Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse barbe Philips Bt3206/14 (10 longueurs de coupe)
11.87 € 17.99 €
Voir le deal

 

 Académiques français du début du XXe siècle

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:19

DavidLeMarrec a écrit:

En tout cas Bach, si ça ne danse pas un peu, ça ne peut passionner que les mordus de Dubois. [Et moi je préfère Dubois.]

machinade a écrit:
C'est une généralité contestable. Il n'y a pas grand chose à danser sur un choral de Bach, ou alors une pavane, peut-être !
Pour certaines fugues, effectivement, un mouvement bien allant, voire dansant, ne peut messeoir. Mais toutes ne me semblent pas se plier à ce traitement.
Dubois mérite d'être réévalué. Il est très proche de Saint-Saëns.

DavidLeMarrec a écrit:
Sur un choral, soit. Mais d'une façon générale, il me paraît (à moi personnellement) nécessaire de faire respirer cette musique (et ce n'est jamais indiqué), et bien rebondir. Même les chorals, d'ailleurs, peuvent être accentués correctement, en s'appuyant sur la langue plutôt que de languir en de jolis sons brouillés.

[Dubois]
Oui, c'est cette école 'de salon' française des Hüe et Godard, mais qui ne bascule pas du côté des mièvres (Le Borne, Fijan...).

Ce n'est pas, cela dit, non plus l'injuste oubli du siècle.

machinade a écrit:
Ce HS doit probablement être réorienté. Mais qui a entendu de l'Aimé Leborne ou de l'André Fijan dans sa vie pour savoir s'ils étaient vraiment mièvres ? Pas moi en tout cas.
Godard s'est plus cantonné dans le salon, c'est vrai, mais il est mort jeune. Aurait-il changé s'il avait vécu plus vieux ? Dubois et surtout Huë ont fait plus dans le genre sérieux, me semble-t-il.
L'oubli de Dubois n'est ni injuste ni même total. Son oratorio Les 7 dernières paroles du Christ s'entend encore (surtout hors de France), sa musique d'orgue aussi à l'occasion, et sa musique de chambre est en train d'être redécouverte par plusieurs CD.

DavidLeMarrec a écrit:
J'en ai joué, c'est pour ça que j'en parle. Certaines oeuvres sont même du copicollage à hurler de rire.

[Godard]
Il est très rare que les tempéraments artistiques changent radicalement, mais de toute façon, Godard n'est pas non plus un médiocre, ce n'était pas mon propos.

[Dubois]
Ouioui, enfin, il est à peu près aussi célèbre que Borgstrøm...

machinade a écrit:
Alors là, je suis bluffé. En as-tu joué assez pour te faire une idée juste de l'ensemble de l'œuvre. Je vois qu'Aimé Leborne avait une classe de fugue et de contrepoint au Conservatoire, où il eut notamment Franck comme élève, mais qu'a-t-il laissé comme œuvres ? Et Fijan, à part des opéras ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:27

machinade a écrit:
Alors là, je suis bluffé. En as-tu joué assez pour te faire une idée juste de l'ensemble de l'œuvre.
C'est toujours compliqué de faire des généralités, mais enfin, vu le peu qui soit accessible (partitions uniquement d'occasion, au gré des trouvailles, bien entendu !), on s'en contente.

Ce qu'il y a de sûr, c'est que je les ai eu sous les doigts et dans le gosier pendant un petit moment, même si j'avoue ne pas avoir eu le cran de finir Les Fugitifs (Fijan).


Citation :
Je vois qu'Aimé Leborne avait une classe de fugue et de contrepoint au Conservatoire, où il eut notamment Franck comme élève, mais qu'a-t-il laissé comme œuvres ? Et Fijan, à part des opéras ?
Attention, je parle de Fernand Le Borne.

Pour ma part, je n'ai eu accès qu'aux opéras.


Puisque j'ai vu que ça te branchait, j'ai profité de mon après-midi de libre pour aller déchiffrer un acte de chaque (La Vivandière de Godard, Les Girondins de Le Borne et Les Fugitifs de Fijan). J'ai enregistré, il faut que je voie précisément la mine que ça a, et je peux peut-être te faire passer ça, pour que tu aies une idée du caractère de leurs écritures respectives.

C'est une première lecture (je n'avais pas déchiffré ces actes, et je n'ai pas eu le temps de les jouer deux fois !), donc ça vaudra ce que ça vaudra, mais illustrera toujours mon propos.

Pour Le Borne, cela dit, je dois réviser mon souvenir. Certes, il utilise jusqu'à plus soif des chants révolutionnaires, et certains récitatifs se traînent un peu, mais c'est très mobile harmoniquement, assez bien fichu, dans le goût de L'Aigle de Nouguès et plus encore de l'Hernani de Hirchmann. Je ne vois rien de publié au disque qui s'en rapproche, c'est un langage un peu tarabiscoté, influencé par Debussy et sans doute par l'Allemagne.

... et je m'aperçois que ces trois opéras parlent de la Révolution ! La vivandière de Valmy, les fugitifs du siège de Lyon et les Girondins évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:32

Pour Godard, on commence à trouver certaines choses, les concertos pour violon par Rosand, et Chloe Hanslip je crois, plus quelques pièces séparées; Evidemment en ce qui concerne l'opéra c'est plus compliqué; J'ai aussi la partition de la Vivandière, c'est très rigolo. Marylin Horne a enregistré avec l'orchestre de monte-carlo le tube qui reprend maladroitement La marseillaise "Viens avec nous petit", un hit...
(c'est mignon ça David d'avoir ouvert un nouveau sujet Debussy)
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:33

Vous parlez bien de Théodore Dubois (1837-1927) ?

Lors des soldes j'ai chopé ce disque, avec ses Musiques sur l'eau et autres mélodies:
http://www.classicstodayfrance.com/review.asp?ReviewNum=1949
Ce n'était pas une de mes priorités d'écoute mais finalement, grâce à (à cause de) vous, il va avoir droit à ma platine ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:41

Résolument impossible d'éditer ce message. Donc couic.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Jeu 12 Mar 2009 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8875
Date d'inscription : 10/03/2008

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:43

DavidLeMarrec a écrit:
En tout cas Bach, si ça ne danse pas un peu, ça ne peut passionner que les mordus de Dubois. [Et moi je préfère Dubois.
Que recommanderais-tu d'écouter pour se faire un avis sur le sens de ta comparaison ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:44

adriaticoboy a écrit:
Vous parlez bien de Théodore Dubois (1837-1927) ?

Lors des soldes j'ai chopé ce disque, avec ses Musiques sur l'eau et autres mélodies:
http://www.classicstodayfrance.com/review.asp?ReviewNum=1949
Ce n'était pas une de mes priorités d'écoute mais finalement, grâce à (à cause de) vous, il va avoir droit à ma platine ce soir.
Oui, c'est bien lui (et tu risques retenir plutôt à cause que grâce hehe ). Les mélodies sont mignonnes. C'est d'ailleurs la seule chose qu'on pût trouver, en partitions comme au disque (j'en ai une mélodie dans un récital Singher...), jusqu'à une date récente.


sud273 a écrit:
J'ai aussi la partition de la Vivandière, c'est très rigolo.
Chouette, on pourra se faire un duo en synchronisation différée ! Tu fais Bernard, je fais Marion. Ou bien tu préfères m'accompagner au clavecin pour la Marseillaise ?


Citation :
(c'est mignon ça David d'avoir ouvert un nouveau sujet Debussy)
Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyJeu 12 Mar 2009 - 23:46

jerome a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
En tout cas Bach, si ça ne danse pas un peu, ça ne peut passionner que les mordus de Dubois. [Et moi je préfère Dubois.
Que recommanderais-tu d'écouter pour se faire un avis sur le sens de ta comparaison ?
Je ne compare pas, c'est juste que Dubois est aussi l'auteur d'un célèbre traité de contrepoint et de fugue. Smile Juste du mauvais esprit, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyVen 13 Mar 2009 - 0:27

DavidLeMarrec a écrit:


Puisque j'ai vu que ça te branchait, j'ai profité de mon après-midi de libre pour aller déchiffrer un acte de chaque (La Vivandière de Godard, Les Girondins de Le Borne et Les Fugitifs de Fijan). J'ai enregistré, il faut que je voie précisément la mine que ça a, et je peux peut-être te faire passer ça, pour que tu aies une idée du caractère de leurs écritures respectives.

C'est une première lecture (je n'avais pas déchiffré ces actes, et je n'ai pas eu le temps de les jouer deux fois !), donc ça vaudra ce que ça vaudra, mais illustrera toujours mon propos.

Pour Le Borne, cela dit, je dois réviser mon souvenir. Certes, il utilise jusqu'à plus soif des chants révolutionnaires, et certains récitatifs se traînent un peu, mais c'est très mobile harmoniquement, assez bien fichu, dans le goût de L'Aigle de Nouguès et plus encore de l'Hernani de Hirchmann. Je ne vois rien de publié au disque qui s'en rapproche, c'est un langage un peu tarabiscoté, influencé par Debussy et sans doute par l'Allemagne.

... et je m'aperçois que ces trois opéras parlent de la Révolution ! La vivandière de Valmy, les fugitifs du siège de Lyon et les Girondins évidemment...

Merci David pour ces renseignements et oui, à l'occasion, je serais intéressé d'entendre ce que tu as enregistré. J'avoue que je n'avais jamais encore rencontré les noms de Le Borne et Fijan. Je ne suis pas sûr que les rares oeuvres que tu as vues et courageusement déchiffrées d'eux puissent donner une idée juste de l'ensemble de leur production ; mais quels que soient leur talent, ils n'ont pas laissé un grand souvenir dans l'histoire musicale.
La Vivandière de Godard avait eu un beau succès en son temps.
Je ne connais pas l'Aigle de Nogues mais j'ai lu des extraits de son opéra le plus fameux, Quo Vadis, qui m'avaient beaucoup plu.
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyVen 13 Mar 2009 - 0:30

DavidLeMarrec a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Vous parlez bien de Théodore Dubois (1837-1927) ?
Oui, c'est bien lui (et tu risques retenir plutôt à cause que grâce hehe ). Les mélodies sont mignonnes. C'est d'ailleurs la seule chose qu'on pût trouver, en partitions comme au disque (j'en ai une mélodie dans un récital Singher...), jusqu'à une date récente.

Pas tout à fait. En partitions, on trouvait assez facilement des pièces pour orgue et des pièces pour choeur, ainsi que l'oratorio Les 7 paroles du Christ.
J'ai trouvé pas mal de partitions de piano aussi.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyVen 13 Mar 2009 - 14:16

machinade a écrit:
Merci David pour ces renseignements et oui, à l'occasion, je serais intéressé d'entendre ce que tu as enregistré. J'avoue que je n'avais jamais encore rencontré les noms de Le Borne et Fijan. Je ne suis pas sûr que les rares oeuvres que tu as vues et courageusement déchiffrées d'eux puissent donner une idée juste de l'ensemble de leur production ; mais quels que soient leur talent, ils n'ont pas laissé un grand souvenir dans l'histoire musicale.
C'est certain que ce ne sera pas une idée juste, avec les scories du déchiffrage (et puis comme je chante tous les rôles, pour le drame, vous repasserez...).

Mais c'est tout de même, au moins pour celui qui lit, une façon très claire de voir comment le compositeur écrit, son savoir-faire, son intérêt. Ca ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de chef-d'oeuvre caché, mais si on ne doit parler que des compositeurs dont on connaît absolument toutes les oeuvres au cas où, personne ici ne pourrait parler de Wagner. Oui, ça ferait du bien, des fois.

Citation :
La Vivandière de Godard avait eu un beau succès en son temps.
Jocelyn aussi, il me semble. Ca le mérite, Godard a quand même une écriture vive et éloquente, vraiment charmante. Même s'il a plus à voir avec Varney qu'avec le meilleur Massenet - encore que...


Citation :
Je ne connais pas l'Aigle de Nogues mais j'ai lu des extraits de son opéra le plus fameux, Quo Vadis, qui m'avaient beaucoup plu.
Oui, Quo vadis est plus connu (enfin, relativement à sa confidentialité générale), et je n'ai pas trouvé l'Aigle impérissable plus que ça.

Cela dit, les Girondins, ça m'a rafraîchi la mémoire de façon très positive.

... et je suis persuadé que l'Hernani de Hirchmann est un chef-d'oeuvre qu'il faudrait d'urgence remonter, mais je manque de bras pour faire ça tout seul, je suis sûr que je serais moins convaincant en Doña Sol qu'en Brünnhilde, malheureusement. Neutral

Sinon, peut-être à l'Opéra de Marseille un jour... !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptyVen 13 Mar 2009 - 14:17

machinade a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Vous parlez bien de Théodore Dubois (1837-1927) ?
Oui, c'est bien lui (et tu risques retenir plutôt à cause que grâce hehe ). Les mélodies sont mignonnes. C'est d'ailleurs la seule chose qu'on pût trouver, en partitions comme au disque (j'en ai une mélodie dans un récital Singher...), jusqu'à une date récente.

Pas tout à fait. En partitions, on trouvait assez facilement des pièces pour orgue et des pièces pour choeur, ainsi que l'oratorio Les 7 paroles du Christ.
J'ai trouvé pas mal de partitions de piano aussi.
En tout cas je n'en ai jamais vu traîner nulle part (à part de l'orgue, mais est-ce que ça compte ?).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptySam 14 Mar 2009 - 14:14

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Je ne connais pas l'Aigle de Nogues mais j'ai lu des extraits de son opéra le plus fameux, Quo Vadis, qui m'avaient beaucoup plu.
Oui, Quo vadis est plus connu (enfin, relativement à sa confidentialité générale), et je n'ai pas trouvé l'Aigle impérissable plus que ça.

Une petite illustration de Quo Vadis
http://cjoint.com/?dqomK6cOdo
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95050
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptySam 14 Mar 2009 - 14:26

Merci. Very Happy

Alors là, je suis très étonné. C'est extrêmement consonant (et ça n'a pas l'air passionnant, mais peut-être que le génie mélodique...), ce qui n'est pas le cas de l'Aigle. Il y a des titres qu'on ne sait plus si on les a entendus ou s'ils sont des souvenirs de lecture. Quo vadis, sûr, je n'ai rien entendu de tel dans du Nouguès !

Si j'ai bien compris, je suis parti aussi pour une séance sur l'Aigle. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle EmptySam 14 Mar 2009 - 14:40

Passionnant, je ne sais pas, mais le thème me paraît passionné et sensuel, un croisement entre le Saint-Saëns de Dalila et le Strauss de Morgen. En revanche, c'est un peu répétitif. Une fois qu'il a trouvé son thème, il ne le lâche plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Académiques français du début du XXe siècle Empty
MessageSujet: Re: Académiques français du début du XXe siècle   Académiques français du début du XXe siècle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Académiques français du début du XXe siècle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compositeurs américains du début du XXe siècle
» pianistes-compositeurs du debut XIXeme siecle
» Vos compositeurs français préférés au XXème siècle
» L'Opéra français et italien au XVIIème XVIIIème siècle
» Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: