Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -43%
Pied mixeur Moulinex DD64210 OPTICHEF
Voir le deal
39.99 €

 

 LILI BOULANGER (1893-1918)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LILI BOULANGER (1893-1918)   LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 EmptyDim 27 Oct 2019 - 12:29

C'est très bien Lili (et surtout considérant son âge), mais pas forcément supérieur à ses contemporains, je trouve. Effectivement, ses grandes fresques ne sont pas toujours les plus subtiles (même si les Psaumes, tout de même !). Dans le genre, Schmitt est le niveau supérieur.

Tu aimerais peut-être davantage les Clairières dans le Ciel. (ou, comme moi, la musique de Nadia…)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84603
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LILI BOULANGER (1893-1918)   LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 EmptyVen 21 Fév 2020 - 19:04

Ca vient de sortir:

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Swml02glxwlaa_600

Et c'est un vrai régal, grâce à la musicalité et la diction exceptionnelle de Cyrille Dubois. (et aussi grâce au très beau piano de Tristan Raës)
Ce que j'ai préféré, ce sont les 9 premières mélodies du disque signées Nadia Boulanger (déjà enregistrées dans l'anthologie chantée par Cabell et Shrader, mais de bien moins belle façon!), dans un langage souvent très proche, alternativement, de Debussy et de Fauré.
Le cycle "Les Heures claires" m'a un peu moins enthousiasmé mais c'est quand même très beau, et surtout c'était il me semble inédit jusqu'ici; particularité: c'est une œuvre écrite à 4 mains par Nadia Boulanger et Raoul Pugno. (comment fait-on pour écrire de la musique de cette façon? Je dois dire que ça m'intrigue…)

Le détail:

Nadia Boulanger
1. Prière 2’59
2. Poème d’amour 2’17
3. Versailles 3’03
4. Écoutez la chanson bien douce 5’30
5. Le Couteau 1’40
6. Heures ternes 2’52
7. Soir d’hiver 3’16
8. Élégie 3’04
9. La Mer 2’39

Lili Boulanger, Quatre Chants
10. Dans l’immense tristesse 4’53
11. Attente 2’12
12. Reflets 2’42
13. Le Retour 4’42

Nadia Boulanger & Raoul Pugno, Les Heures claires
14. Le Ciel en nuit s’est déplié 3’18
15. Avec mes sens, avec mon coeur 4’51
16. Vous m’avez dit 2’10
17. Que tes yeux clairs, tes yeux d’été 2’05
18. C’était en juin 2’16
19. Ta bonté 4’48
20. Roses de juin 2’01
21. S’il arrive jamais 1’51
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomane averti
Mefistofele

Nombre de messages : 190
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LILI BOULANGER (1893-1918)   LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 EmptySam 22 Fév 2020 - 16:50

Écouté après ce déluge de louanges, et elles ne sont pas volées. La plupart des pièces font concurrence à l'album Mademoiselle, alors que les doublons avec Clairières, le récent disque de Nicholas Phan sont au nombre de 6 seulement (2 Lili et 4 Nadia, si mon compte est exact). Et malgré tout le bien dit à propos de Phan, il faut bien avouer que sa diction est vraiment floue comparée à celle de Cyrille Dubois. Également, la captation sonore pour Clairières est "énorme" : que de résonance. Là encore, préférence pour le nouveau venu.
Enfin, côté sélection, carton plein. Je retrouve Versailles et Le Couteau (hélas, pas Soleil Couchant), mais on a du Nadia inédit (Les Heures Claires) même si pas forcément palpitant, et moins de Lili, qui réussit mieux à l'orchestre, trouvé-je.
Remarque oiseuse que je me faisais à moi-même. J'écoutais distraitement les pistes (sans avoir consulté leur ordre), et lorsque le court cycle de Lili a démarré, mon oreille a tressailli : les harmonies qu'elle utilise sont immédiatement reconnaissables, et très différentes de celles de sa sœur. Une vérification a confirmé cette impression à l'aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9816
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LILI BOULANGER (1893-1918)   LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 EmptyDim 1 Mar 2020 - 1:21

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Boulan11
Nadia BOULANGER: 9 Mélodies / Lili BOULANGER: Quatre Chants
Cyrille Dubois (ténor), Tristan Raës (piano)
Venise, III.2018
Aparté / Bru Zane


À mon tour de faire l’éloge de ce disque! (Je n’ai pas encore écouté Les Heures claires de Nadia et Raoul Pugno, cela dit.)

Je ne pensais pas qu’il y avait une aussi grande différence de langage entre les deux sœurs: Nadia s’inscrit en fait dans une sorte de continuité fauréo-debussyste, mais avec des harmonies encore plus évasivement modulantes et des climats poétiques assez troubles et parfois d’étonnantes expérimentations déclamatoires (comme dans Le Couteau), tandis que Lili se distingue vraiment par des harmonies et une déclamation très particulières (un côté modal-hiératique qui semble n’être qu’à elle.) Et j’ai été très sensible aux deux (chacune à sa façon a quelque chose de poignant, pour moi.)

Le piano de Tristan Raës est magnifique, Cyrille Dubois ne mérite que des éloges pour son engagement et sa diction (alors que, sur ce dernier point, le disque, certes méritoire, de Nicolas Phan m’avait assez nettement déçu); mais contrairement à David, je suis même sensible au côté étrange de sa voix un peu grêle - la sentir parfois à la limite du chevrotement ou de l’égosillement me la rend ici d’autant plus touchante.


Dernière édition par Benedictus le Ven 20 Mar 2020 - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LILI BOULANGER (1893-1918)   LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 EmptyDim 1 Mar 2020 - 10:51

Quel beau texte, encore une fois ! Very Happy

Pour ma part j'aime moins Lili en général (ce sont plutôt ses meilleures mélodies qui sont retenues ici ! Very Happy ), l'impression qu'elle explore un sillon purement musical, fait ses expériences en laissant un peu de côté le texte et l'expression, là où la démarche de Nadia me paraît plus organique, et peut-être plus proche de la fermeté du lied allemand que de la fantaisie de la mélodie française.

Effectivement, autant la fragilité / netteté de Dubois me séduit à l'opéra (quelque chose de franc, de brut), autant en mélodie je me lasse vite de ce timbre qui pleure un peu dans les mêmes couleurs. C'est injuste, mais c'est l'effet que ça produit sur moi, alors même que son travail sur le répertoire est passionnant.

(Sinon, le disque de mélodie à écouter absolument, c'est Jean Cartan par Kaëlig Boché – le meilleur ténor de mélodies en activité – et Thomas Tacquet-Fabre, ça vient de paraître hier, il faut que je me trouve ça.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LILI BOULANGER (1893-1918)   LILI BOULANGER (1893-1918) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LILI BOULANGER (1893-1918)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: