Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 Festival de Saintes 2008

Aller en bas 
+13
Xavier
frere elustaphe
Wolferl
Morloch
Stanlea
Crapio
Booboup
Picrotal
WoO
antrav
DavidLeMarrec
Jules Biron
Tus
17 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:03

Je reviens d'un concert contemporain là. C'était très troublant: tellement d'ailleurs que j'ai oublié mon bouquin sur le banc et qu'on me l'a piqué, fantastique. Rolling Eyes
Sinon, c'était génial, assez fascinant comme musique. J'ai perdu le livre mais je me souviens encore du programme, qui était tout consacré à un instrument très exotique, en tous cas je connaissais pas du tout: le cymbalum, avec comme percussionniste Françoise Rivalland, qui était excellente. C'est un instrument très bizarre, déjà la forme, on dirait un piano à queue ouvert, sans le clavier, et le musicien frappe les cordes avec des mailloches. Et puis un son très étrange, un mélange entre piano, orgue, synthétiseur et clavecin, avec des nuances électroniques, très curieux. Je dirais même que c'est beau, envoûtant, et les quatre pièces que j'ai pu entendre ce soir étaient marquantes.
Il y avait d'abord Quatre pièces (justement hehe ) de François Courtot. Une oeuvre très mystérieuse, atonale, comme les autres, assez fascinante. La suite était consacré à Kurtag, qui m'a beaucoup plu, avec deux pièces très belles: l'hommage à Bereni Mora Ferenc était un poème furtif assez génial, très court et mystérieux, avec beaucoup d'impact; j'ai moins aimé Szalkak, un peu bruyant par moments, mais quand même bien joli. Je crois de toute façon que j'ai adopté l'instrument, et que même si cette musique ne met clairement pas à l'aise, elle me fascine suffisamment pour que j'ai envie d'en réécouter...
La troisième pièce était la plus imposante en terme de longueurs: Evocation du Japonais Yoshida est une oeuvre très composite, qui inclut un ostinato "militaire" assez effrayant, des formules tonales très simples (sol>mi>do<la>ré...), d'autres envoûtantes, façon Scriabine... très chouette, sauf que vers la fin, ça devient n'importe quoi, dérivant vers la musique concrète: l'instrumentiste pose ses mailloches et tape sur les bords du clavier avec le plat de la main, produisant à un son semblable à celui que n'importe qui peut faire en tapant sur une table... aucun intérêt. C'était quand même très beau, ce moment d'égarement mis à part.
Enfin, il y avait une création ce soir, signée Georges Aperghis: intitulée Ligne de Fissure, c'était une oeuvre brève, très marquante, vraiment troublante, j'en suis encore un peu atteint. Aperghis a voulu nous évoquer la chute, le vertige de la faille, et il y arrive, sa musique est à la fois effrayante et captivante, tout à fait magique.
Pas pu parler à Rivilland à la fin, elle avait disparu, et j'ai perdu mon livre.
Mais bon, chouette quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:05

tu as entendu du Kurtag, tu es sur la voie de la conversion à la vraie foi. Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 35
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:06

Ah du contemporain... chanceux Shit
Pour cymbalum je ne connais que la Suite Hary Janos de Kodaly mais c'est vrai que ces sonorités doivent attirer pas mal de contemporains, ça pouvait être très intéressant.

Je n'ai pas de très bon souvenirs d'Aperghis par contre Mr. Green

Merci encore Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91107
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:07

Crapio a écrit:

Pour cymbalum je ne connais que la Suite Hary Janos de Kodaly mais c'est vrai que ces sonorités doivent attirer pas mal de contemporains, ça pouvait être très intéressant.

Il faut écouter Mystère de l'instant de Dutilleux. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:08

Excusez-moi pour la brieveté du compte-rendu, mais je suis pas très inspiré là. Confused

C'était passionnant en effet. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 35
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:09

Ah oui c'est vrai mon dieu ! Le Dutilleux !
Je dois le réécouter en effet


Dernière édition par Crapio le Ven 18 Juil 2008 - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:10

chez Liszt déjà...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:40

Spiritus a écrit:
Je reviens d'un concert contemporain là. C'était très troublant: tellement d'ailleurs que j'ai oublié mon bouquin sur le banc et qu'on me l'a piqué, fantastique. Rolling Eyes
Va quand même voir à l'accueil, quelqu'un a pu le rapporter.


Citation :
Sinon, c'était génial, assez fascinant comme musique. J'ai perdu le livre mais je me souviens encore du programme,
Ah, tu parles du programme de salle payant. Ca oui, quelqu'un a dû en profiter, ou même penser que ça avait été abondonné volontairement...


Citation :
La suite était consacré à Kurtag, qui m'a beaucoup plu, avec deux pièces très belles: l'hommage à Bereni Mora Ferenc était un poème furtif assez génial, très court et mystérieux, avec beaucoup d'impact; j'ai moins aimé Szalkak, un peu bruyant par moments, mais quand même bien joli.
Szálkák n'est pas une oeuvre majeure, c'est vrai. Des Játékok, en plus agité. Si j'y avais pensé, je t'aurais passé la partition pour que tu y jettes un oeil...

Au piano, c'est très jouable, au cymbalum, mieux vaut être agile !


Citation :
Enfin, il y avait une création ce soir, signée Georges Aperghis: intitulée Ligne de Fissure, c'était une oeuvre brève, très marquante, vraiment troublante, j'en suis encore un peu atteint. Aperghis a voulu nous évoquer la chute, le vertige de la faille, et il y arrive, sa musique est à la fois effrayante et captivante, tout à fait magique.
Aperghis est un génie de la suggestion. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:49

DavidLeMarrec a écrit:

Va quand même voir à l'accueil, quelqu'un a pu le rapporter.

Je vais surtout aller y voir pour qu'ils m'en donnent un autre, de programme. hehe

Citation :

Szálkák n'est pas une oeuvre majeure, c'est vrai. Des Játékok, en plus agité. Si j'y avais pensé, je t'aurais passé la partition pour que tu y jettes un oeil...

Au piano, c'est très jouable, au cymbalum, mieux vaut être agile !

Cette dame à qui je n'ai pu parler l'était. Very Happy
Mais ça faisait un peu de bruit quand même.

Citation :

Aperghis est un génie de la suggestion. Very Happy

Là, c'était plus que de la suggestion, c'était immersion directe! affraid Terriblement troublant.

Je m'en remets à peine...
Mais je commence à avoir violemment faim, c'est bon signe. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:58

Tu devrais écouter Machinations d'Aperghis, dans le genre immersion, c'est assez fort.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyVen 18 Juil 2008 - 1:59

Pas ce soir. zen
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 0:11

soirée très mémorable pour moi, pas tant pour la musique elle-même (quoique, quand même) que pour ce qui a suivi.
C'était un récital du très grand Jean-Efflam Bavouzet, que pour ma part, j'étais ravi de rencontrer à Saintes, vu que je suis faaaan de ses Ravel et ses Debussy. Justement, d'ailleurs, au programme, il y avait du Ravel et du Debussy Mr.Red : du premier, Miroirs et Gaspard de la Nuit, et du second, le livre I des Images. Un très joli programme impressionniste que complétait une sonate de Beethoven en introduction, non la 4è, comme c'était annoncé, mais la 2è.

Bavouzet a commencé son concert par un speech dans un français très élégant, et a choisi d'ouvrir la soirée par une courte pièce de Liszt tirée des Harmonies poétiques et religieuses, intitulée Invocation. Ce Bazouvet, il a du charisme et de la classe, je dois dire qu'il est très séduisant aussi, on dirait un peu le Gérard Depardieu des années 70, en plus fin et en plus souriant. Son Liszt était magique, les harmonies de cette pièce brève et saisissante m'ont beaucoup touché; très vite, sans applaudissements, on passe à Beethoven. Bavouzet nous avait expliqué avant Liszt que c'était une sonate post-haydnienne intéressante pour la vigueur rythmique de son premier mouvement et surtout, pour son second, un Largo appassionato aux textures, disait-il, proches de la musique orchestrale. Le premier volet était effectivement très haydnien, mais personnel et très véhément, ça m'a bien plu; et dans le deuxième, Bavouzet n'avait pas menti, on entendait bien comme des pizzicati de contrebasse, et une mélodie plutôt lyrique. C'était joli, beaucoup plus avancé que le mouvement lent de la Première symphonie, par exemple. Mais ça ne m'a pas renversé non plus, je crois que je suis de moins en moins sensible à Beethoven (et de plus en plus à tonton Haydn). La fin m'a d'ailleurs assez ennuyé, le scherzo était bref et vigoureux mais le finale m'a semblé bavard...

Bavouzet interprétait cela avec une nervosité, une agressivité presque que je ne lui connaissais pas au disque dans Ravel et Debussy. Il plaquait assez violemment les accords, marquait bien les contrastes et brutalisait un peu les phrasés (dans le premier mouvement ça y allait). Est-ce là le résultat d'une recherche stylistique? En tous cas c'était assez enthousiasmant, bien que pas aussi fin et subtil que j'aurais pu l'attendre de ce très estimable pianiste. Un joli moment quand même.

On a ensuite pu entendre, d'abord une explication de Bavouzet concernant les Images de Debussy, puis ces pièces elles-mêmes. Là c'était magique, j'ai vécu un moment d'extase dans Reflets, avec le soleil couchant qui m'éclairait, et l'Abbaye toute blanche, enfin j'ai ressenti une plénitude totale. La suite était envoûtante aussi - c'est bien un des compositeurs favoris! désolé sud. Là Bavouzet est parfait, quel son! malgré la grosse réverberation de l'Abbaye, c'était fluide, très lisible, très équilibré, tellement élégant (et tellement différent de la sonorité brute et acérée du Beethoven!). Fantastique.

A l'entracte, j'ai discuté avec un journaliste très sympathique, Jean-Paul Pichard, qui se définit avec un flegme tout anglais (le cigarillo et la moustache aussi d'ailleurs... j'aurais dû lui demander s'il aimait Holst) comme un professeur de lettres et critique amateur. Très sympa, ce Monsieur, vif d'esprit, plein d'humour. Il est organiste amateur aussi et a l'air de s'y connaître Smile j'espère qu'on rediscutera.

Donc, réassis à côté de la journaliste allemand qui m'a offert la place mitoyenne, je rempile pour du Ravel. Nouvelle intro de Bavouzet, plus courte, les organisateurs ont dû lui dire de se dépêcher, à cause du concert de 22h30. Mais il était génial, son Ravel! d'abord Miroirs, cinq pièces toutes géniales, et le public, moi aussi, applaudit au bout de la quatrième Embarassed ce qui a fait sourire très gentiment le pianiste. Mais c'était envoûtant, vraiment, tellement beau, ce piano de Ravel I love you et l'interprétation... géniale, comme le disque! je n'ai pas été déçu, au contraire! Gaspard de la Nuit était tout aussi bien joué, le second mouvement m'a figé sur place, j'ai pas remué du tout pendant dix minutes!

A la fin, le public éclate dans un joli tonnerre d'applaudissements, et c'était génial, Bavouzet rayonnait, et il faisait bien, c'est un génie, ce mec.

Donc, une fois ce joli récital de quand même deux heures quinze, avec l'entracte comprise, terminé, par un bis où le Menuet Antique est passé dans les mains expertes (et inspirées) du pianiste, je suis allé parler à Bavouzet. Il a été adorable: vraiment affable, souriant, sympathique, je crois qu'il était surpris que je connaisse son Ravel en disque, qui n'a pas eu la médiatisation de ses Debussy. Et puis je lui ai parlé de ma vie, du cor, de la direction pour dans quelques années, il m'a dit qu'il retiendrait mon nom et m'a donné des conseils très intelligents, vraiment un type bien, super gentil. kiss Je lui ai parlé presque vingt minutes en fait! Very Happy ça me change des bravos d'Herreweghe. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 11:34

quelqu'un le connait, Bavouzet? ai-je si mauvais goût d'être fan? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 11:54

Beethoven c'est être en style que de jouer ça "Sturm und Drang", ce que les orchestres atténuent un peu (c'est pachydermique un orchestre), sauf les meilleurs qui parviennent à conserver dynamique et réactivité malgré l'effectif.

Après, le défaut de beaucoup de pianistes est d'avoir un jeu très " frappé", sans personnalité sonore. La façon dont tu décris son jeu laisse un doute. Mais je crois que je n'ai jamais entendu Bavouzet.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 12:06

Bavouzet, c'est très bien, mais ça ne m'a jamais marqué par une personnalité particulière. J'ai le souvenir d'un jeu plutôt sec, efficace.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 34
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 13:07

Spiritus a écrit:
quelqu'un le connait, Bavouzet? ai-je si mauvais goût d'être fan? Sad

Tu dis ça parce que je t'ai dit "Bavouzet? qui ça?" hehe


Ca donne envie, de toute façon Ravel Debussy et Beethoven me donne rarement pas envie.
(sauf le prélude à 'laprès mdii d'un feune par Karajan , ah non.)
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9425
Age : 63
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 14:24

son deuxième livre des préludes de Debussy m'a déçu, de belles couleurs mais tous les préludes au même plan, peu d'atmosphère et un peu lisse.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 14:43

DavidLeMarrec a écrit:
Bavouzet, c'est très bien, mais ça ne m'a jamais marqué par une personnalité particulière. J'ai le souvenir d'un jeu plutôt sec, efficace.

Sec? C'est très fluide et liquide au contraire, dans Debussy en tous cas on fait difficilement moins sec.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 14:45

Booboup a écrit:
Spiritus a écrit:
quelqu'un le connait, Bavouzet? ai-je si mauvais goût d'être fan? Sad

Tu dis ça parce que je t'ai dit "Bavouzet? qui ça?" hehe

Exactement carton rouge

Citation :
(sauf le prélude à 'laprès mdii d'un feune par Karajan , ah non.)

J'ai vraiment tout perdu avec toi hehe
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 15:58

Il était pas mal, ce concert de midi, moins emballant que les autres, mais plus convaincant que celui de mardi. bounce
L'attraction du jour était la venue de Ségolène, et du coup, y avait plein de monde. J'ai parlé avec Jacques Polvorinos, le directeur d'une radio généraliste, et c'est un type très amusant, même s'il semble plus difficile que moi au niveau des concerts: il n'a aimé ni le trio de Brahms, ni l'orgue de Messiaen, il dit que cet orgue est beaucoup trop faiblard et petit.
D'ailleurs, ça tombait bien, parce que justement, ce concert commençait par du Messiaen: des extraits de la Nativité du Seigneur et des Corps glorieux. J'ai été moins séduit que la dernière fois: ça ne m'a pas vraiment attiré l'attention. Mais contrairement à Polvorinos, j'aime bien cet orgue moi, justement parce qu'il est discret et lointain, il n'explose pas les oreilles. C'est très agréable à écouter, pas très prenant, c'est vrai - quant à la musique, c'est beau mais cette fois ça ne m'a pas vraiment touché. La Nativité me plaît mieux que les Corps, c'est harmoniquement et surtout rythmiquement plus original et plus pénétrant.
Après un discours hommage au directeur du festival décédé l'hiver dernier, à qui ce concert était dédié, on a enchaînés sur deux cantates baroques. La première, de Knüpfer (1633-1676), m'a beaucoup plu: c'était plutôt émouvant, très simple, mais lyrique. Quatre violons, deux altos et deux violoncelles servaient de petit accompagnement à quatre voix solistes, qui ont chanté des airs bien écrits chacune leur tour, puis ensemble, c'était beau et touchant. Herreweghe a dirigé assis; comme chanteurs, on a retrouvé le quatuor de mardi: Fuge, Guillon, Kobow, Bauer, qui s'en sont tous plutôt bien sortis, même si l'alto Guillon a eu un peu de mal avec les très abondantes coloratures.
Puis on s'est farcis la cantate BWV 138 de Bach "Warum betrübst du dich". Herreweghe s'en est sorti beaucoup mieux que Reuss la dernière fois, le choeur du Collegium chantait cette fois très bien, c'était lisible et clair. Les solistes n'ont pas été irréprochables, surtout Bauer cette fois, qui a peiné un peu malgré son très chouette vibrato, mais il y avait de l'émotion, ça ne crin-crinait pas trop et j'ai trouvé cette musique supportable, même si décidément, je ne suis pas du tout sensible à Bach et c'était quand même un peu barbant (le bis... I don't want that ). Mais enfin, Herreweghe est un très bon chef!
A la fin, j'ai donc serré la main de Ségolène, et celle d'Herreweghe, que j'ai félicité (et je crois qu'il m'a reconnu hehe ).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91107
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 16:00

Et le nom de l'organiste?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 16:01

Ah merde j'ai oublié. Neutral
Jean-Baptiste Robin. Inutile de préciser que sa prestation était impeccable. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 16:05

J'ai aussi oublié le nom de la cantate de Knüpfer, mais c'est qu'on m'a piqué mon programme, et je m'en souviens plus. Evil or Very Mad

Va falloir que j'en récupère un, sinon ce soir, pour détailler tous les lieder de 22h30, ça va être la galère...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptySam 19 Juil 2008 - 23:10

Spiritus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Bavouzet, c'est très bien, mais ça ne m'a jamais marqué par une personnalité particulière. J'ai le souvenir d'un jeu plutôt sec, efficace.

Sec? C'est très fluide et liquide au contraire, dans Debussy en tous cas on fait difficilement moins sec.
Quand je dis sec, c'est par opposition à l'abus de pédalier. Wink

Mais mes dernières écoutes sont déjà un peu anciennes. Je me souviens d'un très bon pianiste, mais comme il y en a tant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 2:17

Il est tard, et j'ai deux concerts à vous raconter... tant pis, je me lance, après tout, le festival finit demain, je quitte Saintes, mon ordi, mes tablettes de chocolat, ma musique et mon très beau mois de juillet après-demain, donc bon, autant en profiter... Neutral allez ne soyons pas tristes.

Le premier concert, c'était anglais et c'était à 20h. Anglais, oui, parfaitement, de la musique anglaise Mr.Red du baroque en fait. La thématique du concert c'était la musique profane élizabéthaine, à travers des compositeurs connus (Byrd) ou pas (Gibbons). Il y avait des chants pour voix soliste avec petit accompagnement, en alternance avec des pièces instrumentales. Le tout respirait un parfum à la fois délicieux et tout à fait soporifique de mélancolie, de tristesse. Drôle de concert, je dois dire: les oeuvres étaient très belles, mais le tout n'était pas assez varié, ça ne bougeait pas, du coup je me suis quand même ennuyé un bon bout de temps.

Le concert commençait avec une introduction instrumentale signée Tobias Hume. D'ailleurs, les instruments, je ne l'ai pas dit, il y avait quatre violes de gambe, une guitare, un luth et deux flûtes (une surtout en fait, parce que c'est l'autre, c'était Roberto Festa qui ne fichait pas grand chose). Cette première place, très jolie mais convenue et un peu statique, donnait le ton du concert. Puis il y avait deux pièces vocales de Thomas Ford, vraiment belles, surtout la première "There is a ladie sweet and kind...". Le texte était magnifique. S'ensuivait la plus belle oeuvre de tout le concert, le chant "O Lord, how vain" de William Byrd, envoûtante et mystérieuse.

La deuxième partie (sans pause ni même applaudissements, tout a été plié d'un trait) était consacré à des pièces méditatives, dans un tempo toujours à peu près égal, et toujours lent, très monotone à force: il y avait un chant de Anthony Holborne, pas très marquant puisque je ne m'en souviens déjà plus, "The Silver Swan" de Gibbons, un peu naïf mais très beau, "Loves farewell" de Hume, pas mal non plus, et puis un truc interminable, Lachrimae Verae de Dowland. J'ai réussi à piquer un roupillon pendant l'oeuvre tellement c'était chiant: lent et toujours la même chose. Tant mieux: du coup, j'étais mieux réveillé pour la suite.

La troisième partie du programme était consacrée à la "vie nouvelle", aux formes de dépassement de la mélancolie omniprésente par les compositeurs de cette époque. "Not full twelwe years" de Ford n'était pas spécialement génial, pas plus qu'une autre pièce de Tailour, "Out from the deep". Mais la troisième pièce de Thomas Ford, "Now I see thy lookes", titille l'oreille par son lyrisme émouant et enfin le concert se termine sur une oeuvre magnifique, mais anonyme, la fameuse Chaconne de Mr. Verdre, superbe ce truc, à la fois très triste et consolateur, tout à fait ce qu'il me fallait en ce moment.

Le programme était intéressant et je ne lui reproche que d'être peu varié: même quand on passe du vocal à l'instrumental, on ne ressent aucun changement, ça module très peu, le tempo, l'esthétique d'ensemble sont toujours les mêmes, bref, ça peine beaucoup à se renouveller et du coup, j'ai fini par être pris dans un flot de musique que je n'écoutais même plus vraiment, malgré de beaux efforts. La fin m'a quand même tiré de ma torpeur.

Les interprètes étaient l'ensemble Daedalus, supervisé par Roberto Festa, qui était censé faire de la flûte aussi (mais je ne l'aurais pas remarqué si ce n'était pas écrit sur le programme Mr. Green ). Ce qui retenait surtout l'attention, c'était Monica Mauch, la soprano, pas très jolie mais fort douée, avec un timbre prenant, de la justesse, du charisme. Les instrumentistes étaient fort bons, sauf l'autre flûtiste, Margherita Degli Esposti, très décevante, pas du tout en place: cafouillis rythmiques et fausses notes (très) abondantes ont un peu assombri le tableau. Tableau est le bon terme, d'ailleurs, puisqu'il y avait une petite mise en scène bien gentille, avec un drap blanc et des lumières pour faire l'ombre de la soprano derrière le rideau. Pour "The Silver Swan", elle est sortie de derrière son drap pour chanter avec un chou cygne doré dans la main. C'était mignon comme tout, un peu niais, mais bon.

Un concert que je dirais mitigé: je n'ai pas su l'apprécier comme j'aurais dû, mais c'était bien sympa quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 2:38

Il était ma foi fort court, ce concert de 20h: 21h20, avec le bis, c'était plié. Du coup, je suis allé à la terrasse avec mes copains journalistes (ça fait une semaine qu'on se cause un peu à chaque concert) boire un sacré petit bon rouge qui tache pas de derrière les fagots, et discuter. C'était sympa, j'ai connu des ambiances plus sympas mais ma foi c'était quand même fort agréable. J'en ai profité pour me re-rendre compte que ces journalistes sont bien difficiles, plus que moi en tous cas, qui aime à peu près tout, contrairement à eux. Et que si leur connaissance de la musique baroque est légèrement supérieure à la mienne, ils sont largement distancés ailleurs cool-blue passons. Dans le tas, vous connaissez peut-être, il y avait Jean-Paul Pichard, le plus cultivé et raffiné de tous, vraiment un type intéressant et sympathique; Sabine Weber, l'Allemande qui, je l'ai appris, fait aussi de la viole de gambe et a travaillé avec Savall avant de se mettre à la radio; le mari de la dame, un homme affable et souriant; un autre Allemand dont j'ai déjà mangé le nom, très beau (l'Allemand, pas le nom); et un certain Michel dont je ne saurai pas le nom de famille, qui travaille à France-Presse, a beaucoup d'humour et de beaux yeux bleus.

Pourquoi je raconte ma vie au lieu de vous parler de musique moi? pété de rire

Donc, à 22h30, récital de lieders pour le dernier concert de l'Abbaye aux Dames: la clôture est à la cathédrale Saint-Pierre demain; je me sens vraiment bizarre de me dire que c'est fini, déjà, à peine commencé, que la moitié de mes vacances est déjà loin, et j'écoute la 4è de Brahms... Neutral bref, je digresse à nouveau. Pour chanter, il y avait la très grande soprano Carolyn Sampson, qui est revenue cette année, même si elle est enceinte, apparemment de plusieurs mois; et au piano, un inconnu génial, Kristian Bezuidenhout.

Le programme était classico-romantique: cinq lieders de Mozart, quatre de Schubert, six de Mendelssohn, à quoi il faut rajouter la Fantaisie en ut mineur KV 475, le Liebhabers verbrannte KV 520 de Mozart, et l'Adagio en sol majeur de Schubert, pour piano solo.

J'ai adoré les lieder de Mozart, vraiment: ça m'a semblé très drôle, très frais, coquin comme du Haydn, sans le côté sérieux qui m'énerve chez Mozart. Ils sont chous, ces lieder, et Sampson, qui joue beaucoup sur le texte et l'expressivité de son visage, d'en rajouter, génial Very Happy Les deux pièces pour piano du même Mozart m'ont plu également, un peu moins, mais quand même. Smile

Les trois lieder de Schubert entendus avant la pause comportaient l'Ave Maria, et c'était génial ça, un langage auquel je suis très sensible, des harmonies intéressantes à l'accompagnement. I love you J'ai moins aimé ceux de Mendelssohn, au chromatisme intéressant mais à la ligne vocale que je trouve nettement moins emballante. Après, il y avait ce très bel Adagio en sol D178 de Schubert, une merveille de candeur et de poésie, et enfin, un autre lied du même, en italien cette fois, donc c'est pas un lied, mais je sais pas comment l'appeler, "Vedi quanto adoro" D510. Ce dernier ne m'a pas extrêmement emballé, mais c'était chouette.

Carolyn Sampson est géniale, sublime, superlative: le timbre, au vibrato parfait, est envoûtante, elle en jette aussi, une belle puissance, et cependant pas d'esbroufe, pas de divaseries, juste du talent et de l'enthousiasme, très sincère et communicative, surtout qu'elle est enceinte - et voir une femme enceinte qui chante comme elle, en souriant et en rayonnant, sur scène, c'est beau I love you . Je ne sais que dire d'autre, c'était non seulement irréprochable, mais carrément emballant, je n'ai que des compliments à faire. Je regrette, pour cause de maman pressée d'aller se coucher, de n'être pas allée la saluer de plus près, cette belle et lumineuse créature.

Le pianiste était aussi une révélation: "voilà un pianiste qui pense", m'a dit Pichard, qui s'y connaît; et effectivement, il pense, et bien même: son Mozart est d'une intelligence rare, dans la gestion des silences, des modulations, des différentes sections de la Fantaisie KV 475, un peu hétérogène. Dans les lieder, il accompagne avec application et humilité, sans jamais se faire remarquer: un tel effacement devant le miracle qu'est la voix de Sampson est louable et digne des plus grands musiciens. Enfin, quand je dis effacement, n'allez pas croire qu'il ne jouait pas, au contraire, il jouait tellement bien que ça collait génialement à la voix. La poésie qu'il a montré dans l'Adagio de Schubert est également exemplaire. Il a joué sur pianoforte pour la première partie, et sur piano dans la deuxième: exemple s'il en est de souci stylistique, hein, David! Le piano du pianoforte était un peu voilé et lointain, celui du piano était mieux, même si l'acoustique ne convient pas vraiment à cet instrument.

En tout, avec les deux bis, les rappels, la pause et les applaudissements, ce concert a duré 2h et s'est terminé dans la liesse générale à 00h30.

Dans maintenant moins de 19 heures, le festival de Saintes 2008 sera mort et enterré... Crying or Very sad

En attendant, quel beau concert Very Happy thumleft sunny cheers
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 2:43

j'oubliais, j'ai vu passer Herreweghe à l'entracte du deuxième concert, il portait un pull rose tout mignon, et il m'a salué d'un signe de tête. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea


Nombre de messages : 5686
Age : 66
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 11:22

ça vaut le coup, le bruckner, ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 11:27

Il y a intérêt. Mr.Red

Je ne sais pas si Bruckner sur instruments anciens sans vibrato sera particulièrement exceptionnel, mais je pense que c'est une expérience à vivre, ne serait-ce que parce que je n'ai jamais entendu une symphonie de Bruckner en concert. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 12:33

Ce sera vraisemblablement très physique, et pas un grand chef. Very Happy

Après, Stanlea, je ne sais pas si Bruckner te parlera...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 13:23

Il est un peu rustre et pas très bavard, en général. hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 13:24

C'est malin ! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyDim 20 Juil 2008 - 19:02

à tout à l'heure! coucou
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 0:54

Mon dieu, quelle soirée, quelle soirée sunny drunken faut que je vous raconte ça, de toute façon, avec tout le pineau que je me suis enfilé, j'ai pas très envie de dormir, mais par quoi je commence?
Donc, je vais essayer de pas inverser les lettres en tapant, mais ça va être dur, j'ai pris quatre verres à jeun, la tête tooooourne, c'est fastidieux d'écrire quand on voit plus le clavier. Je suis arrivé, non à l'Abbaye aux Dames, mais à la Cathédrale Saint-Pierre, puisque le concert se passait là, une demi-heure en avance, et j'ai vu mes copains journalistes arriver, et l'adorable responsable de la communication arriver aussi avec ma place cheers . Sauf que mauvaise surprise, la place était pourave, Y-8, tout au fond de la cathédrale, ce qui me posait certains problèmes, vu que comme l'a souligné une collègue flûtiste que je ne citerai pas, j'ai besoin d'aller voir un ophtalmo et je voyais rien à la scène. Donc finalement, avec un très gentil et absolument craquant bénévole du festival, on a trouvé une solution, on s'est installés tous les deux sur le côté de la nef, à quelques mètres à peine de l'orchestre. Je peux vous dire que suivre le concert à trois mètres de cent musiciens, ça fait bizarre, et d'abord sur le plan acoustique, je n'ai jamais reçu autant de jus dans la tronche, merci du double-sens auquel vous avez sûrement pensé, sympa. C'était assomant et en même temps jouissif.
Le programme de ce soir est très simple à résumer: la 8è de Bruckner dirigée par Philippe Herreweghe, avec l'Orchestre des Champs-Elysées. Ils étaient très nombreux, ce soir, un sacré paquet, et pourtant il n'y avait pas de vibrato aux cordes. Les cors et trompettes n'étaient pas naturelles, heureusement, j'aurais pas imaginé le résultat.
Herreweghe a donné une lecture vraiment frappante de cette oeuvre tellement belle, qui, ce soir, assis sur le bas-relief d'une colonne à côté du pupitre de cors, m'a parlé de façon très bouleversante. C'était beau et énergique. Les cordes n'ont finamenent pas tant souffert du non-vibrato, puisque dans l'Adagio, Herreweghe a compensé par un tempo allant très bien défendu; finalement c'est dans le finale et le trio du deuxième volet, un peu raides par moments, que ce parti pris a été le plus dommageable, mais ça restait quand même fort acceptable. Le son était extrêmement reverbéré, mais agréable, un peu confus quand même, au fond (là où j'aurais dû être), ça devait être pas marrant.
Cette 8è de Bruckner a été pour moi saisissante, surtout que j'étais à trois mètres de l'orchestre, j'ai été happé et totalement captivé. J'ai quand même pensé à prendre des notes et même à chronométrer la durée des mouvements, ce qui donnait : 14'58'' ; 13'39'' ; 24'52'' ; 23'33''. Voilà. Mr.Red Comme vous voyez, ce n'était pas si rapide que ça, même l'Adagio, qui pourtant ne languissait pas.
Herreweghe a été inattendu, je pensais assister à une lecture allegée de la symphonie de Bruckner, et pas du tout, c'était massif, très monolithique, impression renforcée par ma proximité avec l'orchestre, qui m'a empli les oreilles de son, je vous raconte pas drunken inoubliable. Dans le premier mouvement, les cordes ont été très émouvantes, les climax étaient un peu confus et opaques, défaut qui affecte tout le concert, en fait, et qui n'est que partiellement imputable à Herreweghe; mais c'était excitant, et les passages doux n'avaient rien de fondu par contre, les cordes étaient belles et les bois aussi, il y avait du détail. Pas aussi "décapant" que je l'imaginais, c'est finalement proche de mes disques germaniques habituels. bounce Herreweghe a bien lu ce volet initial, au niveau du tempo, de la pulsation, c'était irréprochable. Mis à part le thème secondaire du scherzo, un peu rigide, ne respirant pas, le deuxième volet mérite les mêmes éloges, vraiment touchant avec de sacrés cuivres. Oui, ils étaient parfaits, les cuivres, vraiment, aucun pain, juste un peu de confusion, mais irréprochables. La harpe était bien jolie. Dans l'Adagio, Herreweghe renverse les équilibres instrumentaux habituels pour compenser le non-vibrato qui minimise l'impact des cordes, du coup, les cuivres prennent une place beaucoup plus grande, et c'était beau. Moment de sérénitude extrême pour moi, assis sur le bas de ma colonne, à regarder à travers le vitrail transparent le soleil qui se couche sur Saintes, que je ne verrai bientôt plus... c'était émouvant, j'en ai déjà un souvenir mouillé. Vraiment, je me suis senti bien, bien, bien... cet Adagio respirait, vivait, Herreweghe dirigeait ça si bien! et puis est vrai le grand climax, encore plus épatant que celui de la 4è de Mahler l'année dernière, inattendu, fulgurant, tellement épatant que j'en ai oublié d'afficher le sourire bé(a)tement extasié que je sors généralement de son placard dans les fortissimi.
Le début du finale était caricatural par un tempo rapide à l'excès, mais l'orchestre a tenu, bien tenu, et si les percussions ont été noyées dans l'acoustique et le pupitre de cuivres, c'était saisissant, d'autant que ce dernier mouvement ne relâchait nullement la tension. Les différents climax ont été à la fois les moments les plus contestables (c'est vrai que c'était confus) et pour moi les plus mémorables (20 cuivres qui jouent triple forte un thème de choral - et sans pain, qui plus est -à trois mètres de ma tronche, c'est suffisamment rare pour mériter d'être imprimé dans ma mémoire). Tellement épatant... j'en ai avalé mon chewing-gum I love you
Vraiment j'aime Bruckner, il va remonter à mon classement, ce gugusse-là. Le crescendo qui mène à la coda était incroyablement réussi, d'un suspens qui m'a totalement happé, me donnant des frissons, surtout que la coda elle-même, fracassante, d'une puissance physique inouïe, m'a conduit à l'extase. Vraiment, ce soir, j'ai eu plus que jamais l'impression d'entendre un orgue énorme. Une expérience vraiment forte que je ne réalise pas encore bien. Basketball
Placé comme j'étais dans un coin de la nef, j'ai trouvé les applaudissements bien mous, mais Herreweghe a été rappelé six fois, et à chaque fois, il passait à côté de moi et me saluait hehe il est vraiment bon, ce chef, et d'une humilité très remarquable.
Bref, je ne sais pas si j'écris très bien ce soir, je suis un peu saoûl, fatigué et j'essaie de ne pas admettre que le festival est fini, mais cette 8è de Bruckner, je m'en souviendrai toute ma vie.
J'ai été saluer les cornistes à qui j'avais déjà parlé, les têtes habituelles de l'orchestre, Alessandro Moccia, le premier violon, un sacré musicien (et les cordes de l'OCE avait un son, même sans vibrato, un son très brucknérien finalement). Et ces cuivres! vraiment c'était tellement bien, vraiment en-style pour le coup, parfaitement organistique et religieuse. Quel type, cet Herreweghe Very Happy et cette fois, il est venu de lui même me serrer la main.

Après, j'ai été invité avec les autres journalistes et les musiciens à un pot à l'Abbaye aux Dames: c'est là que je me suis enfilé le pineau. J'ai parlé à vraiment plein de gens, mon ami Jacques Polvorinos m'a présenté à des gens de l'orchestre: la harpiste, une violoncelle très connue dans le baroque, la timbalière, des cornistes. C'était chouette, on a aussi discuté avec les autres du concert, et cette 8è de Bruckner recueille l'approbation globalement, sauf celle du Monsieur du Monde de la Musique, Chernovich, quelque chose comme ça, qui râle tout le temps de toute façon hehe mais qui n'est pas si imbuvable que ça, il faut savoir l'apprivoiser. Vraiment, j'ai discuté avec un tas de gens auprès de qui Polvorinos, qui est très connu apparemment, faisait ma pub en disant que je connaissais Bruckner mieux que personne (à cause de mes articles sur classiqueinfo-disque), j'étais content, moi hehe bref, entrée dans le gratin, très sympa. Je n'ai pas vu Herreweghe, qui n'est pas venu, et c'est dommage.

Une super soirée, des souvenirs géniaux, je vais écrire à la comm du festival pour la remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 0:56

Voilà, c'est fini... terminé.

Merci à tous d'avoir suivi mes aventures coucou

Je suis pas encore déprimé, ça viendra demain, là, j'ai bu et je suis encore dedans, mais quand demain je me réveillerai et que je me rendrai compte qu'il n'y a plus de concerts, que ce ne sont plus que des souvenirs, que je pars chez mon père dans une semaine, là, il y a intérêt à ce qu'il y ait quelqu'un pour me faire un câlin, sinon ça va pas le faire. Neutral

Mais je suis heureux, vivement l'année prochaine sunny


Dernière édition par Spiritus le Lun 21 Juil 2008 - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 35
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 1:01

En tout cas bravo et merci encore Spiritus.
Tu as rencontré plus de monde en un festival, que moi en une saison hehe
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 1:04

Merci infiniment Spiritus pour ta saga festivalière. cheers
C'est un vrai bonheur de sentir ton enthousiasme et de lire la pertinence de tes commentaires. J'ai presque l'impression d'avoir assisté à ces concerts.
Surtout recommence dès que tu peux et comme le soulignait Morloch n'hésite pas à faire un saut au festival de la Chabottière qui semble être dans le coin de ton prochain séjour.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 1:11

Merci à vous deux, vous êtes adorables Very Happy

J'espère bien que je pourrai recommencer bientôt, à Clermont, c'est pas gagné malheureusement. Neutral

Pour la Vendée non plus, les sorties en famille, c'est déjà rare, alors les sorties tout seul pour aller voir ce truc de bourgeois snob qu'on appelle un concert, alors là, je peux toujours rêver Evil or Very Mad

Sad je suis très heureux et triste en même temps, c'est bizarre, les fins...
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 35
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 1:20

Ca m'avait fait ça au piano festival, une douce nostalgie mêlée d'énormes souvenirs.
Et ce n'était que 3 jours... donc je m'imagine bien Sad
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 1:50

j'aurais aimé vous scanner ma feuille de notes prise authentiquement pendant le concert, mais j'ai pas de scanner, donc bon, je la recopie telle quelle pour le fun. Evidemment vous ne verrez pas ma super calligraphie "Spiritus prend ses notes au concert", mais bon Mr.Red

Citation :

I) 14'58''. Cordes TB + bois. Son confus, beaux cuivres, très massifs. Bon tempo, sonorité d'orgue, manque de lisibilité. Rubato! climax saisissant à 9'. Très beaux pp & soli (bois). Emotion. Réverbération. Mieux à la fin: plus clair.
II) 13'39''. Compact, TB! Bonne pulsation. Section B 1 peu trop vite [vite souligné lors du da capo, NDLA]. Cors TB. 6 sec réverb. Trio: cordes plus raides. Cuivres TB!
III) 24'52''. Pas de vibrato. Cuivres en appui, tempo vif mais soutenu. Très émouvant. Très beaux climats. Equilibre, cuivres TB, climax géant [souligné trois fois, NDLA]. Coda: cantabile. Bonne lecture.
IV) 23'35''. Tempo!! Très massif, opaque chez les cuivres, puis douceur. Cordes raides puis à nouveau TB à 4': bonne lecture, puissant. Climax prenants. Un peu décousu, tension moindre, mais quels cuivres! belles cordes. Coda parfaitement préparée: suspens à 20'15''. Crescendo saisissant. Fin EXCELLENTE [il manque la fin du mot, parce qu'il fallait lâcher le stylo pour applaudir, NDLA].

Je trouve ça chou de vous mettre ça, parce que c'était vraiment pendant l'écoute, donc spontané, et sur la feuille originale, on peut lire encore mieux l'émotion et l'évolution de ce que je pensais, qui est déjà perceptible ici. Very Happy


Dernière édition par Spiritus le Lun 21 Juil 2008 - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 1:51

C'est très bon. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 2:07

http://radiod4b-marche-harmonique.blogspot.com/

Le blog de Jacques Polvorinos, qui est un type adorable, et où il parle, lui aussi, du festival. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 8:13

Citation :
"La Pellegrina ,divertissement musical donné à Florence en 1589 pour le mariage de Ferdinand de Médicis & Christine de Suède"

(Il s'est planté ton copain Polvorinos, ce n'est pas Christine de Suède mais Christine de Lorraine qui se mariait hehe )

Et tu n'as même pas été écouter ça ? Shocked
Je ne te parle plus... tutut
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 10:25

C'était au programme du festival ça? hehe

Suis pas au courant. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 34
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 11:17

Merci pour tes écrits d'aventures festivalières cheers

T'inquiètes pas pour Clermont, ya des tas de bons concerts à aller voir oui oui, je te trainerais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 12:32

un bon concert Mozart par l'harmonie des retraités de Michelin par exemple, et Spiritus sera aux anges...
Festival de Saintes 2008 - Page 4 2008-016
Revenir en haut Aller en bas
Anthony
Mélomane chevronné
Anthony


Nombre de messages : 3621
Age : 37
Date d'inscription : 24/06/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 13:20

Merci beaucoup pour tous ces compte-rendus Spiritus, ton enthousiasme et ta spontanéité sont vraiment plaisants à lire, ça m'a donné envie d'écouter du Bruckner tiens ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 34
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 13:30

sud273 a écrit:
un bon concert Mozart par l'harmonie des retraités de Michelin par exemple, et Spiritus sera aux anges...
Festival de Saintes 2008 - Page 4 2008-016
rooooooh c'est fini Oui, je parlais plus d'un magnifique concert du conservatoire par l'orchestre à cordes des débutes de deuxième cycle Mr. Green (Oui ben je suis aller les voir cette année hein, ben c'était moins pire que prévu, sauf niveau justesse.) (et en plus Spiritus, devine qui c'est qui dirige... pété de rire )
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 14:44

Mais les concerts de l'orchestre du deuxième cycle, tu n'auras pas besoin de m'y traîner, j'y serai commis d'office, secteur boulangerie, sous-section pétrin. Mr.Red

Pas dans l'orchestre à cordes c'est vrai, faudra que je voie ça Mr.Red

Je sais très bien qui dirige oui Laughing

Sud pété de rire tu vois comme c'est joli, Clermont?
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 33
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 EmptyLun 21 Juil 2008 - 14:47

Hé, la pierre de lave, c'est joli.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Festival de Saintes 2008   Festival de Saintes 2008 - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival de Saintes 2008
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Festival de Saintes
» festival de Saintes 2016
» Festival de Saintes 2019
» Festival de Saintes 2017
» Festival de Saintes 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: