Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les trouver ?
Voir le deal

 

 Ian Bostridge

Aller en bas 
+14
@lm@viv@
anaëlle
Benedictus
Azazon
Morloch
Richard
Polyeucte
aurele
Oudread
Rameau
pianofortiste
Bertram
DavidLeMarrec
Hippolyte
18 participants
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14861
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptyDim 11 Nov 2018 - 3:07

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Requie10
Requiem - The Pity of War: BUTTERWORTH: A Shropshire Lad / STEPHAN: Ich will dir singen ein Hohelied / WEILL: Four Walt Whitman Songs / MAHLER: Des Knaben Wunderhorn: Revelge, Wo die schönen Trompeten blasen, Der Tamboursg’sell
Ian Bostridge (ténor), Antonio Pappano (piano)
Londres, II.2018
Warner Classics


Le dernier récital d’Ian Bostridge est une sorte d’itinérance mémorielle© en musique: deux compositeurs morts dans les combats de la Première Guerre mondiale (George Butterworth et Rudi Stephan), un cycle composé par un exilé pendant la Seconde Guerre mondiale (les Whitman Songs de Weill) des poèmes qui se renvoient à d’autres guerres - en filigrane (guerre des Boers pour Housman chez Butterworth) ou explicitement (guerre de Sécession pour Whitman) - ou à un imaginaire de la guerre (les trois Wunderhorn.) Ce programme intelligemment construit a d’abord le mérite de donner à entendre trois cycles absolument magnifiques, et rares (du moins en France: A Shropshire Lad est un des piliers du répertoire britannique.)

Un mot d’abord de Bostridge - car on pourra adorer ou détester. Sa voix et son style ont très peu changé - et sont toujours aussi bizarres. Pour la voix, c’est toujours le même son inconfortablement laryngé, la même émission corsetée avec un grave bizarrement comprimé et un aigu tendu, le même timbre voilé, avec souvent une impression d’étranglement et ce souffle toujours un peu court; avec le temps, les aigus ont juste un peu blanchi, le grave s’est un tout petit peu élargi et le timbre s’est un peu assombri et patiné. Pour le style, c’est toujours ce chant tarabiscoté et véhément, à la diction très expressive mais contre-intuitive - verbalement, c’est toujours intelligible et fouillé, mais toujours étrange. En fait, Bostridge est à rebours d’à peu près toutes mes attentes, mais son étrangeté même a toujours eu quelque chose de prenant pour moi. En revanche, le jeu de Pappano pianiste correspond ici tout à fait à mes attentes - animé et contrasté, déployant un luxe de strates, de timbres et de dynamiques, et capable même de vraies singularités (les Mahler, vraiment surprenants.)

Cela nous vaut une interprétation un peu à contre-courant du cycle de Butterworth: intrinsèquement, le cycle est une merveille de lyrisme direct et lumineux (ce qui se retrouve effectivement dans la belle coulée pianistique de Pappano) mais la façon de Bostridge souligne au contraire les traits d’ironie des poèmes de Housman et, surtout, le côté un peu effaré de son chant rend plus sensible à ces indices un peu inquiétants qui parsèment le texte - à l’issue de quoi Is my team ploughing devient vraiment une élégie à ces jeunes hommes promis à la mort loin de cette Angleterre pastorale. On peut préférer des lectures plus «premier degré» (Williams / Burnside ou Maltman / Vignoles), mais celle-ci exprime avec beaucoup de cohérence une lecture possible de ce cycle.

Avec le cycle de Stephan, on se retrouve vraiment plongé dans le décadentisme viennois à son comble - des lieder plutôt aphoristiques et contrastés, aux atmosphères tantôt luxuriantes et sensuelles, tantôt raréfiées, aux lignes mélodiques sinueuses pleines de modulations harmoniques et de frottements rythmiques, habitées par une tension entre lyrisme expansif et quasi Sprechgesang. On est souvent pas loin d’Alma Mahler et du jeune Webern, mais surtout de Hugo Wolf - cette dernière proximité sans doute renforcée par le timbre de Bostridge et son phrasé peu naturel. Vraiment à découvrir (et vivement recommandé à Anaëlle: c’est pile son cœur de cible.)

Belle surprise aussi avec le cycle de Weill - probablement la plus belle œuvre de lui que j’aie entendu. Ce qui est tout à fait remarquable, c’est la façon dont Weill assimile les idiomes musicaux américains (coupes rythmiques et mélodiques, harmonies modale), tantôt de façon un peu «subversive» (le musical dans Beat! beat! drums!) tantôt au premier degré (le spiritual dans Dirge for Two Veterans) et produit cependant un cycle prenant.

L’interprétation grimaçante de Revelge et Der Tamboursg’sell et celle, inquiète, de Wo die schönen blasen, tirent Mahler du côté de l’expressionnisme - ce qui n’est pas forcément ma tasse de thé mais fonctionnent bien.

Bref, une fois admises les idiosyncrasies de Bostridge, un disque assez passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptyDim 11 Nov 2018 - 13:51

Complètement d'accord avec tout ça : les bizarreries paradoxalement évidentes à l'écoute de Bostridge, la ferme lisibilité de Pappano, et surtout l'intérêt des Weill, compositeur que je ne goûte que peu (je me suis encore ennuyé tout récemment en allant écouter en concert le Concerto pour violon et vents, malgré la séquence en trio où le violon accompagne le xylo et la contrebasse…). Beaucoup plus décadent, plus rudistephanien que nature en quelque sorte, et Bostridge s'y jette avec une rage impressionnante ! En voilà un qui ne connaît pas la routine…

Très content bien sûr d'avoir un peu de Rudi Stephan (même si j'aime avant tout ses œuvres de grand format, davantage que ses lieder en tout cas), et le Shropshire Lad, mais pour celui-ci le choix est si vaste parmi les plus grands chanteurs de langue anglaise, qu'on peut trouver aisément plus conforme à ses dilections (Roderick Williams, Thomas Allen, etc.).

Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
anaëlle
Mélomane chevronné
anaëlle


Nombre de messages : 2025
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptyDim 11 Nov 2018 - 15:08

Benedictus a écrit:

Avec le cycle de Stephan, on se retrouve vraiment plongé dans le décadentisme viennois à son comble - des lieder plutôt aphoristiques et contrastés, aux atmosphères tantôt luxuriantes et sensuelles, tantôt raréfiées, aux lignes mélodiques sinueuses pleines de modulations harmoniques et de frottements rythmiques, habitées par une tension entre lyrisme expansif et quasi Sprechgesang.
On est souvent pas loin d’Alma Mahler et du jeune Webern, mais surtout de Hugo Wolf [/size]


DavidLeMarrec a écrit:
Beaucoup plus décadent, plus rudistephanien que nature en quelque sorte, et Bostridge s'y jette avec une rage impressionnante !  En voilà un qui ne connaît pas la routine…


bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Captur13
Revenir en haut Aller en bas
@lm@viv@
Mélomaniaque
@lm@viv@


Nombre de messages : 564
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 0:57

A paraître ( janvier / février 2019)

Je suis curieux d'entendre cela Idea



bostridge - Ian Bostridge - Page 1 A1lp9u11
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14861
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 0:59

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 2:16

Je découvre l'existence de cette orchestration d'Adams pour les Baudelaire de Debussy : ça fait furieusement envie ! Je vais regarder si ça existe sans attendre la parution du disque…

Ce sera aussi la première version des Shéhérazade par un homme, me semble-t-il – si l'on excepte Konrad Jarnot, qui l'a enregistré dans une réduction piano (lecture très réussie d'ailleurs !).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 7:42

whao Shocked  ! y'a de quoi saliver, effectivement  bounce .

C'est juste dommage, en chichitant un peu, l'éternel couplage Shéhérazade / Nuits d'été. J'aurais aimé entendre autre chose que Berlioz avec Bostridge — et en même temps, et j'espère que la diction sera excellente, ce pourra être un moyen, enfin, de m'en rendre familier !

DavidLeMarrec a écrit:

Ce sera aussi la première version des Shéhérazade par un homme, me semble-t-il – si l'on excepte Konrad Jarnot, qui l'a enregistré dans une réduction piano (lecture très réussie d'ailleurs !).


sûr ?! ça me semble fou... j'ai l'impression d'en avoir déjà entendu une, une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14861
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 10:05

DavidLeMarrec a écrit:
Je découvre l'existence de cette orchestration d'Adams pour les Baudelaire de Debussy : ça fait furieusement envie !  Je vais regarder si ça existe sans attendre la parution du disque…
Oui, nous sommes quelques-uns à avoir été mis au Parfum par Christiane Karg, (ici et sq.)
(En revanche, ne te réjouis pas trop vite: moi, je n'ai pas trop aimé; enfin bon, l'orchestration est à ce point straussienne, qu'il est possible que ça te plaise, après tout.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 12:54

La aussi, les Nuits d'été pour homme, c'est rare. Je les ai déjà entendues en concert (mais avec piano) par Barbeyrac et Cemin, mais au disque je ne suis même pas sûr quoi que ce soit existe – en tout cas pas des camions !


Rav-phaël a écrit:
sûr ?! ça me semble fou... j'ai l'impression d'en avoir déjà entendu une, une fois.

Possible, à la radio notamment. Au disque, je ne crois pas, mais je ne vérifie pas la discographie exhaustivement, donc au rythme des parutions, il peut y en avoir plusieurs, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 12:57

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je découvre l'existence de cette orchestration d'Adams pour les Baudelaire de Debussy : ça fait furieusement envie !  Je vais regarder si ça existe sans attendre la parution du disque…
Oui, nous sommes quelques-uns à avoir été mis au Parfum par Christiane Karg, (ici et sq.)
(En revanche, ne te réjouis pas trop vite: moi, je n'ai pas trop aimé; enfin bon, l'orchestration est à ce point straussienne, qu'il est possible que ça te plaise, après tout.)

Il me semblait avoir écouté cet album – mais il ne m'en reste que peu d'impressions, à part le timbre un peu gris et la diction correcte mais peu saillante de Karg. Je n'ai donc pas été foudroyé par l'orchestration, si c'est le cas, mais avec la verve de Bostridge, même si son français est moins expressif que son allemand, ce pourrait ajouter le piment nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20717
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 15:49

DavidLeMarrec a écrit:
La aussi, les Nuits d'été pour homme, c'est rare. Je les ai déjà entendues en concert (mais avec piano) par Barbeyrac et Cemin, mais au disque je ne suis même pas sûr quoi que ce soit existe – en tout cas pas des camions !

Beh maintenant (enfin depuis hier!) on a déjà la version chantée par Degout (avec Roth et Les Siècles!! Very Happy)

Mais en tout cas, je vais me jeter sur ce disque. La diction de Bostridge est très bonne en français. Il avait fait un récital Rameau/LULLY avec Rousset il y a quelques années et c'était vraiment très bon! bounce bounce

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron


Nombre de messages : 1223
Age : 1003
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 16:06

Oui, il y avait Van Dam et maintenant Degout !
Revenir en haut Aller en bas
https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89498
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptySam 19 Jan 2019 - 20:27

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je découvre l'existence de cette orchestration d'Adams pour les Baudelaire de Debussy : ça fait furieusement envie !  Je vais regarder si ça existe sans attendre la parution du disque…
Oui, nous sommes quelques-uns à avoir été mis au Parfum par Christiane Karg, (ici et sq.)

Il y avait déjà eu Susan Graham, avec Tortelier.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12835
Date d'inscription : 21/01/2007

bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 EmptyJeu 30 Jan 2020 - 15:10

[Playlist]

Requiem
The Pity of War

Voir le commentaire très fouillé de Benedictus ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty
MessageSujet: Re: Ian Bostridge   bostridge - Ian Bostridge - Page 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian Bostridge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: