Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Court Royale 2 Mid
48.97 € 69.99 €
Voir le deal

 

 Schoenberg - Oeuvres orchestrales

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore

Nombre de messages : 2593
Age : 56
Date d'inscription : 06/01/2012

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Schoenberg - Oeuvres orchestrales   Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 EmptyDim 28 Mar 2021 - 9:46

Petite comparaison de quelques versions des Variations op. 31.

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 9k=

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 2Q==

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 9k=

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Z

Le live de Mitropoulos avec les Berliner est effectivement superbe. Il tire l’œuvre du côté de l’univers expressionniste du premier Schoenberg et lui donne une urgence fiévreuse que je ne lui connaissais pas, au point de déboucher sur une course à l’abîme assez vertigineuse. Face à une telle interprétation, la version Karajan ne peut en effet que paraître statique (est-ce cela , Arnaud, que tu veux signifier quand tu parles de mollesse ?). D’autant plus que cette dernière est le fruit d’un parti-pris qu’on peut discuter : Karajan a enregistré chaque variation séparément, en modifiant à chaque fois la disposition de l’orchestre, ce qui est évidemment irréalisable en concert. Et il s’ensuit un statisme et une discontinuité du discours qui s’opposent frontalement à la continuité dynamique que lui donne Mitroupoulos.

Pourtant, le contraste avec la vision de ce dernier m’aide à comprendre ce qui me fascine malgré tout dans la version du chef autrichien. Même s’il y a des contrastes chez Mitropoulos, Karajan singularise chaque variation avec davantage de force. Cette singularisation jointe à une mise en place d’un perfectionnisme maniaque donne à chaque épisode une verticalité hautaine et un impact sonore (huitième variation) que je trouve assez impressionnants.

Boulez pour sa part, dans ses deux versions (BBC et Chicago), atomise le discours et le désincarne. Non seulement, c’est statique mais cela devient totalement abstrait, ce qui rejoint évidemment les préoccupations du compositeur, en tout cas à l’époque de la version CBS.

Ce qui est fascinant chez Gielen, c’est qu’il parvient à marier la précision analytique de Boulez avec une continuité qui va à rebours de l’atomisation du discours chez ce dernier. On entend presque tout (mais pas le célesta à la quatrième variation, des mesures 130 à 177), en tout cas beaucoup plus de détails que chez Mitropoulos et Karajan et leur gros son berlinois. On n’a pas ici l’urgence expressionniste de Mitropoulos — comme Karajan, Gielen observe une pause entre chaque variation ce que ne fait aucunement le chef grec — mais un équilibre entre l’épure, une poésie sonore de chaque instant (très belle sixième variation) et une continuité « mélodique » agogiquement très souple. C’est une très, très grande version.


En conclusion, je refuse de choisir ! Ces versions m’apportent toutes quelque chose de différent et qui est précieux. Tout au plus, je laisse tomber les versions Boulez qui sont vraiment déshydratantes  Smile .

Je n'ai pas encore écouté Herbig.
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand

Nombre de messages : 2441
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Schoenberg - Oeuvres orchestrales   Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 EmptyDim 28 Mar 2021 - 10:26

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Strad510

Par contre, pour le disque ci-dessus, je ne peux que tarir d'éloges,pour ce concert de janvier 1964,ou Scherchen avec l'orchestre de la Radio-télévision française,donne une très vivante Pastorale de Beethoven et de superbes Variations pour orchestre de Schoenberg, pourtant un orchestre assez peu familer, avec cette oeuvre, et qui s'en sort, très bien ,vu les nombreux applaudissements qui suivent l'interprètation.Bon encore, une fois, ce sont des archives et on ne peut demander, à ce genre de documents, d'avoir la qualité studio.c'est une assez belle , et vivante Pastorale,avec les vents remarquables de l'orchestre. oui on retrouve Scherchen dans son élément,au meilleur de sa forme.Le miracle, si c'en est un,c'est plutôt les étonnantes Variations pour orchestre de Schoenberg, Scherchen,en fait ressortir toute la richesse et la complexité, mais facilement.J'ai un concert du même acabit, avec Rosbaud à la direction, c'est plus sage,intimidant,plus oeuvre complexe,qui se referme sur elle-même, là, on voit bien la différence de ces deux chefs,l'un va vers l'épanouissement et l'autre ,vers un conservatisme certain, bon ,il faudrait, que je vérifie quand même,c'est de mémoire, je dis peut être des conneries.Quoiqu'il en soit, c'est un pur plaisir , de découvrir cette version, live des Variations et comme je l'ai dit ,plus haut, le public ,vu les applaudissements, y a pris beaucoup de plaisir aussi.On peut aussi , y trouver quelques explications, l'oeuvre n'est pas longue, elle dure une vingtaine de minutes, et puis cette richesse de sons, qui arrivent de partout,ça peut intimider  et surprendre agréablement l'auditeur, même si au début, on y comprend sûrement  rien.Je le répète ,encore une fois, les gens vous font plus peur, en parlant négativement d'une certaine musique, qu'en la faisant écouter directement. Le discours brouille plus l'intellect, que l'écoute première et sans préjugé ,de la musique elle-même .
PS/ La version est sur YT.
Dommage,qu'on ait pas un enregistrement de Furtwangler qui les a crée en 1928.
Il y a d'autres versions, Rosbaud, Maderna,Max Deutsch,Craft,Nagano et bien d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1568
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Schoenberg - Oeuvres orchestrales   Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 EmptyDim 28 Mar 2021 - 23:19

Merci pour les pistes sur ces Variations que je veux réécouter.

Je disais en Général que j'avais réécouté la Symphonie de Chambre op.9 et que l'œuvre me plaisait beaucoup. Comme je disais je n'en suis pas à pouvoir comparer les versions mais j'ai tout de même envie de dire un mot sur cette version des Dissonances et David Grimal que j'ai choisie pour cette réécoute sans en avoir rien lu au préalable. J'ai particulièrement apprécié cette lecture.
Cette formation sans chef en donne justement une version chambriste au sens où j'ai trouvé ça très dialogué, très clair et défini, investi dans toutes les parties. Après je ne sais pas si c'est bien ou à côté de la plaque pour les connaisseurs de Schoenberg, mais cette version fait avancer dans l'approche de l'œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Schoenberg - Oeuvres orchestrales   Schoenberg - Oeuvres orchestrales - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Schoenberg - Oeuvres orchestrales
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: