Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
HISENSE 43B30G – TV LED UHD 4K – 43″
279.99 € 333.99 €
Voir le deal

 

 Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)

Aller en bas 
+19
arnaud bellemontagne
Rameau
OYO TOHO
Pison Futé
Picrotal
Guyercoeur
Cololi
Wolferl
aurele
Tus
*Nico
Cthulhu SP
Morloch
antrav
Sauron le Dispensateur
DavidLeMarrec
Jaky
Crapio
Xavier
23 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 30 Aoû 2008 - 19:03

Crapio a écrit:
Oui mais ces images imposées sont assez proches de celles suggérées de prime abord (je sens que tu vas me dire que non mais j'assume hehe).
Je ne comprends pas bien pourquoi tu ne fais pas comme moi, puisque tu as exactement les mêmes arguments. scratch Evidemment que c'est imposé et plus pauvre, ne serait-ce qu'à cause des limites d'un plateau de théâtre par rapport à l'imagination et de la nullité de la mise en scène du Met.


Citation :
Et bien, sans faire le mauvais bougre, si tu peux me citer une version DVD plus riche théâtralement mais qui ne suggère rien de plus, je prends cette version DVD illico presto Exclamation
Kupfer fonctionne bien de ce point de vue, mais son imagerie est moins "neutre" et il y a quelques différences avec le livret.

La question n'est pas tant du DVD, mais de prendre le DVD si tu ne veux rien voir. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 30 Aoû 2008 - 19:06

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
On peut dire que c'est réussi, et (je ne sais pas si c'est dû à la prise de son) les bois sont étonnamment en valeur, même peut-être trop (le prélude est déséquilibré), la faute aussi à un pupitre de cordes qui sonne vraiment très léger, même parfois carrément maigre, et qui manque de mordant et d'homogénéité.
C'est propre aux orchestres nordiques : cordes légères et acidulées, bois très présents, cuivres légèrement acides. J'adore. Very Happy


Citation :
En tout cas ça donne un nouvel éclairage sur certaines pages, mais on est à mille lieues de la pâte d'un Barenboïm ou d'un Levine.
Ca fait terriblement envie, du coup.

Oui mais je l'ai bien précisé, on est loin d'une totale réussite, la direction de Schonwandt est trop systématiquement dans le rapide, et l'orchestre n'est pas du tout irréprochable. (les cordes en fait, le reste est tout à fait au point)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 30 Aoû 2008 - 19:25

Mais c'est parfait si ce n'est pas propret, c'est ce qu'il me faut !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:06

Heureux de voir que Xavier a autant aimé ce Ring Danois.

Je ne voulais pas lamentablement spoiler sur ce forum les petites surprises de cette mise en scène. La mort de Loge est intéressante, dans cette version, quittant son enveloppe corporelle, il meurt physiquement mais continuer de participer à l'action.

J'ai réécouté des passages, et plus on l'écoute, plus on a le sentiment d'une très belle version vocalement et orchestralement.

Personnellement, mais je ne connais pas la partition par cœur comme le patron, j'ai trouvé l'orchestre très bon, très poétique et cherchant dans le détail de l'orchestration, au prix de quelques coups de mou à mon avis.

J'ai aussi trouvé très drôle l'entretien du metteur en scène avec la reine du Danemark, au début je ricanais un peu, je trouvais que ça faisait très "people" local, mais au final elle semble réellement ravie de cette mise en scène et pose de bonnes questions. J'imagine aussi que la couronne du Danemark doit avoir un lien avec l'administration de l'opéra, ou quelque chose comme ça.

Enfin bref. De cette version, je la retiens comme le meilleur Crépuscule des dieux que j'aie vu.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:09

Morloch a écrit:

Je ne voulais pas lamentablement spoiler sur ce forum les petites surprises de cette mise en scène.

J'y ai pensé oui, mais j'ai prévenu de ne pas lire si on ne voulait pas en savoir trop.

Citation :
Personnellement, mais je ne connais pas la partition par cœur comme le patron, j'ai trouvé l'orchestre très bon, très poétique et cherchant dans le détail de l'orchestration, au prix de quelques coups de mou à mon avis.

Bah la fin de la Walkyrie, je crois qu'il n'y a pas besoin de la partition pour entendre que les violons sont particulièrement faux.

Citation :
Enfin bref. De cette version, je la retiens comme le meilleur Crépuscule des dieux que j'aie vu.

Au-dessus de Barenboïm?? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:15

Ah tiens, je vais aler voir ce qui se passe dans ce cercle de feu, ça ne m'a pas frappé. Si j'enlevais ces boules quies aussi quand je regarde un DVD shaking hehe

Sinon, pour le Crépuscule, pour la mise en scène, je trouve que c'est une super réussite avec juste la fin un peu laborieuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95290
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 15:38

Morloch a écrit:
avec juste la fin un peu laborieuse.
Eh oui, Chéreau Powa.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyLun 1 Sep 2008 - 6:43

Morloch a écrit:

L'ensemble du plateau est très bien vu, une étonnante association d'acteurs -chanteurs : Peter Klaveness (Hagen), Sten Byriel (Alberich), Bengt-Ola Morgny (Mime), Randi Stene (Fricka), aucun personnage secondaire n'a été négligé et le spectateur est impliqué à fond.

Il me reste les 2 derniers actes du Crépuscule, mais tout de même, le Hagen de Peter Klaveness frise l'amateurisme au niveau vocal.
Déjà on a la bizarre impression d'un baryton (voix claire, pas du tout profonde, qui a tendance à monter lorsqu'il essaie de monter le volume, très peu de graves), mais surtout ça n'est pas maîtrisé, c'est parfois faux, et ça manque vraiment de puissance. Catastrophique.
Je le mentionne parce que c'est vraiment l'exception parmi tous les protagonistes de cette excellente distribution, même si Sieglinde, Alberich ou Waltraute sont tout justes corrects (et je parle vraiment au niveau vocal, parce que scéniquement ils sont tous remarquables), tout le reste est d'un très haut niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyLun 1 Sep 2008 - 10:06

Ah ? J'avais bien aimé Waltraute, il va fallloir que je remette la scène (Damned ! Avec tes commentaires je vais devoir tout réécouter Very Happy )

Pour Hagen, passé la déception de ne pas avoir une vraie grande basse wagnerienne, je trouve la prestation scénique hallucinante !
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyLun 1 Sep 2008 - 13:32

Morloch a écrit:
Ah ? J'avais bien aimé Waltraute, il va fallloir que je remette la scène

Si si elle est bien, mais si tu compares avec une Meier ou une Ludwig, c'est 2 catégories en-dessous quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMar 2 Sep 2008 - 4:48

Suite du Ring danois de Schonwandt/Holten.
Même s'il me reste le 3è acte, je commence mon compte-rendu du Crépuscule. Smile
Toujours beaucoup de spoilers.

Le Crépuscule des Dieux

Années 80.

La scène des Nornes est discutable, car bien que très réussie et très drôle, elle est vraiment en contraste total avec le ton voulu par Wagner.
Mais c'est efficace, c'est une bonne façon de commencer ce Crépuscule de façon légère et ironique avant la série de catastrophes et de drames qui vont se précipiter dès l'acte 1.
On a donc ici 3 spectatrices de ce Ring danois, 3 wagnériennes naturelles qui semblent nostalgiques du chant wagnérien passé et des vraies bonnes mises en scène qui respectent le livret! Mr. Green
L'une d'elle brandit une pancarte avec "Regietheater" barré pour dénoncer la main mise des metteurs en scène sur l'oeuvre de Wagner (équivalent ici dans le texte du vol de l'or par Alberich), et lors de la réplique "Une vision indistincte confond et trouble mes sens", une autre ouvre son programme pour montrer une photo du metteur en scène Kasper Bech Holten! Laughing
La scène est vraiment réjouissante, ça colle assez bien au texte, et ça permet de faire passer cette scène-résumé de façon amusante, mais tout de même, c'est en parfaite contradiction avec ce que nous dit la musique.

Siegfried semble heureux avec Brünnhilde, isolés du monde.
Il s'est passé beaucoup de temps depuis la fin du 3è acte de Siegfried, et Brünnhilde est enceinte.
En fait, c'est presque cette dernière qui le chasse en lui faisant comprendre qu'elle ne le retient pas, qu'il a besoin d'aventure pour être lui-même. Pourtant, lui ne semble pas si frustré dans sa vie casanière avec Brünnhilde.

Les Gibichungs sont des dignitaires d'un pays en guerre civile, Gunther est un dirigeant important et Hagen un haut militaire.
Hagen s'entraîne physiquement et dans son monologue, s'entraîne à supporter la douleur.
On le sent en proie à des troubles comportementaux, dès que Gunther ou quelqu'un d'autre le touche il se cache pour montrer son dégoût et se met à avoir des tics. Il ne connaît que la haine, l'autre le répugne.
Siegfried est immédiatement séduit par Gutrune, plus sûre d'elle sexuellement que Brünnhilde (limite pétasse en fait), et semble se laisser corrompre rapidement par ce milieu de malfrats. (il s'empressera d'emprunter la voiture de luxe d'Hagen)
On le fait boire et l'ivresse le gagne.
Il essaie d'appeler Brünnhilde mais celle-ci est sur messagerie, il lui laisse alors le message du "toast".

La scène de Waltraute est très réussie à l'exception du fait qu'elle semble d'abord heureuse de la vie que lui dit mener Brünnhilde, ce qui contredit le texte et son attitude 30 secondes plus tard.

On est aussi troublé que Brünnhilde dans la scène de Siegfried déguisé en Gunther car c'est bien le chanteur qui joue Gunther qu'on voit et qu'on entend dans cette scène, l'illusion est vraiment parfaite pour Brünnhilde comme pour le spectateur.

Le 2è acte est absolument superbe, passionnant à suivre, rien n'est laissé au hasard.
Alberich, complètement ravagé physiquement, ressemble à un zombie, décrépi, la peau flétrie, les yeux possédés (des lentilles sans doute, l'effet est stupéfiant), l'esprit plus obsédé que jamais par l'anneau perdu.
Hagen semble vraiment s'endormir pendant qu'Alberich lui montre ses plans compliqués pour récupérer l'anneau.
Mais Hagen ne veut le butin que pour lui, et Alberich lui a tellement appris la haine et inculqué son obsession de l'anneau qu'Hagen, lassé d'écouter son père rabâcher ses histoires, le poignarde sans scrupule.
Dans la scène suivante, lorsque Hagen appelle ses hommes, les sangliers sacrifiés sont en fait des prisonniers qu'on exécute (Hagen prend un malin plaisir à leur tirer dessus) et les agnelles pour Fricka des prisonnières qu'on abuse.
Brünnhilde arrive poings liés, quand elle voit Siegfried elle est d'abord soulagée, elle croit trouver son amoureux qui va la sauver de ce guêpier sordide.
Le trouble de Siegfried est très bien dépeint, notamment lorsque Brünnhilde lui fait toucher son ventre.
Gutrune, déjà en robe de mariée et qui maintenant semble vraiment amoureuse de Siegfried, hésite à le croire. Elle et Brünnhilde se fusillent du regard et Brünnhilde lui montre son ventre rond avec orgueil.
Angoissée et furieuse, Brünnhilde va elle aussi se réfugier dans l'alcool, perdre sa lucidité et enfin trahir Siegfried.
Tout ce 2è acte est une absolue réussite, à mon avis inégalée jusqu'ici. (en tout cas dans ce que j'ai vu)

Comme je l'ai dit plus haut, Peter Klaveness est une erreur de distribution car inconsistant et inadapté vocalement, mais son Hagen est terrifiant scéniquement, extrêmement pensé et juste dans ses moindres mouvements, jusque dans sa ressemblance avec un Peter Cushing âgé. (celui de Star Wars, avec un costume similaire!)
Gunther et Gutrune sont très bien, rien à dire. (on sent là encore que les chanteurs de cette production sont autant sinon davantage choisis pour leur présence physique que pour leur voix)
Stig Andersen rate son contre-ut mais on s'en fout, son Siegfried est toujours aussi bon.
Sten Byriel est époustouflant dans la scène d'Alberich, et la direction de Schonwandt, très réussie, n'appelle aucune réserve de ma part ici, si ce n'est que son orchestre sonne vraiment très très léger. (on y gagne tout de même quelques contrechants qu'on redécouvre grâce à sa mise en valeur des bois)

Un élément important qui m'agaçait au début de l'Or du Rhin et qui a presque fini par me convaincre: la réalisation très agressive, avec des plans très courts et beaucoup de gros plans.
Au final c'est quand même bien fait et les gros plans sont parfois vraiment superbes et ici opportuns étant donné le soin apporté au jeu des chanteurs.

Si vous voulez voir quelques photos: http://mostlyopera.blogspot.com/2008/06/copenhagen-ring-gtterdmmerung.html

Peter Klaveness (à gauche):

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Ragnarok04_medium

Peter Cushing dans Star Wars:

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Grand_moff_tarkin-0
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMar 2 Sep 2008 - 8:24

en tous cas tu commentes ça super bien. J'ai vraiment envie de le regarder, ce Ring sauce moderne! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMar 2 Sep 2008 - 23:59

Le 3è acte est la conclusion naturelle de tout ce qui précède.
La scène des Filles du Rhin n'est qu'un rêve de Siegfried.
La mort de Siegfried est bouleversante, il s'adresse directement à Brünnhilde, qu'on retrouve dans le grenier de son père lors de la Marche funèbre: le flash-back partait de là.
Lors de l'immolation, elle s'adresse à Wotan, qu'on voit de dos sur un fauteuil, les débris de la lance dans les bras, et qui meurt sous ses yeux.
Alors elle décide de mettre le feu au palais, en y laissant l'anneau.
Hagen, qui l'avait suivie, essaie de s'en emparer mais périt dans les flammes.
C'est la fin des dieux, et derrière le thème de la rédemption par l'amour arrive cette image sublime, Brünnhilde et son enfant dans les bras, l'enfant de Siegfried.
D'ailleurs on est frappé de voir à quel point le texte de l'Immolation fonctionne avec ce parti-pris, quand Brünnhilde parle de la flamme claire qui brille dans sa poitrine, etc...
Contrairement à Morloch, je trouve cette fin magnifique, ça n'est pas gratuitement démonstratif, c'est juste la conclusion logique de toute la mise en scène jusqu'ici.
A moins que tu préfères qu'elle se suicide avec le bébé dans le ventre? Mr. Green
Le parti-pris de Holten est de casser le systématisme du sacrifice de la femme chez Wagner (Senta, Elisabeth...) et dans l'opéra en général, et de montrer la rebéllion de Brünnhilde contre le système masculin et patriarcal.
En cela c'est très cohérent, et en plus ça nous donne pour une fois un très beau happy-end pour le Ring. sunny

Ce Ring de Copenhague est vraiment une belle réussite, on peut critiquer deux ou trois points de détails, telle ou telle scène, mais dans l'ensemble, si on accepte ce genre de mise en scène, c'est vraiment remarquable, passionnant à suivre, et cohérent d'un bout à l'autre.
Je ne dirais pas comme Morloch que la mise en scène du Crépuscule surpasse tout (je ne sais pas si je préfère Kupfer), mais je crois que c'est une incontestable version de référence pour le DVD.
On a de la chance, la distribution est très bonne et la direction de Schonwandt de qualité.
J'en ai terminé avec ce Ring danois, mais j'y reviendrai souvent c'est certain. Smile

J'ai revu quelques extraits du Crépuscule de Chéreau et ça me semble très classique! Mr. Green
En tout cas j'ai envie de le revoir.

Je crois que ça m'a fait le même effet pour les mises en scène (encore que c'était déjà en route avec le Pelléas de Bechtolf et d'autres mises en scène déroutantes) que David pour la musique qui a dû passer par l'ultra-moderne (Boulez and co) pour aimer les Bartok et Prokofiev.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cthulhu SP
Mélomaniaque
Cthulhu SP


Nombre de messages : 1295
Age : 45
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMar 23 Sep 2008 - 7:33

Je me suis mis à mon tour au Ring danois (les anniversaires sont faits pour ça bedo ), par Rheingold, 'videmment.

La mise en scène est indiscutablement inspirée, avec de vrais moments forts (Xavier en a évoqué la plupart) et quelques petits détails qui collent bien avec le côté "historique" de la conception - Alberich en mutilé de la Grande guerre en partie défiguré, Donner avec son canon scié, Alberich et Mime qui ont un côté savants fous/Mengele.
Par contre, il est dommage que la caméra soit aussi folle des gros plans. Un peu, ça va (on a vraiment affaire à des gars qui savent ce que jouer veut dire - et ça ne tient pas qu'au visage soi-disant "hypnotisant" Mr.Red ), mais là c'est de manière vraiment insistante, ce qui brise certaines postures intéressantes. Mais c'est vraiment de l'ordre du détail.

Maintenant, outre l'orchestre assez léger et clair, les voix. La scène 1 passe grâce à la vision d'ensemble (un cabaret des années folles, avec demi-mondaines et Alberich qui noie son triste état dans l'alcool) que pour les chanteurs, m'est avis : les filles du Rhin font un peu vieilles (ce qui me paraît assez gênant, mais ce n'est peut-être qu'une impression), et Alberich, dans le côté souffrance, aurait mérité au contraire une voix limite plus usée : ici, il est un peu trop clair pour les épreuves qu'il paraît avoir subi - et ce n'est qu'un début, le pauvre.

Chez les dieux, Wotan a tardé à me convaincre et, finalement, il s'avère très bon dans la conception noire. Le bourgeois psychopathe, qui torture et assassine, ça rigole pas.
Fricka, comme disait Xavier, a une voix qui, ici, ne semble pas à l'aise visiblement car elle ne peut pas donner toute sa mesure. J'attends Walküre pour voir. Mais son jeu d'actrice, surtout à la fin, s'avère très juste : la femme bafouée est déjà là.

Les dieux mineurs sont corrects, mais sans plus. Pour Donner, on n'en demande pas beaucoup, donc ça passe ; Freia n'est pas rayonnante, mais c'est Froh qui déçoit (un peu, pour l'importance qu'il a) : ses rares passages sont, je trouve, un peu expédiés.

Erda a une grosse voix, presque caverneuse (étrange adjectif pour une chanteuse, j'avoue). Son apparition est peut-être le seul point un peu faible de la mise en scène : le coup de théatre, l'effet de surprise (oui, bon, c'est vrai que ce n'est pas au bout de la 256e écoute du Prologue que je vais encore être surpris, mais bon...), le côté magique sont totalement mis de côté. C'est logique, mais c'est du coup un peu prosaïque.

Comme souvent, c'est Loge qui confirme la réussite du Prologue : voix clairement de caractère sans une ampleur formidable, il est d'une conviction éclatante et gagne tout à l'image - en plus la caméra l'adore, et c'est réciproque : mimiques, petits sourires narquois, regards de travers, tout y passe et c'est génial.

Les géants sont très différenciés, autant sur scène que musicalement. Le duo est très impressionnant - et, comme d'habitude, c'est le gentil qui perd à la fin.
Mime ? Oui, bon, c'est bien.


Dans l'ensemble, c'est plus que satisfaisant. L'image gomme presque toutes les faiblesses musicales, et tout passe comme une lettre à la poste. Evidemment, on ne peut se passer de la lance de Wotan et des transformations magiques d'Alberich, mais pour le reste la transposition est quasi intégrale et, pour une fois, presque totalement réussie. Du bon boulot, pas de doute.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyJeu 16 Oct 2008 - 2:35

SP, tu n'as pas encore vu la suite de Copenhague?
Revenir en haut Aller en bas
Cthulhu SP
Mélomaniaque
Cthulhu SP


Nombre de messages : 1295
Age : 45
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyJeu 16 Oct 2008 - 10:14

Non, un peu pris par plein de trucs. Je ferai signe.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 8 Mai 2009 - 12:07

DECCA a publié les opéras du Ring de Copenhague individuellement. Ce n'est pas encore disponible en France à ma connaissance. On peut se les procurer sur ce site notamment : http://www.prestoclassical.co.uk
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 8 Mai 2009 - 12:10

A mon sens ça n'a pas grand intérêt de les prendre individuellement tant la mise en scène (l'oeuvre aussi bien sûr) est cohérente sur les quatre volets. En plus le coffret n'est pas très cher.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMar 30 Juin 2009 - 2:27

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 1006721-fWagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 1006720-f

Bon, je vais donner mes impressions rapidement sur les deux premières journées du Ring de Copenhague que j'ai vu pour l'instant. C'est assez général mais je risque d'oublier des choses si j'attends d'avoir tout fini.
Et comme ça vous vivez en même temps que moi cette découverte ! Je suis sûr que vous en palpitez d'avance. Very Happy

Déjà la mise en scène est vraiment étonnante !
J'avoue avoir été un peu sceptique au début, et même après L'or du Rhin.
Esthétiquement, j'aime beaucoup : c'est très soigné, les espaces se renouvellent à chaque scène et possèdent chacun leur spécificité, il y a un gros travail sur la couleur. Bref, ça en met plein les yeux et en même temps c'est intelligent, que demander de plus ?

C'est la direction d'acteurs qui est la plus singulière. Au début je trouvais que l'action ne collait pas vraiment avec la musique, et je dirais que c'est un des seuls bémols que je retiendrai. La manière dont c'est filmé est également très pénible, on enchaîne les plans de 5 seconds maximum, chaque geste fort est filmé sous quinze angles différents... Ça rend quelque chose de plus cinématographique que théâtral parfois.
Mais en fait, c'est simplement que c'est très théâtral, et que dans Wagner on en a pas vraiment l'habitude. Holten refuse toutes les espèces de conventions wagnériennes : le statisme, les longs regards, la mise en valeur des "moments clés", le ton affirmatif des grandes tirades au langage tarabiscoté pseudo-métaphysique ; toutes ces choses pas naturelles du tout qui font que Wagner, c'est souvent plus de la musique que du théâtre (tiens, j'entends hurler par là bas).

Ça contredit peut être une partie de l'esthétique de Wagner, mais c'est tout de même très intéressant et autrement plus vivant ! Les personnages bougent, réagissent, peuvent exprimer une multitude de choses à la suite, ce qui est tout de même difficile dans la première optique.
Cependant, parfois, on aimerait bien se poser un peu, que le rythme ralentisse lors des passages où l'expression est la plus directe. Les Adieux de Wotan, par exemple (puisque c'est l'un des rares découpages qu'on peut faire et qui devient presque le tube attendu) sont assez peu touchants, pas assez sobres peut être - et la direction de Schonwandt n'y est pas pour rien non plus. Ou lorsque Siegmund dit sentir le cœur de Sieglinde contre lui alors que celle-ci est entrain de faire ses bagages pour se tailler vite fait ; lorsque Sieglinde renonce à vivre puisque son frère n'est plus, tandis que Brünnhilde est en train de courir entre les walkyries pour les convaincre de l'aider ; dans L'or du Rhin, le groupe des dieux toujours en train de discuter dans un coin... Des petites choses pas très cohérentes ou qui parasitent l'attention du spectateur.

Globalement, je ne sais pas si la transposition tout au long du XXe est très pertinente, je verrai bien à la fin, même si j'ai quelques doutes...
Pour l'instant, il n'y a guère que les motifs muraux dans la première scène de la Walkyrie évoquant des croix gammées que j'ai trouvé un peu grossier.


Bon, je me rends compte que c'est beaucoup plus long que prévu, alors que je n'ai fait qu'évoquer la mise en scène... Je continuerai sur les chanteurs la prochaine fois. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 12 Juil 2009 - 0:31

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 1006719-f Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 51qwvtEh6LL._SL200_

Je finis un peu en vrac ce que j'avais commencé sur le Ring de Copenhague...


Cette idée de replacer l'histoire tout au long du XXe siècle, si elle ne fait pas beaucoup de sens, permet au moins d'avoir un vrai point de vue chronologique, ce qui manque à pas mal de mises en scène. Ici on voit tous les personnages évoluer, vieillir, jusqu'à leur fin.
Je n'ai pas trouvé que tout traiter comme un "flash back" de Brunnhilde après la mort de Siegfried soit très pertinent par contre, ça ne change finalement pas grand chose.


Le personnage dont la progression est la mieux traduite est évidemment Wotan, qui semble dans Rheingold (incarné par l'excellent Johan Reuter) encore un peu vert, cédant à la violence pour ses propres fins, avec presque des airs mafieux, devient de plus en plus réfléchi dans les opéras suivant avec James Johnson.
Ce n'est pas un Wotan très introspectif, il reste spontané et finalement assez humain, travaillant à sa propre perte sans même en avoir conscience. On dirait qu'il sombre même dans l'alcoolisme à la fin de Siegfried, il ressemble à un grand père dépassé par les évènements qui aurait prit un peu de ventre et qui aime se faire plaisir avec une petite bière, c'est assez touchant.
Mais il brise lui-même sa lance à la place de Siegfried : préfère-t-il se détruire seul plutôt que de le voir faire par un jeune imbécile ? ou sait-il qu'en renonçant à sa puissance à cet instant il permettra "la rédemption du monde par l'amour" ? Le revoir de dos sur son fauteuil à la fin du Crépuscule, faible et tremblant, est une très bonne idée.
Sur Johnson, il galère déjà dans la Walkyrie, les aigus sont très tendus et les graves moyennement audibles, mais la noblesse du timbre et surtout la précision du jeu rattrapent largement.

Dans le même genre, j'ai beaucoup aimé la Brunnhilde de Irène Theorin. La voix est un peu monochrome et la diction a tendance à s'escamoter dans les aigus, mais pendant tous les moments où elle ne chante pas, elle arrive à faire passer sur son visage des émotions, parfois fugaces, très subtiles : que ce soit la gêne, le bonheur retenu, l'incompréhension, la colère...
Elle fait de Brunnhilde une vraie femme, que l'on voit acquérir une maturité tout au long du cycle, et particulièrement dans le Crépuscule, lorsqu'elle commence à fouiller dans son passé.
Le choix de la faire être enceinte dans ce dernier opéra est aussi très intéressant : ça renforce la trahison de Siegfried à son égard mais permet surtout, à la fin, d'ouvrir une porte vers l'avenir en ne choisissant pas de brûler avec tout le "monde" mais en portant son enfant dans les bras. On sort pour une fois de l'éternel sacrifice rédempteur. L'image est d'ailleurs très belle (voir la jaquette) et s'accorde bien avec la musique.

Stig Andernsen est un excellent Siegfried, même s'il est nettement moins bon acteur, on sent qu'il fait des efforts et ce décalage, un peu comme Jung chez Chéreau, renforce le côté brut du personnage. Dans Siegfried, le parallèle avec les années 60 est bien trouvé puisqu'il passe pour un jeune amateur de rock, avec sa veste en jean, qui va s'émanciper de la vieille génération incarnée par un Mime très rétro aux allures des grand père réac'. Lorsque celui-ci lui décrit la peur, il croit qu'il lui parle de sexe et se dépêche de mettre un coussin sur son entrejambe, c'est assez amusant et bien trouvé. Sa mort est tout de même très touchante, une des plus sensibles que j'aie vue, et vocalement c'est quand même très beau (petits problèmes de diction lui aussi, et timbre qui se fait nasal parfois, mais ce sont des détails).
C'est aussi Siegmund dans la Walkyrie, toujours aussi bien, mais le personnage est moins intéressant.

Rapidement pour les autres personnages, j'aime beaucoup Sten Byriel en Alberich, le timbre est étonnamment beau. Sa mort au milieu du Crépuscule, assassiné par son fils Hagen, est assez cohérente puisqu'avec cette vision de l'oeuvre il ne pourrait ni apparaitre à la fin, ni rester vivant mais sembler oublié. Le seul problème c'est que la musique ne colle pas du tout avec cet acte qui devrait être extrêmement important.
Hagen justement, Peter Klaveness, est beaucoup trop juste vocalement, on dirait qu'il peine sur toute la tessiture, et le jeu parvient difficilement à compenser cela.
Belle Gutrune de Ylva Kihlberg, enfin un peu intéressante avec son côté doucement manipulatrice, un peu désenchantée et surtout très faible au final.
Le Mime de Morgny est très correct, pas énormément de choses à dire, c'est bien interprété.
J'aime beaucoup aimé la Fricka de Randi Stene, un timbre chaud et surtout un talent pour mordre dans les mots doublé d'un jeu très convainquant.

Plus beaucoup de souvenirs des autres, Sieglinde, Hunding, Loge etc... Excusez moi, l'exercice commence à me fatiguer, ça prend une telle ampleur...


Vite fait, ce qui m'a plu et déplu dans chaque opéra : dans Rheingold, la première scène est assez réussie, j'aime beaucoup la matérialisation de l'Or en un homme-sirène baignant dans l'eau dorée, qu'Alberich devra éventrer pour en arracher le précieux métal. Ça rend l'action beaucoup plus forte.
Le fait que Wotan coupe le bras d'Alberich, dans cette si petite pièce, glauque, à la froideur clinique, pour lui prendre son anneau traduit bien sa malhonnêteté à ce moment là et ne fait qu'augmenter la rancune du nain.
Je n'ai pas trop saisi pourquoi faire retirer Nothung de l'arbre par Sieglinde, ça renverse la vapeur de son côté, elle apparait plus comme une femme forte que le pépère Siegmund, mais à part ça ?
Joli dispositif pour le rocher de Brünnhilde, ici un toi avec une véranda, qui pivote souvent pour renouveler l'espace et change au cours des opéras.
Au premier acte de Siegfried, on n'aperçoit d'abord que la cuisine de la maison de Mime, puis au dessus la chambre du jeune héros pleine de posters et d'instruments de musique. Lorsque celui-ci demande au nain des informations sur ses parents, ils descendent tous deux à la cave où se trouvent les souvenirs, c'est assez parlant.
Le deuxième acte est plus décevant avec un décor qui ne change quasiment jamais, même si assez beau.
Dans Götterdämmerung c'est aussi nettement moins enthousiasmant, visuellement parlant. Puisqu'on est au XXe sicèle c'est tout de suite plus "habituel", et volontairement vulgaire avec les Gibichungen qui ont l'air de s'ennuyer ferme dans leur prison dorée. J'ai trouvé qu'ici ils en rajoutaient un peu avec les hommes de Hagen qui tuent de pauvres innocents ligotés pour fêter le grand mariage, ça devient caricatural...

Finalement, une des choses aussi qui m'a gêné dans la mise en scène, c'est le refus d'un minimum de fantastique. On est bien en présence de dieux, les Walkyries se promènent bien avec des ailes noires, semblables à des anges de la mort, mais pour des tas de petits détails Holten préfère rester ancré dans la réalité. Le dragon n'est en fait que Fafner aux commande d'un ordinateur, les trois Nornes ne sont plus que trois femmes du public qui nous font un petit résumé des épisodes précédents, et Erda comme un vestige de la noblesse mourante dans son palais poussiéreux.
Je ne suis pas forcément attaché à ces éléments de "surnaturel", mais ça donne au final une vision très terre-à-terre et presque anecdotique de l'histoire.

Il me semble que c'est l'un des seul reproche sérieux qu'on puisse faire aux parti-pris de la mise en scène, parce que tout le reste fonctionne parfaitement et vaut le coup d'être vu, rien que pour être un peu décoiffé. Very Happy


Dernière édition par Wolferl le Lun 31 Aoû 2009 - 3:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 12 Juil 2009 - 2:03

Merci pour tes commentaires.

Citation :
Hagen justement, Peter Klaveness, est beaucoup trop juste vocalement, on dirait qu'il peine sur toute la tessiture, et le jeu parvient difficilement à compenser cela.

Vocalement c'est presque une catastrophe, mais je trouve l'acteur marquant tout de même.

Citation :
Le Mime de Morgny est très correct, pas énormément de choses à dire, c'est bien interprété.

Là aussi scéniquement il m'a marqué, il est assez réjouissant je trouve!

Citation :
Je n'ai pas trop saisi pourquoi faire retirer Nothung de l'arbre par Sieglinde, ça renverse la vapeur de son côté, elle apparait plus comme une femme forte que le pépère Siegmund, mais à part ça ?

Tu n'as pas regardé le petit documentaire avec la discussion entre le metteur en scène et la reine du Danemark?
C'est dans la logique qu'il a voulue pour son Ring, les femmes prennent le pouvoir et renversent le système patriarcal qui va à sa perte.

Citation :
Finalement, une des choses aussi qui m'a gêné dans la mise en scène, c'est le refus d'un minimum de fantastique. On est bien en présence de dieux, les Walkyries se promènent bien avec des ailes noires, semblables à des anges de la mort, mais pour des tas de petits détails Holten préfère rester ancré dans la réalité. Le dragon n'est en fait que Fafner aux commande d'un ordinateur, les trois Nornes ne sont plus que trois femmes du public qui nous font un petit résumé des épisodes précédents, et Erda comme un vestige de la noblesse mourante dans son palais poussiéreux.
Je ne suis pas forcément attaché à ces éléments de "surnaturel", mais ça donne au final une vision très terre-à-terre et presque anecdotique de l'histoire.

Oui, c'est un parti-pris très tranché, tout est justifié, tout se tient, mais en même temps c'est d'une cohérence remarquable et je trouve ça vraiment chouette.
Si on ancre ça dans le XXè siècle, c'est quand même logique qu'il y ait un côté plus réaliste, plus crédible que ce qu'on a d'habitude.
Au moins le choix est clair et assumé jusqu'au bout. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyJeu 16 Juil 2009 - 3:30

Ah, ce Ring de Copenhague...
Ce soir, je partais pour regarder le début de l'Or du Rhin, mais j'ai été jusqu'au bout, impossible de décrocher!
2è vision pour ma part et plein de choses à y découvrir encore.
Beaucoup d'humour notamment!
Et on a vraiment l'impression d'avoir des acteurs à l'écran et d'oublier que ce sont des chanteurs; ce sont des tout petits détails, mais tous ces détails sont vraiment joués, vraiment vécus. Il y a un nombre d'intentions phénoménal pour chaque chanteur.
Et tout ça colle tellement bien à la musique...
Kasper Bech Holten arrive à trouver un nouvel éclairage pour chaque tirade, tout colle merveilleusement bien, c'est vraiment impressionnant, et finalement jouissif à regarder!
Alors évidemment, on peut toujours discuter tel ou tel détail, mais dans l'ensemble, il y a une cohérence, une vie, et une efficacité dramatique qui sont admirables!
Pour plus de détails, revenez quelques pages en arrière, il y a notamment mes commentaires qui datent d'août dernier je crois, et ceux de Morloch...
La distribution est vraiment exemplaire, exempte de tout reproche pour moi.
Et la direction de Schonwandt est d'une vivacité extrême. (je crois que ça doit être un des plus rapides Rheingold qui soient)
Je viens de revoir 3 versions de façon assez rapprochée (Met et Weimar avant Copenhague) et celle-ci est vraiment celle qui remporte la palme.
Voilà, je suis tout aussi conquis que la première fois! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico


Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 2 Oct 2009 - 13:45

Rheingold (Ring Copenhague)


Je m'attendais à voir et entendre quelque chose de qualité, d'après les commentaires lus ici, et bien je n'ai pas été déçu !
Quelle mise en scène tout de même !
Je ne vais pas refaire le listing de toutes les bonnes idées, mais parmi les mises en scène que j'ai vu, c'est celle ci qui exploite le mieux les possibilités du livret, la psychologie des personnages je trouve. Quelques exemples :

Déjà la transposition dans le milieu 19ème, fonctionne à merveille, c'est très plaisant.
J'aime la vision noire, torturée, d'Alberich, l'exaspération de cette violence et de sa perdition: L'alcoolisme, sa détresse profonde face aux femmes, le reniement de l'amour par le meurtre d'un être pur, originel.
La confrontation avec Mine, La façon qu' a Wotan de récupérer l'anneau accentue la portée et la réalité de cette arrangement funeste et bas.

Pour la première fois je vois deux géants bien différents: L'un, un grand gaillard jeune et fort un peu benet et amoureux, l'autre, un vieux aigri en chaise roulante, intéressé et fourbe. C'est tout bête, mais avant on avait deux types quasiment identiques sur scène (Kupfer ou Schenck).

Quand Erda apparait, c'est aussi la 1ère fois que je vois Wotan sous le charme, allant jusqu'a l'embrasser avant son départ, ce qui anticipe et explique la suite des évènements.
Enfin, voilà, il y a encore tout un tas de bonnes idées que je ne préfère pas spoiler.

Musicalement, c'est très bien. Ca change, c'est plus chambriste, légèrement dégraissé, fluide. (Ca devrait te plaire David). Bon, je n'ai jamais été saisi par quelque chose de grandiose dans les climats mais c'est vraiment bon.
Pareil, un plateau sans lacune, un beau Wotan, une belle Fricka, Alberich pas mal du tout et surtout un Loge excellent.

J'ai hâte de voir la suite.


Ps: Je me suis visionné en fin de soirée des extraits du Crépuscule Levine/Met. Musicalement et vocalement c'est quand même assez extraordinaire ! (Hoihoos, hallucinants de Salminen et en plus c'est beau ! Et je me suis remis tout le final par Behrens... I love you ).
Levine c'est assez jouissif, même si ça manque peut être d'un peu de personnalité...enfin je chipotte...
Sinon, même si je trouve les décors très réussi (oui, j'aime ce mauvais gout Eroic Fantaisy 19ème), c'est vrai que c'est un peu statique par moments (juste après le dernier souffle de Siegfried, j'ai légèrement souri..) C’est la grosse machine, mais c’est tellement luxueux… j'adore cette version !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 2 Oct 2009 - 13:51

*Niko a écrit:

Déjà la transposition dans le milieu 19ème, fonctionne à merveille, c'est très plaisant.

Dans l'esprit du metteur en scène on est dans les années 1920, et tout le Ring se passe au XXè siècle, à travers plusieurs générations on arrive dans les années 80 à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico


Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 2 Oct 2009 - 14:04

Xavier a écrit:
*Niko a écrit:

Déjà la transposition dans le milieu 19ème, fonctionne à merveille, c'est très plaisant.

Dans l'esprit du metteur en scène on est dans les années 1920, et tout le Ring se passe au XXè siècle, à travers plusieurs générations on arrive dans les années 80 à la fin.

Oui, je ne sais pas pourquoi, j'ai mis ça Question ...surtout par rapport au building du Wahalla et le labo d'Alberich... Mr. Green
Ah si, je sais, dans l'introduction Brünnhilde saisi un livre dans la bibliothèque ou la date 1850 est inscrite.... bedo
En effet début 20ème...
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 9 Jan 2010 - 11:09

Die Walküre :

J'ai choisi de commencer ma découverte de ce Ring par ce volet car c'est celui que je connais le mieux et mon préféré.
Cette version de Die Walküre est une réussite et cela augure de bonnes heures de visionnage en perspective pour les autres volets. La mise en scène est intelligente et ne fait pas du moderne pour faire moderne. Je lui trouve même un certain classicisme sans que ce soit très littéral. Il y a une vrai profondeur en terme de champ de la mise en scène. La scénographie est remarquable, à part peut être la manière dont le rocher est représenté qui ne me convainc pas plus que cela même si à la fin, cette petite maison permet de placer Brünnhilde et Wotan dans un espace confiné où la confrontation peut bien se matérialiser.
La maison "bourgeoise" du premier acte permet bien de réprésenter trouve ce qui se passe à mon avis dans ce premier acte, c'est cohérent. Sieglinde se comporte en tant que femme d'intérieure et a une coiffure signifiant bien cela. Dans la dernière scène de cet acte, elle se libère et a les cheveux détachés. La machinerie est efficace lorsqu'il y a la maison qui tourne pour laisser place au jardin qui est magnifiquement représenté.
La première idée frappante du metteur en scène se trouve dans cette scène 3 de l'Acte I quand il fait retirer l'épée de l'arbre par Sieglinde, ce qui correspond à son idée de valoriser les femmes dans l'oeuvre et sa conception "féministe" de celle-ci.
Le deuxième acte est tout aussi bien représenté en terme de scénographie et de choix de mise en scène. Wotan est une sorte de patron qui donne des ordres. Il y a également ses espèces de marques avec des lettres dessus qui au départ me paraissait anodine mais qui ne le sont pas il me semble, surtout depuis que j'ai lu le commentaire de Xavier sur cette version de Die Walküre, les initiales désignent certains protagonistes du Ring : Fafner et Hagen d'après ce qu'a écrit Xavier et je pense qu'il a raison. La confrontation entre Fricka et Wotan est très vivante, mobile (pas comme dans le Ring de Schenk). Les scènes 3, 4 et 5 sont très bien représentées et il y a des idées de la part du metteur en scène. Sieglinde n'est pas endormie quand Brünnhilde apparaît à Siegmund, Hagen a une escorte (peut être pour souligner la faiblesse des hommes dans cette vision du metteur en scène), Wotan ne tue pas Hagen et montre sa faiblesse. Il laisse Hagen s'enfuir et souiller le corps de Siegmund sans vraiment réagir.
La manière de représenter les Walkyries comme des jeunes filles insouciantes qui boivent et pillent les morts est très convaincante et change de la vision manichéenne de les représenter avec des casques et des tenues de guerrières. Leur costume avec ces ailes noires est magnifique. La scène 3 de ce dernier acte dans la maison est globalement convaicante même s'il y a quelques petits aménagements par rapport aux indications du livret dans l'attitude des personnages. Brünnhilde ne reste par exemple pas longtemps dans les bras de son père qui est très détaché d'elle. Il est inflexible quasiment juste qu'à la fin et même violent. Il la pousse à terre et lui arrache violemment ses ailes. Cette image est très forte et c'est l'un des plus beaux moments de l'oeuvre. Je trouve que cela met bien en évidence la perte du statut de Brünnhilde.

La direction de Michael Schønwandt est globalement bonne, énergique, mettant bien en relief les contrastes mais l'orchestre n'est pas irréprochable, il y a des faussetés, notamment à la fin où il y a des problèmes au niveau de la justesse des cordes.
Irène Théorin est excellente dans le rôle de Brünnhilde. Elle est très investie sur le plan théâtrale et son incarnation est convaincante malgré les gros plans nombreux qui ne la mettent pas forcément en valeur. En effet, elle a un ventre de femme enceinte et on a l'impression de voir une femme proche de la cinquantaine ou ayant cet âge. Je ne connais pas l'âge de cette soprano. Il y a un vibrato certain mais qui n'est pas désagréable. Elle perd un peu le contrôle de la ligne de chant à certains moments mais ce n'est pas bien grave. Elle a des graves impressionnants et des aigus qui le sont tout autant, un bel ambitus vocal donc. Elle est touchante dans ce rôle. Il faudrait que j'écoute Nilsson dans ce rôle à laquelle certaines personnes la comparent en terme de chant pur. J'ai parcouru rapidement une de ses interviews en anglais et Nilsson est un de ses modèles.
James Johnson est un Wotan assez détaché, c'est la conception du metteur en scène qui veut cela à mon avis mais est impliqué pour autant sur le plan dramatique. Sa caractérisation du personnage est convaincante. Sur le plan vocal, c'est très bon.
Gitta-Maria Sjöberg est une Sieglinde tout à fait satisfaisante, le timbre est beau. Pour comparer à des interprètes actuelles du rôle, je la trouve inférieure à Pieczonka ou à Westbroek. Il lui manque une certaine tonicité et une certaine assurance vocale dans l'aigu en particulier, la voix bouge un peu. Elle est impliqué sur le plan dramatique.
Stig Andersen est impliqué sur le plan dramatique et a une voix très agréable. Bien entendu, ce n'est ni Vickers, ni Domingo. Je veux dire par là qu'il n'a pas la flamme de ces deux ténors. C'est très bien chanté par contre.
Stephen Milling a une voix sonore et très belle , une stature impressionnante. C'est un très grand Hunding.
Randi Stene compose une Fricka remarquable sur tous les plans. Elle est à la fois froide, hors d'elle mais aussi une femme blessée. On ne retrouve pas toujours ce dernier aspect du personnage et cela fait plaisir de l'avoir ici. Vocalement, c'est excellent.
Les Walkyries sont très homogènes et prennent du plaisir à interpréter leurs rôles. Elles occupent la scène et ne sont pas ternes du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 9 Jan 2010 - 12:00

aurele a écrit:
Die Walküre :

J'ai choisi de commencer ma découverte de ce Ring par ce volet car c'est celui que je connais le mieux et mon préféré.

Si je peux me permettre c'est vraiment dommage car la mise en scène est hyper cohérente sur les 4 volets, et tout est vu comme un flashback de Brünnhilde, ce que tu ne peux pas savoir (entre autres) si tu n'as pas regardé l'Or du Rhin.

Citation :
Il y a également ses espèces de marques avec des lettres dessus qui au départ me paraissait anodine mais qui ne le sont pas il me semble, surtout depuis que j'ai lu le commentaire de Xavier sur cette version de Die Walküre, les initiales désignent certains protagonistes du Ring : Fafner et Hagen d'après ce qu'a écrit Xavier et je pense qu'il a raison.

Hunding plutôt je pense. Wotan ne sait peut-être même pas encore le nom du fils d'Alberich.

Citation :
Irène Théorin est excellente dans le rôle de Brünnhilde. Elle est très investie sur le plan théâtrale et son incarnation est convaincante malgré les gros plans nombreux qui ne la mettent pas forcément en valeur. En effet, elle a un ventre de femme enceinte

Ca c'est méchant mais par contre tu verras qu'ils lui ont effectivement mis un ventre de femme enceinte dans le Crépuscule. Smile

En tout cas, content que ça t'ait plu, tu te mets aux mises en scène modernes! Smile
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 9 Jan 2010 - 12:07

Xavier a écrit:
En tout cas, content que ça t'ait plu, tu te mets aux mises en scène modernes! Smile

Il faut encore que je vois les 3 autres volets pour avoir une impression globale sur cette mise en scène. Néanmoins, je trouve que cette mise en scène garde un certain classicisme dans les codes et dans certains choix.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 9 Jan 2010 - 12:08

Tout est quand même transposé, mais c'est très clair, très intelligible, très facile d'accès, et très parlant. (et très spectaculaire)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 9 Jan 2010 - 12:10

Xavier a écrit:
Tout est quand même transposé, mais c'est très clair, très intelligible, très facile d'accès, et très parlant. (et très spectaculaire)

Transposition au XXe siècle évidement mais c'est très facile d'accès effectivement, très compréhensible et surtout très intelligent comme mise en scène moderne.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 14 Fév 2010 - 16:16

Das Rheingold :

Je trouve toujours ce Ring très intéressant. La mise en scène est vraiment une grande réussite et la direction d'acteurs l'est également.
Il y a des images chocs qui peuvent dérouter mais qui sont saisissantes : l'homme nu à qui Alberich arrache le coeur pour représenter le Rheingold, Wotan arrachant le bras à Alberich (c'est gore par contre pour cette image-ci). Mime en savant fou, c'est une idée proprement géniale. La mise en scène dès la première scène est très convaincante. Les filles du Rhin sont des meneuses de revue. La scène est très esthtétique. Loge est un fumeur invétéré, une sorte de journaliste ou "mafieux", c'est très drôle. Wotan est extrêmement violent (voir fin de l'opéra), très sombre déjà et presque aussi mauvais qu'Alberich. Erda est une sorte de voyante. Tout est cohérent. Pendant l'ouverture on voit Brünnhilde dans le grenier de son père où elle cherche des documents et trouve la main d'Alberich qui est gardée. C'est très réussi. Tout est vu comme un flashback de Brünnhilde.
Johan Reuter est remarquable dans le rôle de Wotan. Son jeu d'acteur est vraiment d'une grande finesse. Vocalement, il est tout aussi exceptionnel. La voix est tranchante mais belle, il a une grande autorité.
Sten Byriel est fantastique en Alberich. Il incarne le rôle avec une grande profondeur. Il est à la fois très brutal mais aussi touchant dans la scène 4. Vocalement, c'est excellent.
Michael Kristensen est très drôle en Loge, dynamique. Ce n'est pas tellement un Loge lyrique, c'est l'autre type de Loge qui me convient tout aussi bien. Rien à dire sur le chant qui est très maîtrisé.
Stephen Milling est un Fasolt très touchant, il a une grande prestance. Vocalement, c'est excellent.
Christian Christiansen est impressionnant en Fafner, c'est une grosse brute. Vocalement, c'est honorable mais beaucoup moins bon que Milling en Fasolt.
Randi Stene a un vibrato évident mais elle est très convaincante dans le rôle de Fricka. Elle saisit parfaitement bien la psychologie du personnage et est touchante. Vocalement, c'est très bon malgré le vibrato.
Susanne Resmarck, Hans Lawaetz, Johnny van Hal, Bengt-Ola Morgny et les 3 interprètes des Filles du Rhin sont convaincants dans leurs rôles respectifs.
La direction d'orchestre est meilleure que dans Die Walküre. Elle est tout à fait maîtrisée et réussie. Il y a un relief évident.
Je vais bien évidemment regarder la suite de ce Ring qui est une très bonne surprise malgré la modernité de la mise en scène et la transposition donc qui me plaît beaucoup pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Ring de Copenhague   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2010 - 22:59

Je viens de voir le Rheingold de ce cycle.

Un Ring sans star du lyrique ... si si c'est possible, Copenhague l'a fait.
Allergiques aux regietheater je pense très sincérement qu'il faudra que vous passiez votre chemin.
Un Wotan doté d'une belle voix de baryton-basse, qui n'a rien a envier à Dohmen l'actuel titulaire à Bayreuth (et c'est un compliment dans ma bouche). C'est très propre, pas d'éclat de gosier, mais c'est malgré tout engagé sans atteindre des incarnations comme celle de Tomlinson.
Le metteur en scène en fait un chef de famille de la haute bourgeoisie du début du 20°. Le parallèle avec Chéreau est pour moi flagrant : d'un côté la fin de l'aristocratie, de l'autre la décadence de la bourgeoisie, qui a pris le pouvoir à la révolution et qui finalement ne vaut pas mieux (et p être même bien pire).
Par contraste Fasolt et Fafner sortent d'une mine de charbon. Fasolt est jeune et très charpenté, une belle voix de basse chantante, qui convient parfaitement au rôle. C'est aussi le Fasolt le plus humain et touchant de la discographie. Manipulé et moqué par la bourgeoisie (qui recule et se pince le nez à sa venue), manipulé aussi par Fafner qui a tout l'air d'être son père ou grand-père (sur un fauteuil roulant, la mine ayant du faire son oeuvre). Une vraie basse profonde. Il manque cependant un peu d'épaisseur dramatique.
Loge a tout l'air d'un inspecteur de police (on pense même à un agent de la gestapo). Il note scrupuleusement les faits et gestes. Ce qui lui vaudra un coup de lance mortel de la part de Wotan à la fin du spectacle. Voilà qui peut faire hurler certains Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 796625 Le chanteur semble ne pas trop savoir quelle direction donner à son personnage (ou en tout cas le message de la mes sur Loge n'est pas clair).
Alberich plus humain que jamais. Montré clairement comme une victime, à la fois dans la 1° scène, mais aussi et surtout quand il se fait torturer par Wotan ... qui finira par lui couper le bras pour obtenir son bien. Le chanteur s'en tire très honnorablement.
Côté fosse, c'est assez chambriste, pas spécialement envoutant.

Par le Rheingold du siècle, mais un beau spectacle, clairement original sortant des sentiers battus, qui a le mérite de montrer le Ring autrement (de le ramener a une dimension plus humaine).

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2010 - 23:02

Il y a déjà un fil consacré à ce Ring de Copenhague Cololi.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2010 - 23:51

Cololi a écrit:

Par le Rheingold du siècle, mais un beau spectacle, clairement original sortant des sentiers battus, qui a le mérite de montrer le Ring autrement (de le ramener a une dimension plus humaine).

C'est surtout le cycle tout entier qui a une sacrée dimension, tu vas voir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2010 - 21:41

1° journée : Die Walküre

Très belle journée que ce volet de ce Ring de Copenhague.
ON se retrouve dans les années 1950.
Très bonne surprise du Hunding, qui n'est autre que Fasolt. Une très belle voix de basse, bon acteur en plus qui a su passer du jeune ouvrier romantique au mari militaire brute épaisse sans la moindre difficulté.
Le couple de jumeau est très émouvant. Pas des voix hors du commun, mais très honnorables, et surtout très bien dirigés par le metteur en scène.
On change de Wotan, mais on ne perd pas au change, alors même que le précédent était très bon, celui là est encore meilleur. Il n'a rien à envier à Morris ou Adam franchement ...
Très belle étendue des aigus vaillants et des graves très présents. Une incarnation de grande classe digne de White ou Tomlinson.
La Brünnhilde de Theorin est plutôt pas mal : elle se situe au niveau de Dalayman ou Watson.
Globalement côté fosse c'est très decevant. Pas de climat de fin du monde bien sur, mais pas de subtilité non plus. Les cuivres ont carrément oublié de jouer dans l'intro du 2 ... C'est sur que c'est pas Barenboïm ... ni même Rattle.
Par contre côté direction d'acteur c'est un sans faute, on est dans l'exceptionnel. Tout sonne très juste.
Autant je comprend les décors des 2 premiers actes ... autant le dernier sur les toits de Paris ... j'avoue avoir plus de mal.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 20 Fév 2010 - 0:49

Cololi a écrit:

La Brünnhilde de Theorin est plutôt pas mal : elle se situe au niveau de Dalayman ou Watson.

Pour moi c'est au-dessus, la voix est moins lourde que Watson et en plus c'est plus incarné.
Mais je pense à elle sur l'ensemble du Ring en fait.

Citation :
Globalement côté fosse c'est très decevant. Pas de climat de fin du monde bien sur, mais pas de subtilité non plus. Les cuivres ont carrément oublié de jouer dans l'intro du 2 ... C'est sur que c'est pas Barenboïm ... ni même Rattle.

L'orchestre n'est pas au niveau de Bayreuth ou Berlin, on est d'accord. (mais je ne me souviens pas de la défaillance dont tu parles)
Mais je trouve la direction Schonwandt très bonne à défaut d'être inoubliable.
C'est très vivant, plutôt léger...
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2010 - 18:37

Siegfried

Qui aurait pu croire à une telle réussite ?
Je ne vais pas détailler comme j'ai fait pour les volets précédents ... car franchement ça casserai une partie de la magie pour ceux qui n'ont pas encore vu ce Ring.
Inoubliable, génialissime ... Le meilleur Siegfried en vidéo.
Un Ring fait pour David Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Icon_biggrin

Précaution d'emploi : fortement déconseillé aux zélateurs du Neue Bayreuth Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Icon_biggrin

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2010 - 18:40

Cololi a écrit:
Siegfried

Je ne vais pas détailler comme j'ai fait pour les volets précédents ... car franchement ça casserai une partie de la magie pour ceux qui n'ont pas encore vu ce Ring.

Tu peux y aller j'ai déjà tout spoilé en détails quelques pages plus haut. Smile

Tu ne veux tout de même pas en dire plus?

Le meilleur Siegfried en vidéo, ça reste subjectif... celui de Barenboïm est quand même une sacrée réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2010 - 19:05

Si tu veux.

Le 1° acte d'abord.
Très réussi : on se retrouve dans les années 70. Mime a toute les allures d'un ingénieur (avec les moyens de se payer un joli chez soit). Siegfried un ado avec blouson en jean, a pour lui le 1° étage ... sa chambre, typique des ados de cette époque.
Mime, parent maltraité ... c'est l'époque qui veut ça. Pour dévoiler les secrets de famille, Mime est obligé d'ouvrir la cave à Siegfried, pour lui conter son histoire.
Tout ça est formidablement bien joué.

Le 2° acte est encore plus réussi :
On se retrouve au bord d'un forêt cernée par une friche industrielle. Là aussi l'époque veut ça.
Alberich est un vrai clochard, ayant tout perdu avec la perte de l'anneau. Hagen jeune apparait : vivant au banc de la société du fait de l'exclusion de son père, il forge son caractère en voyant cette violence et écoutant toute l'histoire.
Wotan a ici bien changé : ce n'est plus l'entrepreneur d'après-guerre ... il est plus proche du bobo : il prend des photos compatissante du malheureux Alberich. Mais il reste bourgeois : il divise le prolétariat en tournant la haine d'Alberich contre Mime au lieu d'être contre lui-même.

3° acte des plus réussi :
Wotan habillé d'un impair et muni d'un bouquet de fleur frappe à la porte de sa vieille maîtresse. Le bourgeois a toujours eu une double vie. Mais celle ci se meurt. Après de tendre retrouvailles et l'évoquation du passé, on sent que le ton monte ... Erda expire.
Wotan ne protège rien ... il casse lui-même sa lance. Siegfried franchi une barrière sociale, passant de la banlieue au riche centre ville où dort Brünnhilde.
Duo où les 2 chanteurs/comédiens, sortent un grand numéro. C'est subtil, c'est humain, et très touchant.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2010 - 19:09

Oui, c'est superbement joué!
Et qu'as-tu pensé des chanteurs?
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2010 - 19:24

C'est très bon dans l'ensemble.

un Siegfried qui tient la longueur, Théorin ça vibre un peu trop mais c'est tout à fait supportable et elle joue très bien.
un Wotan que j'aime décidément beaucoup : grande voix, noble et très bon acteur.
un Fafner qui a les graves et la profondeur requise. un Alberich tout à fait honnorable, et même franchement bon.
un Mime pas exceptionnel, mais de très bon niveau.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2010 - 23:01

Le Mime il est surtout réjouissant au niveau scénique je trouve!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyVen 5 Mar 2010 - 20:52

Götterdammerung

Mise en scène intéressante, mais moins réussie que celle de Siegfried (qui sera donc le volet le plus réussi).

On se retrouve à la fin du 20° ou début du 21° siècle.
La scène des nornes devient humouristiques, les 3 nornes devenant 3 vieilles habituées d'opéra, bradissant le portrait de Cosima, et une pancarte anti Regie theater. C'est déjà perdre l'importance de cette scène puisqu'elle est en dehors de l'histoire traité de la sorte. Dommage.

Brünnhilde attend un enfant de Siegfried, ce qui ne sera pas sans poser pb de cohérence avec le livret, puisque le final montre la naissance de cet enfant, alors que l'histoire est quand même très clair sur la fin apocalyptique. Certes ça n'empêche pas de penser qu'un monde nouveau en naitra. Mais un descendant de Siegfried ? N'est ce pas pour faire les même bétises que son père ?

Les Gibichungen sont transformés en mafieux. C'est le point le plus intéressant, et de loin. Gunther chef de bande, riche, mais aussi assez décadent. Hagen est traité assez spécialement ici : pas le méchant tout noir habituel. Aucune expression ne ressort du personnage. Comme si la violence dont il avait été témoin durant toute son enfance, l'avait définitivement rendu inhumain. Gutrune (très très jolie pour une fois), femme de trafiquant : vénale, manipulatrice ...

Ce n'est pas la violence individuelle qui est montrée ici, mais la violence systémique : celle crée par la société actuelle. Ce qui frappe à travers celà c'est la déshumanisation du personnage de Hagen qui devient le symbole de cette violence froide, gratuite et engendrée par la société.

Il poignarde son père. Là il y a 2 façon de voir les choses : soit on est pas trop regardant sur le texte, et Hagen est le serviteur d'Alberich, qui ne revient que par la pensée (un rêve d'Hagen).
Soit ... on est attentif aux paroles du duo Alberich / Hagen, qui montre bien que Hagen n'a aucune envie de partager quoique ce soit avec son père.
Dans ce cas là ça devient cohérent de s'en débarasser.

un Hagen à la voix bien trop claire, et trop maigre pour le rôle. Mais qui est cohérent avec le message de la mise en scène. Finalement à être inexpressif de la sorte, Hagen devient encore plus méchant, inhumain et insondable.

A force d'exclure, notre société serait menacée par des réseaux mafieux, dont la seule règle serait celle du plus fort.

Est ce celà qu'il faut conclure d'un tel Ring ? J'avoue ne pas savoir tellement la fin n'est pas claire.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 6 Mar 2010 - 2:55

Tiens, moi je trouve que c'est le volet le plus réussi avec l'Or du Rhin.

Cololi a écrit:

La scène des nornes devient humouristiques, les 3 nornes devenant 3 vieilles habituées d'opéra, bradissant le portrait de Cosima, et une pancarte anti Regie theater. C'est déjà perdre l'importance de cette scène puisqu'elle est en dehors de l'histoire traité de la sorte. Dommage.

Mais justement, ça n'est pas si important puisque cette scène a surtout pour fonction de résumer les épisodes précédents.
Elle est justement en dehors de l'histoire me semble-t-il. (les Nornes ne sont finalement que des conteuses, non?)

Citation :
Brünnhilde attend un enfant de Siegfried, ce qui ne sera pas sans poser pb de cohérence avec le livret, puisque le final montre la naissance de cet enfant, alors que l'histoire est quand même très clair sur la fin apocalyptique. Certes ça n'empêche pas de penser qu'un monde nouveau en naitra. Mais un descendant de Siegfried ? N'est ce pas pour faire les même bétises que son père ?

Je crois que le but de Kasper Bech Holten est surtout de rompre avec le stéréotype de la femme qui se sacrifie à la fin de l'opéra et qui se soumet à la loi masculine. (et si l'homme est mort, la femme n'a plus aucune raison de vivre...)
Et puis ça nous donne une vraie fin positive et une vraie force au personnage de Brünnhilde surtout avec le recul des 4 opéras.
Moi j'adore cette fin. Ca compense les scènes d'apocalypse habituelles. Génial. Very Happy

Citation :
Gutrune (très très jolie pour une fois), femme de trafiquant : vénale, manipulatrice ...

Tiens, je ne la vois pas du tout comme ça dans cette mise en scène, pour moi elle est superficielle certes, mais sincère et avec un bon fond. (elle tombe dans les bras de Brünnhilde à la fin si je me souviens bien)

Citation :
Est ce celà qu'il faut conclure d'un tel Ring ? J'avoue ne pas savoir tellement la fin n'est pas claire.

Regarde le bonus avec le metteur en scène qui discute avec la reine du Danemark. (sous-titré en anglais seulement mais ça passe très bien)
Ca éclaire pas mal. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 6 Mar 2010 - 14:56

Tiens, moi aussi j'ai trouvé que c'était l'opus le moins réussi mais à peu près pour des raisons inverses. hehe

Les Gibichungen en méchant mafieux sadiques, ça m'a semblé vraiment facile et ridicule. Déjà que musicalement et dramatiquement, ce sont les scènes les plus chiantes de tout le Ring, là ça les rend à peine supportable. Hormis pour Gutrune, et encore, on a affaire à des psychologies beaucoup plus basiques. En plus le décor est laid.

Cette fin magnifique rattrape tout en revanche. Comme le dit Xavier, on sort bien du schéma habituel et compassé, même si c'est ce que voulait Wagner. Quoique, on sait qu'il avait beaucoup hésité sur la nature de la fin, apocalyptique ou optimiste, et pour moi la musique décrit beaucoup plus ce second choix. Ça colle à merveille avec l'idée d'un enfant pur, conçu dans l'amour, comme départ d'un monde nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32549
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 6 Mar 2010 - 15:01

Wolferl a écrit:
Tiens, moi aussi j'ai trouvé que c'était l'opus le moins réussi mais à peu près pour des raisons inverses. hehe

Les Gibichungen en méchant mafieux sadiques, ça m'a semblé vraiment facile et ridicule. Déjà que musicalement et dramatiquement, ce sont les scènes les plus chiantes de tout le Ring, là ça les rend à peine supportable. Hormis pour Gutrune, et encore, on a affaire à des psychologies beaucoup plus basiques. En plus le décor est laid.

Cette fin magnifique rattrape tout en revanche. Comme le dit Xavier, on sort bien du schéma habituel et compassé, même si c'est ce que voulait Wagner. Quoique, on sait qu'il avait beaucoup hésité sur la nature de la fin, apocalyptique ou optimiste, et pour moi la musique décrit beaucoup plus ce second choix. Ça colle à merveille avec l'idée d'un enfant pur, conçu dans l'amour, comme départ d'un monde nouveau.

Noooonnn, la musique des Gibuchungen est géniale Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Icon_rambo
Le seul passage un peu chiant du Ring, c'est le duo Waltraute / Brü (et encore même là dedans il y a de grandes idées).

Mais que penses tu du traitement de Hagen ? (par rapport à ce que j'ai dit) Il me semble très particulier dans ce Ring.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptySam 6 Mar 2010 - 15:09

Cololi a écrit:
Le seul passage un peu chiant du Ring, c'est le duo Waltraute / Brü
C'est un des meilleurs du Crépuscule ! Shocked
Bon, on a pas les mêmes goûts, on va pas débattre là dessus... hehe

Pour Hagen, je me souviens que le chanteur peinait beaucoup et, même si la mise en scène essayait d'en faire un personnage intéressant, ce n'était pas suffisamment incarné. Bof bof quoi.
(et je rappelle que j'avais déjà donné mon avis sur le Ring entier à la page précédente)
Revenir en haut Aller en bas
Guyercoeur
Mélomane averti
Guyercoeur


Nombre de messages : 215
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 26/07/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMer 17 Mar 2010 - 13:37

Je suis en train de regarder ce Ring de Copenhague.
Je ne suis pas aussi enthousiaste que certains membres du forum bien que je trouve vos opinions très intéressantes .
Le travail du metteur en scène est décortiqué , analysé et c 'est bien passionnant de vous lire.

Alors je vous pose une question :

Pourquoi après le meurtre de Siegmund, Hunding paie-t-il ses hommes de main avec des billets de 100 francs (vous savez les "Delacroix")
Quelles sont les intentions cachées du metteur en scène ??? ( hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89473
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyMer 17 Mar 2010 - 13:40

Dans cette mise en scène, tout est clair, intelligible, pas de symboles cachés en général.

Il paie ses hommes de main avec des billets, c'est tout, on n'est pas censé voir qu'il s'agit de tel ou tel billet. (même si on voit avec les gros plans, évidemment)
Revenir en haut Aller en bas
Picrotal
Parano lunatique
Picrotal


Nombre de messages : 12617
Age : 46
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 EmptyLun 22 Mar 2010 - 19:08

Trouvé le coffret de ce Ring en solde à la FNAC, 35 euros... Il semblerait que cela soit une sacrée affaire... Ça va peut-être me donner l'occasion enfin d'essayer de rentrer dans l'univers de Wagner...
Revenir en haut Aller en bas
http://nevertrust.over-blog.com
Contenu sponsorisé





Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)   Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - Ring - DVD Copenhague (Schonwandt/Bech Holten)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wagner - La Tétralogie (DVD) (2)
» Wagner - Ring - CD (3)
» Wagner - Ring - CD (4)
» Wagner - Ring - CD
» Wagner - Ring - CD (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: