Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -36%
Pack 1 mois – PAMPERS New Baby Taille 1 (2- 5Kg) ...
Voir le deal
29 €

 

 Les leitmotive

Aller en bas 

Le compositeur de leitmotive le plus vertigineux
Wagner
Les leitmotive Vote_lcap61%Les leitmotive Vote_rcap
 61% [ 11 ]
Fauré
Les leitmotive Vote_lcap0%Les leitmotive Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Chausson
Les leitmotive Vote_lcap0%Les leitmotive Vote_rcap
 0% [ 0 ]
D'Indy
Les leitmotive Vote_lcap0%Les leitmotive Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Debussy
Les leitmotive Vote_lcap0%Les leitmotive Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Puccini
Les leitmotive Vote_lcap6%Les leitmotive Vote_rcap
 6% [ 1 ]
R. Strauss
Les leitmotive Vote_lcap11%Les leitmotive Vote_rcap
 11% [ 2 ]
Schreker
Les leitmotive Vote_lcap0%Les leitmotive Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Lully
Les leitmotive Vote_lcap11%Les leitmotive Vote_rcap
 11% [ 2 ]
Obispo
Les leitmotive Vote_lcap11%Les leitmotive Vote_rcap
 11% [ 2 ]
Total des votes : 18
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 21:35

Je n'ai pas trouvé de sujet, presque cinq ans après la fondation de ce forum de wagnéropathes, qui parle des leitmotive en général. Shocked

Je rappelle simplement qu'il s'agit de motifs récurrents attachés à une unité de sens (un personnage, un objet, un principe, une émotion...) que les compositeurs réutilisent pour rythmer le discours musical (et littéraire...) de leurs opéras.

On peut essentiellement en parler à partir de Wagner - auparavant, les thématiques réucurrentes existaient, mais très épisodiquement, elles ne structuraient pas l'oeuvre.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Jeu 25 Mar 2010 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 21:35

Nous débattions en 'Playlist' de la profondeur du leitmotiv après Wagner.

Arnaud a écrit:
Je peux me tromper, mais à ma connaissance personne n'a exploré aussi profondement les potentialités narratives, expressives et structurelles du leitmotiv. bounce
C'est ce que j'ai longtemps pensé aussi, j'ai même écrit sur ce forum que les autres n'avaient que maladroitement repris le principe (dans Frosch ou les Gezeichneten, c'est frappant, les thèmes arrivent presque uniquement au premier degré), qui offrait certes une structure, mais qui n'apportait pas vraiment de supplément de sens.
Mais en regardant de plus près Arabella... Surprised On peut vraiment entrer dans les nuances de la psychologie d'Arabella grâce aux motifs. Voir ici par exemple : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2009/07/18/1315 .
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 21:57

J'ai répondu Wagner, mais effectivement, dans Arabella, c'est assez vertigineux aussi. (le thème du Richtige en tête)

Et dans Tosca, il y en a un certain nombre, tout à fait réussis et signifiants.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:02

Ah, je crois que j'ai compris la question de travers, ou bien c'est formulé de façon ambigüe. J'ai voté Strauss en pensant qu'il s'agissait des plus beaux leitmotive, pas de la façon dont ils sont utilisés.

De ce point de vue là, oui, c'est nettement Wagner le plus vertigineux, mais sortis de tout contexte, ils sont souvent très banals. Ceux de Strauss me semble, en eux-même, plus séduisants et plus expressifs.


Dernière édition par Wolferl le Jeu 25 Mar 2010 - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:05

Wolferl a écrit:
ou bien c'est formuulé de façon ambigu.
J'ai dit le compositeur (de leitmotive) le plus vertigineux, et non les leitmotive les plus vertigineux. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20363
Date d'inscription : 22/01/2010

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:22

Pour moi Wagner regne en seigneur et maitre. king king king

Ne serait-ce que pour le Ring: articuler de façon coherente 15 heures de drame au moyen de Leitmotives incroyablement evocateurs qui en plus se transforment voire se superposent c'est tout simplement surhumain,impensable alien


@Wolferl:pour ma part je ne trouve pas les motifs de Wagner banals, contexte ou pas...je pense à celui du Heaume, à celui de Loge, à celui du Wallhala...bon je m'arrête sinon j'en finirai pas.Juste pour dire que je les trouve fabuleux.

David, tu as oublié Berg dans ta liste. Wink
Revenir en haut Aller en bas
kegue
Mélomane chevronné
kegue

Nombre de messages : 3774
Age : 49
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:28

Je dirais Wagner aussi (mais bon, je n'en connais pas beaucoup d'autres, j'ai cru en dicerner dans Pélleas mais après une seule écoute, je ne suis sûr de rien)

C'est ce qui m'a permis de m'imaginer le déroulement de la tetralogie avant de la voir en vrai (en DVD, quel inculte fesse )

Peut être est-ce HS, mais il n'y a pas John Williams (est-ce parce qu'il n'a écrit que pour le cinéma?)
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:30

Puccini.


Et c'est tout à fait partial.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:33

arnaud bellemontagne a écrit:
David, tu as oublié Berg dans ta liste. Wink
Il en manque beaucoup : quasiment tous les compositeurs un peu intellectuels après Wagner les ont employés.

Il y en a aussi dans Reyer et dans Berg qui sont terriblement réussis, en effet. Il faudra peut-être réinitialiser le sondage.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:34

kegue a écrit:
Je dirais Wagner aussi (mais bon, je n'en connais pas beaucoup d'autres, j'ai cru en dicerner dans Pélleas mais après une seule écoute, je ne suis sûr de rien)

C'est ce qui m'a permis de m'imaginer le déroulement de la tetralogie avant de la voir en vrai (en DVD, quel inculte fesse )

Peut être est-ce HS, mais il n'y a pas John Williams (est-ce parce qu'il n'a écrit que pour le cinéma?)
Disons que, comme le cinéma est discontinu, il est un peu moins spectaculaire d'y inclure des motifs récurrents...

De surcroît, Williams doit beaucoup à R. Strauss, donc...

(Il n'a pas écrit que du cinéma, ses concertos sont absolument passionnants.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 49
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:36

@ David : Tu as osé mettre Obispo Shocked ? Alors la franchement je suis dégoutée Crying or Very sad . Et rien que pour t'embêter je vais dire aucun Twisted Evil tongue
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:47

J'aurais aussi pu mettre Donizetti, mais je me suis dit qu'il était plus adéquat de mettre uniquement des musiciens dans la liste.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20338
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:49

Et Gounod hein?? Ben oui il y en a... Dans La Reine de Saba particulièrement... pas aussi systématique que chez Wagner (ben oui, Gounod est un compositeur pondéré et délicat... il martèle pas les oreilles des écouteurs!)

Clairement c'est chez Wagner qu'on en entends le plus quand même!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 49
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:50

Et Rossini et Bellini et les belcantistes.... carton rouge fesse
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:51

On parle de leitmotiv ici... Chez les italiens, c'était plus une "thématisation".
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 22:54

Il y en a aussi chez Rimsky Exclamation

DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
David, tu as oublié Berg dans ta liste. Wink
Il en manque beaucoup : quasiment tous les compositeurs un peu intellectuels après Wagner les ont employés.

Il y en a aussi dans Reyer et dans Berg qui sont terriblement réussis, en effet. Il faudra peut-être réinitialiser le sondage.

Est-ce que Henri Rabaud en utilise ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 23:09

Chez Rabaud, je n'en ai pas repéré, mais Mârouf m'ayant fort peu acccroché, ça ne veut rien dire. Smile

Elvira a écrit:
On parle de leitmotiv ici... Chez les italiens, c'était plus une "thématisation".
Tout à fait, les italiens utilisaient des retours musicaux, mais c'est pour faire une réminiscence de temps en temps (ça se trouve dès Serse de Haendel...). Ca ne structure pas le discours musical.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 23:14

DavidLeMarrec a écrit:
Chez Rabaud, je n'en ai pas repéré, mais Mârouf m'ayant fort peu acccroché, ça ne veut rien dire. Smile

J'aurais bien imaginé un "leitmotiv de la savate", un "leitmotiv du chameau", etc. hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyJeu 25 Mar 2010 - 23:15

WoO a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Chez Rabaud, je n'en ai pas repéré, mais Mârouf m'ayant fort peu acccroché, ça ne veut rien dire. Smile

J'aurais bien imaginé un "leitmotiv de la savate", un "leitmotiv du chameau", etc. hehe
Tu pourrais réécrire Mârouf, je n'en ferai pas un fromage. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20363
Date d'inscription : 22/01/2010

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 14:58

Le Korngold de la Ville Morte est un excellent manieur de Leitmotivs.

Le Schoenberg des Gurrelieder également:le travail motivique y est assez extraordinaire(même s'ils n'ont pas la plasticité metamorphique de ceux de Wagner qui reste l'incontestable monarque de la pratique).
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31486
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 15:09

Disons que nul autre compositeur n'utilise les leitmotiv comme Wagner. D'abord cette omniprésence : des motifs sans cesse quasiement.
Et surtout des motifs qui struturent tout le discour musical, si bien qu'il impossible d'en faire abstraction.

Et puis quel génie :
- un motif pour Hagen de 2 notes (1 intervalle en fait). Qui permet d'immédiatement l'identifier comme le diable en personne. Efficacité redoutable.
- il me semble que le prélude du 3° acte de Siegfried n'est autre que le motif d'Erda très accéléré. Ce qui fait que ça ne saute pas aux oreilles ... et pourtant ... Ca caractérise à merveille la tempête intérieure de Wotan
- autre idée de génie : le prélude du 2° acte de Siegfried qui est en fait le thème de Fafner, mais ralentie au maximum pour figurer l'élargissement du géant en dragon Les leitmotive Icon_mrgreen

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 15:17

Polyeucte a écrit:
Et Gounod hein?? Ben oui il y en a... Dans La Reine de Saba particulièrement... pas aussi systématique que chez Wagner (ben oui, Gounod est un compositeur pondéré et délicat... il martèle pas les oreilles des écouteurs!)
Tu aurais des exemples ? Pour moi, ce sont au plus des retours thématiques, et moins évolués à la rigueur que Robert le Diable. Mais si tu as des exemples précis, je peux même aller regarder sur ma partition. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 15:22

Cololi a écrit:
Disons que nul autre compositeur n'utilise les leitmotiv comme Wagner. D'abord cette omniprésence : des motifs sans cesse quasiement.
Et surtout des motifs qui struturent tout le discour musical, si bien qu'il impossible d'en faire abstraction.
Ca dépend dans quels opéras, parce que ce n'est pas vrai avant Tristan. Smile

Par ailleurs, je le pensais aussi, mais dans certains Strauss (je citais Arabella), c'est quand même très fortement lié, même s'il y a quelques passages où ils sont absents.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 15:27

Cololi a écrit:
- un motif pour Hagen de 2 notes (1 intervalle en fait). Qui permet d'immédiatement l'identifier comme le diable en personne. Efficacité redoutable.

Sauf que ce n'est pas un thème propre à Hagen, ce demi-ton descendant est déjà présent dans l'Or du Rhin. ("Wehe" d'Alberich, plaintes de Mime...)
C'est ça qui est encore plus génial: les motifs qui se transforment ou peuvent servir à différentes situations...

Citation :
- il me semble que le prélude du 3° acte de Siegfried n'est autre que le motif d'Erda très accéléré. Ce qui fait que ça ne saute pas aux oreilles ... et pourtant ...

Oui et en même temps il y a aussi la figure d'accompagnement des Walkyries en sicilienne...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20338
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 15:33

DavidLeMarrec a écrit:
Tu aurais des exemples ? Pour moi, ce sont au plus des retours thématiques, et moins évolués à la rigueur que Robert le Diable. Mais si tu as des exemples précis, je peux même aller regarder sur ma partition. bounce

Hum... de mémoire le plus souvent cité reste celui de la puissance d'Adoniram (qu'on trouve dans son air sur "Inspirez moi", dans la scène de la forge avant "Seigneur, l'œuvre commence!", dans le choeur final "Tubalkain t'appel" ou a peu de choses prêt...)
On retrouve régulièrement ce schéma de notes quelque peu déformées...

Après, peut-être que me définition des Leitmotivs est un peu large et flottante...
Embarassed

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 16:31

C'est bien le motif auquel je pensais aussi, pour moi c'est un retour thématique (comme le thème de la jubilation dans Turandot, réutilisé par Alfano à la fin). Ca ne structure pas vraiment la partition ni la psychologie des personnages, on ne le retrouve pas au marimba pendant les pleurs de Balkis, quoi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 17:06

Xavier a écrit:
Cololi a écrit:
- un motif pour Hagen de 2 notes (1 intervalle en fait). Qui permet d'immédiatement l'identifier comme le diable en personne. Efficacité redoutable.

Sauf que ce n'est pas un thème propre à Hagen, ce demi-ton descendant est déjà présent dans l'Or du Rhin. ("Wehe" d'Alberich, plaintes de Mime...)
C'est ça qui est encore plus génial: les motifs qui se transforment ou peuvent servir à différentes situations...
.

C'est pas la Servitude ? Les leitmotive Icon_scratch
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85134
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptyMar 27 Avr 2010 - 17:55

Oui je crois que c'est le nom qui lui est souvent accolé.
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptySam 2 Oct 2010 - 9:22

On avait discuté de la présence de leitmotive dans Puccini par rapport à Verdi. J'écoutais hier soir le Ier acte de La traviata (film de Zeffirelli), et s'il y a quelques retours de thèmes, on peut presque discuter l'appellation de leitmotive selon moi. Rien avoir avec un Puccini, à la démarche quasi-wagnérienne, dont voici un exemple:

/watch?v=ylZ66fByq1Q

Merveilleusement interprété qui plus est. Donc à 3'25", Puccini fait une transition depuis le beau lyrisme vers le thème de Scarpia qui arrive à 3'27", et s'évapore aussitôt, simplement le temps d'évoquer la vanité du militaire. On a donc quelque chose d'extrêmement fin, le thème est rappelé par ses deux premiers accords, est participe à une expressivité globale - l'exemple que j'ai pris me renverse complètement personnellement, c'est aussi magistral que Wagner!

Chez Verdi, c'est déjà beaucoup plus "grossier", et là où Puccini et Wagner me paraissent proches au niveau des intentions et de l'utilisation des leitmotivs, Verdi est plus lointain. Par exemple le thème de "Amore palpito, del universo entier, mystérieux et altier" qui revient, en soi est un leitmotiv, lié à la déclaration d'amour, mais dans l'intention de Verdi, il n'y a pas à proprement l'intention de structurer l'oeuvre de cette manière.
Donc en résumé, Puccini est plus proche de Wagner que de Verdi, selon moi.

En tout cas, ce film de Zeffirelli est proprement magnifique, d'une manière générale La traviata est formidable! L'orchestre de Levine est formidable, Stratas arrache la tapisserie et Domingo est parfait. Et au niveau de l'incarnation, Stratas joue dans la cour de Netrebko! Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89370
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptySam 2 Oct 2010 - 10:01

Percy Bysshe a écrit:
On avait discuté de la présence de leitmotive dans Puccini par rapport à Verdi. J'écoutais hier soir le Ier acte de La traviata (film de Zeffirelli), et s'il y a quelques retours de thèmes, on peut presque discuter l'appellation de leitmotive selon moi.
Mais il n'y a pas de leitmotive dans Traviata, juste la récurrence du thème de l'amour pur. Enfin, c'est le même principe, mais il y a UN thème, et très identifiable à chaque fois, c'est pas vraiment un matériau musical qu'on pétrit à loisir (juste une mélodie qui revient).

Citation :
Merveilleusement interprété qui plus est. Donc à 3'25", Puccini fait une transition depuis le beau lyrisme vers le thème de Scarpia qui arrive à 3'27", et s'évapore aussitôt, simplement le temps d'évoquer la vanité du militaire. On a donc quelque chose d'extrêmement fin, le thème est rappelé par ses deux premiers accords, est participe à une expressivité globale - l'exemple que j'ai pris me renverse complètement personnellement, c'est aussi magistral que Wagner!
Aussi magistral, je ne trouve pas, mais c'est le plus beau moment de Tosca pour moi aussi.

J'en avais touché un mot effectivement, comment le lyrisme de l'admiration de Cavaradossi pour Tosca au I se change en cris de Tosca au II : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2010/01/22/1454-giacomo-puccini-en-lisant-tosca-mutations .

En revanche, ça reste largement du rappel thématique : même s'il est déformé, ce ne sont pas motifs si autonomes. Et il n'y en a pas quatre à la fois. En revanche, la déformation d'un motif à l'autre à partir de la même cellule, c'est très wagnérien.


Citation :
Donc en résumé, Puccini est plus proche de Wagner que de Verdi, selon moi.
Puccini est précisément une synthèse entre Verdi et Wagner, en tirant vers Strauss pour la manière du lyrisme. Smile


Citation :
En tout cas, ce film de Zeffirelli est proprement magnifique,
Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive EmptySam 2 Oct 2010 - 11:39

DavidLeMarrec a écrit:
Percy Bysshe a écrit:
On avait discuté de la présence de leitmotive dans Puccini par rapport à Verdi. J'écoutais hier soir le Ier acte de La traviata (film de Zeffirelli), et s'il y a quelques retours de thèmes, on peut presque discuter l'appellation de leitmotive selon moi.
Mais il n'y a pas de leitmotive dans Traviata, juste la récurrence du thème de l'amour pur. Enfin, c'est le même principe, mais il y a UN thème, et très identifiable à chaque fois, c'est pas vraiment un matériau musical qu'on pétrit à loisir (juste une mélodie qui revient).


Voilà, c'est ce que je voulais dire (mon "discuter" signifiait "remettre en cause"). Smile

Citation :
Citation :
Merveilleusement interprété qui plus est. Donc à 3'25", Puccini fait une transition depuis le beau lyrisme vers le thème de Scarpia qui arrive à 3'27", et s'évapore aussitôt, simplement le temps d'évoquer la vanité du militaire. On a donc quelque chose d'extrêmement fin, le thème est rappelé par ses deux premiers accords, est participe à une expressivité globale - l'exemple que j'ai pris me renverse complètement personnellement, c'est aussi magistral que Wagner!
Aussi magistral, je ne trouve pas, mais c'est le plus beau moment de Tosca pour moi aussi.

En même temps, c'est un italien... batman


Citation :
En revanche, ça reste largement du rappel thématique : même s'il est déformé, ce ne sont pas motifs si autonomes. Et il n'y en a pas quatre à la fois. En revanche, la déformation d'un motif à l'autre à partir de la même cellule, c'est très wagnérien.

Citation :
Citation :
Donc en résumé, Puccini est plus proche de Wagner que de Verdi, selon moi.
Puccini est précisément une synthèse entre Verdi et Wagner, en tirant vers Strauss pour la manière du lyrisme. Smile

D'un point de vue dramatique, c'est plus proche de Verdi (il y a de l'action!), mais du point de vue de la structuration, c'est plus wagnérien.


Citation :
Citation :
En tout cas, ce film de Zeffirelli est proprement magnifique,
Mr. Green

Pardon? Question Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les leitmotive Empty
MessageSujet: Re: Les leitmotive   Les leitmotive Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les leitmotive
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: