Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

 

 Richard STRAUSS - Arabella

Aller en bas 
+16
Cololi
Golisande
Wolferl
Swarm
Lysandre
Pison Futé
Percy Bysshe
Glocktahr
Guillaume
atomlegend
Octavian
Xavier
*Nico
joachim
aurele
DavidLeMarrec
20 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Arabella, c'est...
Le plus bel opéra de tous les temps
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap4%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 4% [ 2 ]
Mieux que le Ring
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap13%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 13% [ 6 ]
Mieux que le Rosenkavalier
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap15%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 15% [ 7 ]
Mieux que les Quatre Derniers Lieder
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap4%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 4% [ 2 ]
Mieux qu'Einstein on the beach
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap21%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 21% [ 10 ]
Ennuyeux
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap17%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 17% [ 8 ]
Je ne connais pas
Richard STRAUSS - Arabella Vote_lcap26%Richard STRAUSS - Arabella Vote_rcap
 26% [ 13 ]
Total des votes : 48
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 9:51

Soyons fous... Il y a suffisamment à dire sur cet opéra, qui n'est pas le moins connu non plus, pour lui dédier un fil et sortir du bric-à-brac du fil général sur les opéras moins connus.

En deux mots.

1. Création :

Arabella est le dernier opéra de la collaboration entre Hofmannsthal et Strauss. Strauss n'aimait pas trop ce livret au départ, et avait du mal à s'atteler la à la musique, mais par respect pour la mémoire de Hofmannsthal, qui est mort avant les révisions communes au fil de la composition, il s'est engagé à terminer l'oeuvre. Qui a été créée en 1933. (Donc pas franchement la pointe de la modernité, sachant que Tristan a été créé en 1865, Salome en 1905, Elektra en 1909, Rosenkavalier en 1911 - date du début de la composition des Gezeichneten.)

--

2. Synopsis :

Une famille d'aristocrates déclassés, les Waldner, vit ses derniers moments de crédit dans un prestigieux hôtel viennois. De ses deux filles, l'aînée Arabella remporte tous les suffrages de soupirants nombreux (cinq personnages dans l'opéra !), tandis qu'on a déguisé sa soeur Zdenka en garçon pour ne pas avoir à entretenir une toilette et à payer une dot pour deux filles, ce qui est impossible pour la famille.

Arabella attend cependant, tandis qu'elle badine, l'homme prévu pour elle, le fameux richtige (c'est-à-dire celui qui est "juste", au sens "qui convient, qui est fait pour, le bon" - que Strauss présente en recyclant un thème populaire d'Europe Centrale).
Il va apparaître, dans ce sera aussi au prix de lourdes déconvenues.

Zdenka, de son côté, cherche à faire épouser à sa soeur un jeune officier extrêmement impulsif, Matteo, car elle l'aime et ne veut pas que les refus d'Arabella le conduisent au désespoir et à la mort.

Tout cela va créer un ravissant imbroglio, jusqu'à un point de non-retour qu'il faudra bien prendre en compte...

--

3. Le pendant du Rosenkavalier

On apparente, et à juste titre, Arabella au Rosenkavalier.

Le livret est comparable (un mariage entre aristocrates), mais bien plus fin dans Arabella : des psychologies délicates plus que les personnages un peu plus 'typés' du Rosenkavalier.

C'est le même Strauss moelleux et très polyphonique, avec cette orchestration fine et ces entrelacs, ces voix de femme très ductiles.

On est clairement dans le Strauss galant et moelleux, mais versant lyrique, donc plus du côté du Rosenkavalier que d'Intermezzo et Capriccio, bien plus récitatifs.

C'est comparable, mais ce n'est pas tout à fait la même chose.

--

4. ... en mieux.

Cependant, Arabella représente plutôt un compromis entre le Rosenkavalier et les Vier Letzte Lieder. C'est certes une conversation en musique, mais dans le même temps pourvu d'un lyrisme gracieux, omniprésent et souvent profond.

La différence fondamentale est donc qu'on n'a pas tout ce bavardage, ni dans le livret, ni dans le récitatif presque sprechgesang du baron Ochs. Ce type de grotesque et ces tunnels de non-musique sont heureusement bannis ici. De la musique, magnifique, tout le temps : les Quatre Derniers Lieder pendant trois heures... et sur un splendide livret.

Bien sûr, c'est de l'opéra psychologique, et on y parle avant tout d'états d'âmes, mais avec une succession bien plus active de saynètes, et des personnages, je le répète, bien plus fins.

--

5. Et les leitmotive, donc ?

Pour en revenir à la conversation qui est à l'origine de ce récapitulatif, les leitmotive d'Arabella sont plus précieux à mes yeux que ce du Ring pour plusieurs raisons.

1) En eux-mêmes, ils sont séduisants. Ceux du Ring se réduisent à peu de chose, plus des cellules que des motifs (pas toujours bien sûr, j'essaie de schématiser). Alors que dans Arabella, ce sont parfois quasiment des thèmes. Il y a un côté moins "carré" dans cette manière straussienne, aussi.
Strauss imite par ailleurs du folklore d'Europe Centrale et emprunte même la mélodie du Richtige ("l'homme attendu"), ce qui donne un aspect très persuasif à ces motifs, plus que des semis d'arpèges majeures...

2) Leur usage et leur superposition sont beaucoup plus signifiants. Ne serait-ce que parce que le propos de cet opéra est avant tout psychologique ! Lorsqu'Arabella respire les fleurs qu'on lui a envoyées, on entend le thème de l'étranger, qu'elle n'a pas encore évoqué, et aussitôt que Zdenka lui a révélé qu'elles provenaient de Matteo, le thème du refus apparaît. Toute la psychologie du personnage, ses espoirs, ses motivations passent dans la musique, c'est assez exceptionnel.

--

Pour mémoire, je laisse l'origine de la conversation :

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
En réécoutant Arabella, je me suis sérieusement fait la réflexion [nddlm : que c'était encore plus génial que le Ring]. Je conviens tout de suite que c'est subjectif, mais je trouve finalement que l'usage des leitmotive vaut amplement celui du Ring, sans même parler de la subtilité de la musique et du livret.
Evidemment, ça n'a pas le même caractère révolutionnaire, mais si on laisse de côté l'Histoire de la musique pour regarder la qualité, vraiment, c'est assez vertigineux comme truc, alors que c'est plutôt méprisé dans le discours général (une redite du Rosenkavalier...).

Ah je ne peux pas le dire j'ai pas écouté Arabella.
J'ai essayé 2 fois d'écouter Rosenkavalier (Karajan au DVD) et je n'ai vraiment pas accroché du tout. C'était à dormir.

Arabella est du même tonneau ?
Donc d'une certaine manière oui, mais sans les faiblesses. Si tu n'aimes pas le Rosenkavalier, méfiance ; mais si tu aimes les Vier Letzte Lieder, tu as de bonnes chances.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23495
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 9:59

J'ai vu à la TV la version du Châtelet dirigée par Christoph von Dohnanyi. Je me suis ennuyé globalement et j'ai trouvé cela agréable mais sans plus. Je préfère les Vier Letze Lieder ou Der Rosenkavalier. Pourtant, la version du Châtelet est à mon avis une excellente version avec la superbe Arabella de Karita Mattila, le très bon Mandryka d'Hampson, Barbara Bonney qui est très bien en Zdenka, une direction avec plein de reliefs, une mise en scène réussie. Il faudrait que je réécoute l'oeuvre. Il y a de très beaux moments il est vrai, la musique est rafinée mais je n'ai pas plus accroché que cela.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 10:23

aurele a écrit:
J'ai vu à la TV la version du Châtelet dirigée par Christoph von Dohnanyi.
Version idéale pourtant, la mise en scène de Mussbach et le jeu de Mattila étaient d'une rare subtilité.

Si ça peut te rassurer, moi aussi je viens du seria et du belcanto, et au départ, je suis passé à côté, j'ai trouvé ça charmant, mais un peu diffus. Une fois qu'on a le texte et les étapes musicales en tête, ça a une toute autre tournure.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
joachim


Nombre de messages : 1232
Age : 76
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 10:45

J'ai préféré mettre "je ne connais pas" dans le sondage, car je n'ai entendu que le premier acte, il y a longtemps. Je me souviens seulement qu'il ne m'avait pas incité à poursuivre...mais comme je l'ai dit, ça fait très longtemps, et les goûts évoluent.
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico


Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 14:58

Je ne connais pas. J'ai essayé Rosenkavalier, dans une belle version pourtant (dvd Kleiber II) et je n'ai pas accroché du tout.
Par contre j'adore les 4 derniers lieder, donc si la musique est du même acabit, je vais essayer.
De l'opéra straussien, je ne connais que Salomé et Elektra, que j'adore au plus au point.

Merci David pour cette présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 15:01

*Niko a écrit:

De l'opéra straussien, je ne connais que Salomé et Elektra, que j'adore au plus au point.

Il faut absolument que tu essaies la Femme sans ombre!
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico


Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 15:14

Xavier a écrit:
*Niko a écrit:

De l'opéra straussien, je ne connais que Salomé et Elektra, que j'adore au plus au point.

Il faut absolument que tu essaies la Femme sans ombre!

Oui, c'est le prochain opéra de Richard sur ma liste.
Sauron a bien essayé de m'en dégoûté à propos d'une fin un peu niaise, mais bon, ça me fait pas peur.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 16:07

*Niko a écrit:
Je ne connais pas. J'ai essayé Rosenkavalier, dans une belle version pourtant (dvd Kleiber II) et je n'ai pas accroché du tout.
Par contre j'adore les 4 derniers lieder, donc si la musique est du même acabit, je vais essayer.
De l'opéra straussien, je ne connais que Salomé et Elektra, que j'adore au plus au point.

Merci David pour cette présentation.
Oui, c'était un peu le but, de tenter les indécis. Very Happy

Quand on aime le Strauss extatique, il y a aussi le final de Friedenstag, c'est dément comme un final de Mahler... mais avec le langage de Strauss. Un quart d'heure d'orgie sonore sur une heure d'action. cheers

Après ça, c'est quand même assez littéraire comme ton, ça bavarde (mais nettement moins que dans Capriccio...), parce que c'est une action essentiellement psychologique. Il n'y a pas de hache enterrée ni de plateau argenté, disons.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 39
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 06/05/2008

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 20:18

Un fil rien que pour Arabella, merci David !! cheers

Musicalement parlant, à mon sens un des plus beaux opéras de Strauss - un des plus beaux opéras tout court - que je connaisse pour l'instant. Après, savoir si c'est "mieux" que le Rosenkavalier ou les Quatre Derniers... C'est plus "digeste" que le premier assurément... mais je ne me sens pas à même de me lancer dans des comparaisons et surtout des classements...

Pour une contribution un peu plus constructive, et sous réserve que la chaleur estivale ne me mollusiquise pas trop, la préparation de l'agrégation ayant au moins servi à me faire découvrir quelques auteurs dont Hofmannsthal, j'essaierai d'ici quelques temps de trousser quelques choses sur les principales évolutions entre Lucidor, la nouvelle originale (qui date de la même époque que le livret du Chevalier, si je ne me goure), et l'opéra finalement créé.

Ce sera toujours une bonne occasion de réécouter cette merveille. drunken
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 20:26

Octavian a écrit:
Musicalement parlant, à mon sens un des plus beaux opéras de Strauss - un des plus beaux opéras tout court -
Voilà qui est bien parlé ! Very Happy Pour moi aussi, un sommet.

Citation :
Après, savoir si c'est "mieux" que le Rosenkavalier ou les Quatre Derniers... C'est plus "digeste" que le premier assurément... mais je ne me sens pas à même de me lancer dans des comparaisons et surtout des classements...
Mon sondage est bien évidemment une provocation bête et méchante, comme tous ceux que je propose en ouvrant un fil. D'ailleurs le public y a bien répondu en répondant majoritairement que c'était pourri ou à peine mieux qu'Einstein. Laughing

Citation :
j'essaierai d'ici quelques temps de trousser quelques choses sur les principales évolutions entre Lucidor, la nouvelle originale (qui date de la même époque que le livret du Chevalier, si je ne me goure), et l'opéra finalement créé.
Excellente idée ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend


Nombre de messages : 9166
Age : 55
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 20:40

Chez Solti ?

http://www.amazon.fr/Arabella-Richard-Strauss/dp/B000GUJZUU/ref=sr_1_8?ie=UTF8&s=music&qid=1248381382&sr=8-8
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 20:44

Je ne connais pas encore l'oeuvre, en plus Böhm 1947 est indisponible, donc je pense prendre Sawallisch pour la découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 20:45

Très bon choix, oui, Sawallisch plutôt que Solti. Smile (Attention, pas chez Orfeo : il n'y aura pas de livret.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 39
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 06/05/2008

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 21:26

Vous êtes HS, c'est un fil "Général" ici. tutut

En plus on a déjà eu cette discussion et David a déjà été contraint d'avouer que oui, Solti, c'était fort bien malgré ce qu'il en pensait.


DavidLeMarrec a écrit:
Mon sondage est bien évidemment une provocation bête et méchante, comme tous ceux que je propose en ouvrant un fil.
Oh, j'avais bien reconnu ta patte... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 23 Juil 2009 - 21:38

Octavian a écrit:
En plus on a déjà eu cette discussion et David a déjà été contraint d'avouer que oui, Solti, c'était fort bien malgré ce qu'il en pensait.
Oui, c'est très bien, mais ça ne me satisfait pas totalement, à commencer par London. Confused

Sawallisch, en l'absence de référence incontournable publiée, c'est ce que je recommandais.

[Ce qui fait que tu obtiens deux messages HS de plus... ]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 9:57

Bonjour.

Ce fil m'a fait redécouvrir cet opéra que j'avais un peu vite rangé sur "l'étagère des disques que j'écoute pas"

Je crois que si il m'avait gonflé lors des premieres écoutes, c'était parceque je décrochais lors des 20-30 premieres minutes qui pour moi sont un blabla strident et saoulant (excepté l'air "aber ich richtige")...

Mais si on dépasse ce cap en effet la musique est agréable, elle n'atteint peut etre pas les sommets des meilleurs moments de der Rosenkavalier, mais c'est de tres haute tenue comme même...Et peut etre qu'au final en en effet il y a moins de temps morts...

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 12:18

Bonjour Glocktahr !

Et merci pour ta réaction.

Evidemment, le blabla, tout dépend ce qu'on attend d'un opéra. Ici, c'est du bavardage en permanence, puisque toute l'action est psychologique, le choc entre les rêves intimes et le réel.

Il y a peut-être moins de mélodies faciles que dans le Rosenkavalier (encore que...), mais c'est toujours beau et dense, en permanence.

A présent, il faut aimer ce genre-là, mais si tu aimes le Rosenkavalier, il n'y a vraiment pas de raison que tu n'estimes pas Arabella ! Ne pas hésiter, donc, à réessayer. Parce que derrière Aber der richtige, il y a beaucoup de moments de grâce comparables, mais qui ne se livrent pas forcément tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 12:47

DavidLeMarrec a écrit:
Bonjour Glocktahr !

Et merci pour ta réaction.

Evidemment, le blabla, tout dépend ce qu'on attend d'un opéra. Ici, c'est du bavardage en permanence, puisque toute l'action est psychologique, le choc entre les rêves intimes et le réel.

Il y a peut-être moins de mélodies faciles que dans le Rosenkavalier (encore que...), mais c'est toujours beau et dense, en permanence.

A présent, il faut aimer ce genre-là, mais si tu aimes le Rosenkavalier, il n'y a vraiment pas de raison que tu n'estimes pas Arabella ! Ne pas hésiter, donc, à réessayer. Parce que derrière Aber der richtige, il y a beaucoup de moments de grâce comparables, mais qui ne se livrent pas forcément tout de suite.

Bonjour David.

Je disais justement que contrairement à mes premieres écoutes, où les trente premieres minutes m'avaient un peu écoeuré, Je viens aujourd'hui de redécouvrir grace à ton fil cet opéra, et en effet il est assez bon...

Je pense aussi que ma répulsion premiere venait du fait que j'ai ingéré une grande quantité de strauss en bloc, en commençant par les plus célèbres et j'ai ensuite été un peu déçu en ne retrouvant pas dans les opéras plus méconnus de strauss le clinquant immédiat du Rosenkavalier, d'ariadne ou salome...Mais je pense que je vais essayer de réécouter les opéras méconnus la tete froide...

Par contre je crois que je suis définitivement allergique à capriccio, tout le long de l'opéra j'ai la même impression de blabla que dans les premieres minutes d'arabella, les voix ne s'arretent jamais, j'ai l'impression que mon oreille est en permanence sollicitée et n'a pas de moment de détente, ce qui fait que l'écoute de cet opéra m'est pénible...

Enfin bon dsl, c'est pas le fil capriccio ici...

Merci pour ta réponse!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 12:50

Glocktahr a écrit:

Par contre je crois que je suis définitivement allergique à capriccio, tout le long de l'opéra j'ai la même impression de blabla que dans les premieres minutes d'arabella, les voix ne s'arretent jamais, j'ai l'impression que mon oreille est en permanence sollicitée et n'a pas de moment de détente, ce qui fait que l'écoute de cet opéra m'est pénible...

J'espère que tu suis le livret quand même... Sinon c'est effectivement longuet.
Et il y a de très bons DVD!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 12:50

Ah oui, effectivement, trop de Strauss... Et celui-ci est moins brillant à la première écoute.

La plupart des opéras de Strauss sont des chefs-d'oeuvre de premier ordre. Mais si tu trouves que Capriccio blablate trop (effectivement, sans livret, je ne peux pas... et si tu n'aimes pas la conversation en musique, c'est de toute façon lassant), pas la peine de réessayer Intermezzo... quoique ce soit finalement plus brillant !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico


Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 12:56

DavidLeMarrec a écrit:


Quand on aime le Strauss extatique, il y a aussi le final de Friedenstag, c'est dément comme un final de Mahler... mais avec le langage de Strauss. Un quart d'heure d'orgie sonore sur une heure d'action. cheers.


thumleft Je vois que tu as bien cerné mon profil musical !
Merci du conseil.

Sur ma liste d'attente opératique:
Flammen, La femme sans ombre, Arabella, Friedenstag, Cappricio.

Bref, de quoi me réjouir !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 13:11

Oui, tu ne vas pas t'ennuyer!

Et je rappelle l'existence de ce sujet: https://classik.forumactif.com/gnral-f1/richard-strauss-opras-moins-connus-et-oeuvres-chorales-t772.htm
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe


Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 21:01

DavidLeMarrec a écrit:


2) Leur usage et leur superposition sont beaucoup plus signifiants. Ne serait-ce que parce que le propos de cet opéra est avant tout psychologique ! Lorsqu'Arabella respire les fleurs qu'on lui a envoyées, on entend le thème de l'étranger, qu'elle n'a pas encore évoqué, et aussitôt que Zdenka lui a révélé qu'elles provenaient de Matteo, le thème du refus apparaît. Toute la psychologie du personnage, ses espoirs, ses motivations passent dans la musique, c'est assez exceptionnel.

Excellente présentation, DavidLeMarrec! Very Happy je n'ai pu écouter cet opéra que dans une seule version, sur DVD, Franz Welser-Möst, avec entre autre Renée Fleming dans le rôle d'Arabella.

Comme tu le dis, c'est un opéra basé sur la psychologie des personnages. Je pense que ça s'insère parfaitement dans la mouvance philosophique de cette époque, et cette opéra a été composé à un moment où ces nouveaux concepts philosophiques sont relativement entré dans les mieurs. C'est donc après l'époque du "soupçon", avec Nietszche, Marx et Freud, c'est-à-dire la remise en cause de la raison (de Platon et Descartes en particulier), l'apparition des concepts tels que l'importance des relations sociales chez Marx, la volonté de puissance chez Nietzsche, et l'inconscient de Freud qui conduisent à cette époque à une meilleure compréhension de l'humain. C'est la critique de la raison pure, et on se met à prendre en compte tout ce qui peut affecter notre raison pour expliquer les comportements humains.
Pour moi, cet opéra cristallise cette évolution philosophique, du point de vue de l'humain. Le personnage de Zdenka, la soeur d'Arabella, est de ce point de vue édifiant: elle subit une obligation morale, insupportable, de ces parents, et a beaucoup de difficultés à trouver sa place; elle est totalement prisonnière de l'obligation de ses parents, et ne peut pas avoir de relation avec Matteo qu'elle aime. Finalement, ce droit finit par lui être accordé. Plutôt aliénant comme situation, cet opéra rend compte de cette prise de conscience vis-à-vis de ce genre de comportement, à cette époque. Ca me semble être un point capital de l'opéra, qui aurait presque pu s'appeler Zdenka.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 21:52

Merci Wolfgang. Embarassed


DVD Welser-Möst

Wolfgang a écrit:
je n'ai pu écouter cet opéra que dans une seule version, sur DVD, Franz Welser-Möst, avec entre autre Renée Fleming dans le rôle d'Arabella.
A mon humble avis, c'est une version pas très ragoûtante : mise en scène prosaïque (dommage ici) et chanteurs pas très à l'aise. Encore une fois, c'est compliqué pour trouver une version commercialisée pleinement convaincante. Confused


L'ère du soupçon ?

Citation :
Comme tu le dis, c'est un opéra basé sur la psychologie des personnages. Je pense que ça s'insère parfaitement dans la mouvance philosophique de cette époque, et cette opéra a été composé à un moment où ces nouveaux concepts philosophiques sont relativement entré dans les mieurs. C'est donc après l'époque du "soupçon", avec Nietszche, Marx et Freud, c'est-à-dire la remise en cause de la raison (de Platon et Descartes en particulier), l'apparition des concepts tels que l'importance des relations sociales chez Marx, la volonté de puissance chez Nietzsche, et l'inconscient de Freud qui conduisent à cette époque à une meilleure compréhension de l'humain. C'est la critique de la raison pure, et on se met à prendre en compte tout ce qui peut affecter notre raison pour expliquer les comportements humains.
Pour moi, cet opéra cristallise cette évolution philosophique, du point de vue de l'humain.
C'est présent, mais à l'état d'arrière-plan culturel chez un décadent comme Strauss. Parce qu'en réalité, Arabella est plutôt un opéra réactionnaire, qui essaie plus ou moins de réinventer le passé cosmopolite en voie de perdition de Vienne, par un conte de fées (fêlé, parce qu'il se caractérise plutôt par la déception malgré tout).

L'esprit général, oui, est celui de la Vienne intellectuelle du temps, mais on ne trouve pas de trace directe de ces trois philosophies. Marx, franchement... et même Nietzsche ! Quant à Freud, on pourrait aussi bien penser aux aliénistes de la fin du XIXe... on est dans un bain culture qui porte des intérêts, mais pas d'influence philosophique directe à mon avis.

Si tu veux voir la différence, il faut plutôt voir Die Gezeichneten (qui se fonde beaucoup sur les réflexions de Weininger) ou Une Tragédie Florentine de Zemlinsky (pour voir ce qu'il se passe lorsqu'on fait sauter le Surmoi...).


Zdenka personnage principal ?

Citation :
Le personnage de Zdenka, la soeur d'Arabella, est de ce point de vue édifiant: elle subit une obligation morale, insupportable, de ces parents, et a beaucoup de difficultés à trouver sa place; elle est totalement prisonnière de l'obligation de ses parents, et ne peut pas avoir de relation avec Matteo qu'elle aime. Finalement, ce droit finit par lui être accordé. Plutôt aliénant comme situation, cet opéra rend compte de cette prise de conscience vis-à-vis de ce genre de comportement, à cette époque. Ca me semble être un point capital de l'opéra, qui aurait presque pu s'appeler Zdenka.
Ce droit finit par lui être accordé puisqu'elle a publiquement dit, dans le moment même où elle était une fille, qu'elle n'était plus fille... D'ailleurs Matteo se marié d'office : toute la famille est là, armée, et ça arrange bien qu'il n'y ait pas de dot à verser. S'il n'avait pas envie de changer ses voeux, ça irait fort mal pour lui, alors ma foi, comme il a trouvé une rechange et qu'il est sans espoir, il se laisse forcer. Le livret résout rapidement la chose pour se concentrer sur le dénouement du côté d'Arabella, mais il y aurait grande matière pour une mise en scène.

Zdenka a aussi cette obsession de transférer son propre amour sur Arabella, comme pour vivre par procuration. Mais bien que ce soit sans doute le personnage le plus attachant de l'opéra, c'est quand même Arabella qui concentre toutes les complexités psychologiques. Son désir de perfection qui se trouve fêlé par le monde réel, les tensions entre son envie de s'amuser et son aspiration presque mystique à l'amour parfait... et finalement la façon dont elle efface ses rêves de jeune fille pour profiter du réel tel qu'il est.

C'est quand même le type d'opéra où l'on serait curieux de voir les personnages vingt ans plus tard. Matteo qui bat Zdenka, Mandryka qui se remet à boire... Mais qui aura la plume mouchetée de Hofmannsthal pour ne pas se ramasser ?

[Ou alors on lance un concours sur le forum et on publie un recueil. ]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 21:55

Citation :
[Ou alors on lance un concours sur le forum et on publie un recueil. ]

Oh oui !
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe


Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 22:32

Je reprends tes titres, fort belle idée quand il y a plusieurs choses à developper.


DVD Welser-Möst

Effectivement, au niveau du jeu scénique ce n'est pas absolument pas convaincant, mais il fallait bien commencer quelque part...


L'ère du soupçon ?

Non mais tu as raison, je replaçais juste le contexte historique dans lequel s'insère cette transformation des moeurs, ce bain de culture comme tu le dis dans lequel baigne cet opéra, en intime relation avec les évolutions philosophiques (Marx, Nietzsche, c'était plus pour le contexte, pour le plaisir... colors ). Je ne voulais pas parler de cause à effet direct en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 39
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 06/05/2008

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 22:41

Zdenka personnage principal

En guise de teaser pour ce que je vous ai promis, je signale que c'est le cas dans la nouvelle originale... siffle
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 25 Juil 2009 - 22:41

Wolfgang a écrit:
DVD Welser-Möst

Effectivement, au niveau du jeu scénique ce n'est pas absolument pas convaincant, mais il fallait bien commencer quelque part...
La mise en scène de Mussbach du Châtelet a été télédiffusée des tas de fois. Si ça repasse, fonce, c'est absolument vertigineux.
A défaut, et même si Te Kanawa est très pépère, la mise en scène de Schenk est très bien, mobile et tout à fait adéquate. Ca sent un petit peu le renfermé, on est plus dans la bourgeoisie que dans un grand hôtel viennois, mais c'est un très bon standard.


Citation :
L'ère du soupçon ?

Non mais tu as raison, je replaçais juste le contexte historique dans lequel s'insère cette transformation des moeurs, ce bain de culture comme tu le dis dans lequel baigne cet opéra, en intime relation avec les évolutions philosophiques (Marx, Nietzsche, c'était plus pour le contexte, pour le plaisir... colors ). Je ne voulais pas parler de cause à effet direct en tout cas.
Ok ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe


Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptySam 8 Aoû 2009 - 13:55

Je revoyais hier cet opéra sur dvd, et je me suis rappelé que je n'ai jamais compris pourquoi Matteo, le soldat, et le père d'Arabella partent en duel, au dernier acte? confused
Revenir en haut Aller en bas
Lysandre
Mélomane averti



Nombre de messages : 438
Date d'inscription : 28/08/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 12 Aoû 2009 - 14:59

C'est d'abord Matteo qui à la suite de nombreuses remarques de Mandryka veut provoquer celui-ci en duel...mais Matteo est en fait assez gêné et s'écrase un peu..(il baisse la tête et répond "non" quand Arabella lui demande s'il a encore des choses à dire à Mandryka), ceci agace Waldner qui veut réparer lui-même l'affront fait à sa fille, qui elle n'a rien à se reprocher...mais il a vendu ses pistolets...c'est Adélaïde qui pense ensuite dans la confusion que Waldner veut affronter Matteo "Non, ce jeune homme ne mérite pas de paraître devant tes pistolets Théodore!"
Waldner: "Celui-là ne compte pas. Mais c'est Mandryka..qui m'est redevable d'une réparation!"

Donc c'est très bizarre que tous deux partent pour s'affronter dans la mise en scène dont tu parles...
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe


Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyJeu 13 Aoû 2009 - 10:40

Lysandre a écrit:
C'est d'abord Matteo qui à la suite de nombreuses remarques de Mandryka veut provoquer celui-ci en duel...mais Matteo est en fait assez gêné et s'écrase un peu..(il baisse la tête et répond "non" quand Arabella lui demande s'il a encore des choses à dire à Mandryka), ceci agace Waldner qui veut réparer lui-même l'affront fait à sa fille, qui elle n'a rien à se reprocher...mais il a vendu ses pistolets...c'est Adélaïde qui pense ensuite dans la confusion que Waldner veut affronter Matteo "Non, ce jeune homme ne mérite pas de paraître devant tes pistolets Théodore!"
Waldner: "Celui-là ne compte pas. Mais c'est Mandryka..qui m'est redevable d'une réparation!"

Donc c'est très bizarre que tous deux partent pour s'affronter dans la mise en scène dont tu parles...

Oui, d'autant qu'on les voit tout les deux essayer de se mettre face à face pour le duel avec leurs pistolets, mais il n'y parviennent pas parce qu'il y a plein de monde au milieu de la scène, et finalement on finit par les désarmer, si mes souvenirs sont bons. Très bizarre donc...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyDim 16 Aoû 2009 - 20:35

Les dialogues autour du duel que le père demande à Mandryka (pour Matteo, c'est surtout du mépris "salir puis blanchir une dame, de mon temps, etc.") sont très souvent coupés, ça explique aussi que les psychologies soient à géométrie variable selon les versions. Attention, les livret des versions conservent parfois les coupes !

Je fais pour les Strauss avec impresario.ch (allemand unilingue), mais dans les cas où Kareol les comporte, c'est complet aussi (pas toujours les didascalies, à ce qu'il m'a semblé).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Swarm
Mélomaniaque
Swarm


Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 16 Fév 2010 - 23:25

J'ai découvert cet opéra en regardant aujourd'hui les actes I et II avec le DVD Solti/Janowitz... J'ai été un peu desarçonné par le playback filmé très près (alors qu'elles chantent à pleines voix) mais j'ai surtout découvert l'oeuvre... et même si le livret n'est pas trop ma tasse de thé (imbroglio bourgeois romantico-comique) j'ai été assez épaté de la qualité musicale... comme le dit David ici (je crois), c'est un peu les 4 letzte lieder pendant 2h... et c'est vrai qu'il y a tout plein de passages qui y ressemblent. Sublime! En plus - ah! - Janowitz! Elle est pas bien belle, mais quelle voix!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 17 Fév 2010 - 7:36

Surtout le livret filmé en gros plan dans 5 m², c'est pas possible. Shit Mis en scène par Schenk en plus. Bad

Essaie la version Thielemann, c'est un peu moins bien musicalement, mais le visuel respire. En attendant que la mise en scène de Mussbach soit publiée, parce que c'est vraiment un scandale d'attendre ça encore !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 17 Fév 2010 - 11:30

Ah, que je ne suis pas fan (du tout) du Rosenkavalier ni des VLL, ça explique peut être pourquoi je n'ai pas accroché (du tout) au premier acte...


Sinon, attention à ne pas dévier directement dans la discographie.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 17 Fév 2010 - 12:16

Wolferl a écrit:
Ah, que je ne suis pas fan (du tout) du Rosenkavalier ni des VLL, ça explique peut être pourquoi je n'ai pas accroché (du tout) au premier acte...
Sauf que c'est quand même beaucoup mieux que l'un et l'autre... Very Happy

Maintenant, c'est pas un truc déliquescent, oui. batman
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 17 Fév 2010 - 12:20

J'ai pourtant retrouvé le côté robinet d'eau tiède qui me laisse insensible dans le premier, et ce style très "consensuel" des lieder qui me fatigue.

Et puis le livret... I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 17 Fév 2010 - 12:25

En résumé, c'est pas Berg ni Lachenmann. Indubitablement, et ce n'est pas ce qu'il faut y chercher. Mais je comprends très bien ce qui te dérange dedans, c'était mon impression au début avec Arabella. Si ce n'est que je ne suis pas certain que tu sois appelé à te convertir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMer 17 Fév 2010 - 12:28

Vu que j'aime à peu près tout ce que je connais d'autre de Strauss, je ne désespère pas, mais ça ne sera certainement pas urgent. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 11:29

Bon, je crois que niveau Strauss, pour moi, après Frosch ce sera Arabella. Salomé et Elektra attendront.

Et ne me tombez pas tous dessus à bras raccourcis, ma décision est prise. Mad
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 11:39

Golisande a écrit:
Bon, je crois que niveau Strauss, pour moi, après Frosch ce sera Arabella. Salomé et Elektra attendront.

Et ne me tombez pas tous dessus à bras raccourcis, ma décision est prise. Mad

Non mais oohh carton rouge
A condition que tu nous signes un papier comme quoi tu vas les écouter tutut

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 11:41

J'ai dit qu'elles attendraient, pas que je ne les écouterais pas. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 11:43

Golisande a écrit:
Bon, je crois que niveau Strauss, pour moi, après Frosch ce sera Arabella. Salomé et Elektra attendront.

Et ne me tombez pas tous dessus à bras raccourcis, ma décision est prise. Mad

C'est très lyrique Arabella, et plus terre-à-terre que les 3 autres, mais c'est beau, même très beau. Et la différence avec Frosch est telle que tu aura un peu les extrêmes de Strauss.

Mais n'oublie pas le Rosenkavalier et Capriccio quand même, tu as du boulot sur la planche, après bien sûr Ariadne, Daphné, etc... Mais Salomé et Elektra en priorité quand même, sinon tu ne connaitrais pas Strauss... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 12:57

Tu voulais le Strauss vraiment original et différent du symphonique, donc Salomé et Elektra s'imposent 10 fois plus qu'Arabella à mon avis...
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 13:14

J'ai dit aussi que j'adorais les quatre derniers lieder...
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 3998
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 14:23

Arabella c'est de la musique très mobile, conversationnelle en partie, avec un livret incroyablement riche et des plages ahurissantes de pure beauté plastique (parfaitement assumée et intégrée dans l'œuvre). En un sens c'est beaucoup plus risqué et original (quand on pense à la date de la création en plus) que deux heures d'orientalisme ou de hurlements post wagnériens.

Comme je dis toujours : ce n'est pas parce que laid, ennuyeux, prétentieux et agressif que c'est meilleur ou plus grand ! Mr. Green (Sinon Wagner serait un plus grand compositeur que Meyerbeer !)


Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 14:25

Francesco a écrit:
Arabella c'est de la musique très mobile, conversationnelle en partie, avec un livret incroyablement riche et des plages ahurissantes de pure beauté plastique (parfaitement assumée et intégrée dans l'œuvre). En un sens c'est beaucoup plus risqué et original (quand on pense à la date de la création en plus) que deux heures d'orientalisme ou de hurlements post wagnériens.

Oui bien sûr, parce que Salomé ou Elektra se résument à de l'orientalisme et des hurlements wagnériens et ne comportent pas de pages de pure beauté... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 14:26

Francesco a écrit:
Arabella c'est de la musique très mobile, conversationnelle en partie, avec un livret incroyablement riche et des plages ahurissantes de pure beauté plastique (parfaitement assumée et intégrée dans l'œuvre). En un sens c'est beaucoup plus risqué et original (quand on pense à la date de la création en plus) que deux heures d'orientalisme ou de hurlements post wagnériens.

Comme je dis toujours : ce n'est pas parce que laid, ennuyeux, prétentieux et agressif que c'est meilleur ou plus grand ! Mr. Green (Sinon Wagner serait un plus grand compositeur que Meyerbeer !)



hehe
La dernière paranthèse me donne le coup de grace Mr. Green

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 3998
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 14:33

Xavier a écrit:
Francesco a écrit:
Arabella c'est de la musique très mobile, conversationnelle en partie, avec un livret incroyablement riche et des plages ahurissantes de pure beauté plastique (parfaitement assumée et intégrée dans l'œuvre). En un sens c'est beaucoup plus risqué et original (quand on pense à la date de la création en plus) que deux heures d'orientalisme ou de hurlements post wagnériens.

Oui bien sûr, parce que Salomé ou Elektra se résument à de l'orientalisme et des hurlements wagnériens et ne comportent pas de pages de pure beauté... Rolling Eyes

Je pointais surtout la question de l'originalité en fait. Mais c'est vrai qu'à mon sens c'est nettement moins réussi qu'Arabella (il est vrai qu'avec des livrets pareils ... ). La danse de 7 voiles dans Salomé c'est une de ces choses qui musicalement, me semble le plus faible de toute l'œuvre lyrique de Strauss (même si c'est "joli"). Je n'entends rien d'aussi mauvais dans Arabella.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella EmptyMar 15 Mar 2011 - 14:34

Salomé et Elektra pas originaux?
Tu fais quand même fort là, est-ce que ça se discute vraiment?...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Richard STRAUSS - Arabella Empty
MessageSujet: Re: Richard STRAUSS - Arabella   Richard STRAUSS - Arabella Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard STRAUSS - Arabella
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Richard Strauss (1864-1949)
» Arabella, ONP juin 2012
» Strauss - Salomé
» Richard Strauss - Oeuvres symphoniques
» Richard Strauss - Opéras moins connus (et oeuvres chorales)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: