Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Wolfgang Rihm (°1952)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1149
Date d'inscription : 07/08/2012

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyMer 14 Oct 2020 - 15:02

Bon : je ne parles pas de la dynamique sonore. La concession ou non pour moi c'est surtout dans le vocabulaire employée, ou à l'harmonie. J'arrete de commenter sur votre qualification de la période 80s-90s de Rihm, car je m'embrouille car je ne sais pas exactement de quoi vous parlez et c'est sans intérêt pour moi de classer par période. Il y a des oeuvres qui e parlent et d'autres moins, tout le long de la trajectoire de Rihm
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 15 Oct 2020 - 2:05

Bruno Luong a écrit:
Bon : je ne parles pas de la dynamique sonore. La concession ou non pour moi c'est surtout dans le vocabulaire employée, ou à l'harmonie. J'arrete de commenter sur votre qualification de la période 80s-90s de Rihm, car je m'embrouille car je ne sais pas exactement de quoi vous parlez
Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 2661413304 Désolé de t'avoir «embrouillé», telle n'était absolument pas mon intention: n'étant moi-même ni musicien ni musicologue, j'ignorais que l'expression «sans concession» concernait stricto sensu le vocabulaire ou l'harmonie; pardon aussi si mes explications sur les dynamiques, les hauteurs, les textures et l'orchestration manquaient de clarté.

Bruno Luong a écrit:
c'est sans intérêt pour moi de classer par période.
Je conçois tout à fait que tu puisses trouver cela sans intérêt, et je te remercie de ta franchise. Hélas, étant historien de formation, j'ai du mal à échapper au travers intellectuel qui consiste à établir des chronologies et des périodisations problématisées: je vais donc malheureusement continuer de rendre compte de mes écoutes corpus des lieder de Rihm sous cette forme. Je te prie par avance de m'excuser si ça t'ennuie, mais sois assuré que je ne le fais pas exprès pour t'embêter.

Bruno Luong a écrit:
Il y a des oeuvres qui e parlent et d'autres moins, tout le long de la trajectoire de Rihm
Oui, tout à fait. Tu l'avais d'ailleurs déjà dit, et je t'avais déjà répondu que c'était une façon d'aborder l'œuvre de Rihm tout aussi légitime que la mienne ou celle de lulu:
Benedictus a écrit:
Bruno Luong a écrit:
J'explore Rihm pas de manière systématique et j'ai souvent oublié les oeuvres qui ne me marquent pas (il en a tellement écrit, et les titres a un spectre large dont je m'en tappe un peu), et je ne retiens que quelques uns qui me plaisent.
Ah, mais bien sûr: chacun explore le répertoire comme il le veut, en fonction de ses goûts, de ses envies, de ses centres d'intérêt, du temps qu'il peut y consacrer... Il n'y a pas d'approches plus légitimes que d'autres en ce domaine (en tout cas, pas sur classik!)
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17905
Date d'inscription : 25/11/2012

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 15 Oct 2020 - 4:33

Personnellement je trouve que Dritte Musik, sans être ce qu’il a écrit de plus lisse (à comparer au concerto précédent qui quant à lui...), est quand même beaucoup plus « continu », avec des vraies lignes mélodiques (sans doute parce qu’il y a un soliste) dans une veine quasi varéso-bergienne, des bouts de contrepoints à mettre à relation avec Formen, etc. Du coup même si ça reste une musique assez « méchante » et sombre, je trouve ça tout de même loin de Klangbeschreibung, Kein Firmament ou Sphère qui relèvent je trouve d’une radicalité sonore issue de Nono et Lachenmann et qu’on trouvera de moins en moins chez Rihm.
Mais j’entends bien que tout ceci est arbitraire et que selon à quoi on est sensible, selon d’où on vient etc., on peut lire les choses autrement...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 15 Oct 2020 - 18:36

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Rihm_l13
Drei Gedichte von Monique Thoné (1997). Das Rot (1990), Ende der Handschrift (1999): extraits.
Clare Lesser (soprano), David Lesser (piano)
Manchester, IV.2002
Metier


Je vais avoir du mal à parler des Drei Gedichte von Monique Thoné, tant est grande ma perplexité devant ce que je viens d’entendre.

D’abord au sujet des textes. L’auteure de ces trois haïkaï est en effet un véritable mystère: la notice n’en dit pas un mot (mais elle est quand même créditée pour ces trois poèmes avec un copyright - donc ce n’est pas un hétéronyme plus ou moins fictionnel), et si l’on cherche «Monique Thoné» sur le net, elle ne semble tout simplement pas avoir d’existence hors de ces trois brefs lieder de Rihm (il me semble que, même une poétesse très obscure ayant publié une unique plaquette à tout petit tirage, on en trouverait des occurrence dans des catalogues de bibliothèque, des revues littéraires.) Évidemment, il n’est pas indispensable de connaître la biographie du poète pour apprécier des lieder - mais ça peut tout de même éclairer le projet.

L’autre perplexité concerne la chanteuse. Là, peut-être lulu sera-t-elle en mesure de m’éclairer un peu, puisque c’est manifestement quelqu’un de très important dans la création contemporaine et qui a notamment beaucoup travaillé avec Michael Finnissy (deux disques chez Metier: Singular Voices de Finnissy et un récital avec du Holliger, du Finnissy et du Rihm, … as if the mesh of words were broken…) En fait, sa façon de chanter semble assez radicalement étrangère au chant classique professionnel: émission dépourvue de vibrato, pas du tout de couverture (mais quelques passages en belting), tessiture très aiguë posant parfois des problèmes de justesse; qui plus est, le timbre est lui-même assez spécial: à l’oreille, on pourrait croire qu’il s’agit d’un petit braillard trebble. Par ailleurs, le texte n’est pas très net (forcément, il y a un tel effort dans l’aigu!) mais l’interprétation très intense. Je dois avouer que j’ai trouvé ça assez éprouvant à écouter, mais, d’une certaine manière, ce n’est pas là le plus important: j’aimerais surtout comprendre la démarche (pas du tout explicitée dans le livret) - car là, on a manifestement à faire à un choix interprétatif radical mais certainement très concerté (d’autant qu’on est tout à fait sur un profil de chanteuse-intello, une universitaire qui a publié sur Zimmermann, Cage, Stockhausen…)

Du coup, j’en suis réduit à des conjectures au sujet des Drei Gedichte von Monique Thoné. À écouter ces trois haïkaï d’une extrême condensation (et dont l’harmonie comme la forme renvoient aux 6 kleine Klavierstücke op. 19 de Schoenberg), j’ai eu l’impression que ce que j’entendais pouvait évoquer aussi une sorte de naïveté un peu étrange, comme des espèces de fragments de comptines harmoniquement déstructurées, qui toucherait aux confins de l’enfance ou à ceux de la folie - ce qui n’est pas très surprenant au vu des cycles de lieder antérieurs de Rihm. Mais le projet de l’œuvre semble ici assez indécidable, hors de toute information contextuelle.

Du coup, compte tenu de l’anonymat de l’auteure, j’en viens à me demander si ces poèmes ne pourraient pas provenir ou bien d’un recueil de haïkaï écrits par des enfants en atelier d’écriture - mais les traits de sensualité et de désespoir rendent l’hypothèse peu vraisemblable - ou bien de textes écrits par une patiente dans le cadre d’une psychothérapie. Mais dans les deux cas, il faut bien bien dire que l’interprétation de Clare Lesser, si bizarre et pour moi éprouvante, ferait vraiment sens.

À écouter d’autres extraits de ce disques, cette façon de chanter fonctionne aussi tout à fait avec Das Rot - mais là, par tropisme personnel, je dois avouer que j’ai préféré l’interprétation de Prégardien qui tire beaucoup plus l’œuvre du côté des climats suspendus et détachés, de la tonalité en trompe-l’œil de Killmayer. En revanche, ça me paraît beaucoup moins évident avec les textes de Heiner Müller (Ende der Handschrift), qui me semble requérir quelque chose de beaucoup plus construit vocalement et verbalement.

Prochaine étape, justement: les trois cycles des années 1998-2000 (Hermann Lenz, Heiner Müller et Rilke) par Prégardien et Mauser.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17905
Date d'inscription : 25/11/2012

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 15 Oct 2020 - 18:59

Benedictus a écrit:
L’autre perplexité concerne la chanteuse. Là, peut-être lulu sera-t-elle en mesure de m’éclairer un peu, puisque c’est manifestement quelqu’un de très important dans la création contemporaine et qui a notamment beaucoup travaillé avec Michael Finnissy (deux disques chez Metier: Singular Voices de Finnissy

Oui je connais l’album de Finnissy... que j’ai assez apprécié... intéressant notamment parce que certaines œuvres sont très anciennes (années 60/70)... le côté hors style de Lesser ne m’a pas gêné, mais sans doute parce que Finnissy est lui-mème hors style... pour du Rihm je sais pas.
Pas écouté cet album Rihm.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 15 Oct 2020 - 20:51

Le commentaire de Benedictus titille ma curiosité; il faut que j'écoute ça. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 15 Oct 2020 - 21:07

Euh... Essaie d'abord en streaming, parce que je pense que tu ne vas pas aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020 - 7:38

Benedictus a écrit:
Euh... Essaie d'abord en streaming, parce que je pense que tu ne vas pas aimer.

Oui, c'est ce que je pensais faire...c'est vraiment si "spécial"?
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020 - 8:13

Je suis allé écouter des extraits de l'album Rihm/Lesser dont Benedictus a parlé

De trop courts extraits (15s parfois) pour porter un jugement, mais je m'attendais à pire.

Alors oui, le chant de Clare Lesser est très particulier comme l'a dit Benedictus, mais il ne m'a pas gêné outre mesure.
Maintenant sur la longueur ça pourrait devenir éprouvant.

J'ai l'impression que son chant est un peu différent sur cet album...moins "scolaire". Ce n'est pas toujours très juste!

Je vais essayer de trouver des extraits plus longs à écouter.

Je n'ai rien trouvé non plus sur Monique Thoné...mystère mystère!
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020 - 8:52

Benedictus a écrit:


Prochaine étape, justement: les trois cycles des années 1998-2000 (Hermann Lenz, Heiner Müller et Rilke) par Prégardien et Mauser.

Je ne le trouve pas celui-ci! scratch
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17905
Date d'inscription : 25/11/2012

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020 - 9:07

Col Legno.

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 617wqm10
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020 - 9:09

Il se trouve chez tes revendeurs préférés, en France comme en Allemagne.

Très, très beau - je suis en train de l'écouter. Et pour le coup tout à fait Rubato-compatible, pour ne pas dire Rubato-friendly, celui-là! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020 - 9:36

lulu a écrit:
Col Legno.

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 617wqm10

Benedictus a écrit:
Il se trouve chez tes revendeurs préférés, en France comme en Allemagne.

Très, très beau - je suis en train de l'écouter. Et pour le coup tout à fait Rubato-compatible, pour ne pas dire Rubato-friendly, celui-là! Wink

Merci lulu et Benedictus! Wink


Dernière édition par Rubato le Jeu 22 Oct 2020 - 8:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptySam 17 Oct 2020 - 18:25

J'ai aussi commandé celui-ci:

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Rihm_l12

Je connais bien le "duo" Holger Falk / Steffen Schleiermacher (chez Satie, Hauer, Eisler).
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 846
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptySam 17 Oct 2020 - 22:05

Plutôt que l'album MDG, je lorgnais sur le CPO à cause des Hölderlin-Fragmente, qui a aussi pour lui d'être moins cher. Bonne ou mauvaise idée ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptySam 17 Oct 2020 - 22:24

Le disque de Michael Stadler avec l'Ensemble 13? Je ne l'ai trouvé qu'en téléchargement (sans livret) ou en CD d'occase (et assez cher.)
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17905
Date d'inscription : 25/11/2012

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyDim 18 Oct 2020 - 10:08

Je peux fournir une copie du livret (trilingue, allemand-anglais seulement pour les textes) si besoin.
Et je le réécouterai prochainement.
(L’Ensemble 13 ne semble crédité que pour les deux percussionnistes du Wölfli-Liederbuch, donc c’est plutôt un disque Salter/Wambach.)
(Rappelons que Salter est le créateur des Neue Alexanderlieder mais aussi et surtout de Jakob Lenz et de Die Eroberung von Mexico.)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyDim 18 Oct 2020 - 10:10

Mefistofele a écrit:
Plutôt que l'album MDG, je lorgnais sur le CPO à cause des Hölderlin-Fragmente, qui a aussi pour lui d'être moins cher. Bonne ou mauvaise idée ?

Tu as le visuel de l'album?
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 846
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyDim 18 Oct 2020 - 10:15

Rubato a écrit:
Mefistofele a écrit:
Plutôt que l'album MDG, je lorgnais sur le CPO à cause des Hölderlin-Fragmente, qui a aussi pour lui d'être moins cher. Bonne ou mauvaise idée ?

Tu as le visuel de l'album?

Pire, j'ai l'album. Dont voici le visuel :

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Lieder10
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 846
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyDim 18 Oct 2020 - 10:51

J'ai donc écouté les disques Lesser et Prégardien&Friends chez Orfeo, je suis conquis ! Merci à lulu et Benedictus, je suis vraiment tombé sous le charme alors que Rihm n'est pas vraiment ce que j'écoute au quotidien.

Le disque Orfeo est en effet très intéressant grâce à la grande diversité de style et des évolutions qu'il donne à entendre. Ceci posé, autant j'ai plutôt aimé la mise en musique des textes de Paul Celan malgré son langage, autant l'opus 1, j'ai vraiment regardé la montre pour savoir quand le supplice prenait fin.

Le disque Lesser, le chant est désincarné, diaphane. Benedictus parle de treble, et certes, les aigus ne semblent pas issus de l'éther, pourtant, cette façon de faire fonctionne plutôt très bien, surtout dans Das Rot...


Et voilà donc LE sujet incontournable dans le legs vocal de Rihm, Das Rot. C'est beau, mais tellement beau, mais tellement BEAU !!! Du coup, le doublon avec Prégardien ne me gêne absolument pas, les deux lectures sont vraiment intéressantes. Mentions spéciales à Hochrot, suspendu, et Abendgruß, particulièrement véhément. Mais en fait, tout le cycle est superlatif.

L'autre grande découverte furent les Neue Alexanderlieder. Les introductions élaborées au piano instaurent retenue (Die Frau in mir), mystère (Zwei Segel!) ou trépidation (Ich mag eich nicht), j'ai été très sensible à cette manière et à la variété de ces mini-drames, remarquables aussi par leur dépouillement.

Ende der Handschrift et Lenz-Fragmente sont très intéressants eux aussi, moins immédiatement séduisants que les deux cycles sus-cités ? Ici, la voix de l'interprète et le dénument général rendent l'expérience peut-être un brin trop uniforme ? Il y a pourtant de très beaux moments à glaner (Traumwald), et Lenz-Fragmente de cette façon sonne vraiment mortifère (une qualité, pas une critique !).

Quoi qu'il en soit, encore merci pour avoir souligné l'existence de Das Rot, ce cycle est une absolue merveille.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17905
Date d'inscription : 25/11/2012

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyDim 18 Oct 2020 - 11:46

Mefistofele a écrit:
autant l'opus 1, j'ai vraiment regardé la montre pour savoir quand le supplice prenait fin.

J’avoue que moi-même qui aime ce genre de langage je trouve pas ça particulièrement bien fait / inspiré / "efficace", ni particulièrement agréable à écouter (plutôt laborieux en fait).
Mais je maintiens que l’album Orfeo est excellent dans son ensemble, comme tu l’as dit par sa diversité.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020 - 8:23

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Rihm_l13

Donc voilà, j'ai pu écouter cet album dans son intégralité...(et encore un grand merci à Mefisto Wink )

J'ai attendu la deuxième écoute pour en parler tant j'étais perplexe après la première.

Première chose: la soprano Clare Lesser.
Comme l'a noté Benedictus, son chant est très particulier "assez radicalement étrangère au chant classique professionnel: émission dépourvue de vibrato, pas du tout de couverture" .
Non pas que la voix soit désagréable (quoique certains aiguës), mais son chant manque d'expressivité, de nuances!
J'en étais à me demander si ces œuvres devaient être chantées de cette façon...si c'était en quelque sorte une "consigne" du compositeur.

Il suffit d'écouter la version de "Das Rot" par Prégardien pour se dire que ce n'est pas le cas, c'est tellement mieux plus à mon goût par le ténor allemand!

Les œuvres: j'avoue m'être un peu ennuyé à l'écoute de Ende der Handschrift; alors est-ce à cause du chant de la soprano?.

Les Drei Gedichte von Monique Thoné ne m'ont pas enthousiasmés plus que ça...

J'ai mieux apprécié les Lenz-Fragmente; "An die Sonne" m'a vraiment plu.

Et puis "Das Rot", le plus beau des 4 cycles de cet album avec une préférence pour "Des Knaben Abend grub"...mais c'est tellement mieux par Prégardien

Bilan mitigé donc.

Je précise que je n'avais aucun texte traduit (excepté pour Das Rot), ce qui est quand même un handicap pour apprécier pleinement une œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89952
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020 - 10:04

Un plaisir de voir un fil de niche s'épanouir aussi généreusement ! (Même à la sortie des concerts parisiens un peu interlopes, ça cause pas beaucoup Rihm en général…)


Rubato a écrit:
Je n'ai rien trouvé non plus sur Monique Thoné...mystère mystère!

C'est une célèbre chanteuse bretonne (née à Brest).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020 - 10:12

DavidLeMarrec a écrit:
Un plaisir de voir un fil de niche s'épanouir aussi généreusement !  (Même à la sortie des concerts parisiens un peu interlopes, ça cause pas beaucoup Rihm en général…)
Very Happy
Rubato a écrit:
Je n'ai rien trouvé non plus sur Monique Thoné...mystère mystère!

DavidLeMarrec a écrit:

C'est une célèbre chanteuse bretonne (née à Brest).

Exact, c'est l'une des trois sœurs Goadec (Thoné est un pseudo)...à droite sur la photo.

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Goadeg10
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 8:30

lulu a écrit:
Col Legno.

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 617wqm10

Benedictus a écrit:
Il se trouve chez tes revendeurs préférés, en France comme en Allemagne.

Très, très beau - je suis en train de l'écouter. Et pour le coup tout à fait Rubato-compatible, pour ne pas dire Rubato-friendly, celui-là! Wink

-Ende der Handschritt - Elf späte Gedichte von Heiner Müller
-Nebendraußen. Acht Gedichte von Hermann Lenz
-Rilke: vier Gedichte


Christoph Prégardien
Siegfried Mauser


Cet album m'a réconcilié avec "Ende der Handschritt", œuvre que j'avais découverte avec l'album "Lieder" (voir précédents posts), et qui m'avait un peu laissé sans voix...à cause de celle de Clare Lesser justement! (ou plus exactement sa façon de chanter) Shocked

Avec Prégardien et Mauser, j'ai presque eu l'impression d'écouter une autre œuvre, et pour le coup, oui, comme l'a dit Benedictus, c'est tout à fait "Rubato-compatible". Smile

Les trois cycles que l'on trouve ici ont été spécialement écrit pour Prégardien et Mauser.

Un climat très "aéré" que l'on retrouve sur les trois cycles; c'est dans l'ensemble très "apaisé".

Dans le livret il est dit que les quatre poèmes de Rilke sont interprétés a cappella...et ce n'est pas le cas...bizarre.

L'interprétation est vraiment excellente et au moins ici on a des nuances dans le chant, c'est expressif!

Malheureusement, pas de textes dans le livret, et c'est le seul point négatif de ce très bel album.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 10:33

Rubato a écrit:
Dans le livret il est dit que les quatre poèmes de Rilke sont interprétés a cappella...et ce n'est pas le cas...bizarre.
Je n'avais pas lu jusque là (la traduction française des notices de cette collection suffit généralement à me dissuader.) De tout manière, la base de données de l'IRCAM (ici) comme le catalogue de l'éditeur (là) disent bien «pour ténor et piano.»

Rubato a écrit:
Malheureusement, pas de textes dans le livret, et c'est le seul point négatif de ce très bel album.
Pour les textes, les Rilke sont chez Emily, et ici tu as Ende der Handschrfit avec traduction anglaise. En revanche, pour Nebendraußen, je n'ai pu dénicher que trois des huit poèmes de Hermann Lenz - et bien sûr sans traduction. (En plus, le recueil Rosen und Spatzen dont c'est tiré à l'air difficile à se procurer.)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 10:45

Merci Benedictus pour les liens!

Je pensais aussi aller faire un tour chez Emily. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 13:31

Je reviens sur l'échange.

Benedictus a écrit:
Rubato a écrit:
Dans le livret il est dit que les quatre poèmes de Rilke sont interprétés a cappella...et ce n'est pas le cas...bizarre.
Je n'avais pas lu jusque là (la traduction française des notices de cette collection suffit généralement à me dissuader.) De tout manière, la base de données de l'IRCAM (ici) comme le catalogue de l'éditeur (là) disent bien «pour ténor et piano

En fait ma remarque portait sur le "a cappella" et non sur le "ténor et piano" ! Very Happy


Et pour Ende der Handschrift, il en manque 3. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 23 Oct 2020 - 6:23

Rubato a écrit:
Je reviens sur l'échange.

Benedictus a écrit:
Rubato a écrit:
Dans le livret il est dit que les quatre poèmes de Rilke sont interprétés a cappella...et ce n'est pas le cas...bizarre.
Je n'avais pas lu jusque là (la traduction française des notices de cette collection suffit généralement à me dissuader.) De tout manière, la base de données de l'IRCAM (ici) comme le catalogue de l'éditeur (là) disent bien «pour ténor et piano

En fait ma remarque portait sur le "a cappella" et non sur le "ténor et piano" ! Very Happy

Ah ben oui! hehe Je comprends mieux pourquoi je trouvais la réponse de Benedictus "bizarre"

J'ai écrit a cappella au lieu de attacca! Rolling Eyes ...

Forcément ça change tout!?

Benedictus, tu n'avais pas trouvé ma remarque "étrange"? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11541
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyVen 23 Oct 2020 - 18:28

Rubato a écrit:
Et pour Ende der Handschrift, il en manque 3. Confused
Désolé: comme je l'avais écouté le disque sans les textes (si on est germaniste, c'est tout à fait faisable: la musique ne distord pas tellement la prosodie, la diction de Prégardien est très nette, et la langue de Heiner Müller, comme d'ailleurs celle de Hermann Lenz, n'est pas d'une difficulté insurmontable), je n'avais pas pensé à vérifier que tous les textes y étaient.

Rubato a écrit:
Rubato a écrit:
En fait ma remarque portait sur le "a cappella" et non sur le "ténor et piano" ! Very Happy

Ah ben oui! hehe Je comprends mieux pourquoi je trouvais la réponse de Benedictus "bizarre"

J'ai écrit a cappella au lieu de attacca! Rolling Eyes ...

Forcément ça change tout!?

Benedictus, tu n'avais pas trouvé ma remarque "étrange"? Laughing
Eh bien non: je n'avais pas lu la plaquette de présentation, et comme tu signalais une erreur manifeste, que l'erreur soit celle-ci ou celle-là, ça ne m'avait pas frappé.

Après, deux remarques: d'abord attacca, c'est toujours un peu sujet à interprétation: ça veut dire qu'il ne faut pas faire de pause prolongée, mais n'interdit pas non plus formellement une légère césure, ne serait-ce que pour que le ténor puisse reprendre son souffle (ça reste après tout des poèmes et des lieder distincts, à la différence de mises en musiques en continu de longs textes, comme dans Harzreise im Winter ou Vermischter Traum); d'autre part, sur le disque, ne pas découper le cycle en quatre plages, ça aurait abouti à faire une longue plage de plus de 20 minutes, ce qui n'est pas non plus très pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti
Drosselbart

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 30/05/2019

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyLun 26 Oct 2020 - 8:47

Lisant vos échanges enthousiastes, et suite aux recomandations de Benedictus, j'ai donc écouté le cycle Das Rot, à la fois par Christoph Prégardien et par Clare Lesser.

D'abord, pour parler du cycle en soi, il est entièrement constitué de poèmes de Karoline von Günderrode, qui fait partie, comme Novalis ou Keats, des romantiques fauchés dans la fleure de l'âge (26 ans). A priori, je ne suis pas très enthousiasmé par ce corpus. Mais il offre une approche particulière pour la mise en musique qui m'a intéressé, et le parti pris interprétatif de Clare Lesser ne m'a pas dérangé le moins du monde. Il est assez en adéquation avec la teneur des textes, et des amours désespérés de cette jeune femme. Prégardien offre une lecture moins "incarnée", mais dans laquelle le son est évidement plus beau, et qui permet sans doute de mieux évaluer si on aime ou non cette musique.

J'ai trouve cette expérience très intéressante, et le Lied Hochroth est effectivement une des choses les plus touchantes que j'ai eu l'occasion de découvrir ces derniers temps. En revanche, je n'ai pas été vraiment conquis par l'ensemble, à cause du ton général. Pour moi, c'est un peu trop monochrome, trop désespéré aussi. Il y a dans ces Lieder une léthargie qui, certes, est en parfaite adéquation avec les textes, et dont je comprends et reconnais pleinement les qualités musicales, mais qui me laisse un peu sur le côté de la route, même dans Des Knaben Abendgruß et Liebst du das Dunkel, qui sont pourtant un plus vivants. Des Knaben Morgengruß est très beau, par ailleurs. Mais je ne peux pas dire que je sois touché.

J'ai l'impression, en parcourant un peu le reste des disques, que plus qu'une caractéristique de ce cycle particulier, cette coloration est un peu une tendance général des Lieder de Rihm, et je l'ai également retrouvé dans Ende der Handschrift ou Nebendraußen. Je n'ai pas vraiment trouvé de point d'accroche avec ce que j'ai entendu non plus. J'ai également jeté une oreille au disque Prégardien/Mauser dont vous avez parlé en dernier, paru chez col legno, et là encore, même impression. Tous les moyens musicaux mis en œuvre pourraient me plaire (j'aime beaucoup par exemple les cassures rythmiques qui reviennent régulièrement dans l'accompagnement au piano), mais je dois passer à côté de ce qui innerve cette musique.

Ceci étant dit, Hochroth est vraiment une merveille, et je suis en sympathie totale avec l'enthousiasme de Lulu sur ce point. J'ai dû l'écouter déjà une bonne quarantaine de fois depuis la découverte, tant il m'a marqué !
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 11176
Date d'inscription : 21/01/2007

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 EmptyHier à 10:04

Comme j'ai "un peu" de mal à parler de la musique de Rihm, je vais juste dire que j'ai bien aimé cet album:

Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Rihm_l12

Sinon je rejoins Drosselbart sur plusieurs des points dont il a parlé ci-dessus.

"J'ai l'impression, en parcourant un peu le reste des disques, que plus qu'une caractéristique de ce cycle particulier, cette coloration est un peu une tendance général des Lieder de Rihm,"
"Pour moi, c'est un peu trop monochrome"

Je pense que ces albums de Lieder nécessitent de nombreuses écoutes, avec une bonne concentration, et si possible avec les textes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Wolfgang Rihm (°1952) - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wolfgang Rihm (°1952)
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: