Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

 

 Richard Strauss-Capriccio

Aller en bas 
+10
Xavier
barockeuse
antrav
Pelléas
Octavian
Jules Biron
Cololi
DavidLeMarrec
arnaud bellemontagne
aurele
14 participants
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23495
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptySam 25 Déc 2010 - 18:05

C'est vraiment une oeuvre à part dans l'univers de l'opéra. On a déjà vu les processus de mises en abyme mais un "opéra sur l'opéra", cela ne s'est jamais véritablement vu. L'article "L'opéra sur l'opéra" de Jean-Michel Brèque dans le numéro de l'ASO consacré à cet opéra est éloquent sur ce point là. L'oeuvre est comparée notamment à Ariadne auf Naxos et Die Meistersinger von Nürnberg qui traitaient déjà de la création lyrique, sans pour autant que cela en constitue l'ensemble de leur matière au niveau du livret. Le débat central de Capriccio n'est guère innovant. Ce qui fait l'intérêt de cette conversation en musique, c'est avant tout la sublime musique de Strauss. Il y a tout un tas de citations de divers auteurs : évidemment Ronsard avec son sonnet, Pascal (bien qu'incertaines), Diderot, etc... Il y a aussi des références musicales : Wagner, Gluck et Piccini en particulier au niveau de motifs ou de thèmes repris. Il y a dans le numéro de l'ASO un article tout à fait éclairant et intéressant sur la gestation du livret avec notamment des extraits de la correspondance de Strauss avec Stefan Zweig, Joseph Gregor et Clemens Krauss. Les librettistes sont Krauss et Strauss mais les deux autres ont participé au projet. Pour plus de détails, je vous recommande de lire l'article en question dans l'ASO. La musique de Capriccio est très lyrique, il y a des touches d'ironie également, une certaine grandiloquence à certains moments également. Il rend hommage à Mozart à plusieurs reprises, et notamment dans un magnifique trio à la scène VI entre la Comtesse et ses deux prétendants c'est-à-dire le poète, Olivier et le musicien, Flamand. La musique de cette oeuvre est souvent très agréable à l'oreille, très charmante, fraîche. La scène finale est magnifique tant sur le plan vocal que musical en particulier, c'est certainement l'une des plus belles scènes de l'oeuvre. La scène IX est la plus importante en terme de durée et est intéressante par sa variété d'ambiances. Elle est un peu longue, bavarde mais pas désagréable. La Roche, le Directeur, le personnage que j'ai préféré, haut en couleur a un Monologue dans cette scène assez important et se fait railler par Olivier et Flamand en particulier dans un long octuor. L'octuor est très embrouillé, j'ai eu bien du mal à suivre le livret car cela va très vite. J'ai encore beaucoup de mal avec ce genre d'ensembles où on peine à distinguer les voix. C'est un très bel opéra dans l'ensemble, qui fait sourire voire rire à plusieurs reprises. Je l'ai découverte par le disque et je pense que l'image doit apporter des choses en plus intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23755
Date d'inscription : 22/01/2010

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptySam 25 Déc 2010 - 18:16

Le livret constitue une oeuvre à lui tout seul:une mise en abyme vertigineuse! Smile

J'en recommande la lecture à tout amateur d'opera (même s'il n'est pas sensible à la musique). thumleft
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptySam 25 Déc 2010 - 19:12

Merci Aurèle pour cette présentation. Very Happy

Oui, c'est beaucoup plus confortable à suivre avec le visuel. Rien de vertigineux dans le propos en effet, mais la façon qu'a Strauss de l'organiser dans une réponse en musique... qui aboutit à l'aporie, c'est proprement exceptionnel.

Et de très beaux moments musicaux effectivement, à commencer par la scène finale.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptySam 25 Déc 2010 - 19:23

Ca donne envie d'aller l'écouter prochainement viking

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron


Nombre de messages : 12381
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2007

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 26 Déc 2010 - 17:00

Jamais été autant bouleversé par le livret d'un opéra ! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 39
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 12:26

Era a écrit:
Jamais été autant bouleversé par le livret d'un opéra ! thumright
Là, on frôle quand même l'intellectite aigüe. hehe Loin de moi l'idée d'en nier la valeur de ce livret - et encore moins de l'opéra en "entier" -, mais ne trouver rien de plus bouleversant que des conversations sur les mérites comparés de la musique et de la poésie, ça témoigne d'une vision du monde qui n'est pas loin de flirter avec la psychose. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 12:32

Octavian a écrit:
Era a écrit:
Jamais été autant bouleversé par le livret d'un opéra ! thumright
Là, on frôle quand même l'intellectite aigüe. hehe Loin de moi l'idée d'en nier la valeur de ce livret - et encore moins de l'opéra en "entier" -, mais ne trouver rien de plus bouleversant que des conversations sur les mérites comparés de la musique et de la poésie, ça témoigne d'une vision du monde qui n'est pas loin de flirter avec la psychose. Mr.Red

Nous sommes sur un forum de alien

geek

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 12:56


Capriccio c'est une très belle conversation artistique en musique avec une fin sublime où Strauss magnifie comme toujours la voix féminine.

Ce qui me gêne dans Capriccio c'est que c'est un opéra écrit au milieu de l'enfer...

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 13:24

Pelléas a écrit:
Ce qui me gêne dans Capriccio c'est que c'est un opéra écrit au milieu de l'enfer...
Ca me choque moins pour un compositeur qui continue à faire son métier (que peut-il faire d'autre ?) que pour les artistes qui choisissent dans certains endroits de se former pour exercer un art qui est réservé à une élite pas toujours sympathique.

J'y pensais par exemple en écoutant des captations d'Abu Dhabi : on joue forcément pour l'élite occidentale des ambassades et les quelques richissimes propriétaires des lieux, qui assoient leur pouvoir en instrumentalisant la contrainte religieuse. C'est quand même un choix de vie qui renonce à être utile ou altruiste.
Non pas que je les blâme, loin s'en faut ! - mais ça me paraît être une question plus profonde, parce qu'un fois fait en amont, que le compositeur qui continue bon an mal an son métier, malgré les circonstances.


Concernant Strauss, il était de toute façon complètement out en politique, il a mis beaucoup de temps avant de découvrir dans quoi il nageait. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 19:38

DavidLeMarrec a écrit:
Concernant Strauss, il était de toute façon complètement out en politique, il a mis beaucoup de temps avant de découvrir dans quoi il nageait. Rolling Eyes

Je n'en veux pas spécialement à Strauss, comme beaucoup il a été otage d'un régime qui le dépassait, lui l'homme pétri de culture et concerné par la chasse aux Juifs.

Mais comme je n'irai jamais en vacance ni à Abu Dhabi, ni à Cuba, quand j'écoute Capriccio je ne peux m'empêcher de penser à l'année de sa création.

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 19:44

Pelléas a écrit:
Mais comme je n'irai jamais en vacance ni à Abu Dhabi, ni à Cuba, quand j'écoute Capriccio je ne peux m'empêcher de penser à l'année de sa création.
Ca ne me paraît pas non plus absurde, hein : je disais juste mon sentiment sur la question. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 20:42

Pelléas a écrit:

Ce qui me gêne dans Capriccio c'est que c'est un opéra écrit au milieu de l'enfer...


Ne peut-on y voir justement la réaction d'un artiste envers cet enfer, avec les moyens les plus puissants qu'il ait à sa disposition, sa plume de compositeur ?
Je n'imagine pas un Strauss coupé à ce point des réalités qui aurait composé une élégante plaisanterie musicale sans tenir compte et ressente l'horreur de son époque.
La fleur qui continue de fleurir vaille que vaille sur ce monceau de cadavres et de ruines. C'est comme ça que je l'entends plutôt. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 21:47

antrav a écrit:
Je n'imagine pas un Strauss coupé à ce point des réalités
Moi si. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 21:58

DavidLeMarrec a écrit:
antrav a écrit:
Je n'imagine pas un Strauss coupé à ce point des réalités
Moi si. Mr. Green

Il n'était pas complètement coupé des réalités : c'est lui qui a défendu Stefan Zweig (avec sa fameuse phrase : en art il n'y a que 2 catégories, ceux qui ont du talent, et ceux qui n'en ont pas), et qui a essayé de sauver sa belle fille qui était juive (je crois qu'il n'a rien pu faire, le régime l'avait déjà mit sur la touche, après avoir retrouvé des lettres où il dénonçait l'imbécilité profonde des dirigeants nazis).
Donc certainement pas au courant de tout, mais pas totalement déconnecté non plus.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 22:01

DavidLeMarrec a écrit:
antrav a écrit:
Je n'imagine pas un Strauss coupé à ce point des réalités
Moi si. Mr. Green

Mais sa belle-fille était juive, donc ses petits-enfants l'étaient aussi, il avait aussi protégé Stefan Zweig, il était au courant des menaces sur les Juifs, il a essayé de lutter contre... Il connaissait la sauvagerie du régime, il l'a habillement contournée... Wink


Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyMer 29 Déc 2010 - 22:10

Pelléas a écrit:
Mais sa belle-fille était juive, donc ses petits-enfants l'étaient aussi,
Oui, et c'est à ce moment-là qu'il a enfin découvert dans quoi il s'était embarqué. Mais pendant toutes les années où il était aux responsabilités, sans aimer le moins du monde les nazis, il se servait de ses responsabilités pour faire les réformes musicales qu'il jugeait nécessaires.
Clairement, et surtout à son âge, il était essentiellement intéressé par les enjeux musicaux, ce n'était pas quelqu'un qui avait une conscience politique forte.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyJeu 30 Déc 2010 - 9:36


On peut d'ailleurs se demander si Capriccio, n'a pas été conçu par Strauss comme un pied de nez ou un dérivatif à la barbarie Question

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyJeu 30 Déc 2010 - 13:05

Strauss ne pensait pas beaucoup en dehors des préoccupations purement musicales : il suffit de voir que lorsqu'il a été "surintendant de la musique", il était surtout préoccupé d'empêcher l'exécution des oeuvres majeures dans de mauvaises conditions. Autrement dit, il voulait que les orchestres des petits théâtres de province n'aient pas le droit de jouer Wagner et s'en tiennent à l'opérette. Pendant ce temps-là, je ne vous fais pas un dessin de ce qui arrivait à des millions de gens, y compris musiciens bien sûr.

Je ne crois vraiment pas qu'il l'ait conçu comme un acte de défi ou même de compensation.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
barockeuse
Néophyte



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/12/2010

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Quel ennui !   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 2:03

Je viens de voir la retransmission du Met. Capriccio, qui m'a ennuyée ...

Je n'ai rien vu, rien entendu d'intelligent . Pas de plaisir, de l'ennui ..

Ok .. la musique .. la poésie .. qui gagne ?? Pas besoin de faire 2h30 sur cette simple interrogation .. parlé-chanté, c'est de l'opera ? Pas d'intrigue, c'est de l'opera ?,
Deux excellents chanteurs, Renée Flemming et Peter Rose.

Mais même si la dernière scène en solo de la comtesse est très séduisante, c'est 12 ou 15 mn après 2h15 d'ennui et de vide.

Certains vont hurler et me mépriser .. Tant pis ! J'assume mon analyse et mon ressenti !
Et je regrette ce déplaisir, car jusqu'ici Strauss m'avait enchantée, lieder ou operas !

Je ne vois aucun intérêt à cette oeuvre et je trouve qu'elle devrait disparaître des affiches. Je pense même que Strauss est d'accord avec moi.
Je lui poserai la question lorsque je le rencontrerai .. lui ou son âme !

Désolée de ne pas abonder dans votre sens...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 2:06

barockeuse a écrit:
Ok .. la musique .. la poésie .. qui gagne ?? Pas besoin de faire 2h30 sur cette simple interrogation .. parlé-chanté, c'est de l'opera ? Pas d'intrigue, c'est de l'opera ?...

Qu'est-ce que tu veux dire par pas d'intrigue? Qu'il n'y a pas de duels, de meurtres...?

Citation :
Je ne vois aucun intérêt à cette oeuvre et je trouve qu'elle devrait disparaître des affiches.

Si une oeuvre devait disparaître de l'affiche dès qu'au moins une personne ne l'aime pas, il ne resterait plus rien à l'affiche. Mr.Red

Citation :
Je pense même que Strauss est d'accord avec moi.

Là non je ne crois pas! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Francoistit
Mélomaniaque
Francoistit


Nombre de messages : 917
Age : 29
Date d'inscription : 28/01/2010

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 9:06

J'ai aussi été voir Capriccio, et je ne m'attendais pas à ca. C'est pas du Strauss comme je le connaissais ( en même temps je ne connais que quelques oeuvres de lui). Il est vrai qu'à certains moments, j'ai aussi trouvé ça longuet, mais je ne dirais jamais après seulement une écoute si j'aime ou pas. Ca demande un temps de réflexion, et des autres écoutes Smile .

En tout cas j'ai par contre adoré la scène finale (comme dans Salomé, nous terminons par un long monologue de Soprano), l'octuor et le monologue de La Roche, ainsi que les railleries sur les 2 italiens.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 9:25

Découverte pour moi aussi.

Des tunnels c'est vrai, surtout au début, mais comme là dit francosit de très beaux moments : le sextuor du début (et on se prend à rêver que Strauss n'ai écrit de musique de chambre), quelques envolées lyrique de Flamand, le monologue de La Roche, et la grande scène finale.
Pas le Strauss que je préfère c'est clair, mais faudrait réécouter.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1157
Date d'inscription : 31/08/2010

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 10:13

Cololi a écrit:
très beaux moments : le sextuor du début (et on se prend à rêver que Strauss n'ai écrit de musique de chambre)
Ben, le quatuor avec piano opus 13, c'en est justement !
Et Métamorphoses, chef d'œuvre de douleur nostalgique, bien que pour orchestre, est écrit dans une esthétique de musique de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 11:16


Dans Capriccio, c'est le Strauss hyper cultivé qui nous parle, cette longue discussion en musique est très belle, on est au antipodes d'Elektra et c'est aussi une partie du charme de Strauss, qui comme on l'a déjà dit écrit Capriccio en 42 au milieu de l'horreur, c'était sa réponse à lui en quelque sorte.

Et certaines parties de Capriccio sont sublimes et certes, Strauss ne renierait rien de Capriccio! Et il faut le jouer!

Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 11:29

C'est toujours amusant de voir qu'on imagine ce que les morts penseraient afin de renforcer son propos... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Pelléas
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 11:34


C'est en réponse à ce qui a été dit plus haut.

Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23495
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 11:54

Pour la plupart d'entre vous qui découvriez l'oeuvre, cela vous a plu. Je suis content pour vous. Il est vrai qu'il y a des tunnels mais la musique de Strauss est un pur enchantement. Le monologue de La Roche et la scène finale en particulier sont superbes ainsi que le poème d'Olivier qui est dit par lui-même, chanté par Flamand et repris par la Comtesse dans la scène finale.
J'espère que vous préciserez ce que vous avez pensé de cette production du Met dans le topic de la rubrique "concerts", ce qui n'est peut être pas facile quand on découvre l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 12:08

Pelléas a écrit:

C'est en réponse à ce qui a été dit plus haut.


Pardon, toutes mes confuses, je n'avais pas vu qu'il y avait une deuxième page, et je répondais à barockeuse... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 15:15

Non non, il n'y a pas de tunnels, c'est la 1ère écoute qui vous fait ça, comme tout le monde dit que le II de la Walkyrie ou les monologues de Gurnemanz sont des tunnels lors de la première écoute...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95074
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 16:48

Le monologue de La Roche et même le Octuor, on peut tout de même discuter de la durée, je trouve. Pour le reste, non, tout à fait d'accord, il n'y a rien de trop, du moins à partir du moment où l'on dispose de la radio et du disque. Very Happy

Au passage :
Spoiler:


Dernière édition par DavidLeMarrec le Dim 24 Avr 2011 - 17:13, édité 1 fois (Raison : Octuor, pas Sextuor !)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francoistit
Mélomaniaque
Francoistit


Nombre de messages : 917
Age : 29
Date d'inscription : 28/01/2010

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 17:10

DavidLeMarrec a écrit:
Le monologue de La Roche et même le Sextuor, on peut tout de même discuter de la durée, je trouve. Pour le reste, non, tout à fait d'accord, il n'y a rien de trop, du moins à partir du moment où l'on dispose de la radio et du disque. Very Happy

Au passage :
Spoiler:

Pourtant ce ne sont pas ces parties la que j'ai trouvées longues, justement le monologue de La Roche, le sextuor et l'octuor, je trouvais ca génial! thumright
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23495
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 18:16

Xavier a écrit:
Non non, il n'y a pas de tunnels, c'est la 1ère écoute qui vous fait ça, comme tout le monde dit que le II de la Walkyrie ou les monologues de Gurnemanz sont des tunnels lors de la première écoute...

J'écoutais l'oeuvre pour la 2e fois et je dois dire que je trouve qu'il y a tout de même des longueurs.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 18:21

C'est vrai que moi je n'en ai pas trouvé dès la première écoute, mais bon...
En général, dans un chef d'oeuvre de ce type, les impressions de longueurs s'estompent au fur et à mesure des écoutes. (je ne trouve même plus de longueur au début du I du Crépuscule maintenant!)
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 18:43

aurele a écrit:
Xavier a écrit:
Non non, il n'y a pas de tunnels, c'est la 1ère écoute qui vous fait ça, comme tout le monde dit que le II de la Walkyrie ou les monologues de Gurnemanz sont des tunnels lors de la première écoute...

J'écoutais l'oeuvre pour la 2e fois et je dois dire que je trouve qu'il y a tout de même des longueurs.

Si je puis me permettre, tu réécoutes peu les mêmes disques plusieurs fois, ce qui est un avantage vu que tu ne reste pas, comme moi par exemple, bloqué sur un truc pendant des lustres, mais j'ai remarqué que plus on écoute et réecoute une oeuvre, même des petits bouts ou des actes, plus on trouve de moins en moins de longueur.

C'est à force de réecouter l'acte I de Götterdämmerung dans la version Böhm que j'ai fini par supprimer toutes les longueurs. Parfois, ça ne marche pas, mais ça veut dire que le problème est réel alors (passage un peu faiblard, mauvaise économie dramatique) ou subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
Francoistit
Mélomaniaque
Francoistit


Nombre de messages : 917
Age : 29
Date d'inscription : 28/01/2010

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 20:02

Guillaume a écrit:
aurele a écrit:
Xavier a écrit:
Non non, il n'y a pas de tunnels, c'est la 1ère écoute qui vous fait ça, comme tout le monde dit que le II de la Walkyrie ou les monologues de Gurnemanz sont des tunnels lors de la première écoute...

J'écoutais l'oeuvre pour la 2e fois et je dois dire que je trouve qu'il y a tout de même des longueurs.

Si je puis me permettre, tu réécoutes peu les mêmes disques plusieurs fois, ce qui est un avantage vu que tu ne reste pas, comme moi par exemple, bloqué sur un truc pendant des lustres, mais j'ai remarqué que plus on écoute et réecoute une oeuvre, même des petits bouts ou des actes, plus on trouve de moins en moins de longueur.

C'est à force de réecouter l'acte I de Götterdämmerung dans la version Böhm que j'ai fini par supprimer toutes les longueurs. Parfois, ça ne marche pas, mais ça veut dire que le problème est réel alors (passage un peu faiblard, mauvaise économie dramatique) ou subjectif.


thumleft Pareil, j'aurais pas dit mieux, ça m'est déjà arrivé plein de fois (surtout en musique symphonique et pas en opéra vu que je débute la dedans), mais dès la 3-4 écoutes (avec partition souvent), on peut remarquer des subtilités dans les moments "chiants" et apprécier à sa juste valeur. De plus lorsque l'on découvre un opéra, il est difficile de faire attention à tout: le texte, la mes, le jeu des acteurs, toutes les voix et par dessus tout, l'orchestre et le chef, c'est quand même pas évident et on est souvent braqué seulement sur quelques aspects et on retient souvent ce qui est mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 22:11

Xavier a écrit:
C'est vrai que moi je n'en ai pas trouvé dès la première écoute, mais bon...
En général, dans un chef d'oeuvre de ce type, les impressions de longueurs s'estompent au fur et à mesure des écoutes. (je ne trouve même plus de longueur au début du I du Crépuscule maintenant!)

Normal c'est une des plus belle chose écrite par Wagner Laughing

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89349
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 23:26

Une des plus belles derrière tout le reste alors!
Parce que ce dialogue entre Gunther et Hagen m'a longtemps semblé long et reste quand même un des passages les moins passionnants... Mais en se familiarisant avec les motifs, on ne voit plus le temps passer!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32477
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio EmptyDim 24 Avr 2011 - 23:30

Xavier a écrit:
Une des plus belles derrière tout le reste alors!
Parce que ce dialogue entre Gunther et Hagen m'a longtemps semblé long et reste quand même un des passages les moins passionnants... Mais en se familiarisant avec les motifs, on ne voit plus le temps passer!

Pas moi. Je trouve ce passage absolument magnifique (clairement meilleur que le trio du final du 2, qui pour moi est le petit point faible relatif du Crépuscule). Des harmonies hallucinantes, qui évoquent les pensées des personnages, une ambiance unique.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé





Richard Strauss-Capriccio Empty
MessageSujet: Re: Richard Strauss-Capriccio   Richard Strauss-Capriccio Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Strauss-Capriccio
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Richard Strauss - Oeuvres symphoniques
» Capriccio (R.Strauss), ONP, sept 2012
» Metropolitan Opera-Capriccio
» Strauss - Salomé
» Richard Strauss (1864-1949)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: