Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

 

 Mozart - Don Giovanni (2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 12:34

DavidLeMarrec a écrit:
Je vais vous rassurer tous les deux : on ne joue jamais la Clémence sans orchestre ou sans voix. C'est chouette, non ?
ben ça vaut pour l'opéra en général ça! avant, pendant et après Mozart! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 12:35

Merveilleux ! Shocked

L'Univers est si bien fait qu'on ne peut décidément plus douter de l'existence d'un Créateur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 12:38

On pourrait néanmoins la réduire en suites Mr. Green

Plus sérieusement, que la voix soit des instruments solistes principaux ; et qu'elle soit sans cesse aux avants gardes du déroulement théâtrale, je ne conteste pas. Ca, c'est évident.

Citation :
qu'il a écrit pour la voix et dans un véritable culte de la voix et il me semble que c'est frappé au coin de l'évidence du premier au dernier de ses opéras en passant par ses airs de concert.

Le culte de la voix n'est absolument pas évident pour moi ; ce n'est pas là que j'y vois le génie de Mozart ni même l'intérêt premier. Mais bon, je ne dois pas être frappé "au coin par l'évidence" ; sans doute est-ce une tare!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 12:44

Siegmund a écrit:
Plus sérieusement, que la voix soit des instruments solistes principaux ;
C'est une position théorique qui n'a malheureusement pas de lien étroit avec la réalité :
1) regarde sur une partition ce que fait le chanteur, même le plus rigoureux : il s'autorise des accentuations, des effets, des irrégularités que ne fera jamais un instrumentiste, même s'il jouait une transcription d'opéra ;
2) quantité d'oeuvres n'auraient pas d'intérêt si on remplaçait la voix par un instrument (franchement, même Winterreise pour violon et piano, c'est assez mortellement ennuyeux).

Il y a donc bien une différence pratique.


Citation :
Le culte de la voix n'est absolument pas évident pour moi ; ce n'est pas là que j'y vois le génie de Mozart ni même l'intérêt premier.
Le culte de la voix est cependant réel dans les partitions "sérieuses" de l'époque, dans leurs motivations, leur écriture, leur commande.
Après, personnellement, je ne trouve pas du tout que ce soit l'intérêt premier... mais c'est historiquement une motivation fondamentale, si.


Citation :
Mais bon, je ne dois pas être frappé "au coin par l'évidence" ; sans doute est-ce une tare!
L'évidence violente volontiers ses enfants. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 14:06

DavidLeMarrec a écrit:

C'est une position théorique qui n'a malheureusement pas de lien étroit avec la réalité :
1) regarde sur une partition ce que fait le chanteur, même le plus rigoureux : il s'autorise des accentuations, des effets, des irrégularités que ne fera jamais un instrumentiste, même s'il jouait une transcription d'opéra ;
2) quantité d'oeuvres n'auraient pas d'intérêt si on remplaçait la voix par un instrument (franchement, même Winterreise pour violon et piano, c'est assez mortellement ennuyeux).

Il y a donc bien une différence pratique.

- Je ne dis pas le contraire. Avant même d'être orchestrée, la musique est conçue pour faire intervenir la voix. Un instrument formidable, qui par ses caractéristiques est tout à fait unique.

- Il est donc logique qu'elle soit quasi-intransposable, d'autant plus avec l'opéra qui présente tout de même la particularité d'utiliser abondamment les voix.
Ceci dit, à degré plus variables et souples, il est délicat aussi de ré-orchestrer une partition orchestre conçue dans un but précis. Mais "plus souple" dans la mesure ou un instrument orchestre a toujours un cousin proche ou éloigné, contrairement à la voix (par contre on peut transposer entre types de voix assez facilement).


DavidLeMarrec a écrit:
Le culte de la voix est cependant réel dans les partitions "sérieuses" de l'époque, dans leurs motivations, leur écriture, leur commande.
Après, personnellement, je ne trouve pas du tout que ce soit l'intérêt premier... mais c'est historiquement une motivation fondamentale, si.

Ce n'est pas parce que l'usage virtuose de la voix est dans la culture opératique baroque, qu'un culte y est forcément voué par les compositeurs.
Il existe des degrés divers, et je crois que Mozart dépasse largement ce culte ; il n'y a qu'à voir et entendre l'omniprésence et la richesse des partition orchestres et leurs dialogues permanent avec les voix.
Si l'on prend Vivaldi en comparaison, il est clair que l'orchestre n'est là que pour assurer une splendide décors et élan ; mais toujours au service de la voix (du moins dans les airs) contrairement à Mozart.

Pour rester cantonné à Mozart, j'ai du mal à imaginer qu'un compositeur si prolifique dans de nombreux genres purement instrumental ; se désintéresse de la question dans l'opéra. Et j'ai la forte conviction qu'il use la voix en pure symbiose avec le mouvement orchestral.
A coté, l'on pourrai dire que Wagner n'ayant quasiment composé que de l'opéra, et accordant un sens dramatique (presque littéraire) aux voix ; serait en fait plus porté sur la voix que Mozart, car ce dernier use plus de ses effets que de son théâtre. Je n'en pense rien, mais ce serait une vision intéressante.

Enfin, une petite note pour dire que Mozart n'est pas l'exemple le plus facile ; car il établit dans ses opéras de maturité une telle perfection entre le théâtre et le chant purement musical que...


DavidLeMarrec a écrit:

Après, personnellement, je ne trouve pas du tout que ce soit l'intérêt premier... mais c'est historiquement une motivation fondamentale, si.

Citation :
Mais bon, je ne dois pas être frappé "au coin par l'évidence" ; sans doute est-ce une tare!
L'évidence violente volontiers ses enfants. Mr. Green

Mr. Green

Il me semble aussi évident que la voix exerce, chez certains, une impression psychologique particulièrement forte et un peu irrationnelle. C'est logique, car dans l'opéra les mots portent en eux émotions avant même musique. Mais tout cela est justement très subjectif, car très culturel.
Sans même parler du fait que l'on se sente plus proche d'un chanteur que d'un hautbois Mr. Green


Dernière édition par Siegmund le Mar 11 Jan 2011 - 17:42, édité 7 fois (Raison : Multiples éditions depuis l'original)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Chris
Mélomane du dimanche
Chris

Nombre de messages : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 18:00

Siegmund a écrit:

Sans même parler du fait que l'on se sente plus proche d'un chanteur que d'un hautbois Mr. Green

Je me sens personnellement plus proche d'un hautbois que de Dessay. Mr.Red

De plus, de nombreux opéras sont transcrits en suites orchestrales (L'Amour des trois oranges pour n'en citer qu'un), sans voix donc.
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 18:26

Christelle a écrit:
Siegmund a écrit:

Sans même parler du fait que l'on se sente plus proche d'un chanteur que d'un hautbois Mr. Green

Je me sens personnellement plus proche d'un hautbois que de Dessay. Mr.Red

De plus, de nombreux opéras sont transcrits en suites orchestrales (L'Amour des trois oranges pour n'en citer qu'un), sans voix donc.

kiss

Oui, les suites justement. Certes, cela reste une réduction et coupe nécessairement certaines choses ; mais l'inverse (la voix pure) ne serait effectivement pas imaginable, l'on a au moins besoin d'un piano (instrument pour laquelle l'on peut presque tout réduire).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 22:50

Christelle a écrit:
Siegmund a écrit:

Sans même parler du fait que l'on se sente plus proche d'un chanteur que d'un hautbois Mr. Green

Je me sens personnellement plus proche d'un hautbois que de Dessay. Mr.Red

De plus, de nombreux opéras sont transcrits en suites orchestrales (L'Amour des trois oranges pour n'en citer qu'un), sans voix donc.
Oui, ce sont précisément des transcriptions (ou des extraits dans lesquelles la ligne mélodique chantée est purement et simplement supprimée). De la même façon qu'il existe des réductions pour piano des symphonies de Brahms, par le compositeur. Ca ne prouve absolument rien sur quoi que ce soit, si ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 22:52

Siegmund a écrit:
Oui, les suites justement. Certes, cela reste une réduction et coupe nécessairement certaines choses ; mais l'inverse (la voix pure) ne serait effectivement pas imaginable, l'on a au moins besoin d'un piano (instrument pour laquelle l'on peut presque tout réduire).
Si, ça existe la voix seule (de Machaut à Aperghis, et bien sûr toute la littérature chorale sans accompagnement).

Et si on ne garde pas que la voix, c'est tout simplement parce que ça supprime l'harmonie. Mais on pourrait tout à fait transcrire pour choeur, ça existe d'ailleurs.

Tout ça ne parle que d'arrangements et en rien de l'objet initial...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 22:56

Siegmund a écrit:
Ce n'est pas parce que l'usage virtuose de la voix est dans la culture opératique baroque, qu'un culte y est forcément voué par les compositeurs.
Les compositeurs détestaient les chanteuses (sauf les plus tendres d'entre elles bien sûr). Je disais simplement qu'ils tenaient compte de l'exigence du public d'entendre de la glotte. Après, leur avis personnel, on ne le leur demandait pas.

Citation :
Il existe des degrés divers, et je crois que Mozart dépasse largement ce culte ; il n'y a qu'à voir et entendre l'omniprésence et la richesse des partition orchestres et leurs dialogues permanent avec les voix.
Je ne dis évidemment pas le contraire. Mozart cependant respectait les invariants qu'on attendait de lui. Tout en donnant beaucoup plus qu'il n'était exigé, c'est certain.

Citation :
Si l'on prend Vivaldi en comparaison, il est clair que l'orchestre n'est là que pour assurer une splendide décors et élan ; mais toujours au service de la voix (du moins dans les airs) contrairement à Mozart.
Ce n'est pas la même génération non plus. Cite-moi un compositeur d'opéras italiens contemporain de Vivaldi qui tienne une démarche réellement différente... A l'époque de Mozart, J.-Ch. Bach et Salieri, parmi d'autres, étaient aussi dans une recherche orchestrale d'une qualité tout autre !


Citation :
Pour rester cantonné à Mozart, j'ai du mal à imaginer qu'un compositeur si prolifique dans de nombreux genres purement instrumental ; se désintéresse de la question dans l'opéra. Et j'ai la forte conviction qu'il use la voix en pure symbiose avec le mouvement orchestral.
Mais qui dit le contraire ? Smile Certainement pas moi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 11 Jan 2011 - 23:18

DavidLeMarrec a écrit:


Siegmund a écrit:
Pour rester cantonné à Mozart, j'ai du mal à imaginer qu'un compositeur si prolifique dans de nombreux genres purement instrumental ; se désintéresse de la question dans l'opéra. Et j'ai la forte conviction qu'il use la voix en pure symbiose avec le mouvement orchestral.
Mais qui dit le contraire ? Smile Certainement pas moi en tout cas.

Mais le débat contradictoire s'axait d'avantage avec Otello et son "culte de la voix frappé par l'évidence" que sur tes propres propos ; que je ne partage pas tout a fait, car ce n'est pas ce que j'entends en tant que mélomane ; mais qui me semblent bien plus mesurés Wink

DavidLeMarrec a écrit:

Si, ça existe la voix seule (de Machaut à Aperghis, et bien sûr toute la littérature chorale sans accompagnement).

Bien sûr, je ne parle que d'Opéra, et surtout celui de Mozart. Sinon on extrapole Wink

DavidLeMarrec a écrit:

Oui, ce sont précisément des transcriptions (ou des extraits dans lesquelles la ligne mélodique chantée est purement et simplement supprimée). De la même façon qu'il existe des réductions pour piano des symphonies de Brahms, par le compositeur. Ca ne prouve absolument rien sur quoi que ce soit, si ?

Ce que Christelle et moi voulions dire, c'est que le genre opératique survie plus ou moins bien à la suppression des voix (cas par cas) en ce que l'on peut retrouver son ambiance via des réductions.
Mais une réduction pour voix toute seul ne fonctionne pas. La voix a nécessairement besoin d'une transcription de l'orchestre pour survivre.

C'est en quelque sorte une démonstration par l'extrême.


DavidLeMarrec a écrit:
Ce n'est pas la même génération non plus. Cite-moi un compositeur d'opéras italiens contemporain de Vivaldi qui tienne une démarche réellement différente... A l'époque de Mozart, J.-Ch. Bach et Salieri, parmi d'autres, étaient aussi dans une recherche orchestrale d'une qualité tout autre !

Je prenais l'exemple de Vivaldi comme j'aurai pu en prendre d'autres effectivement. Je ne soulignais pas l'aspect historique ; mais recherchais simplement un contraste de style par l'exemple entre ce courant et la musique de Mozart. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 12 Jan 2011 - 0:52

Siegmund a écrit:
Mais le débat contradictoire s'axait d'avantage avec Otello et son "culte de la voix frappé par l'évidence" que sur tes propres propos ; que je ne partage pas tout a fait, car ce n'est pas ce que j'entends en tant que mélomane ; mais qui me semblent bien plus mesurés Wink
Je relevais juste, pour ma part, ta dénégation d'un point historique attesté : l'importance déterminante de la voix dans l'opéra à l'époque de Mozart (et même n'importe quand...), où elle n'est certainement pas "un instrument soliste comme un autre". Je n'allais pas plus loin que cela.


Citation :
Ce que Christelle et moi voulions dire, c'est que le genre opératique survie plus ou moins bien à la suppression des voix (cas par cas) en ce que l'on peut retrouver son ambiance via des réductions.
Mais une réduction pour voix toute seul ne fonctionne pas. La voix a nécessairement besoin d'une transcription de l'orchestre pour survivre.

C'est en quelque sorte une démonstration par l'extrême.
Ce n'est pas très convaincant, parce que c'est proposer une distorsion de l'oeuvre. Jouons les Noces telles qu'elles sont écrites avec des hautbois et des bassons au lieu des solistes, je pense qu'on va gentiment s'ennuyer, tout va devenir consonant, prévisible, plat.
Evidemment, les arrangements de tronçons remaniés, j'adore ça. Smile

Il n'a d'ailleurs jamais été question de supprimer l'orchestre, juste de dire qu'on ne pouvait pas remplacer les voix. Alors qu'on pourrait remplacer l'harmonie et les rythmes présents à l'orchestre par n'importe quels instruments, y compris des voix.


Citation :
Je prenais l'exemple de Vivaldi comme j'aurai pu en prendre d'autres effectivement. Je ne soulignais pas l'aspect historique ; mais recherchais simplement un contraste de style par l'exemple entre ce courant et la musique de Mozart. Wink
Le contraste se trouve chez Mozart lui-même, entre Mitridate et Don Gio... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 9 Fév 2011 - 16:25

Je (re-)découvre Klemperer dans Mozart (à part sa Flûte) et après les Noces, c'est Don Giovanni qui m'émerveille!

La direction est parfaite pour moi, sans lenteurs excessives, avançant jusqu'au final.

Et quelle distribution!
Ghiaurov dont je ne suis pas friand dans Verdi est là superbe, parfaitement complété par Berry, qui en fait moins que d'habitude et c'est plutôt mieux.
Ludwig est inattendue en Elvira mais elle a la voix du rôle et me rappelle Schwarzkopf, alors que Claire Watson me rappelle Grümmer!
Je ne suis pas fan de Watson mais là j'avoue, c'est son meilleur enregistrement pour moi et peut être même ma Donna Anna préférée.

Encore une fois influencé par des lectures critiques de jeunesse, j'avais peur pour la Zerlina de Freni mais elle est parfaite pour moi!

Et Crass est préférable au tardif Frick chez Giulini, bref je ne comprenais pas qu'EMI se lance dans un nouveau DG après celui légendaire de Giulini, mais je préfère Klemperer à tous les niveaux, toute la distribution comprise.

Ce serait enfin mon Don Giovanni idéal! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 9 Fév 2011 - 17:59

AD a écrit:
Je (re-)découvre Klemperer dans Mozart (à part sa Flûte) et après les Noces, c'est Don Giovanni qui m'émerveille!
La direction est parfaite pour moi, sans lenteurs excessives, avançant jusqu'au final.
Et quelle distribution!
Ghiaurov dont je ne suis pas friand dans Verdi est là superbe, parfaitement complété par Berry, qui en fait moins que d'habitude et c'est plutôt mieux.
Ludwig est inattendue en Elvira mais elle a la voix du rôle et me rappelle Schwarzkopf, alors que Claire Watson me rappelle Grümmer!
Je ne suis pas fan de Watson mais là j'avoue, c'est son meilleur enregistrement pour moi et peut être même ma Donna Anna préférée.
Encore une fois influencé par des lectures critiques de jeunesse, j'avais peur pour la Zerlina de Freni mais elle est parfaite pour moi!
Et Crass est préférable au tardif Frick chez Giulini, bref je ne comprenais pas qu'EMI se lance dans un nouveau DG après celui légendaire de Giulini, mais je préfère Klemperer à tous les niveaux, toute la distribution comprise.
Ce serait enfin mon Don Giovanni idéal! Very Happy
sans porter à ce point aux nues cette version Klemperer, je ne peux qu'être d'accord dans l'ensemble avec toi sur la qualité de l'interprétation qu'elle délivre. Suis entièrement d'accord pour ce qui est de la comparaison avec Giulini et surtout Waechter, Alva, Frick, Sciutti très inférieurs à Ghiaurov, Gedda, Crass et Freni, le reste de la distribution de Giulini étant tout de même de la plus haute volée.

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Getima10
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 9 Fév 2011 - 18:35

Otello a écrit:
AD a écrit:
Je (re-)découvre Klemperer dans Mozart (à part sa Flûte) et après les Noces, c'est Don Giovanni qui m'émerveille!
La direction est parfaite pour moi, sans lenteurs excessives, avançant jusqu'au final.
Et quelle distribution!
Ghiaurov dont je ne suis pas friand dans Verdi est là superbe, parfaitement complété par Berry, qui en fait moins que d'habitude et c'est plutôt mieux.
Ludwig est inattendue en Elvira mais elle a la voix du rôle et me rappelle Schwarzkopf, alors que Claire Watson me rappelle Grümmer!
Je ne suis pas fan de Watson mais là j'avoue, c'est son meilleur enregistrement pour moi et peut être même ma Donna Anna préférée.
Encore une fois influencé par des lectures critiques de jeunesse, j'avais peur pour la Zerlina de Freni mais elle est parfaite pour moi!
Et Crass est préférable au tardif Frick chez Giulini, bref je ne comprenais pas qu'EMI se lance dans un nouveau DG après celui légendaire de Giulini, mais je préfère Klemperer à tous les niveaux, toute la distribution comprise.
Ce serait enfin mon Don Giovanni idéal! Very Happy
sans porter à ce point aux nues cette version Klemperer, je ne peux qu'être d'accord dans l'ensemble avec toi sur la qualité de l'interprétation qu'elle délivre. Suis entièrement d'accord pour ce qui est de la comparaison avec Giulini et surtout Waechter, Alva, Frick, Sciutti très inférieurs à Ghiaurov, Gedda, Crass et Freni, le reste de la distribution de Giulini étant tout de même de la plus haute volée.

Eh bien, moi, j'ai envie de dire que même si ( ou à cause du fait que, en fait, peut-être) la distribution est à la fois beaucoup moins vocale et beaucoup plus "marquée" (connotée, datée d'une certaine manière), je préfère Klemperer en 55 à Cologne :

http://www.hbdirect.com/album/334993-mozart-don-giovanni-klemperer-london-zadek-et-al.html

Pas tant pour London, en fait que pour des personnalités comme Zadek (quitte à avoir une Anna wagnérienne ou straussienne, ce qui reste, pour moi, une erreur historique, même si les propositions et certaines réalisations peuvent être extrêmement séduisantes), absolument magnifique de ton, ici, de hauteur de vue, etc. , comme aussi Streich que je trouve d'une fraîcheur absolument incomparable (plus même, si cela est possible, qu'avec Mitropoulos) ou comme Simoneau, une forme d'Ottavio idéal, pour moi, suprêmement musicien, légèrement frigide (ce que doit être, ici, l'amoureux à la fois fébrile et attentiste, à mon sens) mais phrasé à se damner, aristocratique en tout cas, sans la légère fadeur (par manque de couleur, je dirais) que peut avoir Gedda dans le rôle (plus avec Klemperer qu'avec Rosbaud il me semble, d'ailleurs).

Et Klemperer avance réellement ici, dans une posture aussi dramatique qu'en studio (c'est lui, le Commandeur, indubitablement pale !), mais avec une espèce de ferveur noire qu'il ne retrouvera pas chez EMI où l'ange déchu se mue en philosophe marmoréen ; peut-être un peu trop à mon goût !

Mais ça reste très personnel et le studio reste une des très grandes versions de l'oeuvre (parce que personnelle, ce que personne ne niera).
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3575
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 9 Fév 2011 - 18:56

Non pour Gedda (du moins dans mon souvenir). Klemperer le trouve beaucoup plus charnu, plus masculin finalement et tout aussi élégant et divin vocaliste. Avec Rosbaud on a parfois l'impression que la voix ne provient plus du corps. Enfin c'était mon sentiment et j'avais été émerveillé et surpris parce qu'il faisait dans le Klemperer après l'avoir entendu chez Rosbaud.

Je ne connais pas la version de Cologne mais tant qu'à parler de sopranos wagnériens tu n'avais pas dit quelques mots de Schech en Anna ? Ou était-ce en Elvira ?

Sinon j'aime énormémént ce studio EMI avec ces angles, ces lourdeurs, ces personnalités vocales hypertrophiées, ce "caractère" si prononcé enfin, si déraisonnable en fait ... et Watson-Ghiaurov-Gedda-Ludwig, délirants à force d'être "trop" sur le papier ont définitivement conquis mon oreille. Dommage qu'on ait Freni ... Mr. Green S'ils avaient pu engager Grist à la place ...
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 9 Fév 2011 - 19:28

bAlexb a écrit:
Eh bien, moi, j'ai envie de dire que même si ( ou à cause du fait que, en fait, peut-être) la distribution est à la fois beaucoup moins vocale et beaucoup plus "marquée" (connotée, datée d'une certaine manière), je préfère Klemperer en 55 à Cologne
Ah non, le meilleur Don Gio de Klemperer c'est à Budapest en 1948 (brûlant comme jamais, le jeune klempie est méconnaissable) ! alien
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 9 Fév 2011 - 19:40

Wolferl a écrit:
bAlexb a écrit:
Eh bien, moi, j'ai envie de dire que même si ( ou à cause du fait que, en fait, peut-être) la distribution est à la fois beaucoup moins vocale et beaucoup plus "marquée" (connotée, datée d'une certaine manière), je préfère Klemperer en 55 à Cologne
Ah non, le meilleur Don Gio de Klemperer c'est à Budapest en 1948 (brûlant comme jamais, le jeune klempie est méconnaissable) ! alien

Klemperer à Budapest c'est particulier ; et ça fait appel, plus que tout dans son legs, d'ailleurs, il me semble, à la subjectivité de l'auditeur. D'abord pour les conditions sonores, puis pour la langue. Mais je reconnais que son Lohengrin est absolument fabuleux, d'une poésie folle, ardente, généreuse, vibrante (et quelles couleurs hallucinantes et hallucinées) ; comme sa Flûte et son Don Gio' (Szekely drunken ) !
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyJeu 10 Fév 2011 - 12:57

J'ai toujours une préférence pour les versions stéréo!

Pour en revenir à l'intégrale EMI, je trouve que la prise de son a plus de relief que chez Giulini.

Ce que j'aime dans cette époque, c'est la confrontation/cohabitation de tant de couleurs et personnalités vocales.

Aujourd'hui même en connaissant bien l'oeuvre, il n'est pas toujours si aisé d'identifier les chanteurs!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyJeu 10 Fév 2011 - 16:37

AD a écrit:
J'ai toujours une préférence pour les versions stéréo!

Pour en revenir à l'intégrale EMI, je trouve que la prise de son a plus de relief que chez Giulini.

Ce que j'aime dans cette époque, c'est la confrontation/cohabitation de tant de couleurs et personnalités vocales.

Aujourd'hui même en connaissant bien l'oeuvre, il n'est pas toujours si aisé d'identifier les chanteurs!
ah ben ça! la plupart des chanteurs actuels... !!
pour revenir à la version Klemperer oui la prise de son a plus de relief que celle de Giulini mais la direction orchestrale n'est pas exempte de lourdeurs et de langueurs . Et d'ailleurs qui adhère à une telle conception peut difficilement la reprocher par exemple à la version studio de Karajan (souvent contestée pour ses choix de tempi par ceux-là même qui trouvent ces mêmes tempi fabuleux chez Klemperer)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85142
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyJeu 10 Fév 2011 - 16:43

Otello a écrit:
AD a écrit:
J'ai toujours une préférence pour les versions stéréo!

Pour en revenir à l'intégrale EMI, je trouve que la prise de son a plus de relief que chez Giulini.

Ce que j'aime dans cette époque, c'est la confrontation/cohabitation de tant de couleurs et personnalités vocales.

Aujourd'hui même en connaissant bien l'oeuvre, il n'est pas toujours si aisé d'identifier les chanteurs!
ah ben ça! la plupart des chanteurs actuels... !!

Tiens, moi je trouve que Meier, Kozena, Dessay, Netrebko, Terfel, Kaufmann, Domingo, Pape, Otter, Seiffert, Dalayman, Lipovsek, Norman, et j'en passe... on les reconnaît très bien!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyJeu 10 Fév 2011 - 16:54

Xavier a écrit:
Tiens, moi je trouve que Meier, Kozena, Dessay, Netrebko, Terfel, Kaufmann, Domingo, Pape, Otter, Seiffert, Dalayman, Lipovsek, Norman, et j'en passe... on les reconnaît très bien!
j'ai dit la plupart! j'ai pas dit tous! par ailleurs certains chanteurs que tu cites sont sur la fin et sont emblématiques des décennies précédentes. Je faisais plutôt allusion aux chanteurs récents qui arrivent sur le marché depuis quelques années.
PS: Kozena est assez commune de timbre et Lipovsek n'est pas la plus flamboyante des signatures vocales.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85142
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyJeu 10 Fév 2011 - 17:44

Oui tu parles de tous les chanteurs inconnus donc...
N'empêche, ça fait beaucoup d'exceptions quand même! Laughing (sachant que ma liste n'est composée que de quelques exemples)

Otello a écrit:
PS: Kozena est assez commune de timbre et Lipovsek n'est pas la plus flamboyante des signatures vocales.

Eh bien je te promets que je les reconnais à l'aveugle.
Kozena est peut-être commune de timbre, mais je la reconnais à d'autres choses. (la façon dont elle arrête et reprend son vibrato par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyJeu 10 Fév 2011 - 17:50

Otello a écrit:
AD a écrit:
J'ai toujours une préférence pour les versions stéréo!

Pour en revenir à l'intégrale EMI, je trouve que la prise de son a plus de relief que chez Giulini.

Ce que j'aime dans cette époque, c'est la confrontation/cohabitation de tant de couleurs et personnalités vocales.

Aujourd'hui même en connaissant bien l'oeuvre, il n'est pas toujours si aisé d'identifier les chanteurs!
ah ben ça! la plupart des chanteurs actuels... !!
pour revenir à la version Klemperer oui la prise de son a plus de relief que celle de Giulini mais la direction orchestrale n'est pas exempte de lourdeurs et de langueurs . Et d'ailleurs qui adhère à une telle conception peut difficilement la reprocher par exemple à la version studio de Karajan (souvent contestée pour ses choix de tempi par ceux-là même qui trouvent ces mêmes tempi fabuleux chez Klemperer)

Ceci dit, un tempo n'est pas non plus totalement une donnée scientifique ou mathématique ; il y a, aussi, la manière dont on l'habite, la couleur qu'on y met, tout ce qui tient à l'orchestre, etc. Ce qui fait qu'a durée métronomique équivalente, on puisse apprécier ou non deux visions apparemment (mais seulement en apparence) semblables.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23377
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyVen 18 Fév 2011 - 17:27

Nouvelle version en DVD à paraître chez Emi Classics : http://www.prestoclassical.co.uk/r/EMI/0720179

Il s'agit de la production de Jonathan Kent à Glyndebourne en 2010. Le chef est Vladimir Jurowski. Le nom de Gerald Finley pour le rôle titre et celui de Luca Pisaroni pour celui de Leporello retiennent mon attention. Je n'ai entendu/vu Finley que dans le rôle du Comte dans le DVD des Nozze di Figaro de la production de Covent Garden de McVicar. Il a une présence scénique incroyable, une intelligence dramatique énorme et une voix superbe.
Concernant Pisaroni, je l'ai vu/entendu uniquement dans le rôle de Figaro dans la production de Strehler.
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptySam 19 Fév 2011 - 7:09

Otello a écrit:
Xavier a écrit:
Tiens, moi je trouve que Meier, Kozena, Dessay, Netrebko, Terfel, Kaufmann, Domingo, Pape, Otter, Seiffert, Dalayman, Lipovsek, Norman, et j'en passe... on les reconnaît très bien!
j'ai dit la plupart! j'ai pas dit tous! par ailleurs certains chanteurs que tu cites sont sur la fin et sont emblématiques des décennies précédentes. Je faisais plutôt allusion aux chanteurs récents qui arrivent sur le marché depuis quelques années.
PS: Kozena est assez commune de timbre et Lipovsek n'est pas la plus flamboyante des signatures vocales.

C'est plutôt que les personnalités citées ne figurent pas ensemble dans un cast d'opéra de Mozart et Don Giovanni en particulier!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptySam 19 Fév 2011 - 11:27

Otello a écrit:
PS: Kozena est assez commune de timbre et Lipovsek n'est pas la plus flamboyante des signatures vocales.
Comment expliques-tu alors qu'on puisse immédiatement les identifier, et qu'on puisse les aimer justement pour leurs particularités ?

Personnellement, c'est Schwarzkokpf et Ludwig que j'ai souvent du mal à identifier...

Comme quoi, les affaires de timbre restent subjectives. C'est exactement comme la beauté : on peut prendre des mesures sur la densité en harmoniques ou l'écartement des yeux, ça ne dira absolument pas si le résultat est plaisant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptySam 19 Fév 2011 - 12:47

DavidLeMarrec a écrit:
Personnellement, c'est Schwarzkopf et Ludwig que j'ai souvent du mal à identifier...
ben excuse moi mais alors là, sans vouloir être méchant, il y a un réel souci! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89387
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptySam 19 Fév 2011 - 13:17

Otello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Personnellement, c'est Schwarzkopf et Ludwig que j'ai souvent du mal à identifier...
ben excuse moi mais alors là, sans vouloir être méchant, il y a un réel souci! Shocked
Non, pas plus que toi avec Magda et Marjana... Smile

J'ai exagéré avec Schwarzkopf, j'y arrive à présent, mais c'est plus par la technique que par le timbre. Et puis pour elle comme pour Ludwig, par déduction dans le répertoire, je serais aidé. Mais dans l'absolu, je ne peux vraiment pas dire que je suis marqué par ces timbres... Ce n'est même pas une question de les trouver agréables ou pas, c'est qu'ils restent comme abstraits pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptySam 19 Fév 2011 - 13:33

Rajoutez ma voix en faveur de Klemperer Cologne 1955: une superbe version méconnue.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23377
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyLun 28 Fév 2011 - 23:52

http://www.amazon.de/Giovanni-Sutherland-Ligabue-Freni-Bruscant/dp/B002ZVM4TW/ref=sr_1_14?s=music&ie=UTF8&qid=1298933196&sr=1-14

Réédition prévue d'un live de Glyndebourne de 1960 dirigé par Pritchard avec la distribution suivante :
Don Giovanni : Ernest Blanc
Leporello : Sesto Bruscantini
Donna Anna : Joan Sutherland
Donna Elvira : Ilva Ligabue
Zerlina : Mirella Freni
Masetto : Leonardo Monreale
Il Commendatore : Marco Stefanoni

C'est cher mais ce live doit être intéressant, en particulier pour le Don Giovanni d'Ernest Blanc. Cela m'intéresserait d'avoir des avis sur ce live. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 1 Mar 2011 - 9:41

aurele a écrit:
http://www.amazon.de/Giovanni-Sutherland-Ligabue-Freni-Bruscant/dp/B002ZVM4TW/ref=sr_1_14?s=music&ie=UTF8&qid=1298933196&sr=1-14

Réédition prévue d'un live de Glyndebourne de 1960 dirigé par Pritchard avec la distribution suivante :
Don Giovanni : Ernest Blanc
Leporello : Sesto Bruscantini
Donna Anna : Joan Sutherland
Donna Elvira : Ilva Ligabue
Zerlina : Mirella Freni
Masetto : Leonardo Monreale
Il Commendatore : Marco Stefanoni

C'est cher mais ce live doit être intéressant, en particulier pour le Don Giovanni d'Ernest Blanc. Cela m'intéresserait d'avoir des avis sur ce live. Merci d'avance.

Grisant !
Sutherland dans son meilleur Mozart (cf. Giulini en studio ; l'acuité du timbre, des colorations qui réunissent à la fois la percussivité de l'émission que j'attends d'une Anna et, en même temps, les allègements que toute une tradition [émouvante, par ailleurs, et qui compte de vraies réussites] lyrico-wagnérisante avait plus ou moins oblitéré) ; Ligabue, personnalité flamboyante et émission taillée à la serpe ; Freni dans ses meilleures années et l'un des emplois dans lesquels elle m'est toujours apparue la plus justifiée (je l'ai dit et je le redis, on sous-estime trop les Italiennes "natives" dans Mozart) ; Bruscantini indépassable à mes yeux et, aussi, sensiblement plus jeune et affûté qu'avec Giulini ; Blanc.
Prioritaire, sans aucun doute !
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 1 Mar 2011 - 11:31

Un nouvel enregistrement d'Ernest Blanc, ça ne se refuse pas. En plus, Bruscantini à ses côtés ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20339
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 1 Mar 2011 - 11:36

Oui, sur le principe je suis totalement d'accord... mais il faut bien avouer qu'on est loin de ses grandes prestations... Son Don Giovanni est très noble, mais reste un peu trop froid et distant. Il manque du charisme animal que peuvent lui donner d'autres chanteurs...
Malgré tout, c'est intéressant! Pour lui, mais aussi pour le chef, Sutherland, Freni,...

et le splendide Ottavio de Richard Lewis!! C'est de toute beauté et moins mièvre que ce qu'on peut souvent entendre (même si j'aime bien les Ottavio mièvres... comme Simoneau)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23377
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 24 Mai 2011 - 17:56

live Salzbourg 1956 Mitropoulos, pressage Sony :

J'ai acquis cet enregistrement pas par un achat mais par un don. Mon professeur d'histoire d'hypokhâgne qui n'a su que vers la fin de l'année que j'étais mélomane et avec qui je suis resté en contact par mail notamment m'a donné cet enregistrement historique qu'il avait en double dans sa collection privée.

Je connais déjà beaucoup de versions de cet opéra mais je dois dire que celle-ci est vraiment très particulière et plutôt passionnante.
Mitropoulos est un chef que je connais très peu. Je ne connais que le live de La Forza del destino de 1953 du Mai Musical Florentin avec Tebaldi, Del Monaco et Siepi notamment. C'était un très grand chef de théâtre incontestablement à mon avis. Sa direction dans Don Giovanni est intéressante mais particulière. Dès l'ouverture, j'ai été captivé. L'ironie et le côté implacable du destin sont parfaitement rendus. Les tempi dans l'ensemble sont plutôt lents, comme dans le DVD de Salzburg dirigé par Karajan qui est la seule version que je possède pour le moment au niveau de ce support. Néanmoins, ce n'est sans doute pas pour les mêmes raisons. On sait que le Karajan des années 1980 avait tendance à ralentir ses tempi et était déjà atteint par la maladie, ce qui explique ce côté lourd selon certains de sa direction. Je n'ai pas eu cette impression négative avec ce live de Salzburg. Je pense que la direction de Mitropoulos se situe un cran au-dessus de toutes celles que j'ai pu entendre dans des versions écoutées ou vues en intrégralité je précise. Il faut aimer les choix du chef qui sont pleinement assumés. Cela ne fonctionne pas dans "Finch'han dal vino" qui enlève ce côté festif et jouisseur au personnage ou dans "Don Giovanni a cenar teco", passage dirigé de manière trop lourde avec des effets trop appuyés à mon avis. Ce sont les deux seuls passages qui m'ont peut être le plus gênés au niveau de la direction qui est prenante. Pour le moment, je pense que c'est la direction que je préfère avec celle du live de Böhm de 1977 de Salzburg et celle de Karajan évoquée juste au-dessus.

Siepi que je ne connaissais que très peu dans le rôle, si ce n'est par quelques extraits est un Don Giovanni qui n'est sans doute pas parfait. Il était habitué aux tempi de Furtwängler et ce n'est pas le seul de cette distribution. Néanmoins, j'ai lu que c'est sans doute son meilleur Don Giovanni. Le timbre est toujours aussi sublime, il y a ce côté grand seigneur, cette noblesse. Néanmoins, tout n'est pas irréprochable sur le plan vocal et la caractérisation du personnage est un peu pâle. Il lui manque un certain sens du théâtre. Dans "Finch'han dal vino", il n'est pas aidé par la direction du chef. On le sent arriver avec ses grands sabots, il y a un côté balourd. "Deh vieni alla finestra" est beaucoup plus réussi avec un phrasé superbe malgré un côté peut être légèrement trop épais du timbre. "Meta di voi" est parfaitement interprété. Avec "Don Giovanni a cenar teco", on retrouve des choses assez moches, je ne sais pas si c'était voulu ou non pour donner un poids dramatique au personnage mais il y a des étranglements et un "No" très moche ainsi qu'un cri final atrocement laid. Je crois que je n'ai toujours pas trouvé mon Don Giovanni de référence parmi tous ceux que je connais dans l'intégralité du rôle. Le plus intéressant sur le plan dramatique reste Terfel pour le moment (live Solti 1996 DECCA).

Corena a une "vis comica" incontestable et le duo avec Siepi fonctionne parfaitement. Il y a une excellente complémentarité sur le plan dramatique et dans l'accord des timbres également. C'est la première fois que ce miracle se produit parmi les différentes versions que je connais. Corena n'avait peut être pas la beauté de voix d'un Ramey par exemple (version Muti) mais quel Leporello extraordinaire. Ce rôle en général est très payant. Je n'ai jamais véritablement été déçu par les chanteurs que je connais dans l'intégralité du rôle. On sent que Corena prend du plaisir sur scène à l'écoute de cette version et c'est très appréciable. J'adore Van Dam également pour d'autres raisons mais je ne le connais pas dans tout le rôle contrairement à Berry, sans doute l'un des meilleurs Leporello que j'ai pu entendre jusqu'à présent en dehors de Corena (version Böhm 1977).

Grümmer pour le moment est la chanteuse qui me touche le plus en Donna Anna. Elle rend parfaitement le caractère noble du personnage, cette beauté du timbre fait merveille avec cette clarté incroyable. La sensibilité de Grümmer est extraordinaire et elle ne sacrifie pas pour autant les éclats de colère du personnage même si elle n'est pas du tout hystérique. Tout est dans la finesse. Elle est à la fois fragile et impressionnante dans les éclats de colère. Ses aigus me fascinent. Je crois que "Crudele...Non mi dir" par Grümmer est l'une des plus belles interprétations de cet air que je connaisse en tout cas pour le moment même si d'autres chanteuses l'ont magnifiquement interprété comme Janowitz que je ne connais pas encore dans l'intégralité du rôle. Je ne connais pas encore Edda Moser dans l'ensemble du rôle, il faut la voir dans le film de Losey de toute manière me semble-t-il pour apprécier pleinement son interprétation. Studer, Fleming, Varady, Tomowa-Sintow sont les autres Donna Anna que j'ai pu entendre ou voir en vidéo évidemment sur le tube ou en DVD en intégralité. Chacune de ces Donna Anna est différente. Toutes sont intéressantes à connaître mais je place Grümmer un bon cran au-dessus car elle m'a bouleversé.

Della Casa avec ce timbre si particulier manque de graves, ce qui est embêtant pour le rôle de Donna Elvira. Surtout, elle est trop effacée. Cela manque de flamme et cela ne me touche pas non plus au niveau des passages plus sensibles malgré le timbre, le phrasé superbe dans "Non ti fidar o misera", ce côté lumineux. Tout le monde dit qu'elle aurait été une extraordinaire Donna Anna mais il lui manquait sans doute là encore le tempérament. Je crois que même si je n'aime pas trop ce que je connais de Schwarzkopf dans le rôle, elle ne peut rivaliser avec elle. "In quali eccesi...Mi tradì quell'alma ingrata" est interprété convenablement mais c'est fade. Où sont les emportements du personnage? C'est la même chose dans tous les passages véhéments comme "Ah chi mi dice mai". Certains trouvent Te Kanawa trop maniérée. Je la connais dans des extraits du live de Solti de 1975 de l'Opéra de Paris que j'ai dans ma discothèque mais que je n'ai pas encore écouté en entier, dans des extraits de la version Maazel qui ont servi de bande son au film de Losey, dans des extraits de la version de studio de Colin Davis de 1982. Certes, je ne la connais pas dans l'ensemble du rôle. Néanmoins, en tout cas dans les extraits de la version Maazel et dans ceux de la version de Solti, j'ai un caractère, un personnage au-delà de certains maniérismes et d'une voix à laquelle je ne suis pas forcément particulièrement sensible. Mon Elvira idéale pour le moment malgré quelques imprécisions (texte flou par moment, tenue vocale pas irréprochable), c'est Varady dans le live de Salzburg en DVD dirigé par Karajan.

Simoneau est un Don Ottavio merveilleux tant du point de vue stylistique que sur le plan de la beauté du timbre. Sa voix par ailleurs se marie parfaitement à celle de Grümmer et le couple est très crédible, ce qui est loin d'être toujours le cas. Dans les deux airs que comporte ce rôle assez ingrat sur le plan dramatique, il est souverain. C'est tout simplement le meilleur Don Ottavio que j'ai pu entendre jusqu'à présent.

Rita Streich, excellente Zerbinette dans la version de studio de Karajan d'Ariadne auf Naxos est une Zerline très peu convaincante. C'est un soprano léger et ce n'est pas forcément la meilleure tessiture pour le rôle. Il n'y a que Berganza malgré une voix viellie dans la version Maazel dont je connais des extraits qui m'a pleinement convaincu pour le moment sur le plan de la caractérisation du rôle. "Vedrai carino" est sans doute l'air qui convient le mieux à Streich sur les deux airs, elle est totalement indifférente à ce qu'elle chante au-delà du charme viennois du timbre.

Walter Berry qui a beaucoup chanté Masetto avant d'être Leporello impose un personnage. C'est sans doute l'un des meilleurs Masetto que j'ai pu entendre jusqu'à présent.

Je n'ai pas encore écouté en entier la version de studio de Giulini à cause de la distribution et des extraits nombreux que j'en connais. Frick, Commandeur dans cette version postérieure à ce live de Salburg, sans doute considérée trop longtemps à tort comme une référence est un Commandeur très mauvais même s'il est à peu près convenable à l'Acte I est caricaturale. C'est une figure impressionnante à l'Acte II surtout et c'est là que Frick est catastrophique, surtout dans "Don Giovanni a cenar teco", un de mes passages favoris de cet opéra. Il ne respecte pas du tout les indications de Mozart à mon avis même si je ne suis pas avec la partition et fonctionne plutôt à l'oreille. La voix sonne très bizarre et n'est pas adaptée au rôle à mon avis. Je ne connais pas encore son Hunding, son Hagen et son Gurnemanz sous la direction de Solti, si ce n'est un extrait de son Hagen. Son Rocco dans la version Klemperer de studio de Fidelio m'avait convaincu en revanche. Les incursions dans Mozart de Frick sont très contestées et on comprend pourquoi quand on entend cela. Cela ne donne pas envie de l'entendre en Sarastro et en Osmin. Kurt Moll était un excellent mozartien, après il n'avait pas le même matériau vocal que Frick, voix plus épaisse. Frick gâche ce passage extraordinaire de Don Giovanni.

Cette version ne me satisfait donc pas totalement mais je crois qu'aucune version n'affiche la distribution parfaite. Cela reste une version qu'il faut impérativement connaître. Je sais que c'est le cas de la version Maazel et le cas de celle de Giulini que je ferai l'effort d'écouter en entier. D'ailleurs, je pense acheter si je le trouve le film de Losey. Il est souvent réédité.

Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 24 Mai 2011 - 18:49

Giulini, je ne crois pas que ce soit si nécessaire de l'écouter... dans ces années-là, Fricsay est bien plus intéressant, surtout que tu as un DG excellent en la personne de DFD ! Wink

Maazel, oui, c'est nécessaire de l'écouter, même si la direction est loin d'être enthousiasmante, les versions avec à la fois des excellents DG, Leporello, Elvira et Anna sont rares, très rares.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23377
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMar 24 Mai 2011 - 19:01

La version Fricsay fait partie des incontournables à connaître à ma connaissance, tant pour la direction du chef que pour certains interprètes de la distribution, DFD en tête mais aussi Seefried et Jurinac dans une rare Donna Anna. Je l'écouterai à l'occasion mais j'ai encore deux versions dans ma discothèque à écouter en entier : Haitink studio et Solti live Opéra de Paris 1975. D'ailleurs, la version de Fricsay avait fait partie de la comparaison de l'émission "Disques en lice" de RSR2 mais je ne me souviens plus de ce qui avait été dit. Fischer-Dieskau impose un Don Giovanni très différent de son deuxième enregistrement en studio du rôle sous la direction de Böhm me semble-t-il, version dont je connais des extraits mais qui m'a toujours fait peur par ce côté iconoclaste de la distribution avec des chanteurs peu rompus à la discipline mozartienne.
La version Mitropoulos ne te plaira pas à mon avis. Tu n'aimes pas le Don Giovanni de Siepi me semble-t-il et tu n'aimes pas cette basse en général. J'ai oublié évidemment de souligner qu'il y a des coupures mais c'était normal à l'époque. Elles ne sont pas non plus si nombreuses que cela même si je n'ai pas suivi avec la partition car j'en suis incapable. J'ai suivi avec le livret car même si c'est une oeuvre que j'ai beaucoup écouté, j'ai toujours besoin de m'y référer.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 8:24

Etant donné que c'est annoncé comme étant plus ou moins produit par/avec Universal, on peut se demander si ce concert à Baden-Baden ne sera pas capté :

http://www.festspielhaus.de/veranstaltung/baden-baden-gala-2011-mozart-don-giovanni-21-07-2011-2047/

Moi, j'avoue que la distribution m'emballe pas mal ; même si j'ai appris à me méfier des casts parfaits après le Don Gio' de Verbier (ses annulations, etc.) en 2009. Emballé par D'Arcangelo qui gagne à être vu et entendu en scène (cf. Genève), par Pisaroni, par Damrau (Genève, encore) modulée sur une palette allant du presque silence au presque cri (ce "presque" étant ce qui fait toute la différence), par DiDonato, aussi (mais saura-t-elle sortir d'elle-même pour embrasser le rôle et lacher un peu de contrôle), par Villazon, aussi, etc.

Quelques photos :

http://www.festspielhaus.de/index.php?id=43&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=1668
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31487
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 8:42

Non mais franchement D'Arcangelo c'est neutre au possible Neutral
Villazon en Ottavio ? Neutral Ottavio c'est pas Don José ou Don Carlo Neutral (au fait Villazon se remet à chanter ?)
Voix trop beaucoup de bronze ... et incapable de ne pas donner des coups de glottes pour monter. Pour Ottavio Confused

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 8:54

Cololi a écrit:
Non mais franchement D'Arcangelo c'est neutre au possible Neutral
Villazon en Ottavio ? Neutral Ottavio c'est pas Don José ou Don Carlo Neutral (au fait Villazon se remet à chanter ?)
Voix trop beaucoup de bronze ... et incapable de ne pas donner des coups de glottes pour monter. Pour Ottavio Confused

Justement, non, D'Arcangelo c'est loin d'être neutre ; mais ça appelle la médiation di direct (ce qui, effectivement, n'était pas sensible dans son dernier album). Pour avoir vu les deux distributions de la prod' de Marthe Keller à Genève (avec Damrau, entre autres), je peux t'assurer qu'il se dégageait de lui une animalité incroybale, une présence sulfureuse (très au-delà du canevas proposé par Terfel à Verbier, par exemple) et que la voix était d'une projection fière, bravache ; bref ce qui fait les bons, très bons Don Gio'.

Quant à Villazon, justement non, ce n'est ni Don José, ni Don Carlo ; ça l'a peut-être été mais ça ne l'est plus. Moi, justement, j'aime l'idée d'un Ottavio cuivré, ambré, d'une vraie voix chantante, nourrie (je parle des harmoniques, pas de la projection ; et sur ce point je ne me pronconcerai pas puisque je n'ai pas entendu Villazon depuis son retour) à-rebours d'une certaine tradition un peu fade, un peu insipide, neutre justement, dans Ottavio.

Et puis rien que pour retrouver Damrau drunken ...
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31487
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:12

Je trouve d'Arcangelo d'une banalité, à mourir d'ennuie en fait.
Terfel ... je connais pas son Don Gio, mais ça devait être un peu trop vulgaire pour le rôle Mr.Red (par contre certainement un excellent Leporello).

Mais je ne suis pas pour les Ottavio insipide qu'on distribue assez souvent.
Par contre dans ce rôle j'y attend une voix lumineuse et facile. Tout l'inverse de Villazon (qui pour le coup fut un bon Don Carlo, et un bon Don José).
On ne chante pas les aigus chez Mozart comme chez Verdi ou Wagner.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:20

Cololi a écrit:
Je trouve d'Arcangelo d'une banalité, à mourir d'ennuie en fait.
Terfel ... je connais pas son Don Gio, mais ça devait être un peu trop vulgaire pour le rôle Mr.Red (par contre certainement un excellent Leporello).

Mais je ne suis pas pour les Ottavio insipide qu'on distribue assez souvent.
Par contre dans ce rôle j'y attend une voix lumineuse et facile. Tout l'inverse de Villazon (qui pour le coup fut un bon Don Carlo, et un bon Don José).
On ne chante pas les aigus chez Mozart comme chez Verdi ou Wagner.

Mais comme hormis son Pilote de Tristan Villazon n'a pas chanté Wagner, la question technique ne doit pas être foncièrement insurmontable !
Bien sûr Verdi n'est pas Mozart (et, là encore, je ne crois pas qu'un bon chanteur ne soit pas capable de faire le grand écart stylistique) ; il n'empêche qu'à mon goût, ce que Villazon a laissé dans Haendel et dans Monteverdi ou Vivaldi fait partie du meilleur de son legs, au même titre que son Werther, son Carlo ou son Nemorino. Autant dire que je le vois comme une espèce d'intuitif ; ce qui est, d'ailleurs, plus ou moins la cause de ses boires et déboires.
Non, vraiment, je ne vois pas l'incompatibilité foncière ou systémique ; au contraire j'ai plutôt tendance à penser qu'il faut se réjouir de voir revenir un artiste enthousiaste (ça aussi, c'est sans doute un peu son problème) et sympthique. Même, j'aurais bien fait le déplacement à Zurich pour entendre son Re Pastore.
Ceci dit mon opinion ne vise pas à être autre chose qu'une expression personnelle ; je ne cherche pas à convaincre, tu sais Wink !

Et puis ça va, ça reste Ottavio ; pas de quoi fouetter un chat (d'ailleurs, il a ses deux airs ?) Laughing !
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31487
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:36

bAlexb a écrit:
Cololi a écrit:
Je trouve d'Arcangelo d'une banalité, à mourir d'ennuie en fait.
Terfel ... je connais pas son Don Gio, mais ça devait être un peu trop vulgaire pour le rôle Mr.Red (par contre certainement un excellent Leporello).

Mais je ne suis pas pour les Ottavio insipide qu'on distribue assez souvent.
Par contre dans ce rôle j'y attend une voix lumineuse et facile. Tout l'inverse de Villazon (qui pour le coup fut un bon Don Carlo, et un bon Don José).
On ne chante pas les aigus chez Mozart comme chez Verdi ou Wagner.

Mais comme hormis son Pilote de Tristan Villazon n'a pas chanté Wagner, la question technique ne doit pas être foncièrement insurmontable !
Bien sûr Verdi n'est pas Mozart (et, là encore, je ne crois pas qu'un bon chanteur ne soit pas capable de faire le grand écart stylistique) ; il n'empêche qu'à mon goût, ce que Villazon a laissé dans Haendel et dans Monteverdi ou Vivaldi fait partie du meilleur de son legs, au même titre que son Werther, son Carlo ou son Nemorino. Autant dire que je le vois comme une espèce d'intuitif ; ce qui est, d'ailleurs, plus ou moins la cause de ses boires et déboires.
Non, vraiment, je ne vois pas l'incompatibilité foncière ou systémique ; au contraire j'ai plutôt tendance à penser qu'il faut se réjouir de voir revenir un artiste enthousiaste (ça aussi, c'est sans doute un peu son problème) et sympthique. Même, j'aurais bien fait le déplacement à Zurich pour entendre son Re Pastore.
Ceci dit mon opinion ne vise pas à être autre chose qu'une expression personnelle ; je ne cherche pas à convaincre, tu sais Wink !

Et puis ça va, ça reste Ottavio ; pas de quoi fouetter un chat (d'ailleurs, il a ses deux airs ?) Laughing !

Je l'ai pas écouté dans le baroque.
Je pointais du doigt sa sale manie d'utliser un mécanisme extrêmement lourd pour monter. Alors que j'attend dans Mozart au contraire des voix faciles dans l'aigu.
Après si il a changé vraiment sa technique, et qu'il a réappris à chanter ... alors là je dis pourquoi pas. J'ai de la sympathie pour lui ... pour ce qu'il est arrivé à donner sur scène, aussi j'espère que pendant cette longue pause, il a remis en question toute sa technique vocale.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:42

Cololi a écrit:
Après si il a changé vraiment sa technique, et qu'il a réappris à chanter ... alors là je dis pourquoi pas. J'ai de la sympathie pour lui ... pour ce qu'il est arrivé à donner sur scène, aussi j'espère que pendant cette longue pause, il a remis en question toute sa technique vocale.

Je pense qu'il n'a pas pu en faire l'économie ; du moins je l'espère !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:49

Cololi a écrit:
Je pointais du doigt sa sale manie d'utliser un mécanisme extrêmement lourd pour monter. Alors que j'attend dans Mozart au contraire des voix faciles dans l'aigu.

Bah ! Kraus chantait bien, indifféremment, Mozart comme Verdi, Verdi comme Donizetti, Donizetti comme Massenet et tout ça comme la zarzuela, alors...
Plus largement, je ne suis pas spécialement fan de l'option tenore di grazia dans Mozart ; si ça fonctionne magnifiquement bien avec des personnes comme Simoneau (qui portait en lui une solarité unique), ça peut aussi conduire à un affadissement du propos (Gedda, parfois ; Alva, toujours). Alors que des organes beaucoup plus terriens, typés je dirais (par exemple ce que l'on saisit de Jadlowker, Dermota, Domingo dans Idomeneo, Kmennt à sa manière, Kunde aujourd'hui, etc.), permettent de dessiner des contours beaucoup plus accusés et dramatiquement puissants ; et cela me séduit terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31487
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:57

bAlexb a écrit:
Cololi a écrit:
Je pointais du doigt sa sale manie d'utliser un mécanisme extrêmement lourd pour monter. Alors que j'attend dans Mozart au contraire des voix faciles dans l'aigu.

Bah ! Kraus chantait bien, indifféremment, Mozart comme Verdi, Verdi comme Donizetti, Donizetti comme Massenet et tout ça comme la zarzuela, alors...
Plus largement, je ne suis pas spécialement fan de l'option tenore di grazia dans Mozart ; si ça fonctionne magnifiquement bien avec des personnes comme Simoneau (qui portait en lui une solarité unique), ça peut aussi conduire à un affadissement du propos (Gedda, parfois ; Alva, toujours). Alors que des organes beaucoup plus terriens, typés je dirais (par exemple ce que l'on saisit de Jadlowker, Dermota, Domingo dans Idomeneo, Kmennt à sa manière, Kunde aujourd'hui, etc.), permettent de dessiner des contours beaucoup plus accusés et dramatiquement puissants ; et cela me séduit terriblement.

Mais Kraus n'a jamais chanté avec des coups de glottes Smile Vu comme il chantait Nadir, il peut très bien chanter Mozart de la même façon.
Après je suis d'accord qu'avec certains interprètes celà peut devenir passablement ennuyeux. Mais ça dépend vraiment desquels (et quel rôle chez Mozart aussi).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 9:59

Cololi a écrit:
Après je suis d'accord qu'avec certains interprètes celà peut devenir passablement ennuyeux. Mais ça dépend vraiment desquels (et quel rôle chez Mozart aussi).

Et ça vaut pour tous les rôles, d'ailleurs ; on ne peut plus d'accord avec toi Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20339
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 10:03

Alors pour d'Arcangelo, je suis totalement d'accord avec Alex... Le timbre sombre, noir, une peu roque sur les bords, et cette présence vocale importante (le seul qui m'avait fortement intéressé dans l'Anna Bolena de Vienne! hehe) me semble parfait pour le rôle de Don Giovanni... un fauve, mais qui sais se tenir, contrairement justement à Terfel!
Son récital Mozart? Oui on a vu plus nuancé, mais ça reste du bel ouvrage je trouve. Mais tu peux écouter ce qu'il propose chez Haendel! Là je le trouve vraiment fort intéressant!
Pour DiDonato, ce qu'elle proposait il y a quelques années à Londres en Elvira était vraiment très bien, parfaitement mené (mis à par une petite tension dans l'extrême aigu) et plein d'émotions et de vie. Donc aucun soucis de mon côté pour elle!
Enfin Villazon... je suis mitigé. Oui, si il chante ça comme il chantait le baroque, ça peut-être bien. Mais pour ça, il faut absolument que le chef le coach sérieusement je pense...

En tout cas, j'espère sérieusement qu'ils auront l'intelligence de nous le proposer ce Don Giovanni!



Et pour ce qui est des Don Ottavio, peut importe le timbre pour moi, du moment qu'il y a l'élégance... Ainsi, je peux écouter tout autant Simoneau, Lewis, Valetti, Kraus, Vargas...
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23377
Age : 29
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 11:44

Ce Don Giovanni va être capté par Deutsche Grammophon. Joyce l'a indiqué sur sa page officielle facebook.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7109
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 EmptyMer 20 Juil 2011 - 12:58

je suis favorable à un Don Ottavio au timbre corsé (le meilleur à ce jour est Araïza) pour rétablir un peu l'équilibre vis à vis de Don Giovanni et Villazon, qui n'a jamais été vraiment en possession des moyens vocaux d'un Don José ou d'un Don Carlo (même s'il a pu y être intéressant), me paraît un excellent choix et comme il vocalise très bien, bien coaché par le chef d'orchestre, ça devrait être absolument formidable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Don Giovanni (2)
Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: