième symphonie (81), les opéras Siddharta (74-79) et Det guddommelige Tivoli (81-82),…) s’en inspirent sans pour autant oublier les expériences précédentes. On sent une certaine fantaisie (si on peut dire...), quelque chose d’expressément moins fixé, une écriture un peu plus libérée de la série infinie. Cependant, il faudrait connaître l’œuvre de Wolfi pour comprendre son influence subtile sur l’œuvre de Norgard.
Avec les années 90, sans oublier la série infinie et les interférences, sa musique évolue vers d’autres préoccupations : conflits et esquives entre les instruments, entre les gammes (le 2ème concerto pour violon, par exemple)

1 dixit Jorgen I Jensen


Dernière édition par Schwark le Mer 9 Avr 2008 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/axel_gaspart/axel_gaspa
Invité
Invité




Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 7 Avr 2008 - 20:33

Schwark a écrit:
Compositeur danois (13/07/1932 - )
Il a eu comme professeurs Vagn Holmboe et Nadia Boulanger.
deux grandes figures de la musique, le premier un des plus importants compositeurs du 20ème (13 symphonies, autant de quatuors, et ce n'est pas le meilleur) l'autre on sait, le professeur de tous les compositeurs majeurs, Piazzola, Glass, Gershwin, Lillburn, sa soeur
Citation :

[/i]Pour sa troisième symphonie, il mélange la série infinie, des gammes majeures et mineures, des séries harmoniques et résonantes et des rapports rythmiques (1) qui donnent naissance à une musique mouvante dont les éléments tout en variant semblent intimement liés les uns aux autres.
A partir de là, sa musique va s’intéresser aux interférences, entre les instruments
Norgaard est certainement un grand compositeur, ses symphonies tardives sont inspirées par l'art brut et notamment par un fou helvétique dont le nom m'échappe, qui a écrit moult volumes sur sa vie, émaillés de dessins, dans une langue possédée uniquement par lui avec notations musicales du même tonneau.
Norgaard est un compositeur fascinant, totalement insompréhensible sur ses vieux jours, absolument inécoutable (ça n'est pas joli) mais intellectuellement puissant, un génie dans son genre, comme Geirt Tweitt, à condition de renoncer à y trouver du plaisir (oui, il existe d'autres avatars de Boulez... vers le Nord)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 7 Avr 2008 - 20:42

dans le genre génie méconnu, il n'aurait pas mieux fallu créer un sujet Holmboe?
parce que comme Miaskovsy, c'est tout de même une figure majeure du 20è siècle et Norgaard, en face du professeur, ce n'est tout de même pas Nielsen tongue
Revenir en haut Aller en bas
Schwark
Mélomane chevronné
Schwark


Nombre de messages : 2761
Age : 45
Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 02/07/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 7 Avr 2008 - 23:19

sud273 a écrit:

Norgaard est un compositeur fascinant, totalement insompréhensible sur ses vieux jours, absolument inécoutable (ça n'est pas joli) mais intellectuellement puissant, un génie dans son genre, comme Geirt Tweitt, à condition de renoncer à y trouver du plaisir (oui, il existe d'autres avatars de Boulez... vers le Nord)
What the fuck ?!?
Bon, je ne vais pas dire que tout ce qu'il a composé est intéressant et écoutable MAIS il a composé des oeuvres très belles et accessibles que les amateurs de musiques nordiques (et les autres) auraient grand tord d'ignorer.

si vous voulez découvrir Norgard, je vous conseille de commencer par les oeuvres suivantes (disponibles chez Chandos) :

- la 3ème symphonie (oeuvre captivante, inoubliable, son chef d'oeuvre)
- Singe die Gärten (pour choeur à 8 voix et 8 instruments)
- 1er concerto pour violon

ensuite, les symphonies 4, 5, 6, l'oeuvre symphonique intitulée "Terrains Vagues", les quatuors, la musique chorale,...
Revenir en haut Aller en bas
http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/axel_gaspart/axel_gaspa
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95088
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 9 Avr 2008 - 20:02

Oui, musique difficile, effectivement.

[Petite incidente linguistique : le "å" note un [a] postérieur qui tire sur le [o] (voire l'inverse...). "Ä" n'est pas du tout équivalent : si on ne peut pas utiliser le "å", un double "a" fait parfaitement l'affaire (à l'ancienne !).

Et même si c'est moins orthodoxe, on peut remplacer "ø" par "ö", c'est le même son.]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 9 Avr 2008 - 23:19

en fait j'ai voté plusieurs fois Norgaard dans le jeu...je garde une impression étrange de sa 4ème symphonie, la première de ses oeuvres inspirées par Wölfli (un malade psychiâtrique suisse, pionnier de l'art brut, qui a passé sa vie à rédiger en dessins un journal gigantesque dans une langue connue de lui seul, et semé de partitions musicales dans des notations mystérieuses).

"Musique difficile", pour le moins, je trouve même que c'est difficilement écoutable, et pourtant intellectuellement assez fascinant, quoique peu agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptySam 28 Juin 2008 - 16:57

Je viens d'écouter Singe die Garten, et même s'il est vrai que c'est complexe et dissonnant, je ne trouve pas ça horrible à écouter... il y a ainsi quelque chose de scintillant, de lumineux presque, d'éthéré, d'onirique... enfin vous m'avez compris. Prenant et difficile, mais pas du tout inécoutable: il y a au contraire un certain lyrisme (très particulier, il est vrai), et du souffle... La coloration d'ensemble a quelque chose du Lux Aeterna de Ligeti, je vois une parenté assez nette entre les deux oeuvres. Plaisant, sûrement pas, c'est assez éprouvant, et je pense que la 3è symphonie que j'ai aussi est pire hehe mais c'est pas grave, je vais l'écouter avec plaisir, c'est une musique fascinante.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 30 Juin 2008 - 11:28

J'ai écouté la 3è symphonie et je dois dire même si je ne me suis pas concentré comme il aurait fallu, j'aime beaucoup. Je pense que c'est un chef d'oeuvre, oui, tellement étrange, tellement différent! Tout scintille ici, cette musique me donne la sensation visuelle de la lumière, ou plutôt de mille lumières. C'est d'une richesse incroyable, et terriblement personnel - personne n'a fait ça à part lui! Bon, il y a quelques passages cuivrés qui me déplaisent et l'ensemble est à mon avis un peu long, mais les épisodes où Norgard utilise le choeur ou les percussions à sons déterminés sont incroyables! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 30 Juin 2008 - 13:16

Je vais sans doute m'intéresser de plus près à ce compositeur.
Je viens d'écouter des extraits de quatuors à cordes, et ça n'a pas l'air d'être une musique facile, mais plutôt torturée.....ça devrait me plaire! Smile
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 30 Juin 2008 - 20:31

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, musique difficile, effectivement.

[Petite incidente linguistique : le "å" note un [a] postérieur qui tire sur le [o] (voire l'inverse...). "Ä" n'est pas du tout équivalent : si on ne peut pas utiliser le "å", un double "a" fait parfaitement l'affaire (à l'ancienne !).

Et même si c'est moins orthodoxe, on peut remplacer "ø" par "ö", c'est le même son.]

Je vous écoute... je vous écoute... Per Nørgård (1932-...) Gronmf
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95088
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 30 Juin 2008 - 20:49

sofro a écrit:
Je vous écoute... je vous écoute...
C'est que c'est tellement mignon, ces bestioles, quand c'est sage !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
kentel
Mélomane averti
kentel


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyJeu 25 Sep 2008 - 20:59

sud273 a écrit:

"Musique difficile", pour le moins, je trouve même que c'est difficilement écoutable, et pourtant intellectuellement assez fascinant, quoique peu agréable.

Bonjour Sud,

Je ne trouve pas la musique de Nørgård particulièrement difficile : il me semble au contraire qu'elle exerce une séduction sonore très envoutante, avec ses cascades de notes, ses scintillements, ses choeurs aériens et glacés, et globalement sa science exceptionnelle de l'orchestration. Evidemment c'est pas la Lettre à Elise.

Si on compare à certains de ses compatriotes comme Frounberg, Winkel-Holm, Bentzon, Rosing-Schow, Nørholm, Lorentzen, Rasmussen (j'en passe), c'est même l'un des plus abordables.

Je partage en tous cas l'enthousiasme général, c'est à mon avis 'lun des compositeurs vivants les plus fascinants : on a déjà parlé de son magnifique concerto pour violon, de ses quatuors et de ses symphonies, j'ajouterai quelques pièces pour orchestre qui sont tout sauf austères :

- King, Queen & Ace
- Twilight
- Luna
- Fugitive Summer
- Gennem Torne ("entre les épines")

Son oeuvre d'orgue est également exceptionnelle; ce qui est rare pour un compositeur non-organiste. Les pièces pour percussions comptent parmi les plus étranges et les plus belles du répertoire. Quelques magnifiques pièces pour choeur également (les Zwöfli Lieder dont on a déjà parlé, Morgen Meditation, Singe die Garten).

Les faiblesses de son oeuvre viennent surtout de la musique de chambre, où il parvient moins à créer les climats féériques et glacés de ses autres pièces. A l'exception notable d'une sublime sonate pour violon seule "The Secret Melody". Ses opéras sont très écoutables également, mais rien de vraiment transcendant.

Au piano par contre, 3 pièces au moins valent le détour : Grooving, Unendlicher Empfang et Remembering.

Je crois que j'ai fait le tour Smile


Dernière édition par Kentel le Ven 26 Sep 2008 - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 26 Sep 2008 - 0:27

L'Ensemble intercontemporain ouvre sa saison le 2 octobre à la Cité de la Musique avec du Nørgård

http://www.cite-musique.fr/francais/evenement.aspx?id=5334
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
kentel
Mélomane averti
kentel


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 26 Sep 2008 - 3:11

Avec du Nørgård et du Carter à ce que je vois... dommage que je sois si loin de Paris Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 26 Sep 2008 - 12:17

je ne connais que trois des six symphonies de Norgaard, (3-4-6) et Terrains vagues: je ne trouve pas que ce soit inintéressant comme musique, j'arrive même à l'écouter sans déplaisir, mais je ne m'y suis pas attaché. Parmi les autres compositeurs cités je ne connais que Norholm.
Mes goûts me portent vers une esthétique moins contemporaine, je prends plus de plaisir à écouter les dernières symphonies d'Holmboe, mais ça n'est pas un jugement de valeur sur le compositeur.
En ce qui concerne Norgaard, j'ai trouvé sa démarche vis-à-vis de l'art brut, sa fascination pour l'inspirateur de la 4ème symphonie plus prégnante que la musique elle-même, ce qui fait que je ne suis pas arrivé au bout de ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
kentel
Mélomane averti
kentel


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 25/09/2008

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyDim 28 Sep 2008 - 2:42

Pour Holmboe je suis d'accord - je préfère les quatuors aux symphonies ceci dit (sauf la 6 qui est magnifique). La 1ère symphonie de Nørgård c'est du Holmboe, d'ailleurs.

En revanche l'analogie entre la musique de Nørgård et l'art brut ne me frappe pas tellement. Je sais qu'il y tenait, mais sa musique est trop esthétisante, trop réfléchie et trop raffinée pour avoir pu assimiler les principes esthétiques de cette forme d'art, et en particulier l'absence d'intellectualisme ou de références esthétiques.

L'art brut finalement, c'est une forme pathologique du surréalisme. On est loin de tout ça chez Nørgård. Enfin je trouve.

Nørholm a écrit une magnifique série de 9 symphonies, j'en parlerai peut-être à l'occasion. Mais elles sont nettement plus abruptes que celles de Nørgård.
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
Théo taschimor


Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyDim 9 Aoû 2009 - 16:24

J'ai découvert PER NORGARD,il y a plus de 15 ans de cela,par le biais de ses musiques de films écrites pour LE FESTIN DE BABETTE et LE PRINCE DE JUTLAND de GABRIEL AXEL,et je peux dire qu'après,je ne l'ai jamais plus abandonné et même si ses travaux pour le concert m'ont paru d'un accès moins facile,dans l'absolu,je n'ai pas été découragé,au contraire,plutôt happé par un agrégat sonore de grande intensité,certes éprouvant mais presque toujours fascinant. REMEMBERING CHILD et BETWEEN furent les deux premières oeuvres extra-cinématographiques que je découvris de lui et je dois reconnaître qu'au tout début,elles m'avaient laissé dubitatif. C'est très récemment que je porte un petit culte à son Concerto pour alto "REMEMBERING CHILD". Il n'y en a pas beaucoup des concertos pour alto appartenant à la seconde moitié du vingtième siècle que je mets sur un piédestal. Il y a ceux d'ALFRED SCHNITTKE et d'ENNIO MORRICONE (Ombra di lontana presenza) que je trouve très réussis et vient donc ensuite celui-ci,quoique la liturgie pour grand orchestre et alto solo de GIYA KANCHELI,c'est un moment de belle tension aussi...
Côté symphonies,si "L'AUSTERE" possède quelques moments très attractifs,la N°2,construite sur un seul mouvement me fascine. Je lui trouve
un caractère très ludique,une des caractéristiques qui d'ailleurs me plait
particulièrement dans l'oeuvre de NORGARD,en général.

( Petite précision; Je ne suis pas musicien ni musicologue et je m'excuse d'avance si je n'emploie pas toujours les termes adéquats.)

Il fut dit que,pendant la majeure partie des années 1960,NORGARD
n'écrivit pas de symphonies--ce fut l'ère du modernisme,de la musique
sérielle,des expériences et la période pendant laquelle PER NORGARD
dénicha son propre principe personnel de mise en mouvement de la musique--ce qu'il nomme sa "série infinie". Ce principe qui fut développé à
l'origine comme un procédé sériel capable de métamorphoses constantes, dut attendre le second mouvement du VOYAGE INTO THE GARDEN SCREEN
(1968) pour percer sous la forme d'un continuum fluide susceptible de donner forme à un mouvement entier. Dans la symphonie n°2,il donne forme à l'oeuvre toute entière. Je dois dire qu'en tant qu'auditeur, j'en adore le concept,l'aventure,la dimension obsessionnelle de l'oeuvre me tenant en haleine jusqu'à la note finale. c'est rare,pour moi,ce genre d'expérience,dans le contemporain.
Sa symphonie n°3,avec choeurs cette fois,est énorme,peut-être la meilleure des sept. Les 4,5,6 regorgent d'excellents moments--la quatrième symboliserait une période de fascination pour l'artiste suisse
schizophrène ADOLF WOLFFI (1865-1930),peintre et poète qui a passé la
majeure partie de sa vie dans un asile d'aliénés--mais je pense avoir une
nette préférence pour les 5 et 6 et plus encore pour la septième que j'ai
trouvée vraiment excellente. Bref,si je devais emmener quelques unes de
ses symphonies sur une île déserte où il y a l'électricité,ce serait la 2,3 et
7.
Pour ses autres oeuvres orchestrales,j'adore TWILIGHT et TERRAINS VAGUES,ah! le premier mouvement (terrains) tout en puissance avec ces
clusters d'un accordéon suffocant...j'en raffole! De ses pièces pour cordes, je cite volontiers FUGITIVE SUMMER et CONSTELLATIONS,à noter que
la PASTORALE provenant du FESTIN DE BABETTE me met la larme à l'oeil,puis,dans le genre concertant; BACH TO THE FUTURE,pour duo de percussion et orchestre,basé sur des préludes de BACH qui,sous certains
aspects,m'a rappelé sa B.O. LE PRINCE DE JUTLAND qui m'avait beaucoup
séduit,à l'époque. Je suis déjà moins friand de sa musique de chambre et
de son opéra aussi de chambre NUIT DES HOMMES et je ne supporte pas ses oeuvres pour orgue seule.
Là,je m'apprête à réécouter BORDERLINES (son deuxième concerto pour
violon datant de 2002),DREAM PLAY et VOYAGE INTO THE GOLDEN SCREEN.
Sur ce,s'achève mon modeste témoignage de l'amour que je porte à la
musique du maître danois.
sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8875
Date d'inscription : 10/03/2008

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 27 Sep 2010 - 23:00

Je découvre en ce moment Per Norgaard, par le versant "musique de chambre" :

Trio op 15, Spell, et Lin - pour clarinette, violon et piano.
Graesskrift : Letters of grass - pour clarinette et piano.
Fragment V et Diptychon - pour violon et piano.

Pas facile de mettre des mots sur cette musique. J'essaye quand même : j'ai une impression de clarté, de lumière et de bienveillance, malgré la modernité du langage. Ce n'est pas une musique violente. Il creuse son propre sillon dans l'étrange, mais avec bonhomie et sang-froid. Pas du tout obsédé par les modes de jeu spéciaux, il ne cherche ni à sculpter une matière instrumentale éminemment personnelle, ni à organiser des chaos sonores. C'est de la musique de chambre au sens traditionnel du terme, les rôles assignés à chacun ne surprennent pas réellement, mais son sens du dessin mélodique est très singulier ; il trouve des couleurs nouvelles (à mes oreilles) sans avoir à puiser dans l'extrême. En ce sens, le rapport tension-détente est très agréable. C'est inventif et décomplexé... une espèce de troisième voie entre néotonalité et modernité trash ? On pourrait appeler ça "nouvelle atonalité". Des oeuvres de musique de chambre de Robert Simpson, bien que sûrement un poil plus tradi, m'ont fait un peu la même impression d'intelligence et d'humilité.

Pas grand chose à dire de plus pour l'instant, mais ce pauvre fil d'une page m'a fait pitié. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95088
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 27 Sep 2010 - 23:03

jerome a écrit:
j'ai une impression de clarté, de lumière et de bienveillance, malgré la modernité du langage. Ce n'est pas une musique violente.
Pas du tout l'impression que me donnent ses oeuvres orchestrales, que je sens plutôt comme un héritage du Thrène de Penderecki...

Citation :
En ce sens, le rapport tension-détente est très agréable.
Jamais entendu. Surprised

Citation :
C'est inventif et décomplexé... une espèce de troisième voie entre néotonalité et modernité trash ? On pourrait appeler ça "nouvelle atonalité".
Il utilise notamment des séries dites "infinies", donc des modes de composition effectivement un peu hors des chemins balisés et des écoles. J'aime pas généralement (malgré toutes les lettres bizarres Mr. Green ), mais la plupart des amateurs de musique contemporaine lui vouent une intense admiration que je devine très-justifiée.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8875
Date d'inscription : 10/03/2008

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 27 Sep 2010 - 23:07

DavidLeMarrec a écrit:
Pas du tout l'impression que me donnent ses oeuvres orchestrales, que je sens plutôt comme un héritage du Thrène de Penderecki...
Alors soit j'entends de travers, soit il a plusieurs cordes à son arc ?

Citation :
Jamais entendu. Surprised
Je ne parle pas de cadences parfaites, hein ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95088
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 27 Sep 2010 - 23:14

jerome a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Pas du tout l'impression que me donnent ses oeuvres orchestrales, que je sens plutôt comme un héritage du Thrène de Penderecki...
Alors soit j'entends de travers, soit il a plusieurs cordes à son arc ?
Seconde solution très possible, me reste plus qu'à essayer ton disque...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
HOLLIGER
Mélomane chevronné
HOLLIGER


Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 29 Sep 2010 - 12:54

Schwark a écrit:
sud273 a écrit:

Norgaard est un compositeur fascinant, totalement insompréhensible sur ses vieux jours, absolument inécoutable (ça n'est pas joli) mais intellectuellement puissant, un génie dans son genre, comme Geirt Tweitt, à condition de renoncer à y trouver du plaisir (oui, il existe d'autres avatars de Boulez... vers le Nord)
What the fuck ?!?
Bon, je ne vais pas dire que tout ce qu'il a composé est intéressant et écoutable MAIS il a composé des oeuvres très belles et accessibles que les amateurs de musiques nordiques (et les autres) auraient grand tord d'ignorer.

si vous voulez découvrir Norgard, je vous conseille de commencer par les oeuvres suivantes (disponibles chez Chandos) :

- la 3ème symphonie (oeuvre captivante, inoubliable, son chef d'oeuvre)
- Singe die Gärten (pour choeur à 8 voix et 8 instruments)
- 1er concerto pour violon

ensuite, les symphonies 4, 5, 6, l'oeuvre symphonique intitulée "Terrains Vagues", les quatuors, la musique chorale,...

Ce concerto pour violon est une merveille que l'on peut retrouver couplé au disque avec le splendide concerto de Ligeti!
D'autre part, ses 10 quatuors ont été enregistrés : 1à6 pour le kontra quartet, et la suite à retrouver chez abeille..
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 34
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 29 Oct 2012 - 9:48

Je découvre, notamment Helle Natch que je trouve grandiose.

Je poursuivrai donc prochainement, et suis ouvert aux conseils & disques Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 34
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 29 Oct 2012 - 22:03

Non, personne ne connait ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMar 12 Juil 2016 - 15:54

Tus a écrit:
J'ai écouté la 3è symphonie et je dois dire même si je ne me suis pas concentré comme il aurait fallu, j'aime beaucoup. Je pense que c'est un chef d'oeuvre, oui, tellement étrange, tellement différent! Tout scintille ici, cette musique me donne la sensation visuelle de la lumière, ou plutôt de mille lumières. C'est d'une richesse incroyable, et terriblement personnel - personne n'a fait ça à part lui! Bon, il y a quelques passages cuivrés qui me déplaisent et l'ensemble est à mon avis un peu long, mais les épisodes où Norgard utilise le choeur ou les percussions à sons déterminés sont incroyables! Very Happy

Oui, vraiment l’œuvre de Nørgård la plus intéressante que j'aie entendue. Beaucoup d'effets très réussis (cascades de glissandos vers le grave, scintillements) mais surtout inscrits dans une construction assez immédiatement perceptible. Le début du second mouvement évoque fugacement les minimalistes américains mais ça part ensuite dans une direction différente.

C'est un peu long certes, et on a l'impression qu'il nous balance tout ce qu'il a sous la main (piano, orgue, chœur c'est copieux) mais en gros, ça marche bien.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyDim 23 Juil 2017 - 16:06

J'entame une réécoute des ses symphonies...
...avec la n°1 dont j'aime beaucoup les ambiances sonores qui s'y dégagent; tous les instruments sont à la fête. C'est très riche, coloré mais avec une ambiance globalement assez sombre.
Accessible...pour l'instant.  Smile
Ça me plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 24 Juil 2017 - 11:07

Autant dans la première on pouvait percevoir un semblant de tonalité voire de mélodie, ce n'est plus la cas avec la deuxième.

On a un seul mouvement, lancinant, sans vraiment de variation de tempo ni de niveau sonore (ou alors juste à la fin).
Le compositeur a utilisé ici ce qu'il appelle le principe "des séries infinies".
C'est déroutant et moins accessible que la première symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyJeu 14 Sep 2017 - 8:55

Message issu du "guide de la mélodie nordique", que je place également ici, car cet album en vaut la peine.

PER NØRGÅRD
Songs from Evening Land

Helens Gjerris sings PER NØRGÅRD

Per Nørgård (1932-...) 51l7if10


Sont mis en musique les poètes:
Pär Lagerkvist
Rainer Maria Rilke
Allen Ginsberg
Paul Éluard
Athur Rimbaud
Ted Hughes
William Shakespeare
Jess Ørnsbo
Adolf Wölfli

Les langues chantées: Danois - Allemand - Anglais - Français.

Au programme:

-  Two recitatives Op.16 (1955-56)
pour voix alto, et solo violoncelle

- Entwicklungen (1986)
Deux chants pour voix alto, flute, percussion et violoncelle

- Plutonian Ode (1980-84) 3 titres
Récitatif et air pour soprano et violoncelle

- Trois chansons de l'amour de la poésie (1967)
Arrangées pour voix d'alto et flute en sol

- Three love songs (1963-65; rev 2010)
Pour mezzo soprano, flute, percussion, harpe, piano, violon, alto et violoncelle

- Day and Night (1982)
Deux chansons courtes pour voix grave, piano et violoncelle

- Solen så jeg (1953; rev 2010)
pour mezzo soprano, flute, violon, alto et violoncelle

- Songs from Evening Land OPp.17 (1956) 7 titres en 3 parties.
Pour voix alto flute, violon, alto, violoncelle et harpe

- Schlafen Gehen, Schmerz und Not (2012)
Arrangement de"Abenlied" pour voix et percussion.

La musique:...c'est du PER NØRGÅRD  siffle
On peut noter une nette différence de style selon les années. Je donnerais une mention à Songs from Evening Land composé en 1956
et dont la musique est encore très "accessible" . Ce mini cycle est très beau; poèmes de Pär Lagerkvist.

Le plus curieux est peut-être la mise en musique des poèmes Allen Ginsberg "Plutonian Ode" qui comporte 2 récitatifs et un air.

À noter l'étendue du registre de la chanteuse Helens Gjerris, qui va de l'alto grave au soprano aiguë. Sa voix fait parfois penser, dans les graves, au son du violoncelle.
J'imagine la difficulté de l'interprétation pour certains airs !

Le dernier titre, Schlafen Gehen, Schmerz und Not, sur un texte de Adolf Wölfli et qui est pour plusieurs voix et percussion, ressemble à un choeur, mais il est fort possible que ce soit Helens Gjerris qui fasse toutes les voix.
Une conclusion toute en douceur.

Spoiler:
-------------------------
Après une nouvelle écoute:
Ce n'est pas une musique "facile", c'est tourmenté et l'ambiance générale est très sombre, mais pourtant cette musique chambriste, sophistiquée, illumine chaque poème.
Et je salue encore la prestation remarquable de Helens Gjerris ainsi que de tous les intervenants.
Revenir en haut Aller en bas
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 12:47

Rubato a écrit:
J'entame une réécoute des ses symphonies...
...avec la n°1 dont j'aime beaucoup les ambiances sonores qui s'y dégagent; tous les instruments sont à la fête. C'est très riche, coloré mais avec une ambiance globalement assez sombre.
Accessible...pour l'instant.  Smile
Ça me plaît.
Cette symphonie n°1 est excellente, effectivement colorée, beaucoup de flûte. (mais je ne trouve pas ça sombre).

J'y reviendrai, merci pour la découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 14:07

Ça me fait penser à réécouter les suivantes, en commençant par la 3ème ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 15:39

Cello a écrit:
Tus a écrit:
J'ai écouté la 3è symphonie et je dois dire même si je ne me suis pas concentré comme il aurait fallu, j'aime beaucoup. Je pense que c'est un chef d'oeuvre, oui, tellement étrange, tellement différent! Tout scintille ici, cette musique me donne la sensation visuelle de la lumière, ou plutôt de mille lumières. C'est d'une richesse incroyable, et terriblement personnel - personne n'a fait ça à part lui! Bon, il y a quelques passages cuivrés qui me déplaisent et l'ensemble est à mon avis un peu long, mais les épisodes où Norgard utilise le choeur ou les percussions à sons déterminés sont incroyables! Very Happy

Oui, vraiment l’œuvre de Nørgård la plus intéressante que j'aie entendue. Beaucoup d'effets très réussis (cascades de glissandos vers le grave, scintillements) mais surtout inscrits dans une construction assez immédiatement perceptible. Le début du second mouvement évoque fugacement les minimalistes américains mais ça part ensuite dans une direction différente.

C'est un peu long certes, et on a l'impression qu'il nous balance tout ce qu'il a sous la main (piano, orgue, chœur c'est copieux) mais en gros, ça marche bien.

Je suis (à peu près) d'accord avec ce qui est dit ici.

Le premier tiers du second mouvement a un côté féérique, jusqu'à l'entrée des chœurs, en douceur sur un Ave Maris Stella puis Ave, Stern des Meeres.

On enchaine, toujours avec les chœurs sur Singe die Gärten, mein Herz de Rainer Maria Rilke.
Puis, surprise! une citation de Schubert, Du bist die Ruh dont les deux premières strophes de Ruckert sont chantées par une mezzo; citation qui pourrait passer inaperçue car il faut faire un petit effort pour bien l'entendre, sa voix étant couverte par les chœurs. D'ailleurs la plupart du temps les textes chantés sont incompréhensibles.  Confused
La symphonie s'achève sur un vers de Walter Scott, We are covered by your protection (Ave Maria).

Très belle symphonie, lumineuse, et très accessible. Smile

Version écoutée: Danish National Symphony Orchestra : Thomas Dausgaard


Dernière édition par Rubato le Ven 15 Sep 2017 - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 17:45

C'est curieux: je me souviens d'avoir écouté plusieurs choses de Nørgård (des quatuors, les symphonies 6 et 7 et les concertos pour violon) il y a déjà un certain temps, et d'avoir bien aimé - mais j'étais persuadé d'en avoir parlé ici, mais apparemment non (c'est peut-être resté en Playlist).
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 17:56

Benedictus a écrit:
C'est curieux: je me souviens d'avoir écouté plusieurs choses de Nørgård (des quatuors, les symphonies 6 et 7 et les concertos pour violon) il y a déjà un certain temps, et d'avoir bien aimé - mais j'étais persuadé d'en avoir parlé ici, mais apparemment non (c'est peut-être resté en Playlist).

Malheureusement, c'est souvent le cas. Per Nørgård (1932-...) 2661413304

"Playlist" est devenu le "fourre-tout" Confused  !
Revenir en haut Aller en bas
Bruno Luong
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1467
Date d'inscription : 07/08/2012

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 18:34

J'ai testé le disque Songs from Evening Land et ça m'a bien plu, malgré le spectre assez large des styles. Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 15 Sep 2017 - 19:19

Bruno Luong a écrit:
J'ai testé le disque Songs from Evening Land et ça m'a bien plu, malgré le spectre assez large des styles. Merci beaucoup.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptySam 16 Sep 2017 - 9:14

Symphonie n°4 en deux mouvements.

C'est une sorte de symphonie à programme, l'expression de la bipolarité.

Nørgård  y voit le symbole du Yin et du Yan. Elle lui a été inspirée par des textes de l'artiste Suisse Adolf Wölfli:

"Indian Rose Garden" pour le premier mouvement
"Chinese Witch Lake " pour le second mouvement.

Dans le premier mouvement, qui débute sur des motifs descendants au violon, on est dans un calme "irréel"; ces motifs se désintègrent petit à petit jusqu'à une seconde partie où apparait le "motif de l'oiseau", exprimé au violon; confrontation des expressions de la joie et de la tristesse.

Le passage au second mouvement (Chinese witch lake) est assez abrupte ! Percussions, notes de piano, cordes et cuivres  nous font ressentir une sorte de chaos, le sentiment d'une catastrophe imminente.
Jusqu'aux toutes dernières notes (les 5 dernières pour être précis) qui nous font entrevoir un peu d'espoir, le retour dans le "jardin des roses", avec le motif de l'oiseau.

Une symphonie qui n'est pas "facile", surtout le second mouvement, mais si l'on comprend ce que le compositeur a voulu exprimer, ça fonctionne plutôt bien.
Et toujours un côté fascinant dans sa musique.

Version d'écoute:Oslo Philharmonis Orchestra : John Storgårds
Durée:
Mvt 1: 12.40
Mvt 2: 6.58

Per Nørgård (1932-...) 51stdy10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyVen 25 Mai 2018 - 23:35

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Per Nørgård (1932-) :

Symphonie n°8

= Sakari Oramo, Orchestre philharmonique de Vienne

(Dacapo, mai 2013)

Smile Une oeuvre de 2010-2011, enregistrée live au Wiener Konzerthaus, en première mondiale.
Hormis le plaisir d'entendre un orchestre dans ce répertoire où je ne l'écoute pas souvent,
et hormis l'intérêt sonore du SACD (pour une prise de son au demeurant assez médiocre),
ça ne m'a pas emballé
 Per Nørgård (1932-...) 2661413304

Per Nørgård (1932-...) Norgar10
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomane chevronné
Ben.


Nombre de messages : 2051
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 21 Oct 2019 - 15:20

Per Nørgård (1932-...) 91aPwJJ%2BmpL._SL1392_
Per Nørgård (1932-...) 636943613627.pt01

Disque sorti cet été.

Comme souvent avec ce compositeur, c'est un voyage très riche, intellectuel, et je pense ne comprendre qu'un dixième de l'intentionnalité esthétique.

Ce disque est intéressant car il permet de mesurer le chemin esthétique du compositeur, Whirl's World a un langage très différent des oeuvres qui suivent (chronologiquement).
On y retrouve une introduction faite de ces "lacs" ou aplats sonores significatifs de l'oeuvre de Nørgård. L'oeuvre en elle même parvient à instaurer un climat assez fascinant.

Je trouve le Trio pour clarinette n°2 - Spell particulièrement intéressant: c'est une oeuvre étonnamment assez émouvante.

Les trois pièces pour trio de 2012, en écho à ce trio des années 70, sont plus des miniatures qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyDim 16 Jan 2022 - 15:13

[Playlist]

PER NØRGÅRD
Songs from Evening Land

Helens Gjerris sings PER NØRGÅRD

Per Nørgård (1932-...) 51l7if10

Quel album! drunken

voir ici
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 17 Jan 2022 - 9:02

[Playlist]

Per Nørgård (1932-...) 61fsxx10 Per Nørgård (1932-...) 51duxm10

Symphonie n° 3 & 7
Danish National Symphony Orchestra : Thomas Dausgaard

Symphonie n° 1
Vienna Philharmonic : Sakari Oramo

Trois symphonies que j'ai beaucoup appréciées avec cette nouvelle écoute.
L'univers musical de NØRGÅRD n'est pas toujours facile à appréhender, mais avec les symphonies n°1 & n°3, on est encore dans quelque chose d'assez "accessible".

Je vais continuer avec les suivantes. (je me souviens avoir eu du mal avec certaines...on verra). zen
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 17 Jan 2022 - 18:00

Per Nørgård (1932-...) 714nil10

Quatuors n° 7 à 10.
Kroger Quartet

Pas "faciles" non plus ces quatuors, mais ça me plait bien...plusieurs écoutes sont nécessaires (ne pas se décourager avec les premières) pour bien apprécier cette musique.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 17 Jan 2022 - 19:58

Du coup, j'emboîte le pas de Rubato pour prendre une pause avec mes tuyaux extatiques, et... quel dépaysement... Autant les trois premières symphonies ont un discours et des contours sensibles (plus difficile dans le cas de la deuxième), autant les trois suivantes envoient tout cela balader ou presque, la séduction sonore avec. Ça craque, ça gémit, ça s'effondre, ça trompette, ce n'est vraiment pas avenant...

La No. 1 est sombre et désespérée, assez directe.
La No. 2 est dans cette lignée anxiogène et déliquescente dans laquelle s'est illustré Sørensen, en y ajoutant de magnifiques scintillements et d'authentiques moments lumineux.
La No. 3 est d'un abord assez immédiat. Après un premier mouvement à l'accord impérieux et aux développements mouvementés, le second est féérique et aérien, avec inclusion d'un texte chanté qui coule de source. Évidemment, on est loin de Rimski, c'est une magie moderne, avec interjections orchestrales et appels inquiets. De loin ce que j'ai préféré.
La No. 4 est vraiment plus difficile. D'inspiration "orientale", seul le choix des percussions donnera le change. Le premier mouvement globalement étale cède la place à un autre bien plus mordant et agressif.
La No. 5 offre bien quelques plages de calme, mais je n'y ai rien compris et n'entend globalement qu'une jungle de cris.
La No. 6 est très brute, chargée en percussions sourdes, barissements de cuivres. Malgré son côté sauvage, elle me semble plus facile que les deux qui la précèdent, peut-être car j'y retrouve des échos connus. Tippett (The Rose Lake) et Leifs pour le côté nature sauvage, Zimmermmann, Del Tredici (Tattoo) ou Ives pour le collage et les collisions d'emprunts (le III a ses moments jazzy), avec quelque chose de nordique, comme Tüür.

Je note l'album de chansons signalé plus haut, il a l'air plus qu'appétissant ! Mais pour l'instant, encore deux symphonies à tester, et mon assiette de Messiaen à finir.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyLun 17 Jan 2022 - 23:10

J'ai continué avec les deux dernières symphonies, qui sont plus abordables que leurs prédécesseurs. L'univers est toujours fauve, atonal, percussif et cuivré, mais pas que.

La No. 7 semble reprendre le patron de la précédente, mais sans le côté percussif parfois forcené. Le spectre est plus aéré, plus cordé, rappelle les déliquescences Sørenseniennes de la No. 2, et les collages du final de la No. 6 dans un deuxième mouvement tout à fait ensorcelant. Le III est plus tribal et goguenard, une intéressante surprise, même si un frénétique solo de percussions avec cordes en gammes descendantes crescendo, dans une optique tout autre, vient émailler le discours. La conclusion jazzy — presque Stravinskienne ! — au ralenti vient compléter un moment vraiment spécial.

La No. 8 retrouve l'atmosphère de magie de la No. 3, sur un ton obsédant mais à l'orchestration plus légère (moins de cuivres et de percussions, du moins surtout du célesta et du glockenspiel). Son deuxième mouvement, assez ivesien, donne à entendre un salon Années Folles américain déconstruit, entre épuisement et tintinnabulis nocturnes. Le dernier mouvement continue sur la lignée des bribes souriantes et drôlatiques désarticulées, avant une conclusion qui vibre et s'emballe. Je ne peux m'empêcher de penser aux symphonies de Gerhard (moins la présence du piano).

Je me suis rejoué la No. 6 deux fois, une fois par Storgårds et une fois par Dausgaard. J'ai étonamment préféré cette dernière, aux tempi plus modérés et à l'acoustique moins flatteuse, car elle me semble plus en prise avec l'aspect hypnotique de la partition.

L'univers de Nørgård, pour peu qu'on accepte de s'y laisser entraîner, est vraiment fascinant... Cela implique une écoute attentive (comme musique de fond, c'est assez désagréable et décousu)Je conseillerais à l'auditeur candide de commencer par la No. 3, aux séductions immédiates. Ensuite, la No. 7, la plus abordable dans le langage de maturité, et la No. 6 si l'on est prêt à quelque chose de plus physique (voire de privilégier cette dernière si l'hypnose par le rythme est parlante).

Merci à Rubato pour cette excellente suggestion qui m'aura fait sortir du bois.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMar 18 Jan 2022 - 8:56

Comme Mefisto, j'ai poursuivi mes réécoutes des symphonies, cette fois avec la 8 (Oramo) puis la 6 (Storgårds).

Ce que je voudrais rajouter pour les symphonies de Nørgård c'est que globalement, et concernant le côté "sonorités instrumentales", on est gâté...ça foisonne, tous les instruments sont conviés à la fête, cordes, cuivres, bois, percussions diverses, et même si ça peut paraître parfois un peu décousu, ça reste plutôt fascinant.
Plus je les écoute et plus je les apprécie, et comme l'a dit très justement Mefisto, "Cela implique une écoute attentive".

Pour ma part j'ai privilégié une écoute au casque.. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMar 18 Jan 2022 - 21:05

Je viens d'écouter "Nuit Des Hommes"

"Opéra(torio)" pour ténor, mezzo-soprano, quatuor à cordes, percussions et électronique.

Per Nørgård (1932-...) 713vba10
Détails:

J'en parlerai j'essaierai d'en parler après une nouvelle écoute...fascinant, envoutant, dérangeant, percutant, violent...! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 19 Jan 2022 - 9:08

Après l'écoute de "Nuit Des Hommes", difficile d'écouter autre chose que du Nørgård...

J'ai donc réécouté la symphonie n°2 en un mouvement de 25mn...et je dois dire que celle-ci ne passe pas très bien, je ne la comprends pas.
Écriture sérielle, expérimentation de "séries infinies"...je me demande si l'on est pas ici davantage dans les mathématiques que dans la musique. hehe

Bref, ces "séries infinies" m'ont quand même un peu ennuyé.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19590
Date d'inscription : 25/11/2012

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 19 Jan 2022 - 9:50

Surtout que très vite, il se limite visiblement à appliquer ce principe à des gammes diatoniques conventionnelles. C’est juste une recette pour générer des mélodies tonales (au sens de : utilisant une échelle tonale) de plus en plus longues à partir d’un nombre très réduit d’opération, pour moi comparable à ce que fait Glass dans Music in Fifths par exemple (c’est d’ailleurs aussi passionnant à écouter). Ça n’a pas grand-chose de sériel pour moi, c’est même pas une série au sens mathématique mais juste une suite d’entiers (comme la suite de Fibonacci). Et à mon sens ça n’a rien d’infini puisque le nombre d’opérations répétées est fini et même très réduit (largement moins que 12), et que les schémas qui apparaissent nécessairement sont quand même vachement répétitifs pour un truc censé se renouveler à l’infini... c’est comme si on disait que la série « classique » (dodécaphonique) est infinie puisqu’on peut écrire des œuvres de trois heures avec.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5886
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 19 Jan 2022 - 10:17

Rubato a écrit:
[...] difficile d'écouter autre chose que du Nørgård...

Voilà le genre de phrases qu'on ne saurait lire que sur se forum, et qui me réjouissent beaucoup. Very Happy
J'avais l'intention de m'attaquer prochainement une fois rescapé de mon amoncellement de Rings au morceau coriace que semble être ce compositeur (a priori en commençant par les symphonies – peut-être la 3 qui semble la plus plébiscitée et (parce que ?) la plus accessible), mais je me demande si le post de lulu ne vient pas de me faire changer d'avis...
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19590
Date d'inscription : 25/11/2012

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 19 Jan 2022 - 10:36

ça serait malgré tout une erreur : sa musique est beaucoup plus complexe et multiple que ça, cette fameuse série n’est qu’un élément parmi d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) EmptyMer 19 Jan 2022 - 10:44

Golisande a écrit:
Rubato a écrit:
[...] difficile d'écouter autre chose que du Nørgård...

Voilà le genre de phrases qu'on ne saurait lire que sur se forum, et qui me réjouissent beaucoup. Very Happy
J'avais l'intention de m'attaquer prochainement une fois rescapé de mon amoncellement de Rings au morceau coriace que semble être ce compositeur (a priori en commençant par les symphonies – peut-être la 3 qui semble la plus plébiscitée et (parce que ?) la plus accessible), mais je me demande si le post de lulu ne vient pas de me faire changer d'avis...

Non surtout pas, son (très imposant) corpus est très varié...tu devrais pouvoir y trouver quelque chose "à ton goût"  Wink

lulu a écrit:
ça serait malgré tout une erreur : sa musique est beaucoup plus complexe et multiple que ça, cette fameuse série n’est qu’un élément parmi d’autres.

Oui, cette n°2 est un cas à part parmi ses symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Per Nørgård (1932-...) Empty
MessageSujet: Re: Per Nørgård (1932-...)   Per Nørgård (1932-...) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Per Nørgård (1932-...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aubert LEMELAND (1932-2010)
» Alexander Goehr (1932-)
» John Williams (1932-)
» Rodion Shchedrin (1932-)
» Acheter un Piano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: