Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-52%
Le deal à ne pas rater :
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB OTG et Lecteur de ...
7.64 € 15.99 €
Voir le deal

 

 Wagner - Ring - versions Furtwängler

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Le sommet, c'est :
Covent Garden 1937
 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_lcap22% - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_rcap
 22% [ 6 ]
Scala 1950
 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_lcap37% - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_rcap
 37% [ 10 ]
Rome 1953
 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_lcap26% - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_rcap
 26% [ 7 ]
Walküre Vienne 1954
 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_lcap7% - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_rcap
 7% [ 2 ]
Gardiner
 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_lcap7% - Wagner - Ring - versions Furtwängler Vote_rcap
 7% [ 2 ]
Total des votes : 27
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 20:27

Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas parlé Wagner, non ?


Bref rappel des versions disponibles :

- Extraits de Walküre et Götterdämmerung à Covent Garden (1937)
- Ring complet à la Scala en 1950, enregistré sur le vif
- Ring complet avec la RAI de Rome en 1953, enregistré sur le vif mais avec une soirée par acte
- Walküre en studio avec le Philharmonique de Vienne (1954)

Et mon avis :
- Covent Garden : celui où l'on entend le mieux l'orchestre (et il est précis), mais il faut digérer Flagstad ;
- Scala : vision très humaine, vraiment bouleversante ; orchestre totalement perdu, chanteurs très hétérogènes ;
- Rome : froid comme du studio ; plateau superlatif, mais rien ne fonctionne ; orchestre catastrophique, et sans le feu de la Scala ;
- Vienne : anesthésié et pesant comme tous les studios de Furtie ; pas intéressant en plus.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Sam 20 Mar 2010 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 20:27

Guillaume a écrit:
Wagner, canal historique (merci le coffret GALA) :

Götterdämmerung - fragments des actes I et II
Melchior-Leider-Janssen-List-Thorborg (!)
Beecham 1936/Covent Garden

Pas mal, j'ai été impressionné par Leider, Thorborg et Janssen. A quand l'intégralité ? (si elle existe)

Walküre - acte III
Müller-Leider-Bockelmann
Furtwängler 1937/Covent Garden

En dépit d'une prise de son bien plate, c'est un vrai bonheur d'entendre la superbe direction de Furt' qui se joue (au sens propre comme figuré) de la Chevauchée.


Comme j'aurais aimé être abonné à Covent Garden en 1936-1937...

Bertram a écrit:
Moi ce sont mes deux disques préférés pour le Ring. Il y a une folie dramatique, je crois, que je n'ai pas encore trouvée ailleurs.

Leider est royale. Et Melchior est génial, parce que (en plus de mal passer dans cette prise de son) il a l'air de chanter en sprechgesang, ça en fait vraiment un Siegfried lymphatique et désorienté, et ça marche très bien pour ces scènes là. Ou alors il était vraiment enrhumé ?

Guillaume a écrit:
En fait, c'est Flagstad et non Leider dans Walküre. Et j'adore vraiment ce qu'elle fait, ça doit être sa grande période. Et Bockelmann est quasiment l'égal de Schorr...

Bertram a écrit:
Oui oui, on est d'accord, je parlais surtout du Crépu. Mais la Walkyrie est franchement géniale aussi, emportée comme c'est pas permis, et Flagstad jeune assez séduisante.

Guillaume a écrit:
Moi ce que j'aime bien aussi, ce sont les extraits du III de Walküre avec Schorr et Leider enregistrés en 1927.

Scherzian a écrit:
Guillaume a écrit:
Walküre - acte III
Müller-Leider-Bockelmann
Furtwängler 1937/Covent Garden

En dépit d'une prise de son bien plate, c'est un vrai bonheur d'entendre la superbe direction de Furt' qui se joue (au sens propre comme figuré) de la Chevauchée.
Pour l'acte III de Die Walküre par Furtwängler en 1937 dans une édition qui fait honneur à la bande d'origine et qui montre qu'elle n'est pas plate du tout, mais en réalité remarquable, je recommande le double CD Music and Arts CD-1035(2) que voici :

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler CD1035

L'acte III de Die Walküre y est complet et l'on y trouve aussi des extraits (pratiquement tout ce qui subsiste, semble-t-il) de Götterdämmerung.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:13

Je ne vois pas en quoi il faudrait digérer Flagstad : ici elle est tout simplement excellente, sans l'expression "bovine" (excusez-moi) qu'elle a dans ses enregistrements tardifs. (j'ai un souvenir trés mitigé du Tristan de Furt)

Sinon, je connais Covent Garden 1937 (c'est vraiment bien) et Vienne 1954 en partie, et Rysanek y est curieusement en sous-régime, comme Mödl.

Scala 1950 me fait un peu peur je dois dire.  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:16

Guillaume a écrit:
Je ne vois pas en quoi il faudrait digérer Flagstad : ici elle est tout simplement excellente, sans l'expression "bovine" (excusez-moi) qu'elle a dans ses enregistrements tardifs. (j'ai un souvenir trés mitigé du Tristan de Furt)
J'ai pas dit que c'était bovin ici : c'est vivant, plutôt bien articulé, mais la voix est lourde, avec un côté un peu nauséeux quelque part entre Varnay et Rysanek. Pas trop mon affaire, donc. Mr. Green

Citation :
Sinon, je connais Covent Garden 1937 (c'est vraiment bien) et Vienne 1954 en partie, et Rysanek y est curieusement en sous-régime, comme Mödl.
Tout le monde y est en sous-régime.


Citation :
Scala 1950 me fait un peu peur je dois dire.  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_mrgreen
C'est effrayant en effet... mais bouleversant.

Tu peux entendre la marche funèbre ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20343
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:17

Il ne faut pas avoir peur de Scala 50... La distribution est de très bon niveau... et parler de "bovine" pour Flagstad, ça vaudrait presque une excommunication ça...

Pour la Walkyrie de 54, oui tout le monde est très figé...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:18

Polyeucte a écrit:
et parler de "bovine" pour Flagstad, ça vaudrait presque une excommunication ça...
Et si on a rendu sa carte du Parti il y a longtemps ? fleurs
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:19

Ce qui m'a perturbé aussi dans l'enregistrement de 54, c'est qu'une coupure assez importante a été faite dans la partition, il manque le cri poussé par Ryglinde à la fin du I.

J'ai été scandalisé !  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_surprised
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20343
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:24

DavidLeMarrec a écrit:
Et si on a rendu sa carte du Parti il y a longtemps ? fleurs

Alors on remplace par des coups de fouets, tout simplement! fouet fouet


fleurs

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:25

De toute façon, en temps que membre du clergé régulier, j'ai droit aux disciplines tous les matins, alors... Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 49
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:26

Tu t'émeus d'une coupure dans le ring mais celles pratiquées dans les enregistrements de ta copine par contre... siffle
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:26

Ah non, Calbo, Guillaume est au contraire très cohérent : il regrette qu'il manque un contre-truc non écrit. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 49
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:28

Ca mérite quand même le fouet
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:32

calbo a écrit:
Ca mérite quand même le fouet
Je n'ai pas dit le contraire. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:33

Je suis sûr que tu n'as jamais eu l'immense bonheur d'écouter Rysanek, calbo !  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_surprised
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 49
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 20 Mar 2010 - 21:39

Fais attention Guillaume, Maria va être jalouse hehe .
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 0:32

Bon, ce n'est pas pour faire du HS, mais je crois que les meilleurs extraits dans tout ça, c'est encore ceux, complètement hallucinants, dirigés par Beecham en 1937 avec Leider !

Mais enfin très bonne idée d'avoir créé ce fil sur un sujet éternellement frustrant !

Sinon il y a aussi des bribes du Crépuscule de 1938 avec Leider et Furtwängler, mais je ne les connais pas. viking


Dernière édition par Bertram le Dim 21 Mar 2010 - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 0:35

Guillaume a écrit:

Scala 1950 me fait un peu peur je dois dire.  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_mrgreen

Pourtant même moi j'apprécie ça! (je n'ai écouté que le Crépuscule)
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 0:43

Xavier a écrit:
Guillaume a écrit:

Scala 1950 me fait un peu peur je dois dire.  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_mrgreen

Pourtant même moi j'apprécie ça! (je n'ai écouté que le Crépuscule)

N'aie pas peur, Guillaume, j'ai été jusqu'à Londres pour trouver le coffret (50£). C'est complètement déglingué je suis sûr que tu vas adorer, tout le monde oeuvre sans filet, dans un engagement qui évoque le suicide.
Revenir en haut Aller en bas
vieille cire
Mélomane averti
vieille cire

Nombre de messages : 240
Age : 74
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 9:32

Guillaume a écrit:
Wagner, canal historique (merci le coffret GALA) :

Götterdämmerung - fragments des actes I et II
Melchior-Leider-Janssen-List-Thorborg (!)
Beecham 1936/Covent Garden

Pas mal, j'ai été impressionné par Leider, Thorborg et Janssen. A quand l'intégralité ? (si elle existe)

Voila une question que je me pose en vain depuis près de quarante ans.
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 9:35

Mais qui a enregistré ? la BBC ?
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31490
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 10:07

Euh HS, c'est Furt ici  - Wagner - Ring - versions Furtwängler Icon_razz

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 10:22

Oui pardon, mais c'est pas ma faute si Beecham fait passer Furtie pour un mou du genou !!

Mais ma question vaut aussi pour Furtwängler : c'est juste les représentations des deux années suivantes, c'est donc le même problème.
Revenir en haut Aller en bas
vieille cire
Mélomane averti
vieille cire

Nombre de messages : 240
Age : 74
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 10:41

Bertram a écrit:
Mais qui a enregistré ? la BBC ?
On sait que:
l'acte 3 de la Walküre du 26 mai 1937
les extraits du 2° du Götterdammerung du 1 juin 1937
comme ceux du 7 juin 1938
de même que:
avec Beecham:
les intégrales de Tristan du 18 juin 1937
mais aussi du 22 juin quatre jours plus tard
et les extraits du Götterdammerung du 14 mai 1936
tous enregistrés au Covent Garden, proviennent de matrices HMV (His Master Voice) Pour Furt les numéros de matrices figurent dans la discographie de René Trémine pour Tahra.
En revanche je n'ai jamais pu me procurer les extraits de Siegfried (Flagstad, Melchior, Bockelmann, Zimmermann et Martha Fuchs) du 28 mai 1937 (Matrice HMV: 2EA 5609-5618)
If somebody ...., je suis intéressé.
Existe t-il d'autres matrices endormies ?
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 11:18

Ah oui, si ce sont des prises HMV, il existe peut-être dans les caves d'EMI des trésors qui n'auraient pas été détruits.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 11:22

C'est amusant, mais ces interprétations endormies ne me font pas plus rêver que cela. C'est de la veine, d'ailleurs, parce que j'ai finalement plus de probabilités de voir rapidement Der Templer und die Jüdin dans une édition correcte que de trouver la matrice 2EA 5609-5618 dans un placard. Very Happy

L'essentiel est tout de même d'avoir les oeuvres, et correctement enregistrées - et pour Wagner, on est amplement servi ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 21 Mar 2010 - 11:38

Certes ! J'ai d'ailleurs l'ouverture de cet opéra dans un placard.

Mais quand même, ce sont des minutes précieuses. Et de toute manière, il ne faut pas trop rêver, les furtimaniaques sont de fins limiers.
Revenir en haut Aller en bas
vieille cire
Mélomane averti
vieille cire

Nombre de messages : 240
Age : 74
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyVen 26 Mar 2010 - 8:33

DavidLeMarrec a écrit:
C'est amusant, mais ces interprétations endormies ne me font pas plus rêver que cela. C'est de la veine, d'ailleurs, parce que j'ai finalement plus de probabilités de voir rapidement Der Templer und die Jüdin dans une édition correcte que de trouver la matrice 2EA 5609-5618 dans un placard. Very Happy

Délicieux parallèle entre: à ma droite Flagstad et Melchior (les bovins) et à ma gauche la Géniale sauerkraut de Marschner, culotte de peau et scène de chasse en Bavière (au moins dans le film de Thorpe y avait-il George Sanders en Bois-Guilbert!)
Je pense à Proust:
Mais une fois arrivées à ce point, quand, émerveillées avec raison par l'éblouissant coloris orchestral de Richard Strauss, elles (ces personnes)voient ce musicien accueillir avec une indulgence digne d'Auber les motifs les plus vulgaires, ce que ces personnes aimaient trouve soudain dans une autorité si haute une justification qui les ravit et elles s'enchantent sans scrupule et avec une double gratitude, en écoutant Salomé de ce qu'il leur était interdit d'aimer dans Les Diamants de la Couronne.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyVen 26 Mar 2010 - 22:55

Ce qui me sauve de l'opprobre, c'est qu'en plus de n'avoir jamais dicté le bon goût, j'adore les Diamants de la Couronne. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Fév 2011 - 23:43

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler 51yquSyXObL._SL500_AA300_

Le Ring de Fürt' de 53 vient d'être réédité par EMI pour moins de 30€ (comprendre : quelques centimes de moins).

Bon, maintenant, vu ce qu'en dit David en ouverture de fil, et que personne n'a contesté, je vais peut-être hésiter à sauter le pas.
Confused
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Fév 2011 - 23:46

Ca avait été mentionné dans Bons plans, et effectivement ça semble assez unanime.
Pour le même prix, on a Haitink...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20343
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Fév 2011 - 23:53

Celui de 1950 à La Scala par contre est assez chouette dans son genre (c'est pas parfait hein! Mais plutôt bien je trouve...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89452
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Fév 2011 - 12:15

Octavian a écrit:
 - Wagner - Ring - versions Furtwängler 51yquSyXObL._SL500_AA300_

Le Ring de Fürt' de 53 vient d'être réédité par EMI pour moins de 30€ (comprendre : quelques centimes de moins).

Bon, maintenant, vu ce qu'en dit David en ouverture de fil, et que personne n'a contesté, je vais peut-être hésiter à sauter le pas.
Confused
C'est libre de droits... je te conseillerais d'en écouter par exemple le tout début du Crépuscule, pour voir si tu survis aux accords de vents complètement faux. Si oui, c'est pas une version très frémissante, même pour Mödl, mais tu y prendras peut-être du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23379
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyJeu 3 Mar 2011 - 13:23

Critique du Ring de Rome à l'occasion de sa réédition : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2386&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyJeu 3 Mar 2011 - 14:11

aurele a écrit:
Critique du Ring de Rome à l'occasion de sa réédition : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2386&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Perception tellement profonde de la vision magistrale de Fürtwängler !

Je suis heureux que quelqu'un ose réellement "défendre" (ce qui est un comble, vu le niveau général de l'interprétation) une version largement sous-estimée et qui suraccumule, comme le montre bien Sylvain Fort, les moments du pur théâtre musical !

Parler de Mödl, c'est le moins ; montrer l'excellence de Mime, de Loge, des Géants, etc. c'est normal ; moi, j'aurais peut-être insisté sur le miracle des "seconds plans" qui n'ont jamais été aussi essentiels à la construction d'un Ring "total" ; non plus ponctuations simples (fussent-elles magistrales de son et de ton) mais bien modénatures qui accrochent la lumière, créent le relief, la troisième dimension d'un drame sculpté tout en profondeur par le chef ! Alors, moi, j'aurais aimé lire les noms de Klose, de Jurinac, de Streich, par exemple, qui sont exemplaires de cette volonté d'un Ring tout de mots et de personnalités (donc, partant, d'atmosphères) !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyJeu 3 Mar 2011 - 14:13

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Critique du Ring de Rome à l'occasion de sa réédition : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2386&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Perception tellement profonde de la vision magistrale de Fürtwängler !

Je suis heureux que quelqu'un ose réellement "défendre" (ce qui est un comble, vu le niveau général de l'interprétation) une version largement sous-estimée et qui suraccumule, comme le montre bien Sylvain Fort, les moments du pur théâtre musical !

Parler de Mödl, c'est le moins ; montrer l'excellence de Mime, de Loge, des Géants, etc. c'est normal ; moi, j'aurais peut-être insisté sur le miracle des "seconds plans" qui n'ont jamais été aussi essentiels à la construction d'un Ring "total" ; non plus ponctuations simples (fussent-elles magistrales de son et de ton) mais bien modénatures qui accrochent la lumière, créent le relief, la troisième dimension d'un drame sculpté tout en profondeur par le chef ! Alors, moi, j'aurais aimé lire les noms de Klose, de Jurinac, de Streich, par exemple, qui sont exemplaires de cette volonté d'un Ring tout de mots et de personnalités (donc, partant, d'atmosphères) !

Et Grümmer sunny ! J'allais l'oublier...
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Mar 2011 - 14:08

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Critique du Ring de Rome à l'occasion de sa réédition : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2386&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Perception tellement profonde de la vision magistrale de Fürtwängler !

Je suis heureux que quelqu'un ose réellement "défendre" (ce qui est un comble, vu le niveau général de l'interprétation) une version largement sous-estimée et qui suraccumule, comme le montre bien Sylvain Fort, les moments du pur théâtre musical !

Parler de Mödl, c'est le moins ; montrer l'excellence de Mime, de Loge, des Géants, etc. c'est normal ; moi, j'aurais peut-être insisté sur le miracle des "seconds plans" qui n'ont jamais été aussi essentiels à la construction d'un Ring "total" ; non plus ponctuations simples (fussent-elles magistrales de son et de ton) mais bien modénatures qui accrochent la lumière, créent le relief, la troisième dimension d'un drame sculpté tout en profondeur par le chef ! Alors, moi, j'aurais aimé lire les noms de Klose, de Jurinac, de Streich, par exemple, qui sont exemplaires de cette volonté d'un Ring tout de mots et de personnalités (donc, partant, d'atmosphères) !

Après ce qu'a écrit David sur cet enregistrement (chanteurs pas impliqués + ennui général + orchestre laid et complètement largué Neutral ), je ne sais plus trop quoi penser. Je sais évidemment que je devrais me faire ma propre opinion en l'écoutant cool-blue , mais le Ring est long à écouter ( Mr. Green ) et j'ai déjà plusieurs autres versions en chantier...
Comment est Mödl par rapport à Keilberth la même année ? Cette version est-elle si fascinante pour qui en a beaucoup d'autres en tête, notamment Furt-Scala ? bAlexb, Quelles sont tes versions préférées dans l'absolu ?
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Mar 2011 - 14:33

bAlexb a écrit:
bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Critique du Ring de Rome à l'occasion de sa réédition : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2386&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55
Perception tellement profonde de la vision magistrale de Fürtwängler !

Je suis heureux que quelqu'un ose réellement "défendre" (ce qui est un comble, vu le niveau général de l'interprétation) une version largement sous-estimée et qui suraccumule, comme le montre bien Sylvain Fort, les moments du pur théâtre musical !

Parler de Mödl, c'est le moins ; montrer l'excellence de Mime, de Loge, des Géants, etc. c'est normal ; moi, j'aurais peut-être insisté sur le miracle des "seconds plans" qui n'ont jamais été aussi essentiels à la construction d'un Ring "total" ; non plus ponctuations simples (fussent-elles magistrales de son et de ton) mais bien modénatures qui accrochent la lumière, créent le relief, la troisième dimension d'un drame sculpté tout en profondeur par le chef ! Alors, moi, j'aurais aimé lire les noms de Klose, de Jurinac, de Streich, par exemple, qui sont exemplaires de cette volonté d'un Ring tout de mots et de personnalités (donc, partant, d'atmosphères) !
Pour moi, c'est une version réellement intéressante ; très au-delà, notamment, de celle de 50 à la Scala. Notamment parce que cette dernière tente, avec les moyens du moment (qui sont souvent grandioses), de reproduire les tranches d'histoire du ROH en 37, par exemple ; parce qu'elle affiche des instruments fabuleux qui ne sont plus tout à fait des instruments superlatifs mais qui ne sont pas, non plus, totalement des tempéraments.

A la RAI, j'ai la sensation que Fürt' a essayé de remettre l'ouvrage sur le métier ; de retourner ua creux de la partition, de la fouailler dans une vision à la fois altière, profondément humaine, sombre, pessimiste aussi. Dans une optique ultime qui voisine avec celle de son Don Gio' contemporain qui est, déjà, un au-delà mais aussi une trajectoire linéaire, sans retour possible ni perspective. Dès lors, j'ai envie de dire qu'avec son économie de moyens (et il le faut puisque l'orchestre est loin d'être idéal comme, d'ailleurs, celui de la Scala), son ascèse, son refus de la séduction, elle ne se compare qu'à elle-même.

En général en tout cas et, au moins, du côté du chant d'orchestre ; parce qu'on aura beau jeu, par ailleurs, de s'amuser à compter les points du côté du chant seul (Konetzni  Mad ). Il n'empêche qu'avec Windgassen on tient des incarnations magnifiquement sombres, tenues ; qu'avec qu'avec Greindl, Frick, Poell, etc. on tient des clés de fa sublimes et, surtout, sublimement suivistes du chef, ce qui garantit l'harmonie de l'architecture générale. Qu'avec les seconds plans dont j'ai parlé, enfin, on tient la plus superbe modénature qui ait été sculptée pour le Ring, travaillée en profondeur (quand Solti, par exemple, effleure la surface d'une gradine brillante mais tellement superficielle), accrochant la lumière, la saisissant à la volée et dans toutes ses altérations !

Mödl me semble, par-delà le théâtre qu'elle est, en elle-même, avec Keilberth, toucher elle aussi à une ascèse dans l'expression, à une variété dans les effets, dans les mots, qui la place très au-delà du contingent (c'est à dire du rôle "seul" de Brünnhilde) pour aborder aux rivages d'un caractère vertigineux d'icône, de caractère archétypique. Vocalement, elle scintille de la toute la force de son instrument d'onyx, avec un tranchant parfois abrupt qui s'accorde suprêmement avec les tensions de l'orchestre (mais je n'ose pas croire que ce ne soit qu'un hasard !).

Bref une de mes versions favorites avec celle de Karajan (studio mais aussi live et, notamment, les bribes de 51), avec Böhm (par-dessus tout/tous, peut-être), Boulez, Krauss ou Levine studio. Dans l'absolu il y a beaucoup d'autres Ring qui me saisissent : Barenboim, notamment mais aussi Stiedry au MET (51), Kna 56, Kna 58, Kempe. En 15 heures, de toute façon et, avec la force universelle de l'oeuvre, il est possible de s'accrocher à tellement de moments uniques dans tellement de versions différentes (tiens ; j'oubliais Sinopoli live à Bayreuth !).


Dernière édition par bAlexb le Sam 9 Nov 2013 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Mar 2011 - 14:35

Golisande a écrit:
bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Critique du Ring de Rome à l'occasion de sa réédition : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2386&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Perception tellement profonde de la vision magistrale de Fürtwängler !

Je suis heureux que quelqu'un ose réellement "défendre" (ce qui est un comble, vu le niveau général de l'interprétation) une version largement sous-estimée et qui suraccumule, comme le montre bien Sylvain Fort, les moments du pur théâtre musical !

Parler de Mödl, c'est le moins ; montrer l'excellence de Mime, de Loge, des Géants, etc. c'est normal ; moi, j'aurais peut-être insisté sur le miracle des "seconds plans" qui n'ont jamais été aussi essentiels à la construction d'un Ring "total" ; non plus ponctuations simples (fussent-elles magistrales de son et de ton) mais bien modénatures qui accrochent la lumière, créent le relief, la troisième dimension d'un drame sculpté tout en profondeur par le chef ! Alors, moi, j'aurais aimé lire les noms de Klose, de Jurinac, de Streich, par exemple, qui sont exemplaires de cette volonté d'un Ring tout de mots et de personnalités (donc, partant, d'atmosphères) !

Après ce qu'a écrit David sur cet enregistrement (chanteurs pas impliqués + ennui général + orchestre laid et complètement largué Neutral ), je ne sais plus trop quoi penser. Je sais évidemment que je devrais me faire ma propre opinion en l'écoutant cool-blue , mais le Ring est long à écouter ( Mr. Green ) et j'ai déjà plusieurs autres versions en chantier...
Comment est Mödl par rapport à Keilberth la même année ? Cette version est-elle si fascinante pour qui en a beaucoup d'autres en tête, notamment Furt-Scala ? bAlexb, Quelles sont tes versions préférées dans l'absolu ?

Pardon pour la mise en page ; erreur de manip' à l'origine Embarassed !

Pour moi, c'est une version réellement
intéressante ; très au-delà, notamment, de celle de 50 à la Scala.
Notamment parce que cette dernière tente, avec les moyens du moment (qui
sont souvent grandioses), de reproduire les tranches d'histoire du ROH
en 37, par exemple ; parce qu'elle affiche des instruments fabuleux qui
ne sont plus tout à fait des instruments superlatifs mais qui ne sont
pas, non plus, totalement des tempéraments.

A la RAI, j'ai la
sensation que Fürt' a essayé de remettre l'ouvrage sur le métier ; de
retourner ua creux de la partition, de la fouailler dans une vision à la
fois altière, profondément humaine, sombre, pessimiste aussi. Dans une
optique ultime qui voisine avec celle de son Don Gio' contemporain qui
est, déjà, un au-delà mais aussi une trajectoire linéaire, sans retour
possible ni perspective. Dès lors, j'ai envie de dire qu'avec son
économie de moyens (et il le faut puisque l'orchestre est loin d'être
idéal comme, d'ailleurs, celui de la Scala), son ascèse, son refus de la
séduction, elle ne se compare qu'à elle-même.

En général en
tout cas et, au moins, du côté du chant d'orchestre ; parce qu'on aura
beau jeu, par ailleurs, de s'amuser à compter les points du côté du
chant seul (Konetzni Mad
). Il n'empêche qu'avec Windgassen on tient des incarnations
magnifiquement sombres, tenues ; qu'avec qu'avec Greindl, Frick, Poell,
etc. on tient des clés de fa sublimes et, surtout, sublimement suivistes
du chef, ce qui garantit l'harmonie de l'architecture générale. Qu'avec
les seconds plans dont j'ai parlé, enfin, on tient la plus superbe
modénature qui ait été sculptée pour le Ring, travaillée en profondeur
(quand Solti, par exemple, effleure la surface d'une gradine brillante
mais tellement superficielle), accrochant la lumière, la saisissant à la
volée et dans toutes ses altérations !

Mödl me semble, par-delà
le théâtre qu'elle est, en elle-même, avec Keilberth, toucher elle aussi
à une ascèse dans l'expression, à une variété dans les effets, dans les
mots, qui la place très au-delà du contingent (c'est à dire du rôle
"seul" de Brünnhilde) pour aborder aux rivages d'un caractère
vertigineux d'icône, de caractère archétypique. Vocalement, elle
scintille de la toute la force de son instrument d'onyx, avec un
tranchant parfois abrupt qui s'accorde suprêmement avec les tensions de
l'orchestre (mais je n'ose pas croire que ce ne soit qu'un hasard !).

Bref une de mes versions favorites avec celle de Karajan (studio mais aussi live et,
notamment, les bribes de 51), avec Böhm (par-dessus tout/tous,
peut-être), Boulez, Krauss ou Levine studio. Dans l'absolu il y a
beaucoup d'autres Ring qui me saisissent : Barenboim, notamment mais
aussi Stiedry au MET (51), Kna 56, Kna 58, Kempe. En 15 heures, de toute
façon et, avec la force universelle de l'oeuvre, il est possible de
s'accrocher à tellement de moments uniques dans tellement de versions
différentes (tiens ; j'oubliais Sinopoli live à Bayreuth !).

Après
ce qu'a écrit David sur cet enregistrement (chanteurs pas impliqués +
ennui général + orchestre laid et complètement largué Neutral ), je ne sais plus trop quoi penser. Je sais évidemment que je devrais me faire ma propre opinion en l'écoutant cool-blue , mais le Ring est long à écouter ( Mr. Green ) et j'ai déjà plusieurs autres versions en chantier...
Comment
est Mödl par rapport à Keilberth la même année ? Cette version est-elle
si fascinante pour qui en a beaucoup d'autres en tête, notamment
Furt-Scala ? bAlexb, Quelles sont tes versions préférées dans l'absolu ?
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptySam 5 Mar 2011 - 14:55

Merci beaucoup Alex ! Ton commentaire fait très envie, mais aussi presque un peu peur - comme si cette version n'offrait ses trésors qu'au prix d'une sorte de sacrifice, ou au moins d'une remise en question radicale de son rapport personnel à l'œuvre...
Je ne sais pas si je suis vraiment prêt en fait, mais je suis trop "accro" au Ring en ce moment pour ne pas m'y risquer sous peu...

J'aimerais (quand tu en aura le temps !) que tu nous parles aussi de Böhm; mais tu l'as sans doute déjà fait dans les 140 pages du fil général, il faudra que je m'y replonge...
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14257
Age : 58
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 13:27

Et voilà, à cause de vous, j'ai réécouté hier les actes 2 et 3 de la Walküre et l'immolation de Brünnhilde dans Götter… Mödl est au delà des mots. Ce qui se passe là n'est pas de l'ordre du dicible, mais j'étais toute chose au moment où elle se jette dans les flammes, quelle émotion, bon sang ! En ce qui concerne l'orchestre, on n'ose imaginer ce que Furt aurait pu faire avec un "vrai" bon orchestre, tant le résultat est ici passionnant… Personnellement, j'ai été envoûtée.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 13:30

Mariefran a écrit:
Et voilà, à cause de vous, j'ai réécouté hier les actes 2 et 3 de la Walküre et l'immolation de Brünnhilde dans Götter… Mödl est au delà des mots. Ce qui se passe là n'est pas de l'ordre du dicible, mais j'étais toute chose au moment où elle se jette dans les flammes, quelle émotion, bon sang ! En ce qui concerne l'orchestre, on n'ose imaginer ce que Furt aurait pu faire avec un "vrai" bon orchestre, tant le résultat est ici passionnant… Personnellement, j'ai été envoûtée.

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler 850957
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 15:15

Mariefran a écrit:
[...] En ce qui concerne l'orchestre, on n'ose imaginer ce que Furt aurait pu faire avec un "vrai" bon orchestre, tant le résultat est ici passionnant… Personnellement, j'ai été envoûtée.
Grâce à l'Acte III complet de Die Walküre et à divers extraits de Götterdämmerung, on sait ce que Furtwängler faisait avec un excellent orchestre (le Philharmonique de Londres en 1937), avant qu'il ne prenne un peu ses distances avec la musique de Wagner, après la guerre. C'est disponible dans un boîtier de deux CD, dans une monophonie claire, profonde et incroyablement présente, chez Music and Arts.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 15:40

Scherzian a écrit:
Mariefran a écrit:
[...] En ce qui concerne l'orchestre, on n'ose imaginer ce que Furt aurait pu faire avec un "vrai" bon orchestre, tant le résultat est ici passionnant… Personnellement, j'ai été envoûtée.
Grâce à l'Acte III complet de Die Walküre et à divers extraits de Götterdämmerung, on sait ce que Furtwängler faisait avec un excellent orchestre (le Philharmonique de Londres en 1937), avant qu'il ne prenne un peu ses distances avec la musique de Wagner, après la guerre. C'est disponible dans un boîtier de deux CD, dans une monophonie claire, profonde et incroyablement présente, chez Music and Arts.

Oui à tout ça, à ceci près qu'il me semble que la vision a notablement évolué depuis Londres (en mesure, en profondeur aussi, avec une "Chevauchée", par exemple, qui ne caracole plus mais s'enfonce, au contraire dans une scansion des basses qui relève presque de l'ostinato d'un coeur poussif) et que, dès lors, c'est plus vers la Walküre de 54, à Vienne, qu'il faut se tourner pour se faire une idée de ce Wagner dernière manière de Fürt'.
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 15:41

Le fameux ring, que personne n'a entendu, et qui serait donc ultime.
Mais désolé de vous décevoir, mais lors de l'enregistrement de Tristan en 53, Furtwangler regrettait de ne pas avoir eu le WPO à sa disposition ; et recherchait avant-tout à obtenir un orchestre germanique de premier plan, las il s'est retourné vers l'orchestre créé par et pour les majors.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 16:42

Siegmund a écrit:
Le fameux ring, que personne n'a entendu, et qui serait donc ultime.
Mais désolé de vous décevoir, mais lors de l'enregistrement de Tristan en 53, Furtwangler regrettait de ne pas avoir eu le WPO à sa disposition ; et recherchait avant-tout à obtenir un orchestre germanique de premier plan, las il s'est retourné vers l'orchestre créé par et pour les majors.

Entendu dans son intégralité, oui ; mais il existe suffisamment de musique de Walküre et du Götterdämmerung pour se faire une idée !
Quant à l'orchestre, je fais bien la différence entre la vision d'un chef et le rendu orchestral qu'il obtient ; celui-ci étant fonction de l'orchestre même dont il dispose, ce qui est un truisme (voir tout ce que Celibidache a enregistré, par exemple, avec la RAI). Et c'est bien pour ça que je renvoyais non pas aux extraits du ROH mais bien à l'ultime Walküre de 54. Parce que la vision est sensiblement la même, qui consiste à abandonner le terrain des Dieux seuls pour gratter du côté d'une dimension beaucoup plus humaine ; mais comme l'orchestre, justement, est "inhumain" par excellence (dans tous les sens du terme), moi je ressens d'autant plus la prégnance du propos sans concession en 53.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 16:57

bAlexb a écrit:
Oui à tout ça, à ceci près qu'il me semble que la vision a notablement évolué depuis Londres (en mesure, en profondeur aussi, avec une "Chevauchée", par exemple, qui ne caracole plus mais s'enfonce, au contraire dans une scansion des basses qui relève presque de l'ostinato d'un coeur poussif) et que, dès lors, c'est plus vers la Walküre de 54, à Vienne, qu'il faut se tourner pour se faire une idée de ce Wagner dernière manière de Fürt'.
Oui, je suis bien d'accord que l'on peut se tourner vers Vienne en studio en 1954 pour la dernière manière de Furtwängler dans Die Walküre. Mais justement, c'est de cette évolution de sa vision des œuvres de Wagner dont je voulais parler, et il est symptomatique, je pense, d'avoir à se tourner, dans le cas de ce chef d'orchestre précisément, vers un enregistrement en studio pour y trouver l'essence. Si je considère ses évolutions parallèles (avant la guerre, pendant la guerre et après la guerre) face à la musique de Brahms, à celle de Beethoven et à celle de Wagner, je trouve que son Beethoven change (pas forcément pour devenir plus intéressant, d'ailleurs, mais la barre était placée par lui si haut...), que son Brahms devient fascinant et incandescent à un degré inimaginable pendant la guerre, et que son Wagner s'éteint après la guerre. De la « Chevauchée » à Londres, je ne dirais pas qu'elle caracole, terme peut-être péjoratif, mais qu'elle est de feu et d'air, comme il se doit, à mon avis, étant donné la page en question. Elle a aussi une rugosité joyeuse où l'on peut ressentir une ardeur juvénile, comme l'embryon du défi aux dieux. C'est du moins ainsi que je la ressens, ce qui rend les extraits de Londres en 1937 d'autant plus précieux qu'ils sont presque les seuls (et que Music and Arts y a fait un travail remarquable). Les Adieux (Bockelmann, puis l'orchestre seul) me sont quasi insoutenables d'intensité et d'intériorité mêlées. Pour l'orchestre, il y met l'intériorité, le raffinement, les subtilités dignes d'un quatuor à cordes (je sais que c'est étonnant d'évoquer un quatuor ici, mais pour moi les meilleurs aspects de la musique de Wagner résident dans le secret, le non-dit, l'inflexion subtile de la courbe, l'instant éternisé, tous ces aspects qu'un quatuor à cordes, dans le dépouillement de ses sonorités, est tout particulièrement à même d'exprimer, ce qui pardonne peut-être l'allusion à une formation ici déplacée), mais aussi tout le relief abrupt du grand orchestre. Pour Rudolf Bockelmann, je trouve que c'est presque au niveau de Friedrich Schorr.

Siegmund a écrit:
Le fameux ring, que personne n'a entendu, et qui serait donc ultime.
Je n'ai rien dit de tel, et rien de ce que j'ai dit ne permet de penser que je l'aurais insinué. Je parlais explicitement et exclusivement d'extraits (dans le cas de l'Acte III de Die Walküre, c'est bien plus que de simples extraits). Pour ce qui est des Ring de 1937 et 1938 à Londres, je pense qu'il n'en reste pas de source qui soit complète (à supposer même qu'une telle source ait jamais existé).

Citation :
Mais désolé de vous décevoir, mais lors de l'enregistrement de Tristan en 53, [...]
52. 10-22 juin 1952.

Citation :
[...] Furtwangler regrettait de ne pas avoir eu le WPO à sa disposition ; et recherchait avant-tout à obtenir un orchestre germanique de premier plan, las il s'est retourné vers l'orchestre créé par et pour les majors.
Peut-être. En tout cas, le Philharmonia y sonne de manière superbe, comme dans son enregistrement du Concerto opus 73 de Beethoven avec Edwin Fischer. Cela a beau avoir été créé ad hoc, une fois que c'est manipulé par un génie... Mais donc, ton argument est que... ? Je rappelle que nous parlons, pour le moment, de l'évolution de sa conception de la musique de Wagner à partir du Ring complet de 1953 avec la RAI de Rome et notamment Martha Mödl et à partir des extraits existants des représentations londoniennes en 1937. J'avoue que je ne vois absolument pas ce qu'y apportent ses regrets, réels ou supposés, quant à l'orchestre dont il a disposé pour le T&I en studio en 1952.
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 18:52

Scherzian a écrit:

Siegmund a écrit:
Mais désolé de vous décevoir, mais lors de l'enregistrement de Tristan en 53, [...]
52. 10-22 juin 1952.

Siegmund a écrit:
[...] Furtwangler regrettait de ne pas avoir eu le WPO à sa disposition ; et recherchait avant-tout à obtenir un orchestre germanique de premier plan, las il s'est retourné vers l'orchestre créé par et pour les majors.
Peut-être. En tout cas, le Philharmonia y sonne de manière superbe, comme dans son enregistrement du Concerto opus 73 de Beethoven avec Edwin Fischer. Cela a beau avoir été créé ad hoc, une fois que c'est manipulé par un génie... Mais donc, ton argument est que... ? Je rappelle que nous parlons, pour le moment, de l'évolution de sa conception de la musique de Wagner à partir du Ring complet de 1953 avec la RAI de Rome et notamment Martha Mödl et à partir des extraits existants des représentations londoniennes en 1937. J'avoue que je ne vois absolument pas ce qu'y apportent ses regrets, réels ou supposés, quant à l'orchestre dont il a disposé pour le T&I en studio en 1952.

Merci pour la correction de date, je prend note Wink
Pour le LPO, bie nsûr qu'il est en tout point supérieure aux 2 italiens, et qu'il proposait à l'époque un son très germanisé ; je relativisais simplement le fait que Fürtwangler ait enfin trouvé l'orchestre qui lui convenait tout à fait.

Scherzian a écrit:

Siegmund a écrit:
Le fameux ring, que personne n'a entendu, et qui serait donc ultime.
Je n'ai rien dit de tel, et rien de ce que j'ai dit ne permet de penser que je l'aurais insinué. Je parlais explicitement et exclusivement d'extraits (dans le cas de l'Acte III de Die Walküre, c'est bien plus que de simples extraits). Pour ce qui est des Ring de 1937 et 1938 à Londres, je pense qu'il n'en reste pas de source qui soit complète (à supposer même qu'une telle source ait jamais existé).

Mon commentaire n'avait pas la prétention à être pris avec autant de gravité. J'ai toutefois remarqué sur ce sujet une obsession résiduelle à propos de cette mystérieuse version. Cela m'amuse, alors que la discographie du Ring est déjà si riche et diverse ; d'autant plus quand l'intérêt se porte sur une captation dont l'état sonore sera sans surprise.

De Furtwängler, je connais son live à la Scala, qui propose des qualités fascinante en dépit du tout le reste. Et qui s'écoute assez bien, du moins fait moins fouillis que des enregistrements plus charnu en provenance de Bayreuth.
Sa Walkyrie de 54 en studio ne m'a pas franchement fait impression, j'ai trouvé ça très retenu et suis passé à coté des arrières plans. Mais n'en ayant fait qu'une écoute expéditive et distraite, ce premier avis n'est sans doute pas valide. Je garde ça précieusement dans mes archives Wink
Et je viens d'acquérir la nouvelle édition du Ring de la Raï, que je n'ai encore absolument pas écouté.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité



 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 19:44

Siegmund a écrit:
[...] Pour le LPO, bie nsûr qu'il est en tout point supérieure aux 2 italiens, et qu'il proposait à l'époque un son très germanisé ; je relativisais simplement le fait que Fürtwangler ait enfin trouvé l'orchestre qui lui convenait tout à fait.
D'accord avec toi pour le Philharmonique de Londres ; je dirais même que dans le III de Die Walküre, il joue pour sauver sa vie. Remarque quand même que dans les extraits de Götterdämmerung il me semble sensiblement moins bien tenu que dans cet Acte III de Die Walküre (qui est pourtant son contemporain). C'est surtout ce dernier qui est assez incroyable, pour l'époque et pour les conditions du direct. J'avais pensé inclure un extrait dans le BT que je prépare, surtout afin de déclencher la discussion, mais j'y ai renoncé (vraiment trop évident pour un BT). Pour le reste, je ne suis pas certain que Furtwängler ait jamais vraiment cherché l'orchestre « idéal » pour Wagner (ou un autre compositeur). Pour lui, une interprétation idéale était surtout affaire d'état d'esprit, de disponibilité mentale, de pureté spirituelle, bien plus que d'instrumentarium. Répéter revenait à faire en sorte que l'on ne soit pas obligé de trop improviser lors du concert ou de la représentation... mais ne pas improviser trop peu non plus.

Citation :
Mon commentaire n'avait pas la prétention à être pris avec autant de gravité. J'ai toutefois remarqué sur ce sujet une obsession résiduelle à propos de cette mystérieuse version. Cela m'amuse, alors que la discographie du Ring est déjà si riche et diverse ; d'autant plus quand l'intérêt se porte sur une captation dont l'état sonore sera sans surprise.
Oui, je sais bien : je voulais surtout indiquer que je ne suis justement pas une vedove de cet enregistrement (mythique à tous les titres). Je ne trouve pas que la discographie du Ring soit si dense et riche que cela, puisqu'il y manque un enregistrement complet de Furtwängler avec un excellent orchestre et surtout capté à une époque où il ne s'était pas encore peu ou prou distancié de la musique de Wagner (c'est ce que je ressens, en tout cas, à l'écoute de ses enregistrements wagnériens post-1945). C'est vrai que l'état sonore d'une telle captation ne peut être miraculeux, mais je peux te certifier que j'ai pris une sacrée claque en entendant le transfert effectué par Maggie Payne pour M&A. Jamais l'ancienneté de la prise de son ne s'y interpose entre l'œuvre vivante et l'auditeur ; c'est suffisamment rare pour être mentionné.
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyDim 6 Mar 2011 - 19:51

Scherzian a écrit:

D'accord avec toi pour le Philharmonique de Londres ; je dirais même que dans le III de Die Walküre, il joue pour sauver sa vie. Remarque quand même que dans les extraits de Götterdämmerung il me semble sensiblement moins bien tenu que dans cet Acte III de Die Walküre (qui est pourtant son contemporain). C'est surtout ce dernier qui est assez incroyable, pour l'époque et pour les conditions du direct.

C'est aussi mon impression pour le Crépuscule, presque un peu décevant, surtout si on compare aux extraits foudroyants avec Beecham de l'année précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14257
Age : 58
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler EmptyLun 7 Mar 2011 - 13:33

Le Ring de la RAI est posté sur Musique ouverte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - versions Furtwängler    - Wagner - Ring - versions Furtwängler Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - Ring - versions Furtwängler
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: