Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -26%
-26% Barre de son JBL Bar 2.1 Deep Bass
Voir le deal
199 €

 

 La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)

Aller en bas 
+14
campiii57
Pison Futé
Jaky
Guillaume
OYO TOHO
Kia
Xavier
Jules Biron
Booboup
Crapio
DavidLeMarrec
frere elustaphe
Morloch
Tus
18 participants
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 09 Oct 2008, 17:13

Je crée ce fil pour tous les concerts que j'irai voir cette année, en vrac: il y en aura avec le Centre lyrique, d'autres avec l'Orchestre d'Auvergne, d'autres avec le Conservatoire. Je vais tâcher d'aller presque tout voir, ça a commencé hier avec un récital qui inaugurait la saison du Centre lyrique.

C'était un récital donné, comme je l'ai dit en discographie, par la soprano sur le déclin Felicity Lott, avec un pianiste au nom compliqué: Maciej Pikulski (pas si compliqué que ça, en fait). J'y suis allé avec une copine de ma prépa. L'ambiance n'est ni estivale, ni aussi parisienne qu'à Saintes, c'est très provincial ici, plein de petits vieux en costume poussiéreux sortis pour l'occasion... et c'est bourré de gens du Conservatoire (de profs, s'entend). J'ai même vu mon chef d'orchestre, que je persiste à trouver très beau même si Booboup n'est pas d'accord parce qu'elle le trouve trop vieux et... ce n'est pas le sujet. Mr. Green Bref, ambiance pas très marrante. Ca se passait à la Maison de la Culture, salle Jean-Cocteau: un truc beaucoup plus grand que je ne l'imaginais, plus grand que l'Abbaye aux Dames en tous cas, à l'acoustique un peu difficile je crois. En tous cas là j'étais très bien placé (je constate que les chargés de communication sont toujours affables avec les invités de presse... même si pour le pineau je repasserai), juste en face de la chanteuse et de son pianiste, donc j'ai très bien entendu. Le piano était très audible et clair, le pianiste d'ailleurs excellent, très sérieux, discret, subtil, beaucoup de nuances.

Le programme était plutôt inégal: avant la pause, des lieder de Schumann et de Richard Strauss; après, du Offenbach, du Reynaldo Hahn et du Messager. Vous devinez la partie que j'ai préférée Mr. Green . Dans Schumann, au début, Lott n'était pas très en voix, ça manquait de puissance; dans l'ensemble, sa voix n'a ni un timbre ni une pâte particulièrement marquante, mais elle compense par énormément d'expressivité, une grande précision dans la diction et plein d'humour. Plus proche que Schwarzkopf que de Janowitz, quoi. Ce n'est pas dans Strauss non plus que je l'ai préférée, même si ce compositeur me fait toujours autant d'effet (avec un orchestre c'est mieux quand même). Ca n'était pas mauvais du tout, mais disons que je préfère des voix plus puissantes: là, avec le vibrato un peu chevrotant, ça faisait très diva sur le déclin. (La dame est encore très souriante et toute pétillante, cela dit, et elle ne chante pas mal non plus).

La deuxième partie était beaucoup mieux réussie: la musique est assez naze, les textes ridicules, moi je n'aime pas du tout, mais force est de reconnaître qu'elle mettait là-dedans un humour, une facétie, un engagement et une théâtralité qui ont compensé la faiblesse (à mon sens) de la programmation. Très marrante, Felicity, avec les mimiques, les grimaces, et un plaisir évident (et totalement communcatif) de jouer la comédie. Du coup, j'ai applaudi avidemment avec tout le monde (Offenbach, c'est mieux que Hahn, en fait), et on a eu droit à quatre bis (dont un Poulenc colors ), tous très amusants. La dame n'était visiblement pas pressée de partir, et elle s'est donnée à fond devant ce public provincial vieillot et assez prétentieux.

Bref, sympathique soirée, même si ça ne vaut pas Saintes. Je ne sais pas si j'irai aux prochains concerts du Centre Lyrique, dont la programmation est particulièrement peu engageante (la Flûte enchantée, le Roi carotte... bonjour la démagogie, où est Wozzeck?), mais vendredi, je vais écouter Quatorze manières de décrire la pluie au Conservatoire. Mr.Red


Dernière édition par Spiritus le Sam 11 Oct 2008, 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 09 Oct 2008, 17:31

Bah, ça avait l'air sympa ce récital. Et puis au moins elle ne semble pas dédaigner le public en fonction du prestige supposé de la ville.

Elle a chanté " Moi j'aime les militaires " d'Offenbach ? J'adore cet air.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 09 Oct 2008, 17:32

ah non, elle ne dédaigne pas du tout, au contraire, elle a l'air adorable Very Happy

oui, elle a chanté cet air, avec plein de minauderies Laughing c'était marrant comme tout. Elle sait y faire I love you
Revenir en haut Aller en bas
frere elustaphe
Aurelia Aurita
frere elustaphe


Nombre de messages : 10071
Age : 62
Date d'inscription : 17/12/2006

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 09 Oct 2008, 17:51

Citation :
Bref, sympathique soirée, même si ça ne vaut pas Saintes. Je ne sais pas si j'irai aux prochains concerts du Centre Lyrique, dont la programmation est particulièrement peu engageante (la Flûte enchantée, le Roi carotte... bonjour la démagogie, où est Wozzeck?), mais vendredi, je vais écouter Quatorze manières de décrire la pluie au Conservatoire. Mr.Red
Ah le roi carotte ! c'est sympa non ? fleurs
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 09 Oct 2008, 18:42

Spiritus a écrit:
ni aussi parisienne qu'à Saintes,
Tu as une notion du parisianisme qui laisse rêveur... Laughing

Citation :
dans l'ensemble, sa voix n'a ni un timbre ni une pâte particulièrement marquante,
C'est vrai, et très belle carrière cependant, ça suppose des qualités.

Mais Pikulski, c'est vraiment un cadeau : toujours très rond et très inspiré, une perle dans le répertoire français en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 12:17

C'est une vile imposture: il n'y avait ni Berg, ni Quatorze manières de décrire la pluie au concert d'hier soir! En fait, le programme était un peu différent de ce qui était annoncé, mais ça a été très sympa quand même.

Pour commencer, il y avait une pièce pour piano à 4 mains de Darius Milhaud, très amusante, dans un style ragtime/bossa nova avant l'heure qui m'a beaucoup diverti. Ce n'était ni long, ni trop vulgaire non plus, et très bien interprété par deux pianistes du Conservatoire (l'ensemble du concert était interprété par des profs du CNR).

Après, il y avait la Tarentelle de Saint-Saëns, superbe comme souvent avec ce compositeur que j'ai très injustement négligé jusqu'à maintenant, il va falloir que je rattrape ça à la médiathèque. Le prof de flûte de Booboup, qui faisait la flûte (et plein d'autres mimiques en prime, il est pire que moi Mr. Green ), était excellent, et la délirante prof de clarinette pas moins - et il n'y avait pas de problème de détaché, j'ai trouvé.

Après ça, une curiosité: un quatuor de jeunesse de Rossini, écrit en 1804, alors qu'il n'avait que douze ans. Superbe! on dirait du Haydn plus que du Mozart, la rythmique est surprenante, le ton déjà très romantique, et c'est bien écrit, même si le premier mouvement est redondant et le finale un peu plus bavard.

Puis l'oeuvre qui m'a le moins plu, Wedding Cake de Saint-Saëns, que je n'avais jamais entendu, et qui m'a semblé un peu creuse et décorative, pleine de virtuosité un peu bavarde. Agréable, tout de même.

La Clarinette Enchantée de Rob-Vollstedt, fantaisie dont je ne saurais déterminer l'époque, est un autre moment de pur délire: la clarinettiste démonte son instrument au fur et à mesure, et souffle dans un tube de plus en plus réduit, ce qui permet d'intéressants jeux de timbres. Le ton y est à la fête et à la facétie, c'est vraiment marrant comme tout ce truc, avec des thèmes mémorables (je rechante l'avant dernier depuis hier soir), et beaucoup d'inventivité!

Enfin, pour conclure, le Carnaval des Animaux, égal à lui-même, délicieux (moi j'aime bien l'Aquarium et les tortues, perso), et superbement interprétée par une tripotée de profs du CNR qui s'amusaient visiblement beaucoup.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 29/04/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 12:19

L'oeuvre de Milhaud, ne serait-ce pas Scaramouche ?

Merci, pour le petit compte-rendu Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 12:21

le programme parle plutôt du Boeuf sur le toit (mais je ne suis pas sûr du tout, faudrait demander à Booboup, qui doit fréquenter ce genre de musique plus que moi)

de rien, j'aurais voulu faire plus développé mais le devoir m'appelle.
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio


Nombre de messages : 7577
Age : 34
Localisation : Lille
Date d'inscription : 29/04/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 12:22

Ah, une version pour piano 4 mains du boeuf sur le toit !
Sud ?

Normalement c'est pour orchestre, c'est une de ses oeuvres les plus connues. Oui c'est super sympa Smile.

Tu peux essayer Scaramouche, c'est court, et on reste dans la danse américaine, avec toujours le style de Milhaud.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 12:46

Crapio a écrit:
Ah, une version pour piano 4 mains du boeuf sur le toit !
Sud ?

Normalement c'est pour orchestre, c'est une de ses oeuvres les plus connues. Oui c'est super sympa Smile.

Tu peux essayer Scaramouche, c'est court, et on reste dans la danse américaine, avec toujours le style de Milhaud.
oui il existe bien une version à deux pianos du Boeuf sur le toît (pas 4 mains)
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 13:45

là c'était 4 mains et un piano, là j'en suis sûr par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 32
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 15:53

le sujet mythique pété de rire
Il faut que je participe!

C'était bien Le boeuf sur le toit version 4mains, mais raccourci, parce à ce qu'il me semble, la pièce dure 20 mn, et là c'était à peine 10.
C'était bien arrangé, mais je trouve que que cette oeuvre est bien plus belle en symphonique, les timbres me semblent y avoir une telle importance, et là juste du piano, je trouvais qu'il manquait quelquechose. Et puis le thème pricipal était trop leeent!! Les pianistes jouaient vraiment très bien, mais ce thème, je l'ai trouvé plus trainant qu'entrainant.
Mais bon aussi, je suis peut être un peu trop pointilleuse parce que c'est vraiment une pièce que j'adore, alors bon.


Pour le coup de la pièce pour clarinette en démontage, j'ai trouvé ça super, vraiment, une musique qui fait rire mais géniale.


La tarentelle, je l'avais entendu cet été déjà, et j'avais toruvé ça magnifique, mais là c'était encore plus beau, cette pièce est vraiment envoûtante et les instrumentistes s'accordaient vraiment. (normal, mon prof c'est le plus beau le plus fort siffle )


Pour ce qui est des cordes, j'ai trouvé ça bizarre, déjà un quatuor 2violons, violoncelle, contrebasse, c'était perturbant, et puis, mouais, boaf. Mr.Red mis à part que la première violoniste jouait vraiment trop bien j'ai rien à dire.

Et le carnaval des animaux, comme le dit Spiritus, fidèle à lui même, une volière trop rapide à mon goût peut être (et à celui d'mon prof aussi je pense hehe ), et un coucou très drôle, enfin une très belle interprétation de musicien qui prenaient vraiment plaisir à jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 17:59

ah ben c'est quand même plus clair que dans la première version! siffle

Sinon, la tarentelle op6 pour flûte, clarinette (et orchestre) existe sur un très joli disque de Kantorow (EMI) intitulé "La muse et le poète" (sous titre du double concerto de Saint-Saens pour violon et cello, incroyablement plus mélodieux que le grinçant concerto de Brahms).
Un autre volume très intéressant de cette collection (toujours par Kantorow) présente les autres pièces concertantes et des raretés comme l'ouverture "Spartacus".
Wedding-cake existe dans toutes les intégrales piano-orchestre, c'est normal qu'il y ait de la dentelle et de la chantilly, c'est comme son nom l'indique un présent de mariage pour une pianiste.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 18:04

sud273 a écrit:
ah ben c'est quand même plus clair que dans la première version! siffle

mais je vous zutte tous pété de rire c'est vraiment pas mon jour aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron


Nombre de messages : 12381
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 18:08

Morloch a écrit:
Elle a chanté " Moi j'aime les militaires " d'Offenbach ? J'adore cet air.
Surtout par elle I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 32
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 19:42

Eragny a écrit:
Morloch a écrit:
Elle a chanté " Moi j'aime les militaires " d'Offenbach ? J'adore cet air.
Surtout par elle I love you I love you I love you

Ne me faites pas regretter de ne pas y être aller What the fuck ?!?


Je saute de joie, Bernold passe en novembre à Clermont!!!

Je ne vois pas pour tu as appelé ce sujet "survie musicale" nan mais.



La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) 0027
La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) RespectBernoldLa vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Respect1
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 19:43

il y a aussi Niquet qui vient au mois de janvier, tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 32
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 19:44

Il vient faire un tour? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 19:46

je le suis, sur ce coup-là. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Booboup
Mélomaniaque
Booboup


Nombre de messages : 1036
Age : 32
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 19:47

S'il te plaît je me suis efforcé de faie une blague mignonette, evite le salace!!


Dernière édition par Booboup le Sam 11 Oct 2008, 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptySam 11 Oct 2008, 19:48

Mais Niquet, il est mignon, ça n'a rien de salace.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 18:16

Concert d'ouverture de l'Orchestre d'Auvergne hier soir! C'était dans la salle que le récital de la semaine dernière, cette fois j'étais placé au balcon, là haut. L'acoustique était du coup plus lointaine, mais très agréable, ça manquait un peu de présence sonore mais du coup il n'y avait pas le côté agressif que je ressens parfois un peu en concert, et on entendait quand même très bien.

Le concert était présenté par Lodéon, qui a l'air très sympa, mais parle décidément beaucoup (trop): une demi-heure d'intro pour présenter la saison, puis des petites présentations des pièces au fur et à mesure, c'était assez bavard quand même (même si ce qu'il dit est assez pertinent et qu'il a indéniablement de l'humour - la référence aux Tontons flingueurs était même assez délicieusement gratinée).

Le concert s'ouvrait avec la Sinfonietta pour cordes de Carl Stamitz. Il y avait un petit clavecin avec l'orchestre, qu'on n'entendait vraiment pas beaucoup: en fait, cette oeuvre très courte ressemble assez à un quatuor dans l'esprit, sauf qu'il y a trois instruments par voix et pas un seul. C'était franchement moins chiant que j'imaginais, assez frais, très joli en tous cas: le premier mouvement, bourré de trilles, très mozartien, ressemble assez à la symphonie en ré majeur KV 133 de ce dernier; le deuxième, un Largo avec variations, était plus haydnien, avec ses fragments de gammes ascendantes et descendantes entrecoupées de silences et segmentées par de beaux contrastes dynamiques, avec quelques crescendi intéressants. Le menuet final n'avait rien de très original ni surprenant, mais ma foi, ça se laissait écouter sans désagrément, et je dois confesser que décidément, ce genre de musique me plaît bien. Embarassed L'Orchestre d'Auvergne, sur instruments modernes (pas de boyaux), jouait pour l'occasion sans vibrato, avec des attaques modernes, même si on entendait pas gronder la contrebasse (la faute à l'acoustique je pense). Faut d'ailleurs saluer la démarche stylistique d'Arie van Beek qui adapte sa façon de diriger à l'époque des oeuvres, vous allez voir avec la suite. Par ailleurs c'est un très bon chef, vraiment, super précis et très allant, même si sa gestuelle est un peu trop exubérante peut-être (un peu comme Herreweghe, avec plus de mouvements).

Après, je craignais de souffrir beaucoup dans le redouté concerto pour violon n°2 de Prokofiev, oeuvre qui, comme chacun sait, ne m'a pas laissé un très bon souvenir. Et surprise: j'ai (presque) adoré! il faut dire qu'entendu de loin, ça n'avait rien d'agressif, ce que je reprochais d'être à ce concerto quand je l'avais entendu au casque. Cette fois, l'orchestre était plus fourni, avec quand même une section de cordes très chambriste (ils étaient quinze en tout). C'était magnifique, le soliste, Raphaël Olleg, se débrouille vachement bien: c'était presque toujours juste, son intonation était excellente et il se distinguait bien de l'orchestre, qui a su tenir son rôle avec énormément de poésie (la section de bois est superbe, très fruitée). J'ai vraiment aimé les deux premiers mouvements, beaucoup plus mélodiques et lyriques que je ne pensais, et si le finale, plus rythmique et violent, m'a un peu moins plu, ça n'avait quand même rien de l'expérience traumatisante que je m'attendais à vivre après mes écoutes au disque. L'Andante assai, en particulier, était formidable, avec un thème inoubliable et de superbes variations, très colorées.

Après l'entracte, une pièce contemporaine: le Staline Cocktail de Chtchedrine, compositeur russe post-sovétique qui a voulu célébrer en 1992 avec cette pièce pour cordes la fin de l'ère de la dictature, en "recyclant" à sa façon une chanson populaire à la gloire de Staline. C'est délirant, les bribes mélodiques se perdent dans un flottement jouissif, basé exclusivement sur le glissando, qui donne une impression de flou et d'instabilité totale. C'est vraiment une belle découverte, certes c'est largement atonal (mais il y a une continuité mélodique très repérable au milieu du flot, donc c'est assez facile à suivre) et très dissonnant (forcément, puisque tout "glisse", il n'y a plus vraiment de notes), mais pas du tout bruyant ou agressif, même à la fin, quand tous les musiciens poussent un hurlement (c'est assez surprenant quand même, Haydn aurait dû y penser pour sa surprise... qui est d'ailleurs programmée cette année). Enfin moi j'ai vraiment bien aimé, c'était stimulant et délirant comme tout.

Pour finir, superbe performance de la Huitième symphonie de Beethoven, que je n'avais pas particulièrement envie d'entendre mais qui était quand même bien agréable en vrai, et qui m'a permis de constater à quel point van Beek est un excellent interprète: c'était dans l'esthétique baroqueuse, mais avec, curieusement, beaucoup de tenue et de vibrato chez les violons, qui sonnaient très "années 50", avec un son un peu mouillé, étonnant (et émouvant). Les timbales étaient très présentes, mais les cuivres (modernes) très équilibrés, et surtout van Beek faisait vivre tout ça de façon vraiment convaincante, avec une bonne lecture, des tempi justes, un sens évident de la pulsation (quel beau trio, plus rapide qu'habituellement, plein de sève et de vie). Certes, les symphonies de Beethoven ne me font guère plus d'effet, mais c'était quand même réjouissant.

Superbe concert Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89203
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:09

Spiritus a écrit:

Le concert s'ouvrait avec la Sinfonietta pour cordes de Carl Stamitz. Il y avait un petit clavecin avec l'orchestre, qu'on n'entendait vraiment pas beaucoup: en fait, cette oeuvre très courte ressemble assez à un quatuor dans l'esprit, sauf qu'il y a trois instruments par voix et pas un seul. C'était franchement moins chiant que j'imaginais, assez frais, très joli en tous cas: le premier mouvement, bourré de trilles, très mozartien, ressemble assez à la symphonie en ré majeur KV 133 de ce dernier; le deuxième, un Largo avec variations, était plus haydnien, avec ses fragments de gammes ascendantes et descendantes entrecoupées de silences et segmentées par de beaux contrastes dynamiques, avec quelques crescendi intéressants. Le menuet final n'avait rien de très original ni surprenant, mais ma foi, ça se laissait écouter sans désagrément, et je dois confesser que décidément, ce genre de musique me plaît bien. Embarassed

Oh oui, Stamitz, c'est tellement génial par rapport à Mozart. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:12

ça n'est pas triste comme Mozart en tous cas, c'est beaucoup plus facétieux. Mais c'est évidemment très en dessous de Haydn.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:14

Ben, il a dit que c'était frais et agréable, je ne vois pas en quoi c'est faux, ni en quoi ça dénigre Mozart ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89203
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:17

DavidLeMarrec a écrit:
Ben, il a dit que c'était frais et agréable, je ne vois pas en quoi c'est faux, ni en quoi ça dénigre Mozart ? scratch

Ben il ne cesse de répéter que Mozart c'est niais et c'est chiant, etc...

Donc porter aux nues Stamitz à côté, ça me fait un peu sourire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:18

Mais il n'a pas dit que Stamitz c'était génial... Smile Moi je vois assez bien ce qui le dérange chez Mozart (et qui fait beaucoup de son charme), et effectivement, cette petite dose de mélancolie furtive, on ne la trouve ni chez Haydn, ni chez Stamitz (qui n'est pas, il est vrai, le plus grand compositeur de son temps Mr. Green ).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:19

je ne l'ai certainement pas porté aux nues, c'était assez joli comme ça mais c'est pas le chef d'oeuvre du siècle non plus...

quant à Mozart, vous savez bien qu'il ne faut pas m'écouter, c'est une réaction allergique infondée et ridicule. N'empêche que je trouve que c'est toujours triste et complaisant, vous ne m'en voudrez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:19

Tiens, David, on a dit pratiquement la même chose en même temps! mains
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:20

Kia m'a prêté ses fiches. batman
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyMer 15 Oct 2008, 19:29

Rodion Chedrine, ou Shedrin ou Shchtchedrin (comme tu veux) sauf erreur de ma part tu devrais connaître un peu mieux -ce n'est pas toi qui avais ouvert un fil sur lui?- oui c'est un génie de la musique. En revanche le coup des musiciens d'orchestre qui crient ou chuchotent est une technique qui a été beaucoup employée par Tischenko (sans remonter au Mambo de Bernstein).
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 16 Oct 2008, 06:24

ah mais oui je viens de vérifier, je me souvenais même pas Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 19:56

bon, je ne vais pas pouvoir vous faire un gros pavé à la sauce saintaise pour le concert de mardi soir, j'ai ni le temps ni l'envie, mais il était nécessaire que j'en parle un peu. Il y avait cinq oeuvres, comme mon ordi bugue de façon aléatoire je vais poster mon compte-rendu en cinq fois (pour éviter de tout perdre quoi), attendez que j'ai fini pour réagir!
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:03

Donc, mardi soir, 20h30, Maison de la Culture à Clermont-Ferrand, le deuxième concert de la saison de l'Orchestre d'Auvergne, dirigé par Peter Csaba, un gros monsieur assez amusant. Bon, déjà c'était la galère pour arriver, j'avais colle de français juste avant et j'ai dû repasser à la maison entretemps, donc grosse course, je suis arrivé avec le type que j'avais invité (à défaut de merles...) tout suant et essouflé, ça commençait bien.

En ouverture, une sorte de suite symphonique de Jean Françaix intitulée "L'heure du berger": rien de pastoral ici en fait, le Berger dont il est question est une marque d'apéritif, et l'oeuvre dépeint avec énormément d'humour et de détente la France "Pastis" des années 1950, bonhomme, gouailleuse et déjantée. On se croirait dans un film, pas Pagnol, trop citadin et décalé pour ça, mais le tout est très cinématographique. Musicalement on est dans l'univers éminemment français de Poulenc. Ah oui, en fait c'est écrit pour orchestre à cordes et piano. Moi j'ai vraiment beaucoup aimé, court, spontané et très amusant, avec un humour évident et beaucoup de verve rythmique, qui n'exclut pas de temps à autre des moments de belle poésie. Le premier mouvement, "Les Vieux Beaux", est bâti sur une série de portamenti (qui ont mis en question la justesse, assez approximative, de l'orchestre) évidemment ironiques, et une allure générale gaie et entraînante; le second, "Pin-up girls", nous propulse dans un cabaret qui tient plus de Debussy que de Kurt Weill: la cantilène est d'une grande beauté, le lyrisme est magnifique, et la sincérité dépasse ici le sarcasme - qui revient en force dans "les Petits nerveux", admirable conclusion à la dynamique infatiguable. On s'y croirait vraiment et c'est un rafraîchissement délicieux! même si les cordes étaient pas très justes, elles ont vraiment un beau son (très années 50, justement) et le chef faisait ça avec toute la distance qu'il fallait.

Après, changement d'univers avec Cimarosa: on a entendu une adaptation signée Arthur Benjamin), qui a mêlé plusieurs sonates pour hautbois du compositeur pour en faire un concerto pour hautbois en quatre mouvements, de schéma lent-vif-lent-vif. Excellente surprise: j'ai adoré! c'est même ce que j'ai préféré du concert, c'est vraiment super ce truc, très enthousiasmant. Le premier mouvement commence, de façon impromptue, par une arabesque du hautbois qui est développée selon un schéma haydnien et à laquelle l'orchestre répond avec parcimonie et délicatesse. Le deuxième est une sorte de scherzo très vif, qui m'a donné envie de sauter sur mon fauteuil, tout à fait remarquable d'énergie et d'entrain. Le mouvement lent est plus banal mais agréable, ça n'a pas de grâce mélodique particulière mais c'est joli et très bref, donc on ne s'ennuie pas. Le finale retrouve l'élan presque délirant du scherzo: une danse burlesque pleine d'humour. L'orchestre était plus à son aise (magnifiques accents et attaques, à la Harnoncourt), le chef très convaincant, et surtout le hautboïste François Leleux est vraiment admirable, un son magnifique, des phrasés parfaits (avec un très bon dosage des silences), beaucoup de poésie mais surtout de bonne humeur (des mimiques très caractérisées) et une grande intelligence dans l'exécution. Chapeau!

Deuxième intervention du soliste dans une oeuvre que je craignais un peu, le concerto pour hautbois KV 314 de mon ami Mozart. Oh, je partais avec les meilleures intentions du monde: j'espérais qu'entendre ça en public me changerait un peu (comme à Saintes cet été où j'ai pris du plaisir à entendre le concerto n°23 et la symphonie n°31, dans le coin gauche de la tribune de l'Abbaye aux Dames). J'avoue qu'à ce niveau-là, je suis déçu, je n'ai pas aimé du tout. En soi, le soliste a de très belles parties ( Mr.Red cette cochonnerie de sous les balcons n'en est pas une), c'est beau et très mélodique, mais c'est l'orchestre qui me chagrine, toujours ces grandes phrases de violons et cet accompagnement mou des basses (qui différencie Mozart de Haydn). L'orchestre était d'ailleurs à son aise dans cette partition visiblement maîtrisée, et si les cornistes n'étaient pas impeccables, le niveau était très bon. Leleux a encore une fois été magnifique, ça chantait à donf, absolument superbe et irréprochable. Je trouve juste que le tempo du deuxième mouvement était trop lent, enfin personnellement j'ai trouvé ça démesurément long, mais tout compte fait ça ne devait pas être à cause du tempo. Oui, autant il m'arrive d'avoir certaines bonnes surprises en réécoutant du Mozart, autant là j'ai retrouvé tout ce qui m'énerve chez lui, le mélodisme gnan-gnan, le manque d'énergie, l'orchestration, et le pseudo-humour du finale que je trouve aussi drôle qu'un spectacle fait par des enfants handicapés (la comparaison est monstrueuse mais assez parlante sur ce que je ressens: quelque chose qui se veut drôle mais qui est triste à pleurer). Déçu, on va mettre ça sur le compte de la jeunesse. Sinon seul point positif, les parties de hautbois sont très belles (dans le premier mouvement en particulier). Mais ça ne passe pas!

Après l'entracte, retour aux choses sérieuses avec la suite pour orchestre à cordes, triangle et timbales "Rakastava" op.14 de Sibelius. Oeuvre assez brève, de jeunesse, mais que je trouve assez remarquable par les territoires qu'elle explore au niveau de l'écriture, qui me semblent préfigurer et résumer les grandes caractéristiques du compositeur: ces longues cantilènes en mineur, ces explosions rythmiques sur le mode du bourdonnement, ces thèmes "nordiques" parfois modalisants, toujours très suggestifs. Les percussions ne servent pas à grand chose sauf à ponctuer le discours de quelques notes par-ci, par-là, mais les cordes sont très bien exploitées, et ça dégage un lyrisme franchement plaisant et poétique, que j'ai beaucoup apprécié. Les cordes de l'Orchestre d'Auvergne étaient cette fois justes, et le chef m'a vraiment convaincu ici, le dosage des tempi et des pupitres était véritablement "en style", c'était du vrai Sibelius.

Enfin, pour finir, j'ai découvert un compositeur que je ne connaissais pas, Miklos Rosza, dont j'ai pu entendre le Concerto pour cordes (1943). Si je vous dis que c'est un Hongrois qui a émigré aux Etats-Unis, vous imaginez le genre de musique que ça fait? et bien oui, c'est exactement ça: sombre, énergique, véhément, dissonnant, moderniste, proko-bartokien, sans espoir ni éclaircie. Le moins qu'on puisse dire est que ça ne rigole pas! le style n'est ni très inattendu ni très varié, on explore pendant les trois mouvements vif-lent-vif toutes les possibilités d'harmonies mineures instables et désespérées que Rosza a envisagées, le climat ne s'éclaircit jamais beaucoup, c'est donc à la fois sérieux et intransigeant; mais curieusement (je déteste habituellement ce style de musique), là j'aime bien, parce qu'il y a énormément d'énergie rythmique et que ça compense le caractère cyanhydrique du propos. C'est violent, rageur et désespéré, et au final on en redemande, parce que c'est très bien géré, sans longueur et avec une fougue assez communicative (malgré mon manque flagrant de réceptivité à ce genre d'atmosphères tragiques). Orchestre pas toujours très en place ici, beaucoup d'accords un peu décalés, mais un enthousiasme d'ensemble qui m'a quand même convaincu.

Bilan: Jean Françaix c'est très français et très drôle, Cimarosa c'est génial, Mozart ça ne passe pas, Sibelius c'est un dieu et Rosza c'est un compositeur hongrois du premier XXè siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:23

voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:31

au fait j'oubliais, le hautboïste a fait un bis après Mozart, il a joué "la Cigale et la Fourmi"... d'Antal Dorati, dont j'ignorais qu'il avait composé et que je ne m'attendais à trouver dans un répertoire pareil!! c'est que cette petite pièce virtuose est aussi extrêmement amusante, on imagine très bien la narration, c'est superbement écrit (tonal mais pas trop, délicieusement rythmé par bribes, comme un dialogue dont la discontinuité est parfaitement rendue), et vraiment enthousiasmant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:34

on peut remarquer l'originalité du programme, trois oeuvres pratiquement jamais jouées... quelle chance!
la suite de Françaix fait envie, bien sûr. Arthur Benjamin, oui c'est un peu mieux que ce qu'on imagine, il n'y a pas que du light. Benjamin est australien, mais il a surtout fréquenté Londres et le Canada pendant la guerre. Il faut absolument entendre la superbe Romantic fantasy pour violon et alto (si possible par Heifetz et Primrose) et ses emprunts à Mahler. Malheureusement je n'ai jamais rien entendu de comparable chez lui à cette merveille, mais c'était un orchestrateur doué.
Bon le reste, Rosza ma foi, ce n'est pas pire que du Waxman et à peine moins bon que du Steiner...
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:38

sud273 a écrit:
on peut remarquer l'originalité du programme, trois oeuvres pratiquement jamais jouées... quelle chance!

oui très chouette programme!

Citation :
Bon le reste, Rosza ma foi, ce n'est pas pire que du Waxman et à peine moins bon que du Steiner...

j'ai beau découvrir un ou deux compositeurs par semaine minimum, tu as toujours le chic pour me sortir des noms que je n'ai jamais entendus hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:40

Ce sont des compositeurs qui comme Rózsa, ont exercé pour le cinéma américain dans les mêmes années (Ivanhoé et Ben-Hur notamment Mr. Green ).
Waxman a écrit notamment un très bel oratorio postelgarien, des variations sur Tristan très kitsch... c'est vraiment amusant et ça te plairait sans doute beaucoup. Laughing


Dernière édition par DavidLeMarrec le Jeu 20 Nov 2008, 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:41

je préfère le style de Korngold...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:42

J'étais en train d'éditer. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:44

ah bon, alors dans ce cas j'irai voir qui est ce Waxman de plus près!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyJeu 20 Nov 2008, 20:45

Steiner c'est entre autre Autant en emporte le vent et Sunset Boulevard, par rapport à Rosza, c'est le jour et la nuit (le jour surtout); je pense que tu aimerais bien Benjamin, c'est très british, et plus amusant que Grainger par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 11:29

hier Requiem Allemand avec le Choeur Régional d'Auvergne dirigé par Blaise Plumettaz, qui est aussi chef de choeur au Conservatoire (je le connais de vue donc). La salle était pleine, l'acoustique relativement convenable, le public très puant: toute la haute de Clermont (c'est tout dire) plus ou moins catho était de sortie, pour tousser très fort entre les mouvements et bien montrer qu'ils savaient ce qu'est la musique. Catégorie 6 à fond, ce qui me fait rire c'est que si un gugus avait l'idée de programmer Wozzeck ou les Soldats il n'y aurait plus personne (pitié faites-le!).
Bon, la musique était belle, même si un piano quatre mains (Philippe Marty, prof de piano à Clermont, et un jeune type dont j'ai mangé le nom) ne remplace pas un orchestre, surtout pour jouer le Requiem Allemand - la présence sonore des cordes est perdue, et les longues cantilènes consonnantes n'ont pas beaucoup de ferveur. Le choeur était assez bon, souvent irréprochable au niveau de la justesse; quelques défauts d'équilibre et des départs un peu décalés, mais la prononciation était très belle et le chef a tenu à ne pas opaciser la masse en faisant des accents et des silences très marqués, même entre les mots - ça aurait plu à David, c'était très limpide, j'ai été un peu moins séduit (je m'en fous un peu des paroles dans ce Requiem) mais ça restait très agréable. Malgré sud, elle me touche beaucoup, cette oeuvre, et au milieu de ce public provincial dégoûtant je me sentais quand même bien, le concert est d'ailleurs passé très vite. Il y avait deux de mes profs de khâgne d'ailleurs (français et philo). Le public est mieux à Saintes quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 11:41

Pauvre public clermontois.

Ce sont vraiment les notables qui se déplacent pour écouter le Requiem de Brahms au piano ?

Sinon ça ressemble assez à une description du public parisien.

J'aimerais bien entendre le Brahms orchestral joué au piano. Serait-ce enfin écoutable ?
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 11:44

sans doute, ça perd tout germanisme en tous cas!

Ah oui, les notables, les ménagères-de-plus-de-50-ans, les patrons, et quelques gens du Conservatoire aussi (qui se confondent ponctuellement avec lesdits notables)

A Paris c'est pareil? Mon dieu, quand je serai compositeur de musique sérielle post-schönbergienne, je vais te les atomiser. Je ne supporte pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 11:47

Spiritus a écrit:

Ah oui, les notables, les ménagères-de-plus-de-50-ans, les patrons, et quelques gens du Conservatoire aussi (qui se confondent ponctuellement avec lesdits notables)


Ah oui, c'est bien vu comme description de Pleyel et du Théâtre des Champs Elysées.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Kia
vomi
Kia


Nombre de messages : 6939
Age : 36
Date d'inscription : 21/10/2006

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 12:31

Si le public provincial est comme le public parisien...au-secours Confused
Ca existe des concerts sans public ? à part à la cité de la musique
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94732
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 12:34

Mais non, mais non, à Bordeaux c'est très bien. Les gens ne parlent guère musique à l'entracte, d'ailleurs, ils causent plutôt famille (ou urbanisme les jours de grande audace). Même chez les connaisseurs (ou du moins spectateurs réguliers).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) EmptyDim 23 Nov 2008, 12:40

Kia a écrit:

Ca existe des concerts sans public ? à part à la cité de la musique

bouge pas, je prépare la programmation. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)   La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie musicale à Clermont-Ferrand (oui, il y en a une)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Valeur musicale
» Presse musicale
» La question musicale du jour (2)
» De la sensibilité musicale ?
» Vous cherchez le titre d'une oeuvre? Ca se passe ici! (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: