Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

 

 Verdi - Un bal masqué

Aller en bas 
+23
Martine
Francesco
Otello
Radames
Cornélius
Alain92
Ericc
keane
Percy Bysshe
Lysandre
Toxic
Polyeucte
Cololi
calbo
Richard
Mariefran
frere elustaphe
Xavier
aurele
DavidLeMarrec
Pison Futé
Octavian
Guillaume
27 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
keane
Mélomaniaque



Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 3 Avr 2010 - 12:35

Le Ballo de Davis est remarquable en raison du timbre solaire et des nuances du jeune Carreras qui campe un Riccardo bouleversant. De surcoit Caballé signe l'un de ses meilleurs témoignages verdiens avec notamment un "Teco io sto" d'anthologie comprenant des pianissimi sublimes.

Leinsdorf offre, quant à lui, la plus belle Amélia de la discographie grâce à Leontyne Price et Verett est également remarquable. En revanche, Bergonzi, bien que royal, est moins engagé que Carreras et Grist est bien acide dans Oscar.

Mais si vous ne devez avoir qu'une version, Solti s'impose car sa direction fiévreuse est à mon sens la meilleure de la discographie.Et sa distribution est exceptionnelle : Pavarotti dans son meilleur emploi verdien, Margaret Price, d'une beuté de ligne de timbre stupéfiante, Bruson d'une grande noblesse et Battle qui nous change des Oscar trémulants. Seule Ludwig, en fin de carrière déçoit. Bref, voilà, à mon sens, l'un des plus beaux coffrets verdiens de l'histoire de l'enregistrement.


Dernière édition par keane le Sam 3 Avr 2010 - 12:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 3 Avr 2010 - 12:39

Sûrement pas Aurèle, je dirais même que c'est un atout avec un Morro ma prima in grazia à se damner et un orrido campo habité, d'une richesse de couleurs inouï en adéquation avec le texte. Et ce n'est pas deux mesures du duo qui la mettent à rude épreuve ou quelques aigus extrêmes durs qui changeront mon jugement. Maintenant on est en droit de préférer des voix plus charpentées , plus "verdiennes", de Price à Tebaldi en passant par Arroyo, et c'est ce qui avait gêné certains critiques de l'époque au moment de la sortie du disque. Mais depuis 1981 on a pris d'autres habitudes, entendu dans tous les répertoires des voix moins "consistantes" qui compensent très largement le format vocal pas d'autres qualités vocales et surtout d'interprétation.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 3 Avr 2010 - 12:44

Ericc a écrit:
Sûrement pas Aurèle, je dirais même que c'est un atout avec un Morro ma prima in grazia à se damner et un orrido campo habité, d'une richesse de couleurs inouï en adéquation avec le texte. Et ce n'est pas deux mesures du duo qui la mettent à rude épreuve ou quelques aigus extrêmes durs qui changeront mon jugement. Maintenant on est en droit de préférer des voix plus charpentées , plus "verdiennes", de Price à Tebaldi en passant par Arroyo, et c'est ce qui avait gêné certains critiques de l'époque au moment de la sortie du disque. Mais depuis 1981 on a pris d'autres habitudes, entendu dans tous les répertoires des voix moins "consistantes" qui compensent très largement le format vocal pas d'autres qualités vocales et surtout d'interprétation.

Le problème est qu'elle n'avait pas le format du rôle. Je verrai quand j'écouterai cet enregistrement en entier.
Revenir en haut Aller en bas
keane
Mélomaniaque



Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 3 Avr 2010 - 12:45

Ericc, fais l'essai avec le Ballo de Patané capté au Met en DVD avec Pavarotti : Ricciarelli y est bien meilleure qu'avec Abbado, dans un rôle qui à la base excéde un peu ses moyens. Mais ce jour là tout passe...y compris une présence frémissante. Et Big Lucianno n'est pas mal non plus... Peut être le plus beau 2ème acte que je connaisse, l'entourage restant néanmoins plus anecdotique.
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 3 Avr 2010 - 13:02

Justement non, je connais cet enregistrement new yorkais. Pour la présence frémissante, elle est présente en studio et déjà dans le dvd de covent garden de 75... Au Met je trouve qu'elle maîtrise moins les difficultés du rôle, la morbidezza et le chant spianato ne sont pas aussi souverain qu'en studio et je ne crois pas que ce soit un hasard si elle a décidé d'abandonner le rôle aussitôt après ces représentations new yorkaises en disant qu'elle ne s'y sentait plus à l'aise...
Pour ce qui est de Pavarotti dont je n'ai jamais été un inconditionnel, je suis assez d'accord pour dire que Riccardo fut un de ses plus grand rôle. Je rebondis sur ce que tu as écrit plus haut sur Carreras, je l'ai toujours trouvé en deça de Pavarotti, Bergonzi où Domingo dans ce rôle, même au disque. Il y a quelque chose d'inabouti et je ne crois pas que mon souvenir des représentations de Garnier où il était bien fatigué soit à l'origine de son ressenti. Lui qui phrase toujours à merveille m'a toujours paru corseté dans ses Riccardo, sauf peut-être dans un live de San Francisco de 77 ( avec Ricciarelli d'ailleurs ) où tous deux sont en état de grace... euh du coup je me demande si je ne confond pas San Francisco 77 avec Los Angeles 76... j'ai un trou là ... scratch
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 22:30

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 51PVzrUFe4L._SL500_AA300_

Comment est ce DVD?
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 33172
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 22:42

génial verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Icon_biggrin Pour moi : la référence.

Décors kitch à souhait c'est vrai. Mais qui pouvait croire que Pavarotti et Millo puissent être aussi émouvants ! On croit à leur histoire tout simplement. Nucci est en pleine forme vocale, mais passe un peu à côté du personnage (quand on compare à son magistral Iago).
Quivar est assez géniale.
C'est rare que je dise ça d'un spectacle du MET... souvent "propre" mais pas plus ... là c'est franchement émouvant (le seul rôle ou Pavarotti l'est). Un must.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 22:47

Cololi a écrit:
génial verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Icon_biggrin Pour moi : la référence.

Décors kitch à souhait c'est vrai. Mais qui pouvait croire que Pavarotti et Millo puissent être aussi émouvants ! On croit à leur histoire tout simplement. Nucci est en pleine forme vocale, mais passe un peu à côté du personnage (quand on compare à son magistral Iago).
Quivar est assez géniale.
C'est rare que je dise ça d'un spectacle du MET... souvent "propre" mais pas plus ... là c'est franchement émouvant (le seul rôle ou Pavarotti l'est). Un must.

Merci pour ton commentaire. Riccardo est effectivement l'un des grands rôles de Pavarotti avec le Duc dans Rigoletto.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 22:51

C'est pas passé à la TV cette version du Bal? J'ai un très bon souvenir de Pavarotti dans ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 22:55

calbo a écrit:
C'est pas passé à la TV cette version du Bal? J'ai un très bon souvenir de Pavarotti dans ce rôle.

Pavarotti est l'un des meilleurs Riccardo à ma connaissance de la discographie avec Bergonzi. Je dois dire que j'ai honte car je ne connais pas Pavarotti en entier dans ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 23:00

Alors dans ce cas fonce sur ce DVD de suite mon petit
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 23:10

calbo a écrit:
Alors dans ce cas fonce sur ce DVD de suite mon petit

Il y a pour le Riccardo de Pavarotti une version de studio considérée comme une référence : celle de Solti avec Margaret Price, Renato Bruson, Christa Ludwig qui est le point faible de la distritbution à ma connaissance et Kathleen Battle en particulier.
Il y a la version de studio de Bartoletti mais disons que Tebaldi ne me donne pas envie de me tourner vers cette version. C'est dommage car Milnes + Resnik + Van Dam en Silvano de luxe + Helen Donath (soprano que je connais assez peu) en Oscar, cela aurait pu le faire.
Il existe plusieurs lives sinon dont un de La Scala avec Verrett en Amelia sous la direction d'Abbado.
Il y aussi la fameuse version du Met en DVD avec Ricciarelli en Amelia. La mise en scène est atroce paraît il et les chanteurs me font moins envie que pour le DVD de 1991.
J'hésite donc entre la version de studio de Solti et ce DVD.
Je crois que toutes ses versions ont été évoquées brièvement dans ce fil ou un peu plus longuement.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 11 Mai 2010 - 23:27

Eh ben dans ce cas tu t'en achètes un et tu te fais offrir l'autre hehe
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMer 12 Mai 2010 - 7:38

aurele a écrit:
calbo a écrit:
Alors dans ce cas fonce sur ce DVD de suite mon petit

Il y a pour le Riccardo de Pavarotti une version de studio considérée comme une référence : celle de Solti avec Margaret Price, Renato Bruson, Christa Ludwig qui est le point faible de la distritbution à ma connaissance et Kathleen Battle en particulier.
Il y a la version de studio de Bartoletti mais disons que Tebaldi ne me donne pas envie de me tourner vers cette version. C'est dommage car Milnes + Resnik + Van Dam en Silvano de luxe + Helen Donath (soprano que je connais assez peu) en Oscar, cela aurait pu le faire.
Il existe plusieurs lives sinon dont un de La Scala avec Verrett en Amelia sous la direction d'Abbado.
Il y aussi la fameuse version du Met en DVD avec Ricciarelli en Amelia. La mise en scène est atroce paraît il et les chanteurs me font moins envie que pour le DVD de 1991.
J'hésite donc entre la version de studio de Solti et ce DVD.
Je crois que toutes ses versions ont été évoquées brièvement dans ce fil ou un peu plus longuement.

Fais une synthèse et précipite toi sur le dvd d'Abbado à Covent Garden avec Domingo, Ricciarelli, Cappuccilli.
Je ne connais pas le dvd Levine. Perso j'avais assisté à la seconde série de ce ballo toujours avec Millo, Leech superbe remplaçant Pavarotti. Visuellement Millo c'est , comment dire... pas assez de génie vocal pour racheter un jeu d'une grande médiocrité, et la direction de Levine m'a laissé un souvenir plutôt décevant.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyJeu 13 Mai 2010 - 15:06

J'ai écouté la version de studio de Gavazzeni de 1960 de Un Ballo in maschera. C'est un cran en-dessous du live de 1957 à La Scala.
La direction de Gavazzeni est moins prenante que dans le live même si cela reste excellent, très vivant, théâtral.
Poggi est meilleur que Di Stefano en Riccardo. Il est solide vocalement même si la caractérisation du personnage est absente. C'est un beau Riccardo mais qui n'est pas très marquant donc.
Stella est une très belle Amelia mais je préfère Callas. Stella est une très grande verdienne mais le timbre est anonyme, la voix un peu vieille même si cela a son charme, elle sait nuancer, est très à l'aise dans les passages d'agilité, a une voix de spinto qui est idéale pour ce répertoire. Disons que cela reste en surface au niveau de l'incarnation, c'est très monolithique.
Bastianini est plus intéressant en live. La voix est encore en très bon état, il y a le mordant caractéristique de ce chanteur mais c'est beaucoup moins investi au niveau de l'incarnation qu'en live.
Lazzarini est efficace en Ulrica mais guère passionnante. Je lui préfère Simionato.
Giuliana Tavolaccini est un Oscar pétillant. C'est un petit soprano léger mignon.
Maionica est excellent en Tom. Le personnage est très bien caractérisé.
Cassinelli est efficace en Samuel.
Mercuriali et Guagni s'acquittent correctement de leurs petits rôles.
Les choeurs de La Scala sont bons.
Revenir en haut Aller en bas
Alain92
Mélomane averti
Alain92


Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 19:14

Le bal masqué mérite dêtre bien plus connu qu'il ne l'est car l'écriture de Verdi est superbe, plus complexe.
La version Solti avec Bergonzi, Nilsson et Siminiato est très bonne.
Je viens de découvrit en occasion la version 1954 de la Rai avec Ferruccio Tagliavini ténor, c'est excellent, sa voix chantante domine tout l'opéra. Fonit Cetra avec Dino classics. Très impressionnant ce ténor.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 19:20

Alain92 a écrit:
La version Solti avec Bergonzi, Nilsson et Siminiato est très bonne.

Je connais Bergonzi dans la version Leinsdorf. C'est incontestablement le grand Riccardo avant l'arrivée de Pavarotti. Ce sont selon moi les deux plus grands interprètes du rôle et ils l'ont enregistré tous les deux sous la direction de Solti. Simionato est très bien dans le live de La Scala de 1957 sous la direction de Gavazzeni. C'est Nilsson qui me fait peur dans ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Alain92
Mélomane averti
Alain92


Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 19:39

Merci. Le bal masqué de Verdi me plait tellement que je vais élargir ma discothèque pour cette oeuvre et voir si je reprends une autre version avec Bergonzi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 19:50

aurele a écrit:
Alain92 a écrit:
La version Solti avec Bergonzi, Nilsson et Siminiato est très bonne.

Je connais Bergonzi dans la version Leinsdorf. C'est incontestablement le grand Riccardo avant l'arrivée de Pavarotti. Ce sont selon moi les deux plus grands interprètes du rôle et ils l'ont enregistré tous les deux sous la direction de Solti. Simionato est très bien dans le live de La Scala de 1957 sous la direction de Gavazzeni. C'est Nilsson qui me fait peur dans ce répertoire.

Nilsson n'est pas mal du tout dans cet enregistrement. Elle est capable d'alléger (tout comme dans sa Tosca avec Corelli et Fisher-Dieskau où elle est assez étonnante dans la "prière"). Et McNeil est superbe.

Sinon, L.Price-Bergonzi-Leinsdorf et M.Price-Pavarotti-Solti sont des versions qui font généralement l'unanimité.
(Meme si c'est vrai que Christa Ludwig ne vaut pas Florence Quivar... ce qui fait qu'on peut préférer le DVD de Levine)

Caballe-Carreras-Davis sont très bien aussi.

Dans la version Domingo-Ricciarelli-Abbado, Bruson est beaucoup plus en voix qu'avec Solti. Cette version Abbado est aussi à connaître pour la belle couleur sombre que donne le chef, et l'Ulrica énorme d'Obrastsova..

La version Caniglia-Gigli est étonnante, dirigée avec beaucoup de brio et de fougue par Serafin.

C'est un des opéras de Verdi les mieux servis par le disque, car il y a aussi des live fabuleux avec Bjoerling et d'autres...

Fuyez la première version Pavarotti par contre, Tebaldi y est inécoutable.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 33172
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 20:14

La version Callas / Di Stefano est pas mal.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 20:18

Cololi a écrit:
La version Callas / Di Stefano est pas mal.

Le live dirigé par Gavazzeni oui.
Par contre dans la version studio, Votto est poussif, Gobbi s'égosille dans l'aigu (le trio du complot, calamiteux) et Callas est au plus acide de sa forme.
Revenir en haut Aller en bas
keane
Mélomaniaque



Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptySam 14 Aoû 2010 - 20:23

Cornélius a écrit:
Cololi a écrit:
La version Callas / Di Stefano est pas mal.

Le live dirigé par Gavazzeni oui.
Par contre dans la version studio, Votto est poussif, Gobbi s'égosille dans l'aigu (le trio du complot, calamiteux) et Callas est au plus acide de sa forme.

Qu'est ce que cela doit être : plus acide que acide, ça me fait penser au "plus blanc que blanc" de Coluche. Et pourtant je l'admire Callas...dans ses grands rôles. Mais c'est vrai que sa voix, c'est souvent du vinaigre comme l'écrivait un critique.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97650
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyDim 15 Aoû 2010 - 17:41

Et pourtant... si je devais ne conserver qu'un témoignage de Callas, ce serait probablement celui-là.

Elle donne une ampleur à ce personnage avecune force de conviction peu commune, et la voix est magnifique. Oui, chez Votto.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyDim 15 Aoû 2010 - 19:13

Non, pour moi sa "meilleure voix" c'est plutôt l'époque des extraits studio de la Vestale ou du récital "Lirico et Coloratura"

Cela dit, c'est vrai que sa scène du gibet est vraiment très impressionnante
(d'autant plus que la direction plate et sans atmosphère de Votto ne l'aide vraiment pas).
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMer 25 Aoû 2010 - 21:33

DavidLeMarrec a écrit:
Et pourtant...
Elle donne une ampleur à ce personnage avecune force de conviction peu commune, et la voix est magnifique. Oui, chez Votto.

+1

Et chez Gavazzeni, on a d'autres plaisirs, un peu plus glottophiliques avec Bastianini et Simionato. Mais Votto est déja excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyJeu 26 Aoû 2010 - 8:13

Cette oeuvre de maturité du grand Peppino Verdi offre une belle discographie :

1) Bjorling, Milanov, Swed : Panizza (met 1940)
2) Del Monaco, Simionato etc.. : Sonzogno (Ginevra 1946)
3) Tucker, Milanov, etc... : Mitropoulos (Met 1956)
4) Bergonzi, Price, Merril : Leinsdorf (RCA)
5) Di Stefano, Callas, Bastianini : Votto (scala)
6) Domingo, Arroyo, Cappucilli : Muti (EMI)
7) Pavarotti, Price, etc.. : Solti (decca)

La vieille intégrale avec Gigli est très bien.


Dernière édition par Radames le Ven 27 Aoû 2010 - 7:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97650
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyJeu 26 Aoû 2010 - 17:04

Radames a écrit:
5) Domingo, Arroyo, Cappucilli : Muti (EMI)
Tiens, étonnant que tu aimes ça, c'est quand même non seulement très tiède (le Muti de l'époque, avec le New Philharmonia de surcroît), mais en plus Domingo est quand même au sommet de sa "poussivité" dans un rôle qui est peut-être le plus radieux des grands ténors verdiens...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 33172
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyJeu 26 Aoû 2010 - 17:08

DavidLeMarrec a écrit:
poussivité

Tu nous avais caché tes liens avec Ségolène verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Icon_biggrin2

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Richard
Mélomaniaque
Richard


Nombre de messages : 1279
Age : 51
Date d'inscription : 23/01/2007

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyJeu 26 Aoû 2010 - 17:17

DavidLeMarrec a écrit:
Radames a écrit:
5) Domingo, Arroyo, Cappucilli : Muti (EMI)
Tiens, étonnant que tu aimes ça, c'est quand même non seulement très tiède (le Muti de l'époque, avec le New Philharmonia de surcroît), mais en plus Domingo est quand même au sommet de sa "poussivité" dans un rôle qui est peut-être le plus radieux des grands ténors verdiens...

Et puis, je ne connais pas un autre disque qui "sente" autant le studio. C'est figé, hiératique, ça manque de vie et d'esprit, et la voix si belle d'Arroyo est très mal captée. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97650
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyJeu 26 Aoû 2010 - 18:10

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
poussivité

Tu nous avais caché tes liens avec Ségolène verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Icon_biggrin2
J'ai des aptements à la néologiseté.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 7:36

DavidLeMarrec a écrit:
Radames a écrit:
5) Domingo, Arroyo, Cappucilli : Muti (EMI)
Tiens, étonnant que tu aimes ça, c'est quand même non seulement très tiède (le Muti de l'époque, avec le New Philharmonia de surcroît), mais en plus Domingo est quand même au sommet de sa "poussivité" dans un rôle qui est peut-être le plus radieux des grands ténors verdiens...

C'est surtout pour Cappucilli et Arroyo....
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97650
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 13:12

Effectivement c'est un des meilleurs disques de Cappuccilli (le seul autre qui m'intéresse beaucoup, c'est son Vargas, encore en partenaire d'Arroyo), mais je trouve Arroyo tiède ici aussi... Et surtout l'ensemble ne fonctionne pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 13:47

Moi non plus, je n'aime pas trop cette version Muti.
Je trouve Domingo plus interessant dans la version Abbado avec Bruson et Obrastsova.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 13:48

Cornélius a écrit:
Je trouve Domingo plus interessant dans la version Abbado avec Bruson et Obrastsova.

problème majeur de cette version : Katia Ricciarelli sous-dimensionnée pour le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 13:57

aurele a écrit:
Cornélius a écrit:
Je trouve Domingo plus interessant dans la version Abbado avec Bruson et Obrastsova.

problème majeur de cette version : Katia Ricciarelli sous-dimensionnée pour le rôle.

Oui, bien sûr!
Un Oscar un peu dur et perçant aussi (Gruberova).

Et quelques collants de montage vraiment peu discrets qui accrochent désagréablement l'oreille.

mais Bruson est nettement plus en voix qu'avec Solti.


Dernière édition par Cornélius le Ven 27 Aoû 2010 - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 15:14

aurele a écrit:
Cornélius a écrit:
Je trouve Domingo plus interessant dans la version Abbado avec Bruson et Obrastsova.
problème majeur de cette version : Katia Ricciarelli sous-dimensionnée pour le rôle.
oui et même couverte par Gruberova dans le final ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 15:16

Otello a écrit:
oui et même couverte par Gruberova dans le final ! Laughing

Oui, enfin grubi qui couvre un autre chanteur, ça en m'étonne pas trop quand même vu l'ampleur de l'instrument! Ce n'est pas Sumi Jo par exemple (où là ça aurait été plus problématique quand même!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97650
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 15:23

D'autant que ça arrive régulièrement, parce que les sopranos plus hauts placés ont des harmoniques plus denses à cette hauteur... Et puis l'équilibre dans un studio, hein...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 15:30

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
oui et même couverte par Gruberova dans le final ! Laughing
Oui, enfin grubi qui couvre un autre chanteur, ça en m'étonne pas trop quand même vu l'ampleur de l'instrument! Ce n'est pas Sumi Jo par exemple (où là ça aurait été plus problématique quand même!)
ben oui je le sais bien mais justement pour un produit studio, il aurait fallu équilibrer la prise de son pour ce final de telle sorte qu'Amelia (Ricciarelli) soit au moins aussi audible qu'Oscar (Gruberova)
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 17:04

DavidLeMarrec a écrit:
Effectivement c'est un des meilleurs disques de Cappuccilli (le seul autre qui m'intéresse beaucoup, c'est son Vargas, encore en partenaire d'Arroyo), mais je trouve Arroyo tiède ici aussi... Et surtout l'ensemble ne fonctionne pas bien.

Je n'aime pas beaucoup Cossotto en général mais là je dois dire que c'est un des rares rôles où je l'apprécie. Elle est tellement occupé à poitriner qu'elle en oublie d'en rajouter un peu dans l'italianita galopante et dégoulinante. Du coup c'est à la fois assez neutre et très horizontale, très impressionnant, je trouve.

Et puis oubliez la divine Grist-Tagada !
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 17:20

Obrastsova en Ulrica, ça vaut son pesant de vodka aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 17:33

Grégoire de la Tour a écrit:
Je n'aime pas beaucoup Cossotto en général mais là je dois dire que c'est un des rares rôles où je l'apprécie. Elle est tellement occupé à poitriner qu'elle en oublie d'en rajouter un peu dans l'italianita galopante et dégoulinante. Du coup c'est à la fois assez neutre et très horizontale, très impressionnant, je trouve.
le plus impressionnant "Silenzio!" de la discographie à la fin de son air.
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyVen 27 Aoû 2010 - 18:46

Cornélius a écrit:
Moi non plus, je n'aime pas trop cette version Muti.
Je trouve Domingo plus interessant dans la version Abbado avec Bruson et Obrastsova.

Oui moi aussi, je trouve qu'en dehors de ses années de jeunesse où il pouvait surprendre, c'est un des rares enregistrements studio de la maturité, pour ne pas dire le dernier où l'imprssion de s'intéresser à son personnage, à ses états d'âme et ne pas appliquer la recette stéréotypée qu'il tend à plaquer sur chaque rôle.
Perso, à part, l'Oscar de Gruberova, ce Ballo d'Abbado reste pour moi LA référence avec une Obra tout à fait à sa place, pour Bruson naturellement, préférable ici à son enregistrement pour Solti, et bien sûr pour son Amelia : à part Callas, et dans une optique différente, je ne vois pas quelle autre artiste a mis autant de sensibilité et d'âme dans son chant, non par effet histrionique, mais par la "chatoyance" des couleurs, l'intelligence des mots et du texte, ciselés et servis par un phrasé admirablement conduit... drunken . C'est sûr qu'après tant de buldozers "dimensionnées" , de Milanov à Millo en passant par L.Price ( glotto or not glotto, effectivement ...) plus préoccupées par la rondeur des sons émis que par le fait de faire vivre un personnage de chair, on est au seuil de deux conceptions diamétralement opposées de l'art de la voix.
Je ne sais plus quel critique, lors de la sortie des microssillons avait écrit avait écrit que dans le Morro ma prima in grazia, on entendait battre le coeur d'Amelia ( Welcome, critique cheers ) quand un autre écrivait qu'il fallait un lyrico spinto machin...
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyDim 29 Aoû 2010 - 16:05

Ericc a écrit:
Oui moi aussi, je trouve qu'en dehors de ses années de jeunesse où il pouvait surprendre, c'est un des rares enregistrements studio de la maturité, pour ne pas dire le dernier où l'imprssion de s'intéresser à son personnage, à ses états d'âme et ne pas appliquer la recette stéréotypée qu'il tend à plaquer sur chaque rôle.
Perso, à part, l'Oscar de Gruberova, ce Ballo d'Abbado reste pour moi LA référence avec une Obra tout à fait à sa place, pour Bruson naturellement, préférable ici à son enregistrement pour Solti, et bien sûr pour son Amelia : à part Callas, et dans une optique différente, je ne vois pas quelle autre artiste a mis autant de sensibilité et d'âme dans son chant, non par effet histrionique, mais par la "chatoyance" des couleurs, l'intelligence des mots et du texte, ciselés et servis par un phrasé admirablement conduit... drunken . C'est sûr qu'après tant de buldozers "dimensionnées" , de Milanov à Millo en passant par L.Price ( glotto or not glotto, effectivement ...) plus préoccupées par la rondeur des sons émis que par le fait de faire vivre un personnage de chair, on est au seuil de deux conceptions diamétralement opposées de l'art de la voix.
Je ne sais plus quel critique, lors de la sortie des microssillons avait écrit avait écrit que dans le Morro ma prima in grazia, on entendait battre le coeur d'Amelia ( Welcome, critique cheers ) quand un autre écrivait qu'il fallait un lyrico spinto machin...

Chacun ses goûts Ericc. Je précise que je ne connais pas cet enregistrement en entier. Certes, tu peux être touché par Ricciarelli en Amelia mais il faut reconnaître que le rôle est trop lourd pour elle. Je n'ai entendu qu'une fois la version Leinsdorf. Price certes, c'était comme tu le soulignes essentiellement du chant mais c'était une voix taillée pour ce répertoire. Je connais Callas en live dans le rôle et c'est une interprétation bouleversante. Antonietta Stella est très bien sur le plan vocal mais anonyme sur le plan dramatique. Je viens de réécouter Ricciarelli dans "Ecco l'orrido campo...Ma dall'arrido stello divulsa". On sent qu'elle lutte dans les aigus, c'est pas beau du tout. Le grave est artificiel, il y a pas mal de vibrato.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 33172
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 19 Oct 2010 - 10:54

Radames a écrit:
Richard a écrit:
Radames a écrit:
Richard a écrit:
Polyeucte a écrit:
Et puis il y a aussi Vickers! Mr.Red Bon, d'accord il n'a pas chanté Ernani... mais le reste si!!

Oui, sauf que Vickers, pour moi, il est complètement à part dans la stratosphère des chanteurs. Je m'incline devant tout ce qu'il a fait ce type, enfin, ce que je connais. Très curieux d'ailleurs, parce que je ne suis pas plus fan que ça, mais il me donne l'impression d'être un Commandeur parmi les mortels que sont les autres chanteurs.

Enfin, je crois que je suis pas très clair....

Vickers c'est avant tout un dramaturge dôté d'une voix très particulière (pas vraiment plaisante au niveau du timbre mais large et modulée). Le génie de Vickers tient (selon moi) dans sa façon de réciter son texte "de l'intérieur". Certes il y a des "pains" : l'aigu n'a jamais été son fond de commerce (sur ce point il y en a d'autres) et dès les années 70 on entendait un sérieux déclin (voix désincarnée, timbre nasillard, raucité, etc....). Il faut dire aussi que le répertoire pratiqué par Vickers aurait assomé plus d'un ténor aussi solide soit-il. Immense artiste tant vocalement que physiquement et dramatiquement.


Il y a quelque chose de très hiératique et vertical dans le chant de Vickers que je trouve assez fascinant, mais aussi très éloigné de l'italianité d'autres chanteurs. Le son et les phrases semblent toujours sculptées, comme s'il chantait en permanence des stances, c'est très particulier, mais j'adore.

Il spiritualise beaucoup les mots et comme tu dis si bien, il "sculpte" la phrase de l'intérieur contrairement à Del Monaco qui sculptait également ses phrases mais de l'extérieur.
Il existe un Ballo avec Vickers et Bastianini où il campe un très beau Riccardo, sans parler de son Don Carlo avec Giulini.
Pour ma part j'aime bien Vickers.

C'est vrai que dans cet enregistrement Vickers est plus clair et moins brut de décoffrage. C'est pas mal. Mais pour moi ça vaut pas Pavarotti, qui reste Riccardo par excellence.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:02

Pavarotti fut effectivement un très beau Riccardo mais il y en a d'autres : Gigli, Bjorling, Del Monaco, Bergonzi, Tucker, Di Stefano, Vickers, Carreras, etc....
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Mélomaniaque
Martine


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 06/09/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:10

Radames a écrit:
Cette oeuvre de maturité du grand Peppino Verdi offre une belle discographie :

4) Bergonzi, Price, Merril : Leinsdorf (RCA)
C'est celle que j'ai et je l'aime vraiment beaucoup.
J'avoue avoir un très gros faible pour Léontine. I love you Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:11

Oui, Vickers arrive à faire quelque chose de très personnel, mais parfaitement cohérent... Et puis Bastinini... wahou! Shuard a un peu plus de mal et se laisse un peu aller du côté notes par en dessous, mais bon...

Après, c'est quand même assez loin de Gigli-Bergonzi-Pavarotti en effet... En fait, c'est un des rares rôles où Pavarotti me convient! Bon, faut dire aussi que c'est quand il était tout jeune (et que Tebaldi était toute moins jeune! Mr.Red Mais j'aime quand même!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:19

Martine a écrit:
Radames a écrit:
Cette oeuvre de maturité du grand Peppino Verdi offre une belle discographie :

4) Bergonzi, Price, Merril : Leinsdorf (RCA)
C'est celle que j'ai et je l'aime vraiment beaucoup.
J'avoue avoir un très gros faible pour Léontine. I love you Embarassed

C'est effectivement une superbe version d'ensemble. Bergonzi offre une superbe leçon de chant stylé à souhait et Leontine est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:24

Polyeucte a écrit:
Oui, Vickers arrive à faire quelque chose de très personnel, mais parfaitement cohérent... Et puis Bastinini... wahou! Shuard a un peu plus de mal et se laisse un peu aller du côté notes par en dessous, mais bon...

Après, c'est quand même assez loin de Gigli-Bergonzi-Pavarotti en effet... En fait, c'est un des rares rôles où Pavarotti me convient! Bon, faut dire aussi que c'est quand il était tout jeune (et que Tebaldi était toute moins jeune! Mr.Red Mais j'aime quand même!)

Vickers est la preuve qu'il ne faut pas obligatoirement être un "ténor italien" pour chanter Verdi.
Diverses écoles de chant (française, slave, espagnole, germanique, anglo-saxonne, etc...) interprétèrent Verdi avec de magnifiques résultats; condition sine qua non : bien chanter!


Dernière édition par Radames le Mar 19 Oct 2010 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   verdi - Verdi - Un bal masqué - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi - Un bal masqué
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» I lombardi (Verdi 1843)/Jérusalem (Verdi, 1847)
» Verdi - Otello
» Giuseppe Verdi
» Les Opéras de Verdi en Cd
» Verdi - Il Trovatore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: